Jump to content

Automne

Habitués
  • Posts

    16,267
  • Joined

  • Days Won

    63

Everything posted by Automne

  1. pourquoi ne pas poser vos questions à l'avocat? une demande de parrainage extérieur ne donne pas de permis de travail.. Donc non, il ne peut pas venir et travailler ici par cette voie. Il y a une possibilité. ça serait qu'il vienne ici comme touriste. Une fois ici, vous envoyez une demande intérieur avec demande de permis de travail. après quelques temps, il aura un le droit de travailler en attendant le résultat de sa demande. faudrait pas mélanger les demandes.. soit vous faites parrainage, soit il fait des démarches pour obtenir un permis de travail en tant que travailleur, par contre, il y a des conditions et des délais. Si jamais il arrive à obtenir un permis de travail et qu'il vient ici, une fois sur place là vous pouvez envoyer une demande de parrainage intérieur ( ce qu'il fait qu'il obtiendra le status implicite en attendant). https://www.quebec.ca/immigration/travailler-temporairement/programme-travailleurs-etrangers-temporaires/obtenir-emploi
  2. y'a rien de triste là dedans, c'est juste magnifique. Et l'hiver, c'est super beau aussi. Juste vert tout le temps, ça c'est plaaaaaaaaaaate et monotone . pis ça va les briques par chez vous?
  3. oui Sentiers des Cimes dans les Laurentides
  4. le parrain doit venir avec son parrainé ou être déjà sur place avant son arrivé.. Tu es canadienne?
  5. à part attendre, il n'y a pas grand chose à faire.. avoir un enfant n'accélère pas les délais de traitement . Les délais actuels de l'extérieur sont de 22 mois.
  6. ok, alors oui vous êtes sur la fin. Mais avant d'avoir la carte, il y a une autre étape et c'est celle de recevoir la résidence permanente. Je sais pas comment ça fonctionne depuis la covid ou depuis les 10 dernières années lol.. mais nous on avait reçu une communication de se présenter dans un bureau d'immigration et une fois à cet endroit, la personne vérifiait les informations et nous avait remis la confirmation de résidence permanente. après ce rendez-vous, la carte est rentrée environ deux mois après
  7. déjà, c'est quoi les dates que vous avez envoyé la demande? c'est pas plutot écrit que c'est le traitement de la demande qui est confirmé ? normalement ça se passe en 2 étapes. la première c'est pour voir l'admissiblilité du parrain ( ce qui ce fait en quelques mois) et la deuxième étape c'est le traitement de la demande du parrainage ( qui prend plusieurs mois) et à cette étape ça peut être quand même refusé parce que c'est à ce moment là qu'ils examinent les preuvent de la relation et tout ça. Donc , s'ils ont des doutes sur la relation, ils peuvent refuser. selon ce qui est écrit sur le site d'immigration canada, les délais actuels pour le parrainage intérieur c'est 14 mois
  8. https://www.cbsa-asfc.gc.ca/security-securite/rem-ren-fra.html
  9. faut mettre une demande de prolongation de séjour avec la demande de parrainage parce qu'une demande de parrainage ça te permet pas de rester plus longtemps. C'est avec une demande de prolongation de séjour qui te permet d'obtenir le statut implicite . Après ça, si ça prend 2 ans à traiter, tu n'auras pas besoin d'envoyer des demandes de prolongation à chaque 6 mois. par contre , si tu sors du canada, tu vas perdre le statut implicite et là, tu devras refaire des demandes de prolongation à chaque fois et c'est toujours au bon vouloir des agents.. Le mieux c'est de ne pas sortir en statut implicite. rajoute une demande de permis de travail aussi si tu veux parce que après un certain temps, tu pourras travailler en attendant la fin du traitement du dossier.
  10. ah ouin, j'avais pas pensé à ça
  11. 18 août 2022 3h00 Mis à jour à 4h03 Partager Faute de boulangers, une boulangerie ne fait plus de pain NORMAND PROVENCHER Le Soleil Une boulangerie qui ne peut plus vendre de... pain frais. C’est la situation pour le moins saugrenue que vit depuis deux semaines les propriétaires de Chez Lefebvre, dans Limoilou, et qui illustre la grave pénurie de main-d’oeuvre qui sévit un peu partout et, par la bande, le manque de loyauté de certains employés. Attablée dans sa boulangerie de la 3e Avenue, alors que les clients vont et viennent régulièrement en ce début d’après-midi, Sylvie Bouffard prend un moment de son temps pour expliquer au représentant du Soleil ce qui l’a conduit dans cette impasse. Dans les présentoirs, chocolats, gâteaux, pâtisseries et viennoiseries faits maison abondent, mais aucune trace de baguettes et de miches du jour. Les ennuis de la femme d’affaires et de son conjoint ont commencé il y a deux semaines lorsque les deux boulangers, deux frères originaires du Sénégal, dont l’un arrivé récemment après de longues démarches administratives, se sont évanouis dans la nature. L’aîné en a fait l’annonce à sa patronne sans préavis, par message texte. Mme Bouffard se trouvait alors en vacances en Floride. La nouvelle lui a «coupé les deux jambes». suite et source : https://www.lenouvelliste.ca/2022/08/18/faute-de-boulangers-une-boulangerie-ne-fait-plus-de-pain-7318b14d1b87de3f1b6adccc3ead8d15?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR3jsiyCRm6BQPYCHxK25pwsKJUwwDi6Pnanz8vYgO4SkcQIBQXn2FkYw9g#Echobox=1660825739
  12. la pluspart des cliniques proposent un plan de paiement étalé sans intérêts. C'est une bonne option à prendre . C'est ce que j'avais fait . je pense que mon appareil (incluant toutes les visites) ça tournait autour de 5000$ ( mais ça date de plusieurs années) et je remboursais autour de 200$ par mois.
  13. ok merci bon, 11.50 pour 3 paquets c'est toujours mieux qu'en magasin
  14. oui j'ai vu au costco, j'ai vu une image sur internet. Je ne sais pas si c'est vraiment le prix, mais si oui, ça vaut vraiment la peine . J'avais arrêté d'y aller depuis le début de la pandémie sur l'image, ça date de 2017.. si non, au IGA c'est 4,99. Métro, 4.79$. mais vaut mieux attendre les spéciaux. aussi, Danette c'est 100 gr alors que lBelsoy 125g. ah sinon, j'ai vu cet article, c'est drôle. Belsoy en 1 et danette en 2 peut être fiston est bizarre mais il a un détecteur spécial dans la bouche https://www.journaldemontreal.com/2019/11/03/les-poudings-au-chocolat-au-banc-dessai?fbclid=IwAR2noGmBGBr6Tm8SW30RUg3amCFDcxxYP7BxI5xr1t7mnpUEZ9-AwHHqYK4
  15. hé ben.. mon mari ça fait 13 ans qu'il est au Québec et c'est tout l'inverse pour lui. Il n'a jamais eu de problèmes, se sent bien et il ne retournera jamais en France. Faut croire que ça dépend aussi du comportement? C'est sûr que si tu te comportes de haut avec les Québécois et que tu te forces pas à les comprendre , peut être pour ça que tu te sent mal/incompris ? pauvre chou wow , belle généralité... genre, je sais pas de quel pays tu viens, mais pas personne n'est raciste? con? ignorant ou insultant dans ton pays? mais toi tu te permet de l'être envers nous...
  16. au cas où, ceux qui veulent trouver quelque chose qui y ressemble. On a trouvé lol. j'ai un enfant hypersensible dans bouche, donc tout est compliqué niveau nourriture.. ( goût, texture) genre, il mange que 4-5 aliments, toujours les mêmes, chaque jour.. La Danette, était le seul 'dessert' qu'il mangeait. ( à part des Kit Kat mais tsé, je vais pas non plus le bourrer de Kit Kat et je peux pas lui en mettre dans sa boîte à lunch lol). Depuis le décès de la Danette, on a essayé d'autres alternatives. J'ai essayé des recettes pourtant très bonnes.. Mais ça n'a pas passé le test 'fiston' . Après, on a essayé les trucs au magasin. Les espèces de 'pouding' Jell-o , les affaires en poudre et que tu rajoutes du lait. pas pire mais n'a pas passé le test ' fiston'. On a essayé quelques sortes.. sans succès. Dernier essai, on a trouvé de quoi dans la section 'biologique'. ça ressemble, la texture est la même, la couleur.. J'ai goûté d'abord et miam. oui , ça ressemble pas mal. Fiston goûte... et il passe le test . En plus c'est bio/fait avec du soya.. j'imagine que c'est pas pire pour la santé voici le produit : p.s ( le téteux des fruits, ouiiiii on en mange mais on se fait plaisir aussi pis c'est ça.. )
  17. est-ce que tu peux regarde le transport en commun? pour 10 minutes de voiture, prendre le bus ça pourrait être bien pratique. C'est quand même assez bien couvert le réseau mais ça dépend de où tu vas être pour aller où?
  18. En tout cas, les fruits ça pas l'air de rendre plus intelligent
  19. Elle est arrivée il y a 8 ans au Québec. Elle nous a quitté brusquement il y a quelques mois. RIP Danette au Québec '' Malheureusement, ce produit n'est plus disponible. En raison de la baisse des ventes ainsi que notre désir de proposer aux consommateurs de nouvelles offres, ce produit ne sera plus fabriqué et ne sera donc plus disponible sur le marché. Nous serions heureux de vous envoyer un coupon afin que vous puissiez essayer un autre de nos produits. Cordialement, Consumer Response Representative''
  20. visa du parrainage? est-ce que vous pouvez expliquer c'est quoi? l'enfant a eu la confirmation de résidence permanente mais il est pas venu le valider ou vous parlez d'autres choses?
  21. La possibilité d’immigrer au Canada à travers un établissement privé était l’un des principaux arguments de vente de certains collèges québécois.mentaires Romain Schué (accéder à la page de l'auteur) Romain Schué Publié à 4 h 00 Immigrer rapidement au Canada après avoir réalisé une formation courte dans un collège privé non subventionné du Québec ne sera bientôt plus possible. Radio-Canada a appris qu’à l'initiative du gouvernement Legault, Québec et Ottawa ont décidé de revoir l’accès au permis de travail post-diplôme. Celui-ci est délivré aux étudiants étrangers à l’issue de leur formation. Il permet de rester et de travailler plusieurs années au Canada. La possibilité d’un tel permis était l’un des arguments promotionnels de plusieurs établissements non subventionnés et firmes de recrutement, qui sont dans le viseur de Québec depuis plus d'un an. À la suite des révélations(Nouvelle fenêtre) de Radio-Canada, concernant notamment la hausse massive d’étudiants indiens au Québec et des problématiques liées à l’enseignement, Québec avait lancé une enquête, qui a confirmé des stratagèmes douteux dans la venue de ces élèves. Ces derniers payaient près de 25 000 $ pour suivre une formation courte, exclusivement en anglais, qui donnait accès à ce permis de travail. Par la suite, bon nombre d’entre eux pouvaient quitter le Québec pour s’installer, par exemple en Ontario. Jusqu’à maintenant, le Québec est d’ailleurs la seule province qui octroie ce précieux document après la réussite d'un diplôme d’études professionnelles (DEP) d’au moins 900 heures ou d'une attestation d’études collégiales (AEC). suite et source : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1888897/quebec-immigration-colleges-prives-ottawa-recrutement
  22. pourquoi ne pas commencer le parrainage dès que possible , justement vu les délais.. la meilleure option c'est le parrainage + patience. Il n'y a pas vraiment d'autres moyens rapide. Elle pourrait essayer d'obtenir un permis d'étude ( mais ça coûte très cher et ça veut pas dire qu'elle sera acceptée). Permis de travail mais c'est pas simple, quels qualifications elle a? ça peut prendre du temps aussi..
  23. Pour modifier une demande présentée en version papier ou par Arrima après avoir obtenu votre Certificat de sélection du Québec Vous devez communiquer avec le Centre de contacts clientèle aux coordonnées suivantes : Région de Montréal : 514 864-9191 Ailleurs au Québec (sans frais) : 1 877 864-9191 De l’extérieur du Québec : + 1 514 864-9191 https://www.quebec.ca/immigration/programmes-immigration/programme-experience-quebecoise/presenter-demande#:~:text=Pour modifier une demande présentée,) %3A 1 877 864-9191
  24. on est deux pays différents avec des règles, des coutumes et tout plein d'affaires différentes. C'est pas parce que c'est notre voisin qu'on est comme eux.
  25. n'importe quoi Immigration Canada ? Une mère de famille montréalaise doit redémarrer un long processus d’immigration en raison de la mort de son mari. Romain Schué (accéder à la page de l'auteur) Romain Schué à 4 h 00 Assise sur son canapé, les yeux larmoyants, Manon Tombi cherche ses mots. La voix sanglotante, cette Montréalaise d’origine française, au doux accent marseillais, refuse cependant de plonger. Je n’ai pas le temps de pleurer, sinon tout s’effondre, confie-t-elle dans sa petite maison de Pointe-aux-Trembles. Cette jeune mère de famille de 31 ans a pourtant vécu l’enfer. Le deuil. Les cauchemars administratifs. Et les pleurs seraient légitimes. Logiques. Mais elle résiste. Arrivée au Québec en 2011, Manon Tombi se dirigeait tout droit vers un scénario de rêve. Une immigration quasi parfaite. Une vie idéale. Diplômée de l’Université de Montréal en science politique, elle a rencontré son futur mari, français lui aussi, au Québec. À l’été 2020, elle donne naissance à Marie-Rose, leur deuxième enfant, et le couple attend alors patiemment sa résidence permanente. Un bonheur, finalement, qui s’éteint en septembre. Victime d’une leucémie qui n’avait jamais été diagnostiquée, Nicolas décède à l'hôpital Notre-Dame. On pensait qu’il avait la COVID, mais les antibiotiques n’ont eu aucun effet. Il allait de plus en plus mal. L’ambulance est venue un mercredi et il n’est jamais rentré, se souvient-elle. Le coup de grâce d'Immigration Canada Quelques mois plus tard, Manon prend contact avec Immigration Canada. Je voulais les appeler, mettre notre dossier à jour, les prévenir du décès de mon mari, dit-elle. Mais rien ne se passe comme prévu. Afficher les commentaires Commentaires Romain Schué (accéder à la page de l'auteur) Romain Schué à 4 h 00 Assise sur son canapé, les yeux larmoyants, Manon Tombi cherche ses mots. La voix sanglotante, cette Montréalaise d’origine française, au doux accent marseillais, refuse cependant de plonger. Je n’ai pas le temps de pleurer, sinon tout s’effondre, confie-t-elle dans sa petite maison de Pointe-aux-Trembles. Cette jeune mère de famille de 31 ans a pourtant vécu l’enfer. Le deuil. Les cauchemars administratifs. Et les pleurs seraient légitimes. Logiques. Mais elle résiste. Arrivée au Québec en 2011, Manon Tombi se dirigeait tout droit vers un scénario de rêve. Une immigration quasi parfaite. Une vie idéale. Diplômée de l’Université de Montréal en science politique, elle a rencontré son futur mari, français lui aussi, au Québec. À l’été 2020, elle donne naissance à Marie-Rose, leur deuxième enfant, et le couple attend alors patiemment sa résidence permanente. Un bonheur, finalement, qui s’éteint en septembre. Victime d’une leucémie qui n’avait jamais été diagnostiquée, Nicolas décède à l'hôpital Notre-Dame. On pensait qu’il avait la COVID, mais les antibiotiques n’ont eu aucun effet. Il allait de plus en plus mal. L’ambulance est venue un mercredi et il n’est jamais rentré, se souvient-elle. Le coup de grâce d'Immigration Canada Quelques mois plus tard, Manon prend contact avec Immigration Canada. Je voulais les appeler, mettre notre dossier à jour, les prévenir du décès de mon mari, dit-elle. Mais rien ne se passe comme prévu. Un agent au téléphone m’a dit qu’il n’y avait aucune procédure dans ce cas-là, raconte-t-elle. Mais le choc, brutal, survient un peu plus tard, au printemps 2021, lorsqu'elle prend connaissance d'une lettre envoyée par ce même ministère. Une nouvelle tragédie. suite et source : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1878752/immigration-canada-problemes-residence-delais
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com

Advertisement