Jump to content

Le « piège démographique » montréalais (et canadien)


Denisovan

Recommended Posts

  • Habitués

Le « piège démographique » montréalais (et canadien)

 
6b45534e5f863e6db9f02895e3891017.jpg

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

L’île de Montréal a attiré près de 100 000 nouveaux habitants pendant la dernière année alors que les mises en chantier se sont effondrées de 26 %.

Je n’ai pas eu la meilleure note du groupe à mon cours de mathématiques 436, mais j’ai amassé tout juste assez de connaissances pour savoir reconnaître un problème de calcul lorsqu’il me saute au visage.

Publié à 1h01 Mis à jour à 5h00 
  •  

Celui qui se présente aujourd’hui est visible à des kilomètres à la ronde.

Deux chiffres récents, aux antipodes, illustrent la crise majeure dans laquelle s’enfonce non seulement la métropole québécoise, mais aussi tout le pays.

L’île de Montréal a attiré près de 100 000 nouveaux habitants pendant la dernière année, a révélé La Presse la semaine dernière, une hausse spectaculaire de 5,3 %1. Ce gain net de population est essentiellement attribuable à la migration internationale, temporaire et permanente.

En parallèle, les mises en chantier se sont effondrées de 26 % depuis un an dans l’île de Montréal, nous a appris mardi la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), pour s’établir à un total famélique de 7705 nouveaux logements Vous avez bien lu.

La pire performance depuis 2001, à l’échelle métropolitaine.

Le décalage est gigantesque, et cette déconnexion grandissante entre démographie et construction cause des ravages partout au Canada.

 

 

 

Prenons les choses morceau par morceau.

Le sujet est tabou, chargé et complexe, mais depuis quelques mois, de plus en plus d’experts réputés tirent la sonnette d’alarme. Leur constat est tranchant : les cibles d’immigration fixées par le gouvernement fédéral de Justin Trudeau dépassent les capacités d’accueil du pays, en matière de logement et de services publics.

Lundi, deux économistes de la Banque Nationale, Stéphane Marion et Alexandra Ducharme, ont publié un rapport spécial pour exposer le « piège démographique » dans lequel se trouve aujourd’hui le Canada2.

Rien de moins.

La population du pays a grimpé de 1,2 million de personnes l’an dernier, soulignent-ils, un chiffre jugé « incroyable », « stupéfiant » et « extrême ». Cette croissance démographique de 3,2 % en une seule année est cinq fois plus élevée que la moyenne des pays de l’OCDE (+ 0,6 %).

La venue de 543 000 travailleurs temporaires et de 455 000 immigrants explique la majeure partie de cette hausse, note le rapport. Pendant la même période, il y a eu 360 000 naissances et 332 000 décès.

Cette poussée démographique a un impact dans les hôpitaux, dans les écoles et dans les refuges pour sans-abri. Ça déborde d’un océan à l’autre. J’ai reçu plusieurs témoignages poignants en ce sens au cours des derniers mois.

Mais « ce défi de l’absorption n’est nulle part plus évident que dans le domaine du logement, où le déficit de l’offre a atteint un nouveau record, avec seulement une mise en chantier pour 4,2 personnes entrant dans la population en âge de travailler », écrivent les économistes de la Banque Nationale.

Historiquement, il y avait une nouvelle construction pour 1,8 personne.

Ottawa a injecté des dizaines de milliards pour tenter d’accélérer les mises en chantier, mais il faudrait doubler la cadence de production à environ 700 000 nouvelles constructions par an pour espérer combler le déficit. Nous sommes très loin du compte.

Les économistes de la Banque Nationale estiment que le Canada est coincé « dans un piège démographique qui a historiquement toujours été réservé aux économies émergentes ». Ils préconisent de ramener la croissance démographique totale entre 300 000 et 500 000 pour sortir de l’impasse.

 

 

 

J’écrivais plus haut que la crise actuelle était visible à des kilomètres à la ronde, mais il faut croire que les autorités fédérales ne l’ont pas vue se profiler sur leur écran radar, ce qui est assez déroutant.

Pire encore : Ottawa a ignoré l’avis de ses propres fonctionnaires, qui l’ont averti il y a deux ans que ses cibles d’immigration ambitieuses risquaient d’affecter l’abordabilité des logements et les services publics. La Presse Canadienne a révélé ces informations très embarrassantes pour le gouvernement Trudeau jeudi dernier3.

À Québec, le découplage entre la croissance de la population et la disponibilité des logements inquiète au plus haut point le gouvernement Legault. D’autant que la province n’a aucun pouvoir sur la sélection d’une partie de ses nouveaux résidants, dont les demandeurs d’asile.

 
df4f7b8c35973b80a4cfd5c89dd9aa12.png  

Le Québec a accueilli un nombre record de 150 000 immigrants en 2022, et les projections s’établissent entre 174 000 et 190 000 par année d’ici 2028, selon un document interne que j’ai pu consulter.

La province a besoin d’immigrants, et, oui, elle espère attirer davantage de nouveaux venus issus de la francophonie, mais l’ampleur récente des arrivées est vue comme une « catastrophe » pour l’accès aux logements et aux services publics, m’a fait valoir une source bien placée au gouvernement.

 

 

 

Ce qui nous ramène aux mises en chantier.

Le Québec en a enregistré 38 900 l’an dernier, un recul du tiers sur un an. C’est le niveau le plus faible depuis 2015, et dans le segment des maisons unifamiliales… le pire score depuis 1955 !

La baisse est de 37 % dans la région métropolitaine de Montréal, et comme je l’écrivais d’entrée de jeu, de 26 % dans l’île.

Inflation, hausse des taux d’intérêt et des coûts de construction, embûches réglementaires, sous-investissement dans le logement social : les causes de ce repli sont nombreuses. On ne saurait absolument montrer du doigt l’immigration pour cette contre-performance de la construction.

Une chose est assurée, toutefois : la forte croissance de la démographie, combinée à la baisse des mises en chantier, constitue une recette pour le désastre. La crise du logement, déjà bien enracinée, va s’aggraver.

La bonne vieille loi de l’offre et de la demande jouera de plus en plus son rôle au fil des prochaines années, ce qui rendra l’accès à des logements abordables de plus en plus impensable.

https://www.lapresse.ca/actualites/chroniques/2024-01-17/le-piege-demographique-montrealais-et-canadien.php#

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Cela me dit à chaque fois que franchement nos politiques actuels n'ont aucune vision globale de la société et que quelque soit le bord politique ils sont obnubilés par leurs croyances et n'écoutent jamais les experts qui sonnent l'alarme. 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Déjà, faudrait qu'on construise comme il faut au Québec.. On est la seule province où la surveillance des chantiers à chaque étape n'est pas obligatoire! c'est le temps qu'on se réveille... 

Si vous avez pas vu l'émission La Facture du mardi 28 novembre, allez voir.. C'est juste hallucinant. 162 propriétaires de condos perdent leur investissement. Et y'en a bien d'autres partout au Québec..

au pire, y'a un article là : https://www.journaldemontreal.com/2023/04/22/encore-des-condos-pourris

 

Fait qu'avant de penser à construire, faut que la Loi change puis après on pourra construire et accueillir du monde au lieu de les installer dans des immeubles pourris. 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 5 heures, rainbow21 a dit :

Cela me dit à chaque fois que franchement nos politiques actuels n'ont aucune vision globale de la société et que quelque soit le bord politique ils sont obnubilés par leurs croyances et n'écoutent jamais les experts qui sonnent l'alarme. 

Ils s'en foutent, de passage, on divise pour mieux encaisser.

Petite société, fake politique et un avenir de bordel, surtout pour les prochaines générations et on répète sans arrêt le même délire anti bonheur.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
On 1/17/2024 at 8:13 AM, rainbow21 said:

Cela me dit à chaque fois que franchement nos politiques actuels n'ont aucune vision globale de la société et que quelque soit le bord politique ils sont obnubilés par leurs croyances et n'écoutent jamais les experts qui sonnent l'alarme. 

 

Enfin ... experts, disons que dans un cas comme ça, pas besoin d'être un expert pour savoir qu'on va droit dans le mur avec 1.2M de nouveaux immigrants dans un pays qui a une population de 38M. 

 

On accueille on accueille ... sans en avoir les capacités en réalité. 

 

Le sacro saint développement economique qui n'amène aucun bonheur supplémentaire à la population, au contraire même, est ce un développement qu'il faut absolument viser?

 

Pas certain moi.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Le 2024-01-17 à 11:30, Automne a dit :

Déjà, faudrait qu'on construise comme il faut au Québec.. On est la seule province où la surveillance des chantiers à chaque étape n'est pas obligatoire! c'est le temps qu'on se réveille... 

Si vous avez pas vu l'émission La Facture du mardi 28 novembre, allez voir.. C'est juste hallucinant. 162 propriétaires de condos perdent leur investissement. Et y'en a bien d'autres partout au Québec..

au pire, y'a un article là : https://www.journaldemontreal.com/2023/04/22/encore-des-condos-pourris

 

Fait qu'avant de penser à construire, faut que la Loi change puis après on pourra construire et accueillir du monde au lieu de les installer dans des immeubles pourris. 

 

@Automne oui c'est très juste, j'avais vu ce reportage de Enquête il y a quelque semaine : 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

...bon je vais jeter un pavé dans la mare !

 

Je ne suis pas tellement d'accord avec tout ce qui se dit sur ce sujet, ici sur le forum, mais aussi dans les médias en général.

 

Les États-Unis sont un pays d'immigration...et il en est rentré (des immigrants) pendant des dizaines d'années bien plus qu'au Canada pour un territoire plus petit que le Canada...et personne ne dit qu'il y en a trop (aux États-Unis).

Au contraire, c'est ce qui fait leur force (force économique et culturelle)

 

Alors on a de la place au Québec (et au Canada), donc rentrons en des immigrants. 

 

De plus ce qui m'agace énormément dans ce texte de La Presse, mais aussi encore une fois dans les médias en général, c'est que l'impression générale que ces reportages laissent planées, c'est que s'il n'y avait pas de crise du logement et/ou que les logements seraient mieux construit et bien tout serait bien correct et que l'on pourrait accueillir bien plus d'immigrants.

 

Or la n'est pas le problème du tout !

 

Même si on règle le problème du manque de logements, il va rester toujours que autour de 50% des immigrants n'immigrent pas spécifiquement au Québec, mais bien ''in North America''.

Et ''North America'' c'est ''in english'' que ca se passe.

 

Et évidemment le couillon de Trudeau (et ses disciples) disent aux immigrants : '' pas de problème, vous pouvez vivre non seulement selon vos ''us et coutumes'' de vos pays d'origine, mais en plus vivez dans votre culture d'origine....et de plus vous pouvez choisir la langue de votre choix''.

 

Alors évidemment puisque plus de 50% ont immigrés ''in North America'' , ils seraient bien idiot de leur part de choisir de vivre dans la langue et la culture d'une minorité ! (les Québécois francophones représentent autour de 2,5% de la population de l'Amérique du Nord).

 

Évidemment si le Québec était un pays, de un il contrôlerait la  totalité des demandes d'immigration (en ce moment c'est environ 50%) ....et de deux; l'immigrant saurait exactement ou il immigre, c'est a dire dans une société francophone plutôt que dans le capharnaüm canadien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 18 heures, jimmy a dit :

...bon je vais jeter un pavé dans la mare !

 

Je ne suis pas tellement d'accord avec tout ce qui se dit sur ce sujet, ici sur le forum, mais aussi dans les médias en général.

 

Les États-Unis sont un pays d'immigration...et il en est rentré (des immigrants) pendant des dizaines d'années bien plus qu'au Canada pour un territoire plus petit que le Canada...et personne ne dit qu'il y en a trop (aux États-Unis).

Au contraire, c'est ce qui fait leur force (force économique et culturelle)

 

Alors on a de la place au Québec (et au Canada), donc rentrons en des immigrants. 

 

De plus ce qui m'agace énormément dans ce texte de La Presse, mais aussi encore une fois dans les médias en général, c'est que l'impression générale que ces reportages laissent planées, c'est que s'il n'y avait pas de crise du logement et/ou que les logements seraient mieux construit et bien tout serait bien correct et que l'on pourrait accueillir bien plus d'immigrants.

 

Or la n'est pas le problème du tout !

 

Même si on règle le problème du manque de logements, il va rester toujours que autour de 50% des immigrants n'immigrent pas spécifiquement au Québec, mais bien ''in North America''.

Et ''North America'' c'est ''in english'' que ca se passe.

 

Et évidemment le couillon de Trudeau (et ses disciples) disent aux immigrants : '' pas de problème, vous pouvez vivre non seulement selon vos ''us et coutumes'' de vos pays d'origine, mais en plus vivez dans votre culture d'origine....et de plus vous pouvez choisir la langue de votre choix''.

 

Alors évidemment puisque plus de 50% ont immigrés ''in North America'' , ils seraient bien idiot de leur part de choisir de vivre dans la langue et la culture d'une minorité ! (les Québécois francophones représentent autour de 2,5% de la population de l'Amérique du Nord).

 

Évidemment si le Québec était un pays, de un il contrôlerait la  totalité des demandes d'immigration (en ce moment c'est environ 50%) ....et de deux; l'immigrant saurait exactement ou il immigre, c'est a dire dans une société francophone plutôt que dans le capharnaüm canadien.

 

@jimmy autant ça me fait plaisir que tu sois pro-immigration sur ce coup-ci, Autant ton commentaire est complètement à côté de la plaque ! Que dire de la cerise sur le Sunday du Québec indépendant qui résoudrait tous les problèmes 🤦‍♂️ , c'est ridicule. Car ça ne changerait absolument rien. Nous faisons face à des problèmes structurels et fondamentaux inhérent à la gestion de l'Amérique du nord (Tout le Canada, Québec inclus), problèmes qui sont bien présents et sont encore là pour durer un bon moment. 

 

De plus en plus d'extperts (économistes, urbanistes, démographes, sociologues, ...) de très très loin bien plus compétents que moi ou toi tirent la sonnette d'alarme qu'on ne peut plus accueillir à cette cadence et ce volume autant de nouveaux arrivants. Car même si on a besoin de ces volumes, car si oui on a de la place, hélas nos infrastructures ne croissent pas à la bonne cadence et même pire que cela elles régressent : système de santé, éducation et logement. Au Québec et dans le RoC, nous sommes sur une pente descendante sur ces trois axes ! On risque un effondrement si on suit cette tendance.

 

Ah oui, pour finir, le Québec est bien la seule province canadienne qui a un problème quant à la qualité de ces logements car la loi est trop laxiste, c'est un  FAIT ! Un Québec indépendant ou pas ça ne change rien à cela car Québec pouvait légiférer depuis longtemps.

 

Et tout ceci, ce n'est pas les méchants médias qui le disent, ils rapportent simplement les avis d'experts et j'ajouterai que même des "gens d'affaires qui ont tout à gagner de nouveaux immigrants pour faire du fric" commencent eux aussi à aller aussi dans ce sens. 

 

Donc si les experts et le monde des affaires le disent à l'unisson : on devrait se calmer un peu.

Je crois qu'on a un consensus.

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 1 heure, qwintine a dit :

 

@jimmy autant ça me fait plaisir que tu sois pro-immigration sur ce coup-ci, Autant ton commentaire est complètement à côté de la plaque ! Que dire de la cerise sur le Sunday du Québec indépendant qui résoudrait tous les problèmes 🤦‍♂️ , c'est ridicule. Car ça ne changerait absolument rien. Nous faisons face à des problèmes structurels et fondamentaux inhérent à la gestion de l'Amérique du nord (Tout le Canada, Québec inclus), problèmes qui sont bien présents et sont encore là pour durer un bon moment. 

 

De plus en plus d'extperts (économistes, urbanistes, démographes, sociologues, ...) de très très loin bien plus compétents que moi ou toi tirent la sonnette d'alarme qu'on ne peut plus accueillir à cette cadence et ce volume autant de nouveaux arrivants. Car même si on a besoin de ces volumes, car si oui on a de la place, hélas nos infrastructures ne croissent pas à la bonne cadence et même pire que cela elles régressent : système de santé, éducation et logement. Au Québec et dans le RoC, nous sommes sur une pente descendante sur ces trois axes ! On risque un effondrement si on suit cette tendance.

 

Ah oui, pour finir, le Québec est bien la seule province canadienne qui a un problème quant à la qualité de ces logements car la loi est trop laxiste, c'est un  FAIT ! Un Québec indépendant ou pas ça ne change rien à cela car Québec pouvait légiférer depuis longtemps.

 

Et tout ceci, ce n'est pas les méchants médias qui le disent, ils rapportent simplement les avis d'experts et j'ajouterai que même des "gens d'affaires qui ont tout à gagner de nouveaux immigrants pour faire du fric" commencent eux aussi à aller aussi dans ce sens. 

 

Donc si les experts et le monde des affaires le disent à l'unisson : on devrait se calmer un peu.

Je crois qu'on a un consensus.

 

Oui je comprend tout ce que tu racontes la.

 

Ceci dit comment expliquer le cas : '' États-Unis'' ?

 

Tu te rends compte, ils ont commencé a ''peupler'' leur territoire après nous et ils sont 350 millions.

 

Aye, ils se sont bien crissés de l'avis d'experts, ils se sont bien crissés de savoir s'il y avait assez de logements ou pas.

Ils se sont bien crissés que leur société avait et a encore pleins de problèmes structurels. 

 

Bon la seule grosse différence que je vois c'est que eux les immigrants ont tous adhéré a la langue et la culture américaine...et ils (les immigrants) étaient (et sont) heureux de le faire.

 

Alors qu'ici, oh ciboire faut y aller avec des pincettes et a genoux pour les supplier de regarder ''La Petite vie'' , ne serait-ce que trente secondes 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 3 minutes, jimmy a dit :

Oui je comprend tout ce que tu racontes la.

 

Ceci dit comment expliquer le cas : '' États-Unis'' ?

 

Tu te rends compte, ils ont commencé a ''peupler'' leur territoire après nous et ils sont 350 millions.

 

Aye, ils se sont bien crissés de l'avis d'experts, ils se sont bien crissés de savoir s'il y avait assez de logements ou pas.

Ils se sont bien crissés que leur société avait et a encore pleins de problèmes structurels. 

 

Bon la seule grosse différence que je vois c'est que eux les immigrants ont tous adhéré a la langue et la culture américaine.

 

 

 

Moi je vois surtout les extrêmes sociaux d'un système et du tout la culture : ultra pauvreté et ultra richesse. Ils se crissent que leurs immigrants "soient biens". C'est la différence entre les USA et le Canada.

 

Nombre d'immigrants aux USA qui finissent dans le bac "ultra pauvre". D'ailleurs la lutte républicain vs démocrate trouve en partie pilier sur gagner ou empêcher les votes de ces "laissés pour contre".

 

En ce moment, d'ailleurs avec les dernières vagues migratoires. ils ont les mêmes problèmes que nous. Et la droite conservatrice (dont Trump :trump-colere: ) arrête pas d'utiliser cela comme argument de campagne électorale. Comme chez nous. Pour dire, ils parlent même de remigration.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 2 heures, qwintine a dit :

 

Moi je vois surtout les extrêmes sociaux d'un système et du tout la culture : ultra pauvreté et ultra richesse. Ils se crissent que leurs immigrants "soient biens". C'est la différence entre les USA et le Canada.

T'en parlera a ton copain mike_hustler sur ce forum....il ne rêve que de ca les USA.

 

Ca me rappelle un correspondant (un Français) qui il y a quelques années, me demandait des renseignements sur la procédure pour immigrer au Québec car il disait qu'il n'en pouvait plus de se lever (en France)  a 2h00 du matin pour regarder en direct a la télé (ou sur internet) des match de la NBA !!!! (National Basketball Association).

 

Misère...en plein le genre d'immigrants dont on a besoin au Québec.

 

Il y a 4 heures, qwintine a dit :

 

@jimmy autant ça me fait plaisir que tu sois pro-immigration sur ce coup-ci, 

 

 

Concernant cela, je dirai ceci (j'emprunte, avec son accord, cette réponse d'un ami)

 

 

Chère grande élite intellectuelle,

Il serait peut-être temps pour toi de faire la différence entre l'immigration et le multiculturalisme.

 

Je sais qu'il t'en couterait de faire une nuance que tu ne veux pas faire, mais ainsi, ça t'éviterait de traiter les critiques de cette idéologie de racistes, d'intolérants, de barbares des temps modernes et de je ne sais plus quoi. 

 

Je dis bien idéologie, car en effet, le multiculturalisme est un modèle de société comme il en existe d'autres. 

 

Tu as bien compris : il est possible d'être POUR l'immigration et CONTRE le multiculturalisme. Oui, c'est quelque chose de possible et c'est d'ailleurs le cas de ton correspondant. 

 

Pour certaines personnes comme moi, ce n'est pas le rôle de l'État d’encourager le maintien artificiel de cultures dont certaines veulent s'autosuffire en retrait de la société d'accueil. 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
3 hours ago, jimmy said:

Oui je comprend tout ce que tu racontes la.

 

Ceci dit comment expliquer le cas : '' États-Unis'' ?

 

Tu te rends compte, ils ont commencé a ''peupler'' leur territoire après nous et ils sont 350 millions.

 

Aye, ils se sont bien crissés de l'avis d'experts, ils se sont bien crissés de savoir s'il y avait assez de logements ou pas.

Ils se sont bien crissés que leur société avait et a encore pleins de problèmes structurels. 

 

Bon la seule grosse différence que je vois c'est que eux les immigrants ont tous adhéré a la langue et la culture américaine...et ils (les immigrants) étaient (et sont) heureux de le faire.

 

Alors qu'ici, oh ciboire faut y aller avec des pincettes et a genoux pour les supplier de regarder ''La Petite vie'' , ne serait-ce que trente secondes 

 

 

 

Tu te mélanges les pinceaux @jimmy

 

Ton aversion au multi culturalisme te donne des lunettes noires sur les problèmes mentionnés dans cet article. 

 

Dans le fond même si le Québec accueillait 300 000 nouveaux immigrants francophones qui rêvent d'un Québec indépendant ... ben on serait pas plus capable de les loger, les soigner ou les éduquer. Le système public craque de partout, c'est pas nouveau, mais ça accélère parce que y'a trop de nouveaux dans un système qui était déjà à l'agonie avec les "anciens" déjà la.

 

Aux Etats-Unis il y a une grosse différence: ce n'est pas au système de santé public d'absorber les futurs malades, il y en a pas. Et ils n'y vont pas de toute façon, trop cher. 

 

Les logements se construisent, pas parce qu'il y a la place, mais parce qu'ils n'ont pas les mêmes normes que nous autres. Encore que ... il se trouve que les grosses villes du Nord se retrouvent avec les mêmes enjeux de pénurie de logements abordables que nous autres car trop de nouveaux arrivants. A NYC, SF, c'est une catastrophe absolue.

 

Alors on peut construire, mais ça prend du temps, entre les normes de construction, les batailles judiciaires ... les projets mettent des années à sortir de terre. Ça vaut autant pour le logement que pour les infrastructures. On peut aussi former des médecins, des infirmières, des profs, mais ça se fait pas en 6 mois non plus.

 

Les enjeux de multi culturalisme ou d'intégration, ça passe après, tu ne crois pas? 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement