Jump to content

Recommended Posts

Je trouve bien intéressant de lire ces parcours d’immigration, aujourd’hui je vous fais part du mien.

Je suis sincère quand je vous dis qu’avant d’y mettre le premier pied je n’ai jamais voulu venir au Québec, je ne savais même pas vraiment que cette province existait pour être franche… Bref que des francophones habitent ce coin du monde était le cadet de mes soucis. J’avais 26 ans, j’aimais ma vie parisienne, j’avais un emploi qui me plaisait et j’étais en train de réunir des subventions et des accords pour faire une formation continue qui me semblait porteuse d’avenir. J’avais mille projets et une vie de quartier très riche.


Je viens cependant au Québec 10 jours avec mon entreprise et certains de mes collègues pour une formation d’été en juin 2007 à l’Université Concordia à Montréal. J’avais choisi de loger chez un ami français qui avait immigré ici trois ans plus tôt plutôt qu’au B&B qui nous était alloué. Dès le premier matin, je suis avec une amie et collègue qui regarde les annonces dans le journal VOIR. J’avais repéré ce journal gratuit mais, repoussée par la couverture (avec une actrice française sans intérêt), je ne l’avais même pas pris. Par-dessus son épaule je regarde les annonces avec elle et une retient mon attention : un poste très proche de ce que j’avais déjà fait en France pour une compagnie qui avait elle aussi la même approche. Je me dis c’est drôle, c’est comme le même travail mais dans un autre pays… C’est le matin, mes amis ne sont pas encore prêts à sortir, moi oui… J’ai 20 minutes à patienter alors je demande à mon ami si je peux utiliser son ordinateur. J’écris à cette compagnie un courriel écrit à la va-vite, sans accent parce que je ne comprenais pas le clavier américain de mon ami, y joint mon C.V. français que j’avais en mémoire dans ma boite mail et c’est parti.


Deux jours après la compagnie appelle le cell de mon ami (c’est le seul numéro que je pouvais donner…). Il me le dit, je rappelle d’une cabine téléphonique la compagnie et nous convenons d’un rendez-vous la veille de mon départ qui approche déjà… Ils font un effort pour me rencontrer alors qu’ils n’ont même pas commencé les entrevus, je pense qu’ils avaient été bluffé par la spontanéité de mon courriel. Je profite d’une ballade pour m’acheter un chemisier correcte parce que je n’avais rien pour me présenter à une entrevue… J’y vais et là j’ai une entrevue de trois quart d’heure avec la directrice et son adjointe. Cela se passe ni trop bien ni trop mal. À la fin, la directrice me demande si ce ne sera pas trop dur pour moi d’immigrer au Québec où je n’ai aucune attache et si j’aime Montréal. À ce moment-là je brûle de dire la vérité : je n’ai pas du tout été charmée par la ville, je n’ai aucune envie de quitter ma vie à Paris. Mais je me ressaisie, je suis venue jusqu’à cette rencontre, j’ai acheté un chemisier, je vais aller jusqu’au bout quitte à refuser le poste plus tard. Je lance que j’adore Montréal et tout le baratin.


Je rentre à Paris et oublie cet épisode, après tout un collègue français avait lui joué au loto canadien pour rigoler pendant notre séjour… Trois semaines après la compagnie me rappelle, j’ai le poste. Elle me reprécise que 80% du travail sera en anglais. Je refuse gentiment : Je n’ai pas un niveau suffisant en anglais, je ne pourrais jamais le faire, au revoir et merci de votre attention. On me rappelle trois jours plus tard : On vous paie des cours d’anglais et vous n’aurez pas à parler anglais le premier mois. Par contre il faut venir d’ici trois semaines maximum parce que deux semaines plus tard vous partez à Genève puis ensuite à Gand etc. Je réfléchis un week-end… Voilà l’occasion d’apprendre l’anglais et je pense à un regret qui ne m’a jamais quitté : d’avoir refusé un poste en or à Athènes il y a quelques années… Et si je le regrettais à nouveau? C’est tellement dur de vivre avec des regrets…


J’y vais. L’obtention de mon visa de travail n’est pas moins épique ni rapide mais je vous en fais grâce parce que mon témoignage commence à être long. Je trouve une remplaçante à mon poste (une Montréalaise!Véridique!!). Je négocie un départ rapide sans faire mon préavis. Je trouve un logement via Internet. Je travaille tard jusqu’au samedi soir pour finir certains dossiers, prend l’avion le dimanche et commence mon nouvel emploi dès le lundi matin 8h… Ouf! Je ne comprends pas tout ce qui m’arrive, pars à Genève puis Gand, viens ensuite New York, Liverpool… Les premiers mois ont été très durs. À 26 ans j’avais déjà une vie bien installée en France, les ruptures ont été violentes. Je me souviens d’avoir eu le ventre noué pendant bien 6 mois… Pendant l’automne, en sortant mes poubelles, je rencontre mon voisin du dessous, un québécois. Rien ne ralentit l’accélération qu’a prise ma vie; nous nous marions en octobre 2008 à Paris. Il avait une opportunité de travailler un an à Paris et comme je n’étais pas certaine de vouloir vivre au Québec on est parti ensemble. Nous avons eu notre premier enfant 9 mois plus tard… Le 14 juillet 2009 (comme quoi je restais attachée à la France!).


Depuis 2010, on est revenu vivre à Montréal essentiellement pour des raisons familiales et avons deux enfants. On travaille beaucoup. J’ai mis un peu de temps à me remettre de tous ces changements de vie (nos capacités d’adaptation sont parfois plus limitées qu’on ne croit…). Je ne regrette rien. Je porte mes choix en moi et c’est ça le plus important. Je continue de découvrir le Québec et l'aime de plus en plus... Je souhaite me « poser» ici pour encore quelques années (la vie?)… J’ai bien mérité un petit ralentissement!

Edited by Ingrid H Fleury
Link to post
Share on other sites
  • Replies 21
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Je trouve bien intéressant de lire ces parcours d’immigration, aujourd’hui je vous fais part du mien. Je suis sincère quand je vous dis qu’avant d’y mettre le premier pied je n’ai jamais voulu ve

Ouf ! Que de péripéties et de suspense ! Je pensais qu'à la fin je lirais : je suis rentrée définitivement en France. Comme ont dit : qui prend mari prend pays. Qui sait, si vous n'aviez pas eu de

Bonjour, J'ai quitté mon poste au Canada oui et j'en ai retrouvé à Paris (depuis le Québec même!Je pense que les employeurs français aiment les expériences canadiennes). Quand je suis revenue à Montr

  • Habitués

Ouf ! Que de péripéties et de suspense ! Je pensais qu'à la fin je lirais : je suis rentrée définitivement en France.

Comme ont dit : qui prend mari prend pays. Qui sait, si vous n'aviez pas eu de voisin de dessous !

Bonne continuation et si toutefois vous repartez en France, revenez nous conter tout ça, ce sera à nouveau un régal de vous lire.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Superbe recit. Quand tu es partie a Paris, qu'as tu fait de ton boulot canadien?? tu l'as quitter?? tu y bosses tjrs?

Link to post
Share on other sites

Superbe recit. Quand tu es partie a Paris, qu'as tu fait de ton boulot canadien?? tu l'as quitter?? tu y bosses tjrs?

Bonjour,

J'ai quitté mon poste au Canada oui et j'en ai retrouvé à Paris (depuis le Québec même!Je pense que les employeurs français aiment les expériences canadiennes). Quand je suis revenue à Montréal en 2010 j'ai à nouveau cherché et trouvé du travail... Pour l'instant j'ai toujours été chanceuse mais je dois avouer que ce n'est pas toujours facile pour les français de trouver du travail ici... Et jai l'impression que ça l'est de moins en moins...

Link to post
Share on other sites

Comme quoi le destin peut basculer en 20 mn... Ce n'est pas votre collègue qui aurait dû jouer au loto ce jour-là mais vous !!!

Link to post
Share on other sites

Dingue ce parcours ! ce destin, je dirais ! Des petits signes qui t'ont amenés jusque là ! On va tous devenir jaloux de ce parcours sans faille ! Sois heureuse ! :)

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Comment est le terme le plus approprie ? Serendipity :-)

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Comment est le terme le plus approprie ? Serendipity :-)

Sur Wikipédia ...

Le concept de sérendipité a été défini par un écrivain britannique du XVIIIe siècle, Horace Walpole, comme la « découverte de quelque chose par accident et sagacité alors que l'on est à la recherche de quelque chose d'autre »

Sagacité : clairvoyance, finesse d'esprit ...

La sagacité est à consommer sans modération mais la sérendipité, par contre, est à traiter ... avec beaucoup de sagacité.

Link to post
Share on other sites

Dingue ce parcours ! ce destin, je dirais ! Des petits signes qui t'ont amenés jusque là ! On va tous devenir jaloux de ce parcours sans faille ! Sois heureuse ! :smile:

Merci! Mais pas de jalousie à avoir, je dis aussi que tout n'a pas été rose :).

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Comment est le terme le plus approprie ? Serendipity :-)

Sur Wikipédia ...

Le concept de sérendipité a été défini par un écrivain britannique du XVIIIe siècle, Horace Walpole, comme la « découverte de quelque chose par accident et sagacité alors que l'on est à la recherche de quelque chose d'autre »

Sagacité : clairvoyance, finesse d'esprit ...

La sagacité est à consommer sans modération mais la sérendipité, par contre, est à traiter ... avec beaucoup de sagacité.

je prefere le terme plus simple de "heureux hasard" :)

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

je prefere le terme plus simple de "heureux hasard" :smile:

Je préfère aussi parler français ...

Le "hazard" anglais est entièrement négatif, ce qui signale qu'il leur est peut-être impossible d'imaginer qu'un hasard soit positif.

Ou tout simplement, il leur est impossible de récupérer un mot français sans le massacrer.

Dans tous les cas, "a lucky hazard" ça sonne ... comment dire ... "définitivement" (catégoriquement) bizarre.

Leur "serendipité" me fait avant tout penser à leur insipidité.

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Merci pour le témoignage, nous venons de le mettre en page d'accueil.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Tres belle histoire, merci pour le récit !

Mais une chose me chiffonne:

Comment peut-on vivre en France durant 26 ans sans entendre parler du Québec ? :blink2::biggrin2:

Link to post
Share on other sites

Tres belle histoire, merci pour le récit !

Mais une chose me chiffonne:

Comment peut-on vivre en France durant 26 ans sans entendre parler du Québec ? :blink2::biggrin2:

Bien sûr que j'en avais entendu parler mais, sincèrement, je ne m'étais jamais renseigné sur cette province. Je ne connaissais vraiment pas grand chose avant d'y aller la première fois.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Tres belle histoire, merci pour le récit !

Mais une chose me chiffonne:

Comment peut-on vivre en France durant 26 ans sans entendre parler du Québec ? :blink2::biggrin2:

Bien sûr que j'en avais entendu parler mais, sincèrement, je ne m'étais jamais renseigné sur cette province. Je ne connaissais vraiment pas grand chose avant d'y aller la première fois.

AH voila qui est plus clair.

Merci encore une fois. :santa:

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Similar Content

    • By KimOl
      Bonjour à tous. 
      J'aimerais un peu savoir après être arrivés à Montréal avec un permis de travail ouvert, après combien de temps pouvons faire une demande de résidence permanente et quels sont les délais de traitement s'il vous plaît ?
    • By KimOl
      Lors de la demande du permis d'études on demande une "preuve" que l'on rentrera chez soi après la fin de nos études.  Quels justificatifs je peux bien mettre pour prouver que je compte rentrer après svp?
    • By KimOl
      Salut à vous.
      Alors j'ai eu une admission dans une institut à Montréal.  Et présentement elle (l'école) se charge de ma demande de CAQ. 
      Alors mon souci est qu'après son obtention je ne sais pas si je peux faire ma demande de permis d'étude et la demande de permis de travail ouvert pour mon conjoint au même moment ou si il faut impérativement attendre que j'ai mon permis d'études d'abord. On a vraiment besoin de savoir pour tout planifier. Merci d'avance. 
       
    • By jean21
      Bonjour à tous,
       
      ça fait un petit moment maintenant que j'ai ce projet de partir vivre au Québec. Pour le moment je n'ai entamé aucune démarche pour immigrer, j'en suis au stade de la prise de renseignement.
      Et justement j'aurais souhaité savoir si le fait d'être schizophrène peut être rédhibitoire pour être autorisé à séjourner au Québec. je précise que je suis soigné et stabilisé depuis quelques années maintenant, je suis actuellement en formation dans l'informatique pour pouvoir être administrateur système et réseaux.
       
      ma deuxieme question: est ce qu'on peut chercher du travail sur place en ayant le status de visiteur?
       
       
       
       
    • By mimed90
      Bonjour tout le monde
       
      j aimerai savoir si quelqu’un a des nouvelles par rapport aux examens de citoyenneté? Est ce que la reprise des examens a commencé?
      mon examen devait avoir lieu en avril 2020 et pour l’instant je n’ai toujours pas reçu de nouvelle convocation 
       
      merci
    • By benahssaine
      Bonjour,
      J’espère que vous aller tous super bien,
      Je vous demande des informations pour l'immigration au Canada, J'ai 28 ans, marié, sans enfants,
      Je suis ingénieur en réseaux et systèmes informatiques, j'ai 4 ans d'expérience,
      Merci d'avance.
    • By chchbrs
      Bonjour, Si quelqu'un pourrait me donner des conseils, s'il vous plaît, avec une situation d'immigration.

      J’habite à Montréal, j'ai reçu la prolongation de mon permis d'études et mon permis de travail ç’a fait un mois et demi. Tout était parfait, sauf que les permis ont été envoyés avec le Cambodge comme le pays d'origine, mais je suis originaire de la Colombie.

      Alors, J'ai envoyé une demande de modification de permis par courrier recommandé au bureau de modification de l'IRCC, qui selon le système de Post Canada est arrivé parfaitement et a été délivré avec succès.

      Aujourd'hui, le service à la clientèle de l'IRCC me dit qu'il n'a rien reçu, qu'il n'a pas de demande et que je dois envoyer une nouvelle demande de modification. Cela signifie-t-il qu'ils ont jeté mes permis ? Comment puis-je demander que mes permis apparaissent ? Devrai-je alors demander une nouvelle délivrance de mes permis qu'ils ont mal générés et ensuite demander la modification ? Je ne sais vraiment pas quoi faire dans ce cas. Merci beaucoup pour votre aide.

    • By SKYTEK
      Bonjour, je suis titulaire d'un Baccalauréat Maintenance des équipement industriels et du Permis B en France, mais rien a voir j'ai envie de faire un CAP Commerce en alternance c'est a dire 3 semaines par mois en entreprise avec 1 semaines d'école du moins pour le processus normal qu'il y a en France. Mais j'aimerais le faire au Quebec car c’était toujours un endroit où j'ai voulu habiter et travailler car mon amour pour ce pays est bien plus légitime que celui que je porte pour la France.
       
      Bref, est-ce que ça serait possible ou ça serait complètement different là-bas ?
       
      Oui on m'a toujours dit que je n'avais pas de quoi m’inquiétez et que tout mes rêves sont réalisables donc peut être que celui là en fait partie ? 
    • By maxbuton
      Bonjour,
       
      Je vous explique ma situation:
      Je suis avec ma conjointe ( Québécoise) depuis bientôt 6 ans.
      Je suis venu au Québec avec un visa JP depuis maintenant 1 an et 3 mois, il se fini en juin 2021.
      Nous avons envoyé une demande de parrainage en juin dernier.
       
      Cette semaine j'ai eu une offre d'emploi, qui me propose un meilleur salaire, de meilleur condition.
      Ma question est la suivante:
      Comment faire pour changer d'employeur ? 
      En sachant que n'aillant pas eut de retour sur ma demande de parrainage je peux pas faire de demande de permis ouvert, je ne peux pas changer d'employeur en gardant ma JP car je n'ai pas de raison valable aux yeux du gouvernement, je ne peux pas faire deux fois une JP.
       
      Je sais pas si je peux annuler mon visa, partir un mois pour en valider un nouveau et revenir ? et si oui, cela auras-t-il un impact sur ma demande de parrainage ?
    • By GastonLebeurre
      Bonjour à tous,
       
      J'aimerais partager le projet d'immigration sur lequel ma copine et moi travaillons, pour idéalement avoir des retours d'expérience de personnes ayant eu le même cheminement.
      D'abord, le contexte : ma copine est vietnamienne, je suis français, nous sommes ensemble depuis 3 ans et vivons ensemble depuis 2 ans à Hanoi. Nous sommes en train de collecter tous les documents / certificats / tests de langue nécessaires pour postuler en tant que travailleurs qualifiés dans le cadre de l'obtention d'un visa de résidence permanente au Canada.

      L'idée est d'y aller en deux temps :
      1. à court/moyen terme : immigrer au Canada (en mode "couple" puisque nous pouvons prouver notre résidence commune pendant plus d'un an) > nous sommes très intéressés par une ville en particulier dans laquelle nous aimerions prendre nos marques et travailler (et a priori y rester 1-4 ans, le temps également que le niveau de français de ma copine atteigne le niveau B2/C1 via des cours sur place)
      2. à moyen/long terme (et si nos plans n'ont pas changé d'ici là, si nous sommes prêts à quitter la ville dans laquelle nous nous serons installés au Canada) : immigrer au Québec > l'idée serait de s'y rendre une fois que ma copine aurait le niveau de français suffisant permettant son intégration
       
      D'après nos recherches, c'est en théorie possible car il est indiqué qu'un résident permanent du Canada bénéficie des mêmes droits qu'un citoyen et peut donc s'installer au Quebec (à l'exception des migrants étant passés par une "nomination provinciale"). Nous sommes cependant perplexes car il nous semble que cela rend caduque le fait même d'avoir un système d'immigration propre au Quebec (s'il suffit d'immigrer au Canada puis de changer de province une fois que la procédure est terminée).
      Si cela était possible, nous tenterions directement de migrer au Quebec mais le niveau de français de ma copine semble disqualifiant et le processus semble également bien plus long et complexe depuis la dernière réforme. Mais en réalité, si nous tentons le Québec, je risque d'être le seul de nous deux à avoir le nombre de points suffisants alors que dans le système canadien, nous devrions tous deux remplir les critères et augmenter nos chances d'être acceptés ensemble.

      Je précise que l'étape 1 de notre plan n'est pas juste une étape transitoire en prévision de l'étape 2 : nous serions prêts à rester au Canada "hors Quebec" et c'est une option qui nous motive réellement. C'est juste que la perspective d'être au Quebec nous attire encore plus, et nous sommes prêts à décaler l'échéance.

      Voila, j'espère avoir bien décrit notre situation : nous avons fait des recherches et trouvé des vieux messages de gens ayant eu des expériences similaires mais nous craignons que beaucoup de ces informations soient obsolètes avec la nouvelle réforme, et nous apprécierions vraiment d'avoir d'autres informations à ce sujet.

      Merci d'avance et bonne journée.
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement