Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'santé'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Attendeux et échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti? de Lina
  • Documents de Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Genre


Date d'arrivée


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


Ville de résidence


Skype


Facebook


Site web


ICQ

45 résultats trouvés

  1. HeyJude

    Assurance santé pour les 3 premiers mois

    Bonjour, Je suis en train de me renseigner sur les assurances santé pour les 3 premiers mois après mon arrivée à Toronto. J'ai envoyé des demandes de devis à Manuvie, La Croix bleue et Cigna Healthcare. Auriez-vous d'autres organismes à me recommander ? Et parmi ceux que j'ai contactés, les recommandez-vous ? Merci d'avance pour vos retours.
  2. Voici un récit écrit par @jimmy, que je trouve utile car il relate son expérience en France et au Québec, et remet en perspective certaines idées reçues par les Français à propos du système de santé du Québec. Bon…chu tanné….voici mon coup de gueule à ce sujet; Je trouve les Français du forum pas très honnêtes dans leurs interventions sur les comparaisons de système de santé en France et ici (lorsque le système de santé vient sur le sujet). Je vais souvent en France, j’ai des amis (surtout des amies ) en France, ma sœur vit en France… Donc j’ai eu l’occasion de voir de mes yeux le système Français. À première vue ça semble fantastique… Jusqu’au moment ou on comprend de quoi il s’agit vraiment. J’écris ce texte pour remettre les pendules à l’heure parce que les Français du forum ne le font pas… Et aussi pour informer les Québécois du forum que l’on s’amuse à ridiculiser ici… Sauf que on ne vous dit pas tout sur le merveilleux système de santé en France. Alors il y a quelques mois, en France, ma compagne Française doit se faire opérer à un genou. Elle appelle son médecin pour un rendez-vous, la secrétaire du médecin lui dit ‘’oui bien sur, quand cela vous conviendrait-il ? ‘’ Wow vous vous rendez compte, le choc pour un Québécois, c’est le patient qui décide quand cela lui convient de voir son médecin. Finalement elle prend rendez-vous pour le lendemain… re-Wow Le lendemain elle voit le médecin, j’y vais avec elle. Tout va bien , peu de personnes dans la salle d’attente, elle attend à peine 5 minutes… re re-Wow Elle sera opérée dans quelques jours… re re re Wow Elle sort du bureau du médecin et se dirige au comptoir de la secrétaire… ET SORT SON CHÉQUIER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Elle paye 60 Euros. Le Québécois éberlué que je suis lui dit : ‘’ qu’est-ce que c’est que ça ? ‘’ Ben elle me dit que c’est une clinique privée, que c’est payé en partie par l’État, en partie par sa mutuelle (qui est une assurance) et en partie par le patient Ah bon ! Et je lui dis mais c’est quoi ce système de santé supposément gratuit et efficace en France dont le monde entier parle ? Elle est ou la gratuité ? Elle me répond ‘’ah il n’y a pas de problème, tu peux très bien aller dans une clinique et éventuellement dans un hôpital public et tu ne payeras absolument rien… Mais tu vas attendre 6 mois pour être opéré et tu vas être traité comme de la merde’’. Tiens tiens,… Ils ne le disent pas ça les Français du forum. PLUS DE WOW ! Finalement elle sera opérée quelques jours plus tard, le coût devait être 400 euros, finalement il y a eu des complications et ce fut 450 euros, de plus. Donc avec la visite chez le médecin, avec l’opération, avec une autre visite quelques semaines après l’opération pour vérifier que tout va bien tout ça lui a couté un peu moins de 1000 Euros. La pour les immigrants qui nous lisent, comprenez bien que TOUS les rendez-vous et toute l’opération que ma compagne a fait dans cet exemple, TOUT aurait été complètement gratuit au Québec. ET VOILÀ LE POINT QUE VOUS NE METTEZ PAS EN ÉVIDENCE MES CHERS AMIS FRANÇAIS C’est un choix de société que nous avons fait au Québec, on a dit : ‘’oui tout sera gratuit, par contre comme c’est gratuit, il y aura beaucoup de monde et donc il y aura beaucoup d’attente’’ Et si vous ne voulez pas attendre, et bien il y a le privé… Où vous allez payer de votre poche. Alors finalement et si on regarde historiquement les expériences dans d’autres pays (je pense aux USA ici) le système Français est le pire système possible. Car (et c’est ce qui est arrivé aux États-Unis) ce qui va arriver avec le temps en France, c’est que la contribution de l’État va diminuer (pour éliminer leur déficit), les mutuelles seront de plus en plus chères (ma compagne paye déjà 78 euros par mois). Donc, avec le temps les mutuelles seront tellement chères que ça va devenir l’élite uniquement qui peut se le payer… Ou les familles vont se ruiner à payer ces mutuelles… Alors qu’en plus, ces mutuelles ne payent pas 100%, il faut que le patient paye de sa poche… Ou comme aux États-Unis, les mutuelles qui payent tout sont extrêmement chers… Seuls les riches peuvent se les payer. Je répète, tout ça est absolument gratuit ici au Québec. Entre vous et moi, je trouve le système Québécois bien supérieur à ce capharnaüm en France. Bon tout n’est pas parfait dans ce système Québécois bien sur… Il y a un gros problème, c’est le manque de médecins. Ainsi par exemple une autre fois ma compagne se réveille le matin avec un mal de dos. Elle prend son téléphone, sans se lever, appelle son médecin… Qui est venu chez elle en dedans d’une heure. Encore une fois Wow… Un médecin qui vient a la maison…et en dedans d’une heure! On n’a pas vu ça au Québec depuis mille ans Je raconte ça à des amis Français qui me disent : ‘’Ah c’est parce que en France les médecins ont le cœur sur la main et ils ne laisseront une patiente souffrir, ils ne sont pas a l’argent comme au Québec’’. Comme je ne crois pas du tout en la nature humaine… Je m’informe un peu plus… Et je découvre le pot aux roses. Et c’est très simple, c’est que si le médecin que ma compagne a appelé ne serait pas venu rapidement, et bien elle en aurait appelé un autre, qui lui serait venu rapidement. Ah, la voilà la vraie explication. ET ÇA, ÇA MANQUE DANS LE SYSTÈME QUÉBÉCOIS, : LA CONCURRENCE Et ça ce n’est pas près de s’arranger avec un premier ministre et un ministre de la santé qui sont médecin… Et qui donc veulent maintenir ce cartel des médecins. Vous comprenez que plus il y a de concurrence , plus il y a de médecins, moins chaque médecin fera de l’argent. Plus il y a de médecins, plus il va y en avoir qui doivent travailler le soir, la nuit, les weekends. En période de pénurie comme actuellement, les médecins peuvent se permettre de choisir quand ils travaillent et quand ils ne travaillent pas, ils peuvent faire plus d’argent sans travailler la nuit ou les weekends. Ça c’est un vrai problème au Québec (et au Canada anglais aussi d’ailleurs). Par contre pour le reste du système… come on mes amis Français, racontez toute l’histoire. Racontez que oui vous avez eu un rendez-vous rapidement, oui on vous a traités rapidement… Mais non seulement pour tout ça vous devez payer une contribution à même vos impôts, en plus vous devez vous payer une mutuelle… Et en plus vous allez débourser de votre poche… Tout ça pour quelque chose qui est complètement gratuit au Québec. D’après le récit de Jimmy sur le forum de discussions
  3. GrégoryFrCa

    Délai 3 mois RAMQ et français

    Bonjour, J'ai lu que même pour un citoyen canadien, le retour au pays n'excluait pas ce fameux délai de 3 mois sans couverture santé. Mais j'ai aussi trouvé ça (http://www.ramq.gouv.qc.ca/fr/citoyens/assurance-maladie/inscription/Pages/ententes-autres-pays.aspx) : Est-ce que cela s'applique à un citoyen franco-canadien venant s'installer avec sa femme française résidente permanente ? Si non, quels sont les organismes intéressants pour prendre une assurance le temps d'obtenir la couverture de la RAMQ ? Merci pour vos réponses
  4. Je me demande qui va pouvoir ou oser encore défendre l'indéfendable ... franchement! Laissé sur une civière près de la morgue dans le sous-sol d’un hôpital de Montréal, un homme de 82 ans hospitalisé pour un infarctus et une pneumonie a dû appeler le 911 pour qu’on lui donne enfin un lit : http://www.tvanouvelles.ca/2018/03/08/place-au-sous-sol-de-lhopital-il-doit-faire-le-911-1 http://www.journaldemontreal.com/2018/03/08/place-au-sous-sol-de-lhopital-il-doit-faire-le-911
  5. francais

    Nouveaux arrivants, préparez-vous

    Les urgences débordent au Québec | Publié le 07 janvier 2018 à 05h00 Les temps d'attente ont atteint des sommets, hier, dans les urgences des principaux établissements de santé montréalais, atteignant 44 heures à l'Hôpital de Verdun. Le taux d'occupation des urgences dans la plupart des établissements de santé de Montréal dépassait 100 %, hier, au moment où des spécialistes s'inquiètent du peu d'efficacité du vaccin contre la grippe. Par ailleurs, d'autres centres hospitaliers de Montréal étaient moins occupés. Les urgences de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont et de l'Hôpital de Montréal pour enfants, intégré au CUSM, affichaient respectivement des taux d'occupation de 74 % et de 50 %. Une tendance similaire ailleurs au Québec La tendance était la même dans la région de la Capitale-Nationale, où les urgences de plusieurs hôpitaux affichaient des taux d'occupation supérieurs à 100 %. C'était le cas de l'hôpital Saint-François d'Assise, de l'hôpital de l'Enfant-Jésus, de l'hôpital du Saint-Sacrement, de l'Hôpital de La Malbaie et de l'Institut de cardiologie et de pneumologie du Québec. Au moment d'écrire ces lignes, le temps d'attente à l'hôpital Saint-François-d'Assise était de 13 heures. Lire la suite
  6. Marine_JLZT

    Vie à Gatineau

    Bonjour, Je suis actuellement étudiante en France et je vais faire un programme d'échange pour étudier dans une université à Gatineau. Je vais partir pour une durée d'environ 9 mois donc il me faut des services sans engagement. J'avais quelques questions au sujet de la vie là-bas. 1. Comment cela se passe au niveau du transport sur place ? Existe-il une carte (par ex bus) mensuelle pas trop cher ? Quel est le meilleur moyen à moindre coût pour se déplacer dans Gatineau et ses alentours ? 2. Quel est le prix de l'électricité sur place pour un appartement pour une personne (studio..) ? Est-il facile de trouver un logement meublé ? 3. Je voulais savoir aussi quel est le meilleur forfait de téléphone mobile pour bénéficier de plus de giga d'internet pour un téléphone mobile ? car j'utilise pas mal mon téléphone en dehors du logement. 4. Quelles sont vos assurances santé sur place ? Je vous remercie d'avance pour vos réponses !
  7. kysanchi

    Système de santé au Québec

    bonjour souhaitant nous installer au quebec(famille de 5 personnes) nous nous renseignons depuis 1 ans sur les perspectives qu offre le canada mais je souhaiterai avoir plus d informations concernant le systeme medical car j ai lu qu e c était très différent du systeme francais.je m explique:en arrivant au quebec il faudra avoir un medecin de famille apparemment le delai d attente peu etre tres long et meme quand on en a un il est parfois difficile d avoir un rendez vous quand on en a besoin.comment faire si un membre de la famille tombe malade il faut partir aux urgences et attendre plusieurs heures pour soigner une grippe ou arrivé a 6h du matin devant une clinique sans rendez vous pour pouvoir avoir une place ou bien se payer une clinique privée .pour prendre mon exemple je dois consulter une fois par an un dermatologue sans medecin de famille peut on consulter un specialiste?vous l aurez bien compris j ai beaucoup d interrogations concernant ce sujet.merci d avance aux membres qui prendront le temps de me répondre.
  8. Bonjour, petit problème de santé. Je suis au Québec avec un PVT depuis un an, j'ai souscrit une assurance chez ASFE mi-décembre 2014 pour un an (qui se termine donc dans moins de 2 semaines). On m'a dépisté un kyste inflammé une première fois en juillet cette année, inflammation qui a disparu suite à deux semaines d'antibiotiques. Celui-ci s'est réinflammé il y a 10 jours et un médecin m'a prescrit une chirurgie qui est nécessaire pour l'enlever (sinon il reviendra encore et encore...), pour la modique somme de 4000$... Moi, super contrat contrat junior-expat de l'ASFE, fait une demande de prise en charge. Réponse négative de leur part, car le contrat ne rembourse les hospitalisations qu'en cas d'accident ou maladie inopinée. Et comme j'ai déjà consulté pour le même problème en juillet, et bien cette maladie n'est plus inopinée selon eux. Je paie donc mon assurance depuis un an, et maintenant je dois payer moi-même mon opération. Quelqu'un sait-il si ce mode de fonctionnement est "légal" ? Ai-je un recours quelconque ? Merci de votre aide.
  9. Bonsoir a tous, Resident depuis quelques annees a Montreal, j'ai eu le malheur de me faire casser un doigt en faisant du sport. Resultat des courses: visite chez mon medecin de famille qui apres une radio, m'envoie prendre RDV chez un chirurgien plastique car l'os de ma phalange ne s'est pas resoude correctement. Apres avoir bataille pour trouver l'hopital Saint-Luc qui accepte de prendre de nouveaux clients (??) ET qui s'occupe des problemes en rapport avec la main, je suis en liste d'attente depuis presque 2 mois. Ma douleur au doigt ne s'arrange pas avec le temps donc etre patient ne joue pas en ma faveur. Est-ce que quelqu'un connait une bonne adresse pour accelerer tout ca? (Quitte a payer...) Je vous remercie d'avance
  10. Bonjour, j'ai immigré au Québec il y a 6 mois. Je faisais un contrôle dentaire annuel en France, qui avec les deux derniers dentistes s'est conclu après examen et radio panoramique par : vos dents sont en forme, quelques attaques sur l'émail, mais rien de dramatique, on continue à surveiller..... Je vais chez un dentiste proche de la maison à Sherbrooke, nettoyage par une hygiéniste, conclusion du médecin - vous avez des gencives en excellent état pour quelqu'un qui arrive de France (les hygiénistes sont effectivement plus efficaces et ont plus de temps icite que n'ont les dentistes en France) - vous avez 16 caries à traiter rapidement. Voilà le devis, 3000$ Les tarifs de traitement par dent ont l'air correct par rapport aux recommandations de l'asso des dentistes qui ont fuité dans la presse, et puis de toute façon, si je fais le traitement sur 12 mois, mon assurance employeur prendra 75 à 100% du montant et j'ai les moyens pour le reste. Ma question est plutôt sur le diagnostic radicalement (ah - ah) différent. Est-ce que les dentistes sont notoirement plus interventionnistes au Québec qu'en France? Est-ce généralement médicalement justifié?
  11. Les Québécois pourront consulter leurs données cliniques numérisables en ligne d'ici la fin de l'année, de la même façon qu'ils le font pour leurs données bancaires. « D’ici la fin 2017, les gens auront accès à leurs données », a confirmé jeudi le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette, en entrevue à Radio-Canada. Un simple mot de passe suffira pour y accéder. « Dans un premier temps, on va mettre en ligne ce que nous avons dans notre base de données, à savoir tout ce qui est laboratoire, radiologie, allergies, médicaments, et même éventuellement, le renouvellement des médicaments et des prescriptions », a-t-il précisé. Grâce à ce nouvel outil, les diabétiques qui se font faire des prises de sang dans des établissements de santé pourront par exemple suivre l’évolution de leur taux de sucre dans le temps, a illustré le ministre Barrette. Des études universitaires, réalisées notamment à l’Université de Montréal, démontrent que « plus les gens sont impliqués dans la gestion de leur maladie, quand ils en ont, mieux c’est », souligne-t-il. C’est le principe du patient partenaire, le principe de permettre à la population qui a un problème de santé d’être un participant actif à l’évolution et à la gestion de sa maladie. Je pense que c’est un virage important. Gaétan Barrette Jusqu’à nouvel ordre, seules les données numérisables seront accessibles, ce qui exclut les notes manuscrites des médecins. « Il n’existe pas dans le monde des notes écrites qui sont numériques. On a de la numérisation, des formats PDF, mais ce n’est pas, par exemple, comme une donnée de laboratoire qui, elle, sort en mode numérique », a expliqué le ministre Barrette. « On peut la numériser, mais ce n’est pas du tout le même format. Ça, c’est plus complexe, plus lourd en terme informatique. » Québec n’envisage cependant pas de permettre aux gens de mettre ces données sur des clés USB, comme les médecins de la province peuvent déjà le faire. Les besoins des uns et des autres ne sont pas les mêmes, indique le ministre. « La raison pour laquelle les médecins ont une clé portable, c’est parce qu’eux autres passent la journée dans un hôpital à aller d’un étage à l’autre, d’un lieu à l’autre », explique M. Barrette. « Vous quand vous allez faire ça, vous allez faire ça de votre ordinateur. » Le ministre ne croit pas que cette nouvelle accessibilité aux données accroîtra le risque que des gens se diagnostiquent eux-mêmes des maladies. « Ce risque, il est toujours là. Maintenant, est-ce qu’on doit nous, comme société, comme gouvernement, tabler sur l’information et le bon sens des gens ou on doit les considérer comme étant incapables de réfléchir avec une certaine information et faire la part des choses? »,a-t-il plaidé « C’est un outil supplémentaire qu’on donne aux gens, on pense que c’est la voie du futur », conclut-il. « Je pense que c’est positif au bout de la ligne, et moi je fais confiance à la sagesse des gens. » http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1021281/les-quebecois-auront-acces-a-leur-dossier-medical-en-ligne-dici-la-fin-de-2017
  12. De tous les maux qui touchent le réseau de la santé, c'est le manque d'accès aux soins qui demeure la problématique la plus importante pour les Québécois, révèlent les résultats de l'enquête internationale sur les politiques en santé du Commonwealth Fund 2016, publiés ce matin par le Commissaire à la santé et au bien-être (CSBE). Il s'agit de la troisième enquête du genre à avoir été menée, les précédentes versions ayant été publiées en 2010 et en 2013. Même si les Québécois ont une perception généralement positive des soins reçus alors que 70 % des répondants jugent la qualité des soins très bonne à excellente dans la province, ils sont surtout insatisfaits du manque d'accès, note la Commissaire par intérim, Anne Robitaille. En tout, une douzaine de sujets ont fait l'objet de questions dans l'enquête, menée dans 11 pays, dont la France, la Norvège et les États-Unis. De 2010 à 2016, le Québec affiche une performance stable sur la plupart de ces enjeux. Un bon système, difficile d'accès Depuis 2010, 22 % des Québécois estiment que le système de santé fonctionne assez bien. Le Québec est toutefois en retard en ce qui concerne l'accès aux médecins souligne le rapport. Proportion d'adultes rapportant ne pas avoir de médecin de famille Québec : 25 % Ontario : 8 % Norvège : 5 % France : 1 % Pays-Bas : 1 % Seulement 41 % des répondants québécois disent pouvoir rencontrer un médecin ou une infirmière le jour même ou le lendemain quand ils en ont besoin. Si bien que le temps d'attente aux urgences est plus élevé au Québec qu'ailleurs, note le CSBE. Au Québec, 38 % des répondants disent être allé aux urgences au moins une fois dans les deux dernières années et 44 % mentionnent qu'ils auraient pu aller voir leur médecin à la place « si celui-ci avait été disponible », note le rapport. L'accès aux médecins spécialistes n'est pas plus simple au Québec révèle l'enquête. Nombre d'adultes ayant attendu moins de quatre semaines pour voir un médecin spécialiste Québec : 36 % Canada : 39 % Moyenne des autres pays sondés : 58 % Le Québec est toutefois en avance sur les autres pays en ce qui concerne la qualité de la relation avec le médecin de famille alors que la majorité des patients affirment que leur médecin de famille passe suffisamment de temps avec eux et explique les choses clairement. Parmi les problématiques qui semblent s'accentuer dans la province, le rapport note que 27 % des Québécois n'ont pas reçu de soins dentaires au cours de la dernière année à cause des coûts liés, soit près du double depuis 2013. Dernière sortie du Commissaire Annoncée il y a près d'un an, l'abolition des fonctions du Commissaire à la santé et au bien-être, décriée par plusieurs, est imminente. Dans le rapport, Mme Robitaille note que « malgré la cessation annoncée des activités du Commissaire à la santé et au bien-être, la collaboration du Québec avec l'enquête internationale du Commonwealth Fund devrait se poursuivre », car elle « s'avère essentielle afin de ne pas perdre cette précieuse source d'information longitudinale qui permet de suivre l'évolution du système de santé et des services sociaux du Québec ». Pour Mme Robitaille, l'organisation qui aura désormais le mandat de participer à cette enquête au Québec « devra cependant avoir la neutralité et l'indépendance nécessaires afin que l'ensemble de ces données comparatives soit rendu public en toute transparence ». http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201702/16/01-5070130-vaste-enquete-les-quebecois-denoncent-toujours-le-manque-dacces-aux-soins.php
  13. Hello! Je vais pas tarder à arriver au Québec en tant que résident permanent (processus TQQ), je suis en plein préparatifs et en pleines révisions de tous les cours du Siel que j'ai complétés, et pourtant il me manque du vécu, du contact avec des vrais gens qui sont déjà passés par ce qui m'attend à mon tour. Alors tout ce que je lis pour le moment sur le système de santé et d'assurance au Québec me fait craindre pour mes (beaux ) yeux et mon portefeuille...car je suis myope, au point de ne pouvoir me passer de lunettes/lentilles...Donc j'aimerais en fait tout savoir sur ça, comment ça se passe au Québec pour les bigleux comme votre obligé Je veux vraiment tout savoir de comment vous faites, de l'ophtalmo (délais pour un rdv, etc etc) à l'opticien, l'assurance, les tarifs et si possible les bons plans, les sites web pour ceux qui se fournissent par internet (lunettes ET/OU des lentilles correctrices non colorées, les deux cas de figure m'intéressent), qualité etc etc. Ah et au fait dernière question: est-ce qu'il vaut mieux faire un dernier chti contôle de la vue chez moi (France) avant de venir au Québec, et acheter des lunettes et/ou lentilles aussi avant de venir? est-ce vraiment plus avantageux, histoire de gagner du temps (soi dit en passant ma myopie est évolutive, ce qui m'oblige à changer de formule presque chaque année on va dire, eh oui la génétique n'a pas joué en ma faveur). Sachant que dans mon coin, c'est pas évident de dénicher un rdv rapidement chez un ophtalmo mais ça c'est un autre problème... Tuyaux et coups de pouce sont bien entendu les bienvenues... merci d'avance à tous les beaux yeux
  14. Urgences: le Québec affiche la pire performance du monde occidental PC | Par Jocelyne Richer, La Presse Canadienne Publication: 02/06/2016 10:50 EDT Mis à jour: il y a 11 minutes Partager23 Tweeter Commenter2 Le Québec affiche la pire performance du monde occidental quant aux délais d'attente à l'urgence. Le constat dévastateur est fait par le Commissaire à la santé et au bien-être dans un rapport, rendu public jeudi, qui compare la situation dans les salles d'urgence au Québec avec celle observée ailleurs au Canada et dans le monde. x Au Québec, le nombre de personnes devant attendre cinq heures et plus à l'urgence atteint 35 pour cent, soit la pire performance au Canada et dans l'ensemble des pays occidentaux ayant un niveau de vie comparable. En Ontario, la proportion chute à 15 pour cent, puis à 5 pour cent en Allemagne et aux États-Unis et à seulement 2 pour cent en Suisse. Le rapport d'une centaine de pages, intitulé "Apprendre des meilleurs: étude comparative des urgences du Québec", indique que la situation peut varier énormément d'un hôpital à l'autre au Québec. Le commissaire, Robert Salois, en conclut donc que le gouvernement devrait s'inspirer des hôpitaux où l'attente est faible pour généraliser certaines bonnes pratiques de gestion. suite et source: http://quebec.huffingtonpost.ca/2016/06/02/urgences-quebec-pire-performance-monde-occidental_n_10259398.html
  15. Les endroits où les gens pourront fumer deviendront de plus en plus rares dès jeudi: de nouvelles interdictions s'ajoutent et il ne sera plus possible aux fumeurs d'allumer une cigarette sur les terrasses des restaurants et des bars, dans les automobiles en présence de jeunes ainsi que sur les terrains sportifs et de jeux pour enfants. De nouvelles dispositions de la Loi concernant la lutte contre le tabagisme, adoptée en novembre dernier, entrent en vigueur. Il sera aussi désormais interdit de fumer à bord d'une automobile en présence d'enfants de moins de 16 ans ainsi que sur les terrains sportifs et les aires de jeux pour enfants. « On est dans un tournant. La population est passée à autre chose. Ce qu'on vise, c'est baisser le taux de tabagisme chez les jeunes, parce que c'est là que ça stagne », explique la ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois. Les nouvelles mesures réjouissent les organismes de lutte contre le tabagisme, qui soutiennent que la fumée secondaire est nocive. « Selon nous, ça va protéger la population contre la fumée secondaire, surtout les enfants, et ce sont des mesures qui peuvent contribuer à réduire le tabagisme au Québec », indique Claire Harvey, du Conseil québécois sur le tabac et la santé. Il est interdit de fumer sur les terrasses des bars et des restaurants du Québec à compter du 26 mai. PHOTO : LAPresse Des tenanciers inquiets Mais les tenanciers de bars et de restaurants voient les choses d'un autre oeil. La Corporation des propriétaires de bars, brasseries, tavernes du Québec craint de voir fuir une partie de la clientèle. « Ce qu'on souhaite c'est qu'ils ne décident pas tous de rester chez eux pour fumer, qu'ils continuent à venir », affirme la porte-parole de la Corporation, Lise Gagnon, qui est propriétaire du bar Zotti, sur le boulevard de l'Ormière, à Québec. Elle estime que 95 % de sa clientèle fume. La tenancière déplore également que ses clients ne soient pas au courant de la nouvelle mesure. « Le gouvernement n'a pas informé ni la population ni vraiment consulté l'industrie ou le public. Les clients l'apprennent là », déplore-t-elle. À lire aussi : Une dernière cigarette sur la terrasse du Pub Limoilou Conscientisation sociale D'importantes amendes sont prévues dans la loi pour les récalcitrants. Une personne qui fume dans un lieu interdit est passible d'une amende de 250 $ à 750 $ pour une première offense. L'exploitant du commerce s'expose pour sa part à une contravention de 1000 $ à 50 000 $. En cas de récidive, la sanction passe de 2000 $ à 100 000 $. Mais avant de parler de répression, la ministre Charlebois mise sur la sensibilisation et la conscientisation sociale pour inciter les fumeurs à respecter la loi. « C'est l'ensemble de la population qui s'occupe de la conscientisation. Je n'ai aucune crainte que l'ensemble de la population va adhérer à ça », soutient-elle. Une campagne publicitaire radio et web sera diffusée à compter de la semaine prochaine pour publiciser les nouvelles mesures contre le tabagisme. Le Québec est la sixième province à interdire la cigarette sur les terrasses, après l'Ontario, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve et l'Alberta. La province l'avait bannie de la plupart des espaces publics en 2005. Le taux de tabagisme au Québec est de 19,6 %, légèrement au-dessus de la moyenne canadienne, qui se situe à 18,1 %.
  16. Cherrybee

    Quand les médecins sont des Dieux.

    J'ai écrit un statut le 15 mars passé concernant mon nouveau pédiatre qui me disait que la consultation d'un optométriste était facultatif pour les enfants de 6 mois et j'ai ecrit qu'on devrait se questionner en tant que société sur les "examens" facultatifs proposés. Aujourd'hui je reçois une lettre recommandée de la clinique Blainville pour me dire qu'elle ne veut plus suivre mes enfants parce que j'ai dit que je formulerais une plainte et que je remets en question les soins facultatifs sur internet. Si je comprends bien, si on "ose" remettre en question ce qu'un médecin dit, il ne nous soignera plus. Si on dit qu'on va faire une plainte au Collège le médecin risque aussi de ne plus nous soigner. Il faut donc prendre les médecins pour des Dieux: ne jamais les contredire. La morale de l'histoire, ne remettez jamais en question les soins que votre médecin vous propose sinon il risque de mettre fin au suivi médical. Pire encore, si vous êtes en désaccord avec lui il peut cesser de suivre vos enfants sous prétexte que vous n'êtes pas du même avis que lui. Il peut priver 3 enfants de soins parce que la mère est en désaccord avec sa façon de percevoir les examens facultatifs. Et ça, avec le soutien du Collège des médecins. Après être totalement indignée par le lobbyisme des médecins et médecins spécialistes au Quebec je suis sans mot devant les médecins qui se prennent littéralement pour Dieu en croyant détenir la vérité absolue. Cher pédiatre, au Quebec, on peut remettre en question tout le monde, que tu sois un chroniqueur, médecin ou politicien. C'est ça la liberté d'expression, la liberté de dire son désaccord, dans son salon, sur le net ou dans un média. Les médecins ne sont pas des Dieux, pis même encore j'pense que Dieu accepte plus la remise en question que les médecins. Bianca Longpré, blogueuse *************************************************************************************************************************************************************** Statut du 15 mars 2016 Tranche de vie. Aujourd'hui je vais au pédiatre pour mes 3 enfants. Rien de spécial, visite annuelle. En fait je me demande pourquoi les québécois y vont chaque année s'il n'y a aucun problème et qu'une infirmiere praticienne en pédiatrie ferait l'affaire, mais bon, l'histoire c'pas ça. Le médecin examine mon bébé. Elle me dit: "Maintenant qu'il a plus de 6 mois il pourrait voir l'optométriste pour un test préventif." Moi: "Y'a un problème?" Doc: "Non mais la clinique en bas a des tests en prévention pour les petits. C'est facultatif mais comme c'est gratuit avec la carte soleil allez-y, y'a rien à perdre." J'ai rien dit parce que maintenant je suis capable de me retenir et d'éviter des discussions enflammées. Mais dans ma tête je pensais à ça. La carte soleil C'PAS GRATIS, c'est pas comme une carte cadeau. La carte soleil c'est comme une carte de crédit du compte collectif de tous les québécois. Quand tu prends des examens "facultatifs" non nécessaires pendant qu'on a des listes d'attente pour d'autres rendez-vous, ça n'a pas de sens. Quand tu vas au médecin ou à l'urgence avant d'appeler info santé ou de voir ton pharmacien, pis que tu passes la carte soleil, oui ça me dérange. La carte soleil c'est comme une carte de crédit pour tous les professionnels qui sont payés à l'acte. Quand un service est fourni et qu'on passe la carte, tous les québécois paient. La moindre des choses pour les utilisateurs seraient d'éviter de s'en servir sans jugement et que la RAMQ surveille davantage les examens "facultatifs" et la nécessité des examens. Desfois je me demande combien j'ai coûté à la RAMQ dans l'année. Pourquoi les québécois ne recevraient pas un relevé de leur utilisation des services et du coût total engendré? Parce que là, y'a encore plein de gens qui pensent que la carte soleil c'est une carte cadeau avec des fonds illimités pour des soins en tout genre, nécessaires ou pas. Moi, je vois cette carte-là comme une carte de crédit au bord d'atteindre sa limite. Bianca Longpré, blogueuse.
  17. Des cliniques publiques de la Rive-Sud de Montréal font payer aux patients un abonnement pour avoir accès à un médecin plus rapidement. Une activité illégale. La Presse s'est présentée dans deux cliniques, munie de caméras cachées, en prétendant vouloir devenir membre. Ce jour d'hiver 2015, la première clinique sans rendez-vous visitée, CAMU à Longueuil, est bondée. Les patients attendent jusque dans le corridor. Quand nous arrivons au quatrième étage pour nous inscrire au Club CAMU santé, un autre monde nous attend. Dans un chic salon orné d'oeuvres d'art, la responsable des adhésions explique qu'en payant 1000 $ pour un an, un membre de la famille aura droit à un bilan de santé. Mais ce qui rend l'adhésion intéressante, c'est qu'elle permet à toute la famille d'avoir accès à un médecin plus rapidement. « Sur votre carte de membre, il y a un numéro spécifique pour atteindre la boîte vocale des infirmières, précise-t-elle. C'est elles qui gèrent l'horaire de l'urgence. [...] Ce n'est pas le même numéro que la réceptionniste de l'urgence en bas. À l'intérieur de 45 minutes-1 heure, une infirmière va vous rappeler. Ceux qui ne sont pas membres doivent attendre à la porte de l'urgence, parfois à partir de 6 h 30 le matin. C'est le premier arrivé », ajoute-t-elle. Les médecins du Club CAMU santé tout comme ceux de la clinique CAMU sont payés par le gouvernement. La Régie de l'assurance maladie du Québec, le Collège des médecins ainsi que le ministre de la Santé Gaétan Barrette sont catégoriques, ces forfaits sont illégaux. « Si le médecin se fait payer par la RAMQ, il n'a pas le droit d'exiger de frais supplémentaires pour ouverture de dossier ou avoir une priorité sur une liste, affirme le ministre. Dans ma propre famille, il y a des gens qui n'osent pas se plaindre de la situation par crainte de représailles. » Le Dr Yves Robert, secrétaire au Collège des médecins, précise que la priorité d'accès doit être donnée strictement en fonction du besoin médical. « Là, on monnaye la priorité. Sur le plan déontologique, les médecins qui participent à un système comme celui-là pourraient se mettre en contravention de leur code de déontologie. » Joint au téléphone, le fondateur du Club CAMU santé, le Dr Bruno Lussier, qui a aussi fondé la clinique CAMU, affirme qu'il s'était entendu avec le Collège des médecins avant d'ouvrir son Club, il y a une dizaine d'années. « Je suis surpris que le Collège considère mes activités illégales, explique-t-il calmement. Je ne peux pas nier que les membres n'aient pas à se présenter pour obtenir un rendez-vous à l'urgence, mais jamais on ne va enlever la place d'un patient qui attend à la clinique sans rendez-vous pour faire de la place à un membre. » Le même jour, La Presse a visité une deuxième clinique publique, la Coop de solidarité santé La Prairie. En 2011, elle avait reçu une mise en demeure de la Régie de l'assurance maladie du Québec et avait promis de se conformer. Lors de notre passage, elle privilégiait encore les patients qui payaient un abonnement, soit 569,20 $ pour une famille. Être membre donne plusieurs avantages, dont l'accès à un numéro spécial pour avoir un rendez-vous avec un médecin. « Il y a deux secrétaires qui ne travaillent que pour les membres, explique le directeur de la coop, Alexandre Lalancette, qui nous reçoit dans son bureau pour procéder à l'inscription. On a un pool de rendez-vous, et tous les matins, on donne ces rendez-vous-là [aux membres]. Et une fois qu'on a tout alloué ça, on fait comme dans les autres cliniques, ce qui nous reste, il y a des gens qui se présentent à la porte et on donne les rendez-vous. » La porte-parole de la RAMQ, Caroline Dupont, soutient que cette situation est dérogatoire à la Loi sur l'assurance maladie. « Si les gens pensent qu'ils ont eu à débourser pour avoir accès à un médecin plus rapidement, on va les rembourser. » Jusqu'à présent, la RAMQ n'a jamais donné d'amende aux coops et aux clubs de santé. Elle préfère travailler en collaboration avec les cliniques afin qu'elles se conforment à la loi. Une fois devenue membre de la coop de santé, La Presse est toujours dans le bureau du directeur lorsqu'il nous suggère une façon illégale d'obtenir un médecin de famille : le charme. « Si vous utilisez nos services, si vous voyez les médecins à l'urgence, n'hésitez pas à faire votre exercice de charme pour vous. [...] C'est toujours plus facile pour un médecin, même si ce n'est pas supposé influencer, d'avoir envie de suivre un patient agréable qu'un patient désagréable. » En visionnant cet extrait filmé avec une caméra cachée, le secrétaire du Collège des médecins est renversé. « Ah God !, s'exclame le Dr Yves Robert. C'est ce qu'on appelle de la sélection de clientèle. On a un article du Code de déontologie qui dit que la raison pour laquelle on voit un patient, c'est parce qu'il est malade et qu'il a besoin d'un médecin. » Le directeur de la coop, Alexandre Lalancette, a refusé de nous accorder une entrevue. Dans un long courriel, il a expliqué que pour se conformer aux règles d'accessibilité de la RAMQ, la coop de La Prairie a décidé de changer l'attribution des rendez-vous la semaine dernière. « Tous les rendez-vous à l'urgence sont donnés par téléphone un après l'autre, que le patient soit membre ou pas, écrit-il. [...] Les médecins de la Coop ont à charge autant de patients non membres que de patients membres, il serait donc faux de prétendre que les membres sont avantagés. » Pour ce qui est de sa suggestion de « charmer » les médecins, il préfère maintenant parler de patients « dévoués » à leur santé et prêts à écouter les conseils du médecin. La chasse aux rendez-vous Les familles ont parfois besoin de voir un médecin le jour même et se rabattent dans une clinique sans rendez-vous. La Presse a voulu vérifier quelle était la façon la plus rapide de voir un médecin. En revêtant le rôle d'un patient ordinaire, nous avons essayé d'obtenir une place dans trois cliniques publiques, une coopérative de santé, une clinique privée et avec l'aide du site bonjour-sante.ca. Voici ce que notre test a donné, un mercredi matin de mars 2015. •Clinique publique CAMU, Longueuil : complet •Clinique publique René-Gaultier, Varennes : complet •Clinique publique Pierre-Boucher, Longueuil : complet •Site internet payant bonjour-sante.ca (15 $ plus taxes) : 14 h 15 •Coop santé La Prairie (abonnement : 251,80 $ pour une personne) : 11 h 45 •Clinique Racicot, Boucherville (120 $ la consultation) : 10 h 35 Résultat : Plus on paye, plus on obtient un rendez-vous rapidement. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, et le Conseil pour la protection des malades ont réagi aux résultats de notre test. « Je suis aussi déçu que pas surpris, dit le ministre. Les cliniques privées chargent et sont toujours disponibles. Pour la partie publique, ça ne me surprend pas et c'est la raison pour laquelle il y a la loi 20. On doit régler ça, parce qu'avec la quantité d'argent qu'on met dans le système, ce n'est pas normal qu'on n'ait pas accès. » « Ça n'a pas de bon sens, ce que vous mentionnez là !, s'exclame le président du Conseil de la protection des malades, maître Paul Brunet. On n'est pas des spécialistes de la question, mais on paye. Et on est tanné de payer pour un accès qui est très rare. Les fédérations de médecins et le gouvernement doivent trouver une solution. » Code de déontologie des médecins 63.1. Le médecin doit s'assurer que la priorité d'accès à des soins médicaux soit donnée à un patient strictement en fonction de critères de nécessité médicale. Loi sur l'assurance maladie 22. Un professionnel de la santé soumis à l'application d'une entente ne peut permettre ou accepter que la rémunération pour des services assurés qu'il a fournis soit réclamée au nom d'un autre professionnel. De même, un professionnel de la santé soumis à l'application d'une entente ne peut permettre ou accepter que la rémunération pour des services assurés fournis par un autre professionnel de la santé soit réclamée de la Régie en son nom. Lien
  18. nanouquine

    RAMQ et Parrainage bébé

    Bonjour, Je suis résident permanent depuis 2012 et nous sommes rentrés en France cette année. Je vais bientôt accouchée et nous comptons revenir au Québec une fois le bébé arrivé et faire sa demande de parrainage. Par contre je souhaitais savoir si mon bébé serai couvert par la ramq en attendant sa RP, car je ne partirais pas sans couverture santé pour lui. Merci d'avance pour vos renseignements.
  19. Notre blogueuse de Saguenay nous parle de la fameuse carte soleil du Québec, essentiel pour avoir accès au système de santé québécois! À lire en page d'accueil. http://www.immigrer.com/blog/aloane/5647-la-carte-soleil-les-etapes-pour-la-recevoir Bonne lecture!
  20. Notre blogueuse de Vancouver nous parle du système de santé dans la province la plus à l'ouest du Canada. À lire en page d'accueil. http://www.immigrer.com/blog/blueberry/5639-systeme-de-sante-en-colombie-britannique Bonne lecture !
  21. Pantamelie

    Assurence canada

    Bonjour, je vais bientôt partir pour un stage de 6 mois à Montréal (enfin si ce EIC ouvre enfin) mais bref je m'organise pour mon futur départ !!! Je dois prendre une assurance santé étant étudiante inscrite sous la LMDE connaissait vous les meilleurs assurances ? je vous remercie en vous souhaitant bonne journée
  22. Les travailleurs migrants sont en meilleure santé que leurs collègues nés au Québec LUNDI, 24 NOVEMBRE 2014 10:00 JOURNAL FORUM Marie Noëlle Do Thanh Chaque année, jusqu'à 55 000 immigrants font leur entrée au Québec. Pour certains, les différences culturelles paraissent insurmontables et ils éprouvent des difficultés d'adaptation. Bon nombre cependant s'intègrent à la société d'accueil et y sont heureux malgré les embûches. «J'ai voulu savoir ce qui distingue les immigrants de première génération des travailleurs québécois sur le plan de l'intégration et de la santé psychologique au travail. Quelle est la portée des différences culturelles?» explique Marie Noëlle Do Thanh, qui a consacré à ce sujet son doctorat mené sous la direction du professeur Luc Brunet, du Département de psychologie de l'Université de Montréal. Par «santé psychologique», la chercheuse entend le bien-être et la détresse psychologique. Elle a pris soin de prendre en compte les ressources individuelles comme la proactivité, la résilience et l'optimisme, des facteurs clés de la santé psychologique des travailleurs migrants. Elle a sondé à l'aide de questionnaires 400 personnes travaillant dans deux centres d'appels d'une grande coopérative financière canadienne établie à Montréal. Son échantillon comprenait des natifs du Québec et des immigrants de première génération de différentes origines : Afrique du Nord, Amérique latine, Asie centrale et Haïti. La majorité des participants migrants, âgés de 21 à 30 ans, possédaient un diplôme universitaire. Première surprise : les travailleurs migrants semblent être en meilleure santé psychologique que les travailleurs nés au Québec, indépendamment des différences culturelles. Contre toute attente, de grandes différences sur le plan des valeurs engendreraient plus de bien-être psychologique au travail et influeraient même sur l'adoption d'un style d'acculturation intégratif, commente Mme Do Thanh. «Comparativement aux autres travailleurs, affirme-t-elle, les personnes percevant les différences culturelles plus importantes s'intègrent davantage à leur milieu de travail et interagissent activement avec leurs collègues d'adoption.» Cela a tout particulièrement surpris la chercheuse. «Le contact interculturel provoqué par l'immigration occasionne des changements, appelés “acculturation”, qui sont souvent déstabilisants, notamment pour ce qui est de la santé psychologique, précise Mme Do Thanh. Dans la littérature, on dit que cette déstabilisation peut être difficilement vécue, surtout si la distance culturelle entre le pays d'accueil et le pays d'origine est considérable. Dans le cas de mes répondants migrants, les différences culturelles ont toutefois été enrichissantes et bénéfiques pour leur santé psychologique au travail.» Selon la chercheuse, ce phénomène s'explique par la volonté tenace et la résilience des immigrants de première génération. «Contrairement aux réfugiés, les immigrants choisissent de façon réfléchie de repartir à zéro dans un autre pays, souligne-t-elle. Comme ils s'attendent à vivre des hauts et des bas, ils sont beaucoup plus résilients et proactifs devant les difficultés, qu'ils perçoivent comme des défis ou des occasions à saisir.» Soutien social Les recherches sur les valeurs et le bien-être des travailleurs étrangers de première génération sont très peu nombreuses en psychologie. Mme Do Thanh note que la diversité culturelle est un enjeu d'actualité auquel les gestionnaires doivent faire face dans les milieux de travail. Pourtant, dit-elle étonnée, les articles scientifiques sur le thème qui l'occupe sont extrêmement rares. Ses travaux démontrent un lien entre la distance culturelle en ce qui concerne les valeurs et la santé au travail, ce qui n'avait jamais été fait auparavant. Plus précisément, ils révèlent que les personnes plus résilientes, optimistes et proactives vivent une détresse psychologique au travail moindre et un bien-être psychologique plus grand. Le fait que la coopérative financière étudiée possède un programme de promotion de la diversité culturelle et que le milieu de travail était composé de gens de plusieurs ethnies a sans doute eu une influence positive, selon Mme Do Thanh. «Malgré une distance culturelle appréciable ressentie, la possibilité de pouvoir interagir avec ses collègues de travail de diverses origines ou d'origine culturelle similaire semble avoir eu un effet protecteur sur la détresse psychologique, ce qui a aidé le travailleur étranger dans son adaptation au milieu de travail.» L'emploi joue un rôle de premier plan Vietnamienne d'origine, Marie Noëlle Do Thanh a quitté sa France natale pour venir étudier à l'UdeM il y a neuf ans. Séduite par la convivialité des Québécois, l'autonomie au travail et la flexibilité dans les rapports hiérarchiques, elle a décidé de rester. Elle rappelle que la vaste majorité des migrations au Canada se font pour des raisons économiques et d'accomplissement personnel. D'où l'importance que joue le travail dans la santé psychologique des immigrants de première génération. «L'emploi est souvent la pierre angulaire de l'intégration, indique-t-elle. C'est une porte d'entrée dans la société d'accueil qui permet de découvrir les coutumes et de définir son identité.» «Dans un contexte où l'immigration est un moteur de croissance démographique et économique, il est essentiel que les employeurs se soucient de la santé psychologique des immigrants qu'ils embauchent», conclut-elle. Dominique Nancy source : http://www.nouvelles.umontreal.ca/recherche/sciences-sociales-psychologie/20141124-les-travailleurs-migrants-sont-en-meilleure-sante-que-leurs-collegues-nes-au-quebec.html
  23. Cherrybee

    Trop pour les médecins ?

    Oh que je l'aime ce médecin !!! Nos exigences salariales et nos gains ont des conséquences. NICOLAS TRUDEAU MÉDECIN DE FAMILLE, PRÉVOST Comme plusieurs de mes collègues, je suis embarrassé par les hausses de rémunération majeures accordées récemment aux médecins. Nous sommes peut-être une minorité au sein de la profession, mais je pense que notre point de vue doit aussi être entendu. Malheureusement, nos représentants ont un discours unique, affirmant que nous sommes sous-payés et méritons toujours plus dargent. Je ne veux pas dénigrer le travail de personne. Je sais que beaucoup de collègues travaillent de très longues heures dans des conditions difficiles, avec des habiletés exceptionnelles et des résultats qui nont pas de prix : combien vaut une vie sauvée ? Combien mérite celui qui la sauve ? Mais ceci ne justifie pas tout. Alors que le gouvernement cherche à économiser chaque dollar, et quinévitablement des services à la population seront coupés, il faut se demander si accorder autant dargent aux médecins est justifié. Chaque dollar accordé en hausse salariale à des professionnels déjà très bien payés, cest un dollar de moins pour dautres projets. Un dollar de moins pour engager des intervenants au service des enfants autistes pris sur des listes dattente. Un dollar de moins pour ouvrir des lits en soins de longue durée et ainsi désengorger nos hôpitaux et nos urgences. Un dollar de moins en soutien scolaire aux jeunes enfants à risque de décrochage. Nos exigences salariales et nos gains ont des conséquences. LE RATTRAPAGE, UN ARGUMENT ILLÉGITIME Nos représentants soutiennent quil sagit de rattrapage, puisque notre rémunération est inférieure à la moyenne canadienne. Cela semble légitime. Je ne suis pas daccord avec cet argument, pour plusieurs raisons. Premièrement, les étudiants des autres provinces payent bien plus cher quici leur formation médicale. Les frais de scolarité peuvent atteindre 10 000 $ par année dans certaines facultés, alors quau Québec un étudiant payera moins de 5000 $. La dette contractée en cours détude est bien plus importante pour les étudiants hors Québec. Deuxièmement, le coût de la vie au Québec est bien inférieur à la moyenne canadienne. Avez-vous vu le prix des maisons à Toronto ? Vancouver ? Un dollar gagné ici vaut donc un peu plus quailleurs au pays. Les salaires sont donc aussi plus bas au Québec. Cest vrai pour les infirmières, les professeurs décole, les chauffeurs dautobus. Pourquoi pas les médecins ? Troisièmement, plusieurs études confirment que les médecins québécois travaillent moins dheures que la moyenne des médecins canadiens. Cest un choix légitime, et conforme à notre société culturellement distincte : la plupart des Québécois, quel que soit leur métier, travaillent en général un peu moins que le reste des Canadiens. On pourrait invoquer bien dautres arguments, entre autres que la rémunération des médecins au Canada même est exagérée, à cause de la proximité des États-Unis et de leur système où les médecins sont payés une fortune, dont une grande partie disparaît dans les frais dassurance et les poursuites judiciaires. Le Québec ferait un meilleur choix en sinspirant des pays européens, qui payent leurs médecins considérablement moins quici, et épargnent ainsi des sommes quils peuvent investir ailleurs. Ce sont les pays européens qui ont les meilleurs systèmes de santé au monde, qui trônent au sommet des classements. Ce sont eux quil faut prendre en exemple. Pour ma part, je souhaiterais que ma hausse salariale soit utilisée pour engager des physiothérapeutes, des orthopédagogues, des psychologues et tant dautres professionnels dont mes patients ont besoin, et qui ne sont pas assez disponibles dans notre système de santé. Cela serait utile pour mes patients. Des dollars supplémentaires dans ma poche, ça ne sert à personne. http://plus.lapresse.ca/screens/27a4e637-d81c-49ce-bd95-3874f69d2241%7C_0
  24. Zoliponey

    NB: ch. témoignage de familles

    Bonjour ou Bonsoir, c'est selon l'endroit d'où vous me lirez. Nous sommes une famille de 4 personnes, dont deux enfants de 5 et 10 ans, vivant en Belgique. Il y a peu de temps, nous nous sommes mis à réfléchir sur l'idée de partir vivre au Canada, une famille de notre région y ayant immigré cet été et n'en disant que du bien. Pour notre part, nous n'y sommes jamais allé. Fin novembre nous nous rendrons au salon Destination Canada qui se tiendra à Bruxelles pour une première approche et pour pouvoir une idée un peu plus concrète de ce projet un peu fou (mais non irréalisable puisque vous êtes tous là pour en témoigner ) Des questions il y en a plein... La 1e étant: avez-vous tous fait un voyage de repérage avant de partir ou y en a-t-il parmi vous qui sont partis vire au Canada sans jamais y avoir mis les pieds avant? Nous avons jeté notre dévolu sur MONCTON au NB. Je me suis dit que pour une "première approche" du pays ça devrait le faire Qu'en pensez-vous? J'ai lu des horreurs sur les soins de santé, notamment sur le délai d'attente aux urgences et/ou pour avoir un médecin de famille. Ayant deux jeunes enfants, c'est un point qui m'inquiète un peu... Ensuite j'aimerais savoir comment se déroulent les journées à l'école. Les loisirs pour les enfants? Y a-t-il beaucoup d'activités ou de rencontres organisées entre familles? Les enfants vont-ils comme chez nous jouer les uns chez les autres? Comment se passent les soirées et les week-ends? Plutôt chacun chez soi ou repas et sorties entre amis? Quels sont les "pièges" ns lesquels ne pas tomber en tant que nouveau arrivants? Quelles ont été vos désillusions par rapport aux attentes que vous nourrissiez en immigrant? Et au contraire quelles bonnes surprises avez vous eu? L'initiative de partir vivre au Canada vient de moi. Et même si pour l'instant ma petite famille adhère à l'idée, j'ai un peu peur qu'ils risquent de ne pas s'y plaire pur X raison. C'est pourquoi j'aimerais que vous me décriviez un peu l'ambiance là-bas, dans votre nouvelle patrie. Merci à ceux qui se prendront le temps de me répondre. Mo from Belgium
  25. Erik.Amelie

    Assurance maladie complementaire

    Bonjour, Nous devons, 2 Parent et 2 enfants (10 mois et 3 ans) passer un an à montreal a partir de septembre. Francais nous avons droit a la secu (carte RAMQ sans delai de carence) a demander à notre arrivés si tout va bien. Et il possible, faut il mieux avoir une mutuelle en complement.? Et si oui a prendre au quebec ou en France ? Une idée des tarifs ? Merci d'avance de vos reponses. Erik
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles