Jump to content

Le Québec peine à retenir ses immigrants francophones


Recommended Posts

  • Replies 262
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Bien sûr, c'est exactement cela. Le Québec estime fournir un énorme travail de recrutement et de rétention de travailleurs qualifiés. Ce n'est pas pour que les autres provinces profitent du produit fi

@jimmy  je suis les interventions depuis quelques jours sur ce fils, et j'ai remarqué ta citation issue de la déclaration de Jacques Parizeau après le référendum de 1995 : « Battu par l’argent et le v

Imposer une condition pour que l'immigrant reste au Québec c'est comme imposer à une personne qui désire divorcer avec quelqu'un d'y rester avec cette personne encore plus de temps "forcée". Bref, aut

Posted Images

  • Habitués

J'ai moi même quitté le Québec pour l'Ontario (il y a 2  mois) mais pour d'autres raisons, le province Québécoise étant Francophone mais beaucoup de postes qualifiés exigent un niveau d'anglais pour la plupart du temps "fonctionnel", en outre quand on a un niveau d'anglais médiocre on comprend vite que même si on décroche le poste dans le domaine qu'on souhaite, la carrière sera plafonné. Il faut donc se remettre en Question et on comprend rapidement qu'il va falloir traiter ses lacunes en anglais, moyen le plus efficace: l'immersion! Province la plus proche du Québec (le territoire Canadien étant immense se rendre en BC prendrait plus d'une semaine en voiture, de quoi renoncer...) avec l'économie la plus dynamique? L'Ontario.

 

D'autant qu'ici (région de Niagara) beaucoup de minorités Francophones (de quoi pouvoir s'expliquer quand on a des problèmes précis à traiter) et la possibilité d'avoir des cours d'anglais gratuitement quand on est RP... bref l'immersion à l'anglaise se fait, peut être pas toujours aussi rapidement qu'on le souhaiterait mais le progrès est là! Seulement voilà, pendant cette immersion on ne s'arrête pas de vivre uniquement pour l'apprentissage de la langue, on fait des connaissances, la routine s'installe et on se rencontre que l'endroit est agréable... alors forcément après on a un peu de mal à envisager un retour au Québec!

 

Cependant je considère à titre personnel que la défense de l'identité (je parle pour les "Québécois de souche") et de la langue Française me paraît fondamentale, plus importante que la situation économique, car quand celle ci est détruite ou à l'agonie la chose devient irréversible à tout jamais, l'histoire n'est pas un long fleuve tranquille, les peuples (au sens noble du terme) doivent lutter pour leur survie identitaire, linguistique et leur rayonnement à travers le monde, le tribunal de l'histoire est impitoyable! En outre je peux comprendre les "Québécois de souche" 

Edited by guillaumer62
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
 

 

 

 

 

 

 

J'ai moi même quitté le Québec pour l'Ontario (il y a 2  mois) mais pour d'autres raisons, le province Québécoise étant Francophone mais beaucoup de postes qualifiés exigent un niveau d'anglais pour la plupart du temps "fonctionnel", en outre quand on a un niveau d'anglais médiocre on comprend vite que même si on décroche le poste dans le domaine qu'on souhaite, la carrière sera plafonné. Il faut donc se remettre en Question et on comprend rapidement qu'il va falloir traiter ses lacunes en anglais, moyen le plus efficace: l'immersion! Province la plus proche du Québec (le territoire Canadien étant immense se rendre en BC prendrait plus d'une semaine en voiture, de quoi renoncer...) avec l'économie la plus dynamique? L'Ontario.

 

D'autant qu'ici (région de Niagara) beaucoup de minorités Francophones (de quoi pouvoir s'expliquer quand on a des problèmes précis à traiter) et la possibilité d'avoir des cours d'anglais gratuitement quand on est RP... bref l'immersion à l'anglaise se fait, peut être pas toujours aussi rapidement qu'on le souhaiterait mais le progrès est là! Seulement voilà, pendant cette immersion on ne s'arrête pas de vivre uniquement pour l'apprentissage de la langue, on fait des connaissances, la routine s'installe et on se rencontre que l'endroit est agréable... alors forcément après on a un peu de mal à envisager un retour au Québec!

 

Cependant je considère à titre personnel que la défense de l'identité (je parle pour les "Québécois de souche") et de la langue Française me paraît fondamentale, plus importante que la situation économique, car quand celle ci est détruite ou à l'agonie la chose devient irréversible à tout jamais, l'histoire n'est pas un long fleuve tranquille, les peuples (au sens noble du terme) doivent lutter pour leurs survie identitaire, linguistique et leur rayonnement à travers le monde, le tribunal de l'histoire est impitoyable! En outre je peux comprendre les "Québécois de souche" 

Je te remercie Guillaumer62 du respect avec lequel tu expliques et comprend très bien la lutte des Québécois pour leur survie culturelle et linguistique.

Plusieurs sur ce forum n'y comprennent rien et même s'en moquent

 

Alors de toi je vais probablement avoir une réponse intelligente a une question qui m'a toujours intrigué au sujet des immigrants francophone qui vont vivre au Canada Anglais

 

Je comprend parfaitement que la bas votre vie se passe bien, des amis, des connaissances, des naissances, des projets...et donc vous avez du mal a entrevoir un retour au Québec

Tout ca est parfaitement compréhensible

 

Sauf que......

Êtes vous conscient que vos descendants, peut-être pas la deuxième mais statistiquement certainement la troisième génération ne diront plus un traitre mot de français ?

 

Et voyez, chers lecteurs de ce post c'est la tout le problème, c'est la toute la dynamique qui nous anime au Québec. 

Le ROC c'est un pays étranger. C'est une façon de vivre, une culture différente, pas meilleure, pas moins bonne, différente....ou étrangère si vous préférez

Donc un Québécois francophone qui ''immigre'' au Canada anglais et bien il est bien conscient que ca en est fini pour sa descendance de la vie francophone, de la culture francophone, de la façon de vivre francophone.

 

Ca prend des Québécois bien...disons ''spécial"pour faire ca. Ce sont des gens pour qui leur parents ne leur ont pas appris la fierté, le respect de nos ancêtres qui ont lutté pour notre survie

 

''Je me souviens'' sur les plaques d'immatriculation, ca veut dire quelque chose

 

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

en parlant du français ailleurs.. :

 

Les jeunes Franco-Manitobains mal à l'aise de parler avec les Québécois

Publié aujourd'hui à 17 h 24

Les jeunes Franco-Manitobains sont mal à l'aise de parler avec les Québécois, a souligné Justin Johnson, président du Conseil jeunesse provincial (CJP) qui prenait la parole lors des consultations pancanadiennes sur les langues officielles qui se sont tenues mercredi à Saint-Boniface.

Un reportage de Christine CharestTwitterCourriel

La directrice générale du CJP, Roxane Dupuis, affirme même que beaucoup de jeunes « se font traiter d'anglophones » et « se font dire que leur français n'est pas assez bon » à cause de leur accent lorsqu'ils parlent avec des Québécois.

Cette insécurité linguistique pousse beaucoup de jeunes à passer à l'anglais pour éviter les commentaires désagréables, alors que la communauté franco-manitobaine s'affaire à favoriser les occasions pour les jeunes de s'afficher en tant que francophones auprès d'autres francophones en voyageant ailleurs au pays.

Déjà que les jeunes sont conscients du standard radio-canadien véhiculé dans les médias et ça rend insécurisant pour eux d'utiliser leur accent. Le moins on entend le nôtre, le plus on s'attend à être marginalisé lorsqu'on l'utilise.

Roxane Dupuis, directrice générale, CJP

Pour Roxane Dupuis, c'est le rôle des médias de faire valoir la beauté des accents pour permettre un sentiment de fierté au sein des francophones canadiens hors Québec.

« Un standard omniprésent dans les médias, ça empêche de pouvoir saisir la beauté et la richesse des accents, dit-elle. Pour plusieurs, c'est à force de les entendre qu'on en remarque la beauté et ça passe par les médias. »

Randy Boissonnault, le secrétaire parlementaire de la ministre du Patrimoine canadien, qui présidait la consultation à Saint-Boniface a admis que les médias avaient une part de responsabilité à refléter la diversité des accents francophones au Canada.

Les consultations pancanadiennes sur les langues officielles se poursuivront jeudi avec les communautés francophones de la Saskatchewan.

 

http://ici.radio-canada.ca/regions/manitoba/2016/07/06/009-francophone-francais-franco-manitoba-quebecois-accent-diversite-anglophones.shtml

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
 

 

Le Québec n'a jamais signé la constitution canadienne justement 

 

Et le document (qui n'est pas de la foutaise) ben vous l'avez signé lui

 

Maintenant libre a vous d'encourager les crosseurs...et je vois que vous n'avez aucun problème a encourager les crosseurs.

 

De toute façon j'aime mieux que les crosseurs déménage en Ontario...ils seront entre copains crosseurs aussi.

On gardera au Québec les gens qui ont a coeur le Québec

 

 

 

 

 

 

 

Tu m'as manqué mon CHUM!!

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
 

 

Sauf que......

Êtes vous conscient que vos descendants, peut-être pas la deuxième mais statistiquement certainement la troisième génération ne diront plus un traitre mot de français ?

 

Et voyez, chers lecteurs de ce post c'est la tout le problème, c'est la toute la dynamique qui nous anime au Québec. 

Le ROC c'est un pays étranger. C'est une façon de vivre, une culture différente, pas meilleure, pas moins bonne, différente....ou étrangère si vous préférez

Donc un Québécois francophone qui ''immigre'' au Canada anglais et bien il est bien conscient que ca en est fini pour sa descendance de la vie francophone, de la culture francophone, de la façon de vivre francophone.

 

Ca prend des Québécois bien...disons ''spécial"pour faire ca. Ce sont des gens pour qui leur parents ne leur ont pas appris la fierté, le respect de nos ancêtres qui ont lutté pour notre survie

 

''Je me souviens'' sur les plaques d'immatriculation, ca veut dire quelque chose

 

 

 

 

Je doute fort que les immigrants de 1 ère génération se préoccupent de la langue que leurs petits (petits) enfants vont parler.  Faut pas oublier que pour de nombreux immigrants ni le francais ni l'anglais n'est la langue maternelle. Les préoccupations majeures dans les premières années c'est s'assurer que les besoins des enfants sont satisfaits, trouver un travail de préférence qui correspond à ses compétences, s'adapter a la culture nord américaine etc...

Les immigrants que je connais qui parlent et respirent culture québécoise sont ici depuis plus de 10 ans en moyenne. Ils ont d'une façon ou d'une autre réussi leur immigration. Ils ne sont plus préoccupés "à assimiler les nouveaux paradigmes économiques et professionnel"

Il a été soient dit sur ce forum qu'une bonne intégration passe par un travail mais l'idée qui ressort de certains postes c'est que l'immigrant sélectionné par le Québec doit avant même de s'assurer que ses besoins sont satisfaits, développer un amour profond pour le Québec. C'est pas un peu trop demander?

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
 

 

Je doute fort que les immigrants de 1 ère génération se préoccupent de la langue que leurs petits (petits) enfants vont parler.  Faut pas oublier que pour de nombreux immigrants ni le francais ni l'anglais n'est la langue maternelle. Les préoccupations majeures dans les premières années c'est s'assurer que les besoins des enfants sont satisfaits, trouver un travail de préférence qui correspond à ses compétences, s'adapter a la culture nord américaine etc...

Les immigrants que je connais qui parlent et respirent culture québécoise sont ici depuis plus de 10 ans en moyenne. Ils ont d'une façon ou d'une autre réussi leur immigration. Ils ne sont plus préoccupés "à assimiler les nouveaux paradigmes économiques et professionnel"

Il a été soient dit sur ce forum qu'une bonne intégration passe par un travail mais l'idée qui ressort de certains postes c'est que l'immigrant sélectionné par le Québec doit avant même de s'assurer que ses besoins sont satisfaits, développer un amour profond pour le Québec. C'est pas un peu trop demander?

 

 

Je comprend ce que tu veux dire.

 

Cependant il faut se rappeler que la plupart du temps ces gens ont été sélectionné par le Québec JUSTEMENT parce qu'ils parlaient français

 

Alors il y a quelqu'un la dedans (le peuple Québécois) qui se fait fourrer dans le deal 

On te fait rentrer dans le pays parce que tu parles français, ce qui de notre point de vue Québécois aidera a assurer notre pérennité linguistique et culturelle.....pis une fois rentré ils nous disent '' tsé on s'en fout pas mal de ta langue, ce n'est même pas notre langue maternelle....en fait on en a rien crisser que nos descendants parlent anglais et vivent en anglais et ne consomment que de la culture anglo-américaine''

 

Comme je disais, y a pas quelqu'un (le peuple Québécois) qui se fait fourrer la ?

 

Mon point depuis le départ de cette discussion, et depuis des années ou cette discussion a lieu a ce sujet, mon point a toujours été le même: vous voulez vivre en anglais, vous rêvez de la culture anglo-américiane, ou comme évoqué ici vous en avez rien a cirer de vivre ou non en français : bravo pour vous. Alors ne profitez pas du fait que le Québec facilite l'immigration de francophone pour rentrer ''in America''. Laissez la place a ceux qui veulent vraiment vivre le Québec français. Faites votre demande d'immigration ailleurs qu'au Québec, dans une autre province canadienne et retrouvez vous en compétition avec des Sri Lankais, des Indiens, des Taiwannais 10 fois plus qualifiés que vous...et qui eux parlent déjà anglais.

 

La vous allez me dire : ''oui mais, en tant que francophone on a bien moins chance d'être sélectionné au Canada anglais'' 

 

Et je vous répond: ben justement, c'est ca le deal , t'es facilement sélectionné par le Québec parce que tu parles français...vient pas nous dire une fois rentré que tu en as rien cirer du français.

 

Ça tu vois, ce n'est pas trop demander

 

 

 

 

Edited by jimmy
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

J'ai peut être pas tout lu mais en définitive, vous suggérez quoi à un immigrant qui cherche du travail pendant un an au Quebec et il trouve rien? Il se met sur le BS?

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
 

J'ai peut être pas tout lu mais en définitive, vous suggérez quoi à un immigrant qui cherche du travail pendant un an au Quebec et il trouve rien? Il se met sur le BS?

xxxx

 

Comme si parler et vivre en français veut dire que tu seras sur le BS...et ca sous-entend que si il déménage au Canada anglais ben la il trouvera du travail tout de suite et ne sera donc jamais sur le BS

 

xxxxx

 

Reste dans to network system specialist....ca te va bien

 

 

 

Edited by Deadpool
Règle #3 Les discussions se font dans le respect de l'autre
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

J'ai peut être pas tout lu mais en définitive, vous suggérez quoi à un immigrant qui cherche du travail pendant un an au Quebec et il trouve rien? Il se met sur le BS?

Tu ne peux pas "rien" trouver : si c est le cas il y a un pb avec toi quelque part. Tu peux ne pas trouver un métier que tu espérais, un métier où il faut faire ses prévues ou au pire au début un boulot alimentaire. Le problème d aujourd'hui c est qu on veut tout, tout de suite. Comme me l avais dit une connaissance qui est passé par un camp de réfugiés il y a 30 ans, ce que demandent les migrants (au sens large) et ce qu'ils obtiennent de suite est inimaginable par rapport à ce qui se passait à son époque.

Je connais (même sur ce forum) des immigrants d Afrique subsaharienne arrivés il y a moins de trois ans. Au début le mari a travaillé dans un call centre puis a fini par trouver un boulot de consultant dans son métier. Au printemps dernier, ils ont acheté une maison... Après, si tu parles bien anglais et que tu trouves une bonne opportunité dans une autre province, ce serait illogique de ne pas tenter sa chance. Mais il faut se dire que la merveilleuse situation des provinces anglophones vs le Québec raciste, c est souvent de la poudre aux yeux. Il ne faut pas se le cacher.

Comme c est bien dit au dessus, pour beaucoup venir au Québec c est 'venir en Amérique' et ils ne comprennent pas (ou feignent de ne pas comprendre) la situation de la francophonie en Amérique du Nord d où des réactions hallucinantes empreintes d ignorence de certains.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
 

 

 

 

Je connais (même sur ce forum) des immigrants d Afrique subsaharienne arrivés il y a moins de trois ans. Au début le mari a travaillé dans un call centre puis a fini par trouver un boulot de consultant dans son métier. Au printemps dernier, ils ont acheté une maison...

 

...et des histoires comme ca il y en a des centaines au Québec

Mon meilleur ami, immigrant...et pas de race blanche, il a trimé dur....il est aujourd'hui prof d'université...gros salaire, gros fond de pension

 

Et il y a aussi des histoires ou ca marche pas. Mais moi mon point c'est que ce n'est pas la faute du méchant Québec raciste.

On le voit chez les gens, on le voit a leur attitude, a leur comportement

 

Tiens regardez plus haut le commentaire minable de Ornella89...on le voit d'avance, ca marchera pas, elle va profiter de la générosité des Québécois pour rentrer ''In America'' puis elle va foutre le camp au Canada Anglais....avec son Network Specialist et elle va écrire sur le forum que c'est la faute des Québécois...on le sent a dix mille lieux que c'est ca qui va arriver.

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

T'es dur là :)

Le pb c est que les gens basent leur connaissances sur leur futur pays sur des oui-dires parfois très partiaux qui se veulent generalisateurs.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
 

 

...et des histoires comme ca il y en a des centaines au Québec

Mon meilleur ami, immigrant...et pas de race blanche, il a trimé dur....il est aujourd'hui prof d'université...gros salaire, gros fond de pension

 

Et il y a aussi des histoires ou ca marche pas. Mais moi mon point c'est que ce n'est pas la faute du méchant Québec raciste.

On le voit chez les gens, on le voit a leur attitude, a leur comportement

 

Tiens regardez plus haut le commentaire minable de Ornella89...on le voit d'avance, ca marchera pas, elle va profiter de la générosité des Québécois pour rentrer ''In America'' puis elle va foutre le camp au Canada Anglais....avec son Network Specialist et elle va écrire sur le forum que c'est la faute des Québécois...on le sent a dix mille lieux que c'est ca qui va arriver.

 

 

 

Je ne sais pas trop comment faire pour citer plusieurs messages donc je vais répondre a celui.

 

On est d'accord la qu'on ne parle pas des gens qui avant même d'envoyer leur demande de CSQ savaient qu'ils n'allaient pas habiter au Québec.

 

Le point que j'essayais de faire plus haut c'est que ça prend du temps lorsqu'on arrive dans un nouveau pays de se sentir un avec la culture du pays.  Et pendant ces premières années pleins de doutes, de questionnement, on a le droit de se dire je fais voir si l'herbe est plus verte chez les anglophones.  J'aimerai bien combien de temps ça a pris a ton meilleur ami pour se sentir Québécois, pour ce dire je comprends assez le Quebec pour être d'accord avec ses aspirations indépendantistes. Je serai étonnée si c'est arrivé quand il était entrain de trimer dur. 

 

Çà fait des années que je lis les posts sur ce forum et j'ai pas encore lui une réponse satisfaisante a la question qui dit "combien de temps la personne doit rester au Quebec, qu'est ce qu'elle doit faire etc.. avant qu'on considère que son départ est justifié".  Contrairement a Ornella moi je suis ici et je connais des gens qui sont ici depuis des années et sont dans la même situation que Gladiator, mais eux n'ont pas pas de conjoint québécois donc pas vraiment un point d'attache a la culture québécoise.  Alors quand on a fini par faire le tour de "as tu essaye ceci?", "as tu fais cela?"  la dernière chose qui reste c'est "parle tu assez bien anglais pour aller essayer le Canada anglais?".  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
 

 

 

Le point que j'essayais de faire plus haut c'est que ça prend du temps lorsqu'on arrive dans un nouveau pays de se sentir un avec la culture du pays.  Et pendant ces premières années pleins de doutes, de questionnement, on a le droit de se dire je fais voir si l'herbe est plus verte chez les anglophones.  

 

 

Je comprend ce que tu veux dire et apprécie ta réponse.

 

J'aimerais réagir cependant a la partie de ton texte que j'ai mis en citation ici:

Évidemment que lorsque l'on arrive dans un nouveau pays, ca peut et ca va prendre du temps de se sentir un avec la culture du pays, je n'ai pas de problème avec ça.

 

La ou ca me titille c'est que donc ça prend un certain temps de se sentir intégré a la culture locale et donc une de vos solutions c'est d'aller au Canada anglais ou vous devrez encore vous intégrez a une autre culture différente de votre culture originale et de la culture Québécoise.

En d'autres mots vous devrez recommencer une deuxième fois 

 

Ca vous dirais pas de vous intégrer a la première plutôt ?

Me semble que c'est plus logique non ?

 

Et c'est la tu vois que je suis septique; il y a un tel mythe mondial au sujet de la culture et la vie anglo-américaine que je maintiens comme l'article cité plus haut que en fait le Québec était un 3 ième choix; le nirvana c'était les États-Unis, le deuxième choix ce serait le Canada anglais...après tout ca ressemble aux USA.

Et finalement il y a le troisième choix, le Québec...et en plus puisque l'on parle français ce sera plus facile

 

Alors du point de vue des immigrants tout ca est bien correct

 

Du point de vue des Québécois qui se paye avec leurs taxes et impôts un Ministère de l'Immigration, crois tu que c'est tout cool ca ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
 

 

Je comprend ce que tu veux dire et apprécie ta réponse.

 

J'aimerais réagir cependant a la partie de ton texte que j'ai mis en citation ici:

Évidemment que lorsque l'on arrive dans un nouveau pays, ca peut et ca va prendre du temps de se sentir un avec la culture du pays, je n'ai pas de problème avec ça.

 

La ou ca me titille c'est que donc ça prend un certain temps de se sentir intégré a la culture locale et donc une de vos solutions c'est d'aller au Canada anglais ou vous devrez encore vous intégrez a une autre culture différente de votre culture originale et de la culture Québécoise.

En d'autres mots vous devrez recommencer une deuxième fois 

 

Ca vous dirais pas de vous intégrer a la première plutôt ?

Me semble que c'est plus logique non ?

 

Et c'est la tu vois que je suis septique; il y a un tel mythe mondial au sujet de la culture et la vie anglo-américaine que je maintiens comme l'article cité plus haut que en fait le Québec était un 3 ième choix; le nirvana c'était les États-Unis, le deuxième choix ce serait le Canada anglais...après tout ca ressemble aux USA.

Et finalement il y a le troisième choix, le Québec...et en plus puisque l'on parle français ce sera plus facile

 

Alors du point de vue des immigrants tout ca est bien correct

 

Du point de vue des Québécois qui se paye avec leurs taxes et impôts un Ministère de l'Immigration, crois tu que c'est tout cool ca ?

 

 

Tu sais jimmy, dans plein de pays partout dans le monde, y'a des immigrants qui s'assoient complètement sur la culture locale et ne cherchent aucunement à s'y intégrer. Il faut pas aller jusqu'au Québec pour le constater à tous les jours. Dans ces mêmes pays, on constate une grande facilité à ne pas se mêler à la vie locale, à ne pas parler la langue locale et à ne pas s'intéresser à ce qui se passe avec les locaux. Le Québec n'y fait malheureusement pas exception.

 

A mon avis c'est plus un symbole de l'époque dans laquelle nous vivons qu'un dénigrement pur du Québec. On veut absolument tout et on estime que le monde entier nous doit tout sans rien devoir en retour, on veut une job qui paye des millions sans rien faire, on veut une maison immense, une BMW, sans devoir en payer le prix, on rêve de vivre ailleurs mais on est pas prêt à s'intégrer dans ce même ailleurs, et j'en passe.

 

Quant à l'intégration, je pense pas qu'il y a vraiment une durée de présence sur place pour se sentir intégré ou non.

 

Tsé mon ancienne boss est au Québec depuis 20 ans et à chacune de ses phrases, elle trouve toujours l'occasion de dire que la France est tellement plus merveilleuse alors qu'elle y passe 2 semaines par an en vacances et qu'elle y a jamais travaillé dans sa vie. D'ailleurs personne veut travailler dans son équipe, elle a le turn over le plus élevé de toute la boite, c'est pas pour rien non plus.

 

A côté de ça, un gars que j'ai d'embauché dans mon équipe récemment, fraîchement débarqué de son Sénégal natal, ben non seulement il s'est intégré superbement dans l'équipe et dans notre moule de travail à la québécoise, sans jamais venir dire à quelqu'un que c'était mieux avant, qu'on sait pas travailler ou qu'on parle pas un vrai français - mais en plus, il est devenu notre "social prime", toujours à chercher des événements locaux pour sortir toute l'équipe. Il est aussi très curieux d'apprendre et de découvrir (histoire du Québec, écrivains, musiciens, etc...). Ben moi son attitude, je la préfère largement à celle de mon ancienne boss - pourtant on est tous les trois des immigrants, on a juste pas eu la même volonté de se sentir ici chez nous.

 

Bon ce sont 2 anecdotes on s'entend, mais qui je pense illustrent assez bien que l'intégration passe avant tout par la volonté de l'immigrant. Si tu veux pas, les locaux peuvent bien faire tous les efforts du monde, tu t'intégreras pas quoi qu'il arrive. Au passage, tu te diras sûrement que les locaux sont des racistes qui veulent pas de toi. Si tu veux et que ça se voit, c'est déjà pas mal plus facile. Tu tomberas toujours sur des gens qui veulent rien savoir de toi, mais tu en trouveras aussi qui trouveront ça bien cool ton ouverture et ton envie.

 

Je te l'ai déjà dit je pense, mais je suis venu au Québec par choix, pour le français justement. Pour rien au monde, je ne voudrais (re)vivre en anglais (je l'ai déjà fait) - sauf si j'ai une opportunité que je ne peux pas refuser pour aller vivre et travailler ailleurs. Par contre, même si j'ai cette volonté de parler français et de le défendre, tu pourras pas me faire voter "oui" ;) Il me semble pourtant pas que je suis mal intégré, ou que je ne comprends pas les enjeux, ou que je me sens pas bien ici, simplement, dans mon esprit c'est le vivre ensemble, quelle que soit la langue, la culture, la religion, qui prime sur toute autre considération "nationale".

Edited by crazy_marty
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Je ne savais pas que tu avais une boule de cristal Jimmy. 

Ton agressivité ne te donne aucun crédit. J'en ai rien a faire de ce que tu peux penser de moi, j'ai travaillé et je l'ai mérité ce titre. 

 

Ma question est pourtant simple: pour un immigrant (comme Gladiator) qui a vraiment donné du sien on lui conseille quoi? Tu vois ou dans cette question que j'ai pas l'intention de m'installer au Quebec? Tu vois ou dans cette question que je traites les Quebecois de raciste? Arrête un peu tes attaques à deux balles et ton complexe de persécution. Tu fais peur a personne ici. 

 

Tu crois que ça nous fait pas ch**r aussi a nous autres, les immigrants qui passent par la procédure québécoise et direct vont dans le ROC? Tu crois que ça nous rallonges pas les délais surtout a nous autres africains? Le MIDI m'a fait un retour de dossier en 2012, tu m'as vu venir dire sur le forum que c'est parce qu'ils sont racistes? 

Contrairement a toi, je prête pas d'intention aux gens et je sais que le MIDI a des processus à respecter.

 

Arrêtes un peu avec tes conclusions hâtives. Tout comme kuro, j'aime pas ceux qui profitent du système mais je ne vais pas jeter la pierre a quelqu'un comme Gladiator si il voulait renter au pays ou tenter sa chance ailleurs.

Tu veux que les futurs ou nouveaux arrivants te comprennent? C'est une voie à double sens et tes insultes et procès d'intentions n'aident en rien ta cause

Edited by Ornella89
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
 

T'es dur là :)

Le pb c est que les gens basent leur connaissances sur leur futur pays sur des oui-dires parfois très partiaux qui se veulent generalisateurs.

Donc de ma seule question vous tirez une conclusion de l’idée que je me fais du Quebec....

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
 

Donc de ma seule question vous tirez une conclusion de l’idée que je me fais du Quebec....

 

Ma remarque n'est nullement spécifique a ta question. Mais regarde, plus haut ceux qui lancent les articles sur le "racisme" québécois, sur l’état lamentable de ceci ou de cela, ... C'est pour appuyer quelle idéologie derrière ? 

Quelqu'un qui lit une suite d'articles de ce type, il va penser quoi ? Qu'il ne faut surtout pas immigrer ici? Vu que les posts sont très orientés, on va en conclure quoi ?

Regarde celui qui plus haut traitait d'ignorants ceux qui vivent ici au quotidien: tu vois, les conclusions que certains tirent ce ces oui-dires....

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
 

Donc de ma seule question vous tirez une conclusion de l’idée que je me fais du Quebec....

 

Oui mais ta question est tellement typique des gens qui dénigrent le Québec

Comme je disais, dans le contexte des autres messages de ce post, ta question confirme les appréhension et les aprioris de plusieurs ici, c'est a dire : : '' j'ai de la difficulté a m'intégrer, c'est la faute du Québec....donc la solution est d'aller au Canada anglais car la je n'aurai plus de problème et je deviendrai riche en 72 heures''

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Leanatan
      Bonjour à tous,
      n'ayant pas pu rejoindre le Québec, la maison que nous avions loué est disponible pour une reprise de bail/nouveau bail.
      La maison est située dans le quartier Duberger à Québec.
      Frigo, poêle et table de cuisine avec 4 chaises fournis, la maison a été rénovée en 2014.
       
      L'annonce Kijiji est ici :
      https://www.kijiji.ca/v-appartement-condo/ville-de-quebec/maison-a-louer-duberger-poele-frigo-table-en-cadeau/1525083774
       
      L'annonce sur le site du propriétaire est ici:
      http://immeublesplus.ca/details-2410-rue-des-alpes/
       
      N'hésitez pas à me contacter (ou contacter le propriétaire) si vous avez des questions !
       
      Les photos sont ici:
      Façade:

       
      Terrasse couverte:

       
      Cuisine:

       
      Cuisine-Salon:

       
      Salon:

       
      Chambre 1:

       
      Chambre 1:

       
      Chambre 2:

       
       Chambre 2:

       
      Chambre 3:

       
      Chambre 3:

       
      Salle de bain:

       
      Salle de bain:

       
      Cours arrière avec piscine:

       
      Salon sous-sol:

       
      Salon sous-sol:

       
      Remise:

       
      Remise:

       
      Cours:

       
      Cours:

    • By SKYTEK
      Bonjour, je suis titulaire d'un Baccalauréat Maintenance des équipement industriels et du Permis B en France, mais rien a voir j'ai envie de faire un CAP Commerce en alternance c'est a dire 3 semaines par mois en entreprise avec 1 semaines d'école du moins pour le processus normal qu'il y a en France. Mais j'aimerais le faire au Quebec car c’était toujours un endroit où j'ai voulu habiter et travailler car mon amour pour ce pays est bien plus légitime que celui que je porte pour la France.
       
      Bref, est-ce que ça serait possible ou ça serait complètement different là-bas ?
       
      Oui on m'a toujours dit que je n'avais pas de quoi m’inquiétez et que tout mes rêves sont réalisables donc peut être que celui là en fait partie ? 
    • By prideofgypsies
      Bonjour, je suis sur le point de commencer une procedure de supervisa pour ma mere et je voudrais voir si quelqu'un est déja passé par la. Et je voudrais avoir plus d'infos sur l'assurance qu'ils exigent. 
       
      merci
    • By Looooo
      Bonjour. 
      Voilà, j'ai un baccalauréat (français) dans mon pays depuis 2017 mais je ne suis pas arrivé à faire des études au campus avec. Alors maintenant je veux savoir s'il y aurait une possibilité pour moi de venir au Canada et travailler à plein temps ? 
      Merci de m'aider 
      Cordialement. 
    • By Quebec98
      Bonjour, 
       
      Je me posais une question mais si quelqu'un est millionnaire et qu'il souhaite vivre et donc devenir résident permanent au québec comment fait il?
      Car pour avoir la résidence permanente il faut un métier et donc un diplôme et un diplôme local est le plus approprié, mais si il est millionnaire il peut s'acheter une maison et vivre etc donc comment cela se passe t il? C'est très intriguant, intéressant je trouve.
       
      Merci d'avance pour vos avis.
       
       
      Bonne journée à vous. 
       
    • By maxbuton
      Bonjour,
       
      Je vous explique ma situation:
      Je suis avec ma conjointe ( Québécoise) depuis bientôt 6 ans.
      Je suis venu au Québec avec un visa JP depuis maintenant 1 an et 3 mois, il se fini en juin 2021.
      Nous avons envoyé une demande de parrainage en juin dernier.
       
      Cette semaine j'ai eu une offre d'emploi, qui me propose un meilleur salaire, de meilleur condition.
      Ma question est la suivante:
      Comment faire pour changer d'employeur ? 
      En sachant que n'aillant pas eut de retour sur ma demande de parrainage je peux pas faire de demande de permis ouvert, je ne peux pas changer d'employeur en gardant ma JP car je n'ai pas de raison valable aux yeux du gouvernement, je ne peux pas faire deux fois une JP.
       
      Je sais pas si je peux annuler mon visa, partir un mois pour en valider un nouveau et revenir ? et si oui, cela auras-t-il un impact sur ma demande de parrainage ?
    • By alexestvs
      Bonjour, 
       
      Je suis étudiant cette année de McGill et ait mes cours le soir vers 00H heure française, ce qui n'est pas simple pour les suivre.
      J'ai vu que l'entrée sur le territoire pour étudier à des fins non discrétionnaire comporté le décalage horaire importante qui empêcherait de suivre les cours en ligne en direct, pensez-vous que je puisse entrer au Canada dû à cela?
      Merci d'avance!
    • By ismaas2002
      on vient de me notifier que je suis acceptée en tant que personne protégée au Canada. en tant que personne protegee on m'a dit que je peux lancer la demande de resident permanent (RP).
      lorsque j'ai voulu m'inscrire a la RAMQ on m'a demande un CSQ. Que dois-je faire maintenant, je fais la demande de CSQ ?, je pensais que pour les demandeurs d'asile c’était pas obligatoire la CSQ
      en effet si on regarde la paragraphe "ET ensuite"  du dossier (https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/demande/formulaires-demande-guides/guide-5205-demande-residence-permanente-presentee-canada-personnes-protegees-refugies-convention.html#5205F7) expliquant la demarche a suivre pour demander un RP pour une personne protegee, on voit qu'on peut s'en passer du CSQ.
      Supposant qu'il faut le CSQ avant le RP ou sont les formulaires a remplir 
      si je n'ai pas besoin de CSQ comment faire alors pour la RAMQ.
    • By virginiaz67
      Bonjour à tous et toutes, je compte faire une demande d'admission pour un programme de maîtrise pour 2021.
      Je vais faire mon demande de passeport d'ici quelques jours voir début septembre. Cependant ma compagne et moi risquons de divorcé au cours de l'année.
      Est ce que le fait que sur mon passeport futur le fait d'être marié peut posé un problème par la suite ?  au moment du CAQ, même de l'arrivée sur le sol, ou même de l'admission a une université si le divorce est prononcé ? 
      Si toutefois on reste marié mais que je pars seule, faudra t il quand même prouver une capacité financière pour 2 ou juste pour moi-même ? 
       
      Merci de vos réponses 
    • By GastonLebeurre
      Bonjour à tous,
       
      J'aimerais partager le projet d'immigration sur lequel ma copine et moi travaillons, pour idéalement avoir des retours d'expérience de personnes ayant eu le même cheminement.
      D'abord, le contexte : ma copine est vietnamienne, je suis français, nous sommes ensemble depuis 3 ans et vivons ensemble depuis 2 ans à Hanoi. Nous sommes en train de collecter tous les documents / certificats / tests de langue nécessaires pour postuler en tant que travailleurs qualifiés dans le cadre de l'obtention d'un visa de résidence permanente au Canada.

      L'idée est d'y aller en deux temps :
      1. à court/moyen terme : immigrer au Canada (en mode "couple" puisque nous pouvons prouver notre résidence commune pendant plus d'un an) > nous sommes très intéressés par une ville en particulier dans laquelle nous aimerions prendre nos marques et travailler (et a priori y rester 1-4 ans, le temps également que le niveau de français de ma copine atteigne le niveau B2/C1 via des cours sur place)
      2. à moyen/long terme (et si nos plans n'ont pas changé d'ici là, si nous sommes prêts à quitter la ville dans laquelle nous nous serons installés au Canada) : immigrer au Québec > l'idée serait de s'y rendre une fois que ma copine aurait le niveau de français suffisant permettant son intégration
       
      D'après nos recherches, c'est en théorie possible car il est indiqué qu'un résident permanent du Canada bénéficie des mêmes droits qu'un citoyen et peut donc s'installer au Quebec (à l'exception des migrants étant passés par une "nomination provinciale"). Nous sommes cependant perplexes car il nous semble que cela rend caduque le fait même d'avoir un système d'immigration propre au Quebec (s'il suffit d'immigrer au Canada puis de changer de province une fois que la procédure est terminée).
      Si cela était possible, nous tenterions directement de migrer au Quebec mais le niveau de français de ma copine semble disqualifiant et le processus semble également bien plus long et complexe depuis la dernière réforme. Mais en réalité, si nous tentons le Québec, je risque d'être le seul de nous deux à avoir le nombre de points suffisants alors que dans le système canadien, nous devrions tous deux remplir les critères et augmenter nos chances d'être acceptés ensemble.

      Je précise que l'étape 1 de notre plan n'est pas juste une étape transitoire en prévision de l'étape 2 : nous serions prêts à rester au Canada "hors Quebec" et c'est une option qui nous motive réellement. C'est juste que la perspective d'être au Quebec nous attire encore plus, et nous sommes prêts à décaler l'échéance.

      Voila, j'espère avoir bien décrit notre situation : nous avons fait des recherches et trouvé des vieux messages de gens ayant eu des expériences similaires mais nous craignons que beaucoup de ces informations soient obsolètes avec la nouvelle réforme, et nous apprécierions vraiment d'avoir d'autres informations à ce sujet.

      Merci d'avance et bonne journée.
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines