Aller au contenu

Happymusher

Habitués
  • Compteur de contenus

    652
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3

Happymusher a gagné pour la dernière fois le 24 décembre 2011

Happymusher a eu le contenu le plus aimé !

À propos de Happymusher

  • Rang
    Incurable

Informations du profil

  • Genre
    Femme
  • Statut
    installé depuis + 1 an
  • Profession
    web - marketing - projets fonctionnels ICT
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Happymusher

    Notre nouvelle vie à Barrie - Ontario

    Tout à fait. Très très bien résumé. Ford a coupé le ministère, les aides aux organismes communautaires francophones ainsi que le projet d'université francophone. En fait, venant de l'Ontario, il existe un courant politique très fort, qui milite pour accorder des subventions aux services en langues étrangères (autres de l'anglais) en fonction de la taille démographique des populations servies. Et donc de rediriger le budget francophone vers: - les sinophones (cantonais/mandarin) - hispanophones - punjabis - tagalogs Ce sera un enjeux des futures élections pm.
  2. Happymusher

    Notre nouvelle vie à Barrie - Ontario

    Je te confirme. Si ça peut te rassurer, ma "belle famille" a ressenti pareil quand ils se sont installés de l'Ouest en Ontario. Et ils sont canadiens. Aussi, un collègue m'a comparé l'ambiance au sein de notre société e Ontario et au Québec et sa phrase "en Ontario, c'est froid".
  3. Happymusher

    Cela a été le plus grand échec de notre vie

    Apparemment, dans ton monde, une famille = un papa et une maman et les enfants. Tu as une vision de la famille 100% hétérocentrée et des idées préconçues très années 50 du rôle des membres d'un couple. Pour toi, une famille, c'est une unité procréatrice composée d'un homme et d'une femme avec des enfants. J'ai parlé de "personnes" dans un couple car, un couple, dans notre Canada, libre et ouvert, ce peut-être: - un homme et une femme - une femme et une femme - un homme et un homme Et encore, je te passe les ménages à trois ou commune libre... Le projet de ce couple n'est pas forcément de devenir parents. De fait, pour reprendre l'essence de mon propos. Il est dangereux qu'un membre du couple se sacrifie pour l'autre. Que ce sacrifice se traduise par des heures en moins sur son temps libre. Il n'est pas bon non plus d'être dépendant financièrement de l'autre car en cas de séparation, on est très vulnérable (pas de revenu, pas de logement, pas d'historique de crédit...).
  4. Happymusher

    Cela a été le plus grand échec de notre vie

    Quelque soit le type de couple, ou le genre des membres du couple: * pour la personne qui ne travaille pas: il n'est jamais sain de dépendre d'autrui. * pour la personne qui travaille deux jobs: vu les répercussions sur la santé (burnout ou déséquilibre vie personnelle/temps pour soi/travail), est-ce vraiment durable de se tuer à la tâche pour autrui, même un conjoint ou une conjointe et de ne pas profiter de sa vie? Est-ce raisonnable? J'englobe dans ce commentaire tout type de couples donc il ne s'agit pas d'un commentaire sur l'égalité homme/femme. Je trouve juste qu'il y a des limites et que exploiter son conjoint ou sa conjointe n'est certainement pas une preuve d'amour.
  5. Happymusher

    Cela a été le plus grand échec de notre vie

    Votre incapacité à vous remettre en cause est la cause de votre échec. Vous vouliez rester dans le rêve et pas vous confronter à la réalité.
  6. Happymusher

    Cela a été le plus grand échec de notre vie

    Il suffisait de s'accrocher. Ce que nous avons tous faits, nous qui vivons au Canada depuis des années. Il n'y a pas d'astuce ou de solution toute faite ou de facilités...Tout ne tombe pas tout cuit.
  7. Happymusher

    Cela a été le plus grand échec de notre vie

    C'est dommage de présenter comme un témoignage d'expatriation ce qui n'est que des vacances de deux mois. Si vous étiez venus avec moins de moyens, comme la majorité des immigrants, vous auriez certainement été plus attentifs. Vous donnez l'impression d'avoir fait semblant et d'avoir plié à la moindre broutille. Ce n'est pas un mauvais visa mais un manque de persévérance. Le titre est trompeur.
  8. Happymusher

    Cela a été le plus grand échec de notre vie

    Naiveté confondante...Vous vous doutez bien qu'il le savait
  9. Happymusher

    Cela a été le plus grand échec de notre vie

    Il fallait peut être réfléchir avant d'acheter et en faire une clause suspensive. Une simple recherche sur ce forum donne des tas de situations de ce type où les animaux sont malvenus.
  10. Happymusher

    Cela a été le plus grand échec de notre vie

    Tellement vrai. Le meilleur conseil que l'on peut donner à qui lit ce témoignage, c'est qu'il faut être très très patient au Canada. C'est surfait d'utiliser le mot "expatriation" pour un sabbatique de deux mois. Cela s'appelle "toucher la température de l'eau". Pas s'expatrier.
  11. Happymusher

    Cela a été le plus grand échec de notre vie

    Jugement à l'emporte-pièce. Vous analysez de manière simpliste le fait de vouloir être épanouis professionnellement (aka minimun 8 heures de nos vies par jour ouvrable) comme un conformisme social à un modèle de réussite. On peut être sincèrement passionné par son travail et y trouver plus qu'un 9 à 5, sans pour autant négliger sa vie personnelle. On peut aussi aimer son travail et vouloir y trouver de quoi à vivre correctement. Ce n'est pas antinomique...
  12. Happymusher

    Cela a été le plus grand échec de notre vie

    Je viens d'un milieu pauvre, comme vous. Si j'ai pu faire des études, cela n'est pas dû à de la chance mais à mon travail et à mon mérite.
  13. Happymusher

    Cela a été le plus grand échec de notre vie

    Ayant immigrée en solo (donc avec pour seule responsabilité/conséquence que moi-même), je suis sidérée que l'on puisse, quand on est une famille de 3 + le bouledogue, bien établie, avec des revenus solides, partir avec un visa temporaire, tout vendre et tout lâcher et ce pour suivre une formation de secrétaire médicale. A la rigueur, avec une offre d'emploi juteuse, ok, mais là, c'est fascinant. Déjà, comme partout ailleurs dans le monde, oui les gens vont être super sympas si vous apportez des devises et que vous avez des relations d'affaires avec eux (cf votre anecdote du condo/la bouteille). Cela s'appelle "être commerçant". Une partie de l'économie canadienne vit de cela, de ses immigrants naifs qui se croient au pays des bisounours et claquent les économies d'une vie en deux temps, trois mouvements: banques, agents immobiliers, fournisseurs de biens et services. Même le secteur social (agences d'accueil ou de recherche d'emploi) vit de l'immigration (par le biais de juteuses subventions) ou celui de l'éducation. Mais quand même! Faire déplacer toute une famille pour ça, et en visa temporaire! Qui plus est, en claquant l'argent du mênage en élèments de confort, comme des tickets de parking. Mais quel égoisme de votre part, manque de préparation et incrédulité... Vous avez fait le bon choix de rentrer.
  14. Happymusher

    Bilan 3 ans apres

    Bonjour à tous et toutes, Je poste enfin mon bilan après avoir pu lire tant d’autres sur ce forum. Tout d’abord les précautions d’usage : · Ce bilan est personnel, ne vise pas à généralisation et correspond à un profil particulier/une époque précise (cf description ci-dessous). · Une immigration réalisée il y a 15 ans, 10 ans, 5 ans, 3 ans…ne bénéficiera pas du même contexte de départ que ce jour car les paramètres ont changé comme : une tension plus accrue et une compétitivité plus intense sur le marché de l’emploi, un cout de l’immobilier plus élevée, des concentrations d’immigrants plus fortes et donc des opportunités de s’intégrer plus compliquées et enfin un contexte politique moins ouvert aux étrangers. Mon profil à l’arrivée : · Femme, la quarantaine passée · Immigration en solo, RP en validée 2013, retour définitif en 2015 · Issue d’un milieu très modeste, de France, mais avec une vie professionnelle épanouie en France · Un profil international (voyages professionnels et personnels) et une expérience réussie d’expatriation en Europe Mes motivations au départ : · Plusieurs voyages de reconnaissance me confortant avec un sentiment d’être bien au Canada · Une envie de m’installer plus longtemps voire définitivement avec un cadre stable (d’où la RP) · Un besoin d’être dans un cadre social moins rigide qu’en France · Une recherche d’une meilleure qualité de vie (terme valise que je définis par : environnement vert, pas de violence, pas d’incivilité, meilleure balance travail/temps personnel, des échanges plus consensuels et respectueux de la différence) · L’hiver (je suis une afficionado du plein air et du ski) Mon bilan positif : · Je vis désormais en couple, Franco/Canadien · J’ai effectivement trouve un cadre plus paisible (environnement) et plus souple (en terme d’échanges) Le gros point négatif : la vie professionnelle | la reconnaissance professionnelle | les finances · Depuis que je suis arrivée, je n’ai pas ménagé mes efforts en terme de postes, de structures et d’expérience professionnelle · J’ai recommencé en bas de l’échelle, et j’ai saisi les opportunités quand elles se présentaient pour être employable localement · J’ai repris des études, je suis devenue membre d’organisations professionnelles, je resaute et j’ai passé des certifications. Pourtant, malgré tous ces efforts, je ne retrouve pas le type de poste que j’avais en France ou en Europe. J’ai toujours été reconnue, appréciée, pour mon esprit d’équipe, ma contribution et ma performance. Ici, c’est comme si mes plus belles années étaient derrière moi. En terme de reconnaissance, d’épanouissement et aussi financièrement. Cela a donc un impact direct : · Sur ma capacité à me projeter à long terme · Sur mon sentiment d’appartenance · Sur la direction que je veux donner à ma vie pour le futur Donc un bilan globalement neutre. HM
  15. Happymusher

    Carte d'identité

    Juste une suggestion pour les ADMINS du forum. A l'origine, la rubrique "retour au pays" avait été crée pour compiler des expériences de retour dans le pays initial, d'origine, des immigrants au Canada. Or, elle se transforme en une sorte de rubrique "fourre-tout" où ces témoignages de retour importants sont noyés entre: * les témoignages de retour au Canada après des hiatus - Pour les admins, il serait bon de les regrouper dans une autre rubrique appelée "Retour au Canada" *des fils ou posts qui ont trait à des statuts d'immigration déchus (rp perdues par exemple) et donc mériteraient d'être dans la rubrique déjà existante sur les visas et autres processus d'immigration.
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles