Jump to content

Jade

Habitués
  • Content Count

    1,047
  • Joined

  • Days Won

    1

Jade last won the day on June 19 2011

Jade had the most liked content!

1 Follower

About Jade

  • Rank
    Active et réactive

Profile Information

  • Gender
    Femme
  • Statut
    autre
  • Profession
    Exploratrice
  • Préoccupation
    Info / Désinfo
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Fr-Qc

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Recent Profile Visitors

3,702 profile views
  1. Les Journées Québec rassemblent des entreprises québécoises en plein essor qui cherchent à recruter des talents à l’international et des travailleurs qualifiés qui explorent la possibilité de relever de nouveaux défis dans une société francophone dynamique de l’Amérique du Nord. .../... http://journeesquebec.gouv.qc.ca/
  2. until
    Les Journées Québec rassemblent des entreprises québécoises en plein essor qui cherchent à recruter des talents à l’international et des travailleurs qualifiés qui explorent la possibilité de relever de nouveaux défis dans une société francophone dynamique de l’Amérique du Nord. Deux fois par an depuis 2008, les Journées Québec sont un rendez-vous incontournable en Europe, entre employeurs québécois et candidats de haut calibre. Voici les secteurs en vedette pour la prochaine édition : Aérospatiale Consultation, management, administration et comptabilité Génie de la construction, de l'environnement et géotechnique Génie mécanique, électronique et industriel Intelligence artificielle (IA) Jeux vidéo et effets visuels (VFX) Mécanique de véhicules, d'engins et d'équipements Métiers de l'eau et de l'environnement Métiers du bois, menuiserie Restauration Santé Technologies de l'information Usinage, transformation du métal et soudure .../... Suite et source : http://journeesquebec.gouv.qc.ca/ Journées Québec : 1 160 postes IT à pourvoir les 1er et 2 décembre à Paris Cette année, le salon de recrutement Journées Québec prend de l'ampleur avec 52 entreprises présentes et plus de mille postes à pourvoir dans le secteur du numérique et des jeux vidéo. Les candidats sont invités à s'enregistrer sur le site de l'événement avant le 19 novembre 2018. .../... Suite et source : https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-journees-quebec-1-160-postes-it-a-pourvoir-les-1er-et-2-decembre-a-paris-73272.html
  3. Wahou, c'est du lourd. Un vrai boulet ! Tellement facile de crier à l'injustice et à la discrimination ! En fait, le gars préfère investir son énergie et son temps dans les procédures plutôt que dans le travail. Moins fatiguant et c'est aussi source de gains. Tant que ça marche, il continuera. Il a trouvé le filon. Petit message à ses hypothétiques futur(e)s employeur(e)s : fuyez pendant qu'il en est encore temps ! Reste qu'il y a et il y aura toujours de la discrimination où que tu sois : trop âgé, trop jeune, trop gros, trop d'accent (même régional), trop féminine, trop blanc, trop jaune, etc ... Il faut juste prendre du recul et avoir une attitude positive et constructive.
  4. Ben moi je ne sais pas quoi vous conseiller, mais je vous souhaite bon courage. Je compatis avec le fait d'avoir un enfant autiste, je m'occupais d'un cas comme ça bénévolement dans le passé. Je pense que le premier contrôle il n'y a pas grand chose à faire (à vérifier). Mais ensuite je demanderais si il n'y a pas une procédure plus rapide pour rencontrer le CIC et le MIDI, en tenant compte de votre situation un peu particulière. Salut, Je viens d'appeler l'aéroport de Québec. À Québec le ''service spéciaal'' est offert sur demande en arrivant. Par la suite on m'a transféré à Montréal et là mauvaise nouvelle, c'est au bon vouloir du douanier. Donc il faut le demander (avec un grand sourire) au douanier en arrivant, il se peut qu'il dise qu'il n'y a rien qu'il puisse faire. Par la suite en rencontrant le CIC (et toujours avec un grand sourire) on peut lui demander si il (elle) peut aider pour être rencontré plus vite par le MIDI. Je me doutais bien qu'à Québec, on est plus gentil Dentan, mon mari et moi te remercions mille fois pour ton aide précieuse. Nous sommes tellement étonnés de ta "participation"... Ici, c'est chacun sa me*de... Encore une fois, nous ne pouvons que constater la chaleure d'outre-océan. Il n'y a pas de vols direct Bruxelles-Québec ... et nous sommes assez loin de Paris. Mais nous allons voir via Francfort ( nous habitons à la frontière avec le Grand Duché de Luxembourg et l'Allemagne) pour un vol direct jusque Québec. Où es-tu? Montréal? Québec? Edit : Post annulé après vérification.
  5. Ah ! Les mirabelles, mmmmmmmmmmmmm Tu me les as rappelées. J'en ai "l'eau à la bouche". Peut-être en trouve t-on aujourd'hui ? Faut que je me renseigne. Cdrl Il est possible d'en trouver, plutôt en août, "chez Louis" (marché Jean-Talon)
  6. Bleu Lavande à Stanstead Zut, la proposition a déjà été faite !
  7. Génial ! L'avantage de l'auberge, c'est que tu peux aussi cuisiner. Ce qui te permettra de te familiariser avec les produits ... entre autre. As-tu réservé une chambre familiale avec petit-déjeuner bio à volonté ?
  8. Tu peux regarder du côté des "billet open". La date du départ est prévue mais celle du retour est laissée à ton choix (dans la limite de la validité du billet qui peut être jusqu'à 1 an selon la Cie). Concernant Air Transat, le billet open est valable 1 an. Pour l'obtenir, il te faut leur téléphoner. Tu ne peux pas faire ta réservation directement sur le site. Tu as aussi le billet avec "retour modifiable". Tu as une date de départ mais la date de retour peut être modifiée auprès de la compagnies gratuitement ou à peu de frais. Pour Air Transat, tu peux modifier ta date de retour jusqu’à 23 ou 24 jours (à confirmer) avant la date de départ. Si tu respectes ce délai, la modification te coûtera 100€.
  9. Tu as l' auberge-alternative qui est très bien située dans le Vieux-Montréal. L'ambiance est conviviale, voir même familiale. Il m'arrive encore d'y passer et c'est toujours avec un grand plaisir. Des amis, avec leurs 2 enfants, s'y installent lorsqu'ils viennent à Montréal. Et il arrive même que les enfants se retrouvent avec d'autres enfants. C'est aussi la particularité de cette auberge, tous les âges s'y retrouvent.
  10. billgber, en te lisant, je me demande bien ce que tu fais encore au Québec. Visiblement, le Québec ne te corresponds pas/plus. Tu t'y sens mal. Tu galères. Bref, rien ne sembles te convenir. Peut-être que tu étais mal préparé. Peut-être, que tu t'étais mal informé. De plus, tu es à priori, entouré d'immigrants qui selon tes dires, connaissent comme toi, plus d'échecs que de réussites. Tu n'as vraiment pas de bol ou bien, ton entourage, te correspond, tout simplement. Autant, il y a des immigrants qui partent de leur pays avec des lunettes noires et qui voient le Québec, avec des lunettes roses. Autant toi, ta seule ressource, ta seule démarche semble être dans la critique négative qui, arrivée à un tel stade, ne te rends pas/plus crédible. Dommage ! N'aurais-tu pas tout simplement, un manque de courage de rentrer dans ton pays et/ou d'aller voir ailleurs si l'herbe est meilleure et si un autre pays/province, te correspond mieux ? On ne vit qu'une fois alors, fais simple et pars mais ne t'enfonce pas dans ce mal-être, dans cette rancune, dans ton échec, dans ce rejet du Québec. Allez, bon courage.
  11. Il est vrai que c'est plutôt un voyage de découverte. Reste que, ton planning semble chargé. A trop vouloir en faire, la fatigue peut prendre le-dessus avec au final, l'impression d'avoir "survolé", d'être passé à côté de nombreuses choses et de rentrer plus ou moins déçus. Déjà, il y a le décalage horaire que vous risquez de ressentir pendant 24/48h. Vous ne serez donc, peut-être pas au meilleur de votre forme. Et, puisque tu veux te concentrer sur Montréal et surtout Québec, lorsque tu montes à Québec, tu pourrais t'arrêter au zoo de Granby et allez jusqu'à Magog (entre lac et montagne). Là, tu fais une halte d'une nuit et tu repars pour Québec. De même, lorsque tu reviens à Montréal, tu pourrais passer par l'autre rive (Trois-Rivières). Et puis pour Montréal, si tu as la possibilité, n'hésite pas à aller au Belvédère (Mont-Royal). Là, tu as un point d'observation sur tout Montréal Est. C'est superbe ! S'il te reste du temps dans ton planning, fais un détour au marché Jean-Talon, pour l'ambiance, pour les produits régionaux. Bon séjour
  12. Tu a réson. nos valleur c'és la libertè 2 parllé nímpaurte comant iu tu la met lo terapi toé. Chy po la né. Viens pas dire que tu veux que l'on parle français au Québec si c'est pour parler n'importe comment Quelle arrogance, quel irrespect, quel manque d'ouverture ! Eric70 a raison, une langue s'enrichit de son passé et de son histoire. Elle a du sens. Elle s'est construite au fil du temps. Elle est force de vécu, de sensibilité, de valeurs. Et cela est aussi important que le français dont tu te crois représentatif et expert. Mais, pas sûre que tu sois apte à en comprendre les subtilités, vu ton étroitesse d'esprit ! Cela explique aussi tes différentes interventions sur ce site où la critique et le rejet semblent être ton seul "carburant". C'est triste d'en arriver là !
  13. De même que tu pourrais dire que les français ne sont pas, dans l'ensemble, cultivé. Tout dépend aussi des personnes, de l'environnement ... en France comme au Québec. Mais, c'est plus dérangeant de l'entendre pour certain(e)s français(e)s.
  14. Je suis scotchée lorsque je lis que le Québec n'a pas de culture. Le marché est plus petit et l'approche est différente. Mais, la "culture" québécoise est belle et bien là. Et heureusement ! D'ailleurs, c'est comme ça que j'ai découvert le Québec. Grâce à sa culture et ce, bien avant d'y mettre les pieds, plusieurs années après. Cet intérêt pour la culture québécoise et cette langue enrichie, m'a amené à travailler avec des artistes québécois, de tous horizons, pour faire connaître et valoriser cette culture québécoise, en France. Et les cies, auteurs, artistes ne manquent pas au Québec. Aujourd'hui, je n'évolue plus professionnellement dans le secteur culturel mais, j'ai toujours un grand plaisir et un besoin d'aller à la rencontre de cette culture québécoise. J'aime aller dans les régions pour en découvrir une spécificité, d'autres artistes, d'autres modes. J'aime découvrir des films d'auteurs québécois, des scènes intimistes, des conteurs ... Faut dire que j'aime la culture identitaire et engagée. Et je suis admirative de cette culture québécoise qui lutte pour garder sa place et ses spécificités dans ce continent nord-américain. Alors oui, effectivement, peut-être que ceux qui en France ont/avaient l'habitude d'une certaine forme de culture ; qui ont/avaient l'habitude de poser leurs fesses dans un siège pour écouter et voir un opéra ou seulement un film du box office ; qui ont/avaient l'habitude d'aller au rayon « culture » de la FNAC et/ou des supermarchés pour s'informer des dernières nouveautés « commerciales » ; qui avaient l'habitude de consommer à moindre prix et facilement de la « culture » (et encore, faut-il savoir ce que l'on met derrière le terme culture) ... peuvent être déçus. Finalement, la culture c'est comme la cuisine : il y a ceux qui recherchent la facilité et qui se nourrissent de plats préparés et/ou sont des clients assidus de fasts-foods en tous genres et/ou qui se nourrissent toujours "à la française" (d'où un budget consistant) ... Et ceux qui privilégient les produits locaux ; qui aiment découvrir et cuisiner des recettes québécoises pour ensuite, se les approprier et les adapter selon ses envies et ses besoins et en faire peut-être, des recettes franco-québécoises. Cela demande plus de temps, plus d'adaptation, plus d'efforts mais au final, cette cuisine à un tout autre goût, des couleurs et des odeurs différentes. On en revient toujours au même point : la culture, la cuisine, les valeurs, les relations humaines, le mode de vie sont différents. Ni moins bien, ni mieux. Seulement différent. Mais finalement, ce sont ces différences qui sont enrichissantes. Encore faut-il avoir suffisamment envie de vivre et de découvrir autre chose et de s'en donner les moyens. Après, tout est une question d'équilibre. J'ai la chance d'avoir un métier qui me permette de me poser et de partager ma vie entre la France et le Québec. Et bien, en France, il y a des choses que j'aime, d'autres moins. Au Québec, il y a des choses que j'aime, d'autres moins. Il y a des avantages et des inconvénients d'un côté comme de l'autre. C'est tout simplement différent. Et c'est aussi cette différence qui me plaît. Je m'adapte, je m'enrichis et surtout, je ne compare pas ce qui est incomparable. En revenant sur le message de timestamp, je trouve intéressant qu'il fasse un retour de son expérience québécoise. Par contre, ce que je trouve dommage, c'est qu'il n'y ait aucun échange, aucune discussion. Finalement, c'est peut-être aussi l'attitude qu'il a eu au Québec : plus ou moins fermée avec des certitudes, des habitudes qui l'ont mis en position d'attente et non pas de partage, d'échanges et d'ouverture. Bon retour timestamp. L'essentiel est que tu te sentes bien là où tu es. Mais, dans quelques temps, avec le recul, ce serait intéressant que tu reviennes sur le forum pour nous en dire plus parce là, tu es passé, tu t'es déchargé d'une certaine aigreur et comme tu le dis « bye ». J'espère au moins que cela t'a soulagé. Allez, bonne continuation. Qu'est-ce qu'un frenchie au Québec peut découvrir de la culture québécoise. Ce peut être ... http://www.dailymoti...culture-qu_news A visionner jusqu'au bout.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines