Jump to content

Desperate

Membres
  • Content Count

    93
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

About Desperate

  • Rank
    Avancé

Profile Information

  • Gender
    Femme
  • Statut
    rentré
  • Date d'arrivée
    01-07-2007
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Et elle aurait attendu combien de temps au Québec pour se faire opérer "gratuitement", 2 ans, 5 ans... http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/sante/201607/19/01-5002703-cinq-ans-dattente-pour-une-chirurgie-orthopedique.php Faut arrêter la mauvaise foi ! Et dire qu'on vous traite "comme de la merde", je trouve ça très présomptueux.
  2. Mon expérience comparative J'ai été confrontée à la maladie (je ne rentre pas dans les détails, c'est personnel) alors que je vivais au Québec ! Je n'avais pas de médecin de famille (j'étais sur liste d'attente). Pour pouvoir faire les examens nécessaires, j'ai du payer (urgence donc privé). Je ne raconte pas tout mais dans mon cas, c'était un peu hallucinant. J'ai été un fois aux urgences et on m'a donné un genre de Spasfon après 7h d'attente. Les résultats ont fait que j'ai pris la décision de rentrer en France. En France, rien à dire, j'ai été prise en charge par le service de l'hôpital et tout s'est enchaîné très rapidement. Je n'ai pas payé le moindre centime et je suis guérie sous surveillance. Personnellement, ce n'est même pas la peine de comparer qq chose qui est incomparable. Ce qu'il manque au Québec c'est la prévention ! Ah oui, ma Mutuelle me coûte 31 euros par mois et prend quasi tout en charge, dentiste, lunettes, kiné, médicaments (même homéopathie)... de ce que j'ai testé !
  3. C'est marrant, c'est exactement le même nombre de caries que mon dentiste québécois m'avait annoncé il y a 9 ans après ma 1ère visite... 16 caries alors que lors de mon contrôle avant de partir, on ne m'avait rien trouvé ! C'est le même dentiste ?? Bien sur, j'ai refusé de les soigner et 9 après, j'ai toujours absolument rien !
  4. Bravo, beau récit ! Courageuse en tout cas, partir si jeune, si loin.... oui, respect
  5. Moi aussi je suis rentrée depuis 3 ans et je suis entierement d'accord avec Fortsympa, l'impression d'être revenue à la maison. Pas vu de grands changements à mon retour. Mon entourage travaille, et travaillait avant mon départ. Je m'émerveille devant plein de choses, j'apprécie bcp plus ce que la France nous offre (surtout au niveau santé). J'ai le même travail et salaire qu'au Québec et mon chum québécois aussi (et plus de vacances) ! Je ne suis pas stressée et pas grand monde autour de moi ne l'est.... Ps : je n,ai strictement rien à reprocher au Québec, ce fut une belle expérience mais avec le sentiment d'y avoir fait tout ce que j'avais à y faire rapidement.
  6. Après l'obtention de ton DUT, tu peux compléter avec un certificat si tu souhaites faire une année au Québec http://www.hec.ca/programmes/certificats/ Ça ne sera pas forcément reconnu après en France car ce n'est pas un diplôme correspondant à un cursus complet mais ça te sera utile pour compléter ta formation. Et pour éviter les généralisations, mes diplômes et expériences québécoises ont bien été reconnus en France, idem pour mon chum québécois !
  7. Zut.. mais après votre mémoire vous pourrez faire parti de l'ordre des experts comptables français. Car refaire votre DESS au Québec vous prendra entre 3 et 4 ans à temps partiel. http://www.hec.ca/programmes/dess/dess-comptabilite-professionnelle-cpa/index.html Avant d'accéder au DESS, HEC peut vous demander de faire un certificat d'accès aux professions comptables. Ça coûte cher tout ça ! Pour le travail, sachez qu'à moins d'avoir une super chance, vous commencerez au bas de l'échelle en tant que comptable.
  8. Il y a reconnaissance : http://cpaquebec.ca/fr/devenir-cpa/professionnels-formes-a-letranger/ententes-de-reciprocite/ http://cpaquebec.ca/fr/devenir-cpa/professionnels-formes-a-letranger/arrangement-de-reconnaissance-mutuelle-quebec-france/
  9. Ouais.... Dans le document complet 2011 à 2015, page 10, 5ème colonne pour 2015, la France : 4524 immigrés pour 2015. Dans le document du 4ème trimestre et année 2015, page 7, la France : 4524 immigrés pour 2015 Donc même si l'Europe est en 3ème position, la France est le pays avec le plus grand nombre de personnes ayant d'immigrés au Québec en 2015. Juetben a raison et c'est écrit dans les 2 documents. Faut juste savoir interpréter des statistiques !
  10. C'est vrai que moi aussi ce manque d'empathie me fait bondir ! Peut-être a t'il voulu rester près de sa famille après le décès ? Bref, parler tout de suite de succession sans chercher à comprendre. .. le côté matérialiste de certaines personnes m'exaspère !
  11. C'était la surprise ! On m'a fait miroiter un accès au DESS et une fois arrivée, on me dit qu'il faut que je fasse un certificat accès aux professions comptables ! Ok, mais là on m'impose des cours complètement inutiles... on n'a jamais regardé mes relevés de notes français, ni mon cursus antérieur ! Je te jure, le 1er cours, on m'explique débit = crédit ! Hallucinant !
  12. Mon exemple, j'arrive au Canada avec BTS et Decf en comptabilité, on me demande de reprendre "certains" cours. La dessus, je suis bien d'accord car effectivement la fiscalité n'est pas du tout la même. Mais on m'a forcé à suivre des cours de base, genre débit = crédit (à savoir que la comptabilité est identique, voir même plus simple au Québec ). J'ai du suivre 15 cours dont 4 en fiscalité pour pouvoir obtenir une équivalence, je dirai que 6 cours étaient vraiment nécessaires, le reste c'était du foutage de gueule ! Pas eu le choix, sinon je retournais commis comptable. Et à HEC, on était très nombreux dans ce cas.... business is business ! J'ai rongé mon frein et j'ai déboursé quelques milliers de $$
  13. Il s'agit tout simplement du choc culturel inversé, très bien expliqué ici http://retourenfrance.fr/fr/content/choc-culturel-inversé Rentrée depuis 2 ans et bien forcée d'admettre que les premiers mois de mon retour (pourtant bien réfléchi), je me suis retrouvée dans ce schéma de choc culturel inversé. Pourtant, tout allait très bien en France (boulot, amis, climat...), mais je ne savais pas pourquoi je ne me sentais pas si bien que ça alors que je ne voulais absolument plus retourner au Québec (à cause du climat et du système de santé surtout). Le plus compliqué, je suis retourné en France avec un amoureux québécois dans mes valises, qui lui à l'inverse était dans l'euphorie de son immigration en France. Pas simple mais aujourd'hui, nous sommes tous les deux très bien là où nous sommes. Nous savons aussi que dans quelques années, nous immigrerons dans un autre pays (amérique du sud) car malgré tout on n'a qu'une seule vie et plein de chose à vivre.
  14. Etonnant ! En fait, au moment de le vente de la maison, ou bien on est résident ou non-résident. Jamais entendu parler d'une loi fiscale sur quelqu'un qui a l'intention de ne plus être résident ! C'est vraiment bizarre.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines