Jump to content

Quand on me demande d'où je viens, je sais que je n'aurai pas la job


Recommended Posts

  • Habitués

http://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/201804/23/01-5162076-quand-on-me-demande-dou-je-viens-je-sais-que-je-naurai-pas-la-job.php

 

Publié le 23 avril 2018 à 07h20 | Mis à jour le 23 avril 2018 à 12h33

«Quand on me demande d'où je viens, je sais que je n'aurai pas la job»

Salim Kerdougli a obtenu des jugements du Tribunal des droits de la personne contre les entreprises La Vie en Rose et GE, dont les représentants lui ont posé une question sur l'origine de son nom en entrevue d'embauche.

 

LA PRESSE

SUZANNE COLPRON
La Presse

Salim Kerdougli se fait appeler Sam Kerdougli. Ce n'est pas pour le plaisir de se faire appeler Sam. C'est pour éviter de subir des préjugés et de la discrimination à l'embauche.

Salim, ce n'est pas un nom occidental, explique-t-il. « Si je dis que je m'appelle Salim Kerdougli, on ne va même pas me convoquer en entrevue à cause de mon origine ethnique, c'est sûr et certain. » Et Sam Kerdougli ? « Ça peut être hongrois ou autrichien... »

Au Québec, la discrimination dans l'accès à l'emploi des candidats d'origine maghrébine est réelle. Selon Statistique Canada, le taux de chômage chez les Québécois originaires du Maghreb est de 11,5 %, comparativement à 5,6 % pour l'ensemble de la population.

Salim Kerdougli, contacté sur Facebook, a accepté de nous accorder une entrevue. Pour raconter son histoire, bien sûr. Mais aussi pour faire taire les mauvaises langues. Celles qui disent qu'il abuse du système et qu'il se plaint pour rien.

 

Depuis que les médias ont rapporté sa victoire contre La Vie en Rose, condamnée à lui verser 5000 $, on le traite de « profiteur » et de « pleurnicheur » sur les réseaux sociaux. Rien pour calmer son sentiment d'injustice.

 

Source et suite de l'article : 

http://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/201804/23/01-5162076-quand-on-me-demande-dou-je-viens-je-sais-que-je-naurai-pas-la-job.php

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Replies 53
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Et bien personnellement lorsqu'une personne me donne son nom et qu'il est évident que ce n'est pas un nom "d'ici" je lui pose quasi systématiquement la question pour savoir de quelle origine elle est.

qwintine s'emmerdait alors il a sorti un vieux débat juste pour ch**r une fois de plus sur le Québec  

MATHIEU BOCK-CÔTÉ  Mercredi, 11 avril 2018 05:00MISE à JOUR  Mercredi, 11 avril 2018 05:00 Dès qu’il est question de discrimination, notre société perd la tê

Posted Images

  • Habitués
Mercredi, 11 avril 2018 05:00MISE à JOUR  Mercredi, 11 avril 2018 05:00

Dès qu’il est question de discrimination, notre société perd la tête. Elle veut voir du racisme ou du sexisme partout et ne cesse de s’imaginer qu’elle persécute les minorités.

On l’a encore vu la semaine passée quand on a appris que le très militant Tribunal des droits de la personne avait condamné l’entreprise la Vie en Rose à verser 5000 $ à Salim Kerdougli, un homme d’origine algérienne, parce qu’au moment d’un entretien d’embauche, un des recruteurs lui a demandé d’où provenait son nom de famille.

Politesse

Comme le rapportait La Presse Canadienne, l’homme s’est senti « ébranlé et déstabilisé par la question ». Il s’est senti « insulté et atteint dans sa dignité par la question ».

Houlala ! Une simple marque de courtoisie l’effraie ? Les codes les plus élémentaires de la civilité l’agressent ? Peut-être croit-il lui aussi au mythe du racisme québécois.
Rien n’est plus aimable, pourtant, que de s’intéresser au parcours d’un individu, surtout s’il vient d’ailleurs. On lui demande d’où il vient et on fait ainsi preuve d’intérêt pour son histoire. C’est ainsi depuis l’origine du monde.

Mais c’est désormais interdit.

Au nom de l’antiracisme, on s’interdira l’amabilité, tout comme au nom du féminisme radical, aujourd’hui, on ne prend plus le risque de complimenter une femme. C’est ainsi qu’on fabrique une société aseptisée, où tout le monde est invité à se taire ou à parler comme un formulaire gouvernemental standardisé, parce que tout ce qu’on dit peut être retenu contre soi.

Je l’ai dit, notre société veut voir partout des discriminations à l’endroit des minorités. À tout le moins, on veut l’en convaincre. Elle subit une propagande constante. Sans cesse, on l’accuse de racisme systémique ou de sexisme systémique.

 

Source et suite de l'article ici : 

http://www.journaldemontreal.com/2018/04/11/la-courtoisie-est-elle-raciste

Edited by Deadpool
Modification et rajout source
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 11 minutes, jimmy a dit :

C’est que l’homme ordinaire a compris aujourd’hui qu’il y a un business victimaire et que les médias comme les tribunaux ont un préjugé favorable envers ceux qui se disent opprimés par la majorité.

 

Intéressant ce qu'il dit ... 

... business victimaire ... 

Tiens donc j'ai déjà entendu cela ... francophones minoritaires, anglophones majoritaires

balayons devant notre porte ... l'accueil sera d'autant meilleur.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

En tout cas, cela a confirmer mon intuition ... quand je voyais tous ces algériens, tunisiens, marocains, libanais dans mon réseau de connaissances qui ont un "second" prénom "bien de chez nous". Que dire du Cv avec ce second prénom mais le profil Linkedin ou Facebook avec le prénom "bien de là bas".

 

J'ai bien envide de donner un petit tuyau aux futurs immigrants venu d'ailleurs avec des prénoms disons ensoleillé, réfléchissez déjà avant d'arriver à votre nouveau prénom... Vous gagnerez un peu de temps ....

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a une heure, jimmy a dit :
Mercredi, 11 avril 2018 05:00MISE à JOUR  Mercredi, 11 avril 2018 05:00

Dès qu’il est question de discrimination, notre société perd la tête. Elle veut voir du racisme ou du sexisme partout et ne cesse de s’imaginer qu’elle persécute les minorités.

On l’a encore vu la semaine passée quand on a appris que le très militant Tribunal des droits de la personne avait condamné l’entreprise la Vie en Rose à verser 5000 $ à Salim Kerdougli, un homme d’origine algérienne, parce qu’au moment d’un entretien d’embauche, un des recruteurs lui a demandé d’où provenait son nom de famille.

Politesse

Comme le rapportait La Presse Canadienne, l’homme s’est senti « ébranlé et déstabilisé par la question ». Il s’est senti « insulté et atteint dans sa dignité par la question ».

Houlala ! Une simple marque de courtoisie l’effraie ? Les codes les plus élémentaires de la civilité l’agressent ? Peut-être croit-il lui aussi au mythe du racisme québécois.
Rien n’est plus aimable, pourtant, que de s’intéresser au parcours d’un individu, surtout s’il vient d’ailleurs. On lui demande d’où il vient et on fait ainsi preuve d’intérêt pour son histoire. C’est ainsi depuis l’origine du monde.

Mais c’est désormais interdit.

Au nom de l’antiracisme, on s’interdira l’amabilité, tout comme au nom du féminisme radical, aujourd’hui, on ne prend plus le risque de complimenter une femme. C’est ainsi qu’on fabrique une société aseptisée, où tout le monde est invité à se taire ou à parler comme un formulaire gouvernemental standardisé, parce que tout ce qu’on dit peut être retenu contre soi.

Je l’ai dit, notre société veut voir partout des discriminations à l’endroit des minorités. À tout le moins, on veut l’en convaincre. Elle subit une propagande constante. Sans cesse, on l’accuse de racisme systémique ou de sexisme systémique.

Ce qui est particulier, ici, c’est que le délire de persécution est légitimé par les tribunaux, comme si le droit, aujourd’hui, reposait sur la sociologie victimaire pseudo-scientifique à la mode dans la gauche radicale universitaire.

On ne sous-estimera pas la portée d’un tel jugement. On ne saurait, aujourd’hui, avoir une confiance aveugle dans le système de justice. On justifie aujourd’hui un nombre incalculable de niaiseries au nom des « droits de la personne » mal compris.

Si le droit interdit aujourd’hui la courtoisie, ce n’est pas cette dernière qu’il faut abolir, mais le droit, qu’il faut changer.

De même, il faut apprendre à se méfier de ceux qui prétendent lutter contre le racisme et le sexisme en décryptant l’idéologie qui se cache derrière leurs belles paroles.

Résister

Cela dit, on l’a vu sur les réseaux sociaux, le commun des mortels s’est étouffé d’indignation en apprenant que le tribunal avait donné raison au plaignant. C’est que l’homme ordinaire a compris aujourd’hui qu’il y a un business victimaire et que les médias comme les tribunaux ont un préjugé favorable envers ceux qui se disent opprimés par la majorité.

On est même en droit de penser que l’homme ordinaire en a marre, qu’il se sent extorqué, et qu’il rêve du jour où on mettra fin au règne de la pleurniche. Mais quel politicien l’entendra ?

 

Je suis ébahi quand j'entend dans ces médias d'icite qu'on applaudi les juges américains qui bloquent Trump :trump-colere: qui tiens des propos semblables à MBC et signe des arrêté mettent en pratique sa pensée ... mais apparement, ici c'est bien vu de le tenir, c'est tendance dans certains salon car le contexte est "si spécifique". 

 

Adorable cet art du double langage, de bienveillance de façade ...

 

La réthorique xénophobe, extrême-droitiste irons nous jusqu'à dire fascisante voir totalitaire aime jouer de ces deux artifices:

  1. Le pouvoir judiciaire qui par son indépendance des autres pouvoirs (merci la démocratie) est vu comme corrompu ou une menace car justement il recarde ou contre balance les excès du législatif et de l'exécutif. Il ramène à un juste milieu, balancé (ah la fameuse balance de la justice) et la raison. Il devient dans la réthorique totalitaire et fasciste une menace.
  2. Une culture "bien de chez nous" supérieure aux autres, plus pure, "plus" meilleure ... sorte de dogme que l'on ne peut contester, il est inconcevable d'oser penser remettre en question. Conséquence directe, le multiculturalisme est vu comme une menace à la pureté de la culture et in fine de la nation.

Inspirant tout cela .... :huh:

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

oui les méchants Québécois racistes  ^_^ puis ça n'existe nul part ailleurs sur la planète la discrimination, seulement icitte. 

 

personne engage des 'noms pas Québécois' c'est pour ça qu'il y a 100% de chômage chez les Maghrébins et les autres nationalités. 

 

Il y a que les Tremblay qui travaillent icitte. 

 

ah et en passant, moi aussi je me suis déjà fais demander d'où je venais en entrevue, vu que j'avais un accent :lol: J'aurais dû le poursuivre tiens lâ lâ  

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Et bien personnellement lorsqu'une personne me donne son nom et qu'il est évident que ce n'est pas un nom "d'ici" je lui pose quasi systématiquement la question pour savoir de quelle origine elle est.

 

C'est une question d'intérêt envers la personne tout simplement et c'est souvent un moyen de briser la glace aussi.

 

En voyage il m'est arrivé de me faire poser la question et je ne me suis pas sentit offensé par cela.  

 

Mais il est bien plus pratique de prendre des raccourcis et de crier au racisme,  de faire des tempêtes dans des verres d'eau,  de prétendre que c'est forcément pour cela qu'il n'a pas eu l'emploi et non pas parce que son attitude est nulle à ch**r.  

 

Il ne veut pas faire d'argent mais réclame des sommes tout de même assez importantes.

 

Bref.  Sam "Salim" bonne chance pour la suite parce que maintenant les employeurs ne demanderont pas aux candidats d'où ils viennent ... ils iront au pif.   

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 2 minutes, Lilideslacs a dit :

Et bien personnellement lorsqu'une personne me donne son nom et qu'il est évident que ce n'est pas un nom "d'ici" je lui pose quasi systématiquement la question pour savoir de quelle origine elle est.

 

C'est une question d'intérêt envers la personne tout simplement et c'est souvent un moyen de briser la glace aussi.

 

En voyage il m'est arrivé de me faire poser la question et je ne me suis pas sentit offensé par cela.  

 

Mais il est bien plus pratique de prendre des raccourcis et de crier au racisme,  de faire des tempêtes dans des verres d'eau,  de prétendre que c'est forcément pour cela qu'il n'a pas eu l'emploi et non pas parce que son attitude est nulle à ch**r.  

 

Il ne veut pas faire d'argent mais réclame des sommes tout de même assez importantes.

 

Bref.  Sam "Salim" bonne chance pour la suite parce que maintenant les employeurs ne demanderont pas aux candidats d'où ils viennent ... ils iront au pif.   

 

surtout que là, des employeurs qui vont faire un peu de recherche avant de passer des entrevues, ils vont voir son nom partout =4 poursuites. Ils voudront même pas l'inviter à passer les entrevues.

 

Bravo champion

Edited by Automne
Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, Automne a dit :

surtout que là, des employeurs qui vont faire un peu de recherche avant de passer des entrevues, ils vont voir son nom partout =4 poursuites. Ils voudront même pas l'inviter à passer les entrevues.

 

Bravo champion

Il est black-listé maintenant. Ca va lui coller à la peau.

 

« J'entends trop souvent : "Moi, j'aime pas les Arabes, mais toi, t'es correct." Faut arrêter ça. »

 » » » Les Arabes sont souvent discriminés partout en occident. On se demande souvent pourquoi...

 

Edited by Guest
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 42 minutes, Ivy Bijou a dit :

« J'entends trop souvent : "Moi, j'aime pas les Arabes, mais toi, t'es correct." Faut arrêter ça. »

 » » » Les Arabes sont souvent discriminés partout en occident. On se demande souvent pourquoi...

Ce genre de généralisation est à vomir

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
  • Habitués
il y a 16 minutes, kuroczyd a dit :

 

Ah la DH, pseudo tabloid ... n'a d'inétrêt que la partie Dernière Heure les sports pour les footeux ... un ersatz du journal l'Equipe ... ils ont même tenté de mettre des pitounes avec la section babe du jour ... mais ça vaut pas le The Sun du Royaume-Unis

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 10 minutes, seba666 a dit :

 

https://www.monde-diplomatique.fr/2017/03/BELKAID/57273

 

"le taux de chômage particulièrement important au sein de la population active d’origine maghrébine : 20 % à 30 % selon les estimations, c’est-à-dire trois à cinq fois plus que la moyenne de la province"

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 17 minutes, qwintine a dit :

 

https://www.monde-diplomatique.fr/2017/03/BELKAID/57273

 

"le taux de chômage particulièrement important au sein de la population active d’origine maghrébine : 20 % à 30 % selon les estimations, c’est-à-dire trois à cinq fois plus que la moyenne de la province"

 

http://www.leconomiste.com/flash-infos/belgique-plus-de-25-de-chomage-chez-les-maghrebins

"Les Maghrébins affichent le plus fort taux de chômage (25,5%) en Belgique. C’est ce qui ressort du 2e "Monitoring socio-économique" publié mardi, qui indique que le chômage ne touche que 8,5% des Belges. "

Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, seba666 a dit :

 

http://www.leconomiste.com/flash-infos/belgique-plus-de-25-de-chomage-chez-les-maghrebins

"Les Maghrébins affichent le plus fort taux de chômage (25,5%) en Belgique. C’est ce qui ressort du 2e "Monitoring socio-économique" publié mardi, qui indique que le chômage ne touche que 8,5% des Belges. "

http://www.dhnet.be/actu/belgique/de-wever-je-n-ai-jamais-rencontre-un-migrant-asiatique-qui-se-dise-victime-de-racisme-551076a735707e3e94105c24

 

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Leanatan
      Bonjour à tous,
      n'ayant pas pu rejoindre le Québec, la maison que nous avions loué est disponible pour une reprise de bail/nouveau bail.
      La maison est située dans le quartier Duberger à Québec.
      Frigo, poêle et table de cuisine avec 4 chaises fournis, la maison a été rénovée en 2014.
       
      L'annonce Kijiji est ici :
      https://www.kijiji.ca/v-appartement-condo/ville-de-quebec/maison-a-louer-duberger-poele-frigo-table-en-cadeau/1525083774
       
      L'annonce sur le site du propriétaire est ici:
      http://immeublesplus.ca/details-2410-rue-des-alpes/
       
      N'hésitez pas à me contacter (ou contacter le propriétaire) si vous avez des questions !
       
      Les photos sont ici:
      Façade:

       
      Terrasse couverte:

       
      Cuisine:

       
      Cuisine-Salon:

       
      Salon:

       
      Chambre 1:

       
      Chambre 1:

       
      Chambre 2:

       
       Chambre 2:

       
      Chambre 3:

       
      Chambre 3:

       
      Salle de bain:

       
      Salle de bain:

       
      Cours arrière avec piscine:

       
      Salon sous-sol:

       
      Salon sous-sol:

       
      Remise:

       
      Remise:

       
      Cours:

       
      Cours:

    • By SKYTEK
      Bonjour, je suis titulaire d'un Baccalauréat Maintenance des équipement industriels et du Permis B en France, mais rien a voir j'ai envie de faire un CAP Commerce en alternance c'est a dire 3 semaines par mois en entreprise avec 1 semaines d'école du moins pour le processus normal qu'il y a en France. Mais j'aimerais le faire au Quebec car c’était toujours un endroit où j'ai voulu habiter et travailler car mon amour pour ce pays est bien plus légitime que celui que je porte pour la France.
       
      Bref, est-ce que ça serait possible ou ça serait complètement different là-bas ?
       
      Oui on m'a toujours dit que je n'avais pas de quoi m’inquiétez et que tout mes rêves sont réalisables donc peut être que celui là en fait partie ? 
    • By prideofgypsies
      Bonjour, je suis sur le point de commencer une procedure de supervisa pour ma mere et je voudrais voir si quelqu'un est déja passé par la. Et je voudrais avoir plus d'infos sur l'assurance qu'ils exigent. 
       
      merci
    • By J_Stone
      Bonjour,

      Je ne sais pas si je publie au bon endroit, mais voilà ma question:

      Je recherche une usine de production, ou entreprise qui se spécialise en jardinage, construction, déco pour la maison un peu dans le style Jardiland (en France) ou Canadian Tire avec espace jardinage sur Montréal (si possible, si non ça peut être un peu éloigné tant que c'est accessible en transports en commun). Je recherche + un job en usine, et non la vente en détail au magasin, genre commis d'entrepôt, ouvrier ou travailleur général. Je pose la question pour ceux qui saurait m'aider ou me donner une piste, j'ai fait le tour de Montréal, je n'ai trouvé que des Canadian Tire, homes dépots, home hardware, ou des magasins indépendants mais qui fabriquent eux même leurs produits et qui ne dépendent pas d'une usine/fabricant.

      Ah et pas la peine de me rediriger vers des sites d'emplois comme Indeed, Facebooks jobs, jobillico, neuvoo, jobboom, randstad, agence de recrutement et autre, j'ai fait le tour également :) je veux vraiment savoir si parmi vous quelqu'un connait une usine/fabricant spécifique dans ce que j'ai cité sur Montréal, si quelqu'un a une réponse ou piste à me donner, ça m'aiderait bcp merci!

      Merci à vous d'avance! 

       
    • By Quebec98
      Bonjour, 
       
      Je me posais une question mais si quelqu'un est millionnaire et qu'il souhaite vivre et donc devenir résident permanent au québec comment fait il?
      Car pour avoir la résidence permanente il faut un métier et donc un diplôme et un diplôme local est le plus approprié, mais si il est millionnaire il peut s'acheter une maison et vivre etc donc comment cela se passe t il? C'est très intriguant, intéressant je trouve.
       
      Merci d'avance pour vos avis.
       
       
      Bonne journée à vous. 
       
    • By maxbuton
      Bonjour,
       
      Je vous explique ma situation:
      Je suis avec ma conjointe ( Québécoise) depuis bientôt 6 ans.
      Je suis venu au Québec avec un visa JP depuis maintenant 1 an et 3 mois, il se fini en juin 2021.
      Nous avons envoyé une demande de parrainage en juin dernier.
       
      Cette semaine j'ai eu une offre d'emploi, qui me propose un meilleur salaire, de meilleur condition.
      Ma question est la suivante:
      Comment faire pour changer d'employeur ? 
      En sachant que n'aillant pas eut de retour sur ma demande de parrainage je peux pas faire de demande de permis ouvert, je ne peux pas changer d'employeur en gardant ma JP car je n'ai pas de raison valable aux yeux du gouvernement, je ne peux pas faire deux fois une JP.
       
      Je sais pas si je peux annuler mon visa, partir un mois pour en valider un nouveau et revenir ? et si oui, cela auras-t-il un impact sur ma demande de parrainage ?
    • By alexestvs
      Bonjour, 
       
      Je suis étudiant cette année de McGill et ait mes cours le soir vers 00H heure française, ce qui n'est pas simple pour les suivre.
      J'ai vu que l'entrée sur le territoire pour étudier à des fins non discrétionnaire comporté le décalage horaire importante qui empêcherait de suivre les cours en ligne en direct, pensez-vous que je puisse entrer au Canada dû à cela?
      Merci d'avance!
    • By ismaas2002
      on vient de me notifier que je suis acceptée en tant que personne protégée au Canada. en tant que personne protegee on m'a dit que je peux lancer la demande de resident permanent (RP).
      lorsque j'ai voulu m'inscrire a la RAMQ on m'a demande un CSQ. Que dois-je faire maintenant, je fais la demande de CSQ ?, je pensais que pour les demandeurs d'asile c’était pas obligatoire la CSQ
      en effet si on regarde la paragraphe "ET ensuite"  du dossier (https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/demande/formulaires-demande-guides/guide-5205-demande-residence-permanente-presentee-canada-personnes-protegees-refugies-convention.html#5205F7) expliquant la demarche a suivre pour demander un RP pour une personne protegee, on voit qu'on peut s'en passer du CSQ.
      Supposant qu'il faut le CSQ avant le RP ou sont les formulaires a remplir 
      si je n'ai pas besoin de CSQ comment faire alors pour la RAMQ.
    • By virginiaz67
      Bonjour à tous et toutes, je compte faire une demande d'admission pour un programme de maîtrise pour 2021.
      Je vais faire mon demande de passeport d'ici quelques jours voir début septembre. Cependant ma compagne et moi risquons de divorcé au cours de l'année.
      Est ce que le fait que sur mon passeport futur le fait d'être marié peut posé un problème par la suite ?  au moment du CAQ, même de l'arrivée sur le sol, ou même de l'admission a une université si le divorce est prononcé ? 
      Si toutefois on reste marié mais que je pars seule, faudra t il quand même prouver une capacité financière pour 2 ou juste pour moi-même ? 
       
      Merci de vos réponses 
    • By GastonLebeurre
      Bonjour à tous,
       
      J'aimerais partager le projet d'immigration sur lequel ma copine et moi travaillons, pour idéalement avoir des retours d'expérience de personnes ayant eu le même cheminement.
      D'abord, le contexte : ma copine est vietnamienne, je suis français, nous sommes ensemble depuis 3 ans et vivons ensemble depuis 2 ans à Hanoi. Nous sommes en train de collecter tous les documents / certificats / tests de langue nécessaires pour postuler en tant que travailleurs qualifiés dans le cadre de l'obtention d'un visa de résidence permanente au Canada.

      L'idée est d'y aller en deux temps :
      1. à court/moyen terme : immigrer au Canada (en mode "couple" puisque nous pouvons prouver notre résidence commune pendant plus d'un an) > nous sommes très intéressés par une ville en particulier dans laquelle nous aimerions prendre nos marques et travailler (et a priori y rester 1-4 ans, le temps également que le niveau de français de ma copine atteigne le niveau B2/C1 via des cours sur place)
      2. à moyen/long terme (et si nos plans n'ont pas changé d'ici là, si nous sommes prêts à quitter la ville dans laquelle nous nous serons installés au Canada) : immigrer au Québec > l'idée serait de s'y rendre une fois que ma copine aurait le niveau de français suffisant permettant son intégration
       
      D'après nos recherches, c'est en théorie possible car il est indiqué qu'un résident permanent du Canada bénéficie des mêmes droits qu'un citoyen et peut donc s'installer au Quebec (à l'exception des migrants étant passés par une "nomination provinciale"). Nous sommes cependant perplexes car il nous semble que cela rend caduque le fait même d'avoir un système d'immigration propre au Quebec (s'il suffit d'immigrer au Canada puis de changer de province une fois que la procédure est terminée).
      Si cela était possible, nous tenterions directement de migrer au Quebec mais le niveau de français de ma copine semble disqualifiant et le processus semble également bien plus long et complexe depuis la dernière réforme. Mais en réalité, si nous tentons le Québec, je risque d'être le seul de nous deux à avoir le nombre de points suffisants alors que dans le système canadien, nous devrions tous deux remplir les critères et augmenter nos chances d'être acceptés ensemble.

      Je précise que l'étape 1 de notre plan n'est pas juste une étape transitoire en prévision de l'étape 2 : nous serions prêts à rester au Canada "hors Quebec" et c'est une option qui nous motive réellement. C'est juste que la perspective d'être au Quebec nous attire encore plus, et nous sommes prêts à décaler l'échéance.

      Voila, j'espère avoir bien décrit notre situation : nous avons fait des recherches et trouvé des vieux messages de gens ayant eu des expériences similaires mais nous craignons que beaucoup de ces informations soient obsolètes avec la nouvelle réforme, et nous apprécierions vraiment d'avoir d'autres informations à ce sujet.

      Merci d'avance et bonne journée.
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines