Jump to content
Sign in to follow this  
4omar

Visite médicale avec enfant dyslexique

Recommended Posts

Bonjour

J'attends mon IVM et je m'inquiète car j'ai un enfant dyslexique accompagné d'une hyperactivité

Je ne sais pas si cela constituera un fardeau pour la santé au Canada

Quelqu'un a passé par la même expérience ?

Ou peut on voir plus de détails sur les maladies interdites ?

 

En avance Merci

AA

 

Envoyé de mon A37fw en utilisant application mobile Immigrer.com

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le but de la visite médicale et de s'assurer qu'on ne représente pas de risque médicale pour le pays et qu'on ne coûtera pas plus cher aux soins qu'un Canadien. La dyslexie ne coûtera pas plus cher à ton enfant qu'à un autre enfant Canadien, et l'hyperactivité encore moins donc je ne vois pas pourquoi il y aurai un quelconque problème pour la VM.

 

En attente d'un autre avis. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci @AnthonySRVG

J'ai vu une discussion qui date de 2014

des gens qui avaient vu leurs dossiers rejetés à cause de cette maladie.

 

Je ne sais pas avec la nouvelle loi sur le fardeau excessif, si cela a été changé ou non.

 

AA

Share this post


Link to post
Share on other sites

La notion de fardeau excessif a été modifié. Quoi qu'il en soit, vous n'avez pas le choix que de passer une visite médicale. en attendant vous pouvez faire des calculs en fonction de votre expérience et en vous basant sur les données du fédéral :

 

Fardeau excessif : Calcul du seuil de coût, 2018

Le présent rapport décrit comment Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) calcule le seuil de coût du fardeau excessif et utilise ce seuil pour prendre des décisions concernant le fardeau excessif.

  • En 2017, le seuil de coût du fardeau excessif était de 33 275 $ sur cinq ans (ou 6 655 $ par année).
  • En avril 2018, le gouvernement du Canada a apporté des changements à la politique sur le fardeau excessif et au seuil de coût.
  • En 2018, le nouveau seuil de coût est de 99 060 $ sur cinq ans (ou 19 812 $ par année).

Le présent rapport explique comment IRCC a modifié le seuil de coût et comment nous utilisons le seuil de coût pour prendre une décision concernant votre demande.

Décisions relativement au fardeau excessif

Les demandeurs d’immigration ne doivent pas être interdits de territoire au Canada pour des motifs sanitaires, dont un de ces trois motifs est le fardeau excessif pour les services sociaux ou de santé. Un agent refusera votre demande en fonction des résultats de votre examen médical aux fins de l’immigration s’il croit raisonnablement que votre état de santé pourrait entraîner un fardeau excessif pour les services sociaux ou de santé.

Un fardeau excessif pour les services sociaux ou de santé peut signifier deux choses : d’une part, que vos besoins en services de santé pour traiter votre état de santé pourraient avoir une incidence négative sur les délais d’attente pour les services médicaux au Canada et, d’autre part, que les services de traitement et de gestion de votre état de santé coûteraient probablement plus de trois fois plus cher que la moyenne canadienne pour les services sociaux et de santé (par personne).

Liens connexes

  • Alinéa 38(1)c) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (LIPR)
  • Paragraphe 1(1) du Règlement sur l’immigration et la protection des réfugiés (RIPR)

La politique sur le fardeau excessif protège les services de santé et les services sociaux payés par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. La politique facilite l’immigration au Canada et favorise l’inclusion des personnes handicapées. Elle appuie également les objectifs humanitaires du Canada.

Seuil de coût révisé

Le seuil de coût est une limite que les agents utilisent pour déterminer si le coût des services de santé et des services sociaux d’un demandeur dépasserait la moyenne canadienne.

Le 16 avril 2018, le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté a annoncé des changements à la politique relative au fardeau excessif et au seuil de coût. Les changements suivants sont entrés en vigueur le 1er juin 2018 :

  • Le Ministère n’évalue plus les besoins en matière de services d’éducation spécialisés, de services de réadaptation sociale et professionnelle et de services de soutien personnel dans le cadre de la décision relative au fardeau excessif. Il n’évalue pas non plus les besoins des personnes à charge pour ces services.
  • Après avoir retiré les services énumérés ci-dessus du calcul du seuil de coût, le Ministère a triplé le seuil de coût précédent.

Le nouveau seuil de coût est égal à trois fois la moyenne canadienne pour les services de santé et les services sociaux. En 2018, la valeur est de 99 060 $ sur cinq ans (ou 19 812 $ par année). Le Ministère mettra à jour le seuil de coût chaque année.

Calcul du seuil de coût

Le seuil de coût découle de la définition du « fardeau excessif » dans le RIPR. Cette définition fait mention de la « moyenne, par habitant au Canada, des dépenses pour les services de santé et pour les services sociaux » ; autrement dit, le montant moyen que les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux consacrent chaque année aux services de santé et aux services sociaux pour les Canadiens et les résidents permanents.

Liens connexes

Pour savoir combien les gouvernements dépensent en santé et en services sociaux, le Ministère utilise l’information recueillie et communiquée par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). L’ICIS recueille de l’information auprès des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et, chaque année, publie de l’information sur les dépenses de santé au Canada dans le rapport Tendances des dépenses nationales de santé. Le rapport se concentre sur les services qui visent principalement à améliorer l’état de santé ou à en prévenir la détérioration. IRCC utilise cette information parce que le rapport met l’accent sur les mêmes types de services de santé et de services sociaux que le Ministère pour prendre ses décisions relatives au fardeau excessif.

En 2018, des experts en économie de la santé ont examiné et analysé la façon dont IRCC calcule le seuil de coût. Ces experts ont comparé les services sur lesquels IRCC se concentre aux services suivis par l’ICIS. Les experts ont constaté que l’information communiquée par l’ICIS dans le rapport sur les tendances des dépenses nationales de santé correspond bien aux services de santé et aux services sociaux évalués par IRCC pour les décisions relatives au fardeau excessif. Il est possible d’obtenir le rapport en envoyant un courriel à l’adresse suivante : IRCC.MHBIMPN-RITDMDGMS.IRCC@cic.gc.ca.

Selon l’ICIS, les dépenses de santé en 2017 s’élevaient à 6 604 $ par personne. Par conséquent, pour 2018, le seuil de coût du fardeau excessif est de 19 812 $ par année ou 99 060 $ sur cinq ans.

6 604 $ (moyenne canadienne de l’année précédente pour les services de santé et les services sociaux; source : ICIS)
x 3
= 19 812 $ (seuil de coût du fardeau excessif par année)
x 5
= 99 060 $ (seuil de coût du fardeau excessif sur cinq ans)

Liens connexes

Le Ministère mettra à jour le seuil de coût chaque année pour tenir compte de l’évolution des dépenses de santé, en fonction des renseignements les plus récents sur le coût des services de santé et des services sociaux, tels qu’ils sont relevés chaque année par l’ICIS.

Montant supplémentaire précédent pour les services sociaux

Avant le 16 avril 2018, IRCC ajoutait un montant supplémentaire au seuil de coût pour tenir compte du coût de certains services sociaux non relevés par l’ICIS dans son rapport. Le montant supplémentaire comprenait les coûts des services d’éducation spécialisés, des services de réadaptation sociale et professionnelle, des services de soutien personnel, de certains services de soins à domicile et de certains services résidentiels. Comme le Ministère n’évalue plus les services d’éducation spécialisés, les services de réadaptation sociale et professionnelle et les services de soutien personnel, il n’est plus nécessaire d’ajouter le montant supplémentaire.

Comment IRCC utilise-t-il le seuil de coût pour déterminer l’admissibilité d’un demandeur?

La présente section décrit comment le Ministère utilise le seuil de coût pour prendre une décision concernant votre demande. Ce processus comprend les trois grandes étapes suivantes :

  1. On vous demandera de subir un examen médical aux fins de l’immigration.
  2. Le médecin examinera les résultats de votre examen médical et fournira une évaluation à l’agent qui traite votre demande. Si vous avez un problème de santé, le médecin calculera le coût des services de santé et des services sociaux nécessaires pour traiter et gérer votre problème et comparera ces coûts au seuil de coût.
  3. L’agent qui traite votre demande tiendra compte des renseignements fournis par le médecin et décidera si votre état de santé pourrait entraîner un fardeau excessif pour les services sociaux ou de santé. L’agent déterminera si le coût du traitement et de la prise en charge de votre maladie est supérieur au seuil de coût. Le cas échéant, l’agent jugera que vous êtes interdit de territoire pour des motifs sanitaires (fardeau excessif).

Les deux exemples qui suivent d’une décision en cours d’exécution illustrent le fonctionnement de ce processus. La personne dans le premier exemple vit avec la sclérose en plaques, et la seconde, avec le virus de l'immunodéficience humaine (VIH).

Exemple 1

Un homme de 50 ans qui présente une demande au titre de la catégorie des travailleurs qualifiés et qui a l’intention de vivre à Regina, en Saskatchewan, est atteint de sclérose en plaques. Sans médicaments, le demandeur aurait des problèmes de vision, de faiblesse et d’engourdissement. Le demandeur prend le médicament Avonex pour traiter et gérer ses symptômes et pour prévenir une aggravation de son état de santé. Il a également des rendez‑vous réguliers avec un neurologue et se soumet à des tests de laboratoire et de diagnostic.

En supposant que ses coûts sont les suivants :

  • Médicaments : 21 480 $ par année
  • Visites chez le médecin spécialiste tous les quatre mois : 213 $ par année
  • Tests diagnostiques (une imagerie par résonance magnétique du cerveau [IRM]) : 900 $ par année
  • Tests de laboratoire (fonction hépatique tous les quatre mois) : 100 $ par année

Le coût total des services de santé et des services sociaux pour ce demandeur est de 22 693 $ par année (ou 113 465 $ sur cinq ans). Ce coût dépasse le seuil de 19 812 $ par année. Ce demandeur serait donc interdit de territoire parce qu’il est raisonnable de s’attendre à ce que son état de santé représente un fardeau excessif pour les services sociaux ou les services de santé.

Exemple 2

Une femme de 40 ans qui présente une demande au titre du Programme des candidats des provinces et qui a l’intention de vivre à Toronto, en Ontario, est séropositive. Sans prise de médicament, la demandeure développerait le syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA) et deviendrait malade. Elle prend le médicament Atripla pour traiter son infection et protéger son système immunitaire. Elle a aussi des rendez-vous réguliers avec un médecin spécialiste du VIH, et elle subit des tests de laboratoire.

En supposant que ses coûts sont les suivants :

  • Médicaments : 16 425 $ par année
  • Visites chez le médecin spécialiste tous les six mois : 210,50 $ par année
  • Tests de laboratoire (fonction hépatique, charge virale, numération des lymphocytes T‑CD4 et numération globulaire complète tous les trois mois) : 139,80 $ par année

Le coût total des services de santé et des services sociaux pour cette demandeure est de 16 775 $ par année (ou 83 877 $ sur cinq ans). Ce coût ne dépasserait pas le seuil de 19 812 $ par année. Cette demandeure serait donc autorisée à venir au Canada parce qu’il est raisonnable de s’attendre à ce que son état de santé ne représente pas un fardeau excessif pour les services sociaux ou les services de santé.

Sources d’information pour évaluer votre demande

Les agents qui traitent votre demande se fondent sur les renseignements fournis par le médecin désigné qui a effectué votre examen médical et les médecins qui vous traitent. Les agents utilisent ces renseignements pour déterminer votre diagnostic médical, votre pronostic (comment votre état de santé est susceptible de changer dans l’avenir) et les services sociaux et de santé dont vous avez besoin. Les coûts sont généralement calculés sur cinq ans.

Les agents utilisent l’information des gouvernements, des compagnies pharmaceutiques et d’autres sources accessibles au grand public pour déterminer le coût des services de santé et des services sociaux. Voici quelques exemples :

Notes sur les définitions réglementaires

Cette section présente et explique les définitions des termes clés dans le RIPR.

Fardeau excessif

  1. [Se dit] de toute charge pour les services sociaux ou les services de santé dont le coût prévisible dépasse la moyenne, par habitant au Canada, des dépenses pour les services de santé et pour les services sociaux sur une période de cinq années consécutives suivant la plus récente visite médicale exigée en application du paragraphe 16(2) de la Loi ou, s’il y a lieu de croire que des dépenses importantes devront probablement être faites après cette période, sur une période d’au plus dix années consécutives;
  2. [Se dit] de toute charge pour les services sociaux ou les services de santé qui viendrait allonger les listes d’attente actuelles et qui augmenterait le taux de mortalité et de morbidité au Canada vu l’impossibilité d’offrir en temps voulu ces services aux citoyens canadiens ou aux résidents permanents.

Il est à noter que la définition de la partie a) mentionne la « moyenne, par habitant au Canada, des dépenses pour les services de santé et pour les services sociaux ». Pour cette raison, IRCC n’a pas de seuils de coûts distincts propres au sexe du demandeur ou à la province ou au territoire où le demandeur a l’intention de vivre.

Services de santé

Les services de santé dont la majeure partie sont financés par l’État, notamment les services des généralistes, des spécialistes, des infirmiers, des chiropraticiens et des physiothérapeutes, les services de laboratoire, la fourniture de médicaments et la prestation de soins hospitaliers.

Il convient de noter que la définition mentionne les « services de santé dont la majeure partie sont financés par l’État » et que la liste des services est une liste indicative plutôt qu’exhaustive.

Services sociaux

Les services sociaux — tels que les services à domicile, les services d’hébergement et services en résidence spécialisés, les services d’éducation spécialisés, les services de réadaptation sociale et professionnelle, les services de soutien personnel, ainsi que la fourniture des appareils liés à ces services :

  1. qui, d’une part, sont destinés à aider la personne sur les plans physique, émotif, social, psychologique ou professionnel;
  2. dont, d’autre part, la majeure partie sont financés par l’État directement ou par l’intermédiaire d’organismes qu’il finance, notamment au moyen d’un soutien financier direct ou indirect fourni aux particuliers.

Notons encore une fois que la définition mentionne les services « dont […] la majeure partie sont financés par l’État ». Les services, bien qu’ils ne soient pas énumérés de façon exhaustive, sont limités aux services qui sont visés par ces dispositions. Pour cette raison, la définition des services sociaux n’inclut pas tous les types de services sociaux que les Canadiens peuvent recevoir. Par exemple, elle ne comprend pas l’assurance-emploi, les services de garde d’enfants, l’aide sociale ou le logement social.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, AnthonySRVG a dit :

Le but de la visite médicale et de s'assurer qu'on ne représente pas de risque médicale pour le pays et qu'on ne coûtera pas plus cher aux soins qu'un Canadien. La dyslexie ne coûtera pas plus cher à ton enfant qu'à un autre enfant Canadien, et l'hyperactivité encore moins donc je ne vois pas pourquoi il y aurai un quelconque problème pour la VM.

 

En attente d'un autre avis. 

Le problème ce n'est pas qu'il ne coûte pas plus cher qu'un enfant canadien, c'est le coût justement établi en fonction d'un barème.  Il a beau ne pas coûter plus cher si le canadien coûte plus que le plafond du barème et bien la il y aura problème. 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

La limite des coûts associés à la condition médicale des candidats ne doit pas dépasser 19 812 $ par année. Ceci doit inclure les médicament, les visites chez le spécialiste et tout autre acte médical. Les frais sont calculés par rapport au honoraires de la province d'établissement du candidat. 

Dans le cas d'une prise en charge TDAH et Dyslexie, ce serait très surprenant qu'on dépasse ces coûts annuels.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Laurent a dit :

La limite des coûts associés à la condition médicale des candidats ne doit pas dépasser 19 812 $ par année. Ceci doit inclure les médicament, les visites chez le spécialiste et tout autre acte médical. Les frais sont calculés par rapport au honoraires de la province d'établissement du candidat. 

Dans le cas d'une prise en charge TDAH et Dyslexie, ce serait très surprenant qu'on dépasse ces coûts annuels.

Je suis tout a fait d'accord avec toi, je discutais uniquement sur l'argument que cela ne coûte pas plus cher qu'un canadien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, juetben a dit :

Je suis tout a fait d'accord avec toi, je discutais uniquement sur l'argument que cela ne coûte pas plus cher qu'un canadien.

En effet, c'est une erreur de penser qu'un candidat à l'immigration a les mêmes droits au Canada qu'un résident permanent ou un citoyen canadien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je m'inquiète seulement si la prise en charge de mon enfant nécessite une éducation spécialisée par un éducateur (éducatrice) spécialisé(e), cela pourrait augmenter les charges.

En France, son psychologue lui recommande un accompagnant qui le soutient pour les lecture dans sa première année de collège (l'année prochaine), cette recommandation n'est pas encore confirmée car elle demande l'accord de plusieurs acteurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Encore faut il que le service existe ici...  et a mon avis, cela n'est pas offert au niveau collégial (PS ici, le collégial..c'est a 17 ans... ). On en a peine dans les niveaux inférieurs. Ce n'est pas un service disponible partout. 

Vous devrez peut être payer de votre poche pour une ressource. 

Edited by josee19963

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, 4omar a dit :

Je m'inquiète seulement si la prise en charge de mon enfant nécessite une éducation spécialisée par un éducateur (éducatrice) spécialisé(e), cela pourrait augmenter les charges.

En France, son psychologue lui recommande un accompagnant qui le soutient pour les lecture dans sa première année de collège (l'année prochaine), cette recommandation n'est pas encore confirmée car elle demande l'accord de plusieurs acteurs.

S'il y a un diagnostic, il y a des budgets qui sont alloués pour le soutien en classe. Ces éléments devraient être pris en considération lors du calcul du fardeau.

il y a 2 minutes, josee19963 a dit :

Encore faut il que le service existe ici...  et a mon avis, cela n'est pas offert au niveau collégial. On en a peine dans les niveaux inférieurs.

Vous devrez peut être payer de votre poche pour une ressource. 

pas nécessairement, mais de toutes façons l'interrogation de cette personne touche les critères d'admissibilité plus que les frais engendrés par la suite.

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 minutes ago, Laurent said:

mais de toutes façons l'interrogation de cette personne touche les critères d'admissibilité plus que les frais engendrés par la suite.

ca ne veut pas dire qu'elle doivent ignorer la réalité de notre système...   

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, josee19963 a dit :

ca ne veut pas dire qu'elle doivent ignorer la réalité de notre système...   

La prise en charge des troubles d'apprentissages au Québec n'a rien à envier avec ce qui se passe en France 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Je vous remercie pour votre contribution

J'ai vu aussi que l'éducation spécialisée n'est plus prise en compte par le calcul du fardeau.

Bref, je suis assez perplexe, car avec les éléments que j'ai  je ne peut pas calculer ces montants pour voir si ces derniers sont dans le périmètre du seuil défini ou non.

Peut-être il serait mieux si je consulte un médecin agrée pour qu'il m’éclaircisse sur ce sujet ?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By Soulyhasou
      Salut a tous, je viens de recevoir une demande de visite médicale pour mon permis de travail ouvert car mon époux est travailleur qualifier au canada, le seule soucis que ma vm est dans 13 jours, et moi je souffre d'une infection ou il ya du sang dans mes urines a l'échelle de ++, j'ai peur que ça va causer des problème lors de ma visite médicale, connaissez vous les maladies éliminatoire du visa canada? Est ce que mon cas peut me mettre en danger d'obtenir un refus, ? 
    • By AnnaAnna
      Bonjour,
       
      J'ai reçu la lettre pour effectuer la visite médicale (immigration québec)
       
      Il n y'a que deux médecins sur Casablanca,
      Docteur Regragui SOLHI et docteur Mounia Berrada
       
      SVP qui connaît leurs horaires de travail? car je les contacte et ils ne répondent pas au tel
       
      Merci pour votre support
    • By spoiledapes
      Bonjour,
       
      (J'espère que je ne me trompe pas de forum, et si c'est le cas désolée pour le dérangement.)
      Citoyenne Française, j'ai été admise à l'Université Laval à Québec. J'ai rempli ma demande de CAQ et l'ai obtenu, et je suis actuellement entrain de remplir la demande de permis d'étude. Dans la liste des documents à fournir, on me demande une "preuve d'examen médical préalable", seulement je ne remplis pas les critères de ceux qui nécessite cette preuve d'examen médical. Il est marqué "requis" à côté du nom du document à fournir. Que dois-je faire? Envoyer mon formulaire sans ce document là, ou suis-je obligée de passer une visite médicale?
       
      Merci d'avance de votre réponse! (vous êtes mon dernier espoir!)
    • By moka-lolita
      Bonjour, je suis nouvelle et je tiens à partager avec vous mon souci : voilà je suis entrain de préparer mon dossier immigration Entrée express Canada, je suis algérienne de 35 ans, mon mari a un problème de santé, il a angiome caverneux ou cavernome (situé sur le tronc cervical) qu'il a découvert en 2016. Il a une paralysie d'élévation de l'oeil droit qui ne le gêne pas. Après des examens et une prise en charge en France, l'un des plus grands spécialistes en neurochirurgie lui a suggérer de ne pas intervenir via une chirurgie estimant que l'angiome est situé sur une partie délicate et sensible du cerveau et que cela risquerait (après opération) d'avoir des séquelles. Mon mari travaille, il est enseignant et hormis une fatigue périodique, n'a aucun souci sérieux pour le moment, son cavernome risque de regénérer il y a des risques mais pour le moment son état est stationnaire. Il ne prend pas de médicaments. A termes et si jamais il aura une deuxième alerte il pourrait ainsi subir une intervention et être pris en charge. 
      Mes questions : doit-on ou non déclarer son problème au médecin agrée et si oui, son état de santé risquerait-il de nuire à notre projet d'émigrer au Canada? Nous redoutons que son cas soit considéré comme un fardeau excessif pour les services sociaux et de santé. Merci 
    • By Woene
      Je voudrais savoir si quelqu’un a déjà eu des problèmes de fardeau excessif et cmt on peut le gérer. J'ai reçu un message de l'ambassade que mon petit constituera un lourd fardeau pour les services sociaux québécoise et je ne sais pas cmt procédé. Au petit il a été diagnostique un trouble de comportement (tadh) l'année passée, j'ai fourni le dossier medical, ts les examens et les activités ( parcours de psychomotricité et des séances psychologiques) que ns avons fait. L'ambassade m'envoie un message ql à un retard mental et ne peut pas aller au Canada mais sans vous mentir il a un cursus normal........... Bien je voudrais savoir si vous avez qq ou connaissez qq qui as eu un problème de ce genre de blem et qsq on peut fr pr le contourner. L'ambassade me donne 60 jrs pour apporter ou démontrer franchement je ne sais quoi..........
      Je vous remercie d'avance
    • By Houss9
      Bonjour,
      J'ai déposé mon dossier pour un permis d’étude depuis le 17/01/2019 à Tunis et on vient de m'informer qu'il y a une visite médicale du coup je voulais savoir si l'email pour la visite me sera communiqué après une intention d'acceptation ou bien ça sera simplement un email pour passer à la visite médicale ? Est ce que j'aurais une prolongation dans les délais de traitement ou pas ? parce que je commence mes études le 4 mars Sachant que j'ai déposé mon passeport avec mon dossier !
    • By yxel
      Bonjour,
       
      J'ai depuis toujours aimer le Canada, et suis aller trop peu de temps à Montréal et Québec, j'ai envie de venir m'installer dans le nouveau Brunswick ou Québec, il y a un terrain de 33 hectares qui pourrait recevoir un parc de loisirs familiale mais je me pose la question de savoir si l'emplacement convient, situé à Lower Kintore, la clientèle est partante pour ce genre d'activité? ou alors reprendre une activité dans le loisirs, loisirs créatifs, restaurant.. a voir.
      Avez vous des avis pertinents? des idées?
       
      Michel
    • By wakista
      Bsr chers frères. SVP j'ai un souci. Si on reçoit une lettre d'équité procédurale qui stipule que vous pourriez constituer un fardeau excessif pour le CANADA et on vous demande de présenter un plan d'atténuation et l'intention de prendre en charge la différence financière, comment on le faire ? Il y a t-il quelqu'un qui en sait quelque chose ? Et si à qui envoyer ce plan?

      Envoyé de mon Infinix X510 en utilisant application mobile Immigrer.com


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines