Jump to content
Sign in to follow this  
qwintine

Demandeurs d'asile : Lisée évoque une clôture sur le chemin Roxham

Recommended Posts

Votre texte avant l'article a été retiré. Merci d'éviter de faire de la provocation inutile.

 

 

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1097314/migrants-jean-francois-lisee-cloture-chemin-roxham

 

Demandeurs d'asile : Lisée évoque une clôture sur le chemin Roxham

Publié il y a 18 minutes
 

Le chef du Parti québécois Jean-François Lisée croit qu'il faut fermer le chemin Roxham, point de passage maintenant reconnu pour traverser la frontière canado-américaine de façon irrégulière. 

 

Le chef du Parti québécois souhaite la fermeture du chemin Roxham près du poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle, en Montérégie. C'est à cet endroit que traversent de façon irrégulière des centaines de migrants en provenance des États-Unis. Lors d'une mêlée de presse, Jean-François Lisée a même suggéré qu'une clôture y soit installée pour bloquer ce point de passage.

Un texte de Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec

Depuis l’été dernier, M. Lisée réclame aux gouvernements du Québec et du Canada la suspension de l’Entente entre le Canada et les États-Unis sur les tiers pays sûrs. Cette entente conduit de nombreux demandeurs d’asile à contourner la frontière légale par un point de passage non reconnu, comme le chemin Roxham.

« Il faut faire en sorte que les gens aient accès à d’autres points d’entrée, a-t-il expliqué. Si 91 % des entrées irrégulières ont été faites au Québec, c’est parce qu’on a le chemin irrégulier le plus connu au monde. »

La suspension de l’entente inciterait, selon M. Lisée, les migrants à se présenter à d’autres postes frontaliers ailleurs au Canada et permettrait de les « accueillir humainement ». « Ensuite, une fois qu’on a décidé ça, qu’on leur donne une autre voie, avec le gouvernement fédéral, on dit : "Écoutez, ce chemin qui a été construit, maintenant élargi et où il y a des cabanes autour, on met une clôture." C’est tout. Ne passez plus ici! »

On va surtout arrêter d’envoyer ce signal épouvantable où il y a un chemin irrégulier où les gens peuvent venir d’Afrique pour se rendre là.

Jean-François Lisée, chef du Parti québécois
 

Source et suite de l'article ici :  

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1097314/migrants-jean-francois-lisee-cloture-chemin-roxham

Edited by Deadpool
provocation

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait,  pourquoi ne pas y installer un poste frontière,  tout simplement.  Et ainsi,  ils auraient le même traitement que ceux qui se présentent aux autres postes frontières donc,  retour aux USA.

Edited by Lilideslacs

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lol la photo!!
C est le même propagande qu'en Europe: tu as une seule femme/enfant pour 99 hommes, et tu as la photo pour la presse!
Ahhhhhh, ces fameux "réfugiés" venant de ce pays d oppresseurs, les US.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Lilideslacs a dit :

En fait,  pourquoi ne pas y installer un poste frontière,  tout simplement.  Et ainsi,  ils auraient le même traitement que ceux qui se présentent aux autres postes frontières donc,  retour aux USA.

 

Lorsqu'on regarde la disposition des lieux, la brêche du chemin Roxham est juste à côté du poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle. 

En conséquence, je ne vois pas l'intérêt d'ouvrir un second poste seulement pour les illégaux.... Vaudrait mieux suspendre l'entente sur les tiers pays sûrs ce qui permettrait aux immigrants irréguliers qui passent par le chemin Roxham de se diriger vers les postes frontaliers réguliers. C'est la proposition du Parti Québécois.

roxham1.png.9c723b3157f49166f58f32b3b93cebf4.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Migrants : Londres construit un mur à Calais

 

VIDÉO - La construction d'un édifice de 4 mètres de haut, entièrement financé par le gouvernement britannique, vise à empêcher les migrants d'accéder à la RN216 et à sécuriser les automobilistes.

Le projet d'édification d'un mur de 4 mètres de haut à Calais, pour diminuer les tentatives d'intrusions massives de migrants sur la route qui borde la «jungle» (où vivent 7000 à 10.000 migrants selon les sources), est en cours de réalisation. Les travaux préparatoires de fauchage et débroussaillage ont commencé fin août et le chantier, prévu pour 16 semaines, devrait être achevé avant la fin de l'année. Ce mur «anti-bruit, anti-intrusion» est construit sur le long de la RN 216, de part et d'autre de la route. Il prolonge la clôture édifiée entre le port de Calais et le pont de Gravelines, près du campement des migrants, pour aller jusqu'au rond-point de la zone industrielle Marcel-Doret. Ce mur de béton, équipé de caméras de surveillance et d'un système «anti-franchissement type OTAN», est végétalisé sur sa face intérieure, mais pas sur sa surface extérieure, pour éviter «aux migrants de grimper», selon les techniciens de la DIR-Nord, la Direction interdépartementale des routes de la région qui est le maître d'ouvrage. Le maître d'œuvre délégué est la société d'exploitation des ports du détroit (SEPD), qui prendra en charge l'entretien du mur, du système de vidéosurveillance et de l'éclairage.

Un financement britannique

D'un coût de 3,2 millions d'euros, selon nos informations, ce projet est entièrement financé par l'État britannique. Il est né dans le cadre des comités franco-britanniques qui, depuis plusieurs mois, travaillent au renforcement de la sécurisation du port et d'Eurotunnel, points de passage vers la Grande-Bretagne. Ce sont déjà les Anglais qui, dans le cadre du plan Cazeneuve, avaient financé les clôtures installées en 2015 le long de la rocade portuaire, pour un coût de 15 millions d'euros (comprenant d'autres travaux de sécurisation comme la mise en eau des terrains entourant Eurotunnel), et celles édifiées dans leur prolongement en juin 2016 pour 770.000 euros.

Outre la vocation anti-intrusion des migrants, ce mur vise aussi à sécuriser les automobilistes ainsi que les riverains et les agriculteurs du secteur. «Beaucoup de migrants traversent leur propriété ou leurs champs, entrainant de nombreux désagréments», confirme une source préfectorale. Pas question pour autant de diminuer les effectifs de CRS, s'est engagé le sous-préfet de Calais. Le mur «leur permettra de mieux se concentrer sur la partie sud de la rocade et sur l'A16», a-t-il dit, théâtres depuis des mois de tentatives d'intrusions de migrants dans les poids lourds, bloquant la circulation avec des branchages.

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est super facile d'entrer.. les taxis et autobus arrivent juste à côté et les gens ont juste à faire quelques pas pour arriver au Canada

 

Untitled.png.a86a351a1fd4a0837208207b000bdea8.png

 

c'est juste une pancarte qui dit au gens 'stop' :lol:

 

pour voir une vidéo du côté américain, c'est en anglais désolé 

https://www.facebook.com/alex.v.hamme/videos/10160321211210113/UzpfSTEwMDAwMzY2OTkxMDY3OToxMjUzNjY1Mzc4MDk5MTE0/?hc_ref=ARR4GQXRxQcIvMXZ-gVu0rvYT1JqhJb-hL0u_YuUxMoTDLxHxsy-k_rKAnr_WX4cQng&fref=nf

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Automne a dit :

c'est super facile d'entrer.. les taxis et autobus arrivent juste à côté et les gens ont juste à faire quelques pas pour arriver au Canada

 

Untitled.png.a86a351a1fd4a0837208207b000bdea8.png

 

c'est juste une pancarte qui dit au gens 'stop' :lol:

 

pour voir une vidéo du côté américain, c'est en anglais désolé 

https://www.facebook.com/alex.v.hamme/videos/10160321211210113/UzpfSTEwMDAwMzY2OTkxMDY3OToxMjUzNjY1Mzc4MDk5MTE0/?hc_ref=ARR4GQXRxQcIvMXZ-gVu0rvYT1JqhJb-hL0u_YuUxMoTDLxHxsy-k_rKAnr_WX4cQng&fref=nf

 

 

Ben oui, c'est pour ça qu'ils passent par là. Puis si on ferme ce chemin, ils passeront par ailleurs. Puis si on le ferme, par ailleurs encore. Etc ...

 

Tant qu'on ne révisera pas l'entente tiers pays sûr pour renvoyer aux USA même ceux qui passent illégalement, ils continueront. Pourquoi donc ça changerait? 

 

Y'avait un article dans un journal anglo la semaine passée qui allait même plus loin, en enquêtant sur ce que certains "réfugiés" "pauvres" abandonnent dans un fossé juste avant de traverser. Pour mieux qu'on puisse pleurer sur ces pauvres gens sans ressource. 

 

Y'a pas de solution malheureusement. Les lois de l'Occident se veulent humanistes. Mais ça implique des abus, des détournements de lois, du fourrage des braves citoyens. On aime ça se faire marcher dessus nous autres. Ça fait partie de la game hélas.

Edited by crazy_marty

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, crazy_marty a dit :

Tant qu'on ne révisera pas l'entente tiers pays sûr pour renvoyer aux USA même ceux qui passent illégalement, ils continueront. Pourquoi donc ça changerait? 

pas avec Ti Pet que ça va changer 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Curieux ça, quand ce sont les Québécois qui demande ça...ce n'est qu'une gang de raciste

Quand c'est le Canada....ah la tout va bien 

Le Canada aimerait que les migrants fassent demi-tour à la frontière

Les ministres fédéraux ont refusé de confirmer mardi matin les informations selon lesquelles le Canada tenterait depuis plusieurs mois de s’entendre avec les États-Unis afin de pouvoir renvoyer les migrants qui affluent à la frontière canadienne.

Les ministres de l’Immigration, Ahmed Hussen, de la Sécurité publique, Ralph Goodale, le ministre responsable du dossier pour le Québec, Marc Garneau, ainsi que le premier ministre, Justin Trudeau, sont tous passés devant les journalistes sans répondre aux questions au Parlement, mardi matin.

Ottawa chercherait depuis septembre dernier à renégocier l’entente sur les tiers pays sûrs, ont confié à l’agence de presse Reuters des représentants du gouvernement fédéral sous le couvert de l’anonymat.

L’entente oblige actuellement les migrants en provenance des États-Unis à se faire arrêter à des points d’entrée irréguliers s’ils souhaitent présenter une demande d’asile. À un poste-frontière normal, les réfugiés du sud de la frontière sont systématiquement refusés.

 

le reste du texte :

 

http://www.tvanouvelles.ca/2018/05/01/le-canada-souhaiterait-que-les-migrants-soient-forces-de-faire-demi-tour-vers-les-etats-unis-1?utm_medium=cxense&utm_source=journaldemontreal.com&utm_campaign=reco#cxrecs_s

 

Edited by jimmy

Share this post


Link to post
Share on other sites
Curieux ça, quand ce sont les Québécois qui demande ça...ce n'est qu'une gang de raciste
Quand c'est le Canada....ah la tout va bien 

Le Canada aimerait que les migrants fassent demi-tour à la frontière

Les ministres fédéraux ont refusé de confirmer mardi matin les informations selon lesquelles le Canada tenterait depuis plusieurs mois de s’entendre avec les États-Unis afin de pouvoir renvoyer les migrants qui affluent à la frontière canadienne.

Les ministres de l’Immigration, Ahmed Hussen, de la Sécurité publique, Ralph Goodale, le ministre responsable du dossier pour le Québec, Marc Garneau, ainsi que le premier ministre, Justin Trudeau, sont tous passés devant les journalistes sans répondre aux questions au Parlement, mardi matin.

Ottawa chercherait depuis septembre dernier à renégocier l’entente sur les tiers pays sûrs, ont confié à l’agence de presse Reuters des représentants du gouvernement fédéral sous le couvert de l’anonymat.

L’entente oblige actuellement les migrants en provenance des États-Unis à se faire arrêter à des points d’entrée irréguliers s’ils souhaitent présenter une demande d’asile. À un poste-frontière normal, les réfugiés du sud de la frontière sont systématiquement refusés.

 

le reste du texte :

  http://www.tvanouvelles.ca/2018/05/01/le-canada-souhaiterait-que-les-migrants-soient-forces-de-faire-demi-tour-vers-les-etats-unis-1?utm_medium=cxense&utm_source=journaldemontreal.com&utm_campaign=reco#cxrecs_s
 

Tu ne peux pas comprendre... Parceque Justin Trudeau....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourtant il suffirait simplement de faire la différence entre vrais réfugiés et migrants économiques prétendus réfugiés. Dans le premier cas, acceptons les et soyons humains, dans le deuxième, soit ils font comme tout le monde et immigrent en suivant la loi, soit ils repartent de la où ils viennent (dans ce cas, les USA).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

L'Australie a trouvé une solution originale. Le pays les envoie sur Nauru. Après quelques années là ils prient pour que l'on les retourne chez eux.

Et personne ne crie au scandale ni au meurtre.

 

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Compte tenu de la forte proportion de demandeurs d’asile en provenance du Nigéria qui n’ont séjourné légalement aux États‑Unis que pendant une courte période avant de traverser la frontière, deux mesures concrètes ont été annoncées pour atténuer le problème à la source. Trois représentants du Canada ont été affectés à Lagos pour travailler avec les agents des visas des États‑Unis, et le ministre Hussen se rendra au Nigéria ce mois‑ci pour discuter avec les autorités nigérianes. Le Canada et les États‑Unis ont réaffirmé aux plus hauts niveaux leur détermination à travailler ensemble afin de lutter contre l’utilisation inappropriée de titres de voyage des États‑Unis.

 

Le budget de 2018 prévoit une somme de 173,2 millions de dollars pour renforcer la sécurité à la frontière et accélérer le traitement des demandes d’asile présentées par les personnes qui arriveront en 2018-2019. Ces fonds amélioreront également la réception des demandes d’asile, les procédures d’enquête de sécurité de première ligne, l’examen de l’admissibilité et les renvois. Ces investissements permettront d’assurer que les demandes d’asile rejetées sont rapidement acheminées vers le processus de renvoi. La CISR a aussi modifié son calendrier d’audience pour prendre en charge l’afflux de nombreux cas de passages irréguliers à la frontière.

https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/nouvelles/2018/05/les-ministres-hussen-garneau-et-goodale-font-le-point-sur-lavancement-du-dossier-des-demandeurs-dasile-au-quebec-et-annoncent-de-nouvelles-initiati.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By Laurent
      Le parti qui veut réduire le nombre d’immigrants au Québec vient d’être élu majoritairement
       

    • By Laurent
      Je crois que j'ai failli tomber en bas de ma chaise en lisant le titre de cet article paru dans Le Parisien qui affirme que Le Québec élit un gouvernement nationaliste et anti-immigration.
      On peut ne pas être d'accord avec l'intention de réduire le nombre de nouveaux immigrants au Québec, mais de là à affirmer que c'est un parti nationaliste (au sens Européen) et anti-immigration, il y a un énorme pas que l'AFP a franchi en toute ignorance.
      Évidemment, celle qui voit l'immigration comme la principale source des problèmes de la France, celle qui passe son temps à blâmer les autres pour ses problèmes, celle qui est une "incomprise", j'ai nommé la fameuse Marine Le Pen, a sauté sur l'occasion pour féliciter ce volet du programme de la CAQ. 
       
       
       
      La réponse du nouveau Premier Ministre du Québec ne s'est pas fait attendre, François Legault a répliqué : "Je rejette toute association avec Mme Le Pen. Les Québécois sont accueillants et généreux. Nous allons accueillir des milliers d’immigrants chaque année, mais nous allons le faire d’une façon qui favorise l'intégration. On va en prendre moins, mais on va en prendre soin."
       
      En aucun point ce nouveau gouvernement ne ressemble à la conception que Marine Le Pen a de la politique, particulièrement à ce qui touche à l'immigration. Le Front National est un parti populiste d'extrême droite qui se sert de la peur et de l'ignorance pour se faire valoir. Vous ne trouverez au Québec aucun parti politique qui mise sur la division et l'exclusion des minorités visibles ainsi que des plus démunis.
      Au Québec, tout le monde voit l'immigration comme une partie de la solution, nous aimons l'idée d'avoir des nouveaux arrivants, et souhaitons qu'ils contribuent comme les autres citoyens à la prospérité de notre société progressiste.
      Alors Marine Le Pen gardez votre haine et votre médiocrité intellectuelle pour vous, et ne tentez pas de nous arroser avec votre pensée gluante.
       
       

    • By qwintine
      http://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/201804/23/01-5162076-quand-on-me-demande-dou-je-viens-je-sais-que-je-naurai-pas-la-job.php
       
      Publié le 23 avril 2018 à 07h20 | Mis à jour le 23 avril 2018 à 12h33
      «Quand on me demande d'où je viens, je sais que je n'aurai pas la job»
      Salim Kerdougli a obtenu des jugements du Tribunal des droits de la personne contre les entreprises La Vie en Rose et GE, dont les représentants lui ont posé une question sur l'origine de son nom en entrevue d'embauche.
        LA PRESSE
      SUZANNE COLPRON
      La Presse Salim Kerdougli se fait appeler Sam Kerdougli. Ce n'est pas pour le plaisir de se faire appeler Sam. C'est pour éviter de subir des préjugés et de la discrimination à l'embauche.
      Salim, ce n'est pas un nom occidental, explique-t-il. « Si je dis que je m'appelle Salim Kerdougli, on ne va même pas me convoquer en entrevue à cause de mon origine ethnique, c'est sûr et certain. » Et Sam Kerdougli ? « Ça peut être hongrois ou autrichien... »
      Au Québec, la discrimination dans l'accès à l'emploi des candidats d'origine maghrébine est réelle. Selon Statistique Canada, le taux de chômage chez les Québécois originaires du Maghreb est de 11,5 %, comparativement à 5,6 % pour l'ensemble de la population.
      Salim Kerdougli, contacté sur Facebook, a accepté de nous accorder une entrevue. Pour raconter son histoire, bien sûr. Mais aussi pour faire taire les mauvaises langues. Celles qui disent qu'il abuse du système et qu'il se plaint pour rien.
       
      Depuis que les médias ont rapporté sa victoire contre La Vie en Rose, condamnée à lui verser 5000 $, on le traite de « profiteur » et de « pleurnicheur » sur les réseaux sociaux. Rien pour calmer son sentiment d'injustice.
        Source et suite de l'article : 
      http://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/201804/23/01-5162076-quand-on-me-demande-dou-je-viens-je-sais-que-je-naurai-pas-la-job.php
       
       
    • By Laurent
      Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a fait hier une déclaration publique pour revenir sur l’arrivée de nombreux migrants ces dernières semaines au Québec et au Canada.
      Il n’y a “aucun avantage” à vouloir venir s’installer au Canada de façon irrégulière selon Justin Trudeau. Mentionnant que le Canada est “un état de lois” avec des règles rigoureuses à suivre en matière d’immigration, “le fait d’entrer au pays de façon irrégulière ne procure aucun avantage”, a-t-il précisé.
      Justin Trudeau a déclaré qu’aucun des demandeurs d’asile qui traversent irrégulièrement la frontière n’obtiendra de faveur lorsque son cas sera étudié.
      Avec l’importante vague de migrants venus des États-Unis ces dernières semaines, le premier ministre canada a voulu rappeler que ce n’est pas la meilleure façon de venir au Canada.
      Selon les calculs du journal de Montréal, le Québec aurait accueilli plus de 5000 migrants majoritairement haïtiens sur son territoire. Montréal et sa région accueillent en ce moment 3110 demandeurs d’asile dans neuf centres d’hébergement.
      Le premier ministre canadien a tenu à rappeler que le Canada avait levé le moratoire sur les expulsions d’Haïtiens en vigueur depuis le terrible séisme de 2010. Il a souligné que par la suite plusieurs Haïtiens ont été renvoyés dans leur pays d’origine.
      Justin Trudeau a précisé “Notre système, nos règles, nos principes et nos lois vont s’appliquer à tout le monde”. Ainsi les demandeurs d’asile devront aussi subir les habituels contrôles de sécurité et les évaluations comme tous les autres candidats intéressés à s’établir au pays.
      Il a aussi rappeler que si les Canadiens acceptent et sont ouverts au système d’immigration en place au pays c’est parce que justement les règles sont établies et respectées.
       
      Source: Journal de Montréal, TVA Nouvelles, Le Devoir
    • By Laurent
      Les données de l’Indice d’équité entre les générations démontrent que la qualité de vie des jeunes Québécois s’est améliorée entre 1990 et 2013 alors que celle des jeunes Ontariens s’est détériorée légèrement.
       
      Les jeunes Québécois de 25 à 34 ans ont maintenant un niveau de vie plus élevé que les jeunes Ontariens! Voilà le constat le plus surprenant qui ressort de l’Indice d’équité entre les générations (IEG), créé en 2014 par l’Institut des générations et dont la mise à jour de 2016 fait l’objet d’un grand dossier du numéro de L’actualité présentement en kiosque.
      Cet indice combine 26 indicateurs, qui couvrent plusieurs dimensions du niveau de vie des jeunes de 25 à 34 ans au Québec et en Ontario, dont le revenu médian après impôt, l’espérance de vie et le niveau de satisfaction général à l’égard de la vie, de même que certaines mesures de partage de pouvoir entre les générations, telles que l’âge moyen des députés.
      Portés par le discours ambiant voulant que le Québec soit le parent pauvre du Canada, nous ne nous attendions pas à ce que les jeunes Québécois ressortent gagnants de la comparaison. Les données de l’Indice démontrent au contraire que la qualité de vie des jeunes Québécois s’est améliorée de 1990 à 2013, alors que la qualité de vie des jeunes Ontariens s’est détériorée légèrement.
      Les données montrent même qu’à plusieurs égards les jeunes Québécois s’en tirent maintenant mieux que les jeunes Ontariens. Le revenu médian après impôt des Québécois de 25 à 34 ans est passé de 24 853 $ en 1990 à 31 389 $ en 2012, alors que celui des Ontariens est passé de 29 405 $ à 29 701 $. Cette stagnation est particulièrement frappante lorsqu’on considère que le revenu médian des jeunes Ontariens était de 32 953 $ en 1976!
      Publié le 9 mars 2016 par Institut des générations
      Source et suite
    • By Cherrybee
      Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés peine à convaincre les réfugiés syriens à choisir le Canada comme destination.
      L’ONU a transmis 41 000 messages textes à de potentiels candidats syriens pour venir au Canada d’ici le 31 décembre.
      Les responsables n’ont pu en joindre que 28 000 au téléphone. De ce nombre, 3049 ont accepté de rencontrer un représentant de l’ONU pour une entrevue et, au final, seulement 1801 ont dit qu’ils voulaient venir au Canada, selon leNational Post.
      Un représentant des Nations unies a cependant invité les Canadiens à ne pas tirer de conclusions hâtives.
      «Cela ne veut pas dire qu’ils n’aiment pas le Canada ou que l’option canadienne n’est pas valable», a déclaré Furio de Angelis, qui représente le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés au Canada.
      Il a expliqué que la situation familiale était le premier et plus important facteur qui retient les Syriens de venir au Canada.
      «En raison de leur culture et de leur société, les familles sont très liées entre elles, a expliqué M. de Angelis. Une famille peut être composée d’un père, d’une mère et d’enfants, mais ils ne prendront pas une décision aussi radicale sans consulter la famille élargie. Et cela peut prendre un certain temps et peut demander un peu plus de réflexion sur les différentes options», a raconté le représentant de l’ONU au National Post.
      Les réfugiés syriens pourraient, par exemple, évaluer si toute la famille élargie peut se retrouver ensemble ou si elle a une meilleure chance de se faire une nouvelle vie ailleurs.
      «L’une des meilleures stratégies d'adaptation des réfugiés est de mettre vos œufs dans autant de paniers que possible, a déclaré M. de Angelis. Donc, une famille peut avoir 10 paniers avec un œuf chacun.»
      L’autre explication, selon M. de Angelis, est que plusieurs réfugiés vivent dans cette situation depuis des années, que ce soit dans un camp ou au Liban. Ils ont investi le peu d’économies qu’ils avaient dans un refuge ou dans d’autres biens, qu’ils voudraient sans doute vendre pour avoir de l’argent dans les poches avant d’entreprendre leur nouvelle vie au Canada.
      M. de Angelis prédit que la décision du Canada de reporter la date limite au mois de février va favoriser une importante hausse du nombre de Syriens qui voudront venir au pays «parce que cela va leur donner un délai plus réaliste».
      Le plan du gouvernement canadien prévoit que les Nations unies vont identifier 15 000 réfugiés syriens parmi les plus vulnérables pour venir au Canada d’ici le mois de février. Les donateurs privés, les églises et les familles canadiennes seront responsables de parrainer 10 000 autres réfugiés pour un total de 25 000.
      http://www.journaldequebec.com/2015/12/03/les-syriens-ne-se-bousculent-pas-pour-venir-au-canada
    • By Gérard M
      Au sein des grands partis politiques français, on prépare déjà activement les présidentielles de 2017...
      Et les 99 % de Français qui n'adhèrent à aucun parti, n'ont-ils pas leur mot à dire ?
      C'est la question que pose l'association democratech, qui va organiser l'année prochaine une grande primaire citoyenne, démocratique et ouverte à tous.
      Au niveau national, il suffira de réunir 500 soutiens de citoyens pour pouvoir participer à cette primaire.
      Pour ceux qui, comme vous et moi, ne disposent pas de 500 amis dans leur réseau, on réfléchit aussi pour organiser des comités de pré-sélection locaux, pour l'ensemble des Français résidant au Canada par exemple. Ça dépendra de la demande, s'il y a assez de volontaires pour :
      se porter candidat faire partie d'un jury citoyen de sélection Si ça vous intéresse, contactez-moi !
    • By Laurent
      Le ministère de l'immigration du Québec a entamé une vaste consultation dans le but de modifier, entre autres, la politique de sélection des nouveaux candidats pour le Québec. J'en vois déjà parmi vous qui sursautent à l'idée que ce changement pourrait affecter leur parcours et leurs chances d'être sélectionnés. Je dirais pour commencer : PAS DE PANIQUE ! On se relaxe et on écoute attentivement.
      C'est un changement profond dans la manière d'aborder la sélection de candidats, et le but est d'arrimer le marché du travail avec les nouveaux candidats, en clair, s'assurer que chaque candidat sélectionner ait le plus possible de chances de trouver rapidement un emploi, et pour ce faire, il est probable que la conception même des listes d'attentes soit chamboulée pour accélérer certains types de candidatures.

      En gros, plus vous êtes dans un domaine porteur au Québec, plus ce sera rapide et facile d'immigrer. Voici un extrait des 94 pages d'un document de synthèse, je vous rassure, il est inutile de le lire au complet puisque nous sommes là pour vous en faire une version comestible en temps voulu. Il ne s'agit bien évidemment pour l'instant que d'une ébauche mais une chose est sûre, ça va brasser fort dans les prochains mois et attendez-vous à des surprises.



      Comme je me doute que vous allez développer de l'anxiété avec tout ça, nous avons mis en place une petit formulaire qui vous permet de vous inscrire à des notifications en relation avec ces changements, autrement dit, vous recevrez un courriel dès que nous aurons du nouveau pour vous à ce sujet.

      http://goo.gl/a8k1Q9

    • By jimmy
      Ca y est...le jour s'en vient ou l'on pourra enfin dire : Vive le Québec libre


      http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/2014/11/27/003-pierre-karl-peladeau-allocution-universite-montreal.shtml



    • By Cherrybee
      Jeudi matin, les Québécois se retrouvent avec une dette brute de 198 milliards $ sur les bras. Ils ne doivent pas s'attendre à un répit dans les prochains mois. Elle grimpera de 8,7 milliards $ pour afficher 206 milliards $ au 31 mars 2015. Les investissements en immobilisation (5,3 milliards $) et le déficit budgétaire (2,3 milliards $) sont les principaux facteurs de croissance de la dette brute qui, rappelons-le, représente l'ensemble des emprunts effectués par l'État sur les marchés et des passifs nets au titre des régimes de retraite et des avantages sociaux futurs des employés du secteur public. En se référant aux documents du ministère des Finances, on apprend que c'est à compter de l'année prochaine, en 2015-2016, que le ratio de la dette brute par rapport au PIB «devrait graduellement diminuer» pour s'établir à 50 % au 31 mars 2019. À cette date, la dette brute de la Belle Province devrait atteindre 217 milliards $. Au 31 mars dernier, les résultats préliminaires montraient que la dette brute équivalait à 54,3 % du PIB. Au 31 mars 2015, elle devrait s'établir à 54,9 % du produit intérieur brut du Québec. La détérioration des finances publiques depuis la récession de 2009 s'est traduite par des déficits budgétaires à répétition à Québec. Et les déficits budgétaires ont produit des effets néfastes sur le taux d'endettement qui est le plus élevé au Canada. En Ontario, par exemple, le ratio de la dette brute par rapport au PIB s'élève à 44 %. Pour 2013-2014, le déficit anticipé par le ministère des Finances est estimé à 3,1 milliards $. Dans sa boule de cristal, le ministre Carlos Leitao prévoit un déficit de 2,3 milliards $ pour 2014-2015. «Le retour à l'équilibre budgétaire est prévu pour 2015-2016», a-t-il martelé mercredi. Cet équilibre sera atteint, entre autres, en limitant la croissance des dépenses à 1,9 % - excluant le service de la dette - cette année alors que celle des revenus devrait s'établir à 2,9 %. Le contrôle serré des dépenses se poursuivra en 2015-2016 (1,3 %) et en 2016-2017 (1,7 %), a assuré le ministre Leitao. Payer ses dettes Une dette, ça se paye. En 2013-2014 , le gouvernement du Québec a consacré 10,6 milliards $ au service de la dette, soit plus de 11 % de ses dépenses. Ce montant, fait-on remarquer, est plus élevé que les dépenses du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (10,4 milliards $) et plus que le soutien direct offert par l'État aux personnes et aux familles (allocations familiales, aide de dernier recours et aide financière aux études.) Cette année, Québec sortira 8,5 milliards $ de son budget de 74,2 milliards $ pour payer ses créanciers. À la suite du retour à l'équilibre budgétaire, la moitié des surplus budgétaires de l'État sera allouée à la réduction de la dette par des versements supplémentaires au Fonds des générations, a promis Carlos Leitao. L'autre moitié sera affectée à la réduction des impôts. En ce qui a trait au retour à l'équilibre budgétaire en 2015-2016, les Manufacturiers et exportateurs du Québec (MEQ) préfèrent attendre à l'an prochain pour juger la performance du gouvernement, plutôt que de croire le ministre Leitao sur parole. http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-economique/201406/04/01-4772949-la-dette-brute-du-quebec-fracassera-les-200-milliards-.php
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines