Jump to content

valérieb

Habitués
  • Content Count

    112
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About valérieb

  • Rank
    Super Fan

Profile Information

  • Gender
    Femme
  • Statut
    installé depuis + 10 ans
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    France

Recent Profile Visitors

561 profile views
  1. Je suis bien d'accord avec toi. Le logement serait le gros point noir à mes yeux. Même avec un CDI il faut que la période d'essai soit terminée donc on parle en mois. Y a pas que le logement qui est un gros point noir,c'est l'administration au complet qui est une catastrophe et en ce qui concerne le logement, je suis fonctionnaire et j'ai autant de difficulté pour louer heureusement que j'ai une maison mais je souhaiterais me rapprocher de mon lieu de travail.
  2. Toujours est il que depuis que nous sommes rentré en France de façon temporaire nous n'avons que des problèmes administratifs pourtant nous avons tous les deux un boulot sur. Maintenant c'est sur que nous étions au Québec depuis 14 ans et non pas comme toi qui est resté qu'un an. En ce qui nous concerne nous sommes étranger dans notre propre pays. Pourquoi être resté alors? Pourquoi être rester ou en France ou au Québec??? c'est une question de choix personnel tout simplement et nos situations par apport à nos postes mais là n'est pas le sujet je répondais seulement sur le fait qu'au niveau de l'administration ce n'est pas simple en France je dirais même que c'est extrêmement complexe là je parle de notre vécu car quand les gens disent on est rentré et on à récupéré la sécu illico ce n'est pas valable pour tout le monde car tout dépend de la durée de l'expatriation et quand on est partie comme toi 1 an c'est bien plus simple étant donné que les fichiers sont certainement plus actuels que comme dans notre cas ou la durée a été de 14 ans d'absence de notre pays d'origine. Relis le sujet,je n'ai jamais généralisé mon cas,j'ai parlé de mon vécu.On a eu des cas de personnes sur ce site restées plusieurs années au Québec qui n'ont eu aucun problème,je ne pense pas que ce soit une question de durée.Tu peux lire le retour de galijeade qui est resté 5 ans au Québec et n'a eu aucun problème à son retour,idem pour racinette après 14 ans.Donc dire que c'est complexe ou que c'est simple,c'est toujours par rapport à un vécu et non à une durée vu les autres témoignages. ouai mais si quelqu'un dit qu'il a eu des problèmes, tu dis qu'ils se regardent le nombril et qu'ils se plaignent? C'est ce a quoi je répondais à Pandore justement car rien n'est une généralité et je ne parle que de notre vécu actuel mais je continue à penser que plus l'absence est longue et plus c'est complexe sans parler de ceux qui continu à activer leur carte de sécu a chaque voyage en France pour maintenir sa validité et se faire soigner quand ils viennent en vacances et là j'en ai connu pas mal mais la fraude n'est pas ma tasse de thé.
  3. Toujours est il que depuis que nous sommes rentré en France de façon temporaire nous n'avons que des problèmes administratifs pourtant nous avons tous les deux un boulot sur. Maintenant c'est sur que nous étions au Québec depuis 14 ans et non pas comme toi qui est resté qu'un an. En ce qui nous concerne nous sommes étranger dans notre propre pays. Pourquoi être resté alors? Pourquoi être rester ou en France ou au Québec??? c'est une question de choix personnel tout simplement et nos situations par apport à nos postes mais là n'est pas le sujet je répondais seulement sur le fait qu'au niveau de l'administration ce n'est pas simple en France je dirais même que c'est extrêmement complexe là je parle de notre vécu car quand les gens disent on est rentré et on à récupéré la sécu illico ce n'est pas valable pour tout le monde car tout dépend de la durée de l'expatriation et quand on est partie comme toi 1 an c'est bien plus simple étant donné que les fichiers sont certainement plus actuels que comme dans notre cas ou la durée a été de 14 ans d'absence de notre pays d'origine.
  4. Toujours est il que depuis que nous sommes rentré en France de façon temporaire nous n'avons que des problèmes administratifs pourtant nous avons tous les deux un boulot sur. Maintenant c'est sur que nous étions au Québec depuis 14 ans et non pas comme toi qui est resté qu'un an. En ce qui nous concerne nous sommes étranger dans notre propre pays.
  5. Bonsoir, il faut faire le certificat chez le vétérinaire 3 à 5 jours avant le départ pas besoin de validation si vos chats ont un passeport europeen.
  6. Pendant qu'on y est, on pourrait peut-être échanger sur le processus de décision. Je m'explique. Quand je suis venue ici, mes enfants étaient jeunes et dans ma tête, je leur avais infligé assez de stress avec mes déménagements (mon fils avait 7 ans de scolarité et n'avait jamais été deux ans de suite dans la même école). Deux ans après notre arrivée, j'ai déménagé de Montréal à Québec et je me suis jurée que cette fois-ci, c'était le tout dernier épisode d'une bougeotte chronique! Maintenant que les enfants sont grands, je commence à remettre en question l'idée de ne plus bouger. Bientôt, mes enfants seront indépendants. Ça vient chambouler mes perspectives. Même si je suis satisfaite de mon job, le serai-je encore dans trois ans? Combien de tempêtes de neige suis-je encore prête à me taper? À force de fréquenter ce forum et de lire les récits de ceux qui rentrent, je me pose des questions. Quels sont les signes qui indiquent qu'on est mur pour aller voir ailleurs? À quel moment sait-on que ça y'est, on s'en va? Quelles sont les contraintes qui empêchent les gens de s'en aller, même s'ils n'ont plus envie de vivre ici? Quels sont les facilitateurs ? Dans mon cas, quand mes enfants seront chez eux, je pense que je pourrais me dire: "Mission accomplie, maintenant je peux redéployer mes ailes!" Moi aussi, j'ai la bougeotte chronique !! Mes parents ont souvent déménagé et je reproduis ça ! En France, on a pas mal déménagé et le fait de bouger comme ça je me demande si ce n'est pas ça qui a fait que le fait de partir au Canada n'a pas posé de problème à notre fils qui était ado (17 ans) à l'époque. Sa décision conditionnait notre départ ! Ici, on a quand même déménagé au bout de 5 ans (on a quitté la cabane au fond des bois pour retourner à la civilisation !). Je pense que j'ai des cycles d'environ 5 ans ! Tous les 5 ans, faut que ça bouge !! Dans mon cas (je parle à la première personne parce que la décision du retour vient en premier lieu de moi), je pense que plusieurs facteurs ont joué : 1) comme tu le dis, mon fils est "casé", je suis libre comme l'air (et p.t..n que c'est bon !!!) 2) marre du climat (et ça surtout dans la dernière année) 3) manque de toutes ces petites choses qui, au final, font une grande différence 4) retrouver son travail au retour (gros facilitateur) Comme je n'étais pas retournée en France depuis plus de 4 ans, je me demandais en fait si ce n'était pas juste un petit coup de blues ! Mais ce manque je ne l'avais jamais ressenti les années précédentes. C'est venu d'un coup avec le fait que je n'avais plus du tout mais alors plus du tout envie de supporter un autre hiver (alors que les années précédentes, ça allait). Je crois qu'à un moment la coupe est pleine. Tu vas le ressentir plus ou moins progressivement, c'est tout. Et puis je pense que quand on commence justement à se poser des questions, c'est que forcément il y a de petits doutes qui s'insinuent quelque part ! Tout à fait d'accord c'est justement ce qui c'est passé pour moi et puis je pense qu'arriver à un moment de sa vie on se dit, que fait on ai je envie de finir ma vie ici au Québec ou bien se projeter ailleurs. Et puis de toute façon à partir du moment ou on est partit une seule fois l'envie de bouger se faite sentir un jour ou l'autre comme je dis souvent je suis bien partout et nulle part à la fois mais je m'adapte très vite je pense que ça aide :-)
  7. C'est également la même chose pour moi comme dis plus haut.
  8. Bonsoir, je vais essayer de répondre pour expliquer un peu mon parcours sans trop m'étaler non plus! Je viens de passer 14 ans au Québec j'en suis partie début juillet mais pourquoi? j'avais un bon boulot un cadre de vie plus que correct mais au bout de 14 ans j'avais l'impression d'en avoir fait le tour de ce fait j'ai démissionnée tout liquidé par contre je n'ai jamais eu de manque vis à vis de mon pays la France ni de la famille non plus j'avais juste envie de changer d'air pour l'instant je suis en vacances en France comme tous les étés. Je ne dirais pas que je suis retournée en France car je ne vais pas y rester j'apprécie mon pays surtout en vacances! mais pour des raisons professionnelles j'ai souhaité poursuivre mon chemin ailleurs par contre je reviendrais au Québec en vacances pour voir ma fille qui elle est restée sur place. Le Québec c'est comme partout y a des choses sympa d'autres moins mais globalement mon expérience a été assez positive.
  9. Fais comme ton cœur te le dis,c'est le meilleur conseil que je peux te donner.J'ai une amie qui est ici depuis 16 ans et depuis quelques années tous les ans elle a envie de retourner en France mais elle ne le fait pas parce qu'elle a acheté sa maison,parce qu'elle a son travail,ses enfants (qui sont grands et n'habitent plus chez elle),elle a tout un tas d'excuses.Quand je lui ai appris que je rentrai elle m'a dit qu'elle m'enviait...Elle veut rentrer mais se met plein de barrières.Ce n'est pas parce qu'on a une bonne vie quelque part qu'il ne faut pas la quitter,la vie peut être belle ailleurs aussi Tout à fait d'accord je pars demain après avoir passé 14 ans au Québec ou j'avais un bon boulot un environnement agréable mais pourtant j'ai tout vendu démissionnée et ma fille qui est adulte maintenant reste ici. C'est sur que je pars avec un boulot et un toit donc beaucoup plus facile mais même si ça n'avait pas été le cas je ne serais pas rester ici car comme le dit Racinette au départ nous étions venu pour une expérience qui s'est avérée globalement positive.
  10. Tout à fait d'accord pour le "point noir" du Québec ! Je rentre après 12 ans, et je serais bien rentré en Suisse, mais je n'ai pas la nationalité, et comme ce n'est pas l'Europe, les possibilités sont assez difficiles ! Je vais donc me contenter de la France, dans la région des Midi-Pyrénées ! Avec une vingtaine d'années passées à l'étranger, je pense que j'approcherais la morosité française avec un certain détachement ! Mes habitudes culinaires vont suivre le déménagement sans de grands changements ! La nation québécoise est à mon avis une utopie, un leurre qu'utilisent à bon escient les politiciens québécois pour s'en mettre plein les poches ! La bataille fratricide (Québécois/Canadiens) a encore de belles années pour submerger l'intérêt des Québécois ! Le Québec me fait un peu penser à l'Afrique où le manque de solidarité est la première cause de leur immobilisme politique. Même chose pour moi après 14 ans au Québec et puis comme tu dis la pseudo morosité de la France à moi aussi me passera pas mal au dessus de la tête car franchement après plusieurs années à l'étranger...
  11. Non ce qui est tannant c'est d'entendre toujours que la cuisine française est dont raffinée, meilleure que celle québécoise, etc... alors que personnellement je trouve que c'est très ordinaire pour en avoir goûté plusieurs fois! c'est ton avis! En tous cas les chefs français/patissier/boulanger cartonnent de Sydney à Londre en passant par New York. Encore vu un patissier français qui cartonnait à Dubai.Un investisseur voulait monter une chaîne de franchise dans tous le moyen Orient avec lui. Quand on parle de France c'est raffinement produits de luxe,bonne bouffe,Paris.D'ailleurs la caricature du français c'est sa bouteille de vin et sa baguette et son béret et le romantisme,la finesse. La caricature du quebecois c'est quoi? le bûcheron avec sa chemise à carreau rouge son traîneau à chien et le carribou pas loin. Chose certaine ce n'est pas toi et plusieurs de tes collègues qui représentent le bon goût, le luxe, le savoir-faire, la cuture. Tu as oublié dans ta représentation du Français avec sa baguette et son béret, c'est d'ajouter, le manque d'hygiène personnelle, se laver à la française, l'impolitesse légendaire, râleur, donneur de leçons, complexe de supériorité, attitude de colonisateurs, les femmes poilues (dans certain cas presque à barbe) et j'en passe! En parlant du manque d'hygiène et du laver à la française comme tu dis, ben on repassera car pour te donner un exemple pas plus tard qu'hier soir pour la fête de la st Jean les odeurs répandues et diffuses ne venaient pas des français que tu déteste au plus haut point car il n'y en avait pas beaucoup au m2 dans le coin ou j'habite j'étais à peu près la seule française et l'odeur de bière n'en parlons même pas Avant de critiquer tout et n'importe quoi faut regarder devant sa porte.
  12. Signé et je ne pense pas que ça se mange
  13. Et tu crois qu'en vivant ici depuis environ 1 an tu es devenue une experte du Québec? C'est du n'importe quoi! Nononon! Ne te stresse pas avec cela. L'échec de l'immigration de certains n'est pas dû à une cause externe ou à l'environnement d'accueil mais bien aux caractéristiques de la personne. Chaque individu est unique. Ce n'est pas parce que les gens quittent le Québec que c'est un échec. C'est vrai mais à lire certains commentaires ça semble être le cas pour certains qui sont amer envers les québécois! Peut être que certain sont amer comme tu dis perso je connais pas mal de personnes qui partent et en fait c'est juste parce que la vie ici ne leur convient plus tout simplement ce qui mon cas, certains repartent dans leur pays d'origine d'autres vont ailleurs.
  14. Nononon! Ne te stresse pas avec cela. L'échec de l'immigration de certains n'est pas dû à une cause externe ou à l'environnement d'accueil mais bien aux caractéristiques de la personne. Chaque individu est unique. Ce n'est pas parce que les gens quittent le Québec que c'est un échec.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines