Jump to content

Automne

Habitués
  • Posts

    16,244
  • Joined

  • Days Won

    60

Automne last won the day on March 6

Automne had the most liked content!

Profile Information

  • Gender
    Femme
  • Statut
    Québécois(e)
  • Préoccupation
    renseigner, discuter, échanger,critiquer
  • Pays d'origine
    Canada
  • Pays de résidence
    Canada

Recent Profile Visitors

17,887 profile views
  1. Pour modifier une demande présentée en version papier ou par Arrima après avoir obtenu votre Certificat de sélection du Québec Vous devez communiquer avec le Centre de contacts clientèle aux coordonnées suivantes : Région de Montréal : 514 864-9191 Ailleurs au Québec (sans frais) : 1 877 864-9191 De l’extérieur du Québec : + 1 514 864-9191 https://www.quebec.ca/immigration/programmes-immigration/programme-experience-quebecoise/presenter-demande#:~:text=Pour modifier une demande présentée,) %3A 1 877 864-9191
  2. on est deux pays différents avec des règles, des coutumes et tout plein d'affaires différentes. C'est pas parce que c'est notre voisin qu'on est comme eux.
  3. n'importe quoi Immigration Canada Une mère de famille montréalaise doit redémarrer un long processus d’immigration en raison de la mort de son mari. Romain Schué (accéder à la page de l'auteur) Romain Schué à 4 h 00 Assise sur son canapé, les yeux larmoyants, Manon Tombi cherche ses mots. La voix sanglotante, cette Montréalaise d’origine française, au doux accent marseillais, refuse cependant de plonger. Je n’ai pas le temps de pleurer, sinon tout s’effondre, confie-t-elle dans sa petite maison de Pointe-aux-Trembles. Cette jeune mère de famille de 31 ans a pourtant vécu l’enfer. Le deuil. Les cauchemars administratifs. Et les pleurs seraient légitimes. Logiques. Mais elle résiste. Arrivée au Québec en 2011, Manon Tombi se dirigeait tout droit vers un scénario de rêve. Une immigration quasi parfaite. Une vie idéale. Diplômée de l’Université de Montréal en science politique, elle a rencontré son futur mari, français lui aussi, au Québec. À l’été 2020, elle donne naissance à Marie-Rose, leur deuxième enfant, et le couple attend alors patiemment sa résidence permanente. Un bonheur, finalement, qui s’éteint en septembre. Victime d’une leucémie qui n’avait jamais été diagnostiquée, Nicolas décède à l'hôpital Notre-Dame. On pensait qu’il avait la COVID, mais les antibiotiques n’ont eu aucun effet. Il allait de plus en plus mal. L’ambulance est venue un mercredi et il n’est jamais rentré, se souvient-elle. Le coup de grâce d'Immigration Canada Quelques mois plus tard, Manon prend contact avec Immigration Canada. Je voulais les appeler, mettre notre dossier à jour, les prévenir du décès de mon mari, dit-elle. Mais rien ne se passe comme prévu. Afficher les commentaires Commentaires Romain Schué (accéder à la page de l'auteur) Romain Schué à 4 h 00 Assise sur son canapé, les yeux larmoyants, Manon Tombi cherche ses mots. La voix sanglotante, cette Montréalaise d’origine française, au doux accent marseillais, refuse cependant de plonger. Je n’ai pas le temps de pleurer, sinon tout s’effondre, confie-t-elle dans sa petite maison de Pointe-aux-Trembles. Cette jeune mère de famille de 31 ans a pourtant vécu l’enfer. Le deuil. Les cauchemars administratifs. Et les pleurs seraient légitimes. Logiques. Mais elle résiste. Arrivée au Québec en 2011, Manon Tombi se dirigeait tout droit vers un scénario de rêve. Une immigration quasi parfaite. Une vie idéale. Diplômée de l’Université de Montréal en science politique, elle a rencontré son futur mari, français lui aussi, au Québec. À l’été 2020, elle donne naissance à Marie-Rose, leur deuxième enfant, et le couple attend alors patiemment sa résidence permanente. Un bonheur, finalement, qui s’éteint en septembre. Victime d’une leucémie qui n’avait jamais été diagnostiquée, Nicolas décède à l'hôpital Notre-Dame. On pensait qu’il avait la COVID, mais les antibiotiques n’ont eu aucun effet. Il allait de plus en plus mal. L’ambulance est venue un mercredi et il n’est jamais rentré, se souvient-elle. Le coup de grâce d'Immigration Canada Quelques mois plus tard, Manon prend contact avec Immigration Canada. Je voulais les appeler, mettre notre dossier à jour, les prévenir du décès de mon mari, dit-elle. Mais rien ne se passe comme prévu. Un agent au téléphone m’a dit qu’il n’y avait aucune procédure dans ce cas-là, raconte-t-elle. Mais le choc, brutal, survient un peu plus tard, au printemps 2021, lorsqu'elle prend connaissance d'une lettre envoyée par ce même ministère. Une nouvelle tragédie. suite et source : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1878752/immigration-canada-problemes-residence-delais
  4. il y a deux calculatrices, une pour le provincial et une pour le fédéral , comme on reçoit deux montants. : https://www.canada.ca/fr/agence-revenu/services/prestations-enfants-familles/calculateur-prestations-enfants-familles.html https://www.rrq.gouv.qc.ca/fr/services/services_en_ligne/soutien_aux_enfants/Pages/calcul_aide.aspx
  5. Puisqu'il n'a pas travaillé durant la première vague de la pandémie, un préposé aux bénéficiaires d'origine algérienne n'a pas pu bénéficier du programme spécial de régularisation des demandeurs d'asile après avoir pourtant « tout donné ». Romain Schué à 4 h 00 Son rêve canadien s’apprête à prendre fin. De la plus triste et la plus brutale des manières. Jeune père de famille et préposé aux bénéficiaires, Chemseddine Khafrabbi, 33 ans, n’a plus qu’une seule option devant lui : prendre son billet d’avion vers l’Algérie, pour éviter de repartir menottes aux poignets dans son pays d’origine. Un aller simple, sans retour. Je suis si triste. Je ne peux pas laisser ma famille ici, lâche-t-il, la voix tremblante et les larmes aux yeux, après une nouvelle nuit passée au boulot dans une résidence pour aînés de Boucherville, ponctuée d'un passage dans les locaux de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), où on l'a informé de son renvoi prochain. D’ici le 16 avril, ce travailleur de la santé, arrivé au Québec en 2017, doit quitter le Canada. Malgré des dangers qui l'attendraient en Algérie et des menaces qu’il dit y avoir subies, Chemseddine Khafrabbi a vu sa demande d’asile être rejetée. Et même si une demande humanitaire est toujours en cours, les agents frontaliers lui ont donc demandé de quitter expressément le territoire. suite et source : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1870821/ange-gardien-immigration-asile-quebec-trudeau-canada
  6. le monde est vraiment cave.. ça doit être les mêmes qui refusaient de boire la bière Corona au début de la pandémie..
  7. c'est beaucoup plus simple pour les pays qui sont dispensés de visa.. ça, on peut pas faire grand chose. par contre, pour les africains qui ont vraiment fournis tous les motifs, de justifications et les frais, ils devraient pas être refusés.. Puis honnêtement, de prouver un retour au pays je la comprend pas. Comme condition ça serait que l'étudiant fasse ses études comme prévus et après, s'il désire rester et contribuer à la société, c'est tout bénéfique! Je comprend pas cette clause de retour.. C'est sûr que si on accepte quelqu'un, qu'il vient ici mais ne fait pas ce qui était prévu, là il devrait pas avoir le droit de rester.. Il faut des changements dans le système
  8. j'avais déjà répondu plus haut. si titre de voyage accepté, faut tu demandes des visas touristiques pour les enfants. pour les délais , difficile à dire vu la pandémie et qu'ils traitent moins de dossier. faut pas être pressé
  9. je pense que tu devrais lire attentivement les liens que je t'ai donné parce que tu sembles ne pas bien comprendre ce qu'est une carte RP. S'ils acceptent ton titre de voyage, ça veut dire que tu ne perds pas ta RP donc, une fois ici, tu pourras renouveler la carte.
  10. un peu de lecture ici aussi : https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/nouveaux-immigrants/carte-rp/comprendre-statut-rp/suis-je-rp.html
  11. donc officiellement tu n'as pas encore perdu ta RP. la carte c'est pas important pour le moment, c'est pas la carte qui te donne ton statut... Donc tu fais une demande de TVR, et tu attends la réponse.. Si c'est refusé alors faut recommencer tout le processus depuis le début et inclure les deux enfants. S'ils acceptent de te conserver ta RP, alors il faut demander des visas touristiques pour les enfants et une fois sur place, faut débuter le processus du parrainage des enfants. beaucoup de Si. Faut d'abord tu commences par ça : https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/demande/formulaires-demande-guides/demande-voyage-resident-permanent.html
  12. il manque des données : est-ce que tu as officiellement perdue ta RP? ils t'ont envoyé une lettre pour ça? Combien de jours au canada tu as? Tu es à l'extérieur? Si oui, tu dois demander un titre de voyage pour résident permanent, et expliquer les raisons du non respect de tes jours de résidence. expliquer la situation et dire que ton mari est au canada. selon tes raisons et les explications , ils vont t'accorder ton titre de voyage et conserver ta RP. Si non, ils vont t'émettre un document pour signifier la perte de ta RP et il faudra qu'il fasse un autre parrainage.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com

Advertisement