Jump to content

jayj

Habitués
  • Posts

    130
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

jayj last won the day on April 8

jayj had the most liked content!

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    Canadien(ne)
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada
  • City
    Montérégie

Recent Profile Visitors

1,677 profile views

jayj's Achievements

  1. https://www.msn.com/fr-ca/actualites/quebec-canada/le-ministre-miller-dépose-un-projet-de-loi-pour-les-canadiens-perdus/ar-BB1mVvov?ocid=weather-verthp-feeds
  2. Les délais sont des moyennes parce que les étapes n’ont pas la même durée pour chacun
  3. le délai de traitement moyen actuel d'un permis d'études est de 15 semaines https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/demande/verifier-delais-traitement.html
  4. Je crois bien que tu t'es fais avoir
  5. après avoir reçu le courriel d'accusé de reception de la demande
  6. ce n'est pas un bug il faut attendre 48h en général pour s'inscrire
  7. 1 elle peut uniquement sous condition (voir pièce jointe) 2 elle bénéficie du statut implicite tant qu’aucune décision n’est rendue à sa demande de ptpd. Les délais sont des moyennes donc ça peut être plus court ou plus long que le délai mentionné. Pour des raisons pratiques, que ce soit pour un employeur ou pour justifier ces périodes de présence, pour ces futurs demandes, c’est mieux d’envisager le tour du poteau, d’autant qu’en statut implicite si elle sort du pays elle perd ce statut. Attention, il y a des horaires à respecter à certains points d’entrée pour faire les démarches avec un agent de l’asfc.
  8. C'est une variable des économistes et une demande régulière du patronat qui cherche du cheap labor. Le gouvernement joue le jeu pour avoir plus de recette fiscale, en n'augmentant peu les services ou en demandant des chèques à Ottawa, qui sont financé par le contribuable lui même. C'est un ménage à 3, dont chacun tire profit de quelque chose et pitche les problèmes sur le dos de l'autre (logement, service, infrastruture, etc)
  9. C'est pas une question de contribution pour avoir droit à ci ou ça, c'est une entente de réciprocité, les québécois(es) qui choisissent de faire des études en France bénéficient des mêmes avantages et au delà des frais de scolarité, il y a aussi l'accès au systèmes de santé, la reconnaissance du permis de conduire, etc c'est un ensemble de condition que le PM connait très bien. Tu peux bien avoir une entente avec un autre pays sur la scolarité, si le système de santé est pire qu'ici, le gouvernement sait d'avance que ce sera une perte de temps, que les gens ne prendront pas le risque de l'essayer et que ça va juste bénéficier à un côté, qui risque de devenir une voie d'immigration détourné par certains, on l'a très bien vu ces derniers mois avec la levé des visas d'entrée pour certains pays, le nombre de demandes d'asile aux aéroports sur ces mêmes pays à explosé. Legault a beau dire que le système est en défaveur du Québec, il se garde bien de dire combien rapporte ces étudiants en impôts dans le temps ou l'apport à la démographie ou même ce que lui rapporte les ententes sur la mobilité de certaines profession dont il n'a jamais eu à financer les études (infirmières, préposé). Il est même plutôt hypocrite puisqu'il sait que faire de la pub aux étudiants québecois(es) sur le fait de faire des études équivalentes pour des frais de scolarités en France, qui sont dans certains domaines, moindres que ceux pratiqué au Québec, ce serait perdre davantage de rentré d'argent surtout avec les prêts et bourses ou de l'argent cumulé dans les REEE des parents qui est réinjecté dans l'économie. L'autre facteur dont Legault omet de mentionner, qui ne favorise pas la mobilité des jeunes québecois(es) c'est les ordres et corporations professionnelles, pourquoi on arrive à débaucher des infirmières et préposés en France mais peu de médecins ou ingénieurs...
  10. https://www.ledevoir.com/politique/quebec/810839/etudiants-francais-exemptes-hausse-droits-scolarite-quebec Il y a dix fois plus de Français qui viennent étudier au Québec que l’inverse, et il faut rééquilibrer cette situation pour « en avoir pour notre argent », a plaidé vendredi le premier ministre, François Legault, en marge du renouvellement d’une entente sur la mobilité étudiante. « C’est important de garder cette tradition », a déclaré le chef du gouvernement du Québec au sujet des tarifs préférentiels offerts de part et d’autre de l’Atlantique dans le cadre de l’entente France-Québec en éducation, conclue en 1965. « Gabriel me disait qu’il y a dix fois plus de Français qui viennent étudier au Québec que de Québécois qui vont étudier en France. Comme je lui disais, ça veut dire aussi que ça nous coûte plus cher d’offrir ces tarifs réduits. Donc, pour en avoir pour notre argent, on va travailler très fort à ce qu’il y ait plus de Québécois qui aillent étudier en France », a lancé M. Legault. La visite du premier ministre français au Québec a permis de renouveler l’entente en matière de mobilité étudiante au niveau universitaire. Les droits exigés aux étudiants français étaient jusqu’ici calqués sur ceux que paient les Canadiens non résidents du Québec. Or, ces derniers seront augmentés dès la rentrée en raison de la majoration annoncée en octobre par la ministre de l’Enseignement supérieur, Pascale Déry. La nouvelle version de l’entente, signée vendredi pour une période de cinq ans, exempte les étudiants français de cette majoration. À LIRE AUSSI Gabriel Attal nie toute ingérence politique après son appui à la loi 21 Gabriel Attal souligne l’importance de la laïcité Plutôt que de payer 12 000 $ par an, comme le feront les Canadiens venant de l’extérieur du Québec, les Français continueront donc de payer des droits de scolarité d’environ 9000 $ au premier cycle universitaire. Aux deuxième et troisième cycles, ils paieront les mêmes droits que les étudiants québécois, comme précédemment. Quant aux Québécois qui s’inscriront à l’université dans l’Hexagone , ils seront soumis à la même grille tarifaire que les Français, et ce, dès le premier cycle. Études en français et en anglais Les droits de scolarité exigés aux étudiants français de premier cycle équivalent à ce qui est demandé aux étudiants francophones des autres provinces canadiennes lorsqu’ils viennent étudier dans les universités francophones du Québec. Dans le cas des étudiants français cependant, les droits de scolarité de 9000 $ donnent également accès aux universités anglophones. Il s’agit d’une manière d’attirer davantage de francophones dans ces établissements, fait valoir le cabinet Déry. « Ces occasions sont riches pour tous les étudiants qui en profitent et permettent de faire circuler les idées, d’ouvrir les esprits et de continuer d’entretenir les ponts historiques qui nous unissent comme sociétés francophones », a fait savoir la ministre de l’Enseignement supérieur, en se félicitant d’une « très bonne nouvelle ». L’entente entre la France et le Québec sur la mobilité étudiante accorde une exception aux Français, qui paient des droits de scolarité beaucoup moins élevés que les autres étudiants internationaux. En vertu de la refonte annoncée par la ministre Pascale Déry, ces derniers auront à payer un prix plancher de 20 000 $ dès la rentrée. En 2022-2023, 20 000 des 70 000 étudiants internationaux au Québec étaient des Français. Un statut particulier est octroyé aux étudiants venus de la France depuis 1965. Cette entente a connu des soubresauts, notamment en 2015, quand le gouvernement de Philippe Couillard a quasi triplé les droits de scolarité des étudiants français, les faisant passer de 2300 $ à 6650 $.
  11. L'établissement doit déjà avoir rencontré cette situation, le contraire m'étonnerai, généralement une personne référente se charge des questions ou situations des étudiants étrangers dans les établissements. Il peut aussi appeler ou envoyer un formulaire web à ircc, communiquer avec une association d'immigrants, joindre un consultant ou un avocat en immigration pour avoir une réponse plus officielle. Par contre, si c'est considéré comme un changement de niveau il doit demander un autre CAQ
  12. j'ai jamais vraiment compté sur les formulaire web, pour le député c'est assez aléatoire comme résultat, j'ai eu un ministre qui n'a pas donné d'avancé à mon dossier et un de l'opposition, suite à un déménagement, qui m'a été très utile plus d'une fois
×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement