Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'jeunes'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 10 results

  1. Pourquoi ? Pourquoi un pays riche comme la France, avec une population diplômée, avec des infrastructures, et des moyens énormes, pourquoi est-ce que ce pays laisse-t-il un sentiment aussi amer, un mélange de frustration et de désarroi ? Je me suis posé cette question une multitude de fois et bien que je comprenne l’origine de ces sentiments, je reste dubitatif devant ces jeunes gens, diplômés, motivés, passionnés, mais qui développent de tels ressentiments envers leur propre nation. Si vous avez la réponse, je suis preneur, n’hésitez pas à commenter en bas de cet article. C’est une question qui me taraude depuis que j’ai mis le pied au Québec il y a déjà plus de 20 ans. Ainsi, si vous avez le sentiment que vous perdez votre temps en France ou d’avoir un avenir bouché ? En répondant oui à l’une ou l’autre de ces interrogations, ou encore aux deux, ne cherchez plus, vous êtes atteints du même désir de vous prendre en charge qui m’a frappé également alors que j’étais dans le début de la vingtaine. La France est un pays qui mène la vie dure à tout le monde mais particulièrement aux jeunes. Taux de chômage élevé, perspectives de carrières incertaines, qualité de vie laissant à désirer, insécurité, morosité chronique, voici quelques arguments que n’importe qui pourrait énumérer facilement pour expliquer cet engouement que les jeunes ont à vouloir quitter la France. J’étais comme vous, pris dans un pays qui vous siphonne vos batteries, entre des politiques malsaines et une ambiance sociale déprimante et contagieuse. Alors, voilà, je l’ai quitté cette France, celle qui m’a vu naître et grandir. J’ai osé la quitter il y a 22 ans, pour poser mes valises sur ce fameux sol canadien. Ce sol que je ne connaissais que très peu finalement, pour y être allé seulement quelques fois en touriste, tantôt l’été, tantôt l’hiver. Mais ces séjours ont alors été une révélation. Je constatais qu’il était possible de vivre autrement, de ne pas avoir à porter le fardeau de cette vieille France, parsemée de pensées rétrogrades où le passé occupe une place pharaonique. Il était donc possible de voir les choses positivement sans se faire traiter de naïf ou d’insouciant, il était possible de vivre en harmonie et en respect avec la société et ses citoyens, il était possible de ne pas se faire juger du premier abord, d’être apprécié simplement pour ce que l’on est, ou ce que l’on fait. Il était possible d’avoir tout simplement confiance. Quel soulagement, enfin je compris que j’allais pouvoir consacrer mes énergies à ce qui me passionne le plus et ainsi pouvoir m’épanouir librement et contribuer de façon constructive à mon nouveau pays. Si vous ressentez ce que je viens de décrire, le seul choix qui s’offre alors à vous est de repenser votre vie en centrant vos efforts sur votre besoin d’épanouissement personnel. Vous le savez, j’ai opté pour cette option, et je ne l’ai jamais regretté, pas une seconde. Pire, en étant loin de la France vous allez l’apprécier pour de bonnes raisons lorsque vous y séjournerez en tant que touriste ou de passage: la famille, les amis, le pinard, et pour y faire du tourisme. En sorte, le meilleur de la France finalement. Mais voilà que j’entend déjà les mauvaises langues me souffler à l’oreille qu’il n’existe pas de paradis sur terre, que tout ceci n’est que du rêve et que finalement on est pas si mal que ça en France. Il n’y a pas de réponse simple à ces arguments, mais je commencerais par dire que si vous pensez que vous êtes bien en France, pourquoi avez-vous lu cet article ? Le Québec, et par extension le Canada, n’est pas un paradis pour tout le monde, ça dépend de vos aspirations personnelles et c’est pour cette raison que j’ai essayé de détailler mon propre vécu afin de vous faire votre propre opinion en fonction de mon expérience relatée. Et enfin, n’oubliez jamais cette phrase d’Oscar Wilde : « J’aime mieux avoir des remords que des regrets. » Je vous souhaite une bonne chance dans toutes vos démarches pour votre nouvelle vie dans cet immense pays qui ne demande pas mieux que de vous accueillir, vous et vos talents.
  2. Parmi les pays de l'OCDE, le Canada fait figure d'exception : il fait confiance à la jeunesse et n'hésite pas à revoir les acquis des seniors. Symbole de ce "coup de jeune", l'accession du libéral Justin Trudeau, 43 ans, au poste de Premier ministre. Pour son numéro consacré à "La guerre des âges", "L'Angle éco" se penche sur la question des inégalités entre générations. Alors que le niveau de vie des jeunes stagne, voire recule dans la plupart des pays de l’OCDE, le Canada fait figure d’exception. Les jeunes Canadiens de 28 à 34 ans ne se sont jamais aussi bien portés. Leur actif net est supérieur de 55% à celui des 28-34 ans il y a trente-cinq ans. Mentorat de jeunes entrepreneurs, accès rapide à des postes à responsabilité : l’économie canadienne fait décidément confiance aux jeunes. Et pour assurer une meilleure équité entre générations, le pays n’hésite pas à revoir les acquis des baby-boomers retraités. Du sur-mesure pour les jeunes Symbole de ce renouveau canadien, en novembre 2015, à 43 ans, Justin Trudeau est devenu Premier ministre du pays et s’est assis dans le fauteuil que son père Pierre-Elliot a occupé à deux reprises entre 1968 et 1984. Il semble bien que ce candidat du Parti libéral a su séduire la jeunesse et emporter ses votes, grâce à un programme sur mesure : légalisation de la marijuana, accueil des réfugiés, rejet d’une politique nourrie par la peur, et promesse de créer 40 000 emplois chaque année pendant trois ans pour les jeunes… Source France TV Info
  3. Le cabinet d’études sur la jeunesse YouthfulCities vient de publier pour la deuxième année consécutive son palmarès des villes les plus accueillantes et adaptées aux jeunes de 15 à 29 ans. Elle a sélectionné 55 grandes villes et les a classées selon 101 indicateurs et les réponses de 10 000 jeunes pour une note finale sur 1 630 points. Les indicateurs couvrent aussi bien le travail, les loisirs que la vie quotidienne. Ainsi, le cabinet a observé le développement de la musique, du cinéma, de la mode, du sport ou de la vie nocturne, mais aussi l’emploi, l’accessibilité au logement, l’éducation, l’environnement, la vie civique, la santé, la sécurité, etc. Les cinquante-cinq grandes villes sont les plus peuplées de six régions du monde, l’Amérique du nord, l’Amérique latine, l’Europe, l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Asie-Océanie. Voici le Top 10 des villes où il fait bon vivre quand on est jeune : 1. New York 2. Londres 3. Berlin 4. San Francisco 5. Paris 6. Toronto 7. Chicago 8. Los Angeles 9. Mexico 10. Amsterdam Article à lire en détails : http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/753/reader/reader.html?t=1464019923402#!preferred/1/package/753/pub/754/page/5
  4. Le Canada, un pays où les jeunes se portent bien REPLAY / ÉDITO - Là bas, la jeunesse est optimiste, positive et confiante dans l'avenir. C'est vraiment un pays exotique pour un visiteur français. C'est très étonnant quand on vient de France, les jeunes ont une bonne situation économique au Canada. D'abord il n'y a que peu de chômage pour eux : 13%, c'est presque deux fois moins que chez nous. Ensuite les 25-35 ans canadiens constituent la génération au niveau de vie le plus élevé, et en particulier plus élevé que les seniors. C'est unique au sein de l'OCDE. Quand on discute avec les jeunes de l'Université de McGill, l'une des meilleures du monde, ils sont optimistes pour eux, pour leur pays et pour leur future situation professionnelle. Il y a d'ailleurs pas mal de Français, qui sont venus soit étudier, soit travailler. Ils ne sont pas venus pour la météo : au mois d'avril, il y a encore pas mal de neige à Montréal, même si les restaurants ont sorti leurs terrasses d'été. L'un de ces Français nous a dit : "Ici on revit". Bon nombre d'Européens parlent du contraste entre ici et le climat politique délétère d'une Europe où les partis extrémistes gagnent du terrain.Comment s'explique cette exception canadienne ? Il y a d'abord une culture nord-américaine où l'on donne sa chance plus facilement que chez nous. C'est en tout cas ce que disent tous les jeunes Français qui sont venus travailler ici. A 25 ou 30 ans, ils ont des responsabilités qu'ils n'auraient jamais obtenues en France. L'un d'eux travaillait auparavant comme stagiaire dans une grande entreprise à Paris. Il n'avait jamais pu être embauché, alors qu'il est devenu ici l'un des responsables de la filiale de la même entreprise.C'est aussi sans aucun doute le résultat de politiques favorisant les jeunes. Le premier ministre Justin Trudeau, qui donnait jeudi 7 mars une conférence de presse dans un hangar de réparation des rames de métro (encore un endroit inhabituel !), nous a expliqué qu'il avait choisi de prendre, en plus de ses attributions de chef du gouvernement, le portefeuille de ministre de la Jeunesse. Mais tout cela ne date pas de lui, c'est bien antérieur. http://www.rtl.fr/actu/economie/le-canada-un-pays-ou-les-jeunes-se-portent-bien-7782733399
  5. Vous n'êtes pas étonné? Six jeunes sur dix envisagent de «quitter la France pour un emploi» Par Figaro Etudiant, AFP agence Publié le 11/03/2015 à 12:15 80% des jeunes de moins de 25 ans se déclarent pessimistesconcernant la «situation de l’emploi en France».-19PHILIPPE HUGUEN/AFP- Un sondage OpinionWay pour Prism’emploi qui concerne les jeunes de moins de 25 ans démontre une nouvelle fois leur pessimisme concernant la «situation de l’emploi en France». ils sont plus confiant concernant leur situation personnelle. Les jeunes sont massivement pessimistes vis-à-vis du marché de l’emploi en France. Sondage après sondage, cette opinion négative se confirme. C’est encore le cas dans cette enquête d’OpinionWay pourPrism’emploi publié ce mercredi 11 mars, réalisée du 5 au 13 février auprès d’un échantillon représentatif de la population des jeunes français âgés de moins de 25 ans. Dans ce sondage, 80% des jeunes de moins de 25 ans se déclarent pessimistes concernant la «situation de l’emploi en France» et six jeunes sur dix n’excluent pas de «quitter la France pour un emploi». Selon cette enquête d’opinion, seuls 17% des jeunes affichent leur optimisme concernant la situation globale de l’emploi en France. En revanche, les moins de 25 ans restent relativement optimistes pour leur propre avenir: 62% des étudiants jugent positivement la situation du secteur auquel ils se destinent, tout comme 58% des jeunes en emploi. Sans surprise, les jeunes demandeurs d’emploi sont nettement moins confiants (26%). Une majorité des jeunes aspire à la stabilité Mais si «réussir sa vie professionnelle» est un «objectif essentiel» pour 86% des jeunes, le travail reste avant tout «un moyen de gagner de l’argent» (72%) et est moins important que leur vie de famille, priorité numéro un pour 41% d’entre eux. Par ailleurs, pour 38% des jeunes en emploi, l’ambiance est la clef du bonheur au travail, loin devant la rémunération (20%). Pour les jeunes chômeurs, au contraire, le salaire est le critère le plus important (23%), devant la sécurité de l’emploi (18%). suite et source : http://etudiant.lefigaro.fr/stage-emploi/actu/detail/article/six-jeunes-sur-dix-envisagent-de-quitter-la-france-pour-un-emploi-12665/
  6. Curieux de savoir si vous habitez l’une des MRC les plus vieilles ou les plus jeunes du Québec? Voici le top 5 des MRC les plus vieilles du Québec et à l’inverse… des plus jeunes de la province. LES PLUS VIEUX 1. Les Basques (Bas­Saint­Laurent) La MRC des Basques regroupe le nombre le plus élevés d’aînés (65 ans et +) au Québec, soit 26,2% de sa population. En 2036, on projette que les résidents auront en moyenne…56 ans. 2. Mékinac (Mauricie) Le quart de la population de Mékinac est un aîné, ce qui en fait actuellement une moyenne d’âge de 48 ans. 3. Shawinigan (Mauricie) Toujours en Mauricie, c’est Shawinigan qui prend le 3e rang du palmarès, avec un taux de 23,9 % d’aînés. D’ici 20 ans, l’âge moyen des résidents de Shawinigan sera de 52 ans. 4. Charlevoix (Capitale­Nationale) Charlevoix atteint le 3e rang avec une proportion de 23,1 % de 65 ans et plus. Fait intéressant, Charlevoix­Est, son voisin, atteint plutôt une proportion de 20,6 %. 5. Les Appalaches (Chaudière­Appalaches) Toujours selon les données de l’Institut de la statistique (2011), Les Appalaches suivent de très près Charlevoix avec 23 % d’aînés au sein de sa population. LES PLUS JEUNES * Cette partie du palmarès exclut les régions du Nord­du­Québec, où la proportion des jeunes (0­20 ans) dépasse largement le reste de la province. 1. Caniapiscau (Côte­Nord) Caniapiscau obtient la meilleure note du palmarès pour son pourcentage de jeunes 0­20 ans (30,4%). La moyenne d’âge dans cette région est de 32 ans. 2. Les Moulins (Lanaudière) Dans la région de Lanaudière, la MRC de Les Moulins compte 26,8 % de jeunes. La moyenne d’âge est de 36 ans. 3. La Jacques­Cartier (Capitale­Nationale) Les citoyens de La Jacques Cartier ont en moyenne 35 ans. En 2036, ce nombre passera à 39 ans. La proportion de jeunes est de 26,7 %. 4. Les collines de l’Outaouais (Outaouais) C’est une MRC de l’Outaouais qui prend le 4e rang. Fait très intéressant à noter, cette MRC compte une proportion de 9% d’aînés, comparativement au 26 % de la MRC la plus vieille, Les Basques. 5. La Tuque (Mauricie) La région de la Mauricie abrite deux MRC dont la proportion d’aînés est la plus élevée, mais malgré tout pour La Tuque, la proportion des jeunes 0­20 ans est de 24,4 %, ce qui laplace au 5e rang de toutes les municipalités du Québec. source : http://www.journaldequebec.com/2014/11/07/ou-habitent-les-plus-vieux-et-les-plus-jeunes-quebecois
  7. Une récente étude a réalisé le classement de 25 grandes villes en fonction du niveau de vie des jeunes. Surprise : Toronto est la 2e ville la moins chère pour la nouvelle génération. Et re-surprise : c'est Paris qui est en tête du palmarès comme ville la moins chère au monde pour les jeunes !
  8. Publié le 05 mars 2014 à 05h00 | Mis à jour à 05h00 L'emploi sourit aux jeunes Agrandir En 1997, près de 60 % des emplois occupés par les moins de 30 ans détenant un diplôme étaient de «faible qualité» (15 $ l'heure et moins). En 2012, ce taux était de 45 % chez les hommes et à 49 % chez les femmes. PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL GILBERT LEDUC Le Soleil (Québec) À la fin de l'entrevue avec Le Soleil, Luc Cloutier-Villeneuve, analyste en statistique du travail à l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), n'a pu s'empêcher de reculer un brin dans le temps et de se rappeler qu'au moment où il quittait les bancs d'école, dans les années 90, les emplois étaient une denrée rare. Surtout les emplois dits «de qualité». «Aujourd'hui, la jeune génération bénéficie d'un contexte économique beaucoup plus stimulant et d'un marché du travail regorgeant de postes offrant de solides perspectives de carrière.» La semaine dernière, l'ISQ publiait un rapport inédit traçant l'état et l'évolution de la situation des Québécois de 15 à 29 ans entre 1996 et 2012. Dans Regard statistique sur la jeunesse, l'ISQ traite notamment de la santé des jeunes, d'éducation, de démographie, de conditions économiques et de travail. Intéressons-nous à ce dernier aspect. «Le taux d'emploi des jeunes de 15 à 29 a augmenté et le taux de chômage de ces derniers a diminué. Ça renforce le constat montrant que le marché du travail a été profitable pour eux au cours des dernières années», résume Luc Cloutier-Vaillancourt. Au Québec, en 2012, le taux d'emploi des jeunes de 15 à 29 ans affichait 65 %, soit 10 points de pourcentage de plus qu'en 1996. Pour l'ensemble des travailleurs, la hausse enregistrée durant cette période a été de cinq points de pourcentage. Dans la grande région de Québec, les taux d'emploi des 15 à 29 ans étaient encore plus élevés. Il atteignait 72 % dans la région administrative de la Capitale-Nationale et 78 % dans celle de la Chaudière-Appalaches. C'est surtout dans le camp des 15 à 19 ans que la progression du taux d'emploi a été la plus marquée entre 1996 et 2012. Il est passé de 32 % à 44 %. Pendant ce temps, il grimpait à 70 % chez les 20 à 24 ans et à 80 % chez les 25 à 29 ans. «Des secteurs comme le commerce au détail, par exemple, ont connu de belles années et de nouveaux emplois ont été créés, notamment des emplois à temps partiel pour les étudiants», explique M. Cloutier-Villeneuve. Quant au taux de chômage des 15 à 29 ans, il a dégringolé de 15,9 % à 11,3 % entre 1996 et 2012. suite et source : http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/vie-au-travail/201403/04/01-4744661-lemploi-sourit-aux-jeunes.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter
  9. Vous trouvez-vous dans cette réflexion ?
  10. A l’occasion du 45e anniversaire l'Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ), célébré le lundi 11 février à la Délégation générale du Québec à Paris, plusieurs jeunes à la recherche ou ayant eu un emploi au Québec, ont témoigné de leur expérience. Les rédaction des radios France Inter et Le Mouv’se sont intéressées à l'engouement des jeunes Français pour le Québec. Ils sont de plus en plus nombreux à tenter une expérience professionnelle de l’autre côté de l’Atlantique comme peut en témoigner l'OFQJ, qui enregistre dix fois plus de candidatures depuis 2008 pour partir au Québec. Le dossier et le reportage réalisés, permettent ainsi d’entendre à la fois la vision des jeunes candidats français et celle d’un entrepreneur québécois. Pour écouter les témoignages : « L'air frais (et les jobs) du Québec », dossier réalisé par Claire Chaudière de la radio Le Mouv’. «Le Québec, nouvel eldorado des jeunes Français en recherche d'emploi», reportage de Léo Chapuis à France Inter. Source
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines