Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'religion'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 9 results

  1. Le gouvernement Harper portera en appel la décision de la Cour fédérale qui autorise les femmes musulmanes à prêter leur sement de citoyenneté en portant un voile qui leur couvre le visage. Le premier ministre Stephen Harper en a fait l'annonce lors de son passage à Victoriaville, jeudi. «Nous comptons déposer un avis d'appel concernant cette décision», a déclaré M. Harper. «Franchement, je pense que la plupart des Canadiens et des Canadiennes trouveraient offensant qu'une personne cache son identité au moment même où elle souhaite se joindre à la famille canadienne. Ce n'est pas notre façon de faire et je pense que ce n'est pas acceptable», a-t-il ajouté. L'ancien ministre fédéral de l'Immigration, Jason Kenney, a annoncé cette nouvelle politique du gouvernement fédéral en décembre 2011. Il avait qualifié le port du niqab de «tradition culturelle, qui reflète à mon avis une certaine vision de la femme que nous n'acceptons pas au Canada». La semaine dernière, la Cour fédérale a donné tort au gouvernement, et gain de cause à Zunera Ishaq, une Torontoise d'origine pakistanaise qui s'est opposée à cette obligation en 2013. Elle a intenté un recours en vertu de la Charte canadienne des droits et libertés au motif qu'elle contrevient à ses croyances religieuses. Mme Ishaq avait auparavant accepté de se découvrir le visage devant des fonctionnaires, afin qu'ils puissent vérifier son identité. http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/201502/12/01-4843689-niqab-aux-ceremonies-de-citoyennete-ottawa-portera-la-decision-en-appel.php
  2. Mise à jour samedi 31 janvier 2015 10:03 : L'imam Chaoui ne pourra pas ouvrir son centre. «Cet individu, c'est un agent de radicalisation», a soutenu le maire de Montréal, Denis Coderre L'imam controversé qui souhaite ouvrir un centre communautaire islamique à Montréal tient un discours «dangereux» et devrait être interdit de prêche. La Ville de Montréal ne doit pas offrir une tribune à l'imam intégriste Hamza Chaoui estime Kathleen Weil, ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion. En point de presse, jeudi, en marge d'une commission parlementaire, la ministre a soutenu que le religieux d'origine marocaine tenait des propos « dangereux » et inacceptables dans une société de droit comme le Québec. Selon Kathleen Weil, l'imam Chaoui prêche l'oppression des femmes, en rupture avec les valeurs d'égalité que prône le Québec. « Je ne voudrais pas dire à la ville quoi faire, mais je pense qu'ils doivent regarder cette question-là (au-delà) des questions d'architecture ou d'aménagement urbain. Il y a l'enjeu très profond des valeurs à véhiculer », a-t-elle plaidé lors d'une mêlée de presse jeudi. Elle dit avoir confiance en la Ville dans l'analyse du dossier. « Évidemment, mon souhait c'est qu'on n'ait pas de (centre communautaire) où on peut véhiculer ces concepts », a affirmé la ministre. Les propos de cet imam sont à ses yeux « totalement inacceptables dans une société démocratique, une société de droit où on prône l'égalité entre les hommes et les femmes ». « C'est dangereux dans le sens où ce qu'on véhicule, c'est ni plus ni moins l'oppression des femmes. C'est une déformation de nos valeurs », a-t-elle ajouté. Selon ce que rapporte le quotidien La Presse, l'imam Chaoui considère que l'islam et la démocratie sont « complètement » incompatibles notamment parce que des homosexuels peuvent se faire élire députés. Il croit aussi que les femmes doivent avoir un tuteur et que la musique doit être proscrite. Qu'en pensez-vous ?
  3. Bonjour à tous, Je suis étudiante en France pour devenir enseignante. Dans le cadre de mes études, je réalise un travail de comparaison entre l'Ecole laïque en France et l'enseignement religieux dans les écoles Québécoises. Je recherche des témoignages de parents (Québecois ou Français), d'élèves (Québecois ou Français) ou d'enseignants Québécois. J'aimerais savoir: - comment se déroulent ces cours en pratique (description d'un cours); - quels en sont leurs avantages et inconvénients, selon vous (par rapport au système français laïque, notamment); - ce qui vous a étonné, à ce sujet lorsque vous êtes arrivés au Québec; - quel est la place de cet enseignement dans le système éducatif québécois (nombre d'heures...) et quel place accorde-t-on à la religion en général au Québec; -etc... Bref, j'aimerais que vous me fassiez part de votre expérience à ce sujet. Merci d'avance!
  4. Cette photo montrant des éducatrices qui portent le niqab, un voile islamique intégral, a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux, mercredi. Ces femmes travaillent dans une garderie privée non subventionnée de Verdun. L'une est une ex-étudiante en génie de l'Université McGill a décidé d'enfiler le niqab, son conjoint, un musulman modéré, s'y est opposé. Il l'a finalement appuyée dans sa démarche spirituelle et son projet de garderie. L'autre éducatrice voilée est une jeune Québécoise qui étudie en intégration des immigrants à l'UQAM. Les deux femmes ne portent pas le voile à l'intérieur de la garderie. Il s'agit d'une garderie privée, donc non subventionnée par le gouvernement à l'inverse des CPE. Est-ce que cela vous pose un problème, quelque soit votre position, dites-nous pourquoi ?
  5. Telle que présentée ce matin par le gouvernement provincial : http://nosvaleurs.gouv.qc.ca/fr#ministre Il est possible de commenter (voir à la fin)
  6. TERREBONNE - Alors que Pauline Marois poursuit son offensive pour faire accepter sa charte des valeurs, le ministre fédéral de l'Immigration soulève les dangers qu'elle représente pour l'immigration francophone. Devant les gens d'affaires de Terrebonne, il a été impossible pour la première ministre d'éviter le projet de charte des valeurs. «Je crois que le débat qui est enclenché peut se faire sereinement et correctement», a-t-elle affirmé. Toutefois, ailleurs au Canada, ils sont nombreux à critiquer la charte. Le ministre fédéral de la Citoyenneté et de l'Immigration, Chris Alexander s'inquiète surtout des répercussions que pourrait avoir la charte sur l'immigration francophone. «Une des sources importantes de francophones dans ce monde pour le Canada, pour le Québec, c'est le Maghreb, croit le ministre Alexander. Il faut suivre les réactions de près parmi nos immigrants potentiels.» Pour Pauline Marois, la charte proposée ne dérangera pas les immigrants francophones potentiels. «Tous les citoyens du monde qui veulent venir au Québec, dans la mesure où on peut les accepter, sont les bienvenus parce qu'ici, il y a liberté de parole, liberté de religion et cela continuera, a ajouté la première ministre. Il ne faut surtout pas faire croire que ce que nous faisons empêche la liberté de religion au contraire c'est pour que chacun puisse exprimer son point de vue et sa religion.» La France en exemple Pour Ottawa, le Canada comme terre d'accueil se vend toujours bien et ça ne doit pas changer. «Nous avons cette métropole, Montréal, d'un poids économiquement très important et qui est un chef de file dans plusieurs secteurs dans le monde à cause de vagues successives d'immigration. On veut que ça continue», a poursuivi le ministre. Pour Pauline Marois, le projet de charte n'est pas un danger à l'immigration francophone. Elle a cité la France en exemple, un endroit où tout le monde a appris à cohabiter, selon elle. «Je ne crois absolument pas que ce soit un danger, a dit Mme Marois. Le plus bel exemple, de mon point de vue, c'est la France qui a un nombre très imposant de personnes d'origine maghrébine et qui justement a trouvé un espace pour bien vivre avec ses représentants d'autres religions. Au contraire, je pense que ça va clarifier les choses.» Source : Agence QMI
  7. Alors je pense qu'il y a un mal entendu ou que je me suis mal exprimé dans mon précédent sujet (Mérite et laïcité au Québec): 1- Je ne suis PAS raciste: j'ai pour meilleurs amis un Tunisien musulman et un Réunionais. Je suis simplement fatigué d'être une vache à lait (là c'est le gouvernement et le régime fiscal qui sont responsables, je n'accuse aucun groupe ethnique ou religieux de cela) et d'être pris pour un con par (oui il faut bien le dire même si ça n'est pas jojo à entendre) des personnes qui profitent du système (immigrés mais pas seulement). L'immigration et le mélange des cultures sont le plus grand gage de compréhension entre les peuples (d'où qu'ils viennent), sauf quand elle crée des divisions dans une société quand certains ne s'intègre pas au mode de vie du pays ou que certains habitants du pays ne souhaitent pas les intégrer (oui, en France le problème est bilatéral et j'en suis bien conscient). 2- J'ai simplement voulu connaître l'état d'esprit des gens qui vivent au Québec, qui y ont immigré et qui sont à même de pouvoir apporter un regard critique sur le pays (un Québécois de souche n'ayant rien connu d'autre peut difficilement faire une comparaison). 3- Pour les petits rigolos incapables de tenir une conversation sans railler l'auteur parce qu'ils n'approuvent pas ce qui est dit: oui-oui je sais utiliser un préservatif 4- On m'a fait savoir que beaucoup de maghrébins fréquentaient le forum: je vous fais mes excuses si mes propos ont pu vous choquer, ce n'était pas le but visé. 5- Bien entendu que je devrais me poser la question de savoir si je correspond aux attentes du Québec avant de me demander si l'inverse est vrai: si je dois un jour immigrer au Québec, c'est avec une promesse d'embauche sur un emploi qui correspond à mes qualifications que je le ferais. J'estime qu'effectivement, quand on demande à résider dans un pays, la moindre des choses est de participer à son économie. 6- Bien entendu que Noël est une fête Chrétienne et non laïque, me prenez-vous pour un idiot? (la personne se reconnaîtra je pense). C'est aussi une fête traditionnelle fortement attachée à la culture française: le problème de laïcité venait du fait qu'une fête traditionnelle en place depuis des lustres ait été prise pour cible par une communauté religieuse, ce qui est impardonnable. Enfin bref, je suis désolé de voir que les vérités qui fâchent ne sont pas bonnes à dire, et que beaucoup ne sont pas capables de tenir une conversation sérieuse sur un sujet délicat (sans lancer de polémique, là encore ce n'était pas le but). Qouiqu'il en soit je vous souhaite à tous une bonne continuation. seb1000
  8. Alors que le Canada et le Québec courtisent des individus et des familles à travers le monde, de toutes éthnies et de toutes religions confondues, doit-on encore fêter Noël comme nous le faisons actuellement sachant que cela constitue un "irritant" dans une certaine mesure pour les communautés éthiques de plus en plus présentes ici ?
  9. La décision de l’administration du maire Gérald Tremblay d’ajourner les travaux du conseil municipal entre mardi soir et jeudi matin en raison d'une fête juive soulève une certaine controverse à l’Hôtel de Ville. Dans une lettre envoyée aux leaders des deux partis d’opposition lundi dernier, Marvin Rotrand, conseiller municipal de Snowdon et leader de la majorité, rappelle que «la fête juive de Yom Kippour débute au coucher du soleil le 25 septembre et se prolonge jusqu’au coucher du soleil le mercredi 26 septembre». «Cette journée est la fête la plus importante de l’année juive, poursuit M. Rotrand. Le conseil du 24 septembre qui se poursuivra le mardi 25 septembre sera donc ajourné à 17 h pour reprendre le jeudi 27 septembre à 9h30.» Une des deux destinataires de cette lettre, Anie Samson, mairesse de l’arrondissement de Villeray-Saint Michel-Parc Extension et leader de l’opposition officielle, soit le parti Vision Montréal dirigé par Louise Harel, a affirmé, samedi, à TVA Nouvelles, qu’elle comprend que cette fête constitue l'une des plus importantes du calendrier juif, mais elle juge néanmoins que cela ne justifie pas la suspension des travaux du conseil. «On est une institution publique municipale qui doit gérer des choses importantes. Est-ce qu'on met la Ville sur ‘'pause'' pendant deux jours parce qu'il y a une fête importante, oui, mais partagée par trois membres du conseil? Est-ce que ça vaut vraiment la peine de couper tous nos travaux?» a questionné Mme Samson. Elle estime que les travaux du conseil devraient se poursuivre, et ce, malgré l'absence des membres touchés par ces festivités religieuses. «Cette fête, qui est extrêmement importante, ne doit cependant pas être imposée à la majorité», a-t-elle mentionné. Appelé à réagir à cette réponse de l’opposition officielle, Marvin Rotrand s’est dit «vraiment étonné». «Les administrations de tous les maires depuis Jean Drapeau ont toujours respecté les fêtes des principales religions présentes sur le territoire de Montréal, a-t-il indiqué au cours d’un entretien téléphonique avec l’Agence QMI. De plus, le conseil ne siège jamais les mercredis, et a toujours terminé ses réunions vers 17h ou 18h les mardis – avec l’option de poursuivre en soirée au besoin. Ça ne change pas grand-chose.» De plus, a ajouté M. Rotrand, l’opposition aura un boni cette année en siégeant jeudi matin puisqu’elle aura droit à une période de questions de plus avec cette séance additionnelle. Le leader de la majorité a par ailleurs fait valoir que la Ville a adopté à l’unanimité en 2005 une charte des droits et responsabilités dans laquelle elle s’engage à respecter la diversité, incluant la diversité religieuse. «La Ville a toujours essayé d’être ouverte, d’être respectueuse. La communauté juive va voir ça comme une attaque et je ne comprends pas pourquoi Mme Samson veut lancer un débat que les gens ne veulent pas avoir. Je compte sur Mme Harel pour ramener Mme Samson à l’ordre.» M. Rotrand a ajouté qu’il avait parlé à la leader de la deuxième opposition (Projet Montréal), Josée Duplessis, conseillère du district DeLorimier, et qu’« elle n’avait pas de problème avec ça ». M. Rotrand a par ailleurs insisté sur le fait que les séances du conseil doivent être publiques et que de ne pas ajourner les travaux du conseil comme le prévoit l’administration Tremblay cette année «priverait les 75 000 personnes de confession juive à Montréal d’exercer leur droit démocratique de suivre le conseil». L’an dernier, la question n’avait pas créé de mésentente à l’Hôtel de Ville puisque Yom Kippour n’avait pas eu lieu le même jour ou parce que le conseil n’avait pas siégé cette semaine-là, a expliqué M. Rotrand. La lettre adressée aux leaders des partis d’opposition par M. Rotrand n'indique pas si la réunion du comité exécutif de la Ville, qui se tient tous les mercredis matin, sera exceptionnellement suspendue ou reportée à cause de la fête de Yom Kippour. À ce sujet, M. Rotrand a expliqué à l’Agence QMI que le comité exécutif est une autre instance (que le conseil municipal) et que ses réunions ne sont pas publiques comme le sont et doivent l’être celles du conseil municipal. Il a dit ignorer si la réunion du comité exécutif aura lieu ou non mercredi matin. Source : http://m.journaldequebec.com/2012/09/22/seance-du-conseil-ajournee-pour-une-fete-juive
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines