Jump to content

PowerRanger

Habitués
  • Content Count

    125
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

PowerRanger last won the day on July 26

PowerRanger had the most liked content!

About PowerRanger

  • Rank
    Incontournable

Profile Information

  • Gender
    Famille
  • Statut
    installé depuis + 1 an
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada
  • City
    A l'Ouest de la flaque mais à l'Est du Canada

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. On est bien d'accord. L'article concerne l'éducation mais c'est valable dans la santé, dans le privé. J'espère juste que ce message ne refroidira pas les futurs arrivants mais les rendra conscient de l'hypocrisie qui existe. Il y a les discours et la réalité. En tant qu'immigrant on veut croire au discours. Le mois dernier dans l'avion, j'ai rencontré un papi originaire d'Afrique noire. Il me disait être venu voir sa fille et ses petits enfants. Elle a un Bac en administration des entreprises à Moncton. Elle a payé cher ses études et les à fait localement. Je lui demande où elle travaille. J'aurais pu le deviner. Elle est dans un centre d'appels. C'est inadmissible ce genre de situation. Elle n'a pas fait ces études pour ça. Son origine joue contre elle et au NB, ses compétences ne sont pas prioritaires. A bon entendeur.... Envoyé de mon SM-A520W en utilisant application mobile Immigrer.com
  2. Je plussoie. Le problème, c'est que c'est une excuse ouverte pour discriminer (appelons un chat un chat). Si c'est seulement transmettre la culture, on prend une mamie, un bon feu de cheminée, on met tous les enfants autour et on raconte la déportation, qu'elle a vécue (Ah bon c'est trop ancien?!). Que les enfants aient des connaissances sur l'histoire et les lieux importants, comme on vit ici, c'est un grand OUI. Mais ne voir que cette histoire et cette géographie, c'est un grand NON. On est au Canada, un pays qui a une histoire et le Canada est dans le monde. Les enseignants immigrants sont accueillis ouvertement dans les districts anglophones. Dans les écoles francophones (le DSFS en particulier), non. La diversité s'arrête au niveau des assistants en éducation ou au niveau des suppléants. En gros, ce que les locaux ne veulent pas. Mais on va dire qu'il y a une diversité et que le niveau est bon (alors que franchement...), et école ouverte sur le monde (mention sur les fascicules de présentation à Destination Canada). De toute façon, contrairement à la majorité des autres provinces (pas toute on est d'accord), la vision d'ici est locale et court-termiste. Il n'y a pas de volonté pour améliorer le dynamisme de la Province. Laissons Irving faire et on verra...Voilà le crédo neobrunswickois.
  3. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1427396/immigration-integration-economique-acadie-enseignement Ce poste montre très bien les limites entre les beaux discours d'acceptation et la nécessité de combler certains postes par l'immigration voulue par les ministères. Il y a une limite, c'est que les personnes décisionnaire sur le terrain ne veulent pas que ces postes soient comblés par des immigrants. Une phrase est très importante et résume la pensée majoritaire: "[...] transmettre la culture acadienne. Dans un milieu minoritaire, c’est notre double mission, explique Mme Boudreau. Mais on ne peut pas supposer qu’un immigrant qui arrive ici ait ces compétences-là." Donc transmettre une culture semble être la SEULE compétence demandée. Les enseignants Québecois (par exemple) sont-ils plus qualifiés pour transmettre la culture acadienne ? Il s'agit d'abord d'enseignement. Et un enseignant certifié est jugé par le Ministère comme étant capable d'enseigner. Accompagner les enseignants, c'est aussi leur transmettre les éléments culturels, mais il faut déjà les accepter dans le cercle. Et la culture, un enseignant est tout à fait conscient de son importance et capable de l'intégrer dans son programme. S'il lui manque des informations il sera capable de se tourner vers des personnes qui seront capables de les lui transmettre.
  4. Je ne suis pas en Ontario, je suis au NB. Mais je suis RP. J'ai trouvé du travail directement sur place. Ayant des enfants, je ne voulais pas risquer de partir en résidence temporaire. La carte arrive dans les 6 semaines si tes photos sont correctes (ma fille et moi avons dû les refaire et ça a pris 2 mois en tout). En fait quand tu arrives, le douanier te donne un lien url pour confirmer ton adresse. Pas de confirmation, pas de carte envoyée. Tu peux donc patienter le temps de trouver ton chez-toi. Par contre tu te balades avec passeport et crp validée donc pas très pratique. Mais faisable et accepté Envoyé de mon SM-A520W en utilisant application mobile Immigrer.com
  5. A toi de voir dans l'accord France-Canada en fonction de ton type de revenu: https://www.fin.gc.ca/treaties-conventions/france_-fra.asp https://www.fin.gc.ca/treaties-conventions/france_2-fra.asp Tu devras probablement déclarer tes revenus côté Français ET Canadien (revenu mondial dans les 2 cas, mais tu ne paies des impôts que sur les revenus indigènes). Donc pour les revenus de France mais les impôts seront payés en France et crédit d'impôt ou déduction côté Canada.
  6. ACE=Allocation Canadienne pour Enfants. Ce sont les allocations familiales. Le montant dépend de tes revenus. Et il varie chaque année au mois de juillet en fonction de la déclaration fiscale des revenus de l'année précédente. Crédit TPS/TVH= crédit attribué tous les trimestres en fonction de tes revenus. Tu le reçois si tes revenus sont bas. Il s'agit d'un montant forfaitaire. Pas besoin de faire la demande. Ce sera attribué automatiquement si tu en es éligible. Nous l'avions pas l'année de l'arrivée, on l'a cette année mais probablement pas l'an prochain. Envoyé de mon SM-A520W en utilisant application mobile Immigrer.com
  7. Exact. Les réfugiés fuient misère et ou guerre. Les immigrés choisissent leur pays en fonction de leurs moyens. Un immigré non éduqué n'arrivera pas au Canada, puisque c,est un des critères principaux. Et il est rare que dans les pays en développement la classe la plus pauvre fasse des études et encore moins à l'international. J'ai également rencontré quelqu'un en provenance d'un pays du Maghreb. Cette personne ne parle ni de rentrer, ni de rester. En fait, elle attend la citoyenneté pour partir ensuite ailleurs (car avec son passeport, il faut qu'elle demande des visas qui seront plus faciles à obtenir ou inutiles avec un passeport canadien).
  8. Zone Europe ou non, si tu as pas les attendus, tu n'as pas de CSQ. Que tu parles français est un critère, mais pas le seul. Sur les forums de l'époque tu te rendais compte que certains n'étaient pas qualifiés, n'avaient pas de points mais comme on était sur le principe 1er arrivé, 1er servi pour le dépôt du dossier seulement, ils tentaient le dépôt en espérant que ça passe. D'où les taux d'acceptation très bas. Ces personnes ont pris la place de gens visés par le programme. En 2016, c'était risible de lire certains commentaires, mais quand tu es rejeté et que tu peux pas déposé tu ris moins. Je peux comprendre la frustration de ceux qui sont encore en attente. Envoyé de mon SM-A520W en utilisant application mobile Immigrer.com
  9. En fait, si tu regardes bien, les revenus que tu déclares aux allocations ne sont pas mis dans la déclaration pour tes impôts (tu n'en paies pas dessus), mais le montant est intégré dans le relevé d'impôts. Par ex: 1/ Tu as gagné 50 000 euros donc 75 000 CAD avant d'arriver. Tu les déclares pour bénéficier des allocations familiales. 2/ Tu gagnes 20000 CAD pour ta 1ère année de travail au Canada. Tu les déclares aux impôts (pas les 75 000) => Tu ne paies des impôts que sur les 20 000 (le reste est à déclarer dans le pays d'origine en fonction des accords fiscaux). Ton revenu de l'année et donc le calcul de tes alloc sera par contre basé sur 95000 CAD. Non, une allocation familiale n'est pas un revenu.
  10. Malheureusement, les gens malhonnêtes, qui ont envie de venir, mais qui n'ont pas les qualifications/langues/compétences requises naviguent entre les différents programmes (travailleurs qualifiés, EE, Candidats des Provinces, MPQ/Arrima, investisseurs si moyens adéquats, étudiants...) et vont trouver celui qui contiendra une brèche permettant de se faufiler et d'obtenir la RP. On l'a vu avec les investisseurs québécois, mais qui habitent Toronto ou Vancouver, les MPQistes qui ont saturé le système alors que clairement les attendus n'étaient pas remplis, les EE qui valident dans la Province désignées et qui après un gros effort d'une semaine viennent à Montréal trouver l'emploi qu'ils n'ont même pas cherché, les personnes qui font toutes les demandes "Je suis très intéressé par telle province" et qui ne savent même pas où c'est situé sur la carte, quelle est la capitale, etc., Comme dit @Hei , cela entraîne des durcissements, des fermetures de programmes et des allongements de délais puisque les vérifications deviennent plus systématiques, plus rigoureuses. Tout ceci au détriment des personnes honnêtes.
  11. Non, tu dois mettre tes revenus des 2 années avant et l'année de ton arrivée, tu mets ce que tu as gagné avant d'être au Canada. Tu ne fais qu'une déclaration, mais ils peuvent contrôler si ils ont un doute. Et avec les échanges automatiques et en matière fiscale tu n'es pas présumé innocent mais coupable et à toi de prouver l'erreur (risque pour la citoyenneté si condamnation). Donc note bien tout ce que tu écris, pour justifier si besoin.
  12. Pour les allocations familiales, ils prennent en compte ce qui a été gagné avant dans le pays d'origine. Attention à ne pas frauder car c'est l'Agence du Revenu qui gère. Par contre, comme les subventions sont provinciales, peut-être qu'ils ne prennent que les revenus canadiens...
  13. Et une chose, quand vous arrivez, vos revenus hors Canada, sont pris en compte, au taux du CAD. Donc (en euros pour simplifier 1 euro=1.5 CAD), si tu gagnais 50 Keuros, ca te fera 75000 en arrivant au Canada. Avec les taux de change, tu peux vite arriver à 80 K et donc être inéligible pour la 1ère année.
  14. Hello, Avril et Novembre sont les pires mois de l'année, c'est moche, gris, pluvieux, il fait froid, la neige fond, c'est de la gadou partout. Privilégie mai si tu peux. Prématernelle=garderie=$$$. Pas d'écoles publiques pour cet âge au NB (ils en parlent au Qc, mais ça fait jaser). Elle fera un an de garderie avant d'aller à l'école et en après classe.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines