Jump to content

Le vrai visage du Québec


Vercors

Recommended Posts

Je reprends mes propos concernant le "mensonge comme sport national"

Je ne parle pas d'hypocrisie, mais bien de mensonges, quelques exemple qui ne concernent que mon expérience, mais qui me semblent bien refléter la réalité quotidienne :

- les vendeurs d'autos, capables de te faire croire que ce 4 cylindres est un 6 cylindres, ok ça c'est partout, mais tout de même !

- les gens qui gagnent 100.000$ / année, puis tu apprend qu'ils sont au chômage 6 mois par an et qu'ils ne peuvent pas payer leur hydro...

- le proprio qui te loue un 2 1/2 et quand tu arrive c'est un 1 1/2

- l'employeur qui t'embauche pour un chiffre de jour, une semaine après ça se transforme en nuit

- l'employeur qui te dis "14$/h" et sur ta 1ere fiche de paye tu lis 12$/h..

- le client qui te dis qu'il t'as envoyé ton paiement, tu ne reçois rien, puis il te dis que c'est la banque qui déconne, puis qu'il a perdu ton adresse, puis....bref il te prends pour un con

- l'employeur qui t'embauche pour 30h/semaine, puis ça se transforme en 20h, puis il t'envoie bosser à 100km pour 10h..

- la grande phrase typique : "on vous rappelle ça s'ra pas long" .... on te rappelle JAMAIS

- le gars qui est "président directeur" d'une entreprise, en fait son entreprise embauche 1 employé : LUI

Je sais...vous allez dire : mais c'est partout comme ça !! Sauf que j'ai pas l'habitude qu'on m'entube avec le sourire :smile: Si ça vous plait c'est bien, moi je supporte plus, je suis en train de regarder la ou je vais atterrir en France, le pays en MEGA CRISE, car tant qu'à me faire prendre pour un con, autant que ce soit par 25° et au soleil !

Beau ramassis de clichés trollesque. :biggrin2: Par contre, tu as raison pour ce qui est de la France : le pays est effectivement en MÉGA CRISE, avec un chômage record dans ce pays, un croissance médiocre et la crise des finances publiques en France ( dette française et déficit ). Avec la crise économique et la crise des finances publiques qui s'aggravent en France, la France sera bientôt un gros Portugal... c'est la triste réalité. :sleep:

Edited by lesuisse
Link to comment
Share on other sites

Je reprends mes propos concernant le "mensonge comme sport national"

Je ne parle pas d'hypocrisie, mais bien de mensonges, quelques exemple qui ne concernent que mon expérience, mais qui me semblent bien refléter la réalité quotidienne :

- les vendeurs d'autos, capables de te faire croire que ce 4 cylindres est un 6 cylindres, ok ça c'est partout, mais tout de même !

- les gens qui gagnent 100.000$ / année, puis tu apprend qu'ils sont au chômage 6 mois par an et qu'ils ne peuvent pas payer leur hydro...

- le proprio qui te loue un 2 1/2 et quand tu arrive c'est un 1 1/2

- l'employeur qui t'embauche pour un chiffre de jour, une semaine après ça se transforme en nuit

- l'employeur qui te dis "14$/h" et sur ta 1ere fiche de paye tu lis 12$/h..

- le client qui te dis qu'il t'as envoyé ton paiement, tu ne reçois rien, puis il te dis que c'est la banque qui déconne, puis qu'il a perdu ton adresse, puis....bref il te prends pour un con

- l'employeur qui t'embauche pour 30h/semaine, puis ça se transforme en 20h, puis il t'envoie bosser à 100km pour 10h..

- la grande phrase typique : "on vous rappelle ça s'ra pas long" .... on te rappelle JAMAIS

- le gars qui est "président directeur" d'une entreprise, en fait son entreprise embauche 1 employé : LUI

Je sais...vous allez dire : mais c'est partout comme ça !! Sauf que j'ai pas l'habitude qu'on m'entube avec le sourire :smile: Si ça vous plait c'est bien, moi je supporte plus, je suis en train de regarder la ou je vais atterrir en France, le pays en MEGA CRISE, car tant qu'à me faire prendre pour un con, autant que ce soit par 25° et au soleil !

Je ne te mens pas en te disant que je suis heureux que tu partes et que tu aurais dû le faire plus tôt!

Je ne pense pas que Vercors quitte le Québec et retourne en France. Je pense qu'il fait parti du club " Je parle toujours de quitter le Québec mais je ne le fait jamais". Il y en a plusieurs comme ça ici. :8):

Edited by lesuisse
Link to comment
Share on other sites

Il y en a qu'on se demande pourquoi il reste.........ah c'est vrai pour l'argent :biggrin2:

Oui, il dit qu'il reste au Québec pour l'argent mais cela ne l'empêche pas de cracher sur le Québec. Il aime bien cracher dans la soupe... :whistlingb:

Link to comment
Share on other sites

Oula ya des gens fatigués ici ^^

Comment fermer un post ? Plus envie de parler avec ce genre de personne sans instruction.

Bon inutile de se chamailler davantage, j'ai passé l'âge de jouer aux joutes sur le net avec des énervés...

Perso je n'attaque pas les témoignages des autres, je m'en cogne, pourtant j'ai lu des choses très drôles comme des témoignages hyper enthousiastes de personnes encore en France, et qui déchantent de façon catastrophique en arrivant ici, job de nuit, salaire minable, appartement misérable avec voisin péteur en fond sonore...

Tant mieux pour ceux qui ont trouvé leur place, chacun à la parole, chacun peut s'exprimer.

Après il y aura toujours les trolls, les haineux, ceux qui ne supportent pas qu'on soit dans une autre optique qu'eux, les fachos de l'opinion :smile:

Ceux qui écrivent sans réfléchir, je n'ose pas imaginer comment ils parlent...

Me concernant j'ai précisé qu'il ne s'agissait que de MON expérience et MON opinion, je ne demande à personne de changer d'avis.

Puis il y a les grand(e)s sages, ceux qui passent leur vie sur un forum à donner un jugement indiscutable sur tout "BRAVO" vous être maîtres d'un forum, bel accomplissement.

Moi je vais continuer ma petite vie tranquille, malgré les aléas, je vais aller au boulot, essayer de rembourser ce que m'a coûté cette immigration somme toute "loupée", c'est pas pour moi ce pays, je suis arrivé ici trop tard, trop "français", je ne peux pas me plier aux règles de l'emploi ici, les probations à rallonge, le job de nuit payé comme le jour, les week end qui s’enchaînent, la paie qui tombe pas (oups on t'avais oublié) pile au moment de Noel...

J'ai peut être pas eu de bol :smile: en tout cas je le prend avec humour, et oui je vais rentrer chez moi, j'ai jamais été au chômage, je sais qu'en France c pas facile, mais arrêtez de dire n'importe quoi, on peut y vivre très bien si on aime son pays.

adios muchachos !

Edited by Vercors
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Oula ya des gens fatigués ici ^^

Comment fermer un post ? Plus envie de parler avec ce genre de personne sans instruction.

Bon inutile de se chamailler davantage, j'ai passé l'âge de jouer aux joutes sur le net avec des énervés...

Perso je n'attaque pas les témoignages des autres, je m'en cogne, pourtant j'ai lu des choses très drôles comme des témoignages hyper enthousiastes de personnes encore en France, et qui déchantent de façon catastrophique en arrivant ici, job de nuit, salaire minable, appartement misérable avec voisin péteur en fond sonore...

Tant mieux pour ceux qui ont trouvé leur place, chacun à la parole, chacun peut s'exprimer.

Après il y aura toujours les trolls, les haineux, ceux qui ne supportent pas qu'on soit dans une autre optique qu'eux, les fachos de l'opinion :smile:

Ceux qui écrivent sans réfléchir, je n'ose pas imaginer comment ils parlent...

Me concernant j'ai précisé qu'il ne s'agissait que de MON expérience et MON opinion, je ne demande à personne de changer d'avis.

Puis il y a les grand(e)s sages, ceux qui passent leur vie sur un forum à donner un jugement indiscutable sur tout "BRAVO" vous être maîtres d'un forum, bel accomplissement.

Moi je vais continuer ma petite vie tranquille, malgré les aléas, je vais aller au boulot, essayer de rembourser ce que m'a coûté cette immigration somme toute "loupée", c'est pas pour moi ce pays, je suis arrivé ici trop tard, trop "français", je ne peux pas me plier aux règles de l'emploi ici, les probations à rallonge, le job de nuit payé comme le jour, les week end qui s’enchaînent, la paie qui tombe pas (oups on t'avais oublié) pile au moment de Noel...

J'ai peut être pas eu de bol :smile: en tout cas je le prend avec humour, et oui je vais rentrer chez moi, j'ai jamais été au chômage, je sais qu'en France c pas facile, mais arrêtez de dire n'importe quoi, on peut y vivre très bien si on aime son pays.

adios muchachos !

Bonne continuation à toi!! j'ai bien apprécié ton témoignage, réaliste sur de nombreux points et notamment sur certaines personnalités de ce forum :cool:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Un grand merci, tout d'abord, d'avoir partagé un fragment de sa vie avec nous tous. Je pense qu'il serait sage de bénéficier de ce récit et d'apporter, constructivement, des éléments de réponses pour toute personne qui passe par le même chemin.

L'immigration est un projet de vie et le bilan de ce récit est un bilan d'un an. Pour moi ce n'est pas suffisant pour avoir une vue complète du résultat de son immigration, et un projet mûrement réfléchi, devrait tenir compte également des ''glissades'' et mésaventures rencontrées. Avoir des doutes c'est bien, mais avoir des plans de réponses à ces doutes c'est mieux.

Le fait d'être ''un instable professionnel'', n'est pas un point négatif surtout ici au nord de l'Amérique; il est d'usage de changer de postes, de compagnies, de carrières même, aussi longtemps que c'est progressif (plus de responsabilités, d'atteintes de résultats, etc…).

Pour ce qui est de tenter sa chance en région et accepter même pleins de positions à temps partiel, cela démontre qu'il y a un gout d'aventure et une volonté de réussir, mais avec des risques à prendre, sauf que lorsqu'on voit que cela ne donne pas le résultat escompté, il aurait été judicieux de tenter au delà de la province du Québec. Je ne le répèterais pas assez : Le Québec n'est pas tout le Canada et le Canada n'est pas juste le Québec, il y a une vie au-delà de la belle province, et si on est capable de faire des 10zaines de milliers de Km on est surement capable d'en faire un petit 1000, 2000 voir même 3000 km pour trouver ''chaussure à son pied''. Beaucoup d'immigrants l'ont fait, après être déçu de leur vie au Québec et ont bel et bien réussi.

Se faire considérer ''le français'' certes est lassant et devient lourd de se le faire répéter avec le temps, néanmoins ce n'est pas une qualité exclusive au Québécois. Là où on va vivre, il y aura toujours quelqu'un ou un groupe qui nous pointera du doigt, ou mettra l'accent sur un cliché issu de notre origine, culture, us et coutume. Tiens justement dans ce même récit, ne lit-on pas '' vous avez l'impression d'être dans le souk de Marrakech, 70% de ce qu'on vous dit est faux !'' ? On a beau à être Marrakchi, sincère, travailleur, avec de bons principes, courtois, aimable, professionnel, on reçoit en plein face un cliché qui n'a plus -le moindre du monde- sa place de nos jours. Cette image ancestrale du vendeur qui doit raconter plein de salade pour vendre sa marchandise, reste collée au fil du temps, même si les temps et les habitudes changent.

'' …ici on peut-être diplômé et nettoyer les toilettes.'' Mais est-on payé le salaire qui va avec ? Voilà la réponse ! J'en connais qui aimeront bien nettoyer les toilettes, mais est ce à 27$ l'heure, à 30$, à 38$ !? Personne ne dit que le nettoyage est un sous-métier, alors personne ne doit dire qu'il ne vaut pas ce taux horaire !

Certains souvenirs me reviennent à l'esprit lorsque je lisais cette idée qu'on nous raconte des mensonges époustouflant, nous faire comprendre qu'on n'est pas qualifié, que nous n'avons pas les qualités requises pour un poste de responsabilité, etc…. C'était tout un choc, surtout émanant de personnes issue d'un pays réputé être classé parmi les premiers sur le plan de développement humain. Mais disons que lorsqu'on préfère allumer une bougie au lieu de maudire l'obscurité, travailler 3 fois plus que les autres, imposer ses qualités intelligemment, on arrive à surpasser cette ''duperie'', et on finit par s'affirmer, seulement si:

- On a une volonté dure comme du fer, car avouons-le : C'est un travail de longue haleine;

- Et aussi (là je pèse bien mes mots, ou plutôt mes écrits) si on arrive à se mettre dans la tête que nous ne sommes pas immigrant, nous sommes canadiens, nous faisons partie de ce pays, nous le forgeons avec toute la population. Je l'ai répété pendant ces 14 dernières années sur ce forum et pour la millionième fois je vais encore le répéter : Un immigrant vient chez lui ! Veut, veut pas, un immigrant vient CHEZ LUI, il ne vient chez personne !!!

Toujours dans le contexte professionnel, j'ai décelé dans le récit cette notion de ''compétences transférables'', ce qui est une très bonne chose et qu'il faut assidument valoriser (ceci rejoins également le principe cité juste dans mon dernier point ci-haut). Ceci permettra de transposer un ancien savoir faire dans un nouveau domaine et de changer pour un poste ou il se peut qu'il y a des débouchés. De vrais débouchés.

Je reproche juste deux petites choses:

'' Le job était trop loin de chez, moi, je n'allais surtout pas déménager pour ça,''

Justement Pourquoi pas? Surtout qu'au moins pour ce job il était à temps plein (si j'ai bien lu) et il était si je ne m'abuse '' dans un domaine ou j'ai pas mal de compétences''. Donc habiter à 10 mn de marche du lieu de travail, aurait pu économiser le temps et même les frais de transport (aussi moindre soient-il)?

'' mais malheureusement je ne pouvais pas vivre avec aussi peu, et la perspective d'un temps plein était impossible. ''

Qu'en est-il d'une perspective de faire deux jobs à temps partiels? Deux salaires ridicules mais pour deux temps partiels dans deux compagnies qui peuvent cumuler les 37.5 heures par semaines, et voilà un brin de soleil aussi minuscule soit-il !

Certes que ce n'est pas la joie, mais comme expliqué avant : c'est un travail de longue haleine. Persévérance, Discipline et Volonté de fer !

J'apprécie tout de même quand je lis ''mais je ne me laisse pas faire'' sauf que j'aurais souhaité que cette attitude soit continue. Mais bon on est tous humain et on n'a pas nécessairement la même façon de faire et forcément pas la même vision.

Le marché de travail est sans pitié certes, et une lecture de ces 10 dernières du marché de travail le confirme bien. Beaucoup d'études ont aussi mis le point à différentes reprises que cela est encore plus dure pour les nouveaux arrivants et que généralement cela peut prendre entre 3 à 5 ans avant que certains puissent atteindre le même niveau de travail où ils étaient dans leur pays d'origine.

Le message est donc (et ceci est adressé à tout les futurs nouveaux immigrants) peu importe ce qu'on a comme profil académique et ce qu'on apporte comme expériences tout sera remis en question, et on devrait démontrer et même travailler trois fois plus pour prouver sa place. En même temps il faut choisir le chemin adéquat: refaire des études ou travailler? Si c'est à refaire ses études doivent elles être collégiales ou études universitaires? Si par contre c'est travailler doive-t-on accepter des jobines puis gravir l'échelon ou passer plus de temps à chercher LE travail à la hauteur de ses aspirations ? Est-ce que ce travail devrait être au privée ou au publique? Fédéral, municipal ou provincial? Si ce n'est ni étudier ni travailler, serait-il judicieux de créer sa propre affaire ? etc. Mais à la différence des autres coins du monde tout est plus dynamique au nord de l'Amérique, la situation peut s'améliorer vite, comme elle peut se détériorer assez vite aussi.

Le racisme existe et c'est très déshonorant. Une province qui se dit « [O]ffre des services à ces personnes (les immigrants) pour faciliter leur intégration et leur pleine participation à la société québécoise…» et qui stipule clairement nettement et précisément « [Qu] Au travail, la discrimination est interdite, notamment dans les offres d’emploi, le processus d’embauche et les conditions de travail» mais dont le quotidien vécu démontre des cas de discrimination est absolument déshonorant.

On s'entend bien sure que ce fléau existe un peu partout et avec des degrés bien plus critiques dans certaines partie de ce globe, encore une fois ceci n'est pas une exclusivité Québécoise. Néanmoins ce qui est malsain c'est qu'à chaque fois que la remarque est faite, la première réponse Québécoise est souvent : ''cela existe partout'' …. ''c'est encore pire dans tel ou tel pays'' … '' il est de moindre degrés au Québec'' … Comme si dans le subconscient de la population ceci est un phénomène universel et on se compare au pire. Ne faut-il pas commencer d'abord par avouer que c'est honteux, dégradant, scandaleux, et juste après relativiser et doser l'intensité de ce fléau, et finalement présenter ce qui a été fait pour y remédier ?

Le seul conseil que je donnerais aux victimes de discrimination en emplois, c'est de le faire savoir au monde, le dénoncer intelligemment, mais surtout ne pas le généraliser … car dites-vous bien quand on est victime d'un tel acte il reste à le prouver, comme l’a fait Kamal el Batal (journal atlas média Février 2004).

Une note positive se dégage vers la fin, '' J'ai rencontré des gens vraiment accueillants, des familles québécoises adorables, des personnages très drôles aussi ! '' c'est ce qu'on appelle : relativiser. Et c'est bien !

Le paysage au Québec est formidable, en plus des cantons de l'est je suggère de visiter les Laurentides et ses beaux lacs, rivières et petites montagnes. Dans un autre volet je suggère même d'aller vers l'ouest canadien vous ne le regretterez jamais.

À chacun sa vision de ce qu'est une véritable immigration, donc je ne remettrais pas en question celle de ce récit, mais je dirais que le point devrait être mis beaucoup plus sur bâtir sa propre voie, construire bien sa propre vie et trouver son bonheur et non pas de trouver mieux que son pays.

Dites-vous que même au plus fort des grande tornades, des immigrants sont arrivés ici, ont galéré fort et ont quand même fait leur vie et vivent mieux que leur vie antérieure. Sûrement moins vite, moins stable et moins satisfaisant au début de leur immigration, mais certainement plus fier et plus heureux aujourd'hui !

Un tout dernier point : '' et je n'arriverai jamais à m'intégrer, je resterai toujours un étranger '': C'est une question d'attitude, cela peut expliquer légèrement la note négative de ce récit, mais je persiste à dire que c'est notre façon de se voir sois même qui fait à ce qu'on s'intègre ou non, à ce qu'on se sente chez nous ou non, ce n'est pas à l'autre de me dire comment moi je me sens, et c'est surtout pas la vue des autres qui détermine notre futur, ce sont nos actions, ou plus précisément ce que nous faisons de ce qui nous arrive.

Pour mettre la ''cerise sur le gâteau'' je résumerais mon intervention ainsi :

  • Se donner encore un peu plus de temps (un an n'est pas suffisant) pour faire son bilan d'immigration;

  • Changer de province, ne pas se bloquer à une seule, voir même à un seul pays; Et si la réussite fait son appel dans un autre coin du globe???

  • Regarder au-delà des ''étiquettes''. Ne pas se focaliser sur les ''clichés''. Justement ce ne sont que des ''clichés'' et on en fait soi-même;

  • Surpasser les mensonges, s'armer de bonne volonté et s'affirmer comme Canadien faisant partie intégrante du paysage de ce grand pays;

  • Travailler ses ''compétences transférables'' assidûment et les valoriser constamment, quoiqu'on nous sous-estime continuellement;

  • Accepter quelques sacrifices temporaires : déménager proche du travail, faire deux travaux à temps partiels…;

  • Se mettre dans la tête que le marché est sans pitié et choisir le chemin adéquat : études, ou travail, ou affaire personnelle etc…

  • Faire savoir au monde et dénoncer habilement tout acte de discrimination, mais surtout ne pas le généraliser;

  • Relativiser notre vécu et ne pas s'attarder sur le négatif;

  • Adopter une attitude positive, tout en la complétant avec des actions concrètes et ne jamais laisser la vue de l'autre déterminer notre propre futur.

Bonne chance !

Kabi

Link to comment
Share on other sites

Je l'ai répété pendant ces 14 dernières années sur ce forum et pour la millionième fois je vais encore le répéter : Un immigrant vient chez lui ! Veut, veut pas, un immigrant vient CHEZ LUI, il ne vient chez personne !!!

Heu non... Un immigrant quitte son pays et immigre dans un autre pays ( société d’accueil ) et la PREUVE de ça c'est que tu as dû suivre le processus d'immigration du Canada pour immigrer sinon tu n'aurais jamais pu vivre au Canada... l'immigration n'est pas un droit mais un privilège... :dry:

Edited by lesuisse
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je l'ai répété pendant ces 14 dernières années sur ce forum et pour la millionième fois je vais encore le répéter : Un immigrant vient chez lui ! Veut, veut pas, un immigrant vient CHEZ LUI, il ne vient chez personne !!!

Heu non... Un immigrant quitte son pays et immigre dans un autre pays ( société d’accueil ) et la PREUVE de ça c'est que tu as dû suivre le processus d'immigration du Canada pour immigrer sinon tu n'aurais jamais pu vivre au Canada... l'immigration n'est pas un droit mais un privilège... :dry:

Un privilège? Le Québec est venu me chercher en France...Arrête de fantasmer Dentan :Crylol:

Edited by Pandore
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je l'ai répété pendant ces 14 dernières années sur ce forum et pour la millionième fois je vais encore le répéter : Un immigrant vient chez lui ! Veut, veut pas, un immigrant vient CHEZ LUI, il ne vient chez personne !!!

Heu non... Un immigrant quitte son pays et immigre dans un autre pays ( société d’accueil ) et la PREUVE de ça c'est que tu as dû suivre le processus d'immigration du Canada pour immigrer sinon tu n'aurais jamais pu vivre au Canada... l'immigration n'est pas un droit mais un privilège... :dry:

Un privilège? Le Québec est venu me chercher en France...Arrête de fantasmer Dentan :Crylol:

Ce n'est pas le Quebec qui est venu te chercher mais une entreprise ....

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je l'ai répété pendant ces 14 dernières années sur ce forum et pour la millionième fois je vais encore le répéter : Un immigrant vient chez lui ! Veut, veut pas, un immigrant vient CHEZ LUI, il ne vient chez personne !!!

Heu non... Un immigrant quitte son pays et immigre dans un autre pays ( société d’accueil ) et la PREUVE de ça c'est que tu as dû suivre le processus d'immigration du Canada pour immigrer sinon tu n'aurais jamais pu vivre au Canada... l'immigration n'est pas un droit mais un privilège... :dry:

Un privilège? Le Québec est venu me chercher en France...Arrête de fantasmer Dentan :Crylol:

Je l'ai répété pendant ces 14 dernières années sur ce forum et pour la millionième fois je vais encore le répéter : Un immigrant vient chez lui ! Veut, veut pas, un immigrant vient CHEZ LUI, il ne vient chez personne !!!

Heu non... Un immigrant quitte son pays et immigre dans un autre pays ( société d’accueil ) et la PREUVE de ça c'est que tu as dû suivre le processus d'immigration du Canada pour immigrer sinon tu n'aurais jamais pu vivre au Canada... l'immigration n'est pas un droit mais un privilège... :dry:

Un privilège? Le Québec est venu me chercher en France...Arrête de fantasmer Dentan :Crylol:

Je me demande qui fantasme! Elle se prend pour l'être sublime et dans ses inepties elle confond une entreprise et un gouvernement. Je n'ai jamais autant ri dans ma vie MERCI!

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

C'était bien évidemment ironique...

Oui mais un québécois ne comprend pas le second degré...Je ne dirais donc pas que je n'ai pas suivi le processus d'immigration,leur cerveau risquerait de cramer :biggrin2:

Quand je m'adresse au Suisse,c'est Dentan qui répond.Surprenant,non? :whistlingb:

Edited by Pandore
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

C'était bien évidemment ironique...

Oui mais un québécois ne comprend pas le second degré...Je ne dirais donc pas que je n'ai pas suivi le processus d'immigration,leur cerveau risquerait de cramer :biggrin2:

Quand je m'adresse au Suisse,c'est Dentan qui répond.Surprenant,non? :whistlingb:

Elle est tellement pleine d'elle même et en fume du bon car elle n'a pas réalisé qu'elle a écrit Dentan. L'entreprise doit faire des neuvaines à St.-Jude pour qu'elle quitte! L'exemple parfait de la GF. Edited by dentan
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

C'était bien évidemment ironique...

Oui mais un québécois ne comprend pas le second degré...Je ne dirais donc pas que je n'ai pas suivi le processus d'immigration,leur cerveau risquerait de cramer :biggrin2:

Quand je m'adresse au Suisse,c'est Dentan qui répond.Surprenant,non? :whistlingb:

Elle est tellement pleine d'elle même et en fume du bon car elle n'a pas réalisé qu'elle a écrit Dentan. L'entreprise doit faire des neuvaines à St.-Jude pour qu'elle quitte! L'exemple parfait de la GF.

Oui,je m'adresse au Suisse en l'appelant Dentan et...te voila!Comme par miracle :biggrin2:

Arrête de troller 5 minutes,ça fera des vacances à tout le monde.

Ou achète-toi une vie...

Mon entreprise m'a proposé une promotion au bout de 6 mois...Elle essaie de garder les petits français bien compétents et participent aux journées Québec 2 fois par an à cause de la pénurie de compétences au Québec...J'ai annoncé mon envie de partir il y a 2 mois,du coup j'ai eu 15% d'augmentation pour me faire rester.Je suis la gentille GF qui vient prendre le boulot des MQ :biggrin2:

Edited by Pandore
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

'Le' 'vrai' visage du Québec ? Comment peut-on dire avec certitude que le Québec a un seul visage ?

Ça m'achale de savoir que des représentants québécois viennent promouvoir en France une image trop rose du Québec, surtout en sachant que de nombreux immigrants sont déjà capables de se planter par eux-mêmes en ne prenant pas certaines précautions.

Et ça m'achale tout autant de voir de tels sujets présentant une expérience personnelle (même si elle est partagée par plusieurs...) comme une vérité absolue: "Le vrai visage"... Un titre plus vrai aurait été: un autre visage du Québec.

Je sais que mon message ne changera rien...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

C'était bien évidemment ironique...

Oui mais un québécois ne comprend pas le second degré...Je ne dirais donc pas que je n'ai pas suivi le processus d'immigration,leur cerveau risquerait de cramer :biggrin2:

Quand je m'adresse au Suisse,c'est Dentan qui répond.Surprenant,non? :whistlingb:

Elle est tellement pleine d'elle même et en fume du bon car elle n'a pas réalisé qu'elle a écrit Dentan. L'entreprise doit faire des neuvaines à St.-Jude pour qu'elle quitte! L'exemple parfait de la GF.

Oui,je m'adresse au Suisse en l'appelant Dentan et...te voila!Comme par miracle :biggrin2:

Arrête de troller 5 minutes,ça fera des vacances à tout le monde.

Ou achète-toi une vie...

Tu devrais suivre toi-même ce conseil, ou change de fournisseur car tu ne sais plus ce que tu as écrit!

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement