Jump to content

L'Atrébate

Habitués
  • Content Count

    354
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

About L'Atrébate

  • Rank
    Incurable

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    installé depuis + 1 an
  • Profession
    Lui : TI Elle : TI
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada

Recent Profile Visitors

1,696 profile views
  1. La confirmation sur cicnews : https://www.cicnews.com/2018/04/canada-revises-controversial-medical-inadmissibility-rules-for-immigrants-0410513.html#gs._TkLXc0
  2. Bonjour, De nouvelles règles ont été annoncées aujourd'hui par le ministre fédéral de l'immigration qui réduisent les conditions de santé voire les suppriment pour les handicapés. Un espoir pour des familles ayant un enfant handicapé se voyant refusé la résidence permanente. Pour les autres triplement du plafond du coût de santé au-delà duquel la résidence permanente est refusée dans l'attente d'une étude pour se prononcer définitivement également sur leur suppression. https://www.theglobeandmail.com/politics/article-feds-axe-rule-that-turned-away-would-be-immigrants-with-disabilities/?cmpid=rss
  3. Bonjour, Où trouves-tu ces chiffres ? Pourquoi N/A notamment pour Déc-15 car la session de novembre 2015 malgré qu'elle ait été annulée à cause des attentats de Paris a bien donné lieu à des embauches ? Merci. Merci.
  4. Utopique veut dire impossible : c'est sur l'adjectif utilisé que je réagissais. Extrêmement rare aurait reflété la réalité.
  5. Pas si utopique que ça car nous avons eu le choix ainsi que pour 10 autres couples que je connais. Cela reste néanmoins assez rare effectivement.
  6. Bonjour, Si vous avez le choix demandez le visa temporaire de travail fermé à votre nom. Car si votre mari est malade et qu'il est obligé de travailler un certain temps à mi-temps les services d'immigration pourraient estimer qu'il ne respecte pas les conditions de son permis de travail d'un emploi à plein temps.
  7. Bonjour tchouck. Votre question est la question que l'on se pose forcément tous lorsque l'on a des enfants et que l'on part au Québec. Elle est d'autant l'une des plus importante car il s'agit de l'avenir de nos enfants ! Voici l'état de nos réflexions : Pour une immigration temporaire il vaut mieux peut-être rester dans le système français car le retour dans le système français n'est que plus simple : une continuté dans les programmes et les méthodes de travail. A l'opposé si votre intention est d'immigrer pour une très longue période voire définitivement une école québécoise est à privilégier pour une parfaite intégration. Vous ferez des enfants qui auront le même enseignement que les québecois, le même socle de connaissance, la même culture, les mêmes méthodes de travail, la même pensée. Je pense que les inscrire dans une école française en ce cas serait une erreur. Très souvent la justification pour inscrire son enfant dans une école française est le prétendu faible niveau des écoles Québecoises. J'ai même entendu parfois que le Primaire est bon au Québec mais pas le Secondaire et aussi l'inverse. On entend tout et n'importe quoi sur le sujet ! Si tel était le cas je m'interroge alors pourquoi le Canada est classé nettement devant la France au classement PISA (Canada 7e rang mondial la France 26e). Comme en France tout dépend de l'école, de l'enseignement et de votre enfant. J'ai comparé avant de venir au Québec les enseignements : les programmes sont presque identiques la nette différence étant en histoire-géographie (normal bien que l'Antiquité, l'histoire européenne soient étudiées) et l'anglais où il y a plus d'heure de cours. La différence aussi est dans le nombre d'année : le primaire dure 6 ans au Québec (de la 1ère à la 6e) au lieu de 5 ans en France (du CP au CM2), le secondaire dure 5 ans au Québec au lieu de 4 ans en France (années de collège). Le lycée au Québec (appelé CEGEP) dure quant à lui 2 ou 3 années selon le choix d'orientation. Nous sommes arrivés à Lévis (ville de 145 000 habitants en face de Québec) il y a plus de 2 mois et nos enfants de 6 et 8 ans sont ravis de l'école québécoise. Le petit dernier de 4 ans était scolarisé en moyenne section en France a intégré ici le CPE qui n'est pas une école mais plutôt une crêche. Ils se sont très bien intégrés et parlent déjà avec les mots québécois (tuque, souliers, mitaines, bas, capuchon) des expressions québécoises (il fait frête, il est tanant, peux-tu te tasser ?) voire avec un léger accent québecois surtout sur la lettre a qui est prononcé très ouverte (à la façon des chtis). Ils parlent aussi de plus en plus en franglais : "check ça !, je vais faire de la crazy carpet, c'est full". D'après ce que nous avons vu le système québécois encourage en permanence l'enfant à mieux faire, le stimule et n'est nullement répréssif. Le travail en groupe est plus développé, le travail avec les moyens informatiques aussi. Les devoirs sont donnés à la semaine. Le rapport parent/prof est totalement différent : l'enseignement est plus accessible. La plus grande difficulté rencontré est que l'apprentissage de la lecture se fait ici avec la méthode globale. Notre fils avait commencé son CP en France en septembre avec la méthode syllabique. Nous avons donc continué à la maison avec cette méthode qui je pense personnellement est meilleure pour avoir appris à lire dans mon enfance avec les deux méthodes ayant changé aussi de classe. L'autre difficulté est l'anglais : nos fils sont les plus mauvais de la classe et un gros effort de travail personnel à la maison est à fournir donc dessins animés en anglais obligatoires :-) Enfin avec l'argent économisé que coûterait une école privée française vous pourrez offrir à votre enfant soit des cours particuliers que vous estimez nécessaires ou des visites d'expositions, de musées voire un voyage en famille qui développera les connaissances et ouvrira votre enfant vers une culture non européenne. Voilà mon humble conseil et expérience...
  8. Tout a bien été transmis comme dit précédemment : chaque relevé de notes pour chaque année menant à chaque diplôme, le tout certifié conforme par la mairie.
  9. J'ai juste reçu hier un mail avec le courrier du MIDI en pièce jointe. Aucun décompte de points. Je n'avais aucune crainte sur les points car nous étions très au-dessus du minimum requis avec nos diplômes, années d'expériences et les enfants.
  10. Tu peux voir un extrait du courrier reçu en page 2728.
  11. C'est une décision de rejet donc aucun recours possible.
  12. Téléphone au MIDI pour juste t'assurer qu'ils ont bien reçu les documents manquants. J'ai bien l'impression que ton appel est noté sur le dossier et que l'agent d'immigration traite les dossiers qui ont reçu un appel en priorité car ils se doivent de répondre aux questions posées. Pour ma part j'ai utilisé cette méthode et j'ai eu une réponse le lendemain même si cette réponse fut une décision de rejet.
  13. Tout y est : chaque relevé de notes trimestriel pour chaque année menant à chaque diplôme. Le tout certifié conforme par la mairie qui est une autorité compétente par la France. Je vais essayer de savoir pourquoi notre demande a été rejetée. De toute façon la décision de rejet n'étant pas contestable c'est terminé. Heureusement que nous avons notre CAQ pour 3 ans. Le ridicule de la situation c'est que mes diplômes ont été acceptés pour mon CAQ et qu'ils sont refusés pour le CSQ (car au final les relevés de notes sont un moyen de preuve que les diplômes ont bien été obtenus et ne sont pas faux).
  14. Il n'y a pas de recours possible contre une décision de rejet. Ce recours est possible dans une décision de refus mais pas pour le rejet.
  15. Extrait du courrier : "Nous constatons que vous n’avez pas fourni tous les documents demandés. Requérant principal: Vous n’avez pas fourni le ou les documents suivants : Tous les relevés de notes correspondant à tous vos diplômes délivrés par l'établissement d'enseignement (sauf pour le diplôme d'études secondaires générales), pour chacune des années d'études ayant mené à l'obtention de ces diplômes. Si les titres des cours ne sont pas mentionnés sur les relevés de notes, vous devez aussi fournir la liste des cours du programme d'études que vous avez suivi. Par conséquent, nous rejetons votre demande de Certificat de sélection du Québec, comme le prévoit la Loi sur l’immigration au Québec."
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines