Jump to content

kobico

Habitués
  • Content Count

    9,742
  • Joined

  • Days Won

    79

kobico last won the day on November 15 2015

kobico had the most liked content!

About kobico

  • Rank
    Dinosorus forumus

Profile Information

  • Gender
    Femme
  • Statut
    Québécois(e)
  • Pays d'origine
    Québec
  • Pays de résidence
    Canada
  • City
    à la campagne!

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Recent Profile Visitors

12,666 profile views
  1. Moi, je constate l'ensemble de ton œuvre sur le forum.
  2. Québec bashing Le Québec bashing est une attitude de dénigrement du Québec, son gouvernement, sa culture, son fonctionnement, mais plus particulièrement, des francophones et des souverainistes qui y vivent. Cette attitude s'exprime surtout dans le Canada anglais, mais on la retrouve aussi au Québec chez certains fédéralistes, principalement anglophones, mais parfois francophones. Ce dénigrement peut prendre plusieurs incarnations. Dans ses formes les plus virulentes, il consiste en des attaques ad hominem associant les Québécois à des racistes, des intolérants, des nationalistes ethniques, des nazis ou à d'autres formes d'extrémisme1. De façon générale, ces détracteurs fondent leurs jugements sur des paradigmes et des théories sociales et politiques qui assimilent la défense des intérêts collectifs de la société et du peuple québécois à du fanatisme, de l'intégrisme ou du sectarisme2 https://fr.wikipedia.org/wiki/Québec_bashing
  3. Outre-Atlantique, à part qu'il est vrai que la ville de Hull fut nommée en s'inspirant d'un village de l'Angleterre, tu as tout faux pour le reste. https://fr.wikipedia.org/wiki/Hull_(Québec) Inutile de me relancer, je ne vais pas te répondre.
  4. Finalement, j'ai hâte à l'été prochain pour voir tout ce beau monde débattre en culottes courtes !
  5. Moi, ce qui m'agace suprêmement est le JE qui passe devant le NOUS. Ça devrait te parler, non?
  6. Toujours sur la députée Catherine Dorion, commentaire de la très honnie et "Ok boomer" Denise Bombardier. Vous en pensez quoi? Quelle désolation que ce micro-scandale suscité par une supposée féministe révolutionnaire, qui n’en finit plus de chercher les projecteurs qui la font exister ! Comment expliquer qu’une femme supposément intelligente déstabilise ainsi une institution avec des agissements que l’on observe chez les ados en mal d’affirmation personnelle ? Message Catherine « Fuck les codes » envoie un message à tous : ne respectez aucune contrainte personnelle, aucun règlement qui vous déplaît, aucun protocole qui vous empêche d’épanouir votre moi. Moquez-vous des traditions, ces vieilleries historiques de l’époque jurassique, qui ont écrasé l’humanité. Oubliez les idées et engouffrez-vous dans les apparences. Parlez d’abord aux réseaux sociaux avant de vous occuper du peuple et immergez-vous dans des distractions, façon d’oublier les raisons de l’engagement politique. Cette désacralisation de l’institution parlementaire n’est pas un « détail ». Nous ne sommes donc pas à l’abri des dérapages. Le bien commun jadis glorifié a été emporté par la quête des intérêts personnels. Le « moi » a fait éclater le « nous ». D’ailleurs, nous vivons dans le paradis des droits personnels. Chacun a sa charte, ses codes, son protocole, sa façon de parler, sa morale et ses vérités, sa tribu ou son clan. Le sens des fonctions et les vertus politiques subissent les rires des têtes brûlées. https://www.journaldemontreal.com/2019/11/09/catherine-dorion-prise-2?utm_medium=cxense&utm_source=tvanouvelles.ca&utm_campaign=reco#cxrecs_s
  7. Oui, je sais. En voulant faire fi des règles de l'Assemblée nationale, elle a aussi atteint ses collègues de travail.
  8. Ce n'est pas d'aujourd'hui que tu es malheureux au Québec et que tu entretiens des préjugés envers les Québécois.. J'espère que tu auras la chance de quitter bientôt.
  9. Oui, je comprends mais cela ne justifie pas. Je suis une femme de principe, moé!
  10. Bien moi, ça me dérange cette justification à travers le comportement des autres. Je trouve cela, comment dire, tellement insignifiant et démagogique. La question en jeu est celle du respect envers l'institution que représente l'Assemblée nationale. Que les libéraux soient des "pourris sans éthique qui ont jeté à terre le Québec" n'est pas une justification valable pour ne pas respecter les règles établies du décorum lors des délibérations. Elle souhaite contester, remettre en question ces règles, qu'elle s'y prenne autrement que par la provocation et l'irrespect, non seulement envers les libéraux mais aussi envers ses collègues, hommes et femmes, qui respectent les règles. J'ajouterai aussi, envers l'ensemble des électeurs et électrices lorsqu'elle est dans ses fonctions de les représenter. Un commentaire de Mario Dumont. C'est loin d'être mon meilleur mais j'ai bien aimé sa réflexion: «C’est extrêmement prétentieux, elle se place toujours au-dessus des autres, c’est fondamental dans son personnage. Elle est cool et tous les autres sont des vieux quétaines qui s’habillent straight. Tous les autres sont pathétiques, les femmes l’ont vécu comme ça. Elle n’est pas la seule originale. C’est un peu une de ses prétentions ridicules. J’en ai connu des députés à l’Assemblée, un qui était poète et Gérald Godin avant moi. Il y en avait d’autres avant elle d’orignaux, mais ils se sont soumis, car la cause était plus grande que leur personnalité», formule Mario Dumont. «Beaucoup de femmes ont été insultées, car elles s’habillent selon le protocole. Dans leur vie privée, elles ne s’habillent pas comme à l’Assemblée nationale, ça ne veut pas dire qu’elles sont toutes des petites niaiseuses qui suivent dans le rang alors que Catherine est cool. Je ne pense pas que c’est comme ça que toutes les autres femmes qui siègent à l’Assemblée nationale se sentent», poursuit notre commentateur politique. https://www.tvanouvelles.ca/2019/11/06/ca-ne-veut-pas-dire-quelles-sont-toutes-des-petites-niaiseuses
  11. Pour en fini avec ton ignorance, ton nombrilisme et tes jugements de valeur: Un Français, éduqué ou pas, va prononcer Hull à la française. Un Québécois, éduqué ou pas, va prononcer Hull à la québécoise. Un anglophone, éduqué ou pas, va prononcer Hull à l'anglaise. ( le H est beaucoup plus prononcé que la version québécoise) Conclusion: Non, aucun problème.
  12. Connaissez-vous l'expression québécoise "se faire passer un sapin"? C'est comme s'en faire passer une "p'tit vite" …. et finir par être le dindon de la farce. Rien n'est tout blanc ou tout noir, il subsiste des zones grises dans cette affaire où l'opinion publique (y compris la mienne!) est possiblement manipulée. Peut-être bien que la rédaction en anglais d'un chapitre de sa thèse n'est qu'une diversion afin de gagner la sympathie du public en faisant mal paraitre, du moins plus qu'il se doit, le MIFI et, bien sûr, le méchant et nationaliste gouvernement caquiste. En fouillant un peu, on découvre que le MIFI, même après avoir reçu les résultats de son test de français, a maintenu sa décision de lui refuser son CAQ. Pourquoi? Parce qu'elle n'aurait pas respecté les conditions de son permis étudiant ni mêmes les conditions de son permis de travail par la suite... En mots couverts, c'est ce que je déduis de ses propres propos. Et vous? La mort absurde de mon entreprise par Émilie Dubois: On me force à abandonner. À tout laisser derrière. Quatre ans de ma vie à développer un métier qui n’existait pas ici auparavant. Je dois saboter mon entreprise et devenir l’employée d’une autre pour pouvoir, peut-être, demeurer au Québec. Voilà à quoi se résume la dernière conversation avec un avocat en immigration. Retour rapide en arrière. C’est dans un cours d’entrepreneuriat à l’Université Laval que mon idée d’allier la science à la créativité s’est développée, jusqu’à devenir une preuve de concept audacieuse. Il ne restait plus qu’à la tester. Voilà comment j’ai soutenu ma thèse de doctorat en biologie moléculaire. Résultat : mes illustrations se sont révélées comme de puissants outils de communication scientifique. Un doctorat et un permis de travail ouvert de trois ans en poche, j’ai foncé et fondé l’agence IMPAKT Scientifik (clap clap!). Me restait plus qu’à obtenir ma résidence permanente pour vivre heureuse dans ma ville d’adoption (depuis 8 ans déjà). La suite, comme le confirmera l’avocat, gagne en absurdité. Autant j’ai connu un succès rapide et rentable avec mon entreprise, autant je me suis fait briser le cœur avec ma demande d’immigration. À commencer par me faire répondre que je ne maîtrisais pas la langue française ... Puis, il y a eu le refus pour « non preuve de suivi d’un programme d’étude à temps plein pendant au moins 3 ans ». 5 c'est-tu moins que 3 ? Et la dernière : la fermeture (temporaire, heureusement, mais sous conditions) de la voie des Diplômés du Québec pour l’obtention d’une résidence permanente. Je rêve? Je cauchemarde? (Oui, cauchemarder est un verbe français avec un vilain mot québécois dedans). Mais le gouvernement veut saboter sa propre économie ? Je bâtis une entreprise viable. J’embauche des travailleurs. J’aide la science québécoise à s’illustrer à l’international. Aujourd’hui, on me demande d’oublier tout ça et de me trouver « une vraie job » dans une « vraie » entreprise. Sinon, adieu Québec. Dites-moi que tout ça n’a aucun sens… https://www.linkedin.com/pulse/la-mort-absurde-de-mon-entreprise-emilie-l-dubois?articleId=6597514982995439616#comments-6597514982995439616&trk=public_profile_article_view Ou encore: https://www.ctvnews.ca/canada/it-s-a-bit-weird-she-s-french-but-quebec-denies-residency-over-language-1.4676066
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines