Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'ontario'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 50 results

  1. Je pense que ma mémoire me joue des tours, il y a sûrement des détails que j’oublie de préciser. Ne m’en voulez pas pour les accents, je ne connais pas tous les raccourcis clavier ! Je suis arrivée en mars 2016, afin d’effectuer mon stage de fin d’études. Je connaissais déjà un peu la ville puisque j’y avais passé six mois en 2014 (et vu l’hiver 2014, je savais très bien dans quoi je m’embarquais). Fin août, mon stage se termine, je me rattache au permis de travail ouvert de mon conjoint dans la foulée et je trouve mon emploi en 1 mois et demi. Je ne vais pas vous le cacher, j’ai eu beaucoup de chance avec cet emploi, j’étais au bon endroit au bon moment disons. Le process a été très rapide : premier contact téléphone le lundi, entretien le mercredi, début du contrat une semaine et demi après. J’ai eu la chance de trouver dans ma branche du premier coup, mais j’avais tout de même postulé aux classiques postes de customer care representative au cas où. Après 3 contrats temporaires, je suis passée en contrat permanent en octobre 2017 (j’attendais alors ma RP via EE déposée en juillet 2017). Niveau immigration, j’ai donc enchainé un permis stage coop, un permis de travail ouvert et une RP via EE. Nous avons attendu un peu plus de 6 mois pour la RP, il y avait du retard pour les dossiers de juin à aout et ils avaient tenté de mettre en place la validation de RP par téléphone (gros échec vu le nombre de gens qui ne recevaient pas leur COPR avant leur rendez-vous téléphonique…). Je vais reprendre les 4 questions qui reviennent le plus souvent, à savoir : le froid, le cout de la vie à Toronto, le manque des proches et la nourriture. Le froid J’avais déjà vécu un premier ‘demi’ hiver en 2014, j’étais arrivée en pleine tempête de neige avec des températures avoisinant les -30. Je n’ai donc pas été surprise de débarquer dans la neige en mars, je me souviens même qu’il a neigé lors du weekend prolongé de mai. Il suffit d’être bien équipé (exit les Canada Goose et autres doudounes à 1500$ s’il vous plait, aller chez Winners ou Uniqlo et vous économiserez pas mal) et d’être stratégique : on ne sort pas la doudoune d’hiver en novembre quand il fait 10 degrés, on couvre le maximum de ‘peau’ à partir de -15 (perso je sors même les lunettes de soleil en cas de vent, sinon mes yeux se mettent à pleurer dès que je pose le pied dehors) et en cas de températures extrêmes, on utilise le path au maximum. Pour parer à la déprime de l’hiver trop long, nous avons opté pour l’option vacances au soleil (Cuba, Mexique, Hawaii, Californie…). Toronto offre beaucoup de possibilités nvieau voyage, nous en profitons donc énormément que ce soit pendant nos congés ou lors de weekends prolongés. Bref, il faut se dire que nos voisins d’autres provinces ont bien plus de neige que nous et que les températures sont bien plus basses ! Le coût de la vie SPOILER ALERT : Oui, vivre à Toronto n’est pas donné. J’ai vu le prix des loyers exploser ces trois dernières années, je ne paye ‘que ‘ 2000$ pour mon appartement à 500 m du métro avec locker et parking. Sachez que le même appartement 7 étages en dessous vient d’être mis en location pour… 2500$ (et pourtant, l’immeuble vieilli mal). Il existe toujours des perles rares mais attention aux arnaques : si on vous propose un 2-beds à 1500$ downtown dans un condo tout neuf, il y a éléphant sous gravillon. Si vous voulez quelque chose d’abordable, éloignez-vous des stations de métro, tentez les villes de la GTA, mais sachez que les transports en commun sont pas terribles et assez chers (notamment si vous prenez le Go Train + les TTC). Je ne recommande pas le basement, mais certains peuvent aimer ! Les loisirs et la nourriture ne sont pas si chers que ça, je sors plus souvent au restau qu’en France, je n'achète pas de produits français hors de prix et ma note d’épicerie est correct (entre 70 et 100$ par semaine pour 2, lunch box incluses). Pour le téléphone, nous payons chacun 50$ HT pour 4 Go, ce qui est suffisant. Nous avons juste un abonnement internet à 65$ + Netflix à 14.99$. Niveau vêtements, pas de grosses différences à noter. Notre plus gros pôle de dépenses serait les billets d’avion pour la France (nous sommes rentrés deux fois en 3 ans et notre prochain voyage se fera Noël prochain). Le manque des proches Évidemment, nos proches nous manquent énormément, d’autant plus que nous ne sommes rentrés que deux fois pour le moment. Mais nous avons eu la chance de les recevoir ici (mêmes nos grands-parents ont fait le voyage). Skype et Messenger tournent à plein régime, je pense que c’est la seule raison qui nous fera rentrer au pays d’ici deux ans. Je pense également que ressentir ou non ce manque est propre à chacun, certaines personnes vivent très bien cet éloignement ! La nourriture Je crois que je n’ai jamais mangé aussi varié qu’à Toronto. Je ne comprends pas trop les gens qui se plaignent de la nourriture ici, mais c’est encore quelque chose de subjectif. La multi culturalité de Toronto se ressent dans la diversité des restaurants et supermarchés que l’on trouve ici, je trouve ça juste génial. Moi qui adore aller au restau, je suis comblée haha ! Il y a juste un phénomène qui semble toucher les plus sensibles je dirais : la transition nourriture FR / nourriture CA peut causer des troubles intestinaux (j’avoue, il m’a fallu du courage pour vous avouer ça haha). Après avoir discuté avec pas mal de nouveaux arrivants, c’est quelque chose d’assez courant et ça ne dure que quelques mois. Je ne vais pas vous le cacher, j’adore Toronto. Ça bouge tout le temps, la proximité avec les US permet de pas mal voyager, la météo est plus clémente (quoi que cette année c’était un peu n’importe quoi) et tout le monde vient d’horizons différents donc personne ne vous jugera pour votre accent ou votre façon de vous habiller (oui, même quand vous irez faire vos courses un dimanche soir en pyjama). Nous nous y sentons bien même trois ans après. C'est tout pour moi, j'espère que ce bilan vous apportera quelque chose. Encore une fois, si vous avez besoin de plus de détails, n'hésitez pas !
  2. Bonjour, je suis infirmière française et je travaille depuis trois ans au Québec. Je cherche des infirmières qui auraient fait le choix de partir exercer au Canada anglophone mais plus précisément en Ontario. Avez vous dû passer un examen? L'enregistrement a l'OIIQ est il suffisant? Merci
  3. Bonjour à tous, Je souhaite immigrer au Canada durant cette été , dans la province de l'Ontario plus précisément. Je suis diplômé d'un Master en Finance de l'université de Lille , j'aimerai connaitre votre avis sur le meilleur chois possible pour trouver un travail dans ma branche . Pensez vous qu'il est préférable de faire une courte formation canadienne type ( Certificat ) pour s'adapter au marché de travail canadienne ou pensez vous plutôt qu'il est préférable de chercher directement à travailler avec mon backgroud universitaire français.? Bien à vous!
  4. Bonjour, je cherche des témoignages de délai d'obtention de la résidence permanente via Entree Express de Français vers l'Ontario (passé d'abord par la désignation de la province (pour ma part : French-Speaking skilled Worker Stream), à savoir le temps entre l'envoi de la demande de RP et l'obtention ? Pour ma part, j'ai été désigné par l'Ontario fin avril 2017, et j'ai envoyé ma demande de RP début juin 2017. J'ai tenté d'écrire à l'Ambassade à Paris mais j'ai une réponse standard m'indiquant que le dossier est en cours. Je le comprends tout à fait, mais je cherche à avoir un ordre d'idée pour m'organiser, avec ma famille. J'en suis maintenant à plus de 8 mois. Merci à ceux qui voudront bien témoigner de leur expérience. Je me pose une question subsidiaire, à savoir si cela pourrait être un problème : dans ma demande EE (précédent ma demande RP), j'ai la mention "mise à jour non présentée", je ne sais pas pourquoi. Je ne pense pas que ça soit la cause car dans ma demande de RP, j'ai bien la mention "Nous traitons actuellement votre demande. Nous vous enverrons un message ...". Si quelqu'un à une idée ...
  5. Bonjour Je suis à l'étape fédérale de l'entrée express et je cherche une réponse pour une question qui me tracasse, celle de la peuve de fonds. Il disent qu'on doit justifier qu'on dispose d'une somme de 23 181 $, chose que j'ai pu satisfaire grace à un don de mes parents. Toutefois, j'ai contracté deux crédits bancaires. Le premier, immobilier, en 2013 et un autre personnel, en 2015. Ce dernier a servi pour l'acquisition d'un véhicule que je possède toujours. Et je me demande si l'emprunt personnel peut etre source d'un rejet du dossier. Merci de m'avoir accordé votre attention.
  6. Bonjour, Je suis Architecte travaillant dans le secteur public, j'ai reçu une lettre d'intérêt de la part d'Ontario. Parmi les papiers demandés un permis d'exercie ( vu que ma profession est réglementée), Au Maroc on peut pas avoir le permis si on est dans le secteur public pour des raisons de conflit d'intérêt. Que dois je faire dans ce cas? est ce qu'une simple attestation d'inscription dans l'Ordre des architectes est suffisante? Merci pour vos réponses.
  7. Bonjour à tous. J'ai ouvert mon profil entrée express en novembre et en décembre j'ai reçu la déclaration d'intérêt pour l'ontario et j'ai finalement été choisi par la province en mars. J'ai ensuite avec ma famille fini les visites médicales et fourni tous les autres documents pour la CRP et après avoir payé tous les frais, l'on m'a indiqué 45 jours d'attente sur le site du cic. Mes questions sont: 1/Est ce 45 jours ouvrés ? 2/ Dans le cas entrée express quels sont les étapes après la demande de crp ? 3/ Puis je prévoir un départ dans les 3 mois à venir disons Août 2017. Merci de m'informer car l'attente devient difficile.
  8. bonjour à tous je suis nouvelle sur le forum et j'ai quelques questions pour lesquelles j'aimerais un retour d'experience. Nous sommes en plein processus d'immigration pour le canada via l'entree express pour un visa permanent. nous sommes un couple du sud de la france travaillant actuellement en ile de france. nous avons reçu l'autorisation de présenter une demande de visa permanent. Nous avons récolté 512 points. Nous venons de recevoir une lettre d'interet de l'Ontario. on pense accepter cette invitation. nous sommes donc en train de remplir cette demande. qui pourrait nous partager son experience, les pieges à eviter etc tous les conseils sont bons à prendre. qui pourrait me dire si en cas de validation de visa par l'ontario si nous sommes obligés d'y rester ? Merci Anne
  9. Bonjour, Je suis québécois, né au Québec. J'ai demandé à ma conjoite en mariage et elle a accepté. Nous comptons nous marier en mars prochain. Elle et sa fille sont résidentes permanantes depuis 2015. Elle est divorcée (tout comme moi) mais porte encore légalement le nom de son ex-mari. Elle veut porter mon nom suite au mariage. Je sais qu'au Québec ce n'est pas permis mais elle n'est pas Citoyenne encore (elle est RP). Bref, si nous nous marions au Québec, peut-elle prendre mon nom et faire changer ses documents dans son pays (qui accepte le changement de nom) avant d'obtenir sa citoyenneté? Si pas possible, pouvons-nous nous marier à l'extérieur du pays tout en habitant au Québec et rendre ça possible? Si pas possible encore, nous déménageons hors Québec, est-ce possible dans ce cas? Merci beaucoup de votre aide,
  10. Bonjour à tous. Je suis française et réside actuellement à Québec, je suis venue grâce au permis d'études qu'on m'a attribué avant que j'arrive au Canada. Je ne suis actuellement plus étudiante dans le programme que j'avais choisi à l'origine puisqu'il ne me plait plus. Je souhaite immigrer dans la province de l'Ontario afin d'y entreprendre de nouvelles études et y travailler par la suite et enfin faire ma demande de résidence permanente. Quelqu'un saurait il si comme au Québec après un certain nombre de mois d'etudes on y attribue un visa post diplome? Ou la durée d'études n'importe pas? quelqu'un sait il si ils sont aussi sélectifs en Ontario qu'au Québec en terme d'embauche des étrangers? Je suis véhiculé, pourrais je traverser la frontiere du Quebec vers le Canada anglophone avec mon permis français? Pour informations je suis diplomée d'une licence professionnelle dans la gestion d'entreprise et le secteur dans lequel je souhaite travailler serait la bijouterie. J'ai vraiment besoin de ces informations. Cordialement.
  11. Hello tout le monde, Je cherche des témoignages pour ceux qui se sont installés en ONTARIO : avez-vous réussi à "pré-ouvrir" un compte bancaire avant votre arrivée au Canada, pour y transférer des fonds avant votre arrivée (et bien sûr, finaliser l'ouverture du compte et des cartes, une fois arrivé sur place) ? Une de mes connaissances me dit que c'est possible au Québec, mais pas en Ontario, qu'il est impossible de transférer des fonds avant son arrivée sur le sol canadien quand on immigre en Ontario... J'avoue que ça me surprend un peu, donc je voulais savoir si d'autres personnes immigrées en Ontario ont eu des soucis pour transférer de l'argent avant leur arrivée, c'est juste pour ma culture personnelle, mais ça peut aussi aider les futurs immigrés ontariens Merci d'avance pour vos réponses
  12. Bonjour tout le monde, Je suis en train de faire ma demande de Résidence via l’entrée express et j’en suis à la partie de justificatif. Je voudrais savoir pour les casiers judiciaires, j’ai étudié 5 mois en Floride, et quelques années après j’y suis retournée en vacances 3 semaines, puis deux années plus tard j’ai passé 3 autres semaines à Washington et plus tard 10 jours à new york…On est d’accord que je n’ai pas besoin de fournir un casier judiciaire n’y ayant vécu que 5 mois consécutifs ou les séjours se cumulent ? Merci d’avance pour votre aide.
  13. Bonjour à tous, Je voulais étudier l'anglais pour 4 mois en Ontario mais ma demande de permis d'études a été refusée. Je viens de me rendre compte que la demande de permis d'études n'était pas obligatoire mais qu'on peut y aller en tant que touriste sachant que ce sont des études de moins de 6 mois. Est ce que vous pensez que si je fais une nouvelle demande en tant que touriste c'est possible ?
  14. Bonjour à tous, Je suis contente d'avoir découvert ce forum et, vous remercie.? Je voudrais immigrer au Canada (Travailleur Permanent) et je suis perdue dans les démarches, surtout sur le comment...procéder.? J'avais envoyé mon premier dossier en 2011 à Paris mais, j'ai été contrainte de tout laisser car il me fallait achever avec mes études. Après celles-ci, j'ai occupé des postes différents de mon domaine d'étude (des intérims, cdd). L'an dernier, j'ai essayé de m'inscrire sur Mon Projet Quebec (qui n'existait pas à l'époque) mais j'ai été bloquée car j'avais pas fait le TEF et, on m'a demandé si mon fils a un 'document de voyage' (je ne sais pas de quoi il s'agit...est-ce un passport ou autre)?? J'ai beaucoup réfléchi sur le choix de la région d'accueil (Québec ou Ontario), j'ai finalement choisi(francophone, je suis très intéressée par l'anglais). Tout de même, j'ai s'il vous plaît besoin de vos conseils car je voudrais rapidement re entamer la procédure. Pour le Québec: - Me faut-il avoir mon TEF et l'équivalence de mes diplômes avant de débuter la demande de CSQ?? - C'est quoi un document de voyage?? - Quels sont les délais pour ceux qui dependent de Paris?? - L'entrée express, comment procéder?? Quelles sont les avantages et inconvénients?? Pour l'Ontario: Mêmes questions que plus haut. - Il me faudra faire l'IELTS J'ai tellement traîné que, j'ai hâte que tout aille vite ??. D'avance, merci pour vos conseils.
  15. Bonjour à tous, Inscrit depuis 3 ans sur ce forum, ce projet d'immigration au CANADA est rentré depuis l'an dernier dans une phase plus concrète: celle de la réalisation. Peu actif sur le forum, j'ai jusqu'à aujourd'hui toujours trouvé mes réponses sur le net. Mais aujourd'hui, je souhaite avoir votre avis, vous qui peut-être pouvez me faire profiter de votre expérience, car je ne trouve pas de réponse à mon problème. Le contexte: Je cherche à immigrer en Ontario dans le cadre du programme Entrée Express, volet travailleur qualifié francophone. Je dispose déjà de tous les éléments nécessaires : - évaluations linguistiques françaises (TEF) et anglaise (IELTS) - évaluations de mes diplômes d'ingénieurs en informatique (Bachelor's degree et Master's degree) - lettre de recommandation des anciens employeurs précisant l'ancienneté et le poste occupé - etc.. J'ai ouvert un premier compte myCIC et soumis mon profil Entrée Express le 01 novembre dernier. Mon résultat général en nombre de point était pour ce profil de 442 points. J'ai reçu dans les jours suivants une déclaration d’intérêt provincial de la part des services d'immigration de l'Ontario sur la base du "volet ontarien - Travailleurs qualifiés francophones", seul ouvert à cette période. Alors que je constituais mon dossier, courant novembre j'ai assisté au Forum Destination Canada à Paris. Ce forum m'a permis de dialoguer directement avec un agent de l’immigration du programme ontarien des candidats à l'immigration. Ne pouvant justifier de fonds suffisants à ce moment là, l'agent m'a déconseillé de soumettre mon dossier dans l'immédiat et m'a indiqué la marche à suivre. Je n'ai donc volontairement pas répondu dans les 45 jours requis à la lettre d'intérêt provincial. Sans réponse de ma part, mon compte a certainement été dans une certaine mesure "bloqué". Début janvier 2017, une fois ce critère de fonds minimum respecté et en mesure de le justifier, ainsi que mon dossier constitué, j'ai décidé de soumettre un nouveau profil Entrée Express, le premier n'étant plus utilisable. J'ai donc créé un nouveau profil myCiC ainsi qu'un nouveau profil Entrée Express que j'ai soumis le jour même. Le résultat général est bien sur identique au précédent : 442 points. Les profils sont en tout point identiques. Mais alors que dans le premier cas, j'avais reçu la lettre d'intérêt provinciale dans les 3 jours suivants la soumission du profil, je n'ai à ce jour reçu aucune lettre d'intérêt provincial sur le nouveau profil 15 jours après sa soumission. Sur la page de Mise à jours du site de l'Ontario je ne vois rien concernant la mise en pause de ce programme d'immigration. Je m'inquiète donc du fonctionnement informatique interne des services d'immigrations. Les questions que je me pose : L'existence de la première demande (toujours ouverte) ne bloquerait-elle pas la deuxième ? Dois-je résilier ma première demande afin de débloquer ma situation ? Dois-je effectuer d'une façon ou d'une autre un transfert entre les deux comptes ? Est-il possible que bien que les deux profils soient identiques, aucune lettre d'intérêt ne soit reçue pour le second ? Certains d'entre vous se sont-ils déjà retrouvés dans ce cas de figure ? J'ai envoyé un courrier électronique aux services d'immigration de l'Ontario le 18 janvier dernier, pour le moment sans réponse. D'avance merci Olivier
  16. Bonjour, Ma compagne (Serbe) et moi-même(Français) avons eu la joie récemment de recevoir notre résidence permanente. Nous résidons actuellement en Allemagne et avons eu notre dossier traité par l’ambassade à Vienne. D’ailleurs n’hésitez pas à nous poser des questions si vous en avez tant que cette "experience" reste fraiche dans nos têtes ! Je fais appel à vous pour avoir votre point de vue/expérience car je n’arrive pas à avoir de réponse de l’ambassade à Vienne et l’ambassade en France fait suivre mes emails….à Vienne, bref… .. . Nous allons nous rendre mi-Octobre au Canada pour une visite exploratoire/tourisme et envisageons notre immigration au Canada (Ontario probablement) mi-février de l’année prochaine. Lors de l’attribution de notre résidence permanente, l’ambassade de Vienne a annulé le Visa touristique de ma compagne avec la mention « annulé sans préjudice » et ajouter un nouveau visa à son passeport comportant le statut de « immigrant » mais avec la mention « une » dans la case « N° D’entrées ». Du coup on se demande si à notre arrivée en Octobre nous devons faire viser notre formulaire de résident permanent sachant que nous n’aurons bien entendu pas d’adresse fixe à fournir car nous allons voyager en Ontario et au Québec. D’autre part, comme nous envisageons notre immigration en février nous ne prévoyons pas de venir avec l’ensemble de nos décruments (Certificat de fonds, diplômes, etc…). Est-ce que quelqu’un sur le forum a déjà été dans cette situation ? Tous vos conseils/expériences sont les bienvenus, notamment sur le « point d’entrée » et obligations en sortant de l'avion . Merci d’avance pour votre aide !!!
  17. Bonjour, Mon conjoint a entamé les démarches pour obtenir le parrainage de l'Ontario au titre de la recherche de capital humain. Son dossier a été refusé car il a dépassé le délai de 45 jours pour l'envoi. Savez-vous combien de temps cela peut prendre pour recevoir une nouvelle proposition de la part de l'Ontario (sachant qu'il avait été sollicité seulement 2 jours après la création de son profil sur Entrée Express!!) ? Il y a apparemment une adresse où l'on peut écrire pour qu'ils réétudient sa demande en cas de refus. Nous avons mis du temps à envoyer le dossier car nous avons fait une demande de conjoint de fait, dans le même temps, qui a été malheureusement refusée. pour info, j'ai obtenu la RP et pars vivre fin avril à Toronto. Je ne sais plus quoi faire pour que mon ami puisse avancer dans ses démarches et me rejoindre rapidement. Merci pour vos infos et tous vos conseils.
  18. Dans la nuit passant de février à mars, là où notre date de Mois-nniversaire n'existe pas cette année, nous avons fêté nos 6 mois de résidence permanente dans le sud de l'Ontario! 6 mois ça n'est pas (encore) grand chose, mais ça permet déjà de se retourner pour voir le chemin parcouru. Nous sommes arrivés une semaine avant la rentrée scolaire, le 29 août. Le 11 septembre, il y avait une fête d’accueil pour les nouveaux parents à l'école, la directrice demande à mon mari de lui envoyer par courriel son CV. 2H plus tard il sera convoqué pour un entretien le lendemain. Le 14 septembre nous avions les clefs de notre appartement de location juste à côté de l'école, ça tombera parfaitement bien, car à 18h nous recevons un appel, mon mari commence le lendemain à 7h pour un remplacement pour l'année complète! Il enseigne depuis dans une classe de 4éme année. Fin septembre, je pars à Montréal faire dédouaner notre container, nous installons nos affaires venues de France (4 mètres cube), nous avons enfin des meubles, nos vies reprennent leurs chemins faisant soudainement abstraction du stress de la dernière année avant départ. Début octobre mon mari se rend à Québec pour une conférence pour son ancienne entreprise, je commence au même moment des cours d'anglais intensif (2h30 par jour), j'y découvrirais l'éventail de nationalités présentent dans notre région (Ukrainien, Brésilien, Érythréen, Saoudien, Polonais, Russe, Irakien, Coréen, Chinois, etc) . Ces cours ne sont pas uniquement des cours de langue (je n'ai besoin que d'améliorer, dans un premier temps, que mon oral), mon enseignante va également nous apprendre la vie au Canada, les us et coutumes, les trucs et astuces. Je les suivrais durant 3 mois. L'hiver arrive doucement, nous profitons de la neige, recevons nos premières invitations à souper chez des amis, invitons en retour (ou en premier), participons à nos premiers Potluck et découvrons au cours de celui de notre immeuble d'autres francophones. Pas de retour prévu en France pour les fêtes de fin d'année, nous partons qques jours dans l'Outaouais, en profitons pour retrouver une famille connue grâce au forum pour une journée tous ensemble. En janvier, petit bilan financier et là c'est la catastrophe, notre immeuble a un système de chauffage complètement obsolète, nous en avons pour une fortune (en ayant froid), l'assurance de notre voiture nous coûte plus de 300$ par mois et notre installation nous a coûté bien plus cher que ce que nous avions envisagé. Nous avons également apprit que mon mari va avoir besoin de soin très onéreux pour ses dents. Une de nos voiture n'est toujours pas vendu en France, ainsi que notre maison, nous avons du retard dans la réception des aides pour enfants, on réalise alors que si on ne change pas le cap de suite, fin février, on ne pourra plus tenir avec le 1er versement que l'on a ramené de nos économies française. Je cesse alors mes cours d'anglais et tente de relancer mon activité de création pour enfant, en parallèle nous nous serrons la vis niveau finance (nous avions un bon train de vie en France, maison payé, bon salaire, pas de crédit). A la même période l'école se fait plus pressente pour que je devienne suppléante à court terme, mais après 8 ans à mon compte, le cap d'être de nouveau salarié n'est pas simple. Bref un passage un peu sombre dans notre tableau parfait. Février arrive et je décide de postuler comme suppléante non qualifié à l'école francophone, je commencerais le 16 février par la classe de ma fille aînée (7éme et 8éme année). Je travaille donc sur appel, pour le moment je me garde environ 1 jour par semaine pour mon activité personnelle, j'assure également les surveillances du dîner et de la récréation du dîner. Ce soir nous avons notre première sortie entre collègue. Nous vivons finalement quasiment qu'en français, avec des langues françaises qui viennent des 4 coins du globe. Mes cours d'anglais m'ont permit d'avoir plus d'aisance dans mon anglais entre amis, mais mon accent fait rire les enfants à l'école! Nos enfants aiment leurs vies ici, l'anglais reste un gros frein aux liens sociaux avec leurs camarades de classe, c'est très marqué pour notre fille aînée, notre deuxième (en 3éme année) commence à faire qques phrases et notre plus jeune (en maternelle) comprend et dit qques mots mais a décidé qu'il ne souhaitait pas parler anglais. Ils ont cependant des amis, sont invités à des anniversaires et notre fille aînée a suivie une formation de gardien et a été avec ses compagnons de club d'improvisation à un tournoi durant 3 jours près de Niagara Falls. Le travail à l'école m'a fait découvrir les énormes différences d'éducation, pas toujours positive (couper systématiquement la parole, jeter un objet au lieu de le donner, se lever plusieurs fois par cours pour aller à la salle de bain ou boire, ne pas travailler si l'enfant a décidé qu'il ne voulait pas, etc). La vie ici est vraiment sereine, j'ai l'impression d'être revenue dans les année 90, avec une sécurité ambiante fort agréable. Nous ne savons pas si nous resterons dans la région de Kitchener-Waterloo, mais ne regrettons pas notre choix d'installation. La vie en Ontario reste cependant assez chère, il faut y songer avant de partir. Les tarifs des biens immobiliers grimpent en flèche (de nombreuses personnes travaillant sur le GTA commencent à acheter des maison à Kitchener -Waterloo). Rendez-vous dans 6 mois pour voir où la vie nous a menée
  19. Bonjour, On m'a envoyé une invitation à une session d'information sur Entrée express, ils ont joint de la documentation sur l'Ontario et ses programmes, je voulais savoir si ces sessions pouvait me donner une chance d'être reperé par un agent d'immigration ou est ce juste une présentation à laquelle on va assiter ? est ce que la session peut avoir un plus sur mes chances d'avoir une déclaration d'interet ? Aussi, combien de candidats sont reçus généralement par session ? Merci !
  20. Bonjour à tous, je voudrais m'installer à Ontario au canada pour obtenir le titre de résident permanent et donc de travailler au canada.je suis titulaire d'un BTS électrotechnique obtenue en 2016.En ce moment je cherche du travail en France. Je voudrais savoir si je peux immigrer au canada en ayant comme diplôme un BTS électrotechnique .Si oui combien d'année d’expérience professionnels sont nécessaires.
  21. Bonjour à toutes et à tous; J'espere que quelqu'un saurait m'éclairer sur ce petit dilem; Après avoir reçu une Déclaration d’intérêt de l’Ontario par l’entremise de notre compte MonCIC, Il nous reste quelques jours pour présenter une demande à POCI ( Programme Ontarien des Candidats à l'Immigration) en vertu du volet ontarien Priorité basée sur le capital humain, et on a le choix entre deux procedures selon le formulaire : Priorité basée sur le capital humain Le volet ontarien Travailleurs qualifiés francophones Nous sommes un peu perdus vu qu'on ne trouve pas vraiment d'informations qui expliquent la difference entre l'un ou l'autre, ni comment le choix influence notre dossier. Dans les formulaires, le site, il n'ya qu'une seule information intéressante celle qui precise que l'ontario veut avoir 5% des immigrants francophones... Donc si quelqu'un aurait bien la gentillesse de nous éclairer MERCIIII
  22. source : http://quebec.huffingtonpost.ca/2016/07/02/le-quebec-peine-a-retenir-ses-immigrants-francophones_n_10782906.html Le couple Sibileau-Brossas, originaire de France, a immigré il y a quelques mois à Mississauga, la banlieue de Toronto. L'entreprise de Thomas Brossas a déménagé ses activités aéroportuaires vers l'aéroport international Pearson de Toronto, le plus important au pays. Et son épouse, Marine, l'a accompagné. « Toronto est la ville de plein de communautés alors que le Québec est aux Québécois de souche », déplore-t-elle. Des emplois difficiles à trouver Une récente étude de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) abonde dans le même sens. Même s'il y a deux fois moins d'immigrants à Montréal qu'à Toronto, où ils représentent plus de 46 % de la population, ils ne trouvent pas d'emploi à leur mesure ou, pire, pas d'emploi du tout, constatent ses auteurs. Cette « métropole de talent », notent-ils, est pourtant une ville francophone, jeune, universitaire, innovatrice et culturellement vivante. Un paradoxe, conclut l'étude de l'OCDE. Selon l'OCDE, le taux de chômage des immigrants arrivés à Montréal il y a moins de cinq ans dépasse 18 %, alors qu'il se situe à un peu plus de 14 % chez ceux qui se sont établis dans la Ville Reine. Après 10 ans, les immigrants torontois ont cependant un taux de chômage comparable à l'ensemble de la population montréalaise. Statistique Canada fait par ailleurs état de disparités linguistiques : 16 % des immigrants unilingues anglophones récemment arrivés au Québec sont chômeurs, un chiffre qui grimpe à 23 % chez ceux qui ne parlent que le français. Un « francoboom » tout près de Toronto À Mississauga, l'école primaire catholique Saint-Jean-Baptiste vit un véritable « francoboom ». Sur ses terrains, de grands espaces ont été bétonnés pour accueillir six classes mobiles qui répondront aux nouvelles inscriptions. Les élèves proviennent autant des familles anglophones-francophones mixtes que de celles des nouveaux immigrants désireux de voir leurs enfants apprendre le français, un net avantage en Ontario. C'est là que Patrick Bertolin, un Camerounais d'origine sélectionné par le gouvernement du Québec, a trouvé un emploi à la hauteur de ses compétences. Une expérience qu'il n'a pas vécue au Québec. « Si j'avais eu un emploi à ma mesure ou qu'on m'avait appelé ne serait-ce que pour une ou deux entrevues, je serais resté en me disant qu'un jour je vais avoir ma chance », regrette l'enseignant. « C'est triste, conclut-il. Le gouvernement québécois devrait réaliser qu'il y a un problème. » Au total, près du quart des immigrants québécois partent vers d'autres provinces canadiennes, principalement l'Ontario.
  23. J'étais inscrite sur le forum il y a longtemps... des années... dix ans, peut-être? Cette année, cela fera 12 ans que j'habite au Canada, 10 ans que j'ai obtenu la résidence permanente, et six ans que je suis une citoyenne canadienne. Presque la moitié de ma vie passée ici, en fait! Et parlons-en, de la vie. Des hauts, des bas, évidemment. Beaucoup de choses se sont passées ici, dont la naissance d'un petit franco-chinois-canadien qui vient de fêter ses trois ans. Je n'ai jamais regretté d'avoir immigré au Canada, même si à l'époque je n'étais pas sûre de rester. Contrairement à beaucoup de personnes ici, le Canada n'avais jamais été un rêve pour moi. La porte était ouverte, je suis entrée, je suis restée! Les choses étaient plus faciles il y a dix ans, il me semble. Moins de monde se bousculait à la porte! Pour moi, le bilan est globalement positif. Je me sens très bien au Canada anglophone, j'aime mon travail et le Canada m'a adopté tout comme je l'ai adopté, avec ses atouts et ses inconvénients. Pour certaines choses, je reste très Française, mais ce n'est pas un problème. Et à l'inverse, je me sens déconnectée d'une partie de la culture et de la mentalité française. L'éternel complainte des immigrants, assis entre deux continents... J'offre toujours des infos sur Ottawa, pour qui est preneur, au passage!
  24. Ces Français qui choisissent l’Ontario…Les Français sont de plus en plus nombreux à s’établir ou travailler pendant un moment en Ontario. Une combinaison gagnante, a priori. Ces nouveaux arrivants de l’Hexagone sont en quête de nouvelles expériences et la province, elle, cherche à atteindre sa cible d’immigration francophone. Mais l’Ontario est-elle vraiment la terre d’accueil dont ces Français ont rêvé? Tour d’horizon de leur réalité et de leurs difficultés.‪#‎ONfr‬
  25. Les données de l’Indice d’équité entre les générations démontrent que la qualité de vie des jeunes Québécois s’est améliorée entre 1990 et 2013 alors que celle des jeunes Ontariens s’est détériorée légèrement. Les jeunes Québécois de 25 à 34 ans ont maintenant un niveau de vie plus élevé que les jeunes Ontariens! Voilà le constat le plus surprenant qui ressort de l’Indice d’équité entre les générations (IEG), créé en 2014 par l’Institut des générations et dont la mise à jour de 2016 fait l’objet d’un grand dossier du numéro de L’actualité présentement en kiosque. Cet indice combine 26 indicateurs, qui couvrent plusieurs dimensions du niveau de vie des jeunes de 25 à 34 ans au Québec et en Ontario, dont le revenu médian après impôt, l’espérance de vie et le niveau de satisfaction général à l’égard de la vie, de même que certaines mesures de partage de pouvoir entre les générations, telles que l’âge moyen des députés. Portés par le discours ambiant voulant que le Québec soit le parent pauvre du Canada, nous ne nous attendions pas à ce que les jeunes Québécois ressortent gagnants de la comparaison. Les données de l’Indice démontrent au contraire que la qualité de vie des jeunes Québécois s’est améliorée de 1990 à 2013, alors que la qualité de vie des jeunes Ontariens s’est détériorée légèrement. Les données montrent même qu’à plusieurs égards les jeunes Québécois s’en tirent maintenant mieux que les jeunes Ontariens. Le revenu médian après impôt des Québécois de 25 à 34 ans est passé de 24 853 $ en 1990 à 31 389 $ en 2012, alors que celui des Ontariens est passé de 29 405 $ à 29 701 $. Cette stagnation est particulièrement frappante lorsqu’on considère que le revenu médian des jeunes Ontariens était de 32 953 $ en 1976! Publié le 9 mars 2016 par Institut des générations Source et suite
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines