Jump to content

Mark-Beaubien

Habitués
  • Posts

    2,166
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    17

Mark-Beaubien last won the day on May 16

Mark-Beaubien had the most liked content!

2 Followers

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    installé depuis + 10 ans
  • Pays d'origine
    Bruxelles
  • Pays de résidence
    Québec
  • City
    Québec

Recent Profile Visitors

9,104 profile views

Mark-Beaubien's Achievements

  1. 40 $/h ? Pour des étudiants étrangers qui débarquent alors que nombre de Québécois ne gagnent pas ça en fin de carrière ? Et il faut les plaindre ? Tu es totalement déconnecté de la Réalité... Quelle mentalité de m.rde !
  2. Quel commentaire raciste ! La modération laisse passer ça ? C'est du joli. Cela est dû au niveau de vie désiré et à l'hystérie féministe qui culpabilise les femmes "traditionnelles", même si c'est leur choix. Les féministes imposent, l'air de rien, une manière de se comporter aux femmes en pointant du doigt les comportements déviants de celles qui veulent élever des enfants à la maison. Comme quoi, patrircat et féminisme sont faits du même bois. Ne dit-on pas que les extrémistes des deux bords sont au final identiques ? Même les Écolos s'emmelênt, prétendant vouloir sauver l'Humanité en ne faisant plus d'enfants. Ce serait drôle si les media ne les cautionnaient pas. Une autre gang de fous radicaux et dangereux les enverdeurs. On veut des voyages, des gros chars, des restos, du pognon... les enfants sont des poids aujourd'hui pour beaucoup. et les immigrants rentreront dans le moule en une génération. Il ne reste plus que les fous de Dieu qui font une kyrielle d'enfants, ce qui est encore plus inquiétant.
  3. Quelle presse ? Le Devoir ? La Presse ? Libé ? Les Japonais aussi... Cela va s'équilibrer enfin ! Puis, les Italiens, vu comment ils votent, je crois qu'ils ont pesé le pour et le contre et préfèrent prendre le risque de disparaître plutôt que de voir leur Culture disparaître à coup sûr. On devrait faire pareil au Québec d'ailleurs ; à quoi bon un Québec canadianisé dans 50 ou 75 ans ? Le Québec ne sera plus le Québec s'il est anglophone et sans Culture propre.
  4. Je suis d'accord avec ton message, mais cette phrase un peu moins. Cela crève les yeux que la croissance démographique ne peut être infinie. C'est donc primordial, déjà aujourd'hui, de commencer à décroître avant d'être 15, 20 ou 50 milliards sur Terre, avec tout ce que cela va engendrer comme catastrophe en tous genres. En fait, aujourd'hui, on est dans un creux. Il y avait beaucoup d'enfants avant nous, alors on ne peut plus fournir les services aux générations qui nous précèdent parce qu'il y a presque plus de retraités que de travailleurs. Mais cela va s'équilibrer quand les baby-boomers seront partis. En attendant, on sue aujourd'hui, et ajouter une kyrielle d'enfants pauvres dans nos sociétés ne fera qu'empirer le problème qui n'est, finalement, cantonner qu'à ces décennies-ci. EDIT: j'ajouterais que c'est même un cercle vicieux : en ajoutant une kyrielle de jeunes "artificiellement" (via l'immigration), on continuera à débalancer la société car nous ne ferons jamais assez d'enfants pour s'en occuper une fois vieux. Cela prendra encore plus d'immigration, encore et toujours...
  5. Tu vas au contraire résorber la pénurie de travailleurs en réduisant l'immigration à notre capacité d'accueil, même en-dessous le temps de reprendre le contrôle (moratoire de 5 ans à 50% de capacité par exemple). En laissant rentrer sans bon sens des gens de partout, on manque de place dans les écoles, on manque de logements, on manque de médecins, on ne peut pas les franciser, etc. Il faut réduire l'immigration, ça presse ! Un exemple ? Où je travaille, un petit salarié est rentré, pas trop doué ni au fait des normes ici (CNESST, etc.). Il avait une femme et 9 enfants, et ne gagnait même pas 20$/h... C'est invivable de laisser rentrer des gens comme lui. On se pend pendant une génération minimum.
  6. Si le Mississippi ne se vide pas, c'est probablement parce qu'il y a bien moins de racisme et de fermeture là-bas qu'au Québec...
  7. Le resto coréen sur Maguire... Il y avait une explication : pénurie de main-d'oeuvre. Au Québec, je ne sais pas si tu l'as remarqué, mais je pense que si, la langue française est grandement menacée. Cela ne se sent pas trop à Québec, mais Montréal/Laval cela semble hallucinant (je n'y vais plus trop depuis des années mais il y a 10 ans c'était déjà très inquiétant). Alors, on se bat pour que la montréalisation ne nous touche pas, car quand Québec tombera, ce sera la fin. Mais tu le sais, car tu l'as dit, dans 50 ans le Québec sera très différent. Finalement, je te trouve de plus en plus antipathétique. Plus tu te défends, plus tu t 'enfonces. Tu te réjouis du génocide linguistique et culturel qui nous menace. Finalement, tu seras mieux en France...
  8. Le Québec ne convient pas à tout le monde, et tout le monde a le droit de se tromper. C'est certain qu'une immigration est une expérience difficile, quoi qu'on en dise. C'est facile de voir des gens heureux au bout du Monde, mais bien souvent avant d'être heureux ils ont eu des moments très difficiles. Nulle part on nous donne tout sans rien attendre en retour. Cela dit, je reste persuadé que l'attitude des Québécois à votre égard provient en grande partie de votre propre attitude. Quand on ne se sent pas bien quelque part, cela transpire... Bon retour alors.
  9. Je trouve qu'il y a pas mal de choses prévues pour s'occuper l'hiver. Il y a des patinoires, du ski (c'est pas Val d'Isère mais bon, c'est à 15 minutes de char), de la raquette, de la motoneige pour les plus téméraires... du chien de traineau pour les immigrants français... Et pour les pantouflards, mille et une émissions plus ou moins mauvaises à la TV, ou le CH à regarder. Bref, comme partout, quand on veut on peut, et comme disait Mike c'est une constante climatique que vous ne pouviez ignorer avant de choisir d'immigrer. La bouffe est chère, et j'avoue être toujours heureux de remettre les pieds en Belgique chaque année. Mais avec un peu de bonne volonté, on s'en sort très bien. Ce qui m'ennuie le plus, c'est le prix des fruits et légumes frais, mais quand on est isolé géographiquement et aux prises avec un hiver rude, c'est tout à fait logique. L'isolement géographique... Cela implique que les distances sont importantes pour être dépaysé. Mais la encore, vous ne pouviez décemment l'ignorer avant de débarquer. Les Québécois. Je suis d'accord, ce ne sont pas des Français, et c'est normal non ? En tant que Belge, il suffit de passer la frontière française pour me sentir à l'étranger. Alors, si un Français n'est pas un Belge, c'est normal que le Français ne soit pas un Québécois, même s'ils parlent la même langue. Côté amitié, ben c'est triste mais impossible de se faire des amis d'enfance ou des amis de collège quand on immigre adulte. Les amitiés seront toujours différentes, des amitiés adultes. Et comme on ne connaît personne, à part au boulot, c'est difficile de se faire des amis au début. Et comme le boulot n'est pas l'endroit idéal pour les longues et belles amitiés... Le mieux, c'est de faire des activités. Le billard, la danse, de l'escalade, un club de motards... peu importe, mais bouger et rencontrer du monde. Parce que les Québécois, s'ils sont culturellement différents, sont identiques à tous les peuples du monde : il y a des cons, des hypocrites, des racistes mais aussi des gens généreux, drôles, intelligents, instruits... Avec le temps, cela saute aux yeux : comme partout, humainement, il y a de tout ! Bon courage pour la suite.
  10. De mieux en mieux... "Je les hais et ils refusent de s'ouvrir à moi." "J'habite loin pour ne plus les voir car ils sont remplis de préjugés." C'est un sketch des Nuls ou quoi ? Le Muppet Show ? Même pas capable d'écrire le nom de sa ville sans faute...
  11. Bon, un gars qui a apparemment quitté le pays et qui se permet de juger ce qui se passe dans notre ville. Québec est une ville très ouverte où, soit dit en passant, la Culture est omniprésente, même si vieille de seulement 416 ans (hors réserve huronne). De plus en plus cosmopolite aussi, et toujours très très majoritairement francophone. Une ville authentique et très accueillante. Seule ombre au tableau : une montréalisation de plus en plus présente, avec son insécurité, sa puanteur, son anglicisation, etc. Quant à l'hiver, si on le déteste, mieux vaut éviter le Canada au grand complet. Et la Sibérie aussi, au cas où.
  12. Je suis toujours surpris par les commentaires dans cette rubrique. Bizarrement, mais je dois être une exception, je ne me retrouve jamais dans les commentaires, ou rarement. Bon, la première ligne du système de santé déficiente, c'est une évidence, mais pour le reste... Je vis à Québec depuis plus de 20 ans et je ne me sens plus du tout comme immigré. En fait, le jour où j'ai cessé d'être un immigrant dans ma tête, j'ai cessé de l'être dans celle des autres. Il y a une attitude aussi, positive et ouverte, qui attire la même attitude en retour. Si on se plaint sur la bouffe, la neige, les Québécois qui sont comme ci ou comme ça, ben on fait preuve de fermeture soi-même. Je passe aussi sur le commentaire de Rainbow21 : les quelques Belges rencontrés ont souvent été très critiques envers le Québec. Ils ont un bon boulot mais ils se plaignent ; ils débarquent sans respecter les règles d'immigration, ont des restrictions, et ils se plaignent. Et dès qu'ils voient un compatriote, ils se laissent aller à cracher leur rancoeur, comme si on devait automatiquement penser comme eux. J'ai aussi rencontré quelques Belges super heureux ici. En tout cas, quand je lis que les Québécois sont fermés, racistes, etc. je ris car ceux qui le disent sont toujours, selon mon expérience, des gens qui n'auraient pas dû immigrer. Aussi, se faire traiter de Belges ou de Français, ce n'est pas automatiquement du racisme. Soyez ouverts et respectueux et vous aurez ouverture et respect en retour ! Bonne continuation en tout cas, quoi qu'il arrive.
  13. 50000 $ ce n'est pas un salaire de misère. Tout dépend de ton train de vie. Si tu veux du vin et du fromage, évidemment... La bouffe est chère, l'inflation a été catastrophique ici (merci Trudeau), mais d'autres postes, parmi les plus importants et gros, sont moins chers qu'en Europe. Les produits laitiers, parlons-en. Oui c'est plus cher, mais ici les agriculteurs ne se suicident pas... en tout cas moins qu'en France où la pression à la baisse sur les prix ruine tout un secteur.
  14. Euh oui j'en connais...plusieurs (pas la majorité, mais plusieurs) J'en connais aussi. Et ils s'intègrent à merveille, contrairement aux autres qui viennent pour de mauvaises raisons. Comme aller vivre "en Amérique en français", ce que j'ai très souvent entendu dans la bouche d'Européens francophones. Vanter aussi le "bilinguisme français/anglais", aimer passer d'une langue à l'autre. Bref, plomber le français à terme.
×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement