Jump to content

Cela a été le plus grand échec de notre vie


virg6700
 Share

Recommended Posts

Je vous écris aujourd'hui pour partager mon expérience plutôt courte d'expatriation au Québec.?

Je suis arrivée le 1er aout 2018 à Montréal avec un visa étudiant valable jusque fin mars 2020, pour démarrer une formation DEP secrétariat rive-sud Montréal en septembre 2018.

Tout avait été soigneusement préparé avant notre départ, nous avions fait appel  à un organisme (AEQ)qui se chargeait de mon inscription (CAQ et visa étudiant) et simultanément de l'obtention du permis de travail ouvert pour mon mari et des visa visiteurs pour nos trois enfants.

De notre côté, nous avions quitté nos emplois (secrétaire Mme et chauffeur poids lourd Mr), vendu notre maison, nos deux voitures et tous nos meubles. Nous partions seulement avec une vingtaine de cartons et Gatsby notre bouledogue français.

Les "aurevoir" furent dans l'émotion, mais nous étions contents et impatients de découvrir notre nouvelle vie, notre nouveau chez-nous et notre nouvelle voiture.

Et oui, parce que nous ne faisons pas les choses à moitié,  nous avions, à distance, acheté un condo côté rive-sud, non loin du pont Champlain, à 3 km de Montréal et réservé notre voiture (très peu de KM et casi neuve pour un prix compétitif)?

Si vous vous demandez pourquoi nous avions acheté un condo ? la réponse est claire, les loyers côté rive-sud et Montréal sont hors de prix. Avec l'apport de notre maison, nous avions un condo pour seulement 700 $/mois contre 1500$/mois en location. Dans nos projets futurs, cet appartement aurait été un investissement locatif par exemple et nous aurions pu acheter une maison par la suite.

Tous les contacts téléphoniques, que nous avions eu, nous confortaient dans le fait que les gens au Québec sont super gentils et très avenants.

La banque, le notaire, l'agent immobilier ainsi que l'ancien propriétaire du condo, tous étaient super sympas, toujours présents pour rendre service ou te conseiller.

Le vendeur du condo nous a même accueilli à l'aéroport avec son fils pour nous aider à transporter nos 7 valises et nous accompagner jusqu'à l'appartement avec le frigo rempli et une bonne bouteille de champagne au frais? qu'on a déguster sur notre balcon avec vue sur le St Laurent et Montréal….le rêve quoi 

Vous n'imaginez pas le nombre de fois où j'ai eu les larmes de bonheur aux yeux, nous étions chez nous,  enfin … temporairement, puisque nous avions un visa valable jusque fin mars 2020.

C'était l'euphorie, on ne regrettait pas notre choix .

Notre arrivée était incroyable, la météo était au top, c'était l'été il faisait très chaud. On profitait pleinement des paysages, des  ballades jusque tard dans la nuit, et la journée de la piscine de notre résidence.

Oui, l'eau est gratuite, donc les résidences ou les maisons sont toutes munies pour la plupart de piscine, un vrai plaisir de se baigner chez soi sous le soleil de plomb.

L'appartement était donc très confortable, les meubles avait été réservés en ligne chez Ikea Boucherville , livrés 48h après notre arrivée. 

Concernant la voiture, aucun regret sur notre achat à distance, le vendeur ne m'avait pas raconté d'histoire, la voiture sentait le neuf, pas une bosse, pas une griffe, magnifique mon Dodge Journey ?

Et puis nous avons commencé à entreprendre les recherches d'emploi pour mon mari, il n'était pas exigent, il recherchait dans le domaine de la production et voulait faire poste de nuit, pour me permettre d'utiliser la voiture en journée.

Sauf, que les usines prêtes à embaucher mon mari, proposaient des postes de 23h à 7h (payé 14$/heure brut) et cela bloquait avec la distance, il ne serait jamais à temps à la maison pour que je prenne la voiture et que je parte en cours le matin .

Donc premier problème, il fallait penser à acheter une deuxième bonne voiture et là "notre coussin financier  " commençait sensiblement à se dégonfler.

Deuxième problème, les salaires en production sont très , très bas, je devais donc travailler pour tenter de rééquilibrer la balance, car nous le savions  avant d'arrivée en visa temporaire il ne faut pas espérer d'aide avant 18 mois sur le territoire. Trouver un job de 20h/semaine c'est pas évident, surtout avec 3 enfants.

Troisième problème, les frais quotidiens (alimentaires, internet , GSM, assurances santé, loisirs…) sont très élevées, pour exemple, notre premier passage chez Videotron nous a coûté 1100$, cela couvrait l'activation des abonnements des 3 GSM, internet, câbles à la maison.

2500$/ an pour l'assurance privé santé, qui couvrait uniquement les urgences, car nous n'avions pas de couverture RAMQ. Dans ces conditions,  la santé devenait une obsession il ne fallait surtout pas se blesser ou tomber malade, car cela devenait très cher. Les urgences peuvent vous laisser 12h  avec votre mal.

Et si on veut bien manger, il faut magasiner, je dépensai un gros budget alimentaire par semaine (300$) et c'était pas un régale. L'avantage c'est que vous perdez du poids?

Les loisirs n'en parlons pas, c'est la période estivale , donc tout est payant, de la visite dans un parc naturel, au stationnement en  ville. J'ai comptabilisé en 2 mois pas loin de 700 $ d'amendes de stationnement à Montréal. Les panneaux de stationnement à Montréal sont un véritable casse-tête, C'est sur j'ai compris qu'il fallait utiliser le métro pour se rendre en ville….

 

Et j'émettrai un petit jugement personnel, qui va m'attirer les foudres, le Québec c'est pas le monde des bisounours!!!

Ne vous attendez pas à vous faire des amis de pallier, ou un barbecue de quartier. Nous habitions dans une zone résidentielle, au bord du St Laurent,  aménagée en majorité pour les séniors  ou les gens du bel âge , avec résidence standing (concierge, piscine, salle de sport).Et là, j'ai compris que nous les "belges" (comme ils nous appelaient) n'étions pas les bienvenus.(la politesse pour certain était une perte de temps)

Le syndic de copropriété nous a accueilli  avec un email nous obligeant à payer une amende de 80$/jour, si le chien ne quittait pas les lieux dans les 10 jours. Nous avions acheté l'appart avec la condition que notre chien soit accepté ,mais entre le temps de signer les actes chez le notaire et l'offre d'achat, l'agent immobilier a oublié de me préciser qu'un règlement de copropriété interdisait les chiens à partir de mai 2018 ?

 

 Fini les vacances, on a pas lâcher prise, malgré la fatigue du déménagement et le voyage, nous tenions bon, entre le combat contre les voisins et la pression financière.

Alors imaginez notre état à mon mari et moi, on pensait vivre notre rêve canadien et c'était devenu un cauchemar, la sensation de l'ascenseur émotionnel?

 

Seul mon mari avec son petit salaire (de 7,93 euros /heure  net) doit assumer les frais de notre famille entière avec nos économies, qui fondent comme neige au soleil. 

Et moi, je dois assurer à fond dans mes études, garder la tête froide, me concentrer suffisamment, en évitant de penser à tout ce qui m'attendait à la maison. Le temps nous était compté, plus nous restions, plus nous perdions de l'argent et d'autres obstacles intervenaient sur notre chemin, cela devenait difficile à "digérer".

Le but de cette démarche d'immigration n'était pas de tout "flamber", nous avions déjà pas mal investi en tant qu'immigrer, mais en plus, nous étions dans la crainte de ne pas obtenir notre RP après tous cela, car vous l'avez surement remarqué, la politique d'immigration est très changeante depuis ces dernières années.

Nous n'avions pas envie de rentrer en Europe les poches vides sans possibilité de réinvestir dans un bien. La solution aurait été de pouvoir travailler à temps plein tous les deux, pour subvenir à nos besoin sans trop piocher dans nos économies, mais pour cela il aurait fallu avoir un autre visa ou au mieux la RP.

Nos enfants ne devaient surtout pas ressentir le stress ambiant, eux de leur côté,  n'avaient même pas eu le temps de s'intégrer à l'école car nous attendions depuis aout, le rendez-vous de la commission scolaire. On avait beau les relancer mais toujours pas de nouvelle.

La peur de tout perdre est devenue une obsession. On a retourné la situation dans tous les sens, nous voulions rester mais mon visa étudiant m'imposait certaines obligations.

Alors nous avons pris la décision de rentrer.

Je crois que c'est la première fois que je me suis sentie affaiblie, vidée, diminuée, frustrée de ne pas avoir accompli mon projet jusqu'au bout.

Je vous épargne les détails des démarches pour la mise en vente qui n'a pas été une partie de plaisir.

L' appartement vendu rapidement et la voiture partie, nous avons pu réserver  les billets de retour, organiser le déménagement en sens inverse.

Cela a été le plus grand échec de notre vie et j'espère le dernier. Nous tenions vraiment à réussir ce projet, qui nous tenait tant à cœur, cela faisait des années que nous en rêvions, on y était, mais pas dans les meilleurs conditions.

Nos enfants n'ont même pas été chamboulés, ils prennent cela comme de longues vacances au Québec. 

On est rentré, bien triste et déçu, mais on a pas le choix,  il faut avancer et relancer notre vie et tout recommencer.

Je ne vous cache pas qu'on pense chaque jour à Montréal. Ben oui, parce que le choix de la région et de l'endroit où vivre n'était pas une erreur, on a beaucoup aimé cette ville, même si certaines choses nous on déplu, on s'y accommodait.

L'erreur que nous avons commis, c'est de partir avec un visa temporaire d'étude, dans le temps la situation aurait été trop dangereuse pour une famille.

C'est difficile d'admettre que c'est l'argent, qui nous aura pousser au retour en Europe. Si nous avions été que tous les deux , mon mari et moi, nous y serions encore… 

 

Bon samedi

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

disons que vous êtes venus ici comme si vous aviez déjà la RP, comme si c'était une installation définitive. En temporaire, on achète pas de maison, de voitures ou autant de choses normalement.. 

Les condos c'est plate mais même si c'est 'ton chez vous' tu l'es pas vu que tu as des restrictions, des règles à respecter et tout. 

Link to comment
Share on other sites

Effectivement, vous aviez beaucoup de cartes en main et un tel projet qui n'abouti pas est évidement frustrant et peut en rebuter certains.

Néanmoins, certains de vos problèmes auraient pu vous être évité si vous aviez fait davantage de recherche ou étiez aller moins vite, loin de moi l'idée de juger mais y a rien de perdu, j'ai vu des gens en étudiant à + de 50 ans avec famille et obligations tenter l'aventure et réussir.

L'achat plutôt que la location, certes mathématiquement sur papier ça parait plus opportun, mais en statut temporaire sans connaitre le marché du travail de vos domaines au préalable c'est trop risqué surtout quand on compare Montréal aux régions.

Le statut d'étudiant n'est pas le problème non plus, oui il y a des contraintes significatives dont on peut prendre connaissance avant comme les autres statuts, mais seul vous et votre composition familiale, vos envies, besoins et rythme de vie peuvent savoir quels statut vous correspond le plus.

Vous êtes un peu tombé dans le piège du trop vite tout de suite, une première expérience en dehors de Montréal vous aurez sûrement permis de profiter d'un meilleur confort de vie, moins coûteux et moins contraignant tout en vous permettant de savoir si Montréal était adapté à vos milieux pro et familiale.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je désolée pour vous, ça a du être dur. 

Quelques conseils pour les futurs arrivants qui lisent ce témoignage:

- je ne connais personne qui étudie à Montréal et qui va à l'école en voiture. Le stationnement est inexistant ou extrêmement cher. Il faut vraiment prévoir d'y aller en transport en commun et choisir son logement en conséquence. 

- si vous êtes dans un endroit où il faut une voiture, privilégiez l'achat de deux voitures d'occasion plutôt que de céder au rêve américain et d'acheter une grosse voiture neuve. 

- on ne le dira jamais assez: le cout de la vie au QC réserve des surprises, surtout sur un faible salaire. Evitez les couts fixes au maximum avant d'avoir des revenus en conséquence. 

- les universités et CEGEP ont énormément de resources et proposent souvent des petits boulots compatibles avec les études (café étudiant, bibliothèque, etc) 

- le condo c'est un classique malheureusement. Il faut faire attention au règlement de copropriété qui peut etre très contraignant (je ne sais pas si c'est votre cas mais pour ceux qui prévoient acheter et louer ensuite - attention, c'est interdit dans plusieurs copropriétés). 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 9 heures, virg6700 a dit :

Coucou,

 

Je vous écris aujourd'hui pour partager mon expérience plutôt courte d'expatriation au Québec. ?

 

Je suis arrivée le 1er aout 2018 à Montréal avec un visa étudiant valable jusque fin mars 2020, pour démarrer une formation DEP secrétariat rive-sud Montréal en septembre 2018.

 

Tout avait été soigneusement préparé avant notre départ, nous avions fait appel  à un organisme (AEQ)qui se chargeait de mon inscription (CAQ et visa étudiant) et simultanément de l'obtention du permis de travail ouvert pour mon mari et des visa visiteurs pour nos trois enfants.

 

De notre côté, nous avions quitté nos emplois (secrétaire Mme et chauffeur poids lourd Mr), vendu notre maison, nos deux voitures et tous nos meubles. Nous partions seulement avec une vingtaine de cartons et Gatsby notre bouledogue français.

 

Les "aurevoir" furent dans l'émotion, mais nous étions contents et impatients de découvrir notre nouvelle vie, notre nouveau chez-nous et notre nouvelle voiture.

 

Et oui, parce que nous ne faisons pas les choses à moitié,  nous avions, à distance, acheté un condo côté rive-sud, non loin du pont Champlain, à 3 km de Montréal et réservé notre voiture (très peu de KM et casi neuve pour un prix compétitif)?

 

Si vous vous demandez pourquoi nous avions acheté un condo ? la réponse est claire, les loyers côté rive-sud et Montréal sont hors de prix. Avec l'apport de notre maison, nous avions un condo pour seulement 700 $/mois contre 1500$/mois en location. Dans nos projets futurs, cet appartement aurait été un investissement locatif par exemple et nous aurions pu acheter une maison par la suite.

 

Tous les contacts téléphoniques, que nous avions eu, nous confortaient dans le fait que les gens au Québec sont super gentils et très avenants.

 

La banque, le notaire, l'agent immobilier ainsi que l'ancien propriétaire du condo, tous étaient super sympas, toujours présents pour rendre service ou te conseiller.

 

Le vendeur du condo nous a même accueilli à l'aéroport avec son fils pour nous aider à transporter nos 7 valises et nous accompagner jusqu'à l'appartement avec le frigo rempli et une bonne bouteille de champagne au frais ? qu'on a déguster sur notre balcon avec vue sur le St Laurent et Montréal….le rêve quoi

 

Vous n'imaginez pas le nombre de fois où j'ai eu les larmes de bonheur aux yeux, nous étions chez nous,  enfin … temporairement, puisque nous avions un visa valable jusque fin mars 2020.

 

C'était l'euphorie, on ne regrettait pas notre choix .

 

Notre arrivée était incroyable, la météo était au top, c'était l'été il faisait très chaud. On profitait pleinement des paysages, des  ballades jusque tard dans la nuit, et la journée de la piscine de notre résidence.

 

Oui, l'eau est gratuite, donc les résidences ou les maisons sont toutes munies pour la plupart de piscine, un vrai plaisir de se baigner chez soi sous le soleil de plomb.

 

L'appartement était donc très confortable, les meubles avait été réservés en ligne chez Ikea Boucherville , livrés 48h après notre arrivée. 

Concernant la voiture, aucun regret sur notre achat à distance, le vendeur ne m'avait pas raconté d'histoire, la voiture sentait le neuf, pas une bosse, pas une griffe, magnifique mon Dodge Journey ?

 

Et puis nous avons commencé à entreprendre les recherches d'emploi pour mon mari, il n'était pas exigent, il recherchait dans le domaine de la production et voulait faire poste de nuit, pour me permettre d'utiliser la voiture en journée.

 

Sauf, que les usines prêtes à embaucher mon mari, proposaient des postes de 23h à 7h (payé 14$/heure brut) et cela bloquait avec la distance, il ne serait jamais à temps à la maison pour que je prenne la voiture et que je parte en cours le matin .

Donc premier problème, il fallait penser à acheter une deuxième bonne voiture et là "notre coussin financier  " commençait sensiblement à se dégonfler.

 

Deuxième problème, les salaires en production sont très , très bas, je devais donc travailler pour tenter de rééquilibrer la balance, car nous le savions  avant d'arrivée en visa temporaire il ne faut pas espérer d'aide avant 18 mois sur le territoire. Trouver un job de 20h/semaine c'est pas évident, surtout avec 3 enfants.

 

Troisième problème, les frais quotidiens (alimentaires, internet , GSM, assurances santé, loisirs…) sont très élevées, pour exemple, notre premier passage chez Videotron nous a coûté 1100$, cela couvrait l'activation des abonnements des 3 GSM, internet, câbles à la maison.

 

2500$/ an pour l'assurance privé santé, qui couvrait uniquement les urgences, car nous n'avions pas de couverture RAMQ. Dans ces conditions,  la santé devenait une obsession il ne fallait surtout pas se blesser ou tomber malade, car cela devenait très cher. Les urgences peuvent vous laisser 12h  avec votre mal.

Et si on veut bien manger, il faut magasiner, je dépensai un gros budget alimentaire par semaine (300$) et c'était pas un régale. L'avantage c'est que vous perdez du poids ?

 

Les loisirs n'en parlons pas, c'est la période estivale , donc tout est payant, de la visite dans un parc naturel, au stationnement en  ville. J'ai comptabilisé en 2 mois pas loin de 700 $ d'amendes de stationnement à Montréal. Les panneaux de stationnement à Montréal sont un véritable casse-tête, C'est sur j'ai compris qu'il fallait utiliser le métro pour se rendre en ville….

 

 

Et j'émettrai un petit jugement personnel, qui va m'attirer les foudres, le Québec c'est pas le monde des bisounours!!!

 

Ne vous attendez pas à vous faire des amis de pallier, ou un barbecue de quartier. Nous habitions dans une zone résidentielle, au bord du St Laurent,  aménagée en majorité pour les séniors  ou les gens du bel âge , avec résidence standing (concierge, piscine, salle de sport).Et là, j'ai compris que nous les "belges" (comme ils nous appelaient) n'étions pas les bienvenus.(la politesse pour certain était une perte de temps)

Le syndic de copropriété nous a accueilli  avec un email nous obligeant à payer une amende de 80$/jour, si le chien ne quittait pas les lieux dans les 10 jours. Nous avions acheté l'appart avec la condition que notre chien soit accepté ,mais entre le temps de signer les actes chez le notaire et l'offre d'achat, l'agent immobilier a oublié de me préciser qu'un règlement de copropriété interdisait les chiens à partir de mai 2018 ?

 

 

 Fini les vacances, on a pas lâcher prise, malgré la fatigue du déménagement et le voyage, nous tenions bon, entre le combat contre les voisins et la pression financière.

 

Alors imaginez notre état à mon mari et moi, on pensait vivre notre rêve canadien et c'était devenu un cauchemar, la sensation de l'ascenseur émotionnel ?

 

 

Seul mon mari avec son petit salaire (de 7,93 euros /heure  net) doit assumer les frais de notre famille entière avec nos économies, qui fondent comme neige au soleil. 

 

Et moi, je dois assurer à fond dans mes études, garder la tête froide, me concentrer suffisamment, en évitant de penser à tout ce qui m'attendait à la maison. Le temps nous était compté, plus nous restions, plus nous perdions de l'argent et d'autres obstacles intervenaient sur notre chemin, cela devenait difficile à "digérer".

 

Le but de cette démarche d'immigration n'était pas de tout "flamber", nous avions déjà pas mal investi en tant qu'immigrer, mais en plus, nous étions dans la crainte de ne pas obtenir notre RP après tous cela, car vous l'avez surement remarqué, la politique d'immigration est très changeante depuis ces dernières années.

 

Nous n'avions pas envie de rentrer en Europe les poches vides sans possibilité de réinvestir dans un bien. La solution aurait été de pouvoir travailler à temps plein tous les deux, pour subvenir à nos besoin sans trop piocher dans nos économies, mais pour cela il aurait fallu avoir un autre visa ou au mieux la RP.

 

Nos enfants ne devaient surtout pas ressentir le stress ambiant, eux de leur côté,  n'avaient même pas eu le temps de s'intégrer à l'école car nous attendions depuis aout, le rendez-vous de la commission scolaire. On avait beau les relancer mais toujours pas de nouvelle.

 

La peur de tout perdre est devenue une obsession. On a retourné la situation dans tous les sens, nous voulions rester mais mon visa étudiant m'imposait certaines obligations.

 

Alors nous avons pris la décision de rentrer.

 

Je crois que c'est la première fois que je me suis sentie affaiblie, vidée, diminuée, frustrée de ne pas avoir accompli mon projet jusqu'au bout.

Je vous épargne les détails des démarches pour la mise en vente qui n'a pas été une partie de plaisir.

L' appartement vendu rapidement et la voiture partie, nous avons pu réserver  les billets de retour, organiser le déménagement en sens inverse.

Cela a été le plus grand  échec de notre vie et j'espère le dernier. Nous tenions vraiment à réussir ce projet, qui nous tenait tant à cœur, cela faisait des années que nous en rêvions, on y était, mais pas dans les meilleurs conditions.

 

Nos enfants n'ont même pas été chamboulés, ils prennent cela comme de longues vacances au Québec. 

 

On est rentré, bien triste et déçu, mais on a pas le choix,  il faut avancer et relancer notre vie et tout recommencer.

 

Je ne vous cache pas qu'on pense chaque jour à Montréal. Ben oui, parce que le choix de la région et de l'endroit où vivre n'était pas une erreur, on a beaucoup aimé cette ville, même si certaines choses nous on déplu, on s'y accommodait.

L'erreur que nous avons commis, c'est de partir avec un visa temporaire d'étude, dans le temps la situation aurait été trop dangereuse pour une famille.

 

C'est difficile d'admettre que c'est l'argent, qui nous aura pousser au retour en Europe. Si nous avions été que tous les deux , mon mari et moi, nous y serions encore… 

 

Bon samedi 

 

 

 

 

Beau retour malgré tout.

Pour moi le rêve a pris le dessus sur la réalité, l'analyse et je vous comprends.

N'ayez aucun regret même très préparé ça peut aussi mal se passer.

Vous avez su rebondir avant de trop couler et le Canada aide à faire cela.

Rien n'est jamais perdu, on se laisse très vite bercé et trop en confiance.

Regardez du coté de Quebec Metiers d'avenir (surtout si vous aviez un passeport FR et les avantages fr/qc).

Pour le reste votre exemple des 700 dollars est la clef pour trouver votre chemin pour vous améliorer et comprendre bien d'autres choses. Ici rêve et réalité doivent aller ensemble.

Bonne chance pour la suite et merci du retour. :)

Edited by PACAtoQC
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 7 heures, Automne a dit :

disons que vous êtes venus ici comme si vous aviez déjà la RP, comme si c'était une installation définitive. En temporaire, on achète pas de maison, de voitures ou autant de choses normalement.. 

Les condos c'est plate mais même si c'est 'ton chez vous' tu l'es pas vu que tu as des restrictions, des règles à respecter et tout. 

Si si, on peut acheter et investir en temporaire ou même sans rien du tout, c'est risqué mais ça peu etre gagnant, tout est dans l'analyse, le travail 

et surtout le Pays au moins est fluide ça peu bouger rapidement.

En France c'est différent mais elle n'a pas cette fluidité.

Testé & approuvé dans tous les sens :)

Edited by PACAtoQC
Link to comment
Share on other sites

Le ‎2018‎-‎12‎-‎15 à 14:56, juetben a dit :

700 de contraventions en 2 mois... Au bout d'un moment faut juste prendre le temps de lire le panneau!

Je te remercie du conseil , j'ai tenté de les décrypter mais pas facile quand tu en as plusieurs sur le même emplacement….

panneaux stationnement.png

Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, PACAtoQC a dit :

Si si, on peut acheter et investir en temporaire ou même sans rien du tout, c'est risqué mais ça peu etre gagnant, tout est dans l'analyse, le travail 

et surtout le Pays au moins est fluide ça peu bouger rapidement.

En France c'est différent mais elle n'a pas cette fluidité.

Testé & approuvé dans tous les sens :)

Oui je confirme nous pouvons acheter en tant que résident temporaire. Il faut juste apporter 30% des fonds en tant qu'investisseur étranger et le taux d'intérêt proposé par la banque était très intéressant, je remboursait 480 $ / mois (avec les frais de condo nous étions à 700$/mois)  contre un loyer qui m'aurait coûté 1500$ ou 2000 $ pour un 5 1/2.

Dans notre cas nous étions déjà propriétaires en Belgique et ne voulions pas payer inutilement un loyer. Nous avons bien étudié les zones où l'immobilier était très intéressantes et surtout nous perdions pas de vue que nous étions en visa temporaire donc il fallait que notre achat prenne de la valeur dans le temps.

Pour nous cela a été gagnant, car notre départ prématuré nous a permis de récupérer nos fonds grâce à cette vente du condo, sans cela l'argent dépenser dans les loyers aurait été perdue...En Montérégie ou région Montréal, il faut être propriétaire, car les loyers sont trop hauts. Si ce je dois revenir à Montréal je rachèterai c'est sûr, car l'immobilier rapporte, mais cela n'était pas mon but bien entendu ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, PACAtoQC a dit :

Beau retour malgré tout.

Pour moi le rêve a pris le dessus sur la réalité, l'analyse et je vous comprends.

N'ayez aucun regret même très préparé ça peut aussi mal se passer.

Vous avez su rebondir avant de trop couler et le Canada aide à faire cela.

Rien n'est jamais perdu, on se laisse très vite bercé et trop en confiance.

Regardez du coté de Quebec Metiers d'avenir (surtout si vous aviez un passeport FR et les avantages fr/qc).

Pour le reste votre exemple des 700 dollars est la clef pour trouver votre chemin pour vous améliorer et comprendre bien d'autres choses. Ici rêve et réalité doivent aller ensemble.

Bonne chance pour la suite et merci du retour. :)

Nous étions effectivement partis avec des rêves plein la tête, les premières semaines nous étions sur notre nuage mon mari et moi, mais la réalité nous a vite fait atterrir. A chacun sa vision de la réalité, pour certain,  tout ce que nous avons rencontré comme obstacle, ne les aurait pas affecté tandis que d'autre ce serait pris de panique. Nous avons malgré tout tenté d'analyser de penser à partir dans d'autre région, mais mon visa ne me permettait pas toute les liberté. Je devais continuer à fréquenter assidument les cours et être présente au programme scolaire qui m'avait été donné au départ, sinon  pas de RP à l'issue des 18 mois… 

je ne classe pas définitivement ce projet dans une boite, je réfléchis à d'autre chemin à emprunter 

Québec Métiers d'avenir ? que me conseilles-tu par rapport à cela ?

Merci pour tes encouragements et à bientôt

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 5 minutes, virg6700 a dit :

Nous étions effectivement partis avec des rêves plein la tête, les premières semaines nous étions sur notre nuage mon mari et moi, mais la réalité nous a vite fait atterrir. A chacun sa vision de la réalité, pour certain,  tout ce que nous avons rencontré comme obstacle, ne les aurait pas affecté tandis que d'autre ce serait pris de panique. Nous avons malgré tout tenté d'analyser de penser à partir dans d'autre région, mais mon visa ne me permettait pas toute les liberté. Je devais continuer à fréquenter assidument les cours et être présente au programme scolaire qui m'avait été donné au départ, sinon  pas de RP à l'issue des 18 mois… 

je ne classe pas définitivement ce projet dans une boite, je réfléchis à d'autre chemin à emprunter 

Québec Métiers d'avenir ? que me conseilles-tu par rapport à cela ?

Merci pour tes encouragements et à bientôt

Une porte d'entrée. 

Bonne chance et bonnes recherches. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, Miss Cerise a dit :

Je désolée pour vous, ça a du être dur. 

Quelques conseils pour les futurs arrivants qui lisent ce témoignage:

- je ne connais personne qui étudie à Montréal et qui va à l'école en voiture. Le stationnement est inexistant ou extrêmement cher. Il faut vraiment prévoir d'y aller en transport en commun et choisir son logement en conséquence. 

- si vous êtes dans un endroit où il faut une voiture, privilégiez l'achat de deux voitures d'occasion plutôt que de céder au rêve américain et d'acheter une grosse voiture neuve. 

- on ne le dira jamais assez: le cout de la vie au QC réserve des surprises, surtout sur un faible salaire. Evitez les couts fixes au maximum avant d'avoir des revenus en conséquence. 

- les universités et CEGEP ont énormément de resources et proposent souvent des petits boulots compatibles avec les études (café étudiant, bibliothèque, etc) 

- le condo c'est un classique malheureusement. Il faut faire attention au règlement de copropriété qui peut etre très contraignant (je ne sais pas si c'est votre cas mais pour ceux qui prévoient acheter et louer ensuite - attention, c'est interdit dans plusieurs copropriétés). 

Merci oui  cela a été dur mais l'humain s'adapte à beaucoup de situation, on a appris que nous avions un mental d'acier, on lâche rien.

On s'est mis en mode de "survivre et de ne rien perdre" , tel était notre objectif.

Tes conseils pour ceux qui ne connaisse pas Montréal sont très  utiles.

Nous habitions Brossard et mon école était à La Prairie,  avec la voiture j'y étais en 5 minutes mais en bus, cela me prenait 1 heure, la galère avec les enfants. 

J'avais trouvé un super condo à deux minutes à pied de mon centre de formation, mais l'agent immobilier a un peu flippé de me le vendre à distance , pourtant j'avais l'appui de la banque canadienne...dommage, car cela a compliqué ma situation, et comme j'étais déjà lancée dans ma procédure de CAQ et visa, je me suis rabattue sur un condo plus éloigné mais à distance correcte sauf que les transports au Québec c'est pas comme en Europe ?

Les règlements de copropriété, effectivement ca rigole pas, pas de négociation possible, surtout si le texte a été acté chez le notaire avec avocats, c'était le cas pour nous...beaucoup de restriction et attention au budget travaux( comme les toitures et autres usures causé par  le climat du pays)

 

Link to comment
Share on other sites

Le ‎2018‎-‎12‎-‎15 à 15:52, jeremyg5y a dit :

Effectivement, vous aviez beaucoup de cartes en main et un tel projet qui n'abouti pas est évidement frustrant et peut en rebuter certains.

Néanmoins, certains de vos problèmes auraient pu vous être évité si vous aviez fait davantage de recherche ou étiez aller moins vite, loin de moi l'idée de juger mais y a rien de perdu, j'ai vu des gens en étudiant à + de 50 ans avec famille et obligations tenter l'aventure et réussir.

L'achat plutôt que la location, certes mathématiquement sur papier ça parait plus opportun, mais en statut temporaire sans connaitre le marché du travail de vos domaines au préalable c'est trop risqué surtout quand on compare Montréal aux régions.

Le statut d'étudiant n'est pas le problème non plus, oui il y a des contraintes significatives dont on peut prendre connaissance avant comme les autres statuts, mais seul vous et votre composition familiale, vos envies, besoins et rythme de vie peuvent savoir quels statut vous correspond le plus.

Vous êtes un peu tombé dans le piège du trop vite tout de suite, une première expérience en dehors de Montréal vous aurez sûrement permis de profiter d'un meilleur confort de vie, moins coûteux et moins contraignant tout en vous permettant de savoir si Montréal était adapté à vos milieux pro et familiale.

Je te comprend,cela pourrait te paraitre trop rapide, mais justement nous avions réfléchi et effectué de multiples recherches par rapport à mon centre de formation.

Nous devions nous loger tous les 5 et les loyers pour un appart ou une maison de 3 chambres varient entre 1500$ et 2500$ (rive sud et Montréal), alors l'achat s'est imposé à nous. Les délais d'obtention de CAQ et Visa sont très rapides, nous avons fait d'abord la recherche immobilière et seulement après la demande des visas.

C'est vrai que la vie en dehors de Montréal est beaucoup moins chère mais nous ne voulions pas compliqué tout pour le début, il nous fallait un endroit où toute la famille puisse se plaire. 

Les contraintes du visa étudiant nous les connaissions, car nous étions déjà en contact avec certaines personnes dans ce cas, mais nous ne  pensions pas que les salaires étaient si bas… il faut savoir que nous sommes originaires d'une région frontalière, nous habitons en Belgique et travaillons à Luxembourg, avec tous les avantages qui en découle.

Je ne veux pas te paraitre prétentieuse seulement nous savions que les salaires n'égaleraient jamais ceux du Lux, mais qu'ils soient encore plus bas qu'en Belgique  et la France pour plus d'heures effectuées. Pourtant, nous ne recherchions qu'un job alimentaire qui puisse équilibrer la balance budgétaire de la famille, c'est tout , mais cela n'a pas été possible avec un seul salaire.

Le pire c'est que lorsque je suis  revenue, je suis restée en contact avec d'autres élèves dans mon cas et  j'ai appris que l'école de formation a fini par proposer aux autres étudiantes françaises de ma classe, la formation en soirée, pour leur permettre de travailler en journée, imagine ma déception. 

Si cela m'avait été proposé au moment où je suis venue leur parler à cœur ouvert, j'aurai sauté sur l'occasion, cela aurait tout changé, mais c'est trop tard maintenant ?

 

 

Link to comment
Share on other sites

Le ‎2018‎-‎12‎-‎15 à 15:49, Automne a dit :

 disons que vous êtes venus ici comme si vous aviez déjà la RP, comme si c'était une installation définitive. En temporaire, on achète pas de maison, de voitures ou autant de choses normalement.. 

Les condos c'est plate mais même si c'est 'ton chez vous' tu l'es pas vu que tu as des restrictions, des règles à respecter et tout. 

Loin de nous l'idée d'arriver en terrain conquis, comme ci nous avions la RP. non, nous avons préféré acheté pour des raisons économiques, nous savions que nous étions là avec un visa temporaire, donc justement des loyers payés pour la durée du visa (soit 18 mois) étaient perdus d'avance , alors qu'avec un achat immobilier bien choisi bien situé, tu peux récupéré ton argent en faisant une bonne vente. Je l'ai expliqué plus bas, je remboursai 480 $/mois alors que les loyers proposé variaient entre 1500$ et 2500$/ mois. Sans savoir les salaires que nous allions gagné, nous avons préféré utilisé une partie de nos fonds personnel dans un achat.

La voiture était une occasion , faible kilométrage et casi neuve, je l'ai acheté -13000$ franchement c'était une bonne affaire. C'est sur J'aurai pu acheter un char à 6000 $ avec le châssis rouillé, voir troué, qui m'aurait lâché dans 6 mois mais j'ai des enfants, la sécurité avant tout.

Il n y a pas de contrôle technique au Québec et franchement c'est dangereux de voir certaines voitures circuler sur la route, j'ai vu des amortisseurs tombé sur le sol….

Le règlement de co propriété a  été corrigé et acté entre le temps que je signe l'offre d'achat et les actes, mais cela ne m'avait pas été communiqué par le courtier, il m'avait transmis l'ancien regelement. Je devais donc partir dans un procès contre le courtier , j'avais assez dépenser d'argent comme ca… pour devoir encore investir dans un avocat pour ma défense

 

rouille.png

Link to comment
Share on other sites

il y a 47 minutes, PACAtoQC a dit :

Une porte d'entrée. 

Bonne chance et bonnes recherches. 

Désolée d'insister, mais je  reviens d'une expérience avec un visa étudiant et Québec Métiers d'avenir propose le même genre de visa.

Que voulais-tu dire par passer par cette "porte d'entrée" ? 

 la contrainte du visa étudiant est que je ne peux travailler que 20h/ semaine,  et je dois être présente à temps plein à l'école soit 8h00 - 15h30 du lundi au vendredi , cela ne laisse pas beaucoup de temps pour gérer ma famille et un potentiel job mi-temps

Je vais leur écrire mais que me propose tu comme idée ? merci d'avance 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 4 heures, virg6700 a dit :

Je te remercie du conseil , j'ai tenté de les décrypter mais pas facile quand tu en as plusieurs sur le même emplacement….

panneaux stationnement.png

Ta photo c'est 4 emplacements différents... Pour chaque photo il suffit de prendre le temps de lire et juste pas se stationner en pensant ne pas être pris!

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 6 minutes, juetben a dit :

Ta photo c'est 4 emplacements différents... Pour chaque photo il suffit de prendre le temps de lire et juste pas se stationner en pensant ne pas être pris!

Il a raison, c'est comme ça à montréal, se faire avoir c'est facile quand on arrive mais en prenant le temps de comprendre on s'y fait et ça évite pas mal de pagaille.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 3 heures, virg6700 a dit :

Désolée d'insister, mais je  reviens d'une expérience avec un visa étudiant et Québec Métiers d'avenir propose le même genre de visa.

Que voulais-tu dire par passer par cette "porte d'entrée" ? 

 la contrainte du visa étudiant est que je ne peux travailler que 20h/ semaine,  et je dois être présente à temps plein à l'école soit 8h00 - 15h30 du lundi au vendredi , cela ne laisse pas beaucoup de temps pour gérer ma famille et un potentiel job mi-temps

Je vais leur écrire mais que me propose tu comme idée ? merci d'avance 

 

Tu cherches la sécurité, il y a pas 36000 solutions à part la résidence permanente...

Donc en temporaire avec des critères spécifiques il y a les études, décrocher un job ou Quebec Metier d'avenir et si tu as un passeport Français il reste de mémoire des avantages grâce aux accords FR/QC, c'est tout.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 3 heures, PACAtoQC a dit :

Il a raison, c'est comme ça à montréal, se faire avoir c'est facile quand on arrive mais en prenant le temps de comprendre on s'y fait et ça évite pas mal de pagaille.

Au bout d'un moment 700 en 2 mois faut savoir se discipliner... J'ai même jamais atteint ce montant en plus de 15 ans ici en vivant et travaillant a montreal

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 1 heure, juetben a dit :

Au bout d'un moment 700 en 2 mois faut savoir se discipliner... J'ai même jamais atteint ce montant en plus de 15 ans ici en vivant et travaillant a montreal

Yes, Je ne dis pas le contraire, comme j'ai résumé par un parraléle 700 d'amendes et immgration trop de rêve, manque de réalité.

Link to comment
Share on other sites

  • Laurent changed the title to Cela a été le plus grand échec de notre vie

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com

Advertisement