Jump to content

jimmy

Habitués
  • Posts

    9,483
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    57

jimmy last won the day on August 16

jimmy had the most liked content!

4 Followers

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    Québécois(e)
  • Pays d'origine
    pays du Québec
  • Pays de résidence
    QUÉBEC

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Recent Profile Visitors

14,285 profile views

jimmy's Achievements

  1. coucou ça va 

  2. coucou ça va 

    1. Milly

      Milly

      coucou ça va 

       

  3. coucou ça av

  4. Cher @crazy_marty Bon bien sur c’était une boutade quand je disais que c’est toujours la faute des fédéraux. Peut-être en effet que si c’était le Ministère de l’immigration Québécois qui gérait TOUTE l’immigration au Québec, peut-être oui qu’il y aurait aussi des problèmes. Ceci dit, c’est plus compliqué que ca De un dans tout système de ce genre, ou deux gouvernements se partage les responsabilités, il y a des luttes de pouvoir. C’est le cas a l’immigration et dans d’autres ministères. Par exemple je l’ai vécu aux Affaires Culturelles. Voilà une autre responsabilité partagée entre le provincial et le fédéral…et laisse-moi te dire que c’est le bordel. Il suffit qu’un gouvernement approuve un projet X pour que l’autre gouvernement approuve le projet Y concurrent, le tout dans le cadre d’une lutte de pouvoir. Rajoute a cela le point principal de toute cette histoire : la langue Au gouvernement canadien les fonctionnaires ont le mandat de traiter tous les dossiers de façon égale sans discrimination…et cela même si ce n’est pas logique. Ainsi si on revient aux Affaires Culturelles, les fédéraux vont subventionnées un film documentaire sur les wawarons du nord de la Saskatchewan…même si ca n’intéresse personne, et en même temps subventionner un film de Pierre Falardeau comme Elvis Gratton qui va ridiculiser le Canada. Les fonctionnaires peuvent par la suite dire qu’ils ont subventionnés tel montant en Saskatchewan et tel montant au Québec. Tel montant a la culture francophone et tel montant a la culture anglo. Mais tout ce temps-là ces fonctionnaires, surtout les anglophones ne savent pas vraiment ce qu’ils subventionnent au Québec car ils ne parlent pas la langue, ne comprennent pas la culture….et de toute façon n’en ont rien a foutre du Québec. Tu vas me dire qu’il y a des fédéraux qui parlent français…oui c’est vrai. Mais je te souhaite pas de tomber sur un fonctionnaire anglophone qui a dit a son employeur qu’il parle français!!!! Oh la la , bonne chance…il parle 3-4 ou 5 mots de français, mais n’a aucune idée de ce que tu lui raconte. A chaque fois que j’ai eu affaires aux fonctionnaires fédéraux (que ce soit a la culture ou aux impôts ou autres) et que je pèse 2 pour français et que je tombe sur un anglo qui supposément parle français…je raccroche…et je rappelle 3 minutes plus tard en espérant ne pas tomber sur un autre anglo. Je parle des Affaires Culturelles car je connais plusse ce dossier, mais c’est la même chose a l’immigration; lutte de pouvoir, inconscience de la réalité linguistique Québécoise. Par exemple s’il y a (c’est un exemple) 10,000 demandes de francophones pour immigrer dans les différentes provinces canadiennes, ils vont dire bon et bien ce sera 1000 en Colombie-Britannique, 1000 en Alberta, 1000 en Ontario, 1000 au Québec et ainsi de suite. S’Il y a 10,000 demandes d’immigration anglophone ou allophone, ils vont dire ce sera x quantité en Colombie-Britannique, x quantité en Ontario, x quantité en Alberta, x quantité au Québec et ainsi de suite. L’idée étant de ne pas faire de discrimination. Sauf que, et c’est la la stupidité de ce pays, les conséquences d’une immigration francophone en Alberta n’est pas la même que les conséquences qu’une immigration anglophone et allophone au Québec. Mais les fonctionnaires, les politiciens, les représentants fédéraux peuvent dire aux électeurs : ''on a traité tout le monde également'' . Ce qui est vrai...sauf que c'est nier l'inégalité linguistique de ce pays; 80% d'anglophone, 20% de francophone Faque je reviens a ma phrase initiale : c’est toujours la faute des fédéraux, même quand ce n’est pas de leur faute ! Vive le Québec libre
  5. C’est toujours la faute des fédéraux….même quand ce n’est pas de leur faute
  6. Oui bon il faut faire attention, la plupart de leur problême sont a cause du gouvernement canadien (pas tous, mais surtout). Et en effet a cause de la Covid le gouvernement canadien, particulièrement ''Service Canada'' est empêtré ces temps-ci. Ce n'est pas pour rien que la plupart des Québécois réclament que TOUS les dossiers d'immigration soient traités au Québec par le Ministère de l'immigration du Québec et non pas a moitié par le Gouvernement du Canada et a moitié par le Gouvernement Québécois comme en ce moment. La main gauche ne sait pas toujours ce que la main droite fait.
  7. «Notons enfin que le taux de criminalité par 100 000 habitants au Québec en 2018 (dernière donnée disponible) était le plus faible au Canada, de 40 % inférieur à la moyenne canadienne, et qu'il est le plus bas taux de criminalité de l’ensemble des Amériques.» ( Marie Massé, René Ricard....«Ce que le Canada ne vous dira jamais»)
  8. Le peuple québécois parle français depuis plus longtemps que la plus grande partie du peuple français. «Rappelons qu’en Nouvelle-France, pour mieux se comprendre, tous adoptèrent rapidement cette langue commune, soit le français de l’administration royale, des fonctionnaires et des officiers de l’armée et de la marine. Cette adoption fut d’autant plus facilitée qu’une bonne proportion des Filles du roi qui arrivèrent à compter de 1663 pour peupler la colonie étaient d’origine parisienne. On notera par ailleurs qu’à la veille de la Révolution française, un quart seulement des habitants de la France parlait le français, le reste de la population parlant des langues régionales telles l’alsacien, le basque, le breton, le catalan, le corse, le flamand, l’occitan, etc. Il n’est donc pas faux de dire que tous les Québécois parlaient le français, bien avant que l’ensemble des Français ne le parle!» extrait du livre : ''Ce que le Canada ne vous dira jamais'', René Ricard, Marie Massé
  9. 321 ans jour pour jour, 4 août 1701 : Les Français concluent leur première alliance diplomatique de grande envergure avec les Amérindiens. Conclue sous le nom de « Grande Paix de Montréal » elle est qualifiée de « Pax Gallica » par Gilles Havard (« L’Amérique fantôme »).. L’alliance est signée par Louis-Hector de Callières, gouverneur général de la Nouvelle-France, et les alliés amérindiens de la France. Ce traité met fin à près d'un siècle de conflits entre l’embouchure du Saint Laurent et la région des Grands Lacs. Pour la première fois, se réunissent à Montréal les représentants de près quarante nations amérindiennes. Ces dernières viennent notamment de la vallée du Saint Laurent, d’Acadie, du lac Ontario, du lac Michigan. Les discours et l'apposition de la signature des chefs sous forme de pictogrammes scellent la paix, impulsée par la France. Il ne s’agit toutefois pas du premier traité de paix conclu par la France en Amérique du Nord. En effet sous le règne d’Henri IV, Samuel de Champlain avait conclu un premier traité le 27 mai 1603, soit près d’un siècle avant la Grande Paix de Montréal. Intitulé « traité de la Grande Alliance » il s’agit d’une alliance militaire et commerciale conclue entre la France et certaines nations de la vallée du Saint Laurent. Font partie de cette première alliance les Montagnais, les Algonquins et les Etchemins notamment. Cent ans plus tard, la Grande Paix de Montréal est beaucoup plus ambitieuse. Elle engage en effet trente-neuf nations amérindiennes présentes de l’embouchure du fleuve Saint Laurent au nord, aux frontières de la vallée de l’Ohio au sud, en passant par l’Acadie à l’est. On échange des cadeaux, des prisonniers et on signe le traité de paix. Les représentants de chacune des nations apposent la marque de leur tribu au bas du traité, le plus souvent un animal. La Grande Paix engage vingt-sept nations majeures de la région des Grands Lacs et d’autres nations alliées des Français. Fait remarquable : elle concerne également les quatre principales nations iroquoises : Onontagués, Tsonnontouans, Onneiouts et Cayugas. Pour la première fois depuis son arrivée en 1534, la France neutralise les Iroquois, alliés traditionnels des Britanniques en Amérique septentrionale. La performance diplomatique des hommes de Louis XIV est exceptionnelle, aucun pays occidental n’a réussi pareille prouesse. Cette entente ouvrira la voie à une Paix Française au Canada et dans la région des Grancs Lacs, qui durera jusqu’à la guerre de Sept Ans entre Français et Britanniques. Quelques mois avant le déclenchement de la guerre, les Iroquois avaient manifesté leur intention de se retirer de la Grande Paix de Montréal. Ces derniers s’étaient préalablement entendus avec les Britanniques. Ils avaient notamment accepté de redevenir alliés avec la Grande-Bretagne, en échange cette dernière s’engageait à ne pas envoyer de colons au-delà des Appalaches. Au sortir de la guerre de Sept Ans, les Iroquois sont doublement perdants : ils perdent définitivement un allié sûr, la France.
  10. Merci de nous tenir au courant….je ne sais pas comment je vais survivre dans ce monde de fous…sans Danette.
  11. …et il se demande pourquoi il a eu des problèmes icitte misère
  12. Ben ce n'est pas si simple...regarde les Québécois ont un passeport canadien...mais le Québec, ce n'est pas tout a fait le Canada
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com

Advertisement