Jump to content

Bien préparer son expatriation est la clé


Recommended Posts

Après avoir lu beaucoup de témoignages de personnes déménageant au Canada, ayant des regrets et faisant le choix de repartir après, je me devais d'aussi partager mon vécu qui est certainement bien plus positif et encourageant.

 

Chaque personne est différente, et chaque expatriation l'est aussi. Venir m'installer au Canada, en juin 2018 a beau être ma 3ème expatriation à l'étranger (Brésil, Île Maurice), cette dernière a été très différente des autres.

 

C'est en octobre 2014 que je posais les pieds au Canada pour la première fois. J'étais venu passé quelques jours avec ma petite amie de l'époque à Toronto, puis à Montréal. Et c'est à ce moment que je suis tombé amoureux de Toronto. Je ne saurais vraiment expliquer quoi en particulier, mais l'ambiance, l'atmosphère m'avait vraiment plu.

 

Dès mon retour en France, j'ai commencé à faire les recherches classiques: PVT, Visa etc... Alors âgé de 30 ans, le PVT me semblait la solution la plus simple. Je tente alors le PVT en 2015, c'était l'année avant le début des tirages au sort, là où il fallait se connecter à une certaine heure et espérer passer les milliers de connexions simultanées sur les serveurs du CIC. Autant vous dire que je n'ai pas eu de chance. Dans le même temps, voici que ma boîte à Paris me propose de travailler pour un contrat de 2 ans à l'Île Maurice. Ce n'était pas du tout dans mes plans, mais je me suis dis que ce serait une expérience de plus et qu'après il me serait toujours possible de tenter le coup pour le Canada. Me voilà donc parti pour 2 ans sur une superbe île, je vous l'avoue, mais il était pour moi hors de question d'abonner mon project de départ au Canada.

 

Dès mon arrivée à l'Île Maurice, je changea ma ville et pays sur LinkedIn pour y mettre "Canada, Toronto". Cela me permettrait de recevoir des propositions de travail et d'avoir une idée du marché. Il me suffisait simplement de répondre aux recruteurs que c'était un projet d'expatriation en cours et ça passerait. Et puis un jour, un français, que j'avais rencontré à l'Île Maurice pendant un court passage, me dis qu'il vient de recevoir une proposition de travail et qu'il part s'installer à Toronto. C'est alors que j'entends parler du "Programme Mobilité Francophone" pour la première fois. Je me demandais comment j'avais pu louper ça.

 

Travaillant en tant que web développeur (Front-End pour les initiés), j'ai toujours su que mon métier est en constante demande, mais j'avais du mal à savoir comment cela pourrait-il m'aider. J'ai donc commencé à faire des recherches sur ce programme francophone et découvre que la seule condition est d'avoir une proposition de travail. Une proposition de travail, payer les frais d'environ 200 dollars et attendre pour recevoir le permis de travail. Ce programme visant les francophones qui souhaitent s'installer en dehors du Québec, c'était exactement ce qu'il me fallait.

 

Quelques mois avant mon départ de Maurice, je décide de commencer à contacter certaines entreprises pour les convaincre de me faire passer un entretien et les rassurer sur les démarches, alors non couteuses pour eux. Après quelques entretiens par Skype je décide avec ma femme, à venir passer un mois sur place, à Toronto pour voir ces recruteurs en personne.

 

Nous quittons alors Maurice (mon contrat était terminé), passons quelque temps en France (Espagne, Portugal) avec mes parents et nous voilà avec un billet aller-retour d'un mois pour Toronto. Nous avions alors décidé de prendre un cours d'anglais à l'Université de Toronto (English PLUS) pour qu'au cas où cela se passerait mal, nous puissions au moins dire que nous avions "gagné" quelque chose (et pas juste fait les touristes). Les entretiens se passent extrêmement bien et je me retrouve alors avec plusieurs propositions de travail sur les bras. Situation inespérée pour moi, j'avais du mal à réaliser la situation. Je me décide alors, contacte l'entreprise qui alors remplie un formulaire en ligne, paye les 200 dollars et me donne un numéro que j'allais, moi, utiliser pour transmettre tous mes documents au gouvernement Canadien.

 

L'estimation pour recevoir mon "work permit" était alors de 4 semaines. Mais nous devions repartir dans 2. Confiant que tout aller bien se passer, nous repartons en France en attendant de revoir le fameux email disant que mon permis de travail était accepté. Je me rappellerai toujours, c'était un dimanche soir de juin 2018, mon cœur s'était emballé en voyant la provenance d'un certain email. Je me rappelle être en pleurs et prendre ma femme dans les bras. Après 4 ans, 2 tentatives de PVT, un déménagement à l'autre bout du monde, j'avais finalement réussi.

 

Quelques jours après, nous étions à Toronto où je commençais mon nouveau travail.

 

Après cela, le plus dur a été de trouver un appartement dans le centre de Toronto. Sans "credit history", c'est extrêmement compliqué. Et il était alors pas question d'aller vivre en périphérie. Même avec un extrait bancaire et un peu d'argent de côté, cela n'était pas suffisant. Heureusement, une française: Nelly de Breze (myhometoronto.com) a été d'une extrême patience et a su nous aider à trouver un superbe petit appartement downtown ($c 2150 par mois). 1 mois après, ma femme qui travaille aussi dans le web trouve un travail à 5 minutes de notre appartement (15 minutes à pied pour moi). Et je peux vous dire que nous sommes vraiment heureux de vivre enfin ici.

 

Beaucoup me disaient que les Canadiens étaient froids... or ici à Toronto, j'ai pu faire la connaissance de plus de personnes que je n'imaginais. Peut-être parce qu'ici, beaucoup viennent des 4 coins du monde, et c'est sûrement l'un des charmes de Toronto. Vous finissez par apprendre autant sur vous que sur les autres, la culture et les expériences de vie. Nous avons des amis français, brésiliens, russes, belges, vietnamiens...

 

S'expatrier pour la première fois, ce n'est jamais évident. On croit que l'herbe est plus verte ailleurs alors que c'est juste une réalité qui est différente. Il faut se préparer à remettre en question beaucoup de choses, sa perception de soi, du monde, de ces croyances etc... Mais pour moi, c'est justement en passant par tout ça qu'on gagne énormément. Sortir de sa zone de confort est une chose difficile et qui fait peur, mais pour moi, les rencontres que l'on peut faire suite à cela, est ce qui nous permet de grandir.

 

Je ne sais pas si je vivrais pour toujours au Canada, mais si je le quitte ce sera parce que j'aurais quelque chose d'autre à vivre... dans un autre pays.

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Le 2019-01-21 à 01:44, thedaviddias a dit :

Je ne sais pas si je vivrais pour toujours au Canada, mais si je le quitte ce sera parce que j'aurais quelque chose d'autre à vivre... dans un autre pays.

 

J'adore, perso nous avons vécu 6 ans au Canada, puis cela fera 11 ans que nous sommes en France et nous retournons au Canada cette année, aucun des ces déplacements ne fut un échec, ce sont tout simplement nos projets qui nous ont portés vers différents horizons.

 

Le 2019-01-21 à 01:44, thedaviddias a dit :

Chaque personne est différente, et chaque expatriation l'est aussi.

 

Tout a fait d'accord :)

 

Je vous souhait beaucoup de bonheur dans votre nouvelle vie !

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • Habitués
Il y a 4 heures, thedaviddias a dit :

Merci beaucoup Dauphina pour tes souhaits et pour ton commentaire! Vous revenez au Canada pour y rester?

 

Oui pour y rester en effet, perso sans emploi depuis avril dernier en France et chômage bientôt en fin de droit, j'ai réactivé mon réseau au Québec par curiosité et 2 semaines plus tard j'ai reçu une proposition de boulot très intéressante et d'un autre côté mon mari a un bon poste mais un salaire pas vraiment au top et il devrais pas avoir de mal à trouver dans son domaine au Québec avec salaire bien à la hausse comparé à celui de la France, résultat on déménage fin mars 2019 !

Edited by Dauphina
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Dauphina a dit :

 

Oui pour y rester en effet, perso sans emploi depuis avril dernier en France et chômage bientôt en fin de droit, j'ai réactivé mon réseau au Québec par curiosité et 2 semaines plus tard j'ai reçu une proposition de boulot très intéressante et d'un autre côté mon mari a un bon poste mais un salaire pas vraiment au top et il devrais pas avoir de mal à trouver dans son domaine au Québec avec salaire bien à la hausse comparé à celui de la France, résultat on déménage fin mars 2019 !

Bonjour Dauphina, Quand vous dites "J'ai réactivé mon réseau au Quebec par curiosité" Vous entendez quoi par là? Vous avez un réseau type Linkedin? Merci de votre réponse et bon retour au Quebec :)

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 2 heures, Nienna91 a dit :

Bonjour Dauphina, Quand vous dites "J'ai réactivé mon réseau au Quebec par curiosité" Vous entendez quoi par là? Vous avez un réseau type Linkedin? Merci de votre réponse et bon retour au Quebec :)

 

En fait j'ai simplement dit à deux trois personne qu'on regardait pour un retour au Québec mais que pour cela il faudrait que je me trouve un bon boulot avant et que si j'avais une proposition intéressante que ça nous porterais à réfléchir et au final c'est ma soeur qui est toujours dans le même domaine que celui ou j'ai moi-même fait carrière au Québec avant, qui en fessant circuler l'info cela a débloqué une offre de directrice d'agence, une agence que j'avais moi-même créé il y a 20 ans, puis donné à ma soeur quand je suis partie pour la France, qui la vendu à un couple qui la vendu à un mec et c'est ce mec qui me fait une offre pour reprendre la direction de cette agence ! La boucle est bouclé ?

Il y a 2 heures, Hei a dit :

 

C’est ça le problème en France, les salaires sont très bas.

 

Oui c'est vrai qu'il est dur dur faire monter le salaire !

Link to comment
Share on other sites

J'adore [emoji28] merci pour ta réponse!

Envoyé de mon SM-A750FN en utilisant application mobile Immigrer.com

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,pour vous ça était très facile de décrocher un job ,mais pour d'autres ..... après une centaine de CV aucune proposition a vous de juger !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 2 heures, Hei a dit :

 

Comme quoi, avoir un réseau/de la famille c’est important :)

 

Pour le salaire c’est une horreur pis le diplôme fait la compétence en France, ici c’est l’inverse tu peux faire tes preuves sans diplôme.

 

Oui avoir un réseau est super important et en plus moi j'ai la chance d'y avoir la famille donc un gros bonus !

 

Pour les diplômes tu as tout a fait raison, perso j'ai même pas mon diplôme de secondaire V et ça ma jamais bloqué

Link to comment
Share on other sites

Il y a 17 heures, Dauphina a dit :

 

Oui pour y rester en effet, perso sans emploi depuis avril dernier en France et chômage bientôt en fin de droit, j'ai réactivé mon réseau au Québec par curiosité et 2 semaines plus tard j'ai reçu une proposition de boulot très intéressante et d'un autre côté mon mari a un bon poste mais un salaire pas vraiment au top et il devrais pas avoir de mal à trouver dans son domaine au Québec avec salaire bien à la hausse comparé à celui de la France, résultat on déménage fin mars 2019 !

 

Bravo! Plus que quelques semaines à tenir! C'est très courageux à vous de revenir, mais d'un autre côté vous devriez retrouver vos repères assez rapidement. Il serait intéressant que vous nous partagiez votre aventure après quelques mois de retour au pays :) 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 5 heures, thedaviddias a dit :

 

Bravo! Plus que quelques semaines à tenir! C'est très courageux à vous de revenir, mais d'un autre côté vous devriez retrouver vos repères assez rapidement. Il serait intéressant que vous nous partagiez votre aventure après quelques mois de retour au pays :) 

 

Oui bien sûr que je n'y manquerais pas, un petit bilan de retour en vue ;)

 

Sinon effectivement plus que quelques semaines, en fait j'ai réalisé hier au matin en révisant l'agenda pour planifier les RDV que l'on veut faire avant de partir qu'il ne restait que 7 week end !!! En gros un bon coup de stress !! mdrrrr Vite  vite faut mettre les meubles et tout le reste en vente :fou4:

Link to comment
Share on other sites

@AnthonySRVG Oui, effectivement, j'ai un Permis de Travail Temporaire fermé et ma femme a un Permis de Travail ouvert valable pour une durée de 2 ans, renouvelable il me semble. Mais nous comptons faire une demande de résidence après une année ici.

 

Pour le "credit history", n'en ayant pas, nous avons fournis des relevés de compte bancaires. Ce n'est normalement pas autorisé mais dans notre cas n'ayant pas d'historique bancaire sur place, c'est le seul moyen pour des propriétaires d'être rassuré.

 

Je recommande dans tous les cas à de nouveaux arrivants de passer par un "brocker", ça ne vous coûtera absolument rien, donc vous êtes gagnant et lui/elle aussi.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • Habitués
Le 2019-01-20 à 20:44, thedaviddias a dit :

S'expatrier pour la première fois, ce n'est jamais évident. On croit que l'herbe est plus verte ailleurs alors que c'est juste une réalité qui est différente. Il faut se préparer à remettre en question beaucoup de choses, sa perception de soi, du monde, de ces croyances etc... Mais pour moi, c'est justement en passant par tout ça qu'on gagne énormément. Sortir de sa zone de confort est une chose difficile et qui fait peur, mais pour moi, les rencontres que l'on peut faire suite à cela, est ce qui nous permet de grandir.

Merci pour ce beau témoignage @thedaviddias

Chacun vit son expatriation différemment. A nous de créer des opportunités pour faciliter notre intégration.
Tout à fait d'accord avec toi. Sortir de sa zone de confort nous permet de savoir qui nous sommes vraiment et ce dont nous sommes capable de faire en terre inconnue.
Bonne aventure torontoise en tout cas !

Link to comment
Share on other sites

Le 2019-02-15 à 22:37, Jahina a dit :

Merci pour ce beau témoignage @thedaviddias

Chacun vit son expatriation différemment. A nous de créer des opportunités pour faciliter notre intégration.
Tout à fait d'accord avec toi. Sortir de sa zone de confort nous permet de savoir qui nous sommes vraiment et ce dont nous sommes capable de faire en terre inconnue.
Bonne aventure torontoise en tout cas !

Merci @Jahina !

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

magnifique parcours que vous nous racontez, cela semble si facile...

la réalité est toute autre malheureusement pour bien d'autres personnes.

 

pour ma parts, quand nous serons décidé, j'espère avoir des offres d'emplois afin de valider notre projet.

 

bon continuation...

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com

Advertisement