Jump to content
Laurent

3 astuces de drague béton pour séduire la Canadienne

Recommended Posts

Agathe LaTuque, ça vous dit quelque chose ?

Elle est bloggeuse québécoise vivant en France et on peut la lire sur le site "Swing la bacaisse dans l'fond d'la boite à bois".
Évidemment vous l'aurez compris, le ton est plutôt léger et sous l'angle de la culture franco-québécoise.

Je vous invite à lire ces quelques billets, plus riches les uns que les autres.

Pour une raison que j'ignore, la Canadienne, la Québécoise, la franco-canadienne, plaît énormément à la gent masculine, on veut la séduire.

Ça ben l'air que les belles femmes poussent aussi bien au Canada que les bons bleuets du Lac-St-Jean !

Mais, bon vous me direz, encore faut-il être capable de trouver des bleuets et de réussir à les cueillir sans les écraser effoirer...

Mission difficile, mais pas impossible...
Les hommes français me demandent souvent la même question : "comment séduire la Canadienne ?"


À la demande générale, premier article donc d'une longue série sur le : comment draguer sa Canadienne sans la faire fuir ou sans qu'elle vous dise crûment crache à la face : "Tsé, là, j'te trouve super gentil fin, mais je t'aime comme un(e) ami(e)..."

Premièrement, chers hommes, chères femmes, je vous laisse admirer de belles poulettes pitounes Canadiennes pour vous convaincre que ça vaut la peine de se casser la tête la boîte à poux pour draguer cruiser adéquatement sa Canadienne...

CobieSmulders2008.jpg

Beatrice_Martin.jpg LindaEvangelista.jpg

Vous êtes séduit(e)s ? Non ?

Maintenant 3 trucs à respecter lors de votre première conversation pour vous donner quelques chances en plus pour la séduire :

Lire la suite

Share this post


Link to post
Share on other sites

...et le contraire est vrai aussi....les Québécois pognent ben gros avec les Francaises :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

1-l'inviter au tim

2-commander une poutine

3-l'appeller 2-3 fois par semaine

Share this post


Link to post
Share on other sites

1-l'inviter au tim

2-commander une poutine

3-l'appeller 2-3 fois par semaine

Tu veux qu'elle pèse une tonne ou quoi? :Crylol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

1-l'inviter au tim

2-commander une poutine

3-l'appeller 2-3 fois par semaine

Tu veux qu'elle pèse une tonne ou quoi? :Crylol:

70-100kg la tranche qui attire mon attention pas besoin de leggings ou t shirt ses atouts son visible depuis le mont blanc :8):

Share this post


Link to post
Share on other sites

N'importe quoi, comme-ci que toutes les québecoises/canadiennes se ressemblent et ont les mêmes attirances/attentes envers les hommes !

Si vous voulez séduire une femme, quelle soit canadienne, européenne, africaine ou jupitérienne, soyez juste vous-mêmes, sincère, respectueux et claires dans vos pensées et agissements, c'est la meilleure manière que l'on sait à qui l'on a affaire déjà et que vous tombiez surement sur une qui vous cherche, c'est aussi simple que cela, pas besoin de draguer, dire des monsonges et jouer un rôele, que de toute façon ce dernier demeurera souvent provisoir et que tôt ou tard l'on saura à qui l'on a affaire. Bref soyez naturel et bon vivants, le reste viendra tout seul.

Share this post


Link to post
Share on other sites

points bonus si vous me faites du bacon

point bonus si le jeune homme est exotique :wub2:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

1-l'inviter au tim

2-commander une poutine

3-l'appeller 2-3 fois par semaine

Et surtout ne pas lui proposer de lui payer sa part au resto!

Elle se sentirait insultée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

points bonus si vous me faites du bacon

point bonus si le jeune homme est exo

la noix de coco resume ton histoire jade

Share this post


Link to post
Share on other sites

En d'autres termes, "oublie que tu as un cerveau et laisse tes c... au vestiaire !", dans la droite ligne du féminisme on ne fait pas mieux ! Tu m'étonnes que le Viagra se vende aussi bien !

Share this post


Link to post
Share on other sites

1-l'inviter au tim

2-commander une poutine

3-l'appeller 2-3 fois par semaine

Et surtout ne pas lui proposer de lui payer sa part au resto!

Elle se sentirait insultée.

et pourtant je l'ai deja fait, bie nsouvent et jamais auune ne s'est sentie insultee. Remarque, je ne les draguais pas non plus, c'est peut-0etre pour cela :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

1-l'inviter au tim

2-commander une poutine

3-l'appeller 2-3 fois par semaine

Et surtout ne pas lui proposer de lui payer sa part au resto!

Elle se sentirait insultée.

et pourtant je l'ai deja fait, bie nsouvent et jamais auune ne s'est sentie insultee. Remarque, je ne les draguais pas non plus, c'est peut-0etre pour cela :-)

Ce n'est pas tant une question de se sentir insultée, comme l'impression de devoir quelque chose à l'autre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

1-l'inviter au tim

2-commander une poutine

3-l'appeller 2-3 fois par semaine

Et surtout ne pas lui proposer de lui payer sa part au resto!

Elle se sentirait insultée.

et pourtant je l'ai deja fait, bie nsouvent et jamais auune ne s'est sentie insultee. Remarque, je ne les draguais pas non plus, c'est peut-0etre pour cela :-)

Ce n'est pas tant une question de se sentir insultée, comme l'impression de devoir quelque chose à l'autre.

personnellement j'ai un jour invite une blonde a un concert. Donc avant de débuter on voulais s'acheter des bières. pour payer elle paya la sienne ce qui m'a fait bondir un instant. Mais avec ta réponse je suis ravis de constater que beaucoup attendent des mérites d’être capable de payer leur facture restaurant. Mais sincèrement, en 2015 qu'une personne soit capable de payer son soda sa bière sa facture de restaurant. ce n'est pas le scoop du siècle, l'autonomie n'a jamais été un scoop pour les hommes et surtout pour la majorité des femmes sur cette Terre. J'aime cette minorité féministe quoi crois pouvoir révolutionner le monde de l’espèce humaine. Mis a part la guerre, l'aigreur, la versatilité, la frustration et la violence gratuite n'ont jamais apporte des mérites ou toute autres forme de gratification. Je suis content de savoir que ma fille peut être autonome assez pour contribuer grandement dans sa famille son couple, je suis fier de savoir que ma conjointe est un personne accomplie et énormément contributive dans notre couple. A certaine féministe que les bancs de neige vous tienne loin des filles et fils qui utilisent leurs aptitudes au service de leur communauté de leur famille de leur région de leur pays sans attendre acclamation etc. Par contre j'aurais aime rencontrer une blonde comme margaret Thatcher. Elle en avait de la culture et du poings et ne faisait pas de bon gros épais discours. :give_rose:

Share this post


Link to post
Share on other sites

1-l'inviter au tim

2-commander une poutine

3-l'appeller 2-3 fois par semaine

Et surtout ne pas lui proposer de lui payer sa part au resto!

Elle se sentirait insultée.

et pourtant je l'ai deja fait, bie nsouvent et jamais auune ne s'est sentie insultee. Remarque, je ne les draguais pas non plus, c'est peut-0etre pour cela :-)

Ce n'est pas tant une question de se sentir insultée, comme l'impression de devoir quelque chose à l'autre.

personnellement j'ai un jour invite une blonde a un concert. Donc avant de débuter on voulais s'acheter des bières. pour payer elle paya la sienne ce qui m'a fait bondir un instant. Mais avec ta réponse je suis ravis de constater que beaucoup attendent des mérites d’être capable de payer leur facture restaurant. Mais sincèrement, en 2015 qu'une personne soit capable de payer son soda sa bière sa facture de restaurant. ce n'est pas le scoop du siècle, l'autonomie n'a jamais été un scoop pour les hommes et surtout pour la majorité des femmes sur cette Terre. J'aime cette minorité féministe quoi crois pouvoir révolutionner le monde de l’espèce humaine. Mis a part la guerre, l'aigreur, la versatilité, la frustration et la violence gratuite n'ont jamais apporte des mérites ou toute autres forme de gratification. Je suis content de savoir que ma fille peut être autonome assez pour contribuer grandement dans sa famille son couple, je suis fier de savoir que ma conjointe est un personne accomplie et énormément contributive dans notre couple. A certaine féministe que les bancs de neige vous tienne loin des filles et fils qui utilisent leurs aptitudes au service de leur communauté de leur famille de leur région de leur pays sans attendre acclamation etc. Par contre j'aurais aime rencontrer une blonde comme margaret Thatcher. Elle en avait de la culture et du poings et ne faisait pas de bon gros épais discours. :give_rose:

Salut, pourquoi tu ne prends pas toi-même Magaret Thatcher en exemple :biggrin2: ? :thumbsup:

Share this post


Link to post
Share on other sites

et pourtant je l'ai deja fait, bie nsouvent et jamais auune ne s'est sentie insultee. Remarque, je ne les draguais pas non plus, c'est peut-0etre pour cela :-)

Ce n'est pas tant une question de se sentir insultée, comme l'impression de devoir quelque chose à l'autre.

personnellement j'ai un jour invite une blonde a un concert. Donc avant de débuter on voulais s'acheter des bières. pour payer elle paya la sienne ce qui m'a fait bondir un instant. Mais avec ta réponse je suis ravis de constater que beaucoup attendent des mérites d’être capable de payer leur facture restaurant. Mais sincèrement, en 2015 qu'une personne soit capable de payer son soda sa bière sa facture de restaurant. ce n'est pas le scoop du siècle, l'autonomie n'a jamais été un scoop pour les hommes et surtout pour la majorité des femmes sur cette Terre. J'aime cette minorité féministe quoi crois pouvoir révolutionner le monde de l’espèce humaine. Mis a part la guerre, l'aigreur, la versatilité, la frustration et la violence gratuite n'ont jamais apporte des mérites ou toute autres forme de gratification. Je suis content de savoir que ma fille peut être autonome assez pour contribuer grandement dans sa famille son couple, je suis fier de savoir que ma conjointe est un personne accomplie et énormément contributive dans notre couple. A certaine féministe que les bancs de neige vous tienne loin des filles et fils qui utilisent leurs aptitudes au service de leur communauté de leur famille de leur région de leur pays sans attendre acclamation etc. Par contre j'aurais aime rencontrer une blonde comme margaret Thatcher. Elle en avait de la culture et du poings et ne faisait pas de bon gros épais discours. :give_rose:

Tu n'as pas compris ce que je voulais dire, peut-être aussi parce qu'on ne regarde pas, toi et moi, la situation avec les mêmes lunettes.

Je n'ai pas parlé d'autonomie financière.

J'ai parlé du fait de ne pas se sentir redevable. La relation part donc davantage sur un pied d'égalité. La femme ne se sentira donc pas obligé de revoir le gars si la première rencontre ne lui a pas plu. Il est aussi plus facile de refuser les avances ce soir-là quand on est sur le même pied.

Pour plusieurs femmes québécoises, une relation saine c'est une relation où chaque personne du couple apporte autant. Si dès le départ une des deux personnes semble apporter plus ($), l'autre peut sentir la pression de devoir donner autre chose pour compenser. Une relation qui s'installe sous la pression n'est pas des plus saines.

Si la personne annonce gentiment et discrètement à l'autre qu'elle aimerait payer l'addition et lui demande si elle est d'accord. Il y a déjà plus de chance que ça passe mieux que si ça se fait devant le serveur avec ce type de ton d'une autre ère : «Moi homme, moi payer! Homme capable de prendre soin de femme!»

Mais après quelques temps, quand la relation évolue, il deviendra alors plus facile de payer pour l'autre.

Et j'ai à peine évoquer le rôle traditionnel de l'homme pourvoyeur et de la femme à son service... On a dépassé ce stade depuis un moment. Mon salaire est supérieur à celui de mon conjoint et celui-ci n'en souffre pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

et pourtant je l'ai deja fait, bie nsouvent et jamais auune ne s'est sentie insultee. Remarque, je ne les draguais pas non plus, c'est peut-0etre pour cela :-)

Ce n'est pas tant une question de se sentir insultée, comme l'impression de devoir quelque chose à l'autre.

personnellement j'ai un jour invite une blonde a un concert. Donc avant de débuter on voulais s'acheter des bières. pour payer elle paya la sienne ce qui m'a fait bondir un instant. Mais avec ta réponse je suis ravis de constater que beaucoup attendent des mérites d’être capable de payer leur facture restaurant. Mais sincèrement, en 2015 qu'une personne soit capable de payer son soda sa bière sa facture de restaurant. ce n'est pas le scoop du siècle, l'autonomie n'a jamais été un scoop pour les hommes et surtout pour la majorité des femmes sur cette Terre. J'aime cette minorité féministe quoi crois pouvoir révolutionner le monde de l’espèce humaine. Mis a part la guerre, l'aigreur, la versatilité, la frustration et la violence gratuite n'ont jamais apporte des mérites ou toute autres forme de gratification. Je suis content de savoir que ma fille peut être autonome assez pour contribuer grandement dans sa famille son couple, je suis fier de savoir que ma conjointe est un personne accomplie et énormément contributive dans notre couple. A certaine féministe que les bancs de neige vous tienne loin des filles et fils qui utilisent leurs aptitudes au service de leur communauté de leur famille de leur région de leur pays sans attendre acclamation etc. Par contre j'aurais aime rencontrer une blonde comme margaret Thatcher. Elle en avait de la culture et du poings et ne faisait pas de bon gros épais discours. :give_rose:

Tu n'as pas compris ce que je voulais dire, peut-être aussi parce qu'on ne regarde pas, toi et moi, la situation avec les mêmes lunettes.

Je n'ai pas parlé d'autonomie financière.

J'ai parlé du fait de ne pas se sentir redevable. La relation part donc davantage sur un pied d'égalité. La femme ne se sentira donc pas obligé de revoir le gars si la première rencontre ne lui a pas plu. Il est aussi plus facile de refuser les avances ce soir-là quand on est sur le même pied.

Pour plusieurs femmes québécoises, une relation saine c'est une relation où chaque personne du couple apporte autant. Si dès le départ une des deux personnes semble apporter plus ($), l'autre peut sentir la pression de devoir donner autre chose pour compenser. Une relation qui s'installe sous la pression n'est pas des plus saines.

Si la personne annonce gentiment et discrètement à l'autre qu'elle aimerait payer l'addition et lui demande si elle est d'accord. Il y a déjà plus de chance que ça passe mieux que si ça se fait devant le serveur avec ce type de ton d'une autre ère : «Moi homme, moi payer! Homme capable de prendre soin de femme!»

Mais après quelques temps, quand la relation évolue, il deviendra alors plus facile de payer pour l'autre.

Et j'ai à peine évoquer le rôle traditionnel de l'homme pourvoyeur et de la femme à son service... On a dépassé ce stade depuis un moment. Mon salaire est supérieur à celui de mon conjoint et celui-ci n'en souffre pas.

c est dur pour certains de le voir comme ca vu le prisme culturo-religieux.. Et d autant plus dur quand on n est pas convaincu de l égalité des sexes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour plusieurs femmes québécoises, une relation saine c'est une relation où chaque personne du couple apporte autant. Si dès le départ une des deux personnes semble apporter plus ($), l'autre peut sentir la pression de devoir donner autre chose pour compenser. Une relation qui s'installe sous la pression n'est pas des plus saines.

Si la personne annonce gentiment et discrètement à l'autre qu'elle aimerait payer l'addition et lui demande si elle est d'accord. Il y a déjà plus de chance que ça passe mieux que si ça se fait devant le serveur avec ce type de ton d'une autre ère : «Moi homme, moi payer! Homme capable de prendre soin de femme!»

Et j'ai à peine évoquer le rôle traditionnel de l'homme pourvoyeur et de la femme à son service... On a dépassé ce stade depuis un moment. Mon salaire est supérieur à celui de mon conjoint et celui-ci n'en souffre pas.

c'est cette vision le probleme Azarielle. Pour resumer ta position c'est "je te paye un soda, je te prends sur le capot de ta voiture. JE te paye une biere, on le fera dans ta voiture. Je paye un repas on le fera chez toi". Bon OK je suis un peu cru mais c'est la seule image qui me vient en tete.

Pourquoi voir dans le fait de payer quelque chose revient a donner le message "tu me dois quelque chose ne retour" ? Et le simple geste gratuit, sans rien derriere, juste parceque cela fait plaisir d'etre avec la personne ? Je me vois mal proposer a une personne "tu veux un cafe-gateau au chocolat" puis lui dire "mais tu payes ton morceau". Ce n'est pas une question de domination, de relation sous la pression, du "moi homme moi payer". Cela peut etre egalement juste un partage sans calcul, sans notion de prise d'interet, sans devoir ensuite. Bref une vision de relation humaine basique et non de societe ou tu facture tous services rendus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour plusieurs femmes québécoises, une relation saine c'est une relation où chaque personne du couple apporte autant. Si dès le départ une des deux personnes semble apporter plus ($), l'autre peut sentir la pression de devoir donner autre chose pour compenser. Une relation qui s'installe sous la pression n'est pas des plus saines.

Si la personne annonce gentiment et discrètement à l'autre qu'elle aimerait payer l'addition et lui demande si elle est d'accord. Il y a déjà plus de chance que ça passe mieux que si ça se fait devant le serveur avec ce type de ton d'une autre ère : «Moi homme, moi payer! Homme capable de prendre soin de femme!»

Et j'ai à peine évoquer le rôle traditionnel de l'homme pourvoyeur et de la femme à son service... On a dépassé ce stade depuis un moment. Mon salaire est supérieur à celui de mon conjoint et celui-ci n'en souffre pas.

c'est cette vision le probleme Azarielle. Pour resumer ta position c'est "je te paye un soda, je te prends sur le capot de ta voiture. JE te paye une biere, on le fera dans ta voiture. Je paye un repas on le fera chez toi". Bon OK je suis un peu cru mais c'est la seule image qui me vient en tete.

Pourquoi voir dans le fait de payer quelque chose revient a donner le message "tu me dois quelque chose ne retour" ? Et le simple geste gratuit, sans rien derriere, juste parceque cela fait plaisir d'etre avec la personne ? Je me vois mal proposer a une personne "tu veux un cafe-gateau au chocolat" puis lui dire "mais tu payes ton morceau". Ce n'est pas une question de domination, de relation sous la pression, du "moi homme moi payer". Cela peut etre egalement juste un partage sans calcul, sans notion de prise d'interet, sans devoir ensuite. Bref une vision de relation humaine basique et non de societe ou tu facture tous services rendus.

Ceci est vrai dans une société parfaite et oû tout le monde reconnaît l'égalité femme - homme!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ceci est vrai dans une société parfaite et oû tout le monde reconnaît l'égalité femme - homme!

je ne vis pas dans une telle societe ? ah merde, une illusion qui tombe :-P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By mogo3
      Bonjour,
      J'ai ouvert ce volet pour pouvoir partager avec vous quelque selections de questions pour pour vous entrainer ou pour juste avoir une idée sur les type de question poser au cours d'un examen de citoyenneté Canadienne.
      Et j'encourage tout ceux qui ont récemment des examens de donner une idée sur les question qu'ils ont passer,
       
      les réponses sont en bas de la page,

      1. La déportation des Acadiens est aussi connue sous le nom de
       A. Le Grand Départ
       B. Le Grand Dérangement
       C. La Grande Déportation
       D. Le Grand Désarroi

      2.La Proclamation Royale de 1763 a été signée par
       A. le Roi George III
       B. la Reine Elizabeth I
       C. le Roi George V
       D. la Reine Elizabeth II

      3. Depuis quand le protocole d’amendement de la constitution canadienne existe t-il?
       A. 1972
       B. 1962
       C. 1982
       D. 1885

      4. Que veut dire le mot « inuit » dans la langue Inuktitut ?
       A. La paix
       B. Le village
       C. Le Grand Dérangement
       D. Le peuple
      5. Quand fut ouverte la première institution financière du canada?
       A. Au début du 18ème siècle
       B. Fin du 18e et début 19e siècles
       C. Fin du 19e siècle
       D. Au début du 16ème siècle

      6. Qui était le général Sir Arthur Currie?
       A. Un chef militaire des Métis au XIXe siècle.
       B. Un grand héros de la colonisation.
       C. Le plus grand soldat canadien de la Première Guerre mondiale.
       D. Un explorateur de l'ouest du Canada.

      7. Nommez un fleuve important coulant au Québec?
       A. Le fleuve Saint-Laurent
       B. Le fleuve Fraser
       C. Le Niagara
       D. La baie d'Hudson

      8. Quand les femmes canadiennes ont-elles obtenu le droit de voter aux élections fédérales?
       A. 1918
       B. 1865
       C. 1940
       D. 1945

      9. Quel est le plus haut tribunal du Canada?
       A. La cour de la Reine
       B. La cour du Sénat du Canada
       C. La Cour suprême du Canada
       D. La cour d’assises du Canada

      10.Nommez le réformateur qui devint plus tard le 'Père de la Confédération'.
       A. James Naismith
       B. Sir Etienne-Paschal Taché
       C. Terry Fox
       D. Joseph Brant

      11. Quelles sont les trois parties du Parlement?
       A. Le Souverain, le gouverneur général et le premier ministre
       B. La Reine, l'assemblée législative et le Sénat
       C. La Chambre des communes, l'assemblée législative et le Sénat
       D. Le Souverain, la Chambre des communes et le Sénat

      12. En quelle année la Confédération a-t-elle vu le jour?
       A. 1898.
       B. 1871.
       C. 1864.
       D. 1867.

      13. Comment appelle-t-on le premier ministre et les ministres du Cabinet réunis?
       A. La Chambre des Communes
       B. Le Cabinet
       C. Le Sénat
       D. Le gouvernement

      14. Quelle partie de la Constitution protège légalement les droits fondamentaux et les libertés de tous les Canadiens?
       A. La Charte canadienne des droits et libertés
       B. La Charte canadienne des libertés
       C. La Charte britannique des droits et libertés
       D. La Charte canadienne des droits

      15. Qui a suggéré le nom Dominion du Canada en 1864?
       A. Sir John Alexander Macdonald
       B. Lord Elgin
       C. La Fontaine
       D. Sir Leonard Tilley

      16. Comment appelle-t-on le système canadien de gouvernance politique?
       A. Le processus démocratique
       B. Le gouvernement parlementaire
       C. La monarchie
       D. La dictature bienveillante

      17. D'où vient le nom « Canada »?
       A. D'un mot français signifiant « réunion »
       B. D'un mot Inuit signifiant « pays »
       C. De « kanata », le mot huron-iroquois signifiant village.
       D. D'un mot métis signifiant « rivières »

      18. À quelle date le Nunavut est-il devenu un territoire?
       A. Le 31 mars 1949
       B. Le 24 juin, 1995
       C. Le 1er juillet 1867
       D. Le 1er avril 1999

      19. Les Canadiens admissibles peuvent indiquer leur consentement à être ajoutés au Registre National des Electeurs sur leur formulaire fédéral de déclaration du revenus.
       A. VRAI
       B. FAUX

      20. Que devons-nous apporter avec nous pour voter ?
       A. La carte de crédit
       B. La carte d’information de l’électeur, la preuve de l’identité et de l’adresse de l’électeur
       C. Aucune de ces réponses
       D. Le bulletin de vote
      Réponses:
      1.B; 2.A; 3.C; 4.D; 5.B; 6.C; 7.A; 8.C; 9.C; 10.B; 11.D; 12.D; 13.B; 14.A; 15.D; 16.B; 17.C; 18.D; 19.A; 20.B

      Questions tirées du site web https://www.examencitoyennete.ca/
       
    • By izabeating
      Bonjour à tous!
       
      Donc, ma question peut être un peu loufoque, parce que je ne le sais pas si c'est vrai ou pas.
       
      Je veux partir vivre en Bolivie pour rejoindre petit copain là-bas et nous avons pas réellement de date spécifique pour faire le processus de parrainage. (En gros, je peux vivre là-bas peut être 1 an, ou 5 ans, ou pour toujours.)
      Les gens de ma famille me disent que, même si je suis canadienne québécoise depuis, des générations haha, je pourrais perdre ma citoyenneté canadienne si je pars trop longtemps vivre dans un autre pays... est-ce que c'est vrai?
      Si vous savez la réponse et que c'est oui, savez-vous combien est la limite d'année que j'ai le droit de partir du Canada sans perdre ma citoyenneté?
       
      Merci beaucoup de me répondre  
    • By immigrer.com
      14 décembre 2016
      VIOLENCE : QUAND LA MIGRATION SE RETOURNE CONTRE LES FEMMES
         Partager par  Sarah R. Champagne
        MONDE   SOCIÉTÉ Pour les immigrantes parrainées par un conjoint violent, briser leur union égale incertitude et risque d’expulsion. Même si le règlement doit être amendé prochainement, le défi de rompre l’isolement de ces femmes restera entier, expliquent des intervenantes du milieu.
      La porte d’Inter-Val 1175 est verrouillée et surveillée par caméra. De l’autre côté, l’odeur de pain aux bananes et le panier de pantoufles en Phentex destinées aux visiteurs tranchent avec ces mesures sécuritaires, nécessaires dans une maison dont les résidentes ont fui la violence conjugale.
      Dans cette maison d’hébergement montréalaise, ces femmes sont de plus en plus des immigrantes. « Depuis plus de cinq ans, on remarque que le parcours migratoire prend de plus en plus de place [dans la manipulation par les conjoints] », note Marylène Paquette, coordonnatrice de l’intervention. Dans la métropole, les nouvelles arrivantes constituent maintenant 40 % des femmes accueillies dans les maisons membres de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF), par rapport à 22 % à l’échelle de la province.
        © Anthony Beaulieu Le phénomène n’est pas nouveau. Il suit la hausse de l’immigration, ainsi que celle du nombre de femmes parrainées par leur conjoint. Au pays, celles-ci sont passées de 27 000 en 2013 à 30 500 en 2015, selon le ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada. Pour elles, la crainte d’être déportées s’ajoute aux contrecoups physiques et psychologiques de la violence. Le programme fédéral de réunification familiale leur accorde en effet la résidence permanente, à condition que leur couple dure au moins deux ans. Une rupture, même pour des raisons de violence conjugale, peut donc mener à l’expulsion de la femme parrainée.
      « Le cas type qui se présente ici, c’est un homme qui est au Canada depuis 25 ans. Il est installé, il est connu de son entourage, il a ses points de repère. Un jour, il décide de faire venir sa femme, peut-être avec des enfants qu’il a eus lors d’allers-retours. Il lui donne peu d’informations sur la façon de se trouver un travail ou de s’inscrire à l’école », relate Mme Paquette.
      Il arrive aussi que des Québécois « de souche » parrainent en série, en trouvant des épouses sur des sites spécialisés (voir encadré).
      Un étau qui se resserre
      À leur arrivée, plusieurs femmes se retrouvent dans un grand isolement, qui s’accroît quand le cycle de violence et de menaces s’enclenche. « Tu ne peux rien faire sans moi », « Personne ne va te croire », « Je t’ai parrainée, tu me dois quelque chose » sont les phrases leitmotivs de ces cas de violence, selon la coordonnatrice d’Inter-Val 1175.
      Même lorsque la réunification maritale se passe bien, la plupart des femmes connaissent une perte d’indépendance et un plus grand isolement, a constaté la chercheuse Lorena Suelves Ezquerro, candidate au doctorat en anthropologie à l’Université Laval. C’est ce qui l’a frappée dans son étude du parcours de 10 immigrantes parrainées. « Dans leur pays d’origine, elles étaient maîtresses de leur vie, et ici, elles deviennent attachées à quelqu’un », voire assignées à la sphère privée. La dépendance créée est d’ordre financier, social et légal, poursuit-elle.
        Lorsqu’elles finissent par fuir en maison d’hébergement, elles ne sont pas toujours au courant de leur propre statut migratoire, puisque c’est leur conjoint qui s’est occupé des démarches de A à Z.
       
      suite et source: https://www.gazettedesfemmes.ca/13510/violence-quand-la-migration-se-retourne-contre-les-femmes/
    • By PaulineQ
      Bonjour, 
       
      Je rencontre quelques difficultés pour trouver des réponses à ma question particulière dans le forum de votre site internet.
       
      Mon père est né sur le sol canadien (à Montréal plus précisément) le 17 Septembre 1969, il a donc la nationalité canadienne par le droit de SOL. Il a ensuite été adopté quelques mois plus tard par un couple de français vivants en France. 
      Je (enfant de première génération) souhaite venir vivre au Canada pour y exercer mon métier d'infirmière. 
       
      J'ai, par le fait, la nationalité canadienne par le droit du SANG, est-ce exact ? 
       
      Quelle est donc la marche à suivre pour obtenir la nationalité canadienne ? Dois-je souscrire à une demande de Certificat de Citoyeneté Canadienne ? Et dans ce cas, mon acte de naissance et celui de mon père (où il est stipulé que son lieu de naissance est Montréal) suffisent à prouver mon droit à la citoyenneté Canadienne ?
       
      Merci par avance de vos réponses.
       
      Cordialement
       
      Pauline
    • By crapatel85
      Bonjour n'y a t-il que l'option parrainage pour faire venir mon mari mexicain au québec avec un visa de travail, ne demande t-il pas 30,000 de revenu annuel, ce que je n,ai pas,
       
      quelel autre option, pas de profession recherché, 54 ans, n'est pas non plus dans la classe d'entrepreneur, pas grand chance pour le certificat de sélection du qc car il ne parle ni francais ni anglais, 
       
      merci
    • By mathou115
      Bonjour, 

      Je vais me marier ce 30 Avril avec une québécoise, et nous allons lancer les démarches dans le courant de mai pour faire une demande de parrainage à l'intérieure du Canada. 
      Seulement, nous avons quelques questions : 
       
      - Quand on nous demande " Preuve de communication" que doit-on mettre exactement ?  En effet, nous avons les conversation Facebook de 2012 à 2016 où nous avons plus de 7000 pages si on voulait les imprimer. Mais doit-on les joindre à la demande ? Est-ce que c'est pas un peu trop privé de soumettre ces discussion ? Qu'avez vous mis vous ? 
      - On a  aussi toutes les appels fait via Skype ( la durée et la date), ça prend près de 40 pages, doit - on le joindre à notre demande ? 
      - On a les différents billets d'avion, de train et une facture AirBNB, je suppose que ça on doit les mettre. 
      - On nous demande aussi des lettres d'amis et de parents indiquant qu'ils ont connaissance de notre relation, à part y indiquer la date de rencontre, ou quoi, que peut - on mettre en plus ? 
       
      Après nous avons déjà pré-compléter tous les documents nécessaire pour la demande, mais on a quelques soucis : 
      Document A0520-BF 2.3 2.4 - Vu qu'on sera marié, on ne doit pas répondre à ces questions ?
       
      Et aussi, est-ce qu'on peut me dire quels sont les frais à payer pour ça (pour mon épouse et moi) ? D'après ce que j'ai compris on doit payer : 
       
      - Ma demande de changement de statut ( Prolonger mon visa touriste)
      - Ma demande de permis de travail ouvert 
      - La demande de parrainage en tant que tel
      - La demande de CSQ dans le cadre du parrainage 
      - La demande de résidence permanente 
       
      Y a t-il autre chose ? 
       
       

    • By immigrer.com
      Canada. C’est quoi être québécois ?
      EXPAT CANADA LE JOURNAL DE MONTRÉAL - MONTRÉAL Publié le 13/12/2015 - 10:11 LES PLUS LUS
       
       
      Des militants du Parti Québécois, une formation indépendantiste, attendent les résultats des élections provinciales le 7 avril 2014 à Montréal.   PHOTO François Laplante-Delagrave / AFP Des intellectuels, des sportifs, des hommes politiques s’interrogent sur ce qui fait leur identité dans un documentaire diffusé à la télévision. Questions linguistiques, laïcité, place dans le monde : tout y passe, sans langue de bois.
        SUR LE WEB Indonésie : enquête dans le plus grand pays musulman du mondeGEO   “Il n’y a pas plus impur qu’un Québécois pure laine”, explique [l’acteur, auteur et metteur en scène] Robert Lepage. Des déclarations chocs comme celle-ci, il y en a des tonnes dans le passionnant documentaire Crise d’identité [vidéo en bas de l’article] que Télé-Québec a présenté le 7 décembre à 21 heures.
      On est loin des émissions où les invités sont d’accord
      L’émission de moins d’une heure donne la parole à des gens aussi différents que [l’écrivain] Fred Pellerin et [l’avocat et homme politique] Brian Mulroney, [l’humoriste] Boucar Diouf et [le coureur cycliste] Louis Garneau, [la députée] Dominique Anglade et [l’ancienne haute commissaire des Nations unies pour les droits de l’homme] Louise Arbour, qui réfléchissent à ce qui fait du Québec une société distincte.
      Et ce qui est génial, c’est que le Québec se fait dire ses quatre vérités par des gens qui n’ont pas leur langue dans la poche. Mettons qu’on est loin des émissions où tous les invités sont du même bord.
      Qui suis-je ? Où vais-je ?
      J’espère sincèrement que ce documentaire (animé par Bernard Derome, qui réalise toutes les entrevues) sera vu par plein de gens et qu’il suscitera un vrai débat. Parce qu’on y entend des gens qui n’ont pas la langue de bois et qui soulignent autant les défauts que les qualités de l’Homo quebecensus.
       
      On a Jeff Stinco, du groupe Simple Plan, qui affirme chanter en ­anglais parce que c’est ce qui coulait de source pour lui qui vient du West Island [partie ouest de Montréal, majoritairement anglophone] et qui est tanné de se faire demander s’il est un traître. Mais on a aussi Fred Pellerin, qui capote parce qu’il a peur que le“crémage français” du Québec disparaisse, emportant avec lui une partie du “gâteau identitaire” (ah ! la poésie imagée de Pellerin…).  
       
      source et suite : http://www.courrierinternational.com/article/canada-cest-quoi-etre-quebecois
    • By immigrer.com
      Notre blogueur de Vancouver vient de nous livrer sa perception du Canada 2 ans et demi après son arrivée en page d'accueil.
       
      À lire en page d'accueil.
       
      http://www.immigrer.com/blog/didiervancouver/5773-le-canada-1-pays-et-4-solitudes
    • By immigrer.com
      Peut-on devenir canadien sans montrer son visage? (Et autres questions sur le niqab) Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le voile islamique sans jamais oser le demander.
      2 oct. 2015 par Vincent Destouches Plus fort que l’emploi ou les changements climatiques, le niqab est en train de changer la nature de la campagne électorale. En confirmant la décision de la Cour fédérale, qui avait invalidé l’hiver dernier l’interdiction de se couvrir le visage au moment de prêter serment de citoyenneté, la Cour d’appel fédérale a fait resurgir dans la sphère publique le débat sur ce vêtement qualifié par Stephen Harper de produit d’une «culture qui est anti-femmes».
      Une bénédiction pour les conservateurs, qui ont semblé surfer sur la division que cette question sème au sein des partis fédéraux et de la population pour prendre la tête des intentions de vote. Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair, qui caracolait dans les sondages il y a peu, a perdu de sa superbe avance auprès de l’opinion publique en prenant position contre l’interdiction du niqab lors de ces cérémonies. Ainsi, la vague orange a heurté un mur au Québec, où plusieurs pancartes électorales du parti ont été vandalisées. Il faut dire que les Québécois, selon un sondage mené par la firme Léger en mars dernier, sont quasi unanimes (93 %) à vouloir interdire le niqab lors des cérémonies d’assermentation.
      La complexe question du niqab est loin d’avoir trouvé son épilogue, y compris en matière de justice, puisque les conservateurs ont porté le jugement en appel à la Cour suprême. Voici quelques clés pour mieux comprendre ce débat.

      Peut-on devenir canadien sans montrer son visage?
      Non. Que l’interdiction de porter le niqab lors des cérémonies de citoyenneté soit définitivement levée ou non ne change rien à l’affaire, puisqu’une personne portant un vêtement couvrant (tout ou une partie de) son visage doit obligatoirement s’identifier avant la cérémonie, comme le spécifie le Guide des politiques de citoyenneté:
      Conformément à ce règlement, Zunera Ishaq, la ressortissante pakistanaise par qui l’affaire s’est retrouvée en cour, avait retiré son niqab à des fins d’identification préalablement à la cérémonie, comme elle l’avait fait au moment de passer l’examen de citoyenneté. Mais ses convictions religieuses l’ont obligé à refuser de retirer son voile lors de la prestation de serment, étape jugée obligatoire (avant son recours) pour obtenir la nationalité canadienne.
      «On doit confirmer l’identité des candidats à la citoyenneté qui se présente [sic] avec un voile couvrant partiellement ou totalement le visage. Cela doit être fait en privé par une agente de citoyenneté qui demandera à la femme de découvrir son visage afin de confirmer son identité à l’aide des documents du dossier.»
      Or, selon le Règlement sur la citoyenneté, le juge qui officie lors d’une cérémonie doit «faire prêter le serment de citoyenneté avec dignité et solennité, tout en accordant la plus grande liberté possible pour ce qui est de la profession de foi religieuse ou l’affirmation solennelle des nouveaux citoyens».
      Dans son arrêté du 6 février 2015, le juge Boswell, de la Cour fédérale, explique qu’«à cause de toute condition exigeant qu’un candidat à la citoyenneté soit réellement vu en train de prêter le serment, il serait impossible, non seulement pour une femme portant le niqab, mais aussi pour une personne muette ou un moine ayant fait vœu de silence, d’obtenir la citoyenneté». De fait, «c’est la signature du candidat sous le texte de ce serment ou de cette affirmation solennelle, plutôt qu’une confirmation visuelle du candidat en train de prêter le serment, qui est la seule preuve requise pour montrer qu’un candidat a prêté le serment de citoyenneté».

      Peut-on voter voilé?
      Oui. Une personne qui se présente au bureau de vote avec le visage voilé va se voir demander de découvrir son visage. Cependant, elle n’est pas dans l’obligation de le faire pour accomplir son devoir de citoyen. Si jamais elle décide tout de même de s’exécuter, Élections Canada précise que «les fonctionnaires électoraux ont reçu la consigne de faire preuve de respect et de sensibilité». Mais si la personne ne souhaite pas se dévoiler, elle pourra quand même présenter deux pièces d’identité, puis prêter serment pour attester sa qualité d’électeur.
      Seul l’électeur qui refuse de découvrir son visage, de présenter deux pièces d’identité et de prêter serment se verra empêché de voter.



      source et suite : http://www.lactualite.com/actualites/politique/peut-on-devenir-canadien-sans-montrer-son-visage-et-autres-questions-sur-le-niqab/
    • By Pamoulove
      Bonjour! Je suis une jeune femme de 22 ans, québécoise, vivant au Québec depuis toujours. Cela fait depuis le mois de Mars 2015 que je sors avec un coréen de 30 ans, vivant en Australie pour ses études professionnelles en cuisine là-bas. Il a déjà beaucoup investit dans ce dernier, mais j'aimerais vraiment qu'il vienne vivre ici avec moi, plutôt que cela ne soit moi allant y vivre.

      Je ne sais pas quoi faire. Il ne parle pas français (seulement coréen et anglais) et je ne sais pas s'il devrait faire sa demande de citoyenneté pour le gouvernement du Canada, du Québec ou les deux. Il y a aussi un petit hic à propos du salaire annuel que gagne un cuisinier en Australie et celui du Québec. Supposément, il pourrait gagner au moins 54 000$ là-bas et entre 30 000-40 000$ ici. Mais je me dis que le coût de la vie en Australie est plus élevé donc en un sens, ça balance. Non?

      Il ne veux pas retourner aux études et moi non plus. Est-ce que je devrait le parrainer? Ou encore le marier ici pour gagner ma cause? Le mariage me fait un peu peur, car si le mariage échoue, je devrais subvenir à ses besoins pendant 3 ans?? Pas que je doute de notre amour mais on ne sait jamais comme on dit. Je ne sais pas par quoi commencer et quoi choisir. Présentement, j'en suis à ''essayer'' de créer une liste d'avantages et de désavantages à vivre au Québec pour lui et moi. Je suis inquiète et je ne sais pas trop vers qui me tourner, je me sens seule au monde à avoir ce même genre de situation présentement, même si ce n'est certainement pas vrai...

      Je suis ouverte à tous vos conseils, commentaires constructifs, n'importe quel aide. Merci de votre attention,

      Bonne journée!
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines