Jump to content

Vaccination COVID - Le Québec approche l'immunité de groupe


Laurent
 Share

Recommended Posts

  • Habitués
il y a 50 minutes, QCmonCA a dit :

Non en fait, c'était très simple au moment, maintenant c'est différent, comme quoi dialoguer dans la paix c'est pas si facile, bons jugements et bel été.

T'appelles ça du dialogue toi ? 

il y a 51 minutes, QCmonCA a dit :

Et oui, c'était d'actualité, ça a bien existé sur la page santé Canada au bon moment, elle est désormais à jour, en effet cette situation est évolutive totalement, tant mieux et une dernière fois, 21 jours ou plus, ce n'est pas la fin du monde.

Sauf que non, ça n'a pas existé ! Tu as interprété de travers mais tu n'es pas capable de l'admettre. La page Santé Canada que tu cites a été updatée le 28 mai, bien avant ta première intervention sur ce fil dans laquelle tu fais référence à cette page, sans parler que l'allongement entre les doses est préconisé depuis le mois de février ! :

Le 2021-06-05 à 17:57, QCmonCA a dit :

Santé canada préconise sur son propre site depuis le 5 mai, pour maximiser l'efficacité, 21 jours entre 2 doses...

Si on peut faire vacciner les 2èmes doses entre 21jours et maximum 6 semaines depuis la 1ère dose, ça sera bien si on va suivre la science, l'idée de maximisation et la réalité de liberté et de besoins actuels.

J'espère que le 8 semaines au Québec va baisser, il n'est pas cohérent en 2ème dose. 

Et juste après, tu dis :

Le 2021-06-05 à 17:57, QCmonCA a dit :

La stratégie de notre Pays a été de tout faire pour une 1ère dose, je ne la juge pas, elle sera peut-être bien mieux que d'autres mais au niveau science (hormis la réalité logistique/disponiblités des vaccins) ce n'est pas génial et je pense malheuresement qu'il y aura un effet pervers.

Sauf que justement, au niveau science, c'est très pertinent ! Parce que la protection conférée par la première dose met 3 à 5 semaines à atteindre son plein potentiel qui stagne jusqu'à 7-8 semaines avant de décroitre sur une dizaines de semaines sans jamais atteindre zéro avant 6 mois. Faire un rappel à 3 semaines, même à 4 n'a pour ainsi dire aucun intérêt !

 

Tu as juste une idée toute faite non-basée sur la science. C'est pas du dialogue !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 2 heures, PhilMP a dit :

Tout-à-fait ! C'est une balance a faire. 

En tout cas, il suffit de regarder l'ensemble des autres vaccins qui sont administrés pour toutes les autres maladies. On attend toujours plus que 21 jours pour le premier rappel. C'est même 2 mois pour les maladies circulantes (cf calendrier vaccinal des enfants) à 1, voir 2 ans pour les maladies de faible exposition (par exemple HPV chez les pré-ados).


Il paraît que ceux qui ont fait une réaction au vaccin auraient eu une réaction forte au covid et que ceux qui n’ont rien eu, auraient été asymptomatiques, je ne sais pas si c’est vrai par contre pourquoi a-t-on une réaction plus forte à la seconde dose ? 
 

Ça devrait être l’inverse, le corps s’étant préparé avec la première dose.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 2 minutes, Hei a dit :


Il paraît que ceux qui ont fait une réaction au vaccin auraient eu une réaction forte au covid et que ceux qui n’ont rien eu, auraient été asymptomatiques, je ne sais pas si c’est vrai par contre pourquoi a-t-on une réaction plus forte à la seconde dose ? 
 

Ça devrait être l’inverse, le corps s’étant préparé avec la première dose.

Pour ta première question, ce sont des hypothèses, mais hélas, impossible à vérifier (et heureusement !). C'est difficile de prédire ce qui aurait pu se passer au niveau de la muqueuse pulmonaire avec un virus à pleine capacité versus un virus inactif ou juste une composante de virus injecté dans un muscle. 

En revanche, une des hypothèses valable, ce sont les gens qui ne font aucune réaction au vaccin (hormis la douleur/rougeur au point d'injection) sur les 2 doses : il y a des gens (minoritaires, dont beaucoup d'enfants !) qui font une immunité dite croisée entre les coronavirus responsables du rhume commun et le Sars-Cov2. Ces personnes présentent déjà des taux suffisant d'anticorps neutralisants circulants, ce qui "neutralise" le vaccin. Je met des guillemets sur neutraliser le vaccin car une neutralisation par le système immunitaire n'est pas juste une destruction : un élément étranger "capturé" par les anticorps est toujours analysé par les cellules immunitaires. En particulier les cellules dites "Cellules Présentatrices de l'Antigène" vont réduire en petits bouts le corps étranger capturé, et signaler aux cellules mémoires (dans les ganglions lymphatiques) que l'organisme est toujours exposé à l'agent pathogène, et par conséquent maintenir une mémoire immunitaire active et réactive. 

 

Pour ta deuxième question, la réponse est dans la mise en place de la stratégie immunitaire. Après une première exposition, le système immunitaire va déployer des mécanismes très efficaces, mais à spécificité réduite (en quelques jours) et la non persistance du vaccin ne va pas maintenir une inflammation non-nécessaire (le corps évite l'inflammation qui peut être dommageable et consomme beaucoup de ressources). La mise en place d'une spécificité maximale demande du temps (on parle de 10 à 15 jours) au bout duquel il ne reste rien du vaccin. À la deuxième injection, le corps réagit fortement car le mécanisme spécifique est presque en place : les sentinelles sont prêtes et face au danger répété, le système va réagir fortement en induisant une forte inflammation qui est nécessaire puisqu'elle va imposer la mise en place de la mémoire immunitaire et affiner la spécificité de la réponse. Ainsi, si on fait un troisième shot, la situation sera différente et il n'y aura pas ou très peu d'effets secondaires car la neutralisation par le système immunitaire sera quasi instantanée (quelques heures). Par contre, si on ne subit pas de rappel ou on n'est pas exposé au pathogène pendant une décennie, la mémoire immunitaire va s'affaiblir (pourquoi garder quelque chose qui ne sert pas) mais persister sur toute la vie. L'affaiblissement aura pour effet pervers de provoquer des effets secondaire si on fait un rappel tardif. C'est ce qui se passe souvent avec le vaccin pour la coqueluche : pendant des décennies, on ne faisait plus de rappel, jusqu'à une résurgence de la maladie début 2000. Les gens qui ont fait le rappel à ce moment là l'on senti passer !

 

Est ce que j'ai réussi à te répondre clairement ?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 27 minutes, PhilMP a dit :

Pour ta première question, ce sont des hypothèses, mais hélas, impossible à vérifier (et heureusement !). C'est difficile de prédire ce qui aurait pu se passer au niveau de la muqueuse pulmonaire avec un virus à pleine capacité versus un virus inactif ou juste une composante de virus injecté dans un muscle. 

En revanche, une des hypothèses valable, ce sont les gens qui ne font aucune réaction au vaccin (hormis la douleur/rougeur au point d'injection) sur les 2 doses : il y a des gens (minoritaires, dont beaucoup d'enfants !) qui font une immunité dite croisée entre les coronavirus responsables du rhume commun et le Sars-Cov2. Ces personnes présentent déjà des taux suffisant d'anticorps neutralisants circulants, ce qui "neutralise" le vaccin. Je met des guillemets sur neutraliser le vaccin car une neutralisation par le système immunitaire n'est pas juste une destruction : un élément étranger "capturé" par les anticorps est toujours analysé par les cellules immunitaires. En particulier les cellules dites "Cellules Présentatrices de l'Antigène" vont réduire en petits bouts le corps étranger capturé, et signaler aux cellules mémoires (dans les ganglions lymphatiques) que l'organisme est toujours exposé à l'agent pathogène, et par conséquent maintenir une mémoire immunitaire active et réactive. 

 

Pour ta deuxième question, la réponse est dans la mise en place de la stratégie immunitaire. Après une première exposition, le système immunitaire va déployer des mécanismes très efficaces, mais à spécificité réduite (en quelques jours) et la non persistance du vaccin ne va pas maintenir une inflammation non-nécessaire (le corps évite l'inflammation qui peut être dommageable et consomme beaucoup de ressources). La mise en place d'une spécificité maximale demande du temps (on parle de 10 à 15 jours) au bout duquel il ne reste rien du vaccin. À la deuxième injection, le corps réagit fortement car le mécanisme spécifique est presque en place : les sentinelles sont prêtes et face au danger répété, le système va réagir fortement en induisant une forte inflammation qui est nécessaire puisqu'elle va imposer la mise en place de la mémoire immunitaire et affiner la spécificité de la réponse. Ainsi, si on fait un troisième shot, la situation sera différente et il n'y aura pas ou très peu d'effets secondaires car la neutralisation par le système immunitaire sera quasi instantanée (quelques heures). Par contre, si on ne subit pas de rappel ou on n'est pas exposé au pathogène pendant une décennie, la mémoire immunitaire va s'affaiblir (pourquoi garder quelque chose qui ne sert pas) mais persister sur toute la vie. L'affaiblissement aura pour effet pervers de provoquer des effets secondaire si on fait un rappel tardif. C'est ce qui se passe souvent avec le vaccin pour la coqueluche : pendant des décennies, on ne faisait plus de rappel, jusqu'à une résurgence de la maladie début 2000. Les gens qui ont fait le rappel à ce moment là l'on senti passer !

 

Est ce que j'ai réussi à te répondre clairement ?


oui merci pour tes explications.

 

Donc on a plus rien du vaccin après 15 jours ? Ça veut dire que notre organisme a éliminé les proteines spike qui ont été produites artificiellement mais il garde cette protéine en mémoire. Lors de la seconde injection, on va aussi produire cette même protéine mais la réaction sera plus virulente car notre organisme va la reconnaitre tout de suite.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 5 minutes, bencoudonc a dit :

PhilMP, vraiment merci pour toutes tes contributions si précieuses depuis le début de la pandémie.


oui c’est un plaisir de parler avec un scientifique, je suis pro science alors vive la science.

 

vivement la nano qui un jour nous permettra peut être un jour de soigner toutes les maladies 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 16 minutes, Hei a dit :


oui merci pour tes explications.

 

Donc on a plus rien du vaccin après 15 jours ? Ça veut dire que notre organisme a éliminé les proteines spike qui ont été produites artificiellement mais il garde cette protéine en mémoire. Lors de la seconde injection, on va aussi produire cette même protéine mais la réaction sera plus virulente car notre organisme va la reconnaitre tout de suite.

Les vaccins à ARN, et bien l'ARN est dégradé dans les heures qui suivent l'injection. La protéine (Spike ou fragment de Spike) qui est produite à partir de l'ARN ou du matériel génétique inséré dans les virus atténués (AstraZeneca, SinoVac, Spoutnik V) peut persister plus longtemps, mais elle va être au plus tard éliminée sous 2-3 jours. Et encore, je pense que c'est plus court, mais c'est juste un avis personnel et je n'ai pas été regardé les publications sur ça.

 

Le système immunitaire ne la garde pas, mais en revanche, il va garder un "moule" de cette protéine : ce sont les anticorps. Ces anticorps ultra-spécifiques sont produits par des cellules appelées plasmocytes qui ont été capables de modifier leur information génétique pour ne produire que ces anticorps et qui ont été sélectionnées par les fameuses Cellules Présentatrices de l'Antigène pour leur spécificité. De ces plasmocytes, sous le coup de la deuxième injection, certains vont se déplacer vers des zones précises des ganglions lymphatiques pour y rester en tant que mémoire (avec d'autres cellules, notamment des lymphocytes T, mais ça va devenir un fouillis pas croyable pour expliquer ça !), prêts à recevoir un signal de réactivation (notamment par l'inflammation).

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 15 minutes, bencoudonc a dit :

PhilMP, vraiment merci pour toutes tes contributions si précieuses depuis le début de la pandémie.

 

il y a 6 minutes, Hei a dit :


oui c’est un plaisir de parler avec un scientifique, je suis pro science alors vive la science.

 

vivement la nano qui un jour nous permettra peut être un jour de soigner toutes les maladies 

C'est avec plaisir que je le fais. 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 42 minutes, PhilMP a dit :

Les vaccins à ARN, et bien l'ARN est dégradé dans les heures qui suivent l'injection. La protéine (Spike ou fragment de Spike) qui est produite à partir de l'ARN ou du matériel génétique inséré dans les virus atténués (AstraZeneca, SinoVac, Spoutnik V) peut persister plus longtemps, mais elle va être au plus tard éliminée sous 2-3 jours. Et encore, je pense que c'est plus court, mais c'est juste un avis personnel et je n'ai pas été regardé les publications sur ça.

 

Le système immunitaire ne la garde pas, mais en revanche, il va garder un "moule" de cette protéine : ce sont les anticorps. Ces anticorps ultra-spécifiques sont produits par des cellules appelées plasmocytes qui ont été capables de modifier leur information génétique pour ne produire que ces anticorps et qui ont été sélectionnées par les fameuses Cellules Présentatrices de l'Antigène pour leur spécificité. De ces plasmocytes, sous le coup de la deuxième injection, certains vont se déplacer vers des zones précises des ganglions lymphatiques pour y rester en tant que mémoire (avec d'autres cellules, notamment des lymphocytes T, mais ça va devenir un fouillis pas croyable pour expliquer ça !), prêts à recevoir un signal de réactivation (notamment par l'inflammation).

 

Merchi 👍

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

@PhilMP La quantité de protéine spike par le virus ou par le vaccin c'est quoi le ratio entre les 2 possibilités ? Par exemple, il y en aura plus en attrapant le virus ou par le vaccin ?

Une certaine nocivité est-elle existante à cause d'elle ?

Merci.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 3 minutes, QCmonCA a dit :

@PhilMP La quantité de protéine spike par le virus ou par le vaccin c'est quoi le ratio entre les 2 possibilités ? Par exemple, il y en aura plus en attrapant le virus ou par le vaccin ?

Une certaine nocivité est-elle existante à cause d'elle ?

Merci.

On peut approximer :

 

On parle de 10e5 virus par cellule infectée, pour un total de 10e11 virus présents dans le corps d'une personne infectée par le Sars-Cov2

 

Le vaccin a vecteur viral contient 5x10e10 virus non replicatif, donc la moitié de ce que l'infection génère. Sauf que dans le vaccin, c'est non-réplicatif et donc ne va pas causer de lyse cellulaire. Et comme c'est en intramusculaire, ça va rester ou s'est, alors que le vrai virus, lui, va se balader sur les muqueuses. 

 

Une donnée que je n'ai pas, c'est si le Sars-Cov2 et les vaccins portent la même quantité de protéine Spike. Pareil pour la quantité de protéine générée par les vacciins à ARN. Il faudrait que je cherche dans la biblio, mais ça prend du temps et n'apporte pas grand chose car : 

 

- Dans les 2 cas, la protéine va rester accrochée à la membrane des cellules dans lesquelles le vaccin va entrer et ne va pas se promener. 

 

- La toxicité/nocivité de la protéine spike partielle ou complète a été testée lors des phases précliniques et phase I clinique. Et il y en a aucune. Cette protéine ne sert au virus qu'à cibler et entrer dans les cellules. Elle n'a aucune fonction biologique quelconque mais peu interférer avec des processus biologiques, notamment en ce qui a trait à la coagulation (aucun rapport avec les thrombose induites par la vaccination qui ont un caractère auto-immun) quand elle circule dans le sang. Mais ça ne peut pas arriver puisque l'injection du vaccin est faite en intra-musculaire.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Intéressant, donc contrairement à ce que certains pourraient faire croire, la protéine spike induite par le vaccin ne peut pas se promener dans le sang et contaminer des organes comme le foie ou les reins.

Link to comment
Share on other sites

Je ne suis pas expert, mais il me semble que le concept d'immunité de groupe s'applique plutôt au développement d'une immunité naturelle au sein d'une population.  Par exemple, là où je travaille, il y a 400 opérateurs à la chaîne, sur une bande d'environ 8m de large et 800 m de long.  Ces travailleurs viennent de 150 km à la ronde (énorme pour la Belgique).  Ils touchent tous les voitures que l'on assemble et des pièces qui viennent du monde entier... et ne peuvent pas vraiment toujours respecter les distances.  Bref, c'est un foyer potentiel d'épidémie majeur.  Du coup, on a eu pas mal de malades et un taux de mortalité élevé dans l'usine par rapport au reste du pays (au moins 6 morts sur 3000 travailleurs depuis mars 2020)... mais d'un autre côté, ben, il y en a sans doute beaucoup qui sont devenus immunisés à la maladie, à force d'y être exposés.  Me semble que c'est ça "immunité de groupe" : le nombre de personne résistantes à la maladie, voire immunisées, atteint au bout d'un temps un seuil qui fait que la maladie devient "bénigne" et ne risque plus de provoquer une épidémie.

 

Un terme plus approprié à mon sens pourrait être "couverture vaccinale"... et personnellement je n'y crois pas trop parce que le problème de fond du Covid, ce sont les disparités économiques mondiales.  Il y a trop de pays qui n'ont pas les moyens de vacciner tout le monde ou distribuer des masques, voire des tests que l'on peut faire à la maison avant d'aller au boulot, comme chez nous.  Dans ces pays, la maladie risque clairement de continuer d'évoluer pour engendrer des variants qui pourraient "contourner" les vaccins des pays riches.  L'Inde est un très bon exemple de cela...  J'ai été deux fois en Inde et il est clair qu'avec leurs habitudes, les Indiens vont mettre du temps à vraiment contrôler la situation, malgré que ce pays soit loin d'être un des plus démunis au monde.  

 

Aussi, n'adoptez pas le vocabulaire malsain de "distanciation sociale", parce qu'objectivement, cela signifie "rejeter"... Il convient d'appliquer une distanciation physique et justement pas sociale... parce que, pour ainsi formuler les choses : "ce que tu fais au plus petit d'entre les miens, c'est à moi que tu le fais"...  Le Covid est une crise mondiale et il n'y aura que des solutions mondiales, ce qui prendra sans doute encore pas mal de temps

 

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 8 minutes, Elecrivain a dit :

Je ne suis pas expert, mais il me semble que le concept d'immunité de groupe s'applique plutôt au développement d'une immunité naturelle au sein d'une population. 

Non. l'immunité de groupe s'achève de manière naturelle ou de manière artificielle. 

L'immunité naturelle, via l'infection par le virus et ses différents variant, s'achèvera au prix de 2.5% de morts si les capacités hospitalières peuvent suivre, et au prix de 10 à 30% de maladie de longue durée.

Dans la réalité, les systèmes de santé saturent vite et des pays comme l'Inde ou le Brésil sous-estiment grandement leurs nombre de mort.

Dans la réalité, l'immunité naturelle n'est pas géniale puisque sont répertoriées des personnes l'ayant eut 3 fois en raison des variants.

De plus, les variants sont générés chez les personnes infectées. Miser sur l'immunité naturelle, c'est inévitablement l'apparition de variants de plus en plus contagieux par sélection naturelle. 

 

L'immunité artificielle, via la vaccination, s'achèvera au prix de moins d'un mort pour 1 million de vaccinés, peut-être encore moins puisque bien que les vaccins offrent une protection entre 80 et 95% contre les formes symptomatiques, la protection contre les formes graves voire la mort est au delà de 99.5%.

Autre plus, la vaccination cible des régions du virus les moins affectées par les variants. Ainsi, l'immunité générée par la vaccination protège aussi contre le coronavirus responsable du SRAS de 2003. 

L'immunité artificielle va rendre une maladie mortelle en maladie bénigne. Et si le virus continue à muter et circuler, non-seulement ça agira comme un rappel vaccinal, mais en plus la vaccination freinera la circulation et par conséquent l'apparition de variants. 

 

il y a 42 minutes, Elecrivain a dit :

le problème de fond du Covid, ce sont les disparités économiques mondiales.  Il y a trop de pays qui n'ont pas les moyens de vacciner tout le monde

Pour ce qui est des pays qui ne vaccinent pas assez, il y a plusieurs cas de figure

- le Japon, qui s'est cru longtemps à l'abri et qui a tardé à lancer sa campagne.

- certains pays africains pour lesquels les gouvernements se sont enrichi au détriment du peuple sans investir dans la recherche et qui se plaignent que les pays développés ne leur envoient ni doses, ni médecins.

- Cuba, qui subit son embargo et son système politique, a décidé de créer et produire son propre vaccin en 3 doses et qui va rattraper son retard très vite.

- le Brésil, qui n'en fini plus de payer d'avoir élu Bolsonaro.

- l'Inde, qui a cru avoir atteint l'immunité de masse naturelle après la première vague et qui commence à enchainer la troisième vague derrière la deuxième.

- le monde entier à cause des complotistes/conspirationnistes.

 

Il n'y a rien de neuf la dedans et ça va se passer comme pour les autres vaccins qui sont distribués/administrés à grands coups d'OMS et de Médecins sans Frontières depuis des années contre vents et marées (la défiance anti monde occidental est forte dans beaucoup de pays) ... Beaucoup de pays ont les moyens de vacciner, mais les vaccins ou l'argent partent ailleurs ... 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Similar Content

    • By Laurent
      Je fais le point sur les levées des mesures sanitaires pour entrer au Canada :
       
       
    • By Laurent
      Les voyageurs en provenance du Canada et des États-Unis sont désormais classés en vert par la France et pourront y voyager plus facilement. En arrivant en France ils n'auront pas à observer de quarantaine et pourront voyager sans motif impérieux. S'ils ne sont pas vaccinés contre la COVID-19, ils auront à présenter à l'embarquement un test PCR ou antigénique négatif de moins de 72 heures. 
      Pour les Canadiens vaccinés, aucun test de dépistage ne sera nécessaire.
       
      Source : https://www.tvanouvelles.ca/2021/06/17/le-canada-sur-la-liste-verte-de-la-france
    • By Laurent
      L’idée de créer un passeport de vaccination s’est fait connaître en décembre, alors que les autorités américaines concluaient des ententes avec des géants du numérique comme Apple ou Microsoft.
      Aujourd’hui c’est au tour du Canada de valider les différentes étapes menant à la création d’un document électronique pouvant contenir une partie du dossier médical, dont le statut de vaccination, pour les canadiens qui souhaitent voyager.
      Ce document électronique devrait aussi servir à contrôler les entrées au Canada afin de s’assurer des conditions d’admission des étrangers au pays. En effet, toute personne présentant la preuve numérique que sa vaccination anti-COVID est à jour pourra donc, sans restriction particulière, circuler au Canada dès son arrivée. Les arrivants qui ne pourront prouver que leur vaccination est à jour devront logiquement effectuer une quarantaine supervisée comme c’est le cas actuellement pour tout le monde.
      Comme nous l’avions précisé en décembre, cette mesure est largement acceptée et soutenu dans la population canadienne, pour des raisons évidentes, elle permettra aux Canadiens vaccinés de voyager dans les pays qui reconnaissent ce document, mais aussi, elle protégera le pays contre de nouveaux foyers d’éclosions qui surviendrait si des flux de nouveaux arrivants entrent sans avoir été vaccinés.
      Cette semaine, la ministre canadienne de la Santé, Patty Hajdu, a de nouveau affirmé que son gouvernement appuie l’idée d’un «passeport vaccinal» et proposera une forme de certification des vaccins pour permettre aux Canadiens vaccinés de voyager à l’étranger.
      Près de huit Canadiens sur 10 (78%) sont d’accord (dont 56% qui sont tout à fait d’accord) que tous les voyageurs entrant au Canada devraient être tenus d’avoir un passeport vaccinal, selon un nouveau sondage Ipsos.
      La ministre de la Santé proposera une forme de certification pour permettre aux Canadiens vaccinés de voyager à nouveau à l’étranger.
      «Les Canadiens voudront voyager et tout comme il y a eu des changements dans d’autres types d’exigences de voyage au fil des ans à la suite d’un certain nombre d’événements, les Canadiens doivent être prêts à pouvoir voyager à l’étranger », a déclaré Mme Hajdu à The House à la radio de CBC dans une entrevue diffusée le 1er mai.
      La ministre Hajdu a déclaré que le Canada serait probablement en mesure de faire avancer rapidement son propre programme de passeport vaccinal en adaptant une application existante. «De notre point de vue, nous avons un peu d’avance en termes d’entrée au Canada, car nous avons ArriveCAN, l’application qui permet la preuve numérique des tests, par exemple, maintenant, et une variété d’autres documents que les gens doivent soumettre. pour entrer au Canada », a déclaré Hajdu. «Nous travaillerons avec nos partenaires internationaux pour nous assurer que, quelle que soit la destination du monde, les Canadiens auront des documents dans le format approprié.
      L’ application gratuite ArriveCAN a été lancée pour aider les voyageurs à se conformer aux mesures à la frontière. Les voyageurs aériens arrivant au Canada sont tenus de soumettre leurs informations par voie électronique via ArriveCAN avant de prendre leur vol. Cela comprend les informations de voyage et de contact, un plan de quarantaine et l’auto-évaluation des symptômes de Covid-19. Les voyageurs doivent être prêts à présenter leur reçu ArriveCAN lorsqu’ils entrent au Canada.
      Par conséquent, ceci est un bonne nouvelle puisque d’une part les Canadiens pourront voyager à l’étranger sans restriction d’accès, et ceux qui entrent au pays pourront se soustraire à la quarantaine s’ils sont vaccinés.
       
      https://www.immigrer.com/vers-un-passeport-vaccinal-pour-entrer-au-canada/
    • By Laurent
      Les variants font des ravages en Ontario où la situation dégénère de jour en jour.
      Le Québec et l’Ontario ferment leur frontière.
       
       
    • By Laurent
      Face à la situation catastrophique en Ontario, le Québec a choisi de fermer sa frontière avec la province voisine. La circulation des deux côtés de la frontière entre le Québec et l'Ontario sera contrôlée, confirme le gouvernement Legault.
      Le Québec fermera aussi sa frontière avec l'Ontario et assurera un contrôle serré des déplacements, a annoncé vendredi soir la vice-première ministre Geneviève Guilbault.
      Nous sommes en discussion avec le gouvernement ontarien pour déterminer les modalités, a-t-elle fait savoir sur Twitter. Il faut limiter la propagation des variants. C’est une question de sécurité.
      Les variants n’ont pas de frontières, a déclaré pour sa part le premier ministre Legault sur le même réseau social. Nous travaillons tous ensemble pour casser cette 3e vague, a-t-il assuré, ajoutant qu'il entendait continuer de collaborer avec le gouvernement ontarien pour assurer la sécurité de nos citoyens.
      Le premier ministre Ford a annoncé vendredi après-midi que, face à la hausse incontrôlée des cas de COVID-19, il entendait prolonger l'ordre de rester à la maison et contrôler la circulation aux frontières interprovinciales.

      Source: Radio-Canada 
    • By Laurent
      Dans la foulée des mesures sanitaires liées à la COVID-19, le gouvernement Français a fermé ses frontières pour toute personne en provenance de tous les pays hors de l’Union européenne, y compris pour les Français.
      Ainsi, tout Français se trouvant hors de l’Union européenne n’a de facto plus le droit de rentrer dans son propre pays sans justifier d’un ou plusieurs « motifs impérieux ». Ces motifs se concentrent seulement sur des situations graves, comme le décès d’un parent en ligne directe.
       
      Il s’agit d’une situation sans précédent sous la Ve République : être français ne suffit plus pour entrer en France.
      Cette pétition affirme qu’il s’agit d’une atteinte à la liberté fondamentale et appelle à tous les Français à signer ce document qui dénonce ce qu’elle considère comme un cas unique en démocratie.
      Pétition « Stop à la discrimination des Français de l’étranger »
    • By Laurent
      Liste indicative des motifs impérieux justifiant des déplacements entre le territoire français et un pays ou territoire n'appartenant pas à l'espace européen
       
      Motifs impérieux d'ordre personnel ou familial:
      Décès d'un membre de la famille en ligne directe d'un frère ou d'une soeur / Visite à une personne dont le pronostic vital est engagé, pour les membres de la famille en ligne directe
      Pièces exigibles: acte ou certificat de décès, certificat médical établissant la situation de la personne dont le pronostic vital est engagé
       
      Garde d'enfants par le parent investi de l'autorité parentale ou dont le droit de garde est reconnu par une décision de justice
      Pièces exigibles : décision de justice et pièce justificative du lieu de domicile
       
      Assistance aux personnes âgées, malades ou handicapées ne disposant d'aucun autre soutien ;
      Pièces exigibles : documents établissant la relation entre la personne aidante et la personne aidée, et attestant de la situation de la personne aidée
       
      Convocation par une autorité judiciaire ou administrative
      Pièce exigible : convocation par l'autorité administrative ou judiciaire
       
      Impossibilité légale ou économique de rester sur le territoire sur lequel se trouve la personne
      Pièces exigibles: Titre de séjour expirant, acte de licenciement, etc...
       
      Mise en sécurité de la personne (protection de l'enfance et lutte contre les déplacements illicites d'enfants à l'étranger / protections des victimes de violence intrafamiliales)
      Pièces exigibles : Tout document établissant la matérialité des faits
       
      Retour vers la résidence principale lorsque le voyage a été commencé avant le 31 janvier 2021
      Pièces exigibles : justificatif de résidence principale, présentation du billet aller au retour dans le cadre d'un billet aller-retour, l'aller devant être antérieur au 31 janvier 2021
       
      Étudiants en début, reprise ou fin de cycle d'études
      Pièce exigible certificat de scolarité établi par l'établissement
       
      Motif impérieux de santé :
      Urgence médicale vitale (pour la personne ainsi qu'un accompagnant si sa présence est indispensable)
      Pièces exigibles certificat médical, preuve d'une hospitalisation programmée, etc....
       
      Motifs impérieux professionnels:
      Missions indispensables à la poursuite d'une activité économique, requérant une présence sur place qui ne peut être différée et dont le report ou l'annulation aurait des conséquences manifestement disproportionnées ou serait impossible (dont les professionnels du transport)
      Pièces exigibles: attestation de l'employeur, carte professionnelle des équipages du transport international de marchandises, du transport international de passagers, du transport international maritime
       
      Professionnel de santé concourant à la lutte contre la Covid 19 ou participant à des opérations de coopération d'intérêt majeur en matière de santé
      Pièce exigible : carte professionnelle
       
      Missions ponctuelles liées à l'exercice de prérogatives de puissance publique (dont les missions diplomatiques) ne pouvant être différées ou reportées.
      Pièce exigible : carte professionnelle, ordre de mission
       
      Sportifs professionnels de haut niveau pour la participation à des rencontres validées par le ministère des sports
      Pièce exigible : carte professionnelle, certificat délivré par l'organisateur en lien avec le ministère des sports
       
       
      Source: Consulat général de France
      https://quebec.consulfrance.org/Coronavirus-Reponses-aux-questions-frequentes-FAQ
       
    • By Didyss
      Bonjour à tous, je ne sais plus trop quoi penser, on doit bientôt partir..
      D’autres personnes dont le départ est prévu sous peu?
       
      "Tous les voyageurs arrivant d'autres destinations internationales devront pour leur part se soumettre prochainement à un test obligatoire de dépistage de la COVID-19 à leur arrivée dans l'un ou l'autre des aéroports qui peuvent toujours les accueillir, soit ceux de Vancouver, Toronto, Calgary et Montréal.
      En attendant le résultat de ce test PCR, ces voyageurs devront être hébergés dans l'un ou l'autre des hôtels désignés par le gouvernement. Le coût du test, qui sera effectué par une compagnie privée, et celui de ces deux ou trois jours d'hébergement seront assumés par les voyageurs. Ils sont estimés à 2000 $, a avancé M. Trudeau.
      Les voyageurs dont le test sera négatif pourront poursuivre leur quarantaine à leur domicile, mais seront soumis à une surveillance accrue du gouvernement fédéral, a ajouté le premier ministre."
       
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1766872/covid19-canada-voyages-internationaux-annonce-gouvernement
       
       
      Envoyé de mon iPhone en utilisant application mobile Immigrer.com
       
    • By Laurent
      Le Canada est le 3e pays à avoir approuvé un vaccin contre la COVID-19 et la campagne de vaccination va commencer dans les prochains jours.
       
      La grande majorité des Canadiens se réjouissent de cette nouvelle mais il semble qu'en France et dans d'autres pays ce n'est pas du tout le cas. Les sondages en France donnent un taux très élevé de réticence par rapport à la vaccination, et le Canada va devoir prochainement prendre des décision quant à l'accès sur son territoire, la circulation des personnes et l'accès à ses frontières.
       
      Même si la question n'a pas encore été soulevée, va-t-on devoir rendre la vaccination obligatoire à toute personne qui rentre sur le territoire Canadien sachant que l'on cherche une immunité de groupe avec la vaccination ?
      Les Canadiens vont-ils accepter que des étrangers se promènent dans les lieux publics non vaccinés alors que c'est disponible ?
       
      Il s'agit d'un enjeu de santé publique qui ne pourra pas être ignoré dès lors que les frontières vont ouvrir à nouveau. Nous aimerions donc avoir votre opinion à ce sujet et ainsi bien comprendre où vous vous situez dans cette démarche. Seriez-vous prêt à renoncer à votre projet d'immigrer au Canada pour ne pas avoir à vous vacciner ? Ou au contraire, vous percevez cela comme une délivrance et un retour à la vie normale ?
       
      Laissez-nous savoir ça dans le sondage ci-dessous et n'hésitez pas à commenter dans l'espace en bas de cet article.
       
      Chargement en cours…
    • By Vimar
      Bonjour à toutes et à tous ! 
       
      Je viens chercher une réponse à une question que je me pose depuis un moment surtout avec le covid...
       
      Mon partenaire et moi voulons nous marier tout bientôt. J'ai été accepté dans une université québécoise et ai reçu ma lettre d'invitation et d'acceptation à l'université. Je serais donc en mesure de commencer les démarches et avec le covid, le plus tôt, le mieux. Mais comme toutes choses pas simples dans ce monde, nous ne pouvons pas nous marier en Suisse (là d'où on vient) car le mariage homosexuel n'est pas légal (au yeux du Canada, le pacs n'est pas reconnu et nous n'avons pas vécu plus d'une année ensemble malgré nos 6 ans de relation... Nous ne sommes dès lors pas conjoints de fait) . Dès lors nous devons aller nous marier au Danemark. Le seul problème c'est que les démarches avec le covid vont probablement prendre plus de temps que prévu...
       
      La question est alors : est-ce que je peux déjà demander mon caq et par la suite mon permis d'étude et me marier par la suite de tout ça et faire la modification dans mes deux demandes pour que mon époux ait le droit de travailler au Canada ?
       
      Merci d'avance ! 
       
      Meilleures salutations, 
       
      Vincent
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement