Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'langue'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 18 results

  1. Bonjour, J'ai 25 ans,resident permanent et j'aimerai apprendre l'anglais. Je suis actuellement au quebec, mais j'aimerai une immersion totale. Pour cela j'aimerai aller vers l'ouest : colombie britannique, yukon ou alberta. Le probleme c'est que mon niveau est plutot moyen, et je m'adresse a vous si vous avez des astuces, des solutions, comment vous avez reussi a immigrer dans une province anglophone sans bien parler la langue. J'ai deja pensé a plusieurs solutions : - m'inscrire a l'université en tant qu"audit" dans un programme peu importe. Audit permet generalement de passer outre les pre requis comme la langue pour moi, mais n'autorise pas a passer l'examen final donc pas de diplome. - trouver un emploi, mais difficile a distance, et difficile de trouver un emploi quand la langue est l'anglais obligatoire. - Faire du wwoofing, mais cela ne m'arrange pas car j'ai pleins d'affaires que j'aimerai emmener avec moi. - Plan ultime : Trouver une copine anglaise ( mais a distance c'est impossible ) Voila, je suis a recherche d'autres solutions si vous avez des pistes je suis preneur. Et ca pourrai aider d'autres personnes j'en suis sur. Ou et comment apprendre l'anglais dans une province anglophone ? tel est la question
  2. Extrait de l'article: Dire «une trampoline» n’est plus une erreur Le débat dure depuis des années. Ceux qui le savaient prenaient plaisir à reprendre les personnes qui faisaient l’erreur. «Il faut dire UN trampoline, pas UNE», disait-on. Et bien cette période est révolue. Vous pourrez dorénavant dire «un» ou «une» trampoline, sans vous faire taper sur les doigts. Selon la plus récente mise à jour de l’Office québécois de la langue française (OQLF), l’usage du mot trampoline est désormais accepté dans les deux genres. «Même si l’emploi du féminin n’est pas consigné dans les principaux dictionnaires usuels du français, il n’y a pas lieu de le considérer comme fautif», nous informe l’OQLF. Pour la suite de l'article et plus de détails sur l'analyse : http://www.tvanouvelles.ca/2018/05/03/dire-une-trampoline-nest-plus-une-erreur
  3. Voici 8 trucs faciles pour se mettre instantanément à parler comme un vrai Québécois de souche. Du moins c'est ce que va tenter de nous enseigner Mark Hachem qui est acteur, réalisateur et créateur de vidéos dans cette séquence hilarante sur le parler québécois. Hachem est Libano-Canadien et a grandi à Montréal. Il parle parfaitement le français l'anglais et l'arable. Les sous-titres vont pouvoir vous aider à suivre cette cadence infernale.
  4. Bonjour à tous Je suis nouveau sur le forum et espère ne pas m'être trompé d'endroit pour poster ceci. Ma femme et moi sommes actuellement à la pêche aux informations pour commencer notre dossier d'immigration. Notre principale interrogation porte sur les tests de langue. Est-ce que c'est nécessaire que ma femme fasse également les deux tests de langue pour le dossier ? Vu que nous sommes mariés, si mon dossier est accepté, elle doit obligatoirement me suivre non ? Merci d'avance pour les réponses PS : On est français :-) Désolé pour l'invasion...
  5. Bonjour à tous, Avant de lancer la procédure d'immigration pour venir travailler au Canada, je souhaiterais avoir une info que je n'arrive pas à trouver sur le site du gouvernement: je suis français et souhaite venir au Canada dans une province anglophone de préférence; puis-je passer le test linguistique français (TEF) par défaut car c'est ma langue maternelle ou dois-je passer absolument l'IELTS ? merci pour vos réponses.
  6. La langue québécoise est bien entendu le français, mais un français d'Amérique. Beaucoup de termes reliés à la culture propre du Québec, son mode de vie, ou son climat, n'existent pas en France ou sont utilisés dans des circonstances différentes. À cela il faut ajouter des anglicismes particuliers et inconnus en France. Mais il y a également dans ce lot des faux amis, donc des termes identiques qui ne veulent pas dire la même chose et parfois l'opposé. Je prendrais pour exemple le mot "Éventuel" ou l'adverbe "Éventuellement" qui en Français de France signifie quelque chose qui pourrait arriver en fonction de certaines circonstances, et bien ici au Québec, il a le même sens que "Eventually", c'est donc un anglicisme dans son usage puisqu'il est utiliser pour préciser quelque chose qui va finir par arriver. J'avoue qu'après toutes ces années au Québec je suis toujours obligé de traduire ça dans ma tête lorsque je l'entends et j'évite de l'utiliser pour ne pas ajouter de confusion. Et vous, avez-vous remarqué d'autres faux amis dans le français d'Amérique ?
  7. Bonjour, Nous sommes partants pour aller résider au Canada, anglophone : je n'arrive pas à savoir s'il faut passer obligatoirement les tests de langue pour nous 2 ou que celui de français ou si c'est juste recommandé de passer celui d'anglais ? Nous habitons Rodez et il faut aller sur Paris en avion au plus prêt : cela fait au bas mot 500 euros par personne, si on peut éviter ces énormes frais !!! merci de votre éclairage, Cordialement, Aure
  8. Je ne sais pas ce qui se passe au Quebec , ni comment ça évolue vers ceci , mais à la lecture de cette annonce en arabe sur le site d'annonce Kijiji, je suis resté scotché , ébahi, à la quête des francophone , comment le Quebec arrive T il a ce resultat , je suis ni québécois ni resident permanent , mais je vois le pays de mes rêves se transformer avant meme d'y avoir mis les pieds , je suis pour les libertés , mais pas celles qui transforment des sociétés paisibles , ou à ces coutumes importées qui dénaturent l'essence même des peuples autochtones , si on immigré c'est parce que on est attiré par le mode de vie , la culture des pays d'accueil , oui on apporte certainement un plus avec nos différentes origines , mais si le français est un fondamental du Quebec , écrire on arabe ......... , j'écris et je vous assure que je n'en revient pas encore , et ce n'est que le début ........, virage à bâbord toute pour sauver le Quebec ,
  9. Bonjour à tous, je viens de passer le test TCF et j'ai eu C1, est-ce suffisant et dois-je passer l'oral qui est en option?
  10. Si vous parcourez le site Apple Canada en Français et que vous comparez avec celui de Apple France, mis à part les différences de prix, il y a aussi quelques différences de langage, en voici un exemple parmi tant d'autres. Question piège, avez-vous une préférence ?
  11. Ha bon ? Source : Huffington Post du 29 octobre 2013 http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/10/29/francais-langue-la-plus-sexy-au-monde_n_4173432.html
  12. Ces derniers jours, on apprend avec bcoup de tristesse que le gouvernement québécois a congédié deux employés parce qu'ils maîtrisent pas (ou pas suffisamment) l'anglais. Pendant que certains reprochent à certains restaurants d'utiliser des mots non francais sur la liste des menus, d'autres préparent avec grand déni la loi 14 qui se veut plus stricte que la 101. Mais on veut quoi au fait? C'est juste pour savoir! Moi ces affaires-là, ne me donnent plus envie d'inciter mes enfants à apprendre le francais. Parce que ca ne sert strictement à RIEN en réalité. Ben pourquoi faire, alors que tout le monde peut leur parler anglais (raison sociale) et qu'avec leur anglais qu'ils peuvent trouver un emploi correct (raison économique). Un bel exemple pour dire aux gens qu'on cherche à préserver le francais au Québec. Bref, ... pfff
  13. Consultez les faits saillants du recensement 2011 Dans la région de Montréal, la proportion de gens qui ne parlent que le français à la maison a diminué de 62,4% en 2001 à 59,8% en 2006, puis à 56,5% en 2011. Dans l'ensemble du Québec, la population qui parle seulement le français à la maison a aussi connu un repli, passant de 75,1% en 2006 à 72,8% l'an dernier. À l'échelle du Canada, la proportion de gens dont la langue maternelle est le français a diminué entre 2006 et 2011, passant de 22,1% à 21,7%. Un déclin amorcé il y a longtemps: en 1951, les francophones formaient 29% de la population canadienne. Ce recul - qui s'explique surtout par un faible taux de fécondité des francophones et par une forte immigration au pays - inquiète les ténors du gouvernement péquiste, qui ont insisté sur l'importance de renforcer les mesures de protection du français lors de la récente campagne électorale. Le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, a ainsi réclamé mercredi une Charte de la langue française plus musclée, car ces chiffres démontrent selon lui que «la pérennité de la nation n'est pas assurée». Mais d'autres statistiques tirées du recensement sont plus encourageantes pour l'avenir du français à Montréal. Des experts y voient d'ailleurs le reflet d'une réalité linguistique plus fluide et complexe qu'autrefois - et invitent les décideurs à cesser de se baser sur la langue d'usage à la maison pour en tirer des conclusions alarmistes. Ainsi, les immigrés semblent de plus en plus nombreux à opter pour le français dans la région de Montréal. En 2011, ceux qui parlaient le français et une autre langue que l'anglais à la maison comptaient pour 8,7% de la population, en hausse par rapport à 5,2% en 2001 et 6,7% en 2006. L'anglais, pour sa part, n'a pas gagné de terrain: la population qui s'exprime uniquement dans cette langue à la maison est passée de 10,8% en 2006 à 9,9% en 2011 dans la région métropolitaine. Au pays, le nombre de Canadiens pouvant s'exprimer dans les deux langues officielles s'est accru de 350 000 personnes pour s'établir à 17,5%. Cette hausse est principalement due à l'augmentation du bilinguisme au Québec. La Presse
  14. Bonjour à tous J'aimerais raconter une anecdote qui m'est arrivée lors d'un séjour en France (vacances). Je me présente dans un McDo et à mon tour je commande machinalement : un McPoulet, svp. Et là !!! La jeune fille à qui je m'adresse, me regarde étonnée faisant signe de ne rien comprendre, me fais répéter. Elle se tourne vers ses collègues d'un air de dire : qu'est-ce qu'elle a dit, le regard paniqué. Et là je réalise que je n'ai pas formulé comme il fallait. Et oh! miracle ! Elle avait compris et rayonnante me dit : Oh! vous voulez dire un Mc chicken ? Je lui ai fait : ouais, c'est ça. Ah! La belle langue française en France. Tout fout le camp!
  15. Bonjour, Je suis en phase de demander ma residence permanente au niveau federal apres avoir obtenu la CSQ dans le cadre du PEQ. Cela fait donc plus d'un an que je travaille au Quebec. Mon titre d'emploi me classe dans le niveau B de la classification CNP. L'emploi est de type 2253 "Technologue et technicien en dessin". Selon mon analyse du tableau des niveaux de la CNP, les niveaux A et B sont plus diplomes que les C et D. Seulement, le test linguistique est facultatif pour les niveux C et D. Est-ce logique ? Merci de votre aide. Voir ci-dessous l'indication du site CIC et voir le PDF ci-joint pour le tableau de classification de la CNP : À compter du 1er juillet 2012, la plupart des personnes présentant une demande au titre du Programme des candidats des provinces (PCP) dans le but d’occuper un emploi peu ou semi‑spécialisé devront se soumettre à une évaluation de leurs connaissances linguistiques. Cette évaluation permettra de déterminer si vos compétences respectent la norme minimale de niveau 4 des Niveaux de compétences linguistiques canadiens dans chacune des quatre catégories suivantes : écouter, parler, lire et écrire. Cela ne s’applique pas si vous êtes un travailleur étranger temporaire occupant un emploi de niveau C ou D de la Classification nationale des professions (CNP) et si : vous êtes entré au Canada le 1er juillet 2012 ou à une date antérieure; vous êtes sélectionné par un employeur dans le cadre du PCP d’ici le 1er juillet 2013. Printable_NOC2011_version_PAGE_F.pdf
  16. bonjour, ce nouveau post pour savoir si parmi vous certains viennent de la région lyonnaise et si ils ont deja procéder à une évaluation du français et de l'anglais. je cherche donc des établissements autour de la région lyonnaise. alors si vous avez quelque chose à me conseiller. merci d'avance.
  17. Bonjour à tous, Je travaille dans un centre de langue et j’aimerais avoir votre opinion sur la décision de révision administrative du Québec qu’a reçu un de nos élèves. Cet élève avait passé le IELTS 10 mois avant l’entrevue et avait obtenu un niveau intermédiaire mais au moment de l’entrevue, l’officier lui a notifié qu’il ne validait pas ce niveau intermédiaire et qu’il lui mettait un niveau débutant. L’élève a donc fait une demande de révision puisqu’il a obtenu un refus. Voici la réponse de la réponse administrative en date du 02 Décembre 2011 : « Bien que vous ayez réussi un test IELTS le 03 Septembre 2010 indiquant une note de 5.5 donnant droit à 4 points, vous avez démontré un niveau débutant lors de l’entrevue. Le test d’anglais a eu lieu 10 mois avant votre entrevue de sélection. Il est possible que le fait de ne pas pouvoir pratiquer l’anglais ait fait en sorte que vous ayez régressé. C’est la performance observée en entrevue qui détermine le pointage alloué. » Cette réponse me rend très perplexe puisqu’actuellement le gouvernement du Québec veut justement rendre obligatoire les tests pour ‘harmoniser’ l’évaluation des langues. Aussi, la loi actuelle sur les tests peut induire le cas suivant : un candidat a passé son test de français et/ou d’anglais en Juin 2010. Dépôt de la candidature en février 2012 soit 1an et demi après le test (Rien ne garantit que le candidat ait appris la langue entre Juin 2010 et février 2012) Attente de l’entrevue pendant 1 an et demi Passage de l’entrevue en 2013 soit 3 ans après le passage de test de langue (Là non plus, Rien ne garantit que le candidat ait appris la langue entre Juin 2010 et l’entrevue). Pourtant selon la nouvelle règle, l’officier doit valider ce niveau de langue obtenu en 2010. A cela on peut ajouter que beaucoup de candidats peuvent atteindre les points nécessaires avec un niveau A2 en français. Donc les questions que je vous pose : Comment comprendre la décision de révision administrative désapprouvant un test officiel (le 02/12/2011) à quelques jours de la reconnaissance des tests officiels (le 06/12/2011) comme seule preuve du niveau de langue ? En quoi, selon vous, les résultats de test lointain améliore t’il réellement l’intégration des immigrants au Québec ? Quelle attitude doit avoir un officier d’immigration lorsque le candidat qui se présente à l’entrevue à un test qui date de 2 ou 3 ans alors que le gouvernement du Québec estime qu’en 10 mois seulement on peut perdre un niveau de langue ? Selon moi, seul un résultat d’un test standardisé, AU MOMENT DE LA DEMANDE DE VISA (soit quelques mois avant de partir au Canada) serait une solution valable pour bien gérer la francisation. En vous remerciant pour l'avis que vous pourrez donner sur ce sujet.
  18. Salut tout le monde, Bientôt 1 an que je suis installé à Montréal. Et en presque 1 an je n'ai eu que des déceptions sur le plan professionnel. Au point où je remet fortement en question mon choix d'immigration. Quasiment toutes les offres d'emplois auxquelles j'ai postulé n'ont eu aucun retour. Résultat en 1 an je n'ai travaillé que 2 mois dans des emplois éloignés de mon expertise en assurance, le tout pour un salaire digne du lancé de pierres en Palestine. Et comme je suis du genre à me remettre en question à chacun de mes échecs j'ai donc déduis qu'il fallait que je rajoute un avantage supplémentaire à mon CV. En effet je ne suis pas bilingue. Et il est vrai qu'à Montréal il est recommandé de l'être pour avoir un CV plus "bankable". Alors j'ai décidé de prendre un risque supplémentaire qui nécessite des témoignages. Je parle de risques car partir en laissant ma conjointe et mon enfant ici ne m'enchante pas et peux avoir des retombés négatives pour notre vie commune. Mais qui ne tente rien n'a rien. Alors avant de m'engager dans cette aventure j'aimerais avoir des infos sur le marché de l'emploi. Me sera t-il possible de trouver un job d'appoint qui me permettra d'être en immersion totale pour l'anglais? Quel est le cout d'un petit appartement ou d'un studio près du centre ville? La colocation ne serait-elle pas plus approprié pour moi? La vie y est-elle vraiment agréable comme je le lis partout? Vers quels centres linguistiques il faudra que je m'oriente pour prendre des cours d'anglais à l’efficacité certaine? Les gens sont-ils ouverts d'esprit dans cette ville? Bref j'ai pas mal de questions que je poserais au fur et à mesure des conseils que vous me donnerez. Merci d'avance.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines