Jump to content
Sign in to follow this  
qwintine

Quand on me demande d'où je viens, je sais que je n'aurai pas la job

Recommended Posts

http://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/201804/23/01-5162076-quand-on-me-demande-dou-je-viens-je-sais-que-je-naurai-pas-la-job.php

 

Publié le 23 avril 2018 à 07h20 | Mis à jour le 23 avril 2018 à 12h33

«Quand on me demande d'où je viens, je sais que je n'aurai pas la job»

Salim Kerdougli a obtenu des jugements du Tribunal des droits de la personne contre les entreprises La Vie en Rose et GE, dont les représentants lui ont posé une question sur l'origine de son nom en entrevue d'embauche.

 

LA PRESSE

SUZANNE COLPRON
La Presse

Salim Kerdougli se fait appeler Sam Kerdougli. Ce n'est pas pour le plaisir de se faire appeler Sam. C'est pour éviter de subir des préjugés et de la discrimination à l'embauche.

Salim, ce n'est pas un nom occidental, explique-t-il. « Si je dis que je m'appelle Salim Kerdougli, on ne va même pas me convoquer en entrevue à cause de mon origine ethnique, c'est sûr et certain. » Et Sam Kerdougli ? « Ça peut être hongrois ou autrichien... »

Au Québec, la discrimination dans l'accès à l'emploi des candidats d'origine maghrébine est réelle. Selon Statistique Canada, le taux de chômage chez les Québécois originaires du Maghreb est de 11,5 %, comparativement à 5,6 % pour l'ensemble de la population.

Salim Kerdougli, contacté sur Facebook, a accepté de nous accorder une entrevue. Pour raconter son histoire, bien sûr. Mais aussi pour faire taire les mauvaises langues. Celles qui disent qu'il abuse du système et qu'il se plaint pour rien.

 

Depuis que les médias ont rapporté sa victoire contre La Vie en Rose, condamnée à lui verser 5000 $, on le traite de « profiteur » et de « pleurnicheur » sur les réseaux sociaux. Rien pour calmer son sentiment d'injustice.

 

Source et suite de l'article : 

http://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/201804/23/01-5162076-quand-on-me-demande-dou-je-viens-je-sais-que-je-naurai-pas-la-job.php

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mercredi, 11 avril 2018 05:00MISE à JOUR  Mercredi, 11 avril 2018 05:00

Dès qu’il est question de discrimination, notre société perd la tête. Elle veut voir du racisme ou du sexisme partout et ne cesse de s’imaginer qu’elle persécute les minorités.

On l’a encore vu la semaine passée quand on a appris que le très militant Tribunal des droits de la personne avait condamné l’entreprise la Vie en Rose à verser 5000 $ à Salim Kerdougli, un homme d’origine algérienne, parce qu’au moment d’un entretien d’embauche, un des recruteurs lui a demandé d’où provenait son nom de famille.

Politesse

Comme le rapportait La Presse Canadienne, l’homme s’est senti « ébranlé et déstabilisé par la question ». Il s’est senti « insulté et atteint dans sa dignité par la question ».

Houlala ! Une simple marque de courtoisie l’effraie ? Les codes les plus élémentaires de la civilité l’agressent ? Peut-être croit-il lui aussi au mythe du racisme québécois.
Rien n’est plus aimable, pourtant, que de s’intéresser au parcours d’un individu, surtout s’il vient d’ailleurs. On lui demande d’où il vient et on fait ainsi preuve d’intérêt pour son histoire. C’est ainsi depuis l’origine du monde.

Mais c’est désormais interdit.

Au nom de l’antiracisme, on s’interdira l’amabilité, tout comme au nom du féminisme radical, aujourd’hui, on ne prend plus le risque de complimenter une femme. C’est ainsi qu’on fabrique une société aseptisée, où tout le monde est invité à se taire ou à parler comme un formulaire gouvernemental standardisé, parce que tout ce qu’on dit peut être retenu contre soi.

Je l’ai dit, notre société veut voir partout des discriminations à l’endroit des minorités. À tout le moins, on veut l’en convaincre. Elle subit une propagande constante. Sans cesse, on l’accuse de racisme systémique ou de sexisme systémique.

 

Source et suite de l'article ici : 

http://www.journaldemontreal.com/2018/04/11/la-courtoisie-est-elle-raciste

Edited by Deadpool
Modification et rajout source

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, jimmy a dit :

C’est que l’homme ordinaire a compris aujourd’hui qu’il y a un business victimaire et que les médias comme les tribunaux ont un préjugé favorable envers ceux qui se disent opprimés par la majorité.

 

Intéressant ce qu'il dit ... 

... business victimaire ... 

Tiens donc j'ai déjà entendu cela ... francophones minoritaires, anglophones majoritaires

balayons devant notre porte ... l'accueil sera d'autant meilleur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tout cas, cela a confirmer mon intuition ... quand je voyais tous ces algériens, tunisiens, marocains, libanais dans mon réseau de connaissances qui ont un "second" prénom "bien de chez nous". Que dire du Cv avec ce second prénom mais le profil Linkedin ou Facebook avec le prénom "bien de là bas".

 

J'ai bien envide de donner un petit tuyau aux futurs immigrants venu d'ailleurs avec des prénoms disons ensoleillé, réfléchissez déjà avant d'arriver à votre nouveau prénom... Vous gagnerez un peu de temps ....

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jimmy a dit :
Mercredi, 11 avril 2018 05:00MISE à JOUR  Mercredi, 11 avril 2018 05:00

Dès qu’il est question de discrimination, notre société perd la tête. Elle veut voir du racisme ou du sexisme partout et ne cesse de s’imaginer qu’elle persécute les minorités.

On l’a encore vu la semaine passée quand on a appris que le très militant Tribunal des droits de la personne avait condamné l’entreprise la Vie en Rose à verser 5000 $ à Salim Kerdougli, un homme d’origine algérienne, parce qu’au moment d’un entretien d’embauche, un des recruteurs lui a demandé d’où provenait son nom de famille.

Politesse

Comme le rapportait La Presse Canadienne, l’homme s’est senti « ébranlé et déstabilisé par la question ». Il s’est senti « insulté et atteint dans sa dignité par la question ».

Houlala ! Une simple marque de courtoisie l’effraie ? Les codes les plus élémentaires de la civilité l’agressent ? Peut-être croit-il lui aussi au mythe du racisme québécois.
Rien n’est plus aimable, pourtant, que de s’intéresser au parcours d’un individu, surtout s’il vient d’ailleurs. On lui demande d’où il vient et on fait ainsi preuve d’intérêt pour son histoire. C’est ainsi depuis l’origine du monde.

Mais c’est désormais interdit.

Au nom de l’antiracisme, on s’interdira l’amabilité, tout comme au nom du féminisme radical, aujourd’hui, on ne prend plus le risque de complimenter une femme. C’est ainsi qu’on fabrique une société aseptisée, où tout le monde est invité à se taire ou à parler comme un formulaire gouvernemental standardisé, parce que tout ce qu’on dit peut être retenu contre soi.

Je l’ai dit, notre société veut voir partout des discriminations à l’endroit des minorités. À tout le moins, on veut l’en convaincre. Elle subit une propagande constante. Sans cesse, on l’accuse de racisme systémique ou de sexisme systémique.

Ce qui est particulier, ici, c’est que le délire de persécution est légitimé par les tribunaux, comme si le droit, aujourd’hui, reposait sur la sociologie victimaire pseudo-scientifique à la mode dans la gauche radicale universitaire.

On ne sous-estimera pas la portée d’un tel jugement. On ne saurait, aujourd’hui, avoir une confiance aveugle dans le système de justice. On justifie aujourd’hui un nombre incalculable de niaiseries au nom des « droits de la personne » mal compris.

Si le droit interdit aujourd’hui la courtoisie, ce n’est pas cette dernière qu’il faut abolir, mais le droit, qu’il faut changer.

De même, il faut apprendre à se méfier de ceux qui prétendent lutter contre le racisme et le sexisme en décryptant l’idéologie qui se cache derrière leurs belles paroles.

Résister

Cela dit, on l’a vu sur les réseaux sociaux, le commun des mortels s’est étouffé d’indignation en apprenant que le tribunal avait donné raison au plaignant. C’est que l’homme ordinaire a compris aujourd’hui qu’il y a un business victimaire et que les médias comme les tribunaux ont un préjugé favorable envers ceux qui se disent opprimés par la majorité.

On est même en droit de penser que l’homme ordinaire en a marre, qu’il se sent extorqué, et qu’il rêve du jour où on mettra fin au règne de la pleurniche. Mais quel politicien l’entendra ?

 

Je suis ébahi quand j'entend dans ces médias d'icite qu'on applaudi les juges américains qui bloquent Trump :trump-colere: qui tiens des propos semblables à MBC et signe des arrêté mettent en pratique sa pensée ... mais apparement, ici c'est bien vu de le tenir, c'est tendance dans certains salon car le contexte est "si spécifique". 

 

Adorable cet art du double langage, de bienveillance de façade ...

 

La réthorique xénophobe, extrême-droitiste irons nous jusqu'à dire fascisante voir totalitaire aime jouer de ces deux artifices:

  1. Le pouvoir judiciaire qui par son indépendance des autres pouvoirs (merci la démocratie) est vu comme corrompu ou une menace car justement il recarde ou contre balance les excès du législatif et de l'exécutif. Il ramène à un juste milieu, balancé (ah la fameuse balance de la justice) et la raison. Il devient dans la réthorique totalitaire et fasciste une menace.
  2. Une culture "bien de chez nous" supérieure aux autres, plus pure, "plus" meilleure ... sorte de dogme que l'on ne peut contester, il est inconcevable d'oser penser remettre en question. Conséquence directe, le multiculturalisme est vu comme une menace à la pureté de la culture et in fine de la nation.

Inspirant tout cela .... :huh:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui les méchants Québécois racistes  ^_^ puis ça n'existe nul part ailleurs sur la planète la discrimination, seulement icitte. 

 

personne engage des 'noms pas Québécois' c'est pour ça qu'il y a 100% de chômage chez les Maghrébins et les autres nationalités. 

 

Il y a que les Tremblay qui travaillent icitte. 

 

ah et en passant, moi aussi je me suis déjà fais demander d'où je venais en entrevue, vu que j'avais un accent :lol: J'aurais dû le poursuivre tiens lâ lâ  

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et bien personnellement lorsqu'une personne me donne son nom et qu'il est évident que ce n'est pas un nom "d'ici" je lui pose quasi systématiquement la question pour savoir de quelle origine elle est.

 

C'est une question d'intérêt envers la personne tout simplement et c'est souvent un moyen de briser la glace aussi.

 

En voyage il m'est arrivé de me faire poser la question et je ne me suis pas sentit offensé par cela.  

 

Mais il est bien plus pratique de prendre des raccourcis et de crier au racisme,  de faire des tempêtes dans des verres d'eau,  de prétendre que c'est forcément pour cela qu'il n'a pas eu l'emploi et non pas parce que son attitude est nulle à ch**r.  

 

Il ne veut pas faire d'argent mais réclame des sommes tout de même assez importantes.

 

Bref.  Sam "Salim" bonne chance pour la suite parce que maintenant les employeurs ne demanderont pas aux candidats d'où ils viennent ... ils iront au pif.   

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Lilideslacs a dit :

Et bien personnellement lorsqu'une personne me donne son nom et qu'il est évident que ce n'est pas un nom "d'ici" je lui pose quasi systématiquement la question pour savoir de quelle origine elle est.

 

C'est une question d'intérêt envers la personne tout simplement et c'est souvent un moyen de briser la glace aussi.

 

En voyage il m'est arrivé de me faire poser la question et je ne me suis pas sentit offensé par cela.  

 

Mais il est bien plus pratique de prendre des raccourcis et de crier au racisme,  de faire des tempêtes dans des verres d'eau,  de prétendre que c'est forcément pour cela qu'il n'a pas eu l'emploi et non pas parce que son attitude est nulle à ch**r.  

 

Il ne veut pas faire d'argent mais réclame des sommes tout de même assez importantes.

 

Bref.  Sam "Salim" bonne chance pour la suite parce que maintenant les employeurs ne demanderont pas aux candidats d'où ils viennent ... ils iront au pif.   

 

surtout que là, des employeurs qui vont faire un peu de recherche avant de passer des entrevues, ils vont voir son nom partout =4 poursuites. Ils voudront même pas l'inviter à passer les entrevues.

 

Bravo champion

Edited by Automne

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
il y a 39 minutes, Automne a dit :

surtout que là, des employeurs qui vont faire un peu de recherche avant de passer des entrevues, ils vont voir son nom partout =4 poursuites. Ils voudront même pas l'inviter à passer les entrevues.

 

Bravo champion

Il est black-listé maintenant. Ca va lui coller à la peau.

 

« J'entends trop souvent : "Moi, j'aime pas les Arabes, mais toi, t'es correct." Faut arrêter ça. »

 » » » Les Arabes sont souvent discriminés partout en occident. On se demande souvent pourquoi...

 

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, Ivy Bijou a dit :

« J'entends trop souvent : "Moi, j'aime pas les Arabes, mais toi, t'es correct." Faut arrêter ça. »

 » » » Les Arabes sont souvent discriminés partout en occident. On se demande souvent pourquoi...

Ce genre de généralisation est à vomir

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, jimmy a dit :

minable

 

 

Ippon

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, kuroczyd a dit :

 

Ah la DH, pseudo tabloid ... n'a d'inétrêt que la partie Dernière Heure les sports pour les footeux ... un ersatz du journal l'Equipe ... ils ont même tenté de mettre des pitounes avec la section babe du jour ... mais ça vaut pas le The Sun du Royaume-Unis

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, seba666 a dit :

 

https://www.monde-diplomatique.fr/2017/03/BELKAID/57273

 

"le taux de chômage particulièrement important au sein de la population active d’origine maghrébine : 20 % à 30 % selon les estimations, c’est-à-dire trois à cinq fois plus que la moyenne de la province"

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, qwintine a dit :

 

https://www.monde-diplomatique.fr/2017/03/BELKAID/57273

 

"le taux de chômage particulièrement important au sein de la population active d’origine maghrébine : 20 % à 30 % selon les estimations, c’est-à-dire trois à cinq fois plus que la moyenne de la province"

 

http://www.leconomiste.com/flash-infos/belgique-plus-de-25-de-chomage-chez-les-maghrebins

"Les Maghrébins affichent le plus fort taux de chômage (25,5%) en Belgique. C’est ce qui ressort du 2e "Monitoring socio-économique" publié mardi, qui indique que le chômage ne touche que 8,5% des Belges. "

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
il y a 4 minutes, seba666 a dit :

 

http://www.leconomiste.com/flash-infos/belgique-plus-de-25-de-chomage-chez-les-maghrebins

"Les Maghrébins affichent le plus fort taux de chômage (25,5%) en Belgique. C’est ce qui ressort du 2e "Monitoring socio-économique" publié mardi, qui indique que le chômage ne touche que 8,5% des Belges. "

http://www.dhnet.be/actu/belgique/de-wever-je-n-ai-jamais-rencontre-un-migrant-asiatique-qui-se-dise-victime-de-racisme-551076a735707e3e94105c24

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

qwintine s'emmerdait alors il a sorti un vieux débat juste pour ch**r une fois de plus sur le Québec :) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By Foncastel
      bonjour a tous,
       
      Je viens ici pour bénéficier de vos expériences et conseils. Voici le contexte :
      Je suis française et je vais sur mes 47 ans. Mon chéri est québecois. Nous vivons toujours respectivement dans nos pays, j’ai fais ma demande d’intérêt sur Arrima en juin 2019. jusqu'ici rien. Notre relation dure depuis presque 4 ans. Pour être sur que je puisse le rejoindre vu mon age et bien sur par amour nous avons décidé de nous marier.
      Nos interrogations sont multiples.
      Ou vaut il mieux se marier par soucis de rapidité et efficacité France ou Québec ?
      Quand commencer les demarches d’immigration ? après le mariage ? ou en même temps que les demarches pour le mariage?
      Quand demander pour le permis de travail ? 
       
      En bref nous sommes un peu beaucoup perdu, beaucoup de questions et inquiétudes pour faire au mieux et surtout que touts soient lisses.
      Pourriez vous nous dire par quoi commencer quel permis demander, bref pouvez vous nous faire un retour de vos expériences et vos conseils sil vous plait ?
       
      Merci beaucoup.
       
    • By MarieA
      bonjour
      je souhaite vivement pouvoir m expatrier a Quebec.je pars seule avec mes 2 enfants (10 et 11 ans cette année).
      je cherche des contacts avec des familles qui seraient déjà installées à Quebec pour connaitre leur expérience. Partir seule avec 2 enfants met une pression supplémentaire et je m interroge sur la manière de procéder?
      Y a t il réellement des possibilités de travail?je n ai pas de diplôme mais une expérience de 15 ans en tant que secrétaire/aide comptable.
      Vers quelle région de québec me conseillez vous,en prenant compte de l education de mes enfants, du coût des loyers...
      Je viens de belgique,je ne sais pas si cela a une influence...
      Merci pour vos conseils
    • By Lou03
      Bonjour!
      Je souhaite immigrer avec mon conjoint au Québec mais nous sommes un peu perdu, nous avons du mal à savoir si nous sommes éligibles ou pas.
      Mon conjoint a eu un visa travail de 2016 à 2018 et à la résidence permanente depuis Janvier 2019 mais vit avec moi à Paris depuis.
      J'ai eu un PVT en 2016, je suis allée à Montréal de juillet 2016 à novembre 2016.
      En lisant les documents sur le rapprochement de conjoint, j'ai l'impression que mon copain ne peut pas me parrainer car il ne vit pas actuellement au Canada.
      Je peux sinon demander un visa travail car je suis infirmière. Mais cela ne m'arrange pas car je suis en train de me reconvertir dans le pâtisserie. (je n'aurais mon diplôme en pâtisserie qu'en juin 2020 donc je ne peux pas faire la demande dans ce domaine la). 
      Est ce que vous pensez qu'on peut tenter une demande de parrainage même si mon copain ne vit pas actuellement au Canada (en sachant que du moment où j'ai le rapprochement nous partons tous les deux au Québec), ou il vaut mieux que je fasse ma demande solo de visa travail en tant qu'infirmière?
      Je vous remercie!!
    • By Tokug
      Bonjour à tous, j'espère que vous allez bien ! 
       
      Je suis installé au québec depuis 2018, en AEC d'animation 3D à Québec. Je souhaite m'installer au Canada sur le long terme, et décrocher un emploi dans le secteur du Jeu vidéo/cinéma, et me spécialiser en modélisation 3D. 
       
      J'ai raté deux matières au cours de la session d'hiver 2019, et mon premier permis d'étude ayant expiré en Août 2019, je suis retourné en France, et j'ai refait un nouveau permis d'étude pour rattraper les  deux matières en hiver 2020.
       
      Je viens d'arriver, et j'ai reçu aujourd'hui donc mon second permis d'étude à la douane. 
       
      Mon visa actuel est valide jusqu'au 30 Août 2020, et je recevrais mes résultats totaux en début Août 2020.
       
      De Septembre 2018 à Août 2019, j'étais étudiant à temps plein. 
       
      De Janvier 2020 à Août 2020 je suis étudiant à temps partiel (pour valider les deux matières qui me manquent), sachant que normalement je reçois mon AEC en Août. 
       
      J'ai plusieurs questions à poser : 
       
      - Est-il possible de cumuler deux permis ? Un permis d'étude et de travail ? 
      - Quelles sont les conditions pour être admissible à un permis de travail ouvert, voir un permis de travail post diplôme ? 
      - Est-il possible de faire les démarches à l'intérieur du territoire canadien, sachant que les données biométriques sont valables pour 10 ans, avant que mon permis d'étude 
      actuel n'expire, pour obtenir un permis de travail (ouvert de préférence) ? 
       
      Dans l'attente de vos réponse, je suis ravi de faire votre connaissance à tous. 
       
       
       
    • By SandraOh
      Bonjour,
      Je suis une élève de Terminale S en France qui souhaite poursuivre ses études en architecture afin d'obtenir le DEA, seulement le marché de l'architecture en France n'avance pas, et les salaires sont dérisoires.
      Je souhaite donc après peut-être 2 ans de stage en France me tourner vers un autre pays. Je me suis renseignée sur internet et il se trouve qu'au Québec et au Canada, le marché existe encore !
       
      Voilà, je voudrais donc chercher quelques renseignements. 
      Combien gagne un architecte débutant en moyenne au Québec ? En allant là-bas, vais-je directement trouver du travail ou cela sera-t-il compliqué ? Le DEA me permettra-t-il d'exercer mon métier là-bas ? Faut-il que je passe un autre concours ? Si je fais un cursus ingénieur-architecte, serais-je plus favorisée pour un emploi ?
       
      Bien à vous
    • By Vins66
      Bonjour tout le monde ! 
       
      Je suis un étudiant français ayant un niveau Bac+3 (équivalent licence française) en Commerce International et Marketing
      Je viens de postuler pour l'Automne 2020 à différents programmes, dont notamment :
       
      UQAM : M.sc. Marketing ULAVAL : MBA Marketing stratégique Université de Sherbroooke : M.sc. Marketing  
      Je me renseigne dès à présent même si je n'ai pas encore de décisions d'admission. J'aimerai avoir vos avis quant aux universités et même si c'est très subjectif et personnel, cela pourra m'aider à faire un choix (si choix j'ai haha). Voici les critères qui sont importants pour moi :
       
      La qualité de la vie étudiante sur le campus. Je désire donner de ma personne, participer à des activités/projets et surtout rencontrer des québécois, me créer un réseau La renommée du programme et de l'université auprès des employeurs, au Québec et au Canada en général car je risque d'y rester pour un emploi  
      ---> Les MBA de ULaval sont parmi les rares n'exigeant pas d'expérience professionnelle antérieure. Les MBA ayant initialement été créés pour les professionnels, est-ce utile d'entreprendre un MBA au niveau BAC+3 ? Cela constituerais pour moi un point fort au même titre qu'une M.sc.? 
       
      Merci d'avance ! 🙂
    • By siamine
      Salut j'espère que vous allez bien , je suis un BTS en communication et l'industrie graphique Algérien,  je veux développer mes études au Canada Quebec.
      s'il vous plait si il y a quelqu'un il a des information par rapport à ça et tu peut m'aider en général qu'est ce qu'il faut faire etc .
      Merci
    • By Hautsommet
      Bonjour la communauté, je suis en procedure d immigrer pour etudes ay Canada, mais Un sujet me fait peur en fait, je suis congolais mais residant Dans Un autre pays ou j ai fait 5 ans avec statut de refugier, mais maintenant que ma situation a changer, je suis en procedure d annuler le statut de refugier vu que j ai maintenant droit a Mon passport d origine,. 
      Le problème se pose ici, je veux Faire mes demarches a partir du pays ou je suis refugier mais biensur avec mon passport d origine, cela va t il poser probleme? 
      Sinon a part ça tout le dossier est bon, ma famille au pays possede qlq petite entreprises qui me prendront en charges, bien immobilier etc. 
      Mon gd probleme se pose plus sur le fait que je Crains que mon ancient statut de refugier derange mon dossier. 
      Merci 
    • By KekoPatrick
      Bonjour je suis un jeune camerounais âgé de 26 ans et père de 2 enfants et une conjointe âgé 20 ans elle est coiffeuse, moi je suis diplômé en tant Exploitant-Agricole depuis 2016, ma conjointe et moi nous souhaiterions immigré au Québec, je suis spécialisé dans la production végétale et animale (poulet de chair et porcs).
    • By Cmouvet
      Bonjour,

      Je suis française avec un PVT, Permis Vacance Travail (ou EIC - Expérience International Canada) au Québec depuis mars 2018.
      Avec mon conjoint (québécois) nous avons fait une demande de Résidence Permanente par Parrainage d'un membre de la famille.
      C'est lui qui me parraine.
      Nous avons envoyé la demande en septembre (reçue le 18 septembre 2019) mais nous avons oublié de joindre la demande de Permis de Travail Ouvert qui me permettra de rester et de travailler une fois l'expiration de mon PVT (le PVT expire en mars 2020... On verra comment gérer les délais d'ici là).

      Alors, voici les questions :
      - avez vous déjà fait cette démarche ? Demande de permis de travail ouvert liée à une demande de parrainage ?
      - avez vous déposé la demande en ligne ou bien l'avez vous envoyée papier par La Poste ?
      - Si vous l'avez envoyée par La Poste : à quelle adresse ?
      - concernant cette demande et le formulaire IMM5710 : dans le segment " Expériences professionnelles des 10 dernières années" comme il n'y a que 3 cases et que mes expériences des 10 dernières années sont nombreuses, que faire ? Joindre un CV ? Joindre une annexe en tableau ? Je pensais joindre une copie du formulaire de parrainage IM5669 dans lequel j'avais deja tout mis.

      J'ai aussi consulté un avocat à Québec mais disons que pour 150 dollars, les conseils ont été assez minces, donc je me tourne vers la communauté !
      J'ai appelé le gourvernement mais le conseillé m'a dit n'importe quoi (que je pouvais renouveler mon PVT alors que c'est faux... Qu'il n'y avait pas besoin de lier la demande de permis à la demande de parrainage...)
       
      Bref, est-ce que parmi vous, quelqu'un à dejà fait une demande de permis de travail ouvert APRÈS avoir fait une demande de parrainage en demandant à ce que ce soit lié ?


      Merci,


      Cécile
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines