Jump to content

Miss Cerise

Habitués
  • Content Count

    1,226
  • Joined

  • Last visited

3 Followers

About Miss Cerise

  • Rank
    Super Fan

Profile Information

  • Gender
    Femme
  • Statut
    installé depuis + 5 ans
  • Date d'arrivée
    20-08-2008
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada

Recent Profile Visitors

1,663 profile views
  1. Oui il faut toujours une autorisation du tribunal pour intenter un recours collectif au Québec (quelle que soit la nationalité ou le lieu de résidence des demandeurs).
  2. Je suis bien désolée pour vous et je trouve ça effectivement lamentable de la part du gouvernement, mais (1) la rétroactivité n'est effectivement pas interdite au Canada, et (2) je ne suis pas du tout sure que vous ayez le lien de droit requis pour intenter une poursuite contre le gouvernement. La loi du Canada est beaucoup plus restreinte qu'en France de ce point de vue et il est quasi impossible d'imposer une responsabilité civile pour une action législative correctement autorisée. Enfin je vous souhaite bonne chance et j'espère que vous êtes bien conseillés.
  3. Alors le concept de foyer fiscal ne s'applique pas vraiment de la meme façon qu'en France. Chaque parent va faire sa propre déclaration et il n'y a pas de demi-part fiscale pour les enfants. Il existe cependant des allocations et des crédits d'impôt pour les enfants, tant au niveau fédéral que provincial. Il y a plusieurs simulations à faire sur internet pour voir combien vous vous pouvez recevoir. Attention, il se peut qu'elles ne s'appliquent pas la 1e année (à voir en fonction de votre statut). Il y a également des crédits d'impôts transférables entre conjoints, ce qui peut être avantageux si votre épouse n'a pas de revenus. En ce qui concerne la retraite plusieurs cas de figure possible (je ne sais pas comment ça se passe pour les CEGEPS): (1) vous avez un régime de retraite privé avec votre employeur - à prestations (rare) ou à cotisations (plus fréquent) déterminées. ](2) votre employeur propose une contribution REER - le REER est un compte d'épargne fiscalement privilégié et les cotisations sont déduites de votre salaire imposable. Une contribution est versée par l'employeur et l'autre est prélevée sur votre salaire. (3) votre employeur ne propose pas de contribution retraite. Il a normalement l'obligation de vous proposer de cotiser à un régime quelconque (sauf très petite entreprise) - REER collectif ou RVER. Vous pouvez aussi ouvrir votre propre REER auprès d'une banque ou autre institution financière, ainsi qu'un CELI (une autre forme de compte épargne). Globalement, il est conseillé d'épargner soi-même pour la retraite, à moins d'avoir accès à un régime très généreux. C'est à prendre en compte dans votre négociation salaire lorsque le moment viendra!
  4. Je travaille dans ce coin et je conseille effectivement la voiture. Il y a des bus, mais c'est vite la galère et le coin est pas très sympa pour les piétons. Autour il y a Ville-Saint-Laurent, Bois-Franc, Pierrefonds, Lachine, Lasalle... Il y a moyen de trouver quelque chose d'abordable mais $800 c'est vraiment juste - il vous faudra aller pas mal plus loin si vous voulez quelque chose à ce prix. Faites une recherche sur Kijiji pour vous donner une idée des loyers dans ces quartiers. Pensez aussi à la scolarité des enfants et la mobilité de votre famille (aurez-vous besoin de deux voitures?).
  5. Le domaine, le diplôme, le lieu, la personnalité et la capacité d'adaptation, un peu de chance et de hasard... Je ne connais pas les conditions pour pratiquer votre profession mais il faut voir si elle régie par un ordre professionnel dans ces provinces. N'hésitez pas à fouiller un peu pour voir si vous trouvez des grandes entreprises du domaine sur place, et éventuellement des gens avec un profil semblable au votre qui travaillent là-bas. Vous pouvez contacter les gens par LinkedIn, souvent les gens sont prêts à vous parler du marché si on leur demande gentiment. Vous n'êtes pas tentée par l'Ontario?
  6. La distinction CDD/CDI est beaucoup moins nette ici. Sauf exception (comme les remplacement de congé de maternité), la plupart des contrats sont en CDI, puisque de toute façon il est très facile pour l'employeur d'y mettre fin. La stabilité est donc loin d'être garantie. Le chômage est plus bas, et certains trouvent d'excellentes opportunités professionnelles alors que d'autres sont déçus. Ca dépend de beaucoup de facteurs. En ce qui concerne votre enfant, je crois que vous prenez le problème à l'envers. Si vous venez avec un statut légal, votre enfant peut normalement être rattaché à votre demande et pourra aller dans le système public primaire/secondaire. Il n'y a pas de frais internationaux dans ce cas, l'école est gratuite sauf frais auxiliaires (livres, service de garde) et tout le monde est logé à la meme enseigne. Sa nationalité n'a pas d'importance. Les frais internationaux s'appliquent à l'université, et a priori rendu là il sera résident permanent si vous choisissez de rester. La question est plutôt de savoir si vous pouvez obtenir un statut au Canada. Dans quel domaine professionnel êtes-vous? Quelle province visez-vous? Les programmes d'immigration diffèrent selon les provinces. Parlez-vous anglais? Egalement, si vous êtes séparée du papa et que vous immigrer seule (désolée, je ne suis pas sure si c'est le cas à la lecture de votre message), il vous faudra son consentement pour emmener l'enfant.
  7. Il y a quelques années il y avait moyen d'appeler le ministère des relations internationales à partir de l'étranger avec une option pour être redirigé vers IC. Je ne sais pas si c'est toujours possible mais à tester.
  8. Il faut absolument les appeler, mais vous pouvez aussi vous connecter sur mon ARC pour voir la déclaration et essayer de comprendre la source de l'erreur (sauf si c'est votre première déclaration). J'ai eu un problème une fois (moins sérieux, mais je devais une petite somme suite à une faute de frappe). Au début ils sont un peu agressifs au téléphone mais une fois que je me suis expliquée et que j'étais clairement de bonne foi ils ont été assez sympa et ça c'est réglé avec une pénalité très minime. Après s'ils considèrent que vous êtes en Ontario, vous n'avez probablement pas payé d'impôts en Ontario, d'où le souci?
  9. Le choix du quartier dépend surtout de votre budget et de vos attentes. Pour une immigration, je conseille si possible la proximité d'un métro (moins de 10 minutes à pied). Mis à part le coeur du centre ville, la plupart des quartiers sont tout à fait adaptés pour les familles, mais c'est qu'il y en a des plus chics que d'autres. Il y a plein de topics sur le forum sur les différents quartiers. Pourquoi vouloir déménager après un an? Ne voulez-vous pas choisir en fonction de l'emplacement de vos emplois?
  10. Quelques conseils pour commencer: - le Canada, c'est grand et il y a des différences très importantes selon les provinces. Vous pensez au Québec ou plutôt coté anglophone? - Pareil, la réponse "est-ce sélectif" dépend énormément des programmes et des universités. - Vous pouvez généralement faire valoir vos diplômes jusqu'à un certain point si vous restez dans le meme domaine. Mais si vous changez (de sage-femme à éducation), pas sur. La encore il faut voir avec le programme choisi. - que voulez-vous vous dire par "partenariat avec la France"? Comptez-vous rentrer en France après?
  11. Si tu n'es pas très scolaire, pourrais-tu envisager une formation plus technique? Par exemple, certains métiers de la construction permettent de vivre très confortablement au Québec, mais il faut une formation.
  12. Les enfants ne doivent pas etre inscrit en meme temps que vous. Les études sont 1) trouver des programmes qui correspondent à ce que vous recherchez 2) postuler et attendre d'être acceptée 3) Une fois acceptée, faire la demande auprès d'Immigration Québec pour un CAQ (à ce moment, vous déclarez vos enfants à charge sur le CAQ) et ensuite 4) Avec le CAQ, faire une demande de permis d'études. Il faudra faire la preuve que vous avez les moyens de subvenir à vos besoins et à ceux de vos enfants pendant vos études. Une fois le permis d'études obtenu et avant le début de votre programme, vous arrivez au Québec et vous inscrivez les enfants à l'école de votre lieu de résidence.
  13. Oui, c'est une bonne réponse du point de vue Canadien mais attention au fisc Français qui pourrait bien vous tomber dessus.
  14. Je travaille par là-bas et mes collègues ne vont presque jamais au centre-ville. En plus si ton ami est en résidence il aura surement des amis sur place (peut-être que certains auront des voitures) et organisera sa vie sociale en conséquence. C'est différent que l'expérience qu'il aurait eu en plein coeur de la ville, c'est sur, mais c'est loin d'être la fin du monde aussi. Et il y a certains avantages, notamment accès à des jolis espaces naturels, possibilité de faire des sports nautiques l'été... Et niveau accès aux services, c'est vrai que niveaux clubs/bar c'est pas ça, mais on parle d'une banlieue aisée donc il y a des commerces, des cliniques, des cafés etc, c'est pas non plus un trou perdu. Une idée comme ça - juste en face de John Abott, il y a le campus McDonald de l'université McGill. McGill fait tourner des navettes directes entre celui-ci et leur campus principal, qui est au coeur du centre ville. Il y a peut-être moyen pour les étudiants de John Abott d'en bénéficier? Quelqu'un au bureau des étudiants devrait pouvoir lui dire.
  15. Il semble que tu as droit au statut implicite en attendant le post-diplome si tu fais la demande avant l'expiration de ton permis d'études. Par contre fais-le le plus rapidement possible, les délais sont souvent plus longs que ce qui est annoncé.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines