Jump to content
Sign in to follow this  
immigrer.com

Une famille de réfugiés menacée d'expulsion malgré la maladie de l

Recommended Posts

RÉFUGIÉS HONGROIS

AGENCE QMI

Publié le: mardi 24 septembre 2013, 21H40 | Mise à jour: mardi 24 septembre 2013, 21H57

PHOTO CAPTURE D'ÉCRAN / LCN

Une famille de réfugiés hongrois, dont un garçon gravement malade, pourrait être renvoyée dans son pays dès cette semaine, même si lenfant risque de mourir, selon son médecin.

«Je pense que c'est très risqué que cet enfant­là soit dans un avion et qu'il retourne en Hongrie», a commenté la Dre Louise Auger, pédiatre de l'Hôpital de Montréal pour enfants.

Pourtant, c'est exactement ce que le Canada s'apprête à faire, car la demande d'asile des Gasparek a été refusée et la famille, qui a reçu un avis de déportation, est convoquée jeudi.

Un médecin de Citoyenneté et Immigration Canada a déjà donné son accord pour le renvoi, sans même examiner le garçon.

«Je ne peux pas comprendre comment quelqu'un peut prendre une décision éclairée sans avoir parlé aux spécialistes qui prennent soin de l'enfant», a ajouté Dre Auger.

Syndrome rare Gergely serait atteint d'un syndrome rare, selon les tests effectués à l'Hôpital de Montréal pour enfants.

«Il a besoin d'oxygène et, aussi, il hyperventile souvent. Il respire très vite, puis il arrête de respirer. C'est ça qui est très dangereux», a expliqué la pédiatre du jeune garçon.

L'avocate de la famille a présenté une demande de résidence permanente pour des raisons humanitaires.

«Je trouve ça terrible, a dit Szilwia Gasparekni, la maman de Gergely. Nous sommes venus ici dans l'espoir de trouver refuge.»

Le Nouveau Parti démocratique demande au gouvernement de retarder le renvoi, au moins jusqu'à ce que l'état de santé de Gergely se soit amélioré.

«Les conservateurs sont tellement concentrés sur l'aspect économique de l'immigration qu'ils ont complètement mis de côté l'aspect humanitaire», a déploré la députée du NPD et porte­parole en matière d'immigration,

Les appels de la famille au ministre de Citoyenneté et Immigration, Chris Alexander, étaient restés sans réponse, mardi.

post-2-0-68910500-1380211254.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il on cas venir en France il vont être accueillit à bras ouvert et même soignée gratos lol

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il on cas venir en France il vont être accueillit à bras ouvert et même soignée gratos lol

Malheureusement tu as bin raison

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est très dommage mais si ils sont venus sous de faux prétextes! Il ne faut pas oublier qu'un tribunal les a déclarés non réfugiés.

Edited by dentan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si ils ont menti, ils ne doivent pas être "récompensé" par la RP... Surtout vu comment on galère pour y arriver en suivant scrupuleusement toutes les règles et procédures et, surtout, en respectant le Québec et le Canada.

Par contre, si l'enfant risque sa vie, le Canada ne peut pas prendre le risque de faire mourir un enfant, qui n'est pas responsable des agissements de ses parents.

Je rejoins donc l'avis du NPD donné dans l'article.

Edited by Maraudeur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il on cas venir en France il vont être accueillit à bras ouvert et même soignée gratos lol

Ce genre de réponse est franchement nul. Est-ce que le Canada va vous accepter vous ? Faut jamais dire jamais !
C est triste si les gents peuvent se mauquer des autres jusqu a ce point. Soyons humains.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La question n'est pas simple ici : doit-on garder des gens qui ont fraudé l'immigration parce qu'un enfant est dans la balance ? Doit-on adapter des règles établies (bonnes ou non) selon des spécifications particulières ? Doit-on analyser plus rapidement les dossiers pour détecter les fraudeurs avant qu'ils ne puissent se faire une "vraie" vie dans leur nouveau pays d'adoption ? Doit-on retourner les parents et garder l'enfant ?

Pas sûre qu'il n'y ai qu'une seule BONNE réponse. Ce sont des cas difficiles qui ne rentrent dans aucune petite case établie

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est très dommage mais si ils sont venus sous de faux prétextes! Il ne faut pas oublier qu'un tribunal les a déclarés non réfugiés.

faut pas oublier que la plupart des refugies se font déclarer NOn refugies, on en veut pas, même avec un tas de preuves, je sais parce que j'en ai connu et j'ai vu leurs preuves.

refusés pareils fais que ...

laisse moi douter tout MÊME

+ un enfant malade qui risque de mourir ah ben pas de problème.. pff merci...

rions, rions quand ce sera notre enfant qui sera malade on verra bien rire les autres

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il n'y a pas de réponse à apporter à ce genre de situation, c'est une triste réalité qui touche souvent des familles. Il n'y a aucun jugement à faire ni de conclusion à apporter comme la fraude !!! (Que celui ou celle qui est blanc comme neige se fasse connaître !). On ne sait rien de leur vie, de l'affaire alors pas de condamnation de la part des grands penseurs d'arrière-cour ! Souhaitons juste que cette famille trouve le réconfort et l'aide dont elle a besoin.

Le sujet a été posté pour dire que ça existe au pays de l'Eldorado, d'ailleurs c'est déjà arrivé à d'autres familles.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que l'enfant est né au Canada?

Ce n'est pas une maladie qui arrive soudainement comme une grippe.

Pourquoi ont-ils pris le risque de voyager pour venir au Canada avec un enfant malade?

Pourquoi un tribunal (commission) canadien leur a refusé le statut de réfugié? Ils avaient un avocat, ils ont été défendu, entendu et la décision a été prise.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il on cas venir en France il vont être accueillit à bras ouvert et même soignée gratos lol

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il on cas venir en France il vont être accueillit à bras ouvert et même soignée gratos lol

et toi quand tu vas venir ici, si tu as un accident, une maladie soudaine, grâce à l'accord france-québec tu vas être assuré dès ton arrivée... alors si il t'arrive quelque chose, et que tu n'auras pas encore payé une cent d'impôts j'espère que tu choisiras de ne pas te faire soigner aux frais des autres...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il on cas venir en France il vont être accueillit à bras ouvert et même soignée gratos lol

et toi quand tu vas venir ici, si tu as un accident, une maladie soudaine, grâce à l'accord france-québec tu vas être assuré dès ton arrivée... alors si il t'arrive quelque chose, et que tu n'auras pas encore payé une cent d'impôts j'espère que tu choisiras de ne pas te faire soigner aux frais des autres...

heu sa n'a rien à voir eux il sont clairement venu dans l'optique de profitez du système et qui plus est en mentant

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça, c'était prévisible. Il a suffi d'un pour ouvrir la porte aux autres. C'est pas plus grave que ça. Les Québécois, dans leur grand coeur vont payer. Pour eux, et pour tous ceux qui viendront derrière. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça, c'était prévisible. Il a suffi d'un pour ouvrir la porte aux autres. C'est pas plus grave que ça. Les Québécois, dans leur grand coeur vont payer. Pour eux, et pour tous ceux qui viendront derrière. :smile:

Ce qui signifie que la générosité des Québécois devrait être réservée aux parrainées comme toi, qui n'ont pas à se casser la cervelle pour prouver ni leurs études, ni leur maîtrise de la langue, ni leur expérience professionnelle.

De plus, des gens comme toi, en tant que personnes sorties directement de la cuisse de Jupiter, peuvent faire venir leur progéniture issue du premier lit et la scolariser aux frais des Québécois. Après tout, que vaut la vie d'un petit garçon qui a besoin d'oxygène si la même somme peut être dépensée pour payer un DEP à ton fils, hein? Le petit gars peut crever.

En bon québécois, si j'étais toi, je ne me garderai pas une petite gêne, mais plutôt une ben grosse ...

Edited by Kweli

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit, et ne me mets pas dans la bouche des mots que je n'ai jamais prononcés. . J'ai dit très exactement : " Les Québécois, dans leur grand cœur vont payer. Pour eux, et pour tous ceux qui viendront derrière". Ce qui signifie, par exemple que tu es Québécoise et que ton grand cœur généreux sera tout à fait compréhensif face à ce témoignage ... Comme à tous ceux qui arriveront derrière.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de voir la vidéo, soit qu'ils sont arrivés il y a plusieurs années et fait une demande de réfugié et que l'enfant est né ici ou le dit enfant qui est plus un jeune ado, a voyagé pour venir au Canada et qu'il était déjà malade. Donc on blâme le Canada pour un risque que les parents ont déjà pris.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il on cas venir en France il vont être accueillit à bras ouvert et même soignée gratos lol

du racisme bien maquillé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il on cas venir en France il vont être accueillit à bras ouvert et même soignée gratos lol

du racisme bien maquillé.
Je ne partage pas les idées de juju mais je ne vois pas en quoi c est raciste ce qui est dit? Je trouve que l on a un peu trop vite cela a la bouche

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By moka-lolita
      Bonjour, je suis nouvelle et je tiens à partager avec vous mon souci : voilà je suis entrain de préparer mon dossier immigration Entrée express Canada, je suis algérienne de 35 ans, mon mari a un problème de santé, il a angiome caverneux ou cavernome (situé sur le tronc cervical) qu'il a découvert en 2016. Il a une paralysie d'élévation de l'oeil droit qui ne le gêne pas. Après des examens et une prise en charge en France, l'un des plus grands spécialistes en neurochirurgie lui a suggérer de ne pas intervenir via une chirurgie estimant que l'angiome est situé sur une partie délicate et sensible du cerveau et que cela risquerait (après opération) d'avoir des séquelles. Mon mari travaille, il est enseignant et hormis une fatigue périodique, n'a aucun souci sérieux pour le moment, son cavernome risque de regénérer il y a des risques mais pour le moment son état est stationnaire. Il ne prend pas de médicaments. A termes et si jamais il aura une deuxième alerte il pourrait ainsi subir une intervention et être pris en charge. 
      Mes questions : doit-on ou non déclarer son problème au médecin agrée et si oui, son état de santé risquerait-il de nuire à notre projet d'émigrer au Canada? Nous redoutons que son cas soit considéré comme un fardeau excessif pour les services sociaux et de santé. Merci 
    • By Woene
      Je voudrais savoir si quelqu’un a déjà eu des problèmes de fardeau excessif et cmt on peut le gérer. J'ai reçu un message de l'ambassade que mon petit constituera un lourd fardeau pour les services sociaux québécoise et je ne sais pas cmt procédé. Au petit il a été diagnostique un trouble de comportement (tadh) l'année passée, j'ai fourni le dossier medical, ts les examens et les activités ( parcours de psychomotricité et des séances psychologiques) que ns avons fait. L'ambassade m'envoie un message ql à un retard mental et ne peut pas aller au Canada mais sans vous mentir il a un cursus normal........... Bien je voudrais savoir si vous avez qq ou connaissez qq qui as eu un problème de ce genre de blem et qsq on peut fr pr le contourner. L'ambassade me donne 60 jrs pour apporter ou démontrer franchement je ne sais quoi..........
      Je vous remercie d'avance
    • By 4omar
      Bonjour
      J'attends mon IVM et je m'inquiète car j'ai un enfant dyslexique accompagné d'une hyperactivité
      Je ne sais pas si cela constituera un fardeau pour la santé au Canada
      Quelqu'un a passé par la même expérience ?
      Ou peut on voir plus de détails sur les maladies interdites ?
       
      En avance Merci
      AA
       
      Envoyé de mon A37fw en utilisant application mobile Immigrer.com
       
       
    • By wakista
      Bsr chers frères. SVP j'ai un souci. Si on reçoit une lettre d'équité procédurale qui stipule que vous pourriez constituer un fardeau excessif pour le CANADA et on vous demande de présenter un plan d'atténuation et l'intention de prendre en charge la différence financière, comment on le faire ? Il y a t-il quelqu'un qui en sait quelque chose ? Et si à qui envoyer ce plan?

      Envoyé de mon Infinix X510 en utilisant application mobile Immigrer.com


    • By sebsquare
      Bonjour,
      Suite à l'assouplissement des règles concernant l'accueil des personnes handicapées, pensez-vous qu'un dossier avec un enfant autiste puisse être accepté ?
       
      Merci pour vos réponses
    • By tr2017
      Bonsoir,
       
       
      Voila j'ai pu lire que l'herpes simplex comptait comme une maladie eliminatoire aux criteres de selection pour la demande de residence permanente.
       
      Seulement je suis etonne sur plusieurs points :
       
      Deja il s'agirait d'une maladie tres courante et tres contagieuse donc les 3/4 de la population environ serait affectee (du labial) et donc la tres grande majorite serait contaminee sans le savoir (pas de symptomes, pas de lesions...). Donc a partir de ce constat, si je compare cette maladie avec d'autres comme le VIH qui est toujours incurable, je suis etonne du peu d'ouverture concernant cette maladie puisqu'elle n'est pas mortelle ni handicapante (genante et douloureuse oui mais c es tout ; ca ne t'empeche pas de vivre normalement a part si tu as des poussees recurrentes mais ca ne concerne qu'une minorite de cas). Ou encore la tuberculose est contagieuse et une maladie tres grave, ca on peut le comprendre. La syphilis aussi et on comprend pourquoi. Mais l'herpes a part le transmettre en tout connaissance de cause je ne vois pas. (ce qui ne vaut pas que pour l'herpes mais comme empoisonnement tout court).
       
      Ensuite concernant l'herpes genital je ne sais pas si l'herpes simplex englobe les deux. 
       
      Merci desole mais je ne trouve pas de source ifiable et recente a la fois
    • By Cherrybee
      Les migrants qui entrent illégalement au Canada en Montérégie n'arrivent pas à la frontière par eux-mêmes : leur voyage est coordonné par des acteurs bien payés qui ne laissent rien au hasard, a appris La Presse.
      L'autobus en provenance de New York est apparu avant l'aube à Plattsburgh hier matin. Il s'est arrêté à la petite station de la ville, et quelques passagers sont descendus.
      Parmi eux, Omar, un Yéménite chétif de 31 ans vêtu d'un manteau avec un capuchon sur la tête et des écouteurs aux oreilles. Omar a sauté dans un taxi gris qui s'était rangé contre l'autobus à son arrivée.
      Quarante-cinq minutes et 40 kilomètres plus loin, le taxi a déposé Omar au bout du chemin Roxham, une route reculée située à la frontière entre les États-Unis et le Canada, le passage clandestin le plus fréquenté par les migrants qui entrent en Montérégie.
      « Je veux aller au Canada pour demander le statut de réfugié », a confié Omar, nerveux, à La Presse pendant que les agents frontaliers américains qui patrouillent souvent dans le secteur consultaient son passeport. J'ai un baccalauréat en marketing. Au Canada, il y a la sécurité. Je veux aller à Toronto y faire ma vie, même si je ne connais personne. »

      Omar grelotait, et pas seulement parce qu'il faisait froid. « J'ai peur », a-t-il soufflé.
      Du côté canadien, des agents de la GRC lui criaient qu'il était illégal d'enter au pays ici et qu'il serait mis en état d'arrestation. Son passeport en poche, Omar s'est mis à avancer dans la neige et est entré au Canada, où les agents de la GRC lui ont passé les menottes.
      Les images des familles de migrants qui arrivent en Montérégie montrent des scènes chaotiques de détresse humaine. Or, ces migrants n'arrivent pas à la frontière par eux-mêmes : leur voyage est coordonné par des « facilitateurs » bien payés qui ne laissent rien au hasard, a-t-on appris.
      Hier matin, le même taxi gris de la société Northern Taxi qui a emmené Omar est revenu au point de passage clandestin moins de deux heures plus tard. Cette fois, il transportait une famille de quatre personnes : une femme et trois enfants, qui disaient arriver d'Arabie saoudite. Avec son bras, le chauffeur a discrètement indiqué au groupe où passer dans la neige pour rejoindre le Canada, à 10 mètres de là.
      « Moi, j'emmène les gens là où ils veulent aller, a affirmé à La Presse le chauffeur, qui a simplement dit s'appeler Chris, en entrevue téléphonique hier après-midi. Je ne suis pas le seul à venir ici. Ce qu'ils font ensuite, ça ne me regarde pas », a-t-il dit, ajoutant qu'il allait « presque tous les jours » sur le chemin Roxham depuis quelque temps.
      Selon une personne bien au fait qui ne veut pas être identifiée, un chauffeur peut demander jusqu'à 300 $US pour transporter les migrants depuis Plattsburgh jusqu'à ce point de passage clandestin, un trajet qui peut être complété plusieurs fois dans un même avant-midi. Des chauffeurs téléphonent souvent aux agents frontaliers américains pour les prévenir qu'ils viennent déposer un client - souvent démuni et désorienté - sur le chemin Roxham, histoire d'avoir une bonne relation avec eux.
      Laisser une personne près de la frontière en sachant très bien qu'elle va entrer clandestinement au Canada « n'est pas illégal aux États-Unis, mais c'est moralement discutable », dit notre source.
      Les migrants arrivent souvent de Boston, New York ou Washington, et entrent aux États-Unis grâce à des visas de touristes ou d'étudiants, dont l'obtention peut couter jusqu'à 1500 $. Comme nous avons pu le constater, la plupart des migrants qui entrent au Canada connaissent très peu d'anglais et sont incapables de répondre aux questions les plus rudimentaires.
      Pourtant, leur trajet - souvent le même -, est planifié par une ou des personnes qui connaissent bien le territoire. Un papier retrouvé dans la neige, hier, au point de passage clandestin sur le chemin Roxham, en offre un exemple frappant.
      Sur la note manuscrite vraisemblablement tombée de la poche d'un migrant, on peut lire le nom de l'aéroport LaGuardia de New York, l'adresse de la station d'autobus de New York, l'adresse de la station d'autobus de Plattsburgh avec l'appellation « Dahkent Donats » (sic), pour Dunkin Donuts - le restaurant de la station. On y lit ensuite le nom et l'adresse complète du chemin Roxham, de même que le numéro de téléphone de la petite firme indépendante de taxi Northern Taxi, celle qui transporte souvent des migrants.
      Plusieurs numéros de téléphone liés à des gens situés près d'Atlanta, en Géorgie, et à Toronto, en Ontario, sont aussi inscrits. À un numéro de téléphone cellulaire d'Atlanta, le second de la liste après le numéro du taxi, un homme qui a répondu dans un anglais impeccable à La Presse, hier, a raccroché après avoir écouté nos questions, et n'a plus répondu aux appels subséquents.
      Nous avons composé les autres numéros hier, mais les personnes jointes, qui parlaient mal l'anglais, disaient ne pas comprendre pourquoi leur numéro s'est retrouvé sur ce papier.
      Quant à Omar, il dit avoir vécu en Arabie saoudite avant de décider d'entrer au Canada en passant par les États-Unis. Le Canada était une destination logique, selon lui.
      « Je ne peux pas retourner au Yémen à cause de la guerre. J'ai passé plusieurs années en Arabie saoudite, mais vous n'y aurez jamais de statut légal, même après y avoir vécu pendant 50 ans. C'est impossible de faire une vie là bas. »
      Selon l'ONU, « les civils au Yémen souffrent de manière insoutenable depuis des années du fait de plusieurs conflits armés simultanés qui se chevauchent. » Les Yéménites vivent des attaques visant des civils dans des lieux publics, des installations médicales et scolaires, en plus recrutement d'enfants pour en faire des soldats.
       
      http://www.lapresse.ca/actualites/national/201702/15/01-5070003-passages-clandestins-a-la-frontiere-un-systeme-bien-organise.php
    • By Cherrybee
      Un nombre croissant de demandeurs d'asile affrontent le climat des prairies pour traverser des États-Unis vers le Canada, affirme le préfet d'une localité manitobaine qui demande l'aide du fédéral pour gérer l'arrivée de réfugiés
       
      Seulement en fin de semaine, 22 personnes ont traversé la frontière à partir du Dakota du Nord jusqu'à Emerson-Franklin, a confirmé mardi la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Dix-neuf d'entre elles ont été accueillies dans une salle communautaire et ont été surveillées et nourries par les autorités et des bénévoles de la localité de quelque 2000 résidants.
       
      Le préfet de la municipalité, Greg Janzen, a dit commencer à croire qu'il «faudrait davantage de sécurité ou faire les choses différemment». Il a indiqué que la localité allait envoyer des demandes au gouvernement fédéral relativement aux coûts pour les contribuables.
      Le nombre de demandeurs d'asile traversant dans le secteur a augmenté considérablement au cours des dernières semaines à la suite des restrictions annoncées sur les réfugiés par l'administration du président Donald Trump.
      Plusieurs des gens traversant la frontière sont originaires de pays africains comme la Somalie, et ont vécu aux États-Unis, a indiqué Cliff Graydon, qui représente le secteur à l'Assemblée législative du Manitoba. Ils avaient l'habitude d'arriver seuls ou en groupe de deux ou trois, mais débarquent ces temps-ci en plus grands groupes après avoir été amenés en voiture près de la frontière.
      Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a dit mardi que des postes frontaliers dans d'autres régions du pays avaient aussi enregistré des hausses, tout en affirmant que la quantité totale était moindre qu'il y a plusieurs années.
      Le ministre a affirmé à des journalistes à Ottawa que le nombre avait augmenté au cours des trois ou quatre dernières années, mais qu'il était en baisse significative par rapport à ce qui prévalait il y a une dizaine d'années.
      M. Goodale a dit qu'il envisagerait d'offrir plus de ressources à Emerson-Franklin et d'autres secteurs, mais n'a pas pris d'engagement ferme.
       
      http://www.lapresse.ca/actualites/national/201702/07/01-5067203-des-refugies-fuient-les-etats-unis-et-traversent-au-canada.php
    • By Cherrybee
      Les Québécois qui veulent parrainer des réfugiés devront prendre leur mal en patience. Par l'entremise d'un communiqué, la ministre de l'Immigration du gouvernement Couillard, Kathleen Weil, a annoncé lundi qu'aucune demande ne sera acceptée par le Québec après le 26 janvier, et ce, jusqu'à nouvel ordre.
      Selon la ministre, cette suspension temporaire du programme qui permet à des organismes ou des groupes d'individus de faire venir au Canada des réfugiés se trouvant à l'étranger, permettra d'éliminer l'inventaire de quelque 10 000 demandes reçues en 2015 et 2016. Toujours selon le ministère, un groupe ou une organisation qui déposerait une demande aujourd'hui devra attendre jusqu'en 2019 avant de voir de nouveaux parrainés arriver au Canada.
      « Nous avons reçu beaucoup de demandes de parrainage dans le cadre de l'opération d'accueil des personnes réfugiées syriennes, et les organismes de parrainage sont conscients que les délais de traitement sont dus à l'inventaire important qui s'est accumulé au cours de la dernière année. Par ailleurs, nous poursuivrons notre étroite collaboration avec ces organismes afin d'accompagner les personnes réfugiées déjà arrivées dans leur francisation et leur participation à la société québécoise », a écrit Mme Weil dans le communiqué.
      Victime de son succès ?
       
      Cette nouvelle survient alors que le programme de parrainage canadien, unique au monde, est vanté par les Nations unies qui proposent à d'autres pays occidentaux de s'en inspirer. Par ailleurs, les parrainages de réfugiés au privé coûtent beaucoup moins chers au gouvernement que les parrainages de l'État puisque les parrains s'engagent notamment à subvenir aux besoins de leurs parrainés pendant la première année de leur vie au pays.
      Depuis l'arrivée au pouvoir de Justin Trudeau, qui a été accompagnée par une main tendue aux réfugiés syriens, le nombre de demandes de parrainages privés a explosé à travers le pays. Forte de la plus grande communauté syrienne au Canada, le Québec est au coeur de cet élan d'hospitalité.  Au 31 décembre 2016, le Québec a accueilli 7431 réfugiés syriens, soit 131 de plus que la cible établie par le gouvernement provincial.
      http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201701/09/01-5057875-le-programme-de-parrainage-prive-des-refugies-suspendu.php
    • By Laurent
      « Nous accueillons notre 10 000e réfugié syrien cette année », annonçait la Maison Blanche, lundi 29 août. Un chiffre qui porte à un total de 12 000 le nombre de Syriens accueillis sur le sol américain depuis le début de la crise. Rapporté aux 318 millions d’Américains, cela représente 0,38 réfugié pour 10 000 habitants. Moins bien que leurs 35 millions de voisins canadiens, qui émargent à 30 000 personnes accueillies – soit 8 pour 10 000 Canadiens.
      Avec 600 000 réfugiés accueillis en Allemagne – soit 74 pour 10 000 habitants –, Berlin fait bien plus pour l’accueil des réfugiés syriens que tous les autres pays occidentaux.
      La France, qui a promis d’en accueillir 30 000, n’atteint que le chiffre de 10 000 pour le moment, soit 1,51 pour 10 000 habitants.
      Accueil de réfugiés syriens : l'Allemagne et le Canada devant la France
      Cette infographie représente la proportion de réfugiés syriens accueillis par pays pour 10 000 habitants.

       
      Source : Le Monde
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines