Jump to content

immigrer.com

Administrateurs
  • Posts

    2,860
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Everything posted by immigrer.com

  1. Le calvaire d'une famille française qui tente d'obtenir le statut de résident permanent depuis... six ans Par Charles Payette | 98.5 13 OCTOBRE 2021 12:11 Voici l’histoire d’une famille française installée au Québec depuis 2015 qui tente depuis six ans d’obtenir le statut de résident permanent. Un total de 33 demandes de permis, des dépenses de 30 000$... et ils sont toujours incapables de normaliser leur statut. La mère, Sandrine Boisselier, a raconté cette longue aventure bureaucratique à Paul Arcand mercredi matin. Pour écouter les détails de son histoire: https://www.985fm.ca/nouvelles/politique/431442/immigration-canada-le-calvaire-dune-famille-francaise-qui-tente-dobtenir-le-statut-de-resident-permanent-depuis-six-ans
  2. Lisa-Marie Gervais et Sarah R. Champagne 18 octobre 2021 Santé La volonté de Québec de recruter au moins 3500 infirmières formées à l’étranger ne serait pas nécessairement un gage de succès à court terme. Il pourrait en effet s’écouler de deux à trois ans au minimum avant que ces infirmières puissent réellement soulager le système de santé. Que ce soit à l’étape de la reconnaissance de leurs diplômes par l’Ordre des infirmières, de l’examen de français ou de l’obtention des documents d’immigration, de nombreux écueils se dressent devant la volonté du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Ce sont 28 établissements de santé, surtout des CISSS et des CIUSSS, qui ont donné des mandats pour recruter au total environ 3500 infirmières à Recrutement Santé Québec, un service du MSSS. Ce ministère examine encore « la faisabilité » d’une telle démarche, admet une relationniste. Déjà, l’étape de la reconnaissance de l’équivalence d’un diplôme d’infirmière peut prendre des allures de parcours du combattant. Seuls 45 à 55 % des dossiers déposés devant l’Ordre des infirmiers et infirmières du Québec (OIIQ) sont complets, indique-t-on au Devoir. Lorsque le dossier est complet, il faut à l’Ordre de deux à trois mois pour son traitement. Actuellement, l’OIIQ calcule que 40 à 50 dossiers seront traités dans ce délai. Un volume de 3500 personnes est donc beaucoup plus élevé : c’est en fait l’équivalent du nombre annuel de nouveaux titulaires de permis, selon le rapport annuel. Dans la province, ce sont déjà plus de 7,4 % de tous les infirmiers et infirmières présentement en exercice qui ont été formés à l’extérieur du Québec. Viviana Riaño, une infirmière d’origine colombienne arrivée en 2015, raconte qu’il lui aura fallu près de trois ans entre son arrivée et le jour où elle a revêtu enfin son uniforme, malgré une décennie d’expérience. À l’exception des Françaises, qui bénéficient d’une entente particulière, l’ensemble des infirmières diplômées à l’étranger doivent en effet suivre un programme d’intégration professionnelle après leur équivalence de diplôme accepté. Le plus souvent, cette formation dure de 8 à 14 mois. Pour Mme Riaño, il est donc évident que la venue des infirmières immigrantes « n’est pas une solution à court terme ». Sans oublier la qualité des compétences, l’Ordre pourrait démontrer « un peu plus de flexibilité » et une évaluation individualisée des parcours, dit-elle. D’autres étapes, d’autres délais Aux délais de reconnaissance professionnelle il faut aussi ajouter ceux de l’immigration : « Habituellement, une personne qui est recrutée et qui obtient un permis de travail temporaire fermé peut s’attendre à arriver au Québec en 10 à 12 mois », écrit le MSSS au Devoir. Johana Botero, elle aussi originaire de Colombie, avait plutôt choisi d’arriver directement avec sa carte de résidente permanente en poche, ce qu’elle recommande aux 33 000 personnes qui la suivent sur sa page Facebook « Enfermeras profesionales en Canada ». suite et source: https://www.ledevoir.com/societe/sante/641028/recrutement-a-l-etranger-le-chemin-de-croix-des-infirmieres-formees-a-l-etranger
  3. Il y a un sous-forum sur la citoyenneté sur le forum: https://forum.immigrer.com/forum/46-obtenir-la-citoyenneté/
  4. L’Hôtel 71, situé sur la rue Saint-Pierre, dans le Vieux-Québec, a été classé 3e meilleur hôtel au Canada et 1er au Québec, d’après le Readers’ Choice Awards 2021 de Condé Nast Traveler. «Cette prestigieuse distinction est un véritable honneur qui rejaillit sur notre établissement et sur toute l’équipe de l’Hôtel 71, dont le professionnalisme et l’engagement viennent d’être récompensés aujourd’hui», a déclaré Sonia Gilbert, propriétaire et directrice générale de l’Hôtel 71. C’est la quatrième année consécutive que l’établissement réussit à se glisser dans ce prestigieux palmarès. Également: LES 12 MEILLEURS HÔTELS AU CANADA, SELON LE PALMARÈS 2021 DU READERS’ CHOICE AWARDS 1. Oak Bay Beach Hotel Victoria, Canada 2. Fairmont Waterfront Vancouver, Canada 3. Hôtel 71 Québec, Canada 4. Hôtel Gault Montréal, Canada 5. Sofitel Montreal Golden Mile Montréal, Canada suite et source: https://www.journaldequebec.com/2021/10/05/lhotel-71-nomme-3e-meilleur-hotel-au-canada-et-1er-au-quebec
  5. Un reportage français sur les producteurs de sirop d'érables en cette superbe saison des couleurs.
  6. Deux fois plus d’attente pour un permis de travail post-diplôme Catherine Bouchard | TVA Nouvelles| Publié le 27 septembre 2021 à 20:31 Les diplômés étrangers, ayant obtenu leur diplôme au Canada, doivent attendre 128 jours en moyenne avant d’obtenir un permis de travail, a appris TVA Nouvelles. C’est près de deux fois plus qu’en 2018, où les dossiers étaient traités en moyenne en 71 jours. La situation exaspère le Conseil du patronat du Québec qui exhorte Québec et Ottawa à accélérer la cadence dans le traitement de ces candidatures. Pour les entrepreneurs, l’immigration est une partie de la solution à la pénurie de main-d'œuvre. «Malheureusement, les délais rencontrés risquent de faire partir ces gens qui ne pourront pas nécessairement attendre un délai de quatre mois avant de recommencer à travailler pour obtenir leur bout de papier», a déploré le président et chef de direction du Conseil du patronat du Québec, Karl Blackburn. Thibault Brek se trouve dans ce cas de figure. Diplômé d'un DEP en ventes en mai dernier, il attend toujours son permis de travail. Bien qu’il ait techniquement le droit de travailler en attendant que son dossier soit statué, la plupart des employeurs refusent de l’embaucher tant que sa situation ne sera pas régularisée. «Je suis très stressé, très angoissé par rapport à cette demande, raconte M. Brek. [...] Je ne suis pas venu pour toucher des aides, je suis venu pour travailler. On m’a vendu une image du Québec où je pourrais travailler rapidement, facilement, en pleine pénurie de main-d'œuvre. Aujourd’hui, on me dit: “Vous n’avez pas les papiers. Vous ne pouvez pas travailler”» suite et source: https://www.tvanouvelles.ca/2021/09/27/deux-fois-plus-dattente-pour-un-permis-de-travail-post-diplome
  7. Selon Travel+Leisure Le Manoir Hovey au premier rang des hôtels canadiens Le prestigieux magazine américain Travel+Leisure a classé le Manoir Hovey, de North Hatley, au premier rang des hôtels de villégiature au Canada en 2021, l’établissement québécois se classant au 23e rang des 100 meilleurs hôtels au monde au terme du concours annuel World’s Best Awards. Publié le 13 septembre 2021 à 16h32 PIERRE-MARC DURIVAGELA PRESSE Ce faisant, le Manoir Hovey est cette année l’établissement de la chaîne Relais et Châteaux à figurer le plus avantageusement au classement établi par les lecteurs de Travel+Leisure. Le magazine américain établit cette liste convoitée depuis 26 ans, reconnaissant, en plus des hôtels, les plus belles îles, villes, lignes de croisière, compagnies aériennes, et plus encore. « Nous sommes honorés d’être reconnus par un prix aussi emblématique et nous tenons à remercier notre équipe pour tout le travail qu’elle a accompli au cours de l’année écoulée », affirme dans un communiqué Jason Stafford, directeur général du Manoir Hovey. L’hôtel, construit au XIXe siècle, fera d’ailleurs l’objet en 2022 d’une rénovation et d’un agrandissement de ses installations de bien-être et de ses commodités. Seulement un autre hôtel canadien figure au top 100 des hôtels du World’s Best Award, soit le Wickaninnish Inn, à Tofino, en Colombie-Britannique. Au niveau national, le Fogo Island Inn, à Terre-Neuve, le Four Seasons Resort and Residences, à Whistler, en Colombie-Britannique, et le Post Hotel & Spa, à Lake Louise, en Alberta, complètent le top 5. suite et source:
  8. Encore 150 employés à recruter au Club Med Québec Charlevoix Alexandre Duval à 5 h 58, Radio-Canada Dans un peu plus de deux mois, le Club Med Québec Charlevoix accueillera ses tout premiers visiteurs. Si la construction de l’hôtel est pratiquement terminée, l’entreprise doit encore trouver environ 150 travailleurs prêts à fouler le plancher dès le 3 décembre. On sait que c'est un challenge, reconnaît Vincent Giraud, vice-président pour Club Med au Canada. C'est le défi, au Québec, de pouvoir recruter dans le secteur de l'hôtellerie et de la restauration. Pour que le site soit fonctionnel, il faudra combler de nombreux postes à la réception, en cuisine, au bar et à l’encadrement des enfants, notamment. Tous des corps de métier qui sont dans une petite pénurie de main-d'œuvre, note M. Giraud. Malgré le contexte, l’entreprise se dit confiante. Les gentils organisateurs – communément appelés G.O. – requis à Petite-Rivière-Saint-François ont déjà tous été embauchés. À eux seuls, ils sont environ 150. suite et source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1826318/club-med-quebec-charlevoix-ouverture-recrutement-personnel-hotel-penurie-main-doeuvre
  9. Réactions à ces révélations : Recrutement de travailleurs étrangers : des dérives « inacceptables », admet Québec Les oppositions accusent le gouvernement Legault d’avoir ouvert la porte à des abus visant les travailleurs étrangers temporaires, de plus en plus nombreux au Québec, en assouplissant les règles d’embauche sans se soucier d’un encadrement optimal. Romain Schué 4 h 04 | Mis à jour à 10 h 42 « C’est inacceptable, c’est intolérable », affirme Jean Boulet, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale. En entrevue à Radio-Canada, il ne mâche pas ses mots contre les entreprises québécoises, les intermédiaires et les agences de recrutement qui abusent de « pratiques qui sont illégales ». La semaine dernière, nous révélions la face sombre du recrutement de multiples travailleurs étrangers temporaires au Québec. Pour faire face à l’importante pénurie de main-d'œuvre, de nombreuses entreprises ont décidé de s’orienter vers le marché international afin de recruter des employés étrangers pour des postes peu qualifiés, notamment dans le milieu manufacturier. suite et source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1825998/recrutement-immigration-travailleurs-legault-quebec
  10. Merci kabi pour ce témoignage. Nous allons le partager sur notre réseau. Bonne semaine !
  11. (Washington) Les États-Unis laisseront entrer à partir de « début novembre » tous les voyageurs en provenance de l’étranger à condition qu’ils soient entièrement vaccinés contre la COVID-19, a annoncé lundi la Maison-Blanche. Publié le 20 septembre 2021 à 10h11 AGENCE FRANCE-PRESSE Les voyageurs devront de plus se faire tester dans les trois jours avant leur voyage vers les États-Unis, et porter un masque. Par ailleurs, un système de suivi des voyageurs sera mis en place par les compagnies aériennes, qui devront collecter les informations permettant de les contacter, a indiqué le coordinateur de la lutte contre la pandémie à la Maison-Blanche, Jeff Zients. Washington lève ainsi des restrictions qui pesaient depuis mars 2020 sur les voyageurs en provenance notamment de l’Union européenne, du Royaume-Uni, ou de Chine, puis s’appliquant plus tard à l’Inde ou au Brésil. Jeff Zients a insisté sur le fait que cette décision, qui intervient dans un contexte de grande tension entre la France et les États-Unis, était « dictée par la science ». source et suite: https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2021-09-20/a-partir-de-novembre/les-etats-unis-levent-les-restrictions-aux-voyages-internationaux.php
  12. 1. DÉPASSEMENT D’UN AUTOBUS SCOLAIRE STATIONNÉ, DANGER ! En Amérique du Nord, s’il y a une règle de sécurité concernant le transport des écoliers à savoir, c’est celle-ci, et on ne rigole pas avec ça. Lorsqu’un autobus scolaire (jaune) s’immobilise pour faire descendre ou monter des écoliers, vous devez immédiatement et impérativement vous arrêter, à une distance de plus de cinq mètres ! Ne pas s’arrêter devant un autobus scolaire dont les feux sont en marche et le panneau arrêt déployé, le croiser ou le dépasser vous coûtera 9 points d’inaptitude sur le permis de conduire ainsi qu’une contravention de 200 $ à 300 $. On ne peut donc croiser ou doubler un autobus d’écoliers que lorsque ses feux intermittents sont éteints. Il faut alors s’assurer de pouvoir faire cette manoeuvre sans risque. Si vous avez moins de 23 ans, cela signifie que votre permis de conduire sera suspendu immédiatement pour une période de plusieurs mois car vous ne disposez que de 8 points initialement. Outre les coûts de la contravention, vos points d’inaptitudes sont inscrits dans votre dossier de conduite et le renouvellement de votre permis de conduire augmentera. Votre contrat d’assurance automobile pourrait aussi vous coûter plus cher lors de son renouvellement car l’inscription des points d’inaptitude demeure à votre dossier pendant 2 ans. suite et source: https://www.immigrer.com/code-de-la-route-grandes-differences-entre-france-et-quebec/
  13. La face sombre du recrutement de travailleurs étrangers temporaires Contrats non respectés, promesses d’immigration utopiques, frais exorbitants exigés, multiplication d’intermédiaires, intégration manquée : des travailleurs étrangers, dont le nombre a récemment explosé, racontent le choc qu’ils ont vécu en arrivant au Québec. « J’ai été fort, j’ai résisté. Mais beaucoup ont eu le cœur brisé; c’était terrible. » Mamadou Hane a retrouvé le sourire. Mais il a failli tout abandonner, tout quitter, quelques mois seulement après son arrivée au Québec. La faute, notamment, à des clauses contractuelles qu’il a découvertes après son installation. Originaire du Sénégal, Mamadou Hane est parti d'Italie, fin 2019, avec sa compagne et ses quatre enfants. Direction la région de Québec, avec un permis de travail fermé, lié à son entreprise, pour un poste de mécanicien industriel. Avant son déménagement, son futur employeur a rempli un contrat type du ministère de l’Immigration du Québec, indispensable dans ce processus de recrutement à l’international. Tout y figure : le salaire, les jours de repos ou encore les avantages sociaux et la durée de l’entente. Mais lors de son premier jour de travail, narre l’intéressé, l’entreprise lui a présenté un nouveau document. Avec un paragraphe concernant une éventuelle démission. En cas de départ durant les trois ans de son contrat, l’employé, est-il précisé, doit rembourser, au prorata, une indemnité de 5000 $, correspondant aux frais et déboursés encourus pour l’obtention de son permis de travail et les coûts de formation. Un paragraphe qui a fait sourciller Mamadou Hane. On ne m’a pas laissé le choix; on m’a dit que c’était un contrat interne. Je n’ai pas aimé, ça me gênait. Je me disais que s’il y avait le moindre problème, un différend, je serais coincé. Mais j’ai quand même signé. suite et source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1824317/immigration-quebec-penurie-travailleurs-canada-legault
  14. L’économie canadienne a terminé un été torride en créant 90 200 emplois en août, enregistrant ainsi une troisième augmentation mensuelle consécutive, pour permettre au marché du travail d’atteindre son plus haut niveau depuis les pertes d’emplois historiques de l’an dernier. Publié le 10 septembre 2021 à 8h46 Mis à jour à 8h59 JORDAN PRESSLA PRESSE CANADIENNE Le taux de chômage a reculé à 7,1 % en août, a indiqué vendredi Statistique Canada, après avoir été de 7,5 % en juillet, portant le taux à son plus bas niveau depuis le début de la pandémie. Au Québec, 11 000 emplois ont disparu en août et le taux de chômage a reculé à 5,8 %, après avoir été de 6,1 % en juillet. Les économistes s’attendaient à ce que les données de l’agence fédérale montrent un nouveau gain attribuable à l’assouplissement des restrictions sanitaires dans une grande partie du pays. suite et source: https://www.lapresse.ca/affaires/economie/2021-09-10/le-taux-de-chomage-en-baisse-au-canada-et-au-quebec.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter
  15. Il y a un sous-forum sur la citoyenneté ici : https://forum.immigrer.com/forum/46-obtenir-la-citoyenneté/
  16. Merci Calibelge pour ce témoignage. Nous l'avons mis en page d'accueil.
  17. Découvrez les nouveaux critères de pointage pour la déclaration d'intérêt et outil d'autoévaluation https://www.immigrer.com/nouveaux-criteres-de-pointage-pour-la-declaration-dinteret-pour-le-quebec/
  18. Les longs délais du gouvernement fédéral pour traiter les demandes mettent en péril l’arrivée au pays de ces jeunes. Universités et cégeps haussent le ton contre Ottawa. Radio-Canada Romain Schué 4 h 00 | Mis à jour à 9 h 08 « C’est très stressant. Je n’ai pas de plan B ». Au téléphone, Jasmine Koceir ne cache pas son inquiétude. Depuis des semaines, cette jeune Française installée à Toulouse attend son permis d’études pour prendre l’avion, en direction de Montréal. Acceptée en maîtrise en didactique des langues par l’Université du Québec à Montréal (UQAM), elle avait tout prévu : J’avais trouvé une colocation, mais j’ai dû annuler, je ne voulais pas payer un loyer dans le vide. Ottawa évoque la pandémie et la crise afghane Les universités canadiennes commencent leur session automnale la semaine prochaine au moment où des milliers d’étudiants des quatre coins du monde sont actuellement coincés, bloqués dans leur pays. Impossible pour eux de venir au Canada sans permis d’études validé par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC). Ce dernier admet un ralentissement dans le traitement de ces demandes. suite et source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1821282/etudiants-etrangers-universites-gouvernement-immigration
  19. Bonjour, J'espère que vos soucis se sont réglés avec les écoles. Si vous avez envie de nous faire un bilan pour votre arrivée en famille au Québec ne vous gênez pas car de nombreuses personnes aimeraient le lire. Bonne suite!
  20. Merci pour votre témoignage, nous l'avons mis sur la page d'accueil et allons le partager sur notre réseau. Bonne suite!
  21. Ce livre est le récit captivant et le point de vue d'une enfant, immigrante chilienne, Caroline Dawson, sur son arrivée au Québec avec sa famille. Intéressant pour tous les immigrants qui veulent comprendre, revivre ou se préparer à ce grand changement pour eux et leurs enfants. "Valparaíso, décembre 1986, tremblement de terre entre les quatre murs d’une maison. Un homme et une femme annoncent à leurs enfants qu’il faut tout laisser derrière et fuir le Chili de Pinochet. C’est Noël, la petite Caroline a sept ans et elle aura la nausée durant tout le voyage. La fillette atterrit à Montréal. En plus de la neige dehors, il y a le tapis rouge vin de l’hôtel Ramada qui accueille les personnes réfugiées en attente de papiers. Il y a aussi Passe-Partout qui semble s’adresser à elle à travers le téléviseur. Après le premier appartement à Montréal-Nord, la classe d’accueil de madame Thérèse qui lui apprend le français, les enfants qui se moquent de ses cheveux et de sa boîte à lunch, la misère des rues d’Hochelaga, il y aura tout ce temps passé dans les banques où ses parents font des ménages. Entre l’exil, les fantômes du passé et le jeu des différences, la petite Caroline camouflera sa furieuse envie de vivre pour ne plus détonner et devenir une immigrante modèle. Mais comment apprend-on à ne plus s’effacer? Peut-on embrasser une nouvelle culture sans renier ses origines? Lumineux et vivant, Là où je me terre sonde la possibilité d’aimer et de lutter sans ne plus avoir à fuir." Ce livre a remporté le prix du Finaliste aux Prix des libraires du Québec 2021. Également : https://www.journaldemontreal.com/2021/01/17/limmigration-au-feminin https://www.leslibraires.ca/livres/la-ou-je-me-terre-caroline-dawson-9782890917194.html
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement