Jump to content

seb1000

Membres
  • Content Count

    14
  • Joined

  • Last visited

About seb1000

  • Rank
    Pas pire

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    se renseigne
  • Profession
    Fin d'études Biologie
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    France

Recent Profile Visitors

206 profile views
  1. Non, écoute, il ne faut pas me raconter qu'une route traversant l'immensité va éteindre les animaux sauvages qui y vivent. Quand tu parles de l'effet du morcellement du territoire de ces animaux tu as probablement en tête ce que ça semble en Europe, qui est environ dix mille fois plus densément peuplée que les territoires dont je parle, où certaines routes peuvent être parcourues pendant des heures sans croiser personne dans l'autre sens, tandis que des surfaces énormes totalement désertes s'étendent de chaque côté. De toute façon, ton projet de nous faire voler dans les airs à chaque déplacement semble peu crédible. Je crois qu'il ne tient pas du tout la route. Enfin disons, ça déraille quoi. Oui, c'est effectivement à l'Europe que je pense, où ce que je t'expliques est largement prouvé. Mais qui dit plus d'infrastructures au Québec, dit développement économique et démographique, donc à très long terme une situation comparable à celle de l'Europe si les mêmes choix/erreurs y sont faits. Après non, on ne peut pas se déplacer en avion pour chaque déplacement, ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit. Simplement, il faut voir que le chemin de fer existe depuis plus longtemps que la voiture, et que ça n'a pas empêché (en Europe en tous cas) de coupler les voies ferrées à des autoroutes/routes: le développement du train oui c'est du développement durable, à condition de ne pas l'accompagner systématiquement d'infrastcutures autoroutières/routières. En plus, du point de vue de la fragmentation du territoire, on peut très bien envisager un réseau ferroviaire quasi-entièrement suspendu (sur un pont) pour préserver la continuité du territoire (biensûr cela a un coût, mais moindre qu'une perte IRREVERSIBLE de biodiversité). Dans tous les cas, ce que je voulais te dire c'est que dans un projet de renforcement des infrastructures, il n'y a pas que le bilan C à prendre en compte et ce n'est dailleurs pas le point le plus crucial. Après, tu es bien plus au courant que moi de la situation du Québec encore une fois.
  2. En matière d'écologie comme en beaucoup d'autres sujets, "le mieux est l'ennemi du bien". On dirait que tu tombes dans ce piège. On dirait aussi que tu n'as pas beaucoup approfondi ce que tu nous racontes. Je vois notamment qu'il est possible de compenser l'empreinte carbone ... ceci fait référence au bois qu'on brûle et qui est compensé par la formation de nouveau bois. C'est tout. Je ne vois pas comment tu peux penser que ça suffirait à compenser l'ensemble de la production de CO2, qui est faite d'un ensemble d'éléments dont la combustion de bois n'est qu'un élément. Le morcellement de l'habitat des espèces sauvages peut être observé à plusieurs endroits, par exemple dans les Montagnes Rocheuses où les trains rencontrent des ours. On peut aussi observer, à beaucoup d'endroits, des tas d'animaux qui risquent leur vie en voulant traverser une route. Certes. Mais faudrait-il qu'on ne circule plus que dans les airs ? C'est l'idée que tu nous présentes. Or, il est possible de rouler prudemment. Il est possible aussi de punir ceux qui ne le font pas. Ou aménager à certains endroits des couloirs écologiques. En tout cas on n'a pas à craindre une extinction d'espèces sauvages. Les animaux suicidaires se feront plus rares au fil du temps, par "sélection naturelle" '(ou presque naturelle). Les trains consomment moins d'énergie. Pour ce motif, que ce soit d'un point de vue écologique ou économique, ils sont à considérer comme un élément essentiel de tout développement durable. Ah oui aussi, l'extinction d'une espèce ne se fait pas forcément à force de se faire écraser sur les routes ou rails, mais aussi parce que le morcellement du territoire crée par ces infrastructures empêche les mouvements de population de certaines espèces, ce qui parfois empêche donc la rencontre et la reproduction, et à terme l'extinction. Donc extinction pas par mort des individus directement à cause des infrastructures, mais à cause de l'impossibilité de se reproduire. En écologie, les rétro-actions ont souvent plus d'impact que le résultat évident d'une décision, et c'est ce qui rend la tâche difficile.
  3. En matière d'écologie comme en beaucoup d'autres sujets, "le mieux est l'ennemi du bien". On dirait que tu tombes dans ce piège. On dirait aussi que tu n'as pas beaucoup approfondi ce que tu nous racontes. Je vois notamment qu'il est possible de compenser l'empreinte carbone ... ceci fait référence au bois qu'on brûle et qui est compensé par la formation de nouveau bois. C'est tout. Je ne vois pas comment tu peux penser que ça suffirait à compenser l'ensemble de la production de CO2, qui est faite d'un ensemble d'éléments dont la combustion de bois n'est qu'un élément. Le morcellement de l'habitat des espèces sauvages peut être observé à plusieurs endroits, par exemple dans les Montagnes Rocheuses où les trains rencontrent des ours. On peut aussi observer, à beaucoup d'endroits, des tas d'animaux qui risquent leur vie en voulant traverser une route. Certes. Mais faudrait-il qu'on ne circule plus que dans les airs ? C'est l'idée que tu nous présentes. Or, il est possible de rouler prudemment. Il est possible aussi de punir ceux qui ne le font pas. Ou aménager à certains endroits des couloirs écologiques. En tout cas on n'a pas à craindre une extinction d'espèces sauvages. Les animaux suicidaires se feront plus rares au fil du temps, par "sélection naturelle" '(ou presque naturelle). Les trains consomment moins d'énergie. Pour ce motif, que ce soit d'un point de vue écologique ou économique, ils sont à considérer comme un élément essentiel de tout développement durable. Compenser l'empreinte C par la gestion forestière, je n'entendais pas bruler/former du bois. En fait, le sol est le principal puit de C des écosystèmes terrestres. Le C minéral sous forme de CO2 atmosphérique est capté par la photosynthèse des plantes. La biomasse végétale finie par mourir et la matière organique se retrouve décomposée puis minéralisée dans le sol par les communautés microbiennes (voir processus d'humification et de minéralisation de la matière organique sur le net si tu veux approfondir). En fait, des études montrent que la hausse du taux de CO2 atm résulte en une modification de la structure des communautés microbiennes du sol chargée de minéraliser la MO (matière organique). On peut en outre passer d'un sol "puit de C" à un sol "émetteur de C" par augmentation de la respiration de ces communautés (puisque + de CO2 atm entraînne + de biomasse végétale crée par photosynthèse donc + de "nourriture" pour les microorganismes décomposeurs qui augmentent en activité métabolique et en biomasse). Cet effet peut être ajusté par une gestion forestière adaptée, notamment dans la gestion des rémanents (débris végétaux au sol, comme suite à coupe de bois par exemple) et les essences cultivées (une litière, càd le dépôt de feuilles/aiguilles à la surface du sol, n'a pas la même cinétique de décomposition entre par exemple un pin et un chêne, et j'imagine entre tel ou tel arbre poussant sous le climat du Québec, ce qui influe grandement sur la composition des communautés microbiennes d'un sol et donc sur sa capacité à "séquestrer" le C). Biensûr que le train est peu polluant et qu'il ne faut pas se déplacer que par air, je voulais juste insister sur la fragmentation du territoire vis à vis de l'érosion de la biodiversité (les couloirs aménagés genre crapauducs ont un effet certes mais pas suffisant) qui est, à mon sens, d'avantage à prendre en compte sur un territoire qui, comme il semble l'être quand je te lis, sous-équipé en infrastuctures ferroviaires. Mais bon, comme je te l'ai dis, je ne connais pas du tout la situation au Québec, et ce n'est là qu'une remarque à prendre en compte dans un possible aménagement ferroviaire.
  4. C'est vrai que l'empreinte carbone des avions et autobus est énorme comparée à celle du train. Toutefois, en écologie, il n'y a pas que l'empreinte C qui compte: l'avion a l'énorme avantage, contrairement aux routes et chemin de fer, de ne pas entraînner la fragmentation du territoire. Beaucoup d'espèces réalisent des déplacements sur de longues distances voire des mifgrations, et ces déplacements nécessite la présence de corridors/territoires continus (c'est le cas de l'ours des Pyrénées par exemple). L'érosion de la biodiversité actuelle, qui représente tout de même la 6e crise d'extinction, est un délicieux cocktail de destruction d'habitats-pression de chasse-fragmentation du territoire, les conséquences du CO2 ne se font que récemment ressentir. Qui plus est, l'empreinte C peut être maîtrisée/contrebalancée avec une politique de gestion forestière adaptée (voir le processus de séquestration du C dans les sols et dans la biomasse végétale pour ceux que ça intéresse, c'est passionant!). A voir aussi que la propulsion des avions est actuellement étudiée pour être moins consommatrice de carburant et certains tentent depuis un moment une solution alternative aux énergies fossiles, donc ce mode de déplacement ne peut que s'améliorer point de vue C. Alors que la fragmentation du territoire est difficilement réversible. Après, c'est une remarque générale, je ne sais pas quelle est la situation infrastucturale au Québec, je n'y ai jamais mis les pieds!
  5. Merci à toi pour ce retour d'expérience qui effectivement, je pense, donnera de l'optimisme à ceux "embourbés dans les démarches administratives qui doivent lourdes j'imagine.
  6. Arf! Encore un élément que j'ignorais... Bon, je crois que le mieux est d'y faire un petit voyage d'observation pour mieux me rendre compte sur place, genre un emploi pendant un an ou deux là-bas. Merci encore pour toutes ces infos! Bon dimanche seb1000
  7. C'est vrai tu as tout à fait raison, on (je y compris) se plaint beaucoup des problèmes inhérents à nos sociétés alors qu'ailleurs c'est bien pire. Mais bon,il faut voir aussi que parfois ces "petits" problèmes de société peuvent devenir lourds à supporter et que oui, des fois, on a envie de voir si l'herbe n'est pas plus verte ailleurs, je pense que c'est humain. Bon dimanche seb1000
  8. Raaaaaaah! Mais je ne veux pas un pays où il n' y a que des blonds aux yeux bleus (en plus je ne correspond pas au profil ), encore une fois je cherche un pays où les lois et les mentalités prônent le civisme plutôt que la provoc et l'abus du système (bien que, je m'en doutes, le problème est présent dans tous les pays, mais à des degrés différents je pense).
  9. Pourquoi pas, il faut voir, notamment la barrière de la langue. J'ai un très bon niveau d'anglais, par contre les langues slaves... Après le fait qu'il y ait des musulmans ou pas je m'en fout, tant que tout le monde fait preuve de civisme! En fait, faudrait que je me porte volontaire pour Mars, il paraît qu'ils veulent établir une colonie là-bas sans possibilité de retour Par contre je ne parle pas Martien, et ma femme risque de ne pas apprécier le paysage (je vois d'ici la scène: "olala! Y en a marre de ce sable qui rentre dans la capsule!) Allez bonne soirée à tous Attends ... Tu penses qu'en Scandinavie on parle des langues slaves ?? Ou bien t'as pensé qu'on t'a recommandé d'aller t'expatrier en Europe de l'Est ? Et t'es marié, alors que t'es encore étudiant ? Je ne trouve pas très crédible. Ceci dit merci d'avoir ce sujet, où on discute en effet de ce qui rend intolérable la situation en France. La guéguerre gauche-droite, les débats bidon, les aides sociales à en-veux-tu-en-voilà, sont bel et bien en train d'envoyer ce pays dans le c. le plus noir. Pour en revenir au projet d'immigration au Canada que tu exposes, sache que rien n'est simple et que t'as besoin de connaître la mentalité locale pour te faire une idée. Le règne du "politiquement correct" pourrait te créer de la gêne. ... On constate, paraît-il, quelque chose de similaire en Scandinavie ... ce qui, quelque part, marque "le début de la fin" si tu vois ce que je veux dire. Quant à la laïcité, ce n'est pas en Amérique du Nord qu'il faut venir la chercher. Bonjour LeBalladin, Effectivement j'ai fait une belle bourde: je voulais dire "langues scandinaves". Merci pour la correction Après pour ma crédibilité, je ne suis pas marié mais fiancé si tu veux tout savoir, je ne pensais pas que ma vie était le sujet (et puis on peut être étudiant et avoir une situation professionnelle à côté, même si, je te l'accorde, ce n'est pas pratique, surtout quand on est en reprise d'études comme moi). Effectivement, il faut que je me renseigne bien avant de choisir de m'expatrier, mon projet étant encore qu'un projet (il faut que je compare les opportunités d'emploi dans ma branche en France et dans d'autres pays, ainsi que les mentalités). En tout cas merci à toi et à tous les autres pour les infos que vous m'apportez. Bonne journée à tous, il est temps pour moi d'aller bosser PS: je viens de voir qu'une image d'église s'était glissée en pièce jointe sous le message qui a démarré ce post, alors qu'elle n'y était pas hier. Quelqu'un sait comment elle est apparue, par qui et pourquoi? Merci et à bientôt. seb1000
  10. Pourquoi pas, il faut voir, notamment la barrière de la langue. J'ai un très bon niveau d'anglais, par contre les langues slaves... Après le fait qu'il y ait des musulmans ou pas je m'en fout, tant que tout le monde fait preuve de civisme! En fait, faudrait que je me porte volontaire pour Mars, il paraît qu'ils veulent établir une colonie là-bas sans possibilité de retour Par contre je ne parle pas Martien, et ma femme risque de ne pas apprécier le paysage (je vois d'ici la scène: "olala! Y en a marre de ce sable qui rentre dans la capsule!) Allez bonne soirée à tous
  11. Je suis bien d'accord avec vous, l'état d'esprit de beaucoup de français est lamentable. Que d'abus! Du coup, étant dans le sac de ceux qui travaillent et se font presser comme des citrons pour tous ces ********, je me demande si au Québec ils sont un peu plus stricte et font gaffe à ce qu'il n'y ait pas autant d'abus qu'en France. Parce ce que si c'est pareil, ça sert à rien que je m'expatrie!
  12. Merci pour vos réponses, je vais tenter de me renseigner d'avantage, notamment sur le marché de l'emploi. Qu'en est-il? Avez-vous une idée des secteurs qui recrutent (Biologie peut-être? ) ou d'une source d'info fiable susceptible de répondre à mes questions? Car en effet, quand je regarde le site de l'immigration québécoise du gouvernement, tout semble beau et pas franchement objectif! Bonne soirée seb1000
  13. Alors je pense qu'il y a un mal entendu ou que je me suis mal exprimé dans mon précédent sujet (Mérite et laïcité au Québec): 1- Je ne suis PAS raciste: j'ai pour meilleurs amis un Tunisien musulman et un Réunionais. Je suis simplement fatigué d'être une vache à lait (là c'est le gouvernement et le régime fiscal qui sont responsables, je n'accuse aucun groupe ethnique ou religieux de cela) et d'être pris pour un con par (oui il faut bien le dire même si ça n'est pas jojo à entendre) des personnes qui profitent du système (immigrés mais pas seulement). L'immigration et le mélange des cultures sont le plus grand gage de compréhension entre les peuples (d'où qu'ils viennent), sauf quand elle crée des divisions dans une société quand certains ne s'intègre pas au mode de vie du pays ou que certains habitants du pays ne souhaitent pas les intégrer (oui, en France le problème est bilatéral et j'en suis bien conscient). 2- J'ai simplement voulu connaître l'état d'esprit des gens qui vivent au Québec, qui y ont immigré et qui sont à même de pouvoir apporter un regard critique sur le pays (un Québécois de souche n'ayant rien connu d'autre peut difficilement faire une comparaison). 3- Pour les petits rigolos incapables de tenir une conversation sans railler l'auteur parce qu'ils n'approuvent pas ce qui est dit: oui-oui je sais utiliser un préservatif 4- On m'a fait savoir que beaucoup de maghrébins fréquentaient le forum: je vous fais mes excuses si mes propos ont pu vous choquer, ce n'était pas le but visé. 5- Bien entendu que je devrais me poser la question de savoir si je correspond aux attentes du Québec avant de me demander si l'inverse est vrai: si je dois un jour immigrer au Québec, c'est avec une promesse d'embauche sur un emploi qui correspond à mes qualifications que je le ferais. J'estime qu'effectivement, quand on demande à résider dans un pays, la moindre des choses est de participer à son économie. 6- Bien entendu que Noël est une fête Chrétienne et non laïque, me prenez-vous pour un idiot? (la personne se reconnaîtra je pense). C'est aussi une fête traditionnelle fortement attachée à la culture française: le problème de laïcité venait du fait qu'une fête traditionnelle en place depuis des lustres ait été prise pour cible par une communauté religieuse, ce qui est impardonnable. Enfin bref, je suis désolé de voir que les vérités qui fâchent ne sont pas bonnes à dire, et que beaucoup ne sont pas capables de tenir une conversation sérieuse sur un sujet délicat (sans lancer de polémique, là encore ce n'était pas le but). Qouiqu'il en soit je vous souhaite à tous une bonne continuation. seb1000
  14. Bonjour, Je suis Français et vis dans la ville de Marseille. Diplômé en Biologie/Ecologie (Licence). Diplôme d'agent immobilier auparavant, 2 ans d'expérience. Je souhaiterais connaître la position et les intentions du Québec quant à la question de la laïcité. Je lis dans certains forums que des "provocation" par le port du niquab sont de plus en plus courantes dans ce pays laïque qu'est le Québec. J'entends parler de "Charte de la laïcité": est-ce vraiment appliqué ? Je suis chrétien car baptisé tout petit, mais suis hâté. Nous avons en France, et plus particulièrement à Marseille, un gros problème avec la communauté musulmane qui tente de plus en plus d'imposer son idéologie. L'année dernière par exemple, des parents musulmans ont fait un scandale (dans une autre ville que Marseille il me semble) pour faire interdire Noël dans une école maternelle car cela ne correspond pas à leur croyance, et ils ont eu gain de cause! Nous sommes aussi victime d'une hausse des violences urbaines, la plupart du temps perpétrées par des jeunes voyous ... d'origine maghrébine. Je vois passer tous les jours ce genre de personne au volant de grosses berlines allemandes et qui sortent de logement HLM, qui rappelons-le sont attribués à des familles normalement (en tout cas fiscalement déclarées) à faibles revenus... Enfin, qu'en est-il des aides sociales? En France, des aides (qui atteignent des sommes colossales) sont accordées à des gens sans emploi, qui font des enfants à tout bout de champ pour augmenter les aides qu'ils perçoivent, et ces gens sont souvent ... des immigrés. Je suis une personne ouverte d'esprit sur toute question culturelle et ne suis pas raciste. Toutefois, je ne supporte plus de vivre dans un pays qui ne respecte plus sont identité nationale, se laisse marcher sur les pieds et attribue des aides financières à des gens qui ne participent pas à son économie et parfois ne parlent même pas Français. Je me pose donc la question d'immigrer au Québec, si j'arrive à y trouver un emploi, et souhaites savoir si ce pays correspond à mes attentes (à savoir un pays laïque qui respecte son identité nationale et ses traditions, et qui ne verse pas d'argent, ponctionné sur le dos des travailleurs méritants, à des gens qui ne le méritent pas?). Encore une fois, bien que mon discours puisse le suggérer, je ne suis pas raciste mais simplement victime d'un "ras le bol" comme beaucoup de mes compatriotes. Bien cordialement, Sébastien.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines