Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'conseils'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Attendeux et échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti? de Lina
  • Documents de Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Genre


Date d'arrivée


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


Ville de résidence


Skype


Facebook


Site web


ICQ

29 résultats trouvés

  1. Bonjour à tous ! 🙋‍♀️ J'ai une question qui me taraude l'esprit depuis un moment et je ne trouve pas d'explications concrètent et me satisfaisant sur l'internet web. Comment devenir auto-entrepreneur une fois arrivé sur le sol Canadien ? Une fois toutes les démarches administratives réalisées pour pouvoir y partir évidemment. En arrivant j'aurais automatiquement le statut d'immigrés (je suppose) et non la nationalité Canadienne... Cela complique-t-il les choses ? Certainement, pour plus d'infos, j'ai pour projet de créer un accueil pour des animations autour de la nature et du patrimoine, en faisant participer des groupes sur une ou plusieurs journées, comme avec des randonnées... Avec peut-être un hébergement sur place. Merci d'avance pour vos réponses malgré cette question plutôt complexe. 😉
  2. Bonjour à tous, depuis toutes ces nombreuses années que je consulte de temps à autre ce forum pour alimenter mon vieux fantasme d'immigration au canada ... enfin venu mon tour puisque rapidement je viens d'être sélectionné par une entreprise IT et là tous mes doutes refont surface ... Je ne suis pas très informé de la procédure à suivre, mais mon immigration cette fois devrait être en famille pour les raisons suivantes : - engranger de l'expérience (contexte anglo-saxon) - améliorer la qualité de vie de ma famille - faire peut-être une année d'étude MBA - vivre en famille une aventure et si tout va bien devenir citoyens Je ne quitterai pas la France par dépit, puisque nous considérons que nous gagnons bien notre vie pour une famille de 3 personnes. D'ailleurs nous espérons y conserver notre bien. et nous comptons faire en sorte de pouvoir rapidement réintégrer nos emplois en cas de retour prématuré. (gestion du risque) J'ai aujourd'hui une proposition certes, mais accompagnée de pleins de questionnements : 1- est-ce qu'un revenu de 90k$ à MTL peut faire vivre un couple avec 1 enfant (le temps que Madame commence à travailler) ? 2- est-ce que le marché de l'informatique est aussi dynamique à MTL qu'en région parisienne ? 3- quels sont les points de vigilances en cas de PTT fermé ? et combien de temps prend la procédure si c'est l'employeur qui s'en charge pour toute la famille ? 4- selon vous est-ce que ça vaut le coup ? (question ouverte lol) merci d'avance pour vos avis.
  3. Bonjour. Nous sommes actuellement en procédure MPQ pour avoir le CSQ ... pas gagné mais on prend notre mal en patience du mieux que l'on peut. Pour patienter, nous avons prévu un budget pour visiter le Québec et vivre en RBnB (pas à l’hôtel) pendant 15 jours. Point de chute probable : ville de Québec et ses environs. Nous avions déjà visiter le Québec en avril - mai 2007 lors d'un voyage organisé mais cette fois, c'est prévu pour une plus longue durée et organisé par nous-même. Malheureusement, cette fois, ce sera en plein été, en pleine saison, agenda scolaire oblige ... ==> $$$$$ Nous partirions de Bruxelles le lundi 15/07/2019 jusqu'au 01 août 2019, avec 2 enfants de 4 et 6 ans. J'ai déjà vérifié beaucoup de choses (avions, voiture, excursions, logement) mais tout me semble horriblement cher. Auriez-vous des bons plans à me proposer ? - Avion ? (Air canada 2810€, Air transat 2927€) - Location voiture ? (je ne trouve rien à moins de 1000$) - Excursions ? (Exporail à Saint-Constant, village des Hurons , ...) - Logement ? - Papier à prendre (nous avons déjà nos passeports respectifs) - ... Bref, tout conseil est le bienvenu Un tout grand merci.
  4. Bonjour à tous, Je suis française, et serai bientôt diplômée de psychologie clinique en Belgique. Je souhaite exercer au Québec, et pour cela je voudrais savoir vos retours concernant la procédure d'équivalence, les documents à transmettre, la difficulté éventuelle de trouver un stage ou un métier n'ayant pas fait le doctorat au Québec. Un grand merci à vous pour votre aide !! A bientôt
  5. koloina31

    Demande de conseils : permis d'études

    Bonjour à tous ! Je suis tout nouveau sur le forum donc j'espère que mon topic est diffusé dans la bonne rubrique ! Je vis aux Etats-Unis en qualité d'étranger établi légalement. Ayant été reçu dans une université québecoise, j'ai soumis le mois dernier une demande de permis d'étude. Ce matin, mauvaise nouvelle : la demande a été refusée. Motifs donnés : - Je n'ai pas fourni la preuve de mon statut légal d'immigré aux Etats-Unis - Je n'ai pas déclaré avoir l'intention de venir étudier lors d'une demande de visa visiteur antérieure. -- Il y a quelques mois, j'ai obtenu un TRV mais je n'avais pas mentionné mon projet d'étudier au Canada parce que je n'étais pas encore sûr d'avoir les ressources nécessaires, ou d'aller étudier au Canada plutôt qu'ailleurs... - Je n'ai pas suffisamment prouvé que mes ressources étaient suffisantes pour mon séjour. Quelques précisions sur le dernier point. J'avais fourni la lettre d'emploi (un contrat) de mon garant ainsi que ses récents relevés bancaires. Je m'étonne alors de la réponse du Service des Visas parce que le salaire et les avantages de mon garant lui permettent largement de financer mes études. Ou bien c'est parce que j'ai omis de joindre une lettre de sa part ? (Une attestation comme quoi il s'engage à assurer mes frais, peut être) Enfin, je suis supposé commencer en Janvier prochain. Pour traiter une demande, il faut approximativement 4 semaines ici. En cas de nouveau refus, est-ce que ce sera encore "jouable" de retenter une 3ème demande au mois d'Octobre ? (j'espère ne pas en arriver là...) Voilà, si vous pouviez m'éclairer sur la manière de combler les lacunes de mon dossier, ce serait hyper fin de votre part Sur ce, je vous remercie de votre patience et j'espère surtout avoir vos retours bientôt ! ciao !
  6. Cher futur Parent-Expatrié Quel que soit ton "statut" (parent projetant de s'installer prochainement au Canada OU expatrié au Canada prochainement parent), voici 8 commandements que je tiens aujourd'hui à partager avec toi, pour t'éviter trop de surprises, de déceptions et de réflexions du genre "si j'avais su...". 1- DÉPENDANT D'INTERNET, TU DEVIENDRAS... C'est fou comme on peut devenir accro à Skype tout à coup ! Indispensable pour rester en contact avec nos proches restés au bercail. À toi de choisir : Whatsapp, Skype, FaceTime. Comment faisaient les expatriés de l'âge de nos parents ou grands-parents sans Internet ? #JeSaisPas... Mais prépare-toi au petit pincement au coeur et une pointe de culpabilité que tu ressentiras le jour où tu réaliseras que depuis leur naissance, tes enfants ont passé plus de temps avec leurs grands-parents virtuellement que physiquement... 2- UN GROS BUDGET "BABY-SITTER", TU PRÉVOIRAS... Car c'est bien beau de vouloir vivre l'aventure à l'autre bout de la planète, mais du coup, c'est devient beaucoup plus difficile, compliqué et coûteux de faire garder les enfants par Papi/Mamie. Alors bye-bye les soirées en amoureux, les cinés improvisés ou les restos avec les potes ? Non !!!! Car avoir du temps pour soi, c'est important. Alors un moment avec son/sa chéri(e), ses copains/copines ou ses collègues, ça vaut bien quelques $, non ? 3- À TE DÉBROUILLER TOUT(E) SEUL(E), TU APPRENDRAS... Et oui, car les enfants ont le chic pour tomber malade le jour où Chéri(e) a une réunion importante (quand il/elle n'est pas à l'autre bout de la terre ! ). Alors c'est Bibi qui doit trouver une solution (= prendre une journée de congé...) pour qu'ils puissent rester à la maison. À l'issue d'une gastro, d'un épisode poux, ou d'une grippe, tu seras certainement confronté au dilemme de vouloir les mettre à l'école parce qu'ils sont "guéris" (et que tu as épuisé tes jours de congés), MAIS encore contagieux. La tentation sera grande, mais s'il te plaît, NE LE FAIS PAS ! #PitiéPourLesAutresParentsSinonIlsTeLeRendrontAuQuintuple 4- UNE CROIX SUR LES VACANCES EXOTIQUES, TU FERAS ... Car avec seulement 2 semaines de vacances, tu devras choisir entre partir en famille à la découverte d'une destination dépaysante (sous les cocotiers, par exemple) OU rentrer au bercail pour toutes les raisons suivantes : les enfants réclament les grands-parents et les cousins les vacances à 4 coûtent moins cher dans la famille tu as envie que tes enfants deviennent amis avec les enfants de tes amis d'enfance. Et comment expliquer à tes enfants et à tes proches que vous ne rentrez pas fêter Noël car tu préfères aller à Cancun ?!? #ÇaNeSeFaitPas #MerciLaPression 5- SOCIALISER À L'ÉCOLE, TU DEVRAS... Car tu seras bien contente de trouver d'autres parents : dont l'enfant va à la même activité extra-scolaire que l'un des tiens qui habitent à côté de l'école (pratique pour les jours où ta réunion finit plus tôt que prévu) qui partagent les mêmes soucis et questionnements que toi au sujet de l'école, du programme, des profs... qui vont devenir des amis Bref, encore une raison pour laquelle tu seras redevable envers tes enfants... 6- AVEC L'ACCENT LOCAL, TU PRONONCERAS LE NOM DES HÉROS DE TES ENFANTS... ... sous peine de te faire rire au nez par tes propres enfants... ... et de voir un sourire insupportable se former sur le visage d'un parent qui vient de t'entendre le prononcer à la Française et qui se retient d'éclater de rire pour ne pas te vexer (et qui s'empressera de t'imiter le soir devant son conjoint et ses potes). Un exemple ? Spiderman se prononce "SpAïdeurmèn" (même si tu vis au Québec !) 7- PREUVE DE BEAUCOUP DE TEMPS ET DE PATIENCE, TU FERAS... ... envers tes enfants qui rêvent d'aller vivre en France que la vie n'y est pas telle qu'ils l'imaginent et la connaissent. "Non, mon Chéri, si on rentre vivre à côté de chez Papi & Mamie : tu ne seras pas toujours en vacances, tu ne seras pas gâté-pourri recevras pas des cadeaux tous les jours, tu ne monteras pas quotidiennement sur un manège, tu ne mangeras pas tous les jours ton dessert préféré ni des glaces ou des bonbons, tu ne pourras pas te coucher après 21h00, tu ne passeras pas des heures devant la télé, tu ne feras pas 3 activités extraordinaires par jour, etc... ". 8- BONUS si tu vis au Québec : DE SCHIZOPHRÉNIE TON ENFANT, TU SOUPÇONNERAS... ... lorsque tu le verras parler la même langue avec 2 accents ET 2 langages différents selon la personne avec qui il parle ! Ben oui, quoi : l'accent "Marie-Antoinette" qu'il utilise quand il parle avec toi se transforme en celui de Roch Voisine (avec un vocabulaire 100% Québécois de souche, bien sûr), quand il parle avec son ami d'école. Cerise sur le Sundae : Si vous êtes tous les 3 à discuter, prépare-toi à assister à des scènes H-A-L-L-U-C-I-N-A-N-T-E-S, dignes d'une caméra cachée ! ************************************** Alors, cher parent, te sens-tu prêt à t'expatrier au Canada avec ta "tribu" ? Et toi, qui vis au Canada depuis quelques années, es-tu prêt pour agrandir la famille dans ton pays d'adoption ? Lequel de ces commandements appréhendes-tu le plus ? Je suis toute ouïe !
  7. Akounamatata

    Conseils sur les quartiers de la ville Quebec

    Bonjour, SVP j'aimerais vos lumières, vos conseils et vos expériences sur les quartiers de la ville Quebec, Y a t'il des quartiers que vous pouvez me conseiller pour une seule personne, en matière de prix, sécurité, accessibilité au réseau de transport aisément, et autres pour un nouveau arrivant afin d'une meilleure intégration socio-professionnelle. Merci d'avance pour vos réponses
  8. Zeina

    Conseils sur les quartiers montreal

    Bonjour, J'ouvre ce nouveau sujet pour les conseils et vos expériences sur les quartiers de montreal, Je regarde pas mal de logements et souvent les prix sont élevés pour les mêmes types logements. Il y a t'il des quartiers que vous pouvez me conseiller pour une femme seule? Les prix sont différents pour sont différents pour l'accessibilité ou la sécurité? Merci d'avance pour vos réponses
  9. Ça y est, ça fait bientôt sept mois que j’ai débarqué au Canada. Le 26 novembre dernier, je prenais mon billet d’avion, mon chum, et mes valises et je m’envolais pour venir vivre ici, à Québec. La grande aventure! Sept mois, ça me paraît pas mal pour faire un bilan. Comme dans tout, il y a eu des moments plus difficiles que d'autres – la recherche de travail par exemple – mais dans l’ensemble, si je regarde un peu en arrière, j'ai eu de la chance et les difficultés ont vite été remplacées par de super moments. Je me suis dis qu’un petit «guide de survie» pourrait peut-être aider d’autres expatriés, d’autres voyageurs qui ont envie de s’installer ici! Alors voici 13 observations – conseils – pour faire que ton aventure se passe au mieux! 1. IL FAUT PRÉPARER CE VOYAGE Ça peut paraître vraiment évident comme conseil, mais c’est pourtant le plus important! Avoir réservé un logement pour le mois de mon arrivée m’a été d’une très grande aide, rien que pour apprendre à connaître la ville, appréhender le coût de la vie, choisir le quartier dans lequel je voulais m’installer ensuite, etc. 2. TU VAS T’HABITUER À MANGER TÔT Fini les grandes tablées à la française qui durent des heures, les pauses midi d’une heure, l’apéro vers 20h et le dîner vers 22h. Ici, à 18h on fait chauffer son lunch. Ah oui, et d’ailleurs, tu vas dire dîner pour le repas du midi, et déjeuner pour ce que nous on appelle le petit-déjeuner. 3. ICI, QUAND ON ATTEND LE BUS, ON FAIT LA QUEUE Pas la peine de pousser pour passer devant, tout le monde va monter. Et si tu ne respectes pas cette règle, tu n’en paraîtras que plus grossier ... n'alimente pas l’image que l’on se fait des Français à l’étranger: râleurs et impolis. 4. TU VAS APPRENDRE LES RÈGLES DU HOCKEY, ET ASSISTER À DES MATCHS Oublie le foot, le rugby où même Dieu, ici, le hockey sera ta religion. On se prend très facilement au jeu, et au bout de 10 secondes tu vas finir avec le t-shirt et la casquette de ton équipe. Essaie, tu verras! 5. TU VAS APPRENDRE À APPRIVOISER LES FEUX ROUGES Car oui, ici, on peut tourner à droite au feu rouge, à certains endroits. 6. OUBLIE L’IDÉE DE DÉMÉNAGER DU MOIS DE NOVEMBRE À MAI Au risque de te retrouver coincé dans la neige à devoir pousser ton camion de déménagement. #Truestory 7. TU VAS METTRE LA MAIN À LA POCHE DANS LES RESTAURANTS Je te vois venir, ne pense même pas y échapper, donner un pourboire c’est la règle ici. 8. TU VAS APPRENDRE À NE PAS REGARDER LA MÉTÉO Qu’il pleuve, vente ou neige, ton programme restera le même. 9. TU VAS COMMENCER À CONSTRUIRE TES PHRASES BIZARREMENT «Tu veux-tu venir au party samedi?» Suite ici
  10. YAHA

    procédure d'immigration 2017

    Ensemble venons discuter sur la procédure d'immigration pour permettre à tous de bénéficier de nos différentes expériences Merci d'animer cette rubrique.
  11. immigrer.com

    Conférence de L. Nadeau au salon emploi eCarrières

    Palais des Congrès de Montréal, salon de l'emploi Évènement Carrières, midi , jeudi 6 octobre 2016. https://www.ecarrieres.com/
  12. Salut tout le monde. Bon, voilà... Durant mes quelques recherches, j'ai pris connaissance qu'il y avait des cours comme D.E.S.S & des microprogrammes au 2e cycle. Concrètement, je compte faire une maîtrise en sociologie, mais il me faut choisir un 2e cours lorsque j'enverrai mon application à l'Udem. J'ai donc choisis le D.E.S.S en environnement et développement durable (étant donné que je ne peux pas m'inscrire à la maîtrise directement ). Les maîtrises cumulent un total de 45 crédits à la fin des cours alors le D.E.S.S cumule 30 crédits. Admettons qu'on me reçoit en le D.E.S.S en env. et développement durable et que je veux faire ma maîtrise dans le même domaine par la suite: pensez-vous que je devrais faire les 45 crédits de plus pour la maîtrise en env. et développement durable ? Je demande tout cela, parce que ça coûte terriblement cher pour un étudiant étranger au Canada. :/ Merci d'avance pour vos réponses. :-) En attendant vos avis, j'aimerais partagé cette chanson que j'aime bien avec vous ! ^^
  13. Alors c'est sûr, tu pars vivre au Canada ou au Québec ? Alors, si séduire n'est pas ton truc, désolée mais il va falloir t'y mettre ! Car OUI : s'expatrier et séduire = même combat ! Je plante le décor : disons qu'on en est au stade où après avoir déclenché chez toi des envies (d'aventures, de chaleur humaine, de changement), le Canada t'a tellement séduit qu'après t'être sérieusement renseigné, tu as décidé de "passer à l'action" (= y vivre quelques temps). Arrive donc le moment fatidique, tellement attendu, celui où tu veux "conclure" (hommage au passage à Jean-Claude Dus...), à savoir réussir ton expatriation : Voilà donc 5 commandements à respecter, pour éviter un « râteau » (= rentrer chez toi) : 1- OUVERT ET SOURIANT, TU TE MONTRERAS ! Dès ton arrivée, tu ne devras avoir qu'un but : t'intégrer, le plus rapidement possible ! Pour cela, il va falloir vite te faire des amis (tout du moins des connaissances), sous peine de finir comme Micheline et de trouver le temps long. Les Canadiens sont reconnus pour leur accueil, leur chaleur et leur ouverture d'esprit. Le chemin est donc déjà à moitié parcouru, tu as de la chance! Pour leur donner envie de te connaître, agis comme lors d'un premier rendez-vous : montre-toi curieux, enjoué, heureux d'être là, intéressant, amusant, souriant, … tout en restant naturel bien sûr. Et côté candidats à séduire, n'hésite pas à "ratisser large" : propriétaires d'appart, voisins, employeurs, colocs, autres expatriés, commerçants, gouvernement, etc. Tes efforts de séduction/réseautage seront récompensés le jour de ta première fois : premier coup de fil provenant d'un Canadien, première offre d'emploi, première invitation faite par un Canadien (au restaurant, à une soirée ou si tu es plus dans le virtuel : comme ami Facebook). 2- ADIEU À TA ZONE DE CONFORT, TU DIRAS ! Conquérir un pays, c'est comme conquérir un coeur : ça se mérite ! Out la routine, les soirées pépères devant la TV, la politique du moindre effort... J'espère que tu es prêt(e) car tu vas devoir sortir de sa zone de confort, exercice très exigeant et nécessitant beaucoup de courage, de persévérance et de motivation. Besoin de quelques exemples? En voici à la pelle : refaire un CV, améliorer ton anglais (si si, même si tu vis au Québec), trouver un appart, un emploi, une école, les produits dans les rayons du supermarché, faire du bénévolat pour réseauter, t'abonner (électricité, tél, etc), remplir des formulaires, t'inscrire dans les administrations et j'en passe! Et ce, bien sûr, en gardant le sourire, même dans des moments de solitude, de découragement ou d'échec. MAIS quelle auto-satisfaction tu éprouveras, lorsque tu auras atteint ton but ! Promis, ça vaut le coup. 3- JUGÉ, TU SERAS ! Ah ben oui, ma ptit' dame ! Un nouveau pays, c'est comme un nouveau flirt : pas question pour l'entourage de laisser leur cher/chère petit(e) protégé(e) tomber dans les bras de n'importe qui. C'est une "ZONE PROTÉGÉE", bien plus encore que le patrimoine de l'Unesco ! Les Français, Belges, Suisses & Co défilent au Canada, et surtout au Québec. Alors quand les Canadiens, et de surcroît les Québécois, voient un "étranger" s'installer dans LEUR pays, il est légitime qu'ils se méfient et qu'ils l'observent, pour déterminer s'il sera un « Maudit Français » ou un cousin, et s'il va repartir après le premier hiver ou adorer la neige. À toi de les rassurer et de gagner leur coeur : respecte-les, respecte leur pays, leur accent, leurs coutumes, leur façon de vivre. La confiance, ça se mérite et ça se gagne moyennant beaucoup d'efforts et de patience. Et si tu es sûr que cette nouvelle contrée est faite pour toi, et que tu la mérites, tu devrais passer cette épreuve sans trop de problème ! 4- DES SACRIFICES, TU FERAS ! Quand on rencontre quelqu'un, on met sa propre vie entre parenthèses (au moins dans les débuts...) car « l'être aimé passe avant tout, et donc avant soi. De la même façon qu'en amour, vivre au Canada (oui ailleurs) te demandera de nombreux sacrifices. Tu vas devoir te priver de pas mal de trucs, matériels ou non : plus de repas en famille, plus de voiture (car tu n'auras certainement pas les moyens de t'en acheter une dès ton arrivée), plus de 35h, plus de vacances à ne savoir qu'en faire et surtout plus de petits sablés, caramel au beurre salé, cannelés, Petits Écoliers, saucisson d'Auvergne, foie gras, Comté, choucroute, confit de canard, moutarde de Dijon ... j'arrête car tu as de la bave qui dégouline au coin de ta bouche. (Ah si! Tu les trouveras certainement, mais à des prix indécents !!!!) Es-tu prêt à sacrifier ces petits rendez-vous qui te tiennent tant à coeur ? Bref, prépare-toi à changer de mode de vie dans les débuts de ta vie au Canada. MAIS je te promets que ça vaut le coup ! 5- AVEUGLÉ PAR SA BEAUTÉ, TU SERAS ! As-tu remarqué que lorsque tu tombes amoureux, tu ne vois que les qualités de l'être aimé et que tu ne lui trouves aucun défaut (au début tout du moins) ? Bonne nouvelle : quand tu vas arriver au Canada, tu vas ressentir la même excitation et cette impression de "tout-nouveau-tout-beau". Tu admireras de nombreuses facettes de ce nouveau pays, et tu ne pourras pas t'empêcher de lui trouver bien plus de qualités que ton "ex" (ton pays d'origine). Le dépaysement te comblera de bonheur, tu auras des papillons dans le ventre à chaque rencontre, à chaque découverte, à chaque instant. Bref, à ton arrivée dans ton nouveau pays, profite de la période "WOW !", car ça, ça n'a pas de prix. En résumé : CARPE DIEM ! Alors, prêt à tomber amoureux du Canada et partir à sa conquête ? Je laisse le mot de la fin à Jean-Claude Dus, le Roi de la drague : VAS-Y, FONCE !!!
  14. immigrer.com

    Conférence de Laurence Nadeau à eCarrières

    jusqu’à
    Conférence de Laurence Nadeau au salon de l'emploi eCarrières Vous pouvez suivre cette conférence EN DIRECT Détails
  15. Bonjour tout le monde, J'aurais besoin de quelques conseils,car je souhaite m'installer au Canada le plus tot possible. étant parfaitement bilingue (Français, Anglais) je n'ai pas vraiment l'obstacle de la langue quelque soit la région, mais j'ai une petite préférence pour les zones Anglophones, et surout Ontario. Mais vu l'enorme quantité d'informations et sources sur le net,je panique un peu car je ne sais plus par quoi commencer. j'ai commencé par chercher des emplois en ligne afin que je sois sure d'avoir un travail en arrivant mais je constate que ce n'est peut-etre pas la meilleure methode,et surtout la paperasse est énorme dans ce cas, puis j'ai lu que ce serait beacoup plus efficace de chercher une fois sur place, alors je me damande dans ce cas la, comment proceder et souhaite avoir l'aide de personnes étant déja passées par la. Je voudrais savoir quel visa dois-je demander pour que je puisse etre sur place pour chercher un poste et me soumettre a des interviews en personne? si j'entre par un visa touriste, sera-t-il convertible ensuite en residence et permis de travail sitot que j'aurais décroché un poste? les visas entrée-express qui correspondent a mon statut sont super-long a accorder et peuvent prendre de 6 mois a un an si ce n'est plus, et les agences d’intermédiaires et d'immigrations privées que j'ai contacté demandent les yeux de la tete,la moins chere m'a demandée 4300 USD pour le visa+ emploi. Je compte sur vous pour éclairer ma lanterne,car je suis dans le brouillard total, et ne veux pas que ça prenne une éternité. N.B: quelques renseignements sur moi qui peuvent peut-être aider dans vos conseils, je suis une femme de 33 ans, célibataire sans enfants ni dépendants, j'ai 10 ans d'experience en tant qu'organisatrice de forums et conférences dans la région du Moyen Orient, et 2 and en tant que responsable de relations publiques dans une agence de communication, trilingue (Français, Anglais, Arabe). Merci d'avance, soyez nombreux a partager vos témoignages,j'ai le moral a zero a force de m'eparpiller dans les infos-intox d'internet. je vous inviterai a prendre un verre quand je m'installerai
  16. Voici un billet que la blogueuse Laurence Comet, au Québec depuis 10 ans, et ancienne lectrice de notre site, nous a soumis. Je l'apprécie particulièrement et le partage avec vous. Les 10 commandements pour un Français qui s’installe au Québec 1/ Tu ne tomberas point malade… Ben en tout cas, si possible pas durant les 5 premières années de ta vie au Québec. Pourquoi? 5 ans sur une liste d’attente pour avoir un médecin généraliste, 10 ans pour te faire enlever un grain de beauté (bon, j’exagère un peu, d’accord), 2 ans pour trouver un hôpital pour accoucher, … je continue? Si ça ne suffit pas pour te convaincre, regarde la scène qui se passe aux urgences dans l’excellent film “Les Invasions Barbares” et tu comprendras (Si tu n’a pas le temps, regarde attentivement la minute 1:03 de la bande-annonce)… 2/ Tu ne parleras point de tes gosses… … surtout si tu en as 1 ou 3. À moins que tu veuilles passer pour un monorchide (pour la minute culturelle, c’est par ici) ou pour un superhéros: dans ce cas, fonce! PS: Et bien sûr, tu ne demanderas point à un Québécois combien il a de gosses, à moins que tu sois prêt à en assumer les conséquences… 3/ Tu n’utiliseras point d’anglicisme… … sous peine de représailles, de moqueries, de commentaires désobligeants du style “Ah vous, les Français qui dites PARKING au lieu de stationnement, WEEK-END au lieu de fin de semaine, STOP au lieu de arrêt, WARNINGS au lieu de feux clignotants. Je n’ai jamais compris si c’était de l’aveuglement ou de la mauvaise foi, mais le Québécois prononce 1 mot anglais tous les 2 mots. Mais comme ce ne sont pas les mêmes que toi, abstiens-toi. 4/ Tu feras la queue comme tout le monde… Mais oui Monsieur, ici on RESPECTE les autres: premier arrivé, premier servi. Et gare à toi si tu essaies de “griller” une ou plusieurs places, il y a toujours quelqu’un pour te mettre la honte publiquement et te rappeler les règles de la file d’attente. Car au Québec, le respect d’autrui et des règles, ça existe encore, si si! 5/ Tu renieras le VIN… … au profit de la BIÈRE. IL est super cher, vendu par un monopole d’état, et rarement du coin. ELLE est excellente, fabriquée par des micro-brasseries locales, vraiment pas chère… Et tu hésites encore? NB: Ce sont toujours les filles qui l’emportent, de toute façon… ;o) 6/ Tu prôneras le consensus… Oublie ton goût viscéral de Français pour les débats, les blagues caustiques (à moins de préciser à la fin de ta blague que c’était une blague, ce qui n’a plus aucun intérêt, on est bien d’accord…), les affronts. Nos cousins sont sensibles, voire susceptibles, c’est comme ça. Alors n’oublie pas: profil bas et humour gentillet STP. À bon entendeur… 7/ Tu banniras le mot “CANADA” ET “CANADIENS” de ton vocabulaire. Tu ne prononceras pas la phrase: “Vous ici, au Canada, …”, sous peine de voir de la haine, des flammes, du noir, dans le regard de ton interlocuteur. Répète après moi: “Vous ici, au QUÉBEC, …”, “Vous les QUÉBÉCOIS, …”. Car “icitte”, tu es au Québec, pas ailleurs. NB: Et c’est grâce à ce “protectionnisme” que tu peux voyager en Amérique du Nord sans devoir parler ni comprendre l’anglais…. Alors ça mérite bien un peu d’effort, non? 8/ Tu mettras de côté ton “machisme”… … sous peine de te faire remballer en public en belle et due forme. Ici ce sont les femmes qui draguent, quoi choisissent leur proie, qui fixent du regard, qui font des commentaires… pas les mecs. Le monde à l’envers je te jure! 9/ Tu ne te déplaceras jamais sans ta calculette… Au supermarché, dans le taxi, dans les magasins, au restaurant, PARTOUT je te dis… à moins que tu sois un as du calcul mental. Sinon, comment tu vas faire pour calculer les taxes et le pourboire, hein? 10/ Tu ne te méfieras point… Le Québécois n’est pas mal intentionné: il est gentil, c’est tout! S’il te sourit, bien que tu ne le connaisses pas, c’est qu’il est heureux (c’est pas pour te demander un truc); s’il t’accoste dans la rue, c’est pour te proposer de l’aide (c’est pas pour te voler); s’il est poli dans un magasin, c’est parce que c’est normal (c’est un commerçant). Mets-toi bien ça dans la tête: le Québécois est NATURELLEMENT avenant, curieux, chaleureux, gentil, et généreux. Tu es au pays des Bisounours, alors, baisse la garde: je te promets qu’il ne t’arrivera rien. Vos réactions, commentaires, approbations et contestations seront les bienvenus (j’ai mis mon casque, mon bouclier et mon armure: me voilà parée!). ;o) Lien vers le blogue de Laurence Comet
  17. Bonsoir à tous, Ma femme et moi on songe à quitter Montréal pour venir s'installer à Toronto. J'aimerais bien si possible avoir des témoignages de personnes qui ont fait ce déménagement. J'aurais aimé savoir : -Est-ce difficile de trouver un job à Toronto ? -Où ont-ils dormi au début ? -Comment ont-ils fait avec leur appart au Québec ? -Les difficultés pour trouver un logement à Toronto. -Avez-vous postuler du Québec ou avez-vous postulé une fois sur place à Toronto ? Sur quels sites puis-je trouver des exemples de cv anglophones ? Sur quels sites puis-je commencer à déposer mon CV ? Merci d'avance pour vos réponses.
  18. expatriated

    Où m'installer? Vos suggestions

    Bonjour à tous, Cela pourra sembler étrange à certains, mais je suis un Québécois qui se demande où s'installer. Je reviens au Québec après 15 ans d'absence et, en raison des changements qui sont survenus à Montréal et à Québec depuis 2000 (d'abord le prix des loyers, etc.), je cherche un autre endroit où m'installer, en région, où je pourrai continuer à travailler à partir de la maison, comme je le fais depuis bientôt 12 ans. Il s'ensuit que je cherche un endroit ayant une bonne connexion Internet (essentiel), mais aussi des écoles à proximité pour mon garçon de 7 ans, qui parle français, et des occasions d'emploi pour ma compagne, qui ne parle pas encore français, mais qui maîtrise parfaitement l'anglais et sa langue maternelle. C'est donc dire que je n'envisage pas de m'installer dans un rang éloigné d'une quelconque région rurale, une bonne connexion Internet étant nécessaire, mais je ne suis pas intéressé par Montréal ni Québec, alors où? J'ai commencé à regarder du côté de Trois-Rivières et de Shawinigan, villes un peu plus urbaines, sans l'être trop, où les prix des loyers et les prix à l'achat d'une propriété demeurent accessibles. Mais on me dit qu'il y a une forte odeur à Trois-Rivières et trop peu d'emplois à Shawinigan. Est-ce le cas, en particulier en ce qui concerne l'odeur à Trois-Rivières? Et l'emploi à Shawinigan? Pour une personne qui ne parle pas le français? Sinon, un autre choix serait Drummondville, mais j'aimerais avoir d'autres suggestions de personnes qui ont fait le saut et qui ont immigré au Québec, ou des Québécois qui vivent en région et qui pourraient suggérer une ville mi-urbaine, comme Trois-Rivières, Shawinigan ou Drummondville. Je précise que je n'ai pas vraiment l'intention de me procurer une voiture, alors je sais que ça limite les choix, mais en même temps, ça doit bien exister ailleurs que dans les villes mentionnées. Je vous remercie davance.
  19. biopersonne

    Conseils pour les nouveaux arrivants

    Bonjour à toutes et à tous, Je me prépare à partir au Québec au tant que travailleur qualifié avec ma petite famille et j’aimerai vous demander si possible de m’aider avec vous conseils pour nous établir à Montréal. Mes interrogations sont à propos des sujets suivants: 1-Quelles sont les premiers organismes à contacter et toute la paperasse à faire (les 1ers mois) ! 2-Quels sont les moyens existants pour me trouver rapidement un loyer et les quartiers les moins chers ! 3-Quels sont les documents demandés pour louer un appartement! 4-Je compte suivre une formation et j’aimerai connaitre les centres de formations (en biologie de préférence) à Montréal! 5-Trouver un prmière emploi! Tout autre conseil ou remarque est le bienvenu. Je vous remercie infiniment. Cordialement.
  20. Allo les amis, J'ai passé mon examen écrit hier à Montréal. Bien passé. C’est fini, ouf. Alors j'ai décidé d'y aller en métro pour éviter de tourner longtemps pour trouver une place de stationnement vu que c'est au centre ville et vu que j'étais convoquée au milieu de la journée et je crois que j'ai très bien fait. ABSOLUMENT tout le pâté de maison autour de la rue St-Jacques était en travaux et le parking payant à côté avait l'air full full. J'arrive avec 1h05 d'avance (comme j'ai toujours eu la guigne avec les interruptions de service dans le métro, je n'ai pas pris de chances). Comme il pleut et qu'il vente je ne suis pas du tout tentée par le joli square en face du bâtiment. Je m'excuse auprès de l'agent à l'accueil et lui demande si je peux m'asseoir même si j'arrive si "tôt". L'agent, blasé, me gribouille un tourbillon sur ma convocation et me montre la salle de la main en ajoutant: "vous pouvez vous asseoir, ces personnes-là ont rdv à la même heure que vous". Ok! Super. Il y a déjà une petite vingtaine de personnes, je ne suis pas la seule tarée du lot aujourd'hui. Mais il y a pire. Pdt que je rangeais mon sac, tjs devant le bureau-accueil, un homme derrière moi présentait sa convocation pour l'examen qui suivrait le mien. 2 heures d'avance le gars! Toujours aussi blasé, le gars de la réception lui dit: "Allez donc au Tim Hortons en face en attendant et revenez vers telle heure". Donc tout ca pour dire: Vous pouvez patientez au chaud, ou au frais, à l'intérieur même avec 1 heure d'avance et qu'il y a des toilettes (Je n'ai pas vu de distributeurs d'eau ou de collations par contre). La salle était super silencieuse: ça révisait en tab*****. La nana à côté de moi a presque failli me stresser avec son gros bouquin-questionnaire super épais qui faisait bien sérieux (il ne manquait plus que les diagrammes et les graphiques, je vous jure). ¨Son livre provenait sûrement des kits de révision qu'ils vendent en ligne. Bref. Moi, j'avais décidé de ne plus fourrer le nez dans le Guide ou dans un quizz depuis 2 jours, histoire de ne pas me stresser pour rien. Hop, je sors ma tablette et je me fais avec un spectacle de Franck Dubosc. Ça m'a fait rire (malgré les yeux effarés de mes voisines toutes tendues) et ça m'a relaxé un max. Une dame arrive, nomme et invite les demandeurs de + de 55 ans à la suivre pour passer un entretien dans la salle "du serment". Puis c'est au tour d'un agent très sympathique qui nous demande de nous placer en file indienne, convocation à la main, pour entrer dans la salle d'examen. Je précise que ces agents ont toujours donné les instructions dans les 2 langues. On s'installe où on veut. Il s'agit de chaises-pupitres à "l'américaine". Ils nous fournissent crayons à papier et gommes à effacer. L'agent nous explique le fonctionnement du test et le règlement: entourer la bonne réponse, ne rien inscrire sur le cahier des questions, ne pas tricher (sinon gare au zéro pointé et à une comparution devant le juge), 30 minutes, éteindre les téléphones, placer nos choses sous notre chaise, poser notre test dans une corbeille lorsque l'on a terminé et filer par la porte de droite pour passer à la salle d'à-côté et attendre qu'un agent nous appelle pour l'entrevue. Les 3 agents présents nous ont distribués des cahiers de tests de différentes couleurs donc différents de contenu j'imagine. C'est le top! Je prends le temps de lire absolument toutes les questions avant d'y répondre par curiosité ("Comment vont-ils me cuisiner?" me demandai-je). Bon ok, il y en a des faciles, des "difficiles" et 3 tordues-vicieuses-piège (vous choisirez votre terme préféré). Je terminais à peine de lire mes questions à la va-vite qu'un compatriote rendait déjà sa feuille. Bon ok... Lucky Luke est dans la place! Je fais mon test, je le relis 2 fois pour être certaine de ne m'être pas trompée de ligne ou d'avoir mal lu une question. Je rends mon examen après 14-15 minutes, Il y a encore la moitié des personnes assise et je passe dans la salle d'à-côté, celle du serment. Que dire sur cet examen? Facile? Difficile? Ce que je peux affirmer c'est qu'il ne faut pas y aller les mains dans les poches. Il faut étudier le guide (étudier = lire + retenir) sérieusement et pourquoi pas s'entraîner sur les tests en ligne (ce que j'ai fait aussi). Oui, il y a des questions faciles et oui, il y a des questions où il suffit de procéder par élimination tellement certains choix de réponses sont grotesques. Mais il ne s'agit pas de la totalité des questions et si on néglige le Guide, qu'on se dit que c'est du tout-cuit et qu'on tombe sur le test que j'ai eu, il est facile d'avoir 13 ou 14/20 et donc de rater le test. Deux exemples de thème que j'ai eu et qui pourraient faire échouer les fumistes et autres paresseux: - Le fleuve Mackenzie - Robert Hampton Gray Le reste était très faisable et très très semblable à ce qui se fait dans les tests en ligne. Je m'assois sur une place avant et j'entends quelques bribes d'entrevues. Je ne suis pas curieuse de nature et me soucie peu, à vrai dire, de la vie des autres, mais pour le coup, il fallait vraiment que je me bouche les oreilles pour ne pas entendre certaines questions ou réponses: une jeune fille avait échoué, un autre avait un dossier super compliqué, un autre a eu 20/20, une autre ne savait pas dans quel supermarché elle allait et l'agent la regardait soupçonneux et notait des choses etc...Ainsi que certains de mes "voisins de chaise" qui échangeaient (un couple de péruviens et de marocains). Apparemment, l'un d'eux a eu le même test que moi (il citait quelques questions) et disait à son épouse qu'il craignait d'échouer et les autres avaient, semble-t-il, des questions facilissimes. Chacun sa chance me direz-vous! Donc ne pas prendre de risques de prolonger sa demande de plusieurs mois et étudier. Au bout de 18 minutes, on m'appelle. L'agent me demande si j'ai eu affaire à la justice, commis un délit ou crime depuis le dépôt de ma demande, puis me réclame les originaux des papiers demandés. Il n'a demandé aucune des photocopies qui étaient pourtant demandées dans une feuille annexée à la convocation... Il vérifie les tampons de mes passeports ensuite me pose des questions: mes occupations, mon statut marital, si je suis propriétaire, mes enfants, mon adresse, l'intersection où se trouve telle chose dans mon arrondissement etc... Il testait mon français ainsi que ma cohérence. Il relit à l'arrache mon dossier, me donne mon résultat à l'examen puis ajoute que mon dossier à l'air correct selon lui et qu'il va passer entre les mains d'un juge à la citoyenneté qui va statuer dessus, à sa discrétion, mais que normalement je devrais recevoir une convocation pour la cérémonie dans un délai de 2 à 4 mois. Et je m'en fus gaiement malgré la pluie et le vent (mais tout de même hantée par le spectre du QR). Bon courage aux prochains.
  21. misette

    quels diplômes

    salut tt le monde je vais bienôt atterir à montreal exactement à chateaubriand ,mais je ne sais pas quel formation de courte durée pourrai je faire ??je ss perdu merci d'avance
  22. toutes les idée sont bienvenue ceux qui m'ont déja lu savent un peu mon histoire... et bien je parraine mon conjoint (et mari avec son garçon )et on a su la semaine passée qui est refusé à cause que l'on a pas répondu a une demande courrier ce qui est faux et j'ai la preuve postal... j'ai télephoné a cic et fait une plainte et j' ai parlé à une personne qui s'occupe des plaintes jeudi matin et à vu un petit quelque chose car elle voit elle l ' infos demandé reçu dans le dossier donc elle a demandé à vegreville de revérifier le dossier mais ils ont 10 jours pour le faire et répondre ensuite quelqu 'un vas me rappeler.... et bien en attendant puis- je faire autre chose ou je suis mieux d attendre.Car je ne veut pas m'éparpiller... et faire appel à un consultant c'est bon oui ou non ?...faire appel à mon député féderal attendre la réponse du cic? Moi je vais vous dire je pense attendre la réponse du cic et après ... c'est là la grande question je sais je me pose mille questions. merci de votre soutient Kelly
  23. Je voudrais attirer votre attention sur un extrait d'un billet du blogue de Jekyssa que je trouve à la fois drôle et pertinent, enfin c'est mon avis. Auriez-vous des points à rajouter ? Petite liste non exhaustive et non hiérarchisée des trucs à faire ou ne pas faire ici : Dites "allo" pour "bonjour", "bonjour" pour "au revoir", "bienvenue" pour "de rien", et "peut être" pour "non". C'est de l'anglais francisé, ne cherchez pas à comprendre et obéissez. Traversez au passage piéton lorsque c'est votre tour. Ni avant, ni après, ni à coté. Sinon au mieux, on vous dévisage comme si vous aviez piqué le sac d'une petite vieille, au pire vous prenez une amende. Ne demandez pas un "café" dans un bar. Demandez plutôt un "expresso". Sauf si vous voulez vous retrouver avec une bassine d'eau chaude gout café, avec du lait et du sucre dedans. C'est vous qui voyez, moi je m'en tape, je ne bois pas de café... Placez-vous à droite dans les escalators si vous n’êtes pas pressés. A gauche c'est pour les flèches qui les montent en courant. Et vous n’êtes pas des flèches (sans méchanceté). Ne jugez pas. Alors oui, ici vous allez voir de vieux monsieurs très dignes à fond la caisse sur leur trottinette, des mecs en vélo avec leur chat sur l'épaule, des filles en mini short avec les cheveux très longs d'un coté et complétement rasés de l'autre, des gars en costard avec des baskets de course. Et alors ? chacun sa vie ! Vous allez tout payer plus cher que prévu. En effet, les prix sont affichés en HT. Il faut ajouter la taxe provinciale et celle de l’état. Sauf pour les produits non transformés. Sauf pour l'alcool à la SAQ. Sauf dans les fastfood. Je crois qu'il y a d'autres exceptions aussi. Mais si si c'est très simple ! Laissez un pourboire. Sauf si vous aimez qu'on vous jette des pierres dans votre face. Ici, non seulement une bonne partie du salaire des serveuses est constitué du pourboire, mais en plus quoi qu'il arrive elles ont une taxe à payer dessus. Donc si vous ne laissez pas de pourboire, non seulement elle gagne moins d'argent, mais en plus elle en perd vu qu'elle qu'elle est taxée sur une partie du salaire qu'elle n'aura pas touché. Ca va, vous suivez encore ? Amenez un masque pour dormir. Par un masque de scream, non, quoique c'est vous qui voyez, mais un masque pour protéger vos délicats petits yeux d’européen de la férocité des rayons du soleil au petit matin. Parce qu'ici, messieurs dames, ils ne connaissent pas les volets. Peut être parce qu'ils n'ont pas assez de bois, j'en sais rien, mais... ce conseil n'est pas à prendre à la légère. Prenez votre mal en patience pour vous garer. Je suis désolée je n'ai pas de meilleur conseil à vous donner concernant la science inexacte du stationnement à Montréal. Pour vous donner une idée, dans notre rue, on peut se garer devant chez nous, sauf devant la bouche d'incendie, tous les jours de la semaine sauf le mercredi de 10h à 11h entre avril et décembre. En face, pareil sauf que l'interdiction porte sur le jeudi. Cinq mètres plus loin c'est une autre règle qui s'applique. Je jure sur la bible en Klingon que c'est vrai. Pour ce dixième point.... à vous de me dire quand vous reviendrez ! Quel conseil auriez vous voulu que je vous donne et que je n'ai pas listé ici ? Lire le billet au complet
  24. Voici un sujet qui avait été ouvert dans le forum il y a plusieurs années mais qui reste d'actualité. Tellement que ça fait partie des pages encore actives après tout ce temps. voici le sujet original mais je crois que ça mérite quelques rafraîchissements alors je vous pose la question qui tue : L'amour à distance... comment faites-vous?
  25. Par Protégez-Vous Laisser son ordinateur à un réparateur, c’est un peu comme confier sa voiture à un garagiste: on ne sait pas s’il va faire l’essentiel ou gonfler la facture. Pour le vérifier, nous nous sommes fait passer pour des consommateurs aux prises avec des ordinateurs défectueux. Daniel Descheneaux­, technicien en informatique indépendant, a installé sur huit portables un faux antivirus dont le seul but est d’obtenir votre numéro de carte de crédit. Pour enlever cet intrus, il suffisait d’utiliser un vrai antivirus. Le technicien a aussi débranché le disque dur de huit ordinateurs de bureau. Une simple inspection visuelle de l’intérieur de la machine permettait de déterminer le problème. Un message d’erreur apparaissait aussi au démarrage. Comment se sont débrouillés les huit centres de réparation - soit deux succursales de Best Buy, de Bureau en gros, de Future Shop et de MicroBytes - à qui nous avons confié les ordinateurs? Consultez les résultats. Lisez nos 5 conseils pour éviter la réparation. Nous avons créé de légères défectuosités sur 16 ordinateurs en bon état, et nous les avons confiés à huit centres de réparation, soit deux succursales de Best Buy, de Bureau en gros, de Future Shop et deMicroBytes. Nous avons ensuite évalué si les techniciens avaient bien diagnostiqué le problème et s'ils l'avaient réparé à un prix raisonnable. Méthodologie Selon nos estimations, les réparations nécessaires devraient coûter moins de 100 $; c’est donc le budget que nous avons alloué à nos enquêteurs. Si la réparation suggérée respectait notre budget, nous la faisions faire; sinon, nous la refusions. Et pas question de réinstaller Windows pour éliminer le faux antivirus, puisqu’il s’agissait d’une solution excessive à un problème bénin. Tous les centres de réparation nous ont appelés pour nous faire part de leur diagnostic dans les 48 heures suivant la livraison des appareils. Quand nous acceptions la réparation, les techniciens la faisaient rapidement, souvent le jour même. Une seule chaîne, MicroBytes, a réglé tous les problèmes. Notre conseil: vous éviterez des mauvaises surprises en tentant de régler le problème vous-même et en vous fixant un budget si vous devez vous rendre dans un centre de réparation. Les résultats MicroBytes: un service presque parfait La chaîne MicroBytes, spécialisée dans la vente et la réparation d’ordinateurs, est la seule à avoir trouvé et réglé à bon prix les quatre problèmes. Ses techniciens de Montréal et de Laval ont même installé un antivirus gratuit (Avira Antivir et AVG, respectivement) sur nos portables, qui en étaient dépourvus aux fins de l’enquête. À Laval, le technicien a ajouté le logiciel de nettoyage CCleaner, qui ne sert pas vraiment à enlever les logiciels malveillants. De plus, le fichier d’installation d’AVG a été laissé sur le bureau, alors qu’il aurait tout simplement pu être jeté. «Les logiciels malveillants laissent parfois des traces dans le registre de Windows­, alors nous faisons un balayage avec CCleaner après les avoir éliminés», nous a expliqué Éric Boucher, gérant technicien de MicroBytes Laval, après notre en­quête. Quant au fichier d’installation d’AVG, il aurait été laissé là pour que le client puisse en faire une copie de sauvegarde. Future Shop: maladies imaginaires Les techniciens «ConnectPro» de la succursale de Future Shop située au Marché Central de Montréal ont trouvé et réglé les deux problèmes que nous leur avons soumis. Toutefois, le lecteur de DVD de l’ordinateur de bureau a été considéré comme défectueux, alors qu’il n’était que coincé. Coût du remplacement estimé: 120 $, duquel il est possible de déduire les frais de diagnostic de 60 $. Nous avons refusé cette réparation. À la succursale du Centre Laval, les techniciens ont correctement enlevé le faux antivirus du portable. Nos enquêteurs ont jugé le service impeccable. Voyant que l’ordinateur n’était pas doté d’antivirus, les techniciens ont gentiment proposé d’installer l’antivirus gratuit Microsoft Security Essentials. Par contre, ils ont conclu que le disque dur de notre ordinateur de bureau était défectueux, alors qu’il n’était que débranché. Un disque dur neuf nous aurait coûté 80 $, plus 100 $ pour la réinstallation de Windows, ce que nous avons refusé. Les frais de diagnostic de 60 $ étant déductibles du prix total, nous aurions pu nous en tirer avec une facture de 120 $. De retour au laboratoire, nous avons constaté que le disque dur était toujours débranché. Une fois connecté, il fonctionnait parfaitement. Bureau en gros: la solution de 239 $ Au Marché Central de Montréal, le technicien de Bureau en gros a repéré le faux antivirus dès notre première rencontre sur place. Il a d’abord suggéré de sauvegarder les données et de réinstaller Windows sur le portable au coût de 239 $. Quand nos enquêteurs ont demandé s’il était possible d’enlever l’intrus sans réinstaller Windows, le technicien a accepté d’essayer. «Si nous réussissons, ça vous coûtera 99 $. Sinon, ce sera gratuit», nous a-t-il dit. Nous avons accepté cette offre et le faux antivirus a bien été désinstallé. Quant au disque dur de notre ordinateur de bureau, les techniciens l’ont tout simplement rebranché. Au Centre Laval, on nous a dit qu’il serait impossible d’enlever le faux antivirus du portable et qu’il faudrait plutôt réinstaller Windows au coût de 99 $ sans sauvegarde des données ou de 160 $ avec sauvegarde des données. Sur l’ordinateur de bureau, les techniciens ont considéré qu’un problème de partition du disque dur causait le problème. On nous a affirmé qu’il faudrait réparer les partitions et réinstaller Windows au coût de 179 $. Avec une sauvegarde des données, la facture monterait à 239 $. Les frais de diagnostic de 49 $ seraient déductibles de ces deux options. Nous avons refusé la réinstallation de Windows dans le cas du portable, considérant qu’il s’agissait d’une mesure excessive pour enlever un faux antivirus. Nous l’avons aussi déclinée pour l’ordinateur de bureau, car elle était inappropriée; après inspection, le disque dur était toujours débranché et les partitions étaient intactes. Best Buy: piètre performance À la succursale du Marché Central, les techniciens de la « Geek Squad » nous ont recommandé de payer 249 $ pour débarrasser notre portable du faux antivirus et y installer un vrai antivirus (Kaspersky ou Norton 360, au choix). Pour ce qui est de l’ordinateur de bureau, ils ont correctement rebranché le disque dur. Au Centre Laval, les techniciens ont jugé que notre portable était infecté par des virus. Leur recommandation: éliminer les virus, sauvegarder les données et réinstaller Windows. La réinstallation de Windows nous coûterait 99 $, auxquels il faudrait ajouter 89 $ pour une copie de sauvegarde de moins de 8 Go ou 159 $ pour 8 Go ou plus. Nous avons décliné leur offre. Quant à notre ordinateur de bureau, les techniciens de la «Geek Squad» de Laval ont rebranché le disque dur, mais ils y ont «trouvé» 24 virus. Encore une fois, on nous a conseillé de faire réinstaller Windows­, ce que nous avons refusé. De retour au laboratoire, l’antivirus NOD32, déjà installé sur la machine, n’a trouvé aucun virus. Lire le dossier complet Obtenez instantanément 3 mois d'abonnement web gratuit à Protégez-Vous Découvrez les guides pratiques de Protégez-Vous : questions de droit, habitation, finances personnelles, santé ou automobile… pour mieux consommer et mieux vivre au Québec! Visitez la boutique
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles