Jump to content
Sign in to follow this  
seb1000

Laïcité au Quebec - rectification

Recommended Posts

Alors je pense qu'il y a un mal entendu ou que je me suis mal exprimé dans mon précédent sujet (Mérite et laïcité au Québec):

1- Je ne suis PAS raciste: j'ai pour meilleurs amis un Tunisien musulman et un Réunionais. Je suis simplement fatigué d'être une vache à lait (là c'est le gouvernement et le régime fiscal qui sont responsables, je n'accuse aucun groupe ethnique ou religieux de cela) et d'être pris pour un con par (oui il faut bien le dire même si ça n'est pas jojo à entendre) des personnes qui profitent du système (immigrés mais pas seulement). L'immigration et le mélange des cultures sont le plus grand gage de compréhension entre les peuples (d'où qu'ils viennent), sauf quand elle crée des divisions dans une société quand certains ne s'intègre pas au mode de vie du pays ou que certains habitants du pays ne souhaitent pas les intégrer (oui, en France le problème est bilatéral et j'en suis bien conscient).

2- J'ai simplement voulu connaître l'état d'esprit des gens qui vivent au Québec, qui y ont immigré et qui sont à même de pouvoir apporter un regard critique sur le pays (un Québécois de souche n'ayant rien connu d'autre peut difficilement faire une comparaison).

3- Pour les petits rigolos incapables de tenir une conversation sans railler l'auteur parce qu'ils n'approuvent pas ce qui est dit: oui-oui je sais utiliser un préservatif :tongue:

4- On m'a fait savoir que beaucoup de maghrébins fréquentaient le forum: je vous fais mes excuses si mes propos ont pu vous choquer, ce n'était pas le but visé.

5- Bien entendu que je devrais me poser la question de savoir si je correspond aux attentes du Québec avant de me demander si l'inverse est vrai: si je dois un jour immigrer au Québec, c'est avec une promesse d'embauche sur un emploi qui correspond à mes qualifications que je le ferais. J'estime qu'effectivement, quand on demande à résider dans un pays, la moindre des choses est de participer à son économie.

6- Bien entendu que Noël est une fête Chrétienne et non laïque, me prenez-vous pour un idiot? (la personne se reconnaîtra je pense). C'est aussi une fête traditionnelle fortement attachée à la culture française: le problème de laïcité venait du fait qu'une fête traditionnelle en place depuis des lustres ait été prise pour cible par une communauté religieuse, ce qui est impardonnable.

Enfin bref, je suis désolé de voir que les vérités qui fâchent ne sont pas bonnes à dire, et que beaucoup ne sont pas capables de tenir une conversation sérieuse sur un sujet délicat (sans lancer de polémique, là encore ce n'était pas le but). Qouiqu'il en soit je vous souhaite à tous une bonne continuation.

seb1000

post-12-0-82627800-1368817648_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Ben au Québec on paie pas mal d'impots, y'a des gens qui profitent du système et des communautés qui s'intègrent mal donc bon si c'est ça que tu fuis, tu vas les retrouver ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si les gouvernements ne mettent pas leur culotte on va se retouver avec les mêmes problèmes!

Share this post


Link to post
Share on other sites

La conception de la laïcité n'est quand meme vraiment pas la même au Québec qu'en France - pour le meilleur et pour le pire. Tu peux t'informer sur l'existence des accommodements raisonnables, et sur les tensions entre les visions canadiennes et québécoises sur la question (sachant que le Québec est quand même soumis à la loi Canadienne et notamment à la Charte des droits et libertés).

Mais tu as découvert, qu'ici aussi, la question est sensible...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos réponses, je vais tenter de me renseigner d'avantage, notamment sur le marché de l'emploi. Qu'en est-il? Avez-vous une idée des secteurs qui recrutent (Biologie peut-être? :P) ou d'une source d'info fiable susceptible de répondre à mes questions? Car en effet, quand je regarde le site de l'immigration québécoise du gouvernement, tout semble beau et pas franchement objectif!

Bonne soirée

seb1000

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Si les gouvernements ne mettent pas leur culotte on va se retouver avec les mêmes problèmes!

C'est vrai. Sauf que l'immigration au Canada est une immigration choisie donc contrôlée. De plus au Canada, on ne distribue pas des allocations en veux-tu en veux-tu voilà, à tort et à travers ! Mais il est vrai que toute vérité n'est pas bonne à dire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si les gouvernements ne mettent pas leur culotte on va se retouver avec les mêmes problèmes!

C'est vrai. Sauf que l'immigration au Canada est une immigration choisie donc contrôlée. De plus au Canada, on ne distribue pas des allocations en veux-tu en veux-tu voilà, à tort et à travers ! Mais il est vrai que toute vérité n'est pas bonne à dire.

Oui en théorie contrôlée car avec les 2 gars de Toronto cela n'est pas fort!

Puis les allocations...... il y en a qui en font une spécialité (je ne parle pas seulement des immigrants)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Si les gouvernements ne mettent pas leur culotte on va se retouver avec les mêmes problèmes!

C'est vrai. Sauf que l'immigration au Canada est une immigration choisie donc contrôlée. De plus au Canada, on ne distribue pas des allocations en veux-tu en veux-tu voilà, à tort et à travers ! Mais il est vrai que toute vérité n'est pas bonne à dire.

Oui en théorie contrôlée car avec les 2 gars de Toronto cela n'est pas fort!

Puis les allocations...... il y en a qui en font une spécialité (je ne parle pas seulement des immigrants)

Si tu parles des allocations allouées au Canada, je crois que c'est du pipi de chat comparativement aux sommes astronomiques qui sont distribuées chaque année. La France est tellement tombée dans le social qu'aujourd'hui la situation s'est inversée. Ceux qui vivent du social s'en sortent bien mieux que ceux qui bossent. En d'autres termes la politique sociale française incite et encourage l'assistanat sur le dos de ceux qui tavaillent, qui ont de plus en plus de mal à boucler les fins de mois, qui sont découragés, écoeurés et cherchent à se barrer.

Moi la première, lorsque je suis rentrée en France, j'ai été éberluée par les aides financières que le système social m'offrait sans que je ne demande rien. Je ne faisais que de me renseigner. Du coup, je profite moi aussi du système alors que j'ai rapidement retouvé un emploi, les allocations que l'on m'attribue étant rétroactives au 1er janvier alors que je me trouvais encore au Québec.

Je sais, je devrais le taire mais je peux pas m'empêcher de l'ouvrir. C'est ça quand on est poissonnière à Béthune !

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'écoutais la radio française hier (j'suis en France en ce moment). Les discours et débats sont sur un disque rayé depuis belle lurette en France ! Toujours les même blablas. Et puis j'entends : chaque année les arrêts d'une ou deux journées prises par les gens de la fonction publique, tous domaines confondus : la Poste, EDF, justice, police, enseignants, DDE, et la liste est lonnnnnnngue ! Je redis fonction publique donc tous les services à la population coûtent 10 milliards d'euros à la collectivité !!! Une personne qui se prend une journée par-ci par-là pour se reposer, prolonger un we, etc. (dans ce cas pas besoin de fournir un papier du médecin pour justifier cet arrêt à l'employeur). C'est pas de l'abus ça et c'est qui paie ? La collectivité, c-a-d tous ceux qui paient des impôts.

J'me demande combien coûtent les aides sociales versées à ceux qui en abusent par rapport à ces 10 milliards ? Quelques centaine de millions !

Si on pouvait arrêter de cibler toujours les mêmes "pov' diables". Ben oui y a du social en France mais quand on met dans la balance les gâchis fait par les ministères eux-mêmes versus les aides données (bien sûr que dans le lot y a des abus, des gens qui n'y ont pas droit). Un seul ex. les familles avec enfants logées chez des marchands de sommeil" pour lesquelles le ministère de je ne sais quoi verse un loyer de 1500 euros/mois pour une chambre de 10 m2 ! C'est pas du gâchis ?

J'ai l'moral morose depuis que j'suis là.

Edited by trefle

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cela n'existe pas seulement dans le public. Je bosse dans le privé et cela se pratique aussi.

Un conseil : arrêtes d'écouter la radio, la télé..... et trouves de la compagnie autour d'un bon verre !

T'es canadienne et tu te plains comme une Française :biggrin2:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un conseil seb1000, ne vas pas au Canada, ni aux USA ......Le communautarisme va te déprimer !

Pars dans un pays nordique ..... le niveau de vie est bien plus élevé qu'en France et au Canada, il fait aussi froid qu'au Canada et les musulmans ne sont pas nombreux qu'en France.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un conseil seb1000, ne vas pas au Canada, ni aux USA ......Le communautarisme va te déprimer !

Pars dans un pays nordique ..... le niveau de vie est bien plus élevé qu'en France et au Canada, il fait aussi froid qu'au Canada et les musulmans ne sont pas nombreux qu'en France.

Oups j'ai lu un article qu'ils arrivaient!!!!!!!!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis bien d'accord avec vous, l'état d'esprit de beaucoup de français est lamentable. Que d'abus! Du coup, étant dans le sac de ceux qui travaillent et se font presser comme des citrons pour tous ces ********, je me demande si au Québec ils sont un peu plus stricte et font gaffe à ce qu'il n'y ait pas autant d'abus qu'en France. Parce ce que si c'est pareil, ça sert à rien que je m'expatrie!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un conseil seb1000, ne vas pas au Canada, ni aux USA ......Le communautarisme va te déprimer !

Pars dans un pays nordique ..... le niveau de vie est bien plus élevé qu'en France et au Canada, il fait aussi froid qu'au Canada et les musulmans ne sont pas nombreux qu'en France.

Pourquoi pas, il faut voir, notamment la barrière de la langue. J'ai un très bon niveau d'anglais, par contre les langues slaves... Après le fait qu'il y ait des musulmans ou pas je m'en fout, tant que tout le monde fait preuve de civisme! En fait, faudrait que je me porte volontaire pour Mars, il paraît qu'ils veulent établir une colonie là-bas sans possibilité de retour :D Par contre je ne parle pas Martien, et ma femme risque de ne pas apprécier le paysage (je vois d'ici la scène: "olala! Y en a marre de ce sable qui rentre dans la capsule!)

Allez bonne soirée à tous

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis bien d'accord avec vous, l'état d'esprit de beaucoup de français est lamentable. Que d'abus! Du coup, étant dans le sac de ceux qui travaillent et se font presser comme des citrons pour tous ces ********, je me demande si au Québec ils sont un peu plus stricte et font gaffe à ce qu'il n'y ait pas autant d'abus qu'en France. Parce ce que si c'est pareil, ça sert à rien que je m'expatrie!

Ça j'en doute fort ! Tous ceux qui se renseignent pour aller vivre au Qc s'imaginent que c'est mieux qu'en France. Faut pas croire qu'il n'y a pas des choses qui restent en travers de la gorge ici ! De toute façon je vous souhaite de venir vivre qu Qc et à votre tour vous pourrez répondre à ceux qui seront à votre place, vous serez en bonne position mais pas crédible !

Crdl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cela n'existe pas seulement dans le public. Je bosse dans le privé et cela se pratique aussi.

Un conseil : arrêtes d'écouter la radio, la télé..... et trouves de la compagnie autour d'un bon verre !

T'es canadienne et tu te plains comme une Française :biggrin2:

Ben j'suis canadienne mais d'origine française (pour info les canadiens se plaignent aussi. Si, si je te l'assure !) et si tu avais bien lu je ne me plains pas, c'est un message pour tous les français qui se présentent en donnant le pourquoi ils veulent quitter la France et commencent par soulever le problème des assistés sociaux et que c'est pratiquement à cause d'eux si le pays va si mal (bon j'en mets une couche mais c'est ce qui coince le plus). Je voulais faire prendre conscience que des abus y en a beaucoup d'autres et qui défoncent largement les budgets de l'état.

C'est "plate" mais quand j'suis en voiture, j'écoute la radio et je zappe pas quand il s'agit de sujets qui m'importent et tu sais bien que la compagnie autour d'un bon verre se fera avec un ou des français... et de quoi parlera t-on selon toi ?

Crdl

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

L'abus des arrêts médicaux est également une forme d'assistanat. Les médecins y ont leur part de responsabilité aussi. Et le gaspillage ne concerne pas que la fonction publique. Il est dans tous les domaines et à tous les niveaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je voulais faire prendre conscience que des abus y en a beaucoup d'autres et qui défoncent largement les budgets de l'état.

Faut pas non plus exagerer : les abus représentent une part infime des déficits.

Franchement, nos sujets de discussion ne tournent pas qu'autour de cela ! Arrêtons la caricature.

Des sujets y en a plein d'autres : le festival de Cannes avec Spielberg comme président, les 100 ans de Trenet, le départ de Beckam .....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un conseil seb1000, ne vas pas au Canada, ni aux USA ......Le communautarisme va te déprimer !

Pars dans un pays nordique ..... le niveau de vie est bien plus élevé qu'en France et au Canada, il fait aussi froid qu'au Canada et les musulmans ne sont pas nombreux qu'en France.

Pourquoi pas, il faut voir, notamment la barrière de la langue. J'ai un très bon niveau d'anglais, par contre les langues slaves... Après le fait qu'il y ait des musulmans ou pas je m'en fout, tant que tout le monde fait preuve de civisme! En fait, faudrait que je me porte volontaire pour Mars, il paraît qu'ils veulent établir une colonie là-bas sans possibilité de retour :D Par contre je ne parle pas Martien, et ma femme risque de ne pas apprécier le paysage (je vois d'ici la scène: "olala! Y en a marre de ce sable qui rentre dans la capsule!)

Allez bonne soirée à tous

Attends ... Tu penses qu'en Scandinavie on parle des langues slaves ??

Ou bien t'as pensé qu'on t'a recommandé d'aller t'expatrier en Europe de l'Est ?

Et t'es marié, alors que t'es encore étudiant ?

Je ne trouve pas très crédible.

Ceci dit merci d'avoir ce sujet, où on discute en effet de ce qui rend intolérable la situation en France.

La guéguerre gauche-droite, les débats bidon, les aides sociales à en-veux-tu-en-voilà, sont bel et bien en train d'envoyer ce pays dans le c. le plus noir.

Pour en revenir au projet d'immigration au Canada que tu exposes, sache que rien n'est simple et que t'as besoin de connaître la mentalité locale pour te faire une idée. Le règne du "politiquement correct" pourrait te créer de la gêne. ... On constate, paraît-il, quelque chose de similaire en Scandinavie ... ce qui, quelque part, marque "le début de la fin" si tu vois ce que je veux dire.

Quant à la laïcité, ce n'est pas en Amérique du Nord qu'il faut venir la chercher.

Edited by LeBalladin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By Olivierr
      Cela fait maintenant 9 mois que je suis au Canada, à Montréal plus précisément en tant que résident permanent. Je suis un jeune Mauricien de 30 ans , qui est arrivé ici avec tout plein d’ambition. Tout comme beaucoup d’entre vous, avant mon arrivée ici, j’appréhendais un peu car je ne savais pas ce qui m’attendait et surtout si j’allais trouver un emploi dans mon domaine (la vente en hôtellerie). J’envoyais mes CV aux employeurs et très peu me répondaient – cela me frustrait un peu à l’idée que je devais peut être me réorienter… Bref ! Tout ça pour vous dire que je ne regrette EN AUCUN CAS d’être venu ici car je me suis bien intégré et ai trouvé un emploi 2 semaines après mon arrivée ici !! Donc, c’est normal  d’avoir de l’appréhension 
       
      Pour réussir ici, voici mes suggestions ci-dessous  :
      EMPLOI
      Fouiller sur internet comment rédiger un CV et ce que les employeurs Canadiens attendent de vous – Je vous recommande le site SIEL (Service d’Intégration En Ligne). Ce site possède toute sorte de modules et ils ont même une section qui explique comment faire un CV.
       
      Ne perdez pas de temps !!! Rédigez votre CV et votre lettre de motivation en anglais et en français avant d’arriver ici. Acheter rapidement une carte SIM ici et mettez à jour votre CV avec le numéro de téléphone. La plupart des employeurs vont vous appeler pour un entretien (pas forcément par courriel). Bien entendu, si vous obtenez un entretien, préparez-vous bien – aller sur le site de l’employeur et mémorisez les informations clefs. Préparez au moins 3-4 questions du type qui vont intéresser l’employeur. Exemple : Dans 2 ans, quels sont les possibilités d’évolution de carrière…
       
      Envoyez au moins une vingtaine d’application par jour !!. Et surtout ne paniquez pas si vous n’avez pas de réponse après une semaine. Vous serez contacté 2-3 semaines après, si la candidature est retenue.
       
      Le jour de l’entretien - Dire Bonjour en regardant dans les yeux et SURTOUT donnez une poignée de main FERME !!!!!!!
       
      Être bilingue est un AVANTAGE !!
       
      Et dernier point à mon avis – soyez vous-même, humble et démontrez une bonne attitude !
       
      Essayer de faire au moins 1 an chez un employeur – dans le contraire, cela démontre que vous êtes instable.
       
      J’ai fait exactement ce que j’ai décrit ci-dessus, et BOOM, premier entretemps => je décroche un emploi à temps plein ; pas exactement dans le domaine que je voulais mais c’est très reliée. D’ailleurs, d’autre employeurs Canadiens ont pris contact avec moi via LINKEDIN alors que j’avais déjà signé avec mon employeur actuel et j’ai décline… (voir le point où je mentionne que je recommande de faire au moins un an avant de bouger autre part, à mon avis).
       
      Tout ça pour dire qu’il faut commencer quelque part, dans un domaine connexe idéalement, car cela vous débouchera sur ce que vous voulez faire plus tard.
      Intégration Sociale
      Quand je suis arrivé, j’avais fait les arrangements avec un ami mauricien pour qu’ils m’hébergent ; alors que je prévoyais d’habiter chez lui pendent 2- 3 semaines, j’y suis resté pendant 3 mois  (sans abus bien sûr lol).
       
      Alors que mon ami et sa famille a vécu ici pendant 6 ans, j’ai saisi cette occasion pour absorber toutes les informations nécessaires et je posais pas mal de questions sur les emplois, le mode de vie au Quebec etc...  Le maximum d’information que vous avez, le mieux ce sera pour vous !!
      Suite à cette expérience qui m’a été très bénéfique, je vous recommande, si bien sûre les conditions le permettent, d’aller vivre chez de la famille ou amis dès votre arrivée car cela facilitera beaucoup votre intégration.
       
      Il y a beaucoup beaucoup à dire et à écrire – mais je pense que ces quelques points vont vous être utiles. SURTOUT et SURTOUT, ne vous démotivez pas, la clef du succès ici est la persévérance. En passant, je viens d’une ile tropicale oὺ il peut faire 15 degrés en hivers. J’ai eu froid 2-3 fois car je n’étais pas équipé ; je peux vous dire que l’hiver ici est tout à fait supportable ; quant à moi, j’adore la neige et l’air frais 
       
      Bonne continuation.
       
      Olivier R
    • By Addicttotravel
      Tiré de l'article de Radio Canada:
      "Ils sont jeunes et parlent français, mais ils ne se reconnaissent pas comme Québécois. Pourquoi? Quelles sont les solutions? Troisième d'une série de trois articles sur les 40 ans de la Charte de la langue française.
      Un texte de Danielle Beaudoin
      Les enfants de la loi 101 s’identifient davantage à leur pays d’origine ou au Canada, et beaucoup moins au groupe majoritaire québécois. C’est le constat dressé par la sociologue Marie-Odile Magnan, qui a copublié avec d’autres chercheuses deux articles sur le sujet, en 2014 et en 2016. Elles ont mené plus d’une centaine d’entretiens avec des cégépiens et des universitaires, tous des jeunes issus de l’immigration, de 1re et de 2e génération.

      « C’était intéressant de voir les mêmes résultats, même pour la 2e génération », souligne Marie-Odile Magnan. Cela dit, la chercheuse observe que ce processus de repli sur la culture du pays d’origine existe aussi dans d’autres sociétés.
      La sociologue explique que ces jeunes ont un rapport stratégique à la langue française. Le français est vu comme un outil d’intégration professionnelle, « mais ça ne va pas au-delà de ça ». Ils ne vont pas ressentir le besoin de s’identifier au groupe majoritaire, qu’ils appellent souvent eux-mêmes les Québécois de souche, précise Marie-Odile Magnan.

      Les auteurs du documentaire Les Québécois de la loi 101, Stéphane Leclair et Judith Plamondon, sont arrivés à la même conclusion que Mme Magnan. « Tout ce monde-là [enfants de la loi 101] parle bien le français, mais ce qu’on constatait, c’était l’échec plus culturel, finalement. L’échec de la transmission de la culture, et donc l’échec du sentiment d’appartenance envers la société québécoise », observe la réalisatrice Judith Plamondon."
       
      POURQUOI CETTE CRISE IDENTITAIRE?

      Des classes très multiethniques

      Marie-Odile Magnan constate que peu de jeunes issus de l’immigration se mêlent aux francophones québécois au primaire ou au secondaire. Les interactions scolaires se vivent dans un rapport « Nous/Eux » (Nous, les immigrants/Eux, les francophones québécois).
      La concentration des immigrants dans les mêmes écoles sur l’île de Montréal pourrait accentuer ce rapport « Nous/Eux », selon la chercheuse. On trouve à Montréal des écoles où 90 % à 100 % des élèves sont issus de l’immigration. Dans un tel contexte, ces jeunes fréquentent moins les Québécois francophones.
      Selon la sociologue Marie-Odile Magnan, obliger des élèves à parler le français en tout temps à l’école peut rendre leur intégration encore plus difficile. Photo : Radio-Canada
      Une approche punitive

      Marie-Odile Magnan observe que bien des jeunes vivent difficilement l’obligation de parler le français en tout temps à l’école. Ils se font avertir de parler français par le personnel de l’école, et cela leur rappelle sans cesse qu’ils sont différents.

      Dans certaines écoles montréalaises, les jeunes qui se font prendre à parler une autre langue que le français ont une amende de 25 sous. La sociologue croit que ce genre d'approches punitives ne permettent pas de favoriser un sentiment d’appartenance et peuvent même empêcher l’enfant d’avoir envie d’apprendre une autre langue.

      Des inégalités linguistiques
      Le fait que la langue française soit au cœur de l’approche interculturelle québécoise peut générer « une certaine forme de linguicisme », soit un racisme basé sur la langue, observe Marie-Odile Magnan. Il y a d’un côté les locuteurs de langue française, et de l’autre ceux qui parlent d’autres langues.

      « Ils sont invisibles »

      « Comment se sentir partie prenante d’une culture dans laquelle tu es invisible, d’une certaine façon? Maintenant, 30 % des nouveau-nés ont des parents qui viennent d’ailleurs. Ça ne se reflète pas nécessairement dans nos grandes institutions culturelles, au théâtre, à la télé », explique la chroniqueuse de La Presse Rima Elkouri, dans le documentaire Les Québécois de la loi 101.
      Où est la culture québécoise?

      Dans Les Québécois de la loi 101, des jeunes expliquent qu’ils n’apprennent pas la culture québécoise au secondaire. Une étudiante du Collège Vanier affirme qu’elle n’a lu qu’un seul livre québécois à l’école, Incendies, de Wajdi Mouawad.

      Akos Verboczi, auteur du livre Rapsodie québécoise. Itinéraire d’un enfant de la loi 101, estime que ce n’est pas normal qu’après 11 ans d’études des jeunes sortent avec un diplôme de 5e secondaire sans trop connaître l’histoire du Québec.
      L’auteur de « Rhapsodie québécoise. Itinéraire d'un enfant de la loi 101 », Akos Verboczy, est en pleine discussion avec des étudiants d’un cégep anglophone de Montréal, le Collège Vanier.   Photo : Documentaire Les Québécois de la loi 101 DES PISTES DE SOLUTION

      Transmettre la culture québécoise

      Être fier de sa culture, c’est aussi vouloir la transmettre, croit Akos Verboczi. « Dire à un immigrant pakistanais de lire du Michel Tremblay. Il ne faut pas juste transmettre une langue, il faut aussi transmettre une culture qui vient avec », soutient le Québécois d’origine hongroise dans le documentaire.

      « On ne cherche pas à leur faire aimer, à leur faire connaître des œuvres phare ou des œuvres plus actuelles de la culture québécoise et de bien enseigner l’histoire du Québec, l’histoire plus récente », explique le documentariste Stéphane Leclair.
      Des élèves de l’école secondaire la plus multiethnique du Québec, l’école La Voie de Côte-des-Neiges, à Montréal, lisent « Les Belles-sœurs » de Michel Tremblay à l’invitation du chroniqueur culturel Stéphane Leclair.   Photo : Documentaire Les Québécois de la loi 101 Favoriser les échanges

      La chercheuse Marie-Odile Magnan suggère de stimuler les rapports entre Québécois francophones et jeunes issus de l’immigration. Elle propose par exemple d’organiser des échanges entre les écoles pour favoriser la rencontre des jeunes.

      « Si on a une école à 100 % pluriethnique, peut-être pourrait-il y avoir des échanges avec une école de banlieue 100 % francophone native. »

      Un curriculum plus inclusif

      Selon Mme Magnan, il faudrait revoir le programme scolaire pour que les jeunes issus de l’immigration se sentent davantage inclus. Pourquoi ne pas parler de l’histoire des Noirs au Québec? suggère-t-elle.
      Et, à son avis, il faudrait intégrer dans les écoles des enseignants étrangers ou issus de l’immigration. « Le fait de diversifier le personnel scolaire pourrait favoriser d’autres approches ou d’autres visions », précise-t-elle.

      La diversité dans les médias et à l’embauche

      Comme majorité dominante, les Québécois francophones se doivent d’inclure les minorités à l’écran, mais aussi de les intégrer à l’embauche, selon Richard Bourhis, professeur émérite en psychologie sociale à l’UQAM et auteur de plusieurs écrits sur la loi 101.
      Richard Bourhis croit aussi que la majorité dominante a des obligations envers ses minorités, et qu’elle devrait voir l’immigrant non pas comme une menace à l’identité québécoise, mais comme un avantage.

      Le Québec, au-delà du français

      Quarante ans après l’adoption de la Charte, les jeunes, qu’ils soient Québécois de souche ou issus de l’immigration, ont envie d’un projet de société qui va plus loin que la seule protection de la langue française, constate Stéphane Leclair.
    • By ilham547
      Bonjour, je suis residente permanente depuis bientot 4 ans, je vais donc demander la citoyenneté fin août 2017 prochain, et je souhaite changer mon prenom dans le but de mieux m’intégrer (et eviter certains questions comme d'ou vient tu ou comment ca se prononce ton nom etc...) pour cela j'ai appeler la IRCC et m'ont dit qu'il faut attendre un an apres la citoyenneté pour faire une demande de changement de prenom, mais moi je suis certaine que il ya des gens qui presentent une demande de changement de prenom lors d ela demande de citoyenneté, donc si quelqu'un est passé par cette experience et a réussi a changer son prenom merci de partager avec moi la procedure correcte. merci
    • By Laurent
      Invité aujourd’hui au micro de Radio-Canada, Charles Taylor n’y va pas de main morte en qualifiant la France d’exemple de ce qu’il ne faut pas faire en matière d’immigration et d’intégration des minorités. Nommé en 2007 par le gouvernement québécois coprésident de la Commission de consultation sur les pratiques d’accommodement reliées aux différences culturelles, il se questionne sur le courant d’intolérance qui balaie les États-Unis et la France, et qui n’est pas le même que celui qui atteint le Québec.
      Selon lui, la vaste majorité des immigrants veulent s’intégrer contrairement à la perception que certaines personnes peuvent avoir, et toujours selon lui, la France, à cause de son passé colonial et de la guerre en Algérie, n’a jamais permis l’intégration de ses immigrants qui ont été discriminés sur plusieurs générations. Beaucoup de jeunes disent être musulmans et pas Français, à cause du phénomène d’exclusion qu’ils subissent et c’est ce que Charles Taylor définit comme une cassure profonde très regrettable pour la société Française qu’il faut absolument éviter au Québec.
      Extrait de son entrevue : https://www.immigrer.com/immigration-la-france-est-lexemple-ne-pas-suivre/
    • By Golda
      Hello c'est encore moi,
      Oui, je ne lâche plus le forum depuis que j'ai le visa et que je prépare mon départ, attendez-vous à ce que je vous bombarde de questions les habitués et autres 
       
      Alors cette fois-ci c'est pour un sujet incontournable, mais que j'ai encore du mal à maîtriser. Je précise que le débat est le bienvenu, mais dans une optique pédagogique avant tout, je demande à apprendre et à comprendre, à me préparer quoi...pas à juger, ou remettre en question un système ou quoi que ce soit d'autre. 
       
      Bref, je ne suis pas sûr d'avoir tout saisi concernant ce fameux "réseautage" dont on parle tant et qui semble indispensable pour travailler au Québec (et même pour d'autres choses, trouver un médecin de famille ou que sais-je...). Ma préoccupation première vous l'aurez deviné c'est le réseautage pour le boulot, alors je veux vraiment en savoir un max là-dessus, et surtout comment réseauter quand on débarque seul sans amis ni famille déjà installés sur place, comment débuter surtout. 
       
      En toute humilité, j'aimerais aussi qu'on m'aide à saisir la nuance qui semble exister entre "réseautage" et "copinage" ...
      Comme toujours, le vécu de personnes arrivées seules comme moi, récemment de préférence (pour que les infos et conseils soient vraiment pertinents par rapport au marché du travail actuel) est le bienvenue.
       
      Voilà, j'espère avoir été assez clair sur un sujet pas mal vaste et potentiellement épineux 
       
      N.B: je suis formé dans les RH (diplôme français) et j'ai donc bossé dans les RH mais aussi eu un poste un peu plus polyvalent dans le tourisme dernièrement. 
       
      Merci d'avance à toutes et à tous pour vos apports toujours intéressants
       
       
       
    • By Laurent
      UNE IMMENSE CAMPAGNE PUBLICITAIRE POUR FAIRE ACCEPTER L’IMMIGRATION AUX QUÉBÉCOIS
      Au Québec, on ne s’entend pas sur le nombre d’immigrants à accueillir, aussi devant le nombre de nouveaux arrivants, le ministère de l’Immigration a lancé lundi, une vaste campagne pour aider la favoriser l’inclusion, la compréhension et l’intégration des immigrants. La première phase de la campagne « Ensemble, nous sommes le Québec » comprend la diffusion de capsules vidéo de Québécois d’origine étrangère, dont le joueur de soccer professionnel Patrice Bernier venant d’une famille Haïtienne et la productrice et animatrice de télévision Alexandra Diaz de famille Chilienne. Au coût de 1,2 million, cette campagne se déploiera sur cinq ans et contient pour l’instant deux capsules vidéo, tournées par le réalisateur Ricardo Trogi et diffusées à la télé et sur Internet.
      Cependant, suite au visionnement de ces 2 vidéos des voix dissonantes se sont fait entendre. Haroun Bouazzi, président de l’Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec (AMAL-Québec) a déclaré « Assimilationniste », « négationniste », pleine de « clichés » en ajoutant : « La campagne me semble tout à fait grossière compte tenu de la responsabilité du ministère ». C’est avec colère que ce Canado-Tunisien a quitté la Table de travail intersectorielle sur la prévention de la radicalisation menant à la violence, à laquelle il siégeait bénévolement à la demande du ministère de l’Immigration (MIDI), aux côtés d’une dizaine d’autres leaders de la communauté musulmane. « Le bon immigrant, dépeint par les deux publicités, ne doit pas seulement apprendre le français, il doit aussi connaître toutes les répliques de RBO par coeur. Le bon racisé ne doit pas se contenter d’être un bon joueur de soccer (le sport le plus pratiqué au Québec), il doit aussi savoir jouer au hockey », a écrit M. Bouazzi dans une lettre envoyée au ministère de l’immigration du Québec. Certains membres de cette Table de travail sur la radicalisation, fondée en 2014 à la demande du gouvernement actuel, disent n’avoir jamais été consultés à propos de cette campagne audiovisuelle. Ils n’ont été informés que deux jours avant son lancement lundi dernier. Bochra Manaï, précise :« On est un peu le comité “ bonne conscience ”, qui légitime et valide ce que [le gouvernement] choisit de faire ». Bochra Manaï est chercheure, enseignante et citoyenne engagée, est titulaire d’un Doctorat en Études Urbaines de l’INRS-UCS. Ses recherches portent sur l’immigration, l’altérité en milieu urbain, l’identité des jeunes et les enjeux de radicalisation. Elle s’est dite « choquée » que la table de travail, qui avait été lancée pour discuter des questions d’islamophobie et de radicalisation, n’ait rien produit de probant à cet effet. « Je suis la seule chercheuse qui siège. Il faut beaucoup plus de monde et de chercheurs. »
      Au cabinet du ministère, on a répondu que le choix de lancer la première phase de la campagne avec des témoignages de personnalités connues permet de rejoindre le « grand public ». « Cette phase comporte aussi un volet régional qui mettra en scène des personnes immigrantes non connues provenant d’un peu partout au Québec, ainsi qu’un volet jeunesse. » Les autres phases restent encore à planifier.
      Capsule d’Alexandra Diaz

       
      Capsule de Patrice Bernier

       
      SHARE THIS:
    • By Milio802000
      Je ne sais pas ce qui se passe au Quebec , ni comment ça évolue vers ceci , mais à la lecture de cette annonce en arabe sur le site d'annonce Kijiji, je suis resté scotché , ébahi, 
      à la quête des francophone , comment le Quebec arrive T il a ce resultat , 
      je suis ni québécois ni resident permanent , mais je vois le pays de mes rêves se transformer avant meme d'y avoir mis les pieds , 
      je suis pour les libertés , mais pas celles qui transforment des sociétés paisibles , ou à ces coutumes importées qui dénaturent l'essence même des peuples autochtones , si on immigré c'est parce que on est attiré par le mode de vie , la culture des pays d'accueil , oui on apporte certainement un plus avec nos différentes origines , mais si le français est un fondamental du Quebec , écrire on arabe ......... , j'écris et je vous assure que je n'en revient pas encore , et ce n'est que le début ........, virage à bâbord toute pour sauver le Quebec , 
       
    • By immigrer.com
      Publié le 15 septembre 2016 à 13h22 | Mis à jour à 13h22
       
      Intégration des immigrants: Justin Trudeau exhorte les Canadiens à la patience
      Agrandir
      Justin Trudeau
      PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

       Ajouter
      PARTAGE
      GIUSEPPE VALIANTE
      La Presse Canadienne   Le premier ministre Justin Trudeau a utilisé l'exemple des grands-mères italiennes installées à Montréal, jeudi, pour expliquer pourquoi les Canadiens ne devraient pas être «trop impatients» envers l'intégration des nouveaux arrivants.
      Selon lui, l'attitude face à l'immigration au Canada ne date pas d'hier: les Italiens, les Grecs et les ressortissants d'autres pays qui sont arrivés au Canada après la Seconde Guerre mondiale ont dû faire face à une discrimination semblable à celle que vivent aujourd'hui et les musulmans et autres immigrants.
      «La première génération aura toujours des défis d'intégration», a expliqué M. Trudeau alors qu'il participait en matinée, aux côtés du maire de Londres, Sadiq Khan, au sommet Global Progress, organisé à Montréal par le groupe de réflexion Canada 2020.
      «Il y a des secteurs (de Montréal) où les grands-mères italiennes parlent toujours essentiellement italien et ne parlent ni français ni anglais. Mais leurs enfants et leurs petits-enfants se sont complètement intégrés à Montréal, et la seule différence est qu'ils ont tendance à être trilingues plutôt que bilingues.»
       
      Lorsqu'un modérateur lui a demandé ce qui pouvait être fait pour réduire les craintes face aux immigrants et la discrimination, M. Trudeau a répondu que ce qui arrive au Canada et à travers le monde n'est «pas nouveau».
      Les Italiens et les Grecs qui se sont installés dans le nord de Montréal et dans d'autres villes canadiennes ont «fait face à une grande discrimination, une grande méfiance», a-t-il rappelé. «Ce pays ne s'est pas fait par accident, a poursuivi M. Trudeau. Et il n'évoluera pas sans effort. Lorsque nous pensons à l'intégration et au succès, nous ne pouvons être trop impatients.»
      Selon lui, les citoyens devraient faire pression pour s'assurer que les droits de la personne et la Charte des droits et libertés soient respectés par tous les Canadiens.
      Le premier ministre a aussi fait référence à ses visites dans différents lieux de culte du pays, comme des mosquées et des temples. Il a récemment été critiqué en ligne et dans certains médias canadiens pour avoir visité une mosquée d'Ottawa où les hommes et les femmes étaient séparés. M. Trudeau croit que les Canadiens devraient tisser des liens avec toutes les communautés.
       
      source et suite: http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/201609/15/01-5020841-integration-des-immigrants-justin-trudeau-exhorte-les-canadiens-a-la-patience.php
    • By Sandrine Lassalle
      Bonjour à tous,
       
      je ne suis pas certaine de poster au bon endroit mais ma catégorie complète n'existe pas, alors ...
       
      Moi-même nouvellement installée à Montréal (je suis arrivée il y a un peu moins de 2 ans), j'ai eu le temps de passer par toutes les étapes du processus d'intégration. 
      Or si nous sommes extrêmement bien pris en main à notre arrivée par les services d'immigration et tous les centres communautaires, une fois cette étape passée, nous sommes livrés à nous mêmes.
       
      Et c'est là le plus dur !
      J'ai donc eu le temps et l'occasion, de voir quelles informations/aides manquaient.
       
      Pour ma part, ce dont j'ai le plus souffert, fut la perte de mon tissu social (mes amis, ma famille, mes loisirs), et mon environnement (ma maison, la campagne).
      Puis après avoir suivi les cours d'intégration et fait une MDRE (Methode dynamique de Recherche d'Emploi - pour ceux qui ne connaissent pas) pendant 3 semaines, être livrée à moi-même pour mettre en pratique une technique de recherche d'emploi que l'on ne maitrise pas, m'a anéanti. 
       
      Heureusement mon investissement auprès du Réseau M en tant que Mentor pour entrepreneur m'a permis de garder le moral et surtout de me créer un bon réseau.
       
      Après quelques mois passés tant bien que mal, soutenue par mes nouveaux amis québécois et ma famille restée en France qui me disait que je pouvais toujours rentrer (lol) ?, j'ai décidé d'apporter moi aussi ma contribution à la communauté, en organisant des rencontres pour ne pas laisser les nouveaux arrivants dans la même situation que celle que j'avais vécue.
       
      Le but de ces réunions (qui seront certainement mensuelles) est de vous apporter toute l'aide pratique (et non pas théorique) dont vous aurez besoin pour vous intégrer sur un plan social et professionnel. Et surtout partager avec vous nos fameux réseaux, dont tout le monde parle ici, mais qui, pour nous, nouvel arrivant, reste une notion obscure et abstraite !!!
       
      Ces réunions s'adressent donc aux nouveaux immigrants francophones, ayant obtenu leur RP ou un permis de travail temporaire et qui sont ici depuis moins de 2 ans.
       
      2 aspects seront ainsi abordés :
      - une information sociale :
      Avec des participants issus du monde de la culture (opéra, orchestre, musées, etc.), des sports et des loisirs (randonnées, chalet, parcs, etc.) qui vous permettront de garder une vie sociale active. Mais aussi des immigrants qui sont passés par là et qui pourront vous aider et partager leur expérience avec vous sur des sujets comme la recherche d'un logement, l'achat d'une voiture, ouvrir un compte en banque, trouver une garderie, une école, etc.  
      - une information professionnelle :
      Avec des immigrants issus de différents secteurs professionnels qui seront là pour répondre à vos questions, vous aider dans vos choix et partager leurs réseaux avec vous. Mais aussi, si possible, des recruteurs d'entreprise ayant des postes à pourvoir, des chasseurs de tête, etc. des séances de réseautage,  
      Et bien sûr, je vous ouvrirai mon réseau avec plaisir ?
       
      Les rencontres se dérouleront sous forme de speed meeting pour permettre à tout le monde d'accéder à l'information.
       
      voila ! J'espère que cela vous plaît et surtout que cela pourra vous aider ... ?
       
      N'hésitez pas à partager l'information afin que de nombreuses personnes puissent participer.
      Je publierai bientôt de plus amples informations lorsque mon projet sera plus avancé.
       
      A bientôt 
       
      Sandrine
       
      PS : N'hésitez pas à partager avec moi ce qui vous a le plus manqué (ou vous manque encore !)
    • By Cherrybee
      Le gouvernement du Canada publie sur la page Facebook «Canada en santé» une publicité faisant la promotion de la santé avec une femme voilée.
      J'ai bien cherché la publication pour m'assurer que ce n'était pas un canular, eh bien non, ce ne l'est pas, à mon grand désespoir. On peut voir la publication diffusée sur Facebook en février ici.
      Là je vous vois venir et me dire que je suis une femme fermée d'esprit, peu ouverte, qui refuse la diversité culturelle. Woooooo.
      Je suis POUR la diversité culturelle. Je suis POUR que mon gouvernement fasse la promotion en utilisant des gens de toutes les nationalités, de tous les horizons, mais je suis CONTRE le fait que le gouvernement (laïque en passant) utilise l'image d'une femme qui porte un voile, qui est un signe religieux.
      Est-ce que ce même gouvernement fait de la promotion avec des femmes catholiques qui sont «bonnes sœurs» et qui ont la tête recouverte pour leurs pubs? No way.
      Mon pays, et celui de la femme voilée sur la publicité est laïque. Il ne devrait faire aucune promotion religieuse, encore moins la promotion du voile chez les femmes, signe religieux fort, qui envoie le message qu'au Canada, les femmes voilées c'est «vraiment canadien.»
      Minute. Rendu là, va-t-on faire de la promotion pour les vaccins pédiatriques avec une jeune fille de 9 ans qui porte le voile? Ou encore une pub de prévention du cancer avec un juif hassidique pour montrer qu'ici on est un pays «ouvert».
      Il me semble qu'il y a une différence entre une femme arabe, dont il n'est pas question de religion, ou une femme de couleur sur une photo et une autre où on voit un signe religieux.
      Je suis totalement contre. Non seulement je suis contre, mais en plus je me demande où va mon pays. Où est passée sa laïcité?
      Qu'est-ce que nous souhaitons en tant que Canadiens? Que l'État refasse une place à toutes les religions sous prétexte de la diversité culturelle et d'un pays ouvert? Que le Canada accepte de valoriser dans ses publicités une religion qui demande aux femmes de se couvrir alors que la place du crucifix est toujours sujette à débat.
      Les sapins de Noël peuvent provoquer des controverses alors qu'ils n'ont même plus de signification religieuse et on accepte une femme voilée sur une pub de Santé Canada. Oui, ça me met en joual vert.
      L'ouverture d'esprit et la diversité culturelle ça passe avant tout par le respect des valeurs du pays et la laïcité en est une. Cette laïcité nous permet d'accueillir des gens de toutes religions et de toutes croyances.
      Afficher des gens de tous les pays sur une publicité c'est démontrer la diversité du Canada, afficher une femme voilée c'est faire la promotion de la religion. Et ça, c'est inacceptable.
      Source
       
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines