Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'boulangerie'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti? de Lina
  • Documents de Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Genre


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


Ville de résidence


Skype


Facebook


Site web


ICQ

4 résultats trouvés

  1. A vendre, Boulangerie pâtisserie située au Nouveau Brunswick implantée depuis 7 ans, région de Moncton Beaucoup d'équipement en très bon état, nombreuses places de parking, business profitable sans aucune dette. A vendre avec les contrats en cours, excellente place au marché des fermiers et potentiel de développement très intéressant. Contact : coxence@gmail.com
  2. LE QUÉBÉCOIS, CE FIN GOURMET DES BOULANGERIES Delphine Jung21 octobre 2016Espace Nouvelles / Boutique Voir C’est bien connu, les Français sont gourmands et gourmets. Ils apprécient les bonnes viennoiseries, les macarons et le pain frais. Mais l’intérêt des Québécois pour la pâtisserie ne cesse de se développer. À leur tour, ils deviennent plus gourmands… et fins gourmets. En 2007, Peggy et Vincent Raffin quittent La Rochelle, dans l’ouest de la France, pour s’installer au Québec avec une petite idée en tête: ouvrir une chocolaterie-pâtisserie. Mais on ne s’établit pas comme ça dans un nouveau pays à la culture et aux habitudes gastronomiques différentes… «On a travaillé en tant qu’employés pendant un an pour saisir un peu mieux le marché, explique Peggy Raffin. Par exemple, les Québécois mangent beaucoup plus de gâteaux que les Français: pour un anniversaire ou une fête, ils vont acheter un gâteau. En France, les gens le feront plutôt eux-mêmes.» En 2008, ils ouvrent leur propre établissement à Laval et s’adaptent aux habitudes des «gens d’ici». Selon le couple, les Québécois sont de grands adeptes de gâteaux au chocolat, réservent les viennoiseries pour les fins de semaine et considèrent la baguette comme un produit de luxe. «Alors qu’un Français achètera sa baguette tous les jours, le Québécois, lui, viendra une fois par semaine à la boulangerie et congèlera son pain», précise Peggy, encore un peu étonnée par cette coutume. Le couple a en tout cas réussi son pari puisque leur chocolaterie-pâtisserie existe maintenant depuis huit ans. Il faut dire qu’être français quand on ouvre une pâtisserie est souvent gage de qualité. Les Raffin partaient avec un petit avantage. «Souvent on nous dit « Ah, vous êtes français, vous savez faire de bons croissants! ». Mais il fallait tout de même montrer ce qu’on valait», se souvient Peggy. Aujourd’hui, à choisir entre le client français et le client québécois, la copropriétaire n’hésite pas. «Les Français sont chiants. Ils sont très méfiants, poseront plein de questions sur les produits en essayant de piéger le commerçant. Les Québécois font moins de manières», lance-t-elle. source: https://voir.ca/voir-la-vie/2016/10/21/le-quebecois-ce-fin-gourmet-des-boulangeries/
  3. Montréal, capitale du bon pain La métropole québécoise détient le record des boulangeries artisanales en Amérique du Nord Philippe Mollé Le Devoir Montréal serait-elle en passe de devenir une référence dans la fabrication du bon pain dans le monde ? Certes, le nombre de boulangeries ne cesse de croître au Canada, mais c’est à la métropole québécoise qu’appartient le record des boulangeries artisanales. Depuis une dizaine d’années, il s’en ouvre de façon régulière, et d’excellentes, qui placent les artisans à l’avant-scène. Plus encore, des moulins comme ceux de Soulanges, par exemple, se mettent à leur service pour fournir des farines adaptées aux différentes panifications : du blé québécois pour répondre à la demande et qui correspond fort bien aux attentes, explique Martin Falardeau, de la boulangerie Le pain dans les voiles. C’est là qu’entre vraiment en jeu le métier de boulanger, qui doit apprendre à composer avec l’humidité, trop de force dans une farine, un levain qui ne goûte pas le vinaigre et une cuisson parfaite pour la finalité et le tour de main. Des jeunes au fournil Si le comportement des consommateurs montréalais à l’égard du pain a grandement changé, il n’en demeure pas moins que la grande majorité de ce qui est vendu au Québec reste le pain tranché. Mais quelques boulangeries, ici et là, proposent de plus en plus de bons produits en région. http://m.ledevoir.com/article-470595
  4. Bonsoir a tous, Je vous ecris du fond de mon repose-pieds qui me serte de tabrouret et que m'a gentiment laisse ma proprietaire, j'equipe petit a petit la maison grace au Comptoir Emmaus de Quebec que j"adore... donc on mange encore sur la table de jardin du proprio, on regarde la tv du proprio, on s'assoit sur le canape du proprio...bon la ca suffit de toute facon les vetements ca aurait pas ete possible puisque cette gentille dame ne s'habille pas comme moi... Bref, allegee de 4500$ pour une auto qui s'avere etre une "mimoune" d"or mais ca c'etait previsible puisque sur ma tete s'etait ecrit "immigrante (francaise de surcroit) qui vient se faire pigeonner", genre avec un gros clignotant dessus au cas ou on me manquerait...c"est pas grave J'ai un boulot, veinarde que je suis, et je le pense mais vraiment mal paye (120$ de moins par semaine que le salaire median de la profession) pour le type de boulot et la masse de travail vu qu'il s'agit de monter le secteur des achats en se servant de tableaux Excel et preparer la migration sur un "futur" logiciel ...en France je n"aurais jamais accepte ca ... J'ai une maison, trouvee in-extremis avec nos animaux sinon j'etais dehors et du coup je vais ben avoir du mal a la payer c't'affaire-la....a 1000$ tout d'meme ...mes collegues de bureau en sont pas revenus sachant que la Rive Sud est reputee moins chere... Bon, alors j'en vois certain qui ont arrete de lire se disant, bon ca y est, elle a pas fini de chialer celle-la jamais contente alors que dot n'ont meme pas de boulot... Ben, je chiale pas mais je suis plutot de nature battante et cette arrivee au Quebec je l"ai assez attendu pour battre le fer pendant qu'il est chaud alors de deux choses: - combien de temps apres l'embauche peut-on renegocier son salaire ( si ca se fait pas, combien de temps apres peut-on changer de boulot sans etre vu comme une personne trop legere ) - est-il possible de negocier l'amplitude de travail de la semaine sur 4 jours - de maniere generale, - j'envisage une formation a partir de septembre, les immigrants peuvent -ils etre aides financierement en ce sens ? -j'aimerais ouvrir un commerce mais je ne sais pas vers quelle structure me tourner car ma demande d'Equivalence de diplome pour mon brevet professionnel de boulangerie m"est revenue en me demandant de leur expedier mes notes !!! Car pas venue ici pour travailler dans une usine, etre mal payee et sans vacances avec mon fils, je ne veux pas etre une assistee mais je veux pouvoir construire car c'est ce qu'i m'a emmene ici ! Suis-je la seule a avoir du mal avec ca ???
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles