Aller au contenu
Meziant-Ex-Nihilo

Après un an sur Montréal, je n'ai jamais été aussi dépressif

Messages recommandés

Voila mon retour d’expérience après un an au Quebec sur Montréal. Il est plutôt négatif et pour être honnête je n'ai jamais été aussi dépressif.

 

Pourtant j'ai vécu des situations pas très drôles dans certains pays avec beaucoup de corruption comme le fait que tu puisses finir en prison grâce aux faux signalements de personne qui ne t'aime pas car tu es blanc (car la loi est faite pour la population locale...). Je suis venu en mars 2017 après que je fus débauché par grande entreprise française de jeux vidéos (j'ai fait du forcing pour utiliser mon pvt plutot que d'etre sur un visa de travail lié, je préféré avoir un sentiment de liberté). Je travaillais auparavant sur Paris dans un tout autre domaine) mais j'ai déjà travaillé dans plusieurs pays qui n'avaient rien à voir avec la France.

 

Personnalité: je suis quelqu'un de très direct qui vit d'avantage pour travailler que l'inverse, par conséquent si mon travail ne me plait pas, je démissionne. Je sais que tout le monde n'est pas d'accord avec ce principe (et les points de vue se valent), je pars du principe que lorsque tu passes minimum 8 heures par jour au travail, c'est pour t’émanciper un minimum et je sais que ce n'est pas le cas de beaucoup de monde, car beaucoup de jobs sont ingrats et beaucoup de gens font dans l'alimentaire (traduction: bosser juste pour (sur)vivre et oui la société est mal faite, etc.). Je travaille dans l'informatique et même si je ne suis pas un génie c'est un domaine qui m'a toujours passionné et qui me pousse à me maintenir à jour régulièrement.

 

J'ai bossé dur durant mes études et dans mes différents emplois respectifs pour augmenter mes chances d'avoir un job qui me plait, même si tout n’était pas parfait, ça a plutôt joué en ma faveur durant mes 6 premières années d’expérience. C’était supportable jusqu’à que j'arrive sur Montréal.

 

Disclaimer: ce que je décris ce n'est que mon expérience, et je me demande si d'autres y font écho, j'ai très certainement eu de la chance auparavant pour avoir été choqué par certaines choses (même si dans les pays ou j'ai bossé avant, certains n'avaient pas de salaire minimum...).

Je m'excuse d'avance si je parais arrogant ou peu respectueux de la culture locale. J'exprime juste ce que je ressens après un an de vécu, ça ne veut pas dire que je généralise tout ce que je dis, c'est juste ce que j'ai vécu et mon impression.

 

Les avantages

  • Je me sens en sécurité à Montréal (contrairement à Paris et les sauvages la nuit tombée).
  • Personne te fait ch**r dans la rue ou les transports en commun.
  • Il est assez facile de trouver un appartement et c'est relativement bon marché.
  • Tu ne payes pas l'eau, dans mon cas je ne paye ni l'eau ni le chauffage ni électricité et je suis à 20 min du centre-ville de Montréal.
  • Il y a moins cet aspect de t'inciter / forcer à venir à une soirée au travail.
  • Le préavis pour partir n'est souvent que de 2 semaines donc tu ne dois pas patienter 3 mois lorsque tu en as marre.

 

Les inconvénients (fort probable que j'ai pas eu de chance au niveau des mes emplois ici)

  • Le politiquement correct.
  • La nourriture est pas souvent très fraîche, j'ai eu pas mal de fois envie de vomir juste en cuisinant des légumes ou des fruits de chez provigo, metro, etc...
    et c'est systématique pour la viande bœuf  en sandwich (je pense que je dois avoir une allergie).
  • Manque de formalisme dans les contrats, tu signes en tant que pigiste pour 6 mois quelque part, ton contrat est renouvelé tu n'as aucune preuve écrite.... Souvent aucune note sur comment tu peux résilier le contrat de ton coté, par contre toutes les façons dont la partie cliente peut te jeter sont très clairement explicitées (j'ai vu des contrats bien rédigés et des très mauvais mais je n'ai pas vu de limite basse).
  • Manque de banques en ligne potables, les autres ont des frais débilitants.
  • Tout le monde le sait déjà: abonnements téléphoniques et internet hors de prix ou il faut négocier en mode marchand de tapis pour avoir mieux... (pourquoi ne pas tout mettre au clair par écrit sur ce qui est possible, va savoir...)
  • Le chitchatting hypocrite de la personne qui te connait pas et qui s'en fout de toi mais qui te demande quand même à chaque si tu vas bien lorsque je paye mes courses...: je ne sais jamais si je dois répondre ou non, ni même quoi répondre. J'ai l'impression que si je réponds je suis hypocrite car je ne veux pas le faire. Si je ne le fais pas je vais paraître rude (ça me le fait encore après un an, toujours ce même struggle). Mon ressenti il vaut mieux faire du bruit et paraître plutôt qu'il y ait ce silence qui tue. En réunion j'ai eu ça aussi: une salle est réservée pendant deux heures, en 30 minutes j'ai fini... et bah on m'a forcé à rester pendant 1h30 de plus pour se regarder dans le blanc des yeux... à pseudo tenter de trouver quelque chose à se dire...).
  • Les transports en commun, la RATP n'est pas si mal, surtout en hiver... attendre des bus "en transit" qui passent devant toi par -30 ce n'est pas le "fun".
  • Les salaires sont assez bas, cela se ressent particulièrement car il y a très peu d'avantages (peu de congés payes [souvent pas de congés maladie], mauvaises assurances, retraite "décente" que via les REER / RRSP (tes savings en fait avec de la detax) souvent pas de remboursement du titre de transport, pas de tickets resto / panier repas. Je perds souvent au change même si les appartements sont moins chers.
  • Le WFH (work from home) me semble pas être du tout efficace, je considère souvent que mes collègues sont off lorsqu'ils travaillent de chez eux... disponibilité de 2 heures environ sur une journée de 8.
  • Le système de santé fait peur, médecins pas souvent compétents (peut-être pas eu de chance) qui vont faire une recherche Google pour savoir ce que tu as, avec un choix limité pour aller voir ailleurs.
  • Les assurances santé et les plafonds de la province, oui même si ton assurance rembourse bien, le gouvernement ne veut pas que ton assurance paye tout le reste chez le dentiste (ça ne me concernait pas directement j’étais en PVT donc l'assurance...osef mais j'ai eu des mauvais échos sur le système de sante en général, ne parlons pas des urgences).
  • Les comparaisons systématiques avec les US pour se sentir mieux: "Ils n'ont même pas de healthcare en mode single-payer la-bas !", "Au moins on n'a pas de problèmes de violence avec les armes ici", "On est pro lgbt" (super BS), "On accueille tout le monde". C'est un ennemi facile par contre se regarder soi-même semble être plus compliqué et critiquer son gouvernement même de façon légère sans mal vu par contre pour les US pas de problèmes... Pourtant tout semble être bien américanisé ici.
  • Sentiment d'hypocrisie sur la langue française et le rapport avec les autres provinces anglophones. Il faut défendre la langue mais on se fiche de comment on l’écrit (même au regard de la norme de l'office local). Je m'en fiche un peu de l’écrit mais le double discours me dérange.
  • Recruteurs dans le domaine bancaire qui ne connaissent pas super bien la loi: demande d’enquête de crédit pour une embauche sans fournir d'explications sur le besoin de mener cette enquête (c'est la loi de renseignement au passage...).
  • Chialage en permanence dans le dos des gens. Au travail je n'ai jamais vu des personnes passer autant de temps à se plaindre... Lorsqu'ils sont managers c'est encore pire j'ai vu des personnes bosser 5 heures par jour et chialer minimum 3 heures... faites les maths.
  • Les gens qui disent de la merde dans le dos des autres (genre 1 mètre de distance) quand la personne se retourne ils font style qu'ils ne se passaient rien. J'ai vu ce pattern très très très souvent sur moi comme sur les autres... et sans aucune gène. Non ce n'est pas de la paranoïa (j'expliquerais un peu plus bas comment j'ai pu m'en apercevoir).
  • Faux esprit d’équipe, peu d'entraide, on ne prend pas souvent sur soi pour aider les autres. J'ai aidé dans les équipes dans lesquelles je suis venu et les mercis ont été peu fréquents. L'aide apportée est souvent appropriée par la personne sans aucun signe de reconnaissance (j'ai beaucoup de mal avec ça...) chacun pour soi dans une équipe...
  • Pas beaucoup d'esprit d'initiative, le travail pour améliorer les choses est mal vu: il ne faut pas faire d'heures supplémentaires pour améliorer les choses "ouin c'est pas bien". Je trouve souvent que la qualité du code est souvent pas terrible, c'est souvent peu cohérent. C'est important de partir vers 4 heures / 5 heures.
  • C'est mal vu de dire directement quand quelque chose ne va pas (ne jamais "brusquer") même poliment ou de poser une question ("tu n'es pas autonome", tout le monde ne peut pas deviner pourquoi quelque chose a été faite de X manière pour déterminer son impact...). Première fois dans ma carrière que l'on dit par derrière que de laisser des commentaires sur le CVS est mal... tout le monde prend tout personnellement.
  • Beaucoup de mise en avant même pour des choses qui ne le méritent pas (ajouter un opérateur "+" ou un "switch case" qui auraient peu de valeur de business). Le travail de fond est peu reconnu même lorsque tout le monde l'utilise après coup. Il faut s'auto promouvoir et le mieux s'auto promouvoir sur des petits détails. Imaginer un boulanger qui fait du pain et qui se la raconterait chaque matin pour dire "Yeah j'ai mis de la farine les mecs !!! Oh les mecs ouvrir le paquet de farine c’était pas easy! Rock n roll!"
  • Quand tu demandes si tout va bien et qu'il y a des choses que tu pourrais améliorer et que l'on te dit "oui" avec un sourire hypocrite. Alors tu redemandes car les gens ne sont pas très discrets dans les espaces de travail ouvert et que tu les entends bitcher sur tout le monde "non non on est content de ton travail". J'en suis arrivé au point d'enregistrer illégalement mes supérieurs de nos jours (on trouvé du sacré matériel sur Amazon... stylo enregistreur, clé usb enregistreuse, fausse clé de voiture, etc.) et non je n’étais pas parano... Par contre ce genre de mensonge me fait pleurer littéralement. Ne me demander pas pourquoi j'ai beaucoup de mal avec l'hypocrisie, même après que je sois parti ça me fait toujours de la peine au cœur. J'ai toujours eu de la chance de bosser dans des endroits ou les gens se disaient directement les choses en face que ça plaise ou non. Mais ici non... je me suis même posé pas mal de questions, pourquoi ils font comme ça ? Est-ce qu'ils souffrent d’insécurité ? Est-ce qu'ils ont peur que les gens le prennent trop personnellement ? "Bah mon neveu" oui car souvent le bitchage est presque systématiquement sur ta personne et pas sur ton travail.... (j'ai eu le droit à ma façon de me comporter trop direct, mon accent de français, que j’étais trop anxieux et sérieux (what?!), que je ne devrais pas aider les autres (chacun son business) etc).

 

Apres un an ici, j'ai pris 40kg (stress-eating), j'ai eu des pensées suicidaires, la solitude ne me gène pas plus que ça mais l'hypocrisie me rend dingue ici.

Dans la dernière entreprise dans laquelle je travaillais, les gens me disaient en off que je devrais m'en foutre que l'on nous bitche (moi et les autres) par derrière... personnellement je ne peux pas. Je sais que ca arrive de partout mais de ce que j'ai vécu pour l'instant c’était systématique et de mauvaise foi.

 

Evidemment on ne peut pas forcer les gens à penser comme nous, il faut être flexible mais comment être flexible sur les valeurs qui nous définissent ?

 

Je pense reprendre un dernier emploi de 6 mois et retourner en France. Je n'avais pas d'attentes particulières par rapport au Canada, je me disais que le fait d'avoir déjà vécu dans des pays avec une corruption grimpante ou avec peu de droits sociaux feraient que je sois ouvert et que l’expérience serait d'autant plus facile mais j'ai toujours eu des environnements de travail qui étaient décents dans lesquels les gens travaillaient dur. L'initiative était récompensée et les gens étaient directs même si ça pouvait être blessant. Ici j'ai vu de l'office politics, des comportements dignes de stéréotypes de fonctionnaires mais en plus "américain".

J’espère juste que je n'ai pas eu de chance.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

Je passe sur les éternelles histoires de froid, bouffe et santé (pour ce point je pense que tu en parles plus -cf recherches google-que tu ne l a vraiment expérimenté )
Je trouve la plupart de ton ressenti axé sur le travail : tu es ici combien de temps? À peine un an? Tu penses que tu as vu comment ça se passe partout?
Tu sembles avoir peu de souplesse pour t adapter à une vision différente de la française et tes remarques sur la solitude me font penser que tu as du mal à simplement t intégrer à un autre culture. Le monde entier ne tourne pas autour de la bouffe française, la sécu, des enguelades. Tu es peut être aussi dans la phrase de retombée de l excitation?
D un autre, si la "boîte française de jeux" est celle à laquelle je pense, ils n ont pas une super opinion non plus ici. Avant de revenir si l athmosphere au travail est si mauvaise de manière générale, essaye d autre boîtes...
Bon courage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce que tu dis est étonnant, s’il y a bien un domaine qui paie bien c'est l’informatique et où il y a des avantages (congés payés beaucoup de boites donnent 4 semaines d’emblée, assurances collectives avantageuses, abondement etc....)

 

Après  il y a toujours des paramètres à considérer  et il faut surtout bien choisir la boîte.

 

Si la tienne est celle à laquelle on pense tous:P  il parait que les salaires sont bas et les assurances sont nulles et si tu as un profil demande, change de boîte.

 

Ici c’est courant de faire des move pour trouver mieux ailleurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
 

 

 

Apres un an ici, j'ai pris 40kg (stress-eating), j'ai eu des pensées suicidaires, la solitude ne me gène pas plus que ça mais l'hypocrisie me rend dingue ici.

 

 

 

Si tu es si mal que ça pour en avoir des idées suicidaires, pourquoi tu t'acharnes à rester?

 

je comprend pas trop pourquoi tu te met dans tout ces états pour ce que les gens pensent de toi. qu'ils te le disent en face ou non, s'il te trouve nul c'est pareil.

En tout cas, faut juste t'en foutre de ce que les gens pensent.

 

en tout cas, mon mari est parisien qui travaille dans une  entreprise en informatique ici depuis plus de 5 ans et il s'y sent bien. 

 

Modifié par Automne

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Certain des inconvénients annoncés de retrouve aussi en France, je pense notamment au niveau de l'hypocrisie.

Envoyé de mon HTC 10 en utilisant application mobile Immigrer.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
 

 

Si tu es si mal que ça pour en avoir des idées suicidaires, pourquoi tu t'acharnes à rester?

 

je comprend pas trop pourquoi tu te met dans tout ces états pour ce que les gens pensent de toi. qu'ils te le disent en face ou non, s'il te trouve nul c'est pareil.

En tout cas, faut juste t'en foutre de ce que les gens pensent.

 

en tout cas, mon mari est parisien qui travaille dans une  entreprise en informatique ici depuis plus de 5 ans et il s'y sent bien. 

 

 

 

Si on doit se preoccuper de tout ce qui se dit et se fait derrière notre dos, on a pas fini de se cogner la tete contre le mur :fou4:, autant tout de suite se mettre un antonoir sur la tête :D 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
2 hours ago, Automne said:

 

Si tu es si mal que ça pour en avoir des idées suicidaires, pourquoi tu t'acharnes à rester?

 

je comprend pas trop pourquoi tu te met dans tout ces états pour ce que les gens pensent de toi. qu'ils te le disent en face ou non, s'il te trouve nul c'est pareil.

En tout cas, faut juste t'en foutre de ce que les gens pensent.

 

en tout cas, mon mari est parisien qui travaille dans une  entreprise en informatique ici depuis plus de 5 ans et il s'y sent bien. 

 

Ils ne me trouvent pas nul, sinon ils m'auraient viré... na ce sont des attaques personnelles sur comment je m'habille, la manière dont je parle, ma manière d’être, le fait que je sois trop sérieux, sur la partie technique ils ne peuvent pas dire grand chose. Je trouve débile de ne pas me le dire en face surtout lorsque je demande si tout va bien... donc non je ne m'en fous pas. Si ça gène autant le dire non ?

 

Je fais l'effort de rester car je sais aussi me remettre en question. Je ne pense pas que l'on puisse être efficace en bossant sur un projet dans lequel les personnes ne peuvent pas se voir.

 

D'ailleurs pour info ce n’était que sur moi, mais sur toute la team: tous immigrants: une indienne, un algérien, un syrien, un iranien et moi le blanc de service (c’était une réalité, mais bon j'ai déjà bosse dans une configuration similaire ailleurs en Asie). Le management était pure laine QC, ces derniers lorsque l'on était en meeting n’hésitaient pas de balancer sur les autres... lorsque je les ai interpellé la-dessus et suggérer que ce serait peut-être mieux de se plaindre directement aux premiers concernés on m'a rétorqué que les gens allaient mal le prendre... quel est l’intérêt de se plaindre sans prendre la moindre action, se défouler en toute sécurité ?

 

D'ailleurs techniquement mon leader technique (QC pure laine) était une blague, je lui faisais des "leçons privées" car il ne voulait pas que je fasse de training pour le reste de l’équipe... et par derrière lui le faisait pour pas perdre la face... (enfin de ce qu'il avait compris).

 

Je pense que la team n'avait pas un bon niveau. Pour donner une idée je bossais sur une application web et même si je voulais me sauver au bout de encore 3 mois je me suis forcé pour faire 4 mois de plus histoire de faire un transfert de connaissance de créer tout un framework pour qu'ils soient tranquille en production, un pipeline de CI potable (ce qu'ils n'avaient jamais eu avant avec des tests unitaires, etc. bref les bases...).

 

Donc je démission enfin, freedom et tout ça et comme j'ai des doutes sur leurs compétences (quand tu passais ton temps à apprendre des choses à ton technical leader... ça ne me gêne pas d'aider mais les remerciements ça aurait été sympa), je laisse mon courriel perso. Deux semaines après que je sois parti on me contacte:

Quote

 

How are you doing? Hope everything is fine on your end.
I just email you to find how we are setting the scrollbar in scheduler. As they said its visible before but now it stop appearing. Is it in CSS.

 

 
Oui y a du level... donc ce truc qui était la nouvelle tache de la personne sur mon départ, je lui ai faite en 10 min gratuitement avec exemple sur codepen (il y avait une documentation dans le projet qui ne semble pas avoir été également utilisée durant le projet...).
 
La encore ça ne me gêne pas que les gens ne savent pas... on est tous ignorant et moi le premier mais c'est bien d'apprendre à dire merci lorsque quelqu'un nous apprend quelque chose et ne pas se l'approprier entièrement.

 

 

1 hour ago, Hei said:

 

 

Si on doit se preoccuper de tout ce qui se dit et se fait derrière notre dos, on a pas fini de se cogner la tete contre le mur :fou4:, autant tout de suite se mettre un antonoir sur la tête :D 

 

 

Oui et non je trouve ça malsain dans une équipe que le manager se plaigne de tout le monde... y a mieux pour la cohésion d’équipe non ?

 

2 hours ago, Djay38 said:

Certain des inconvénients annoncés de retrouve aussi en France, je pense notamment au niveau de l'hypocrisie.

Envoyé de mon HTC 10 en utilisant application mobile Immigrer.com

 

C'est possible mais de ma courte expérience en France il y avait moins des grands sourires et si quelqu'un bitchait quelqu'un d'autre généralement les gens ne faisaient pas semblant d’être les meilleurs amis du monde par la suite.

 

3 hours ago, Hei said:

Ce que tu dis est étonnant, s’il y a bien un domaine qui paie bien c'est l’informatique et où il y a des avantages (congés payés beaucoup de boites donnent 4 semaines d’emblée, assurances collectives avantageuses, abondement etc....)

 

Après  il y a toujours des paramètres à considérer  et il faut surtout bien choisir la boîte.

 

Si la tienne est celle à laquelle on pense tous:P  il parait que les salaires sont bas et les assurances sont nulles et si tu as un profil demande, change de boîte.

 

Ici c’est courant de faire des move pour trouver mieux ailleurs.

Oui j'ai eu plusieurs offres, après avoir quitté le jeu vidéo (oui ils payent très très mal... le REER était décent et l'assurance si tu n'es pas en PVT est "okay") je suis passé de 68k avec avantages aux 87k dans mon 2ème job mais sans bénefs et c’était sur Saint-Laurent, les transports en commun en été ça allait, en hiver beaucoup moins... (je dis ça pour les bus).

 

Je me prends deux mois et je vais reprendre un travail le mois prochain.

 

3 hours ago, kuroczyd said:

Salut,

Je passe sur les éternelles histoires de froid, bouffe et santé (pour ce point je pense que tu en parles plus -cf recherches google-que tu ne l a vraiment expérimenté )
Je trouve la plupart de ton ressenti axé sur le travail : tu es ici combien de temps? À peine un an? Tu penses que tu as vu comment ça se passe partout?
Tu sembles avoir peu de souplesse pour t adapter à une vision différente de la française et tes remarques sur la solitude me font penser que tu as du mal à simplement t intégrer à un autre culture. Le monde entier ne tourne pas autour de la bouffe française, la sécu, des enguelades. Tu es peut être aussi dans la phrase de retombée de l excitation?
D un autre, si la "boîte française de jeux" est celle à laquelle je pense, ils n ont pas une super opinion non plus ici. Avant de revenir si l athmosphere au travail est si mauvaise de manière générale, essaye d autre boîtes...
Bon courage.

Santé malheureusement si mais pas via les urgences (j'ai eu des échos """fun""" de la part de mes anciens collègues).

Non je n'ai pas la prétention d'avoir tout vu. J'ai quelques amis d'enfance ici mais ça ne fait pas tout, j'accorde une grande importance à mon travail la ça va je suis content depuis que je suis parti des telecoms je bosse sur mes projets perso, j'ai le temps d'aller au gym et de sortir plus souvent... mais si quand je reprends un job et qu'il y a trop de choses qui me frustrent de manière persistante ça va me faire encore badder sur tout le reste (désolé pour le syndrome de princesse).

 

Si c’était à refaire peut-être que j'aurais essayé l'Ontario mais je ne sais pas si les circonstances auraient été mieux (Toronto est aussi chère que Paris pour les appartements les utilities font mal aussi sans pour autant avoir des transports en commun ok).

 

J'ai travaillé plus longtemps à l’extérieur de la France... donc ma vision de la mentalité française au travail est au même niveau que celle du Québec... c'est à dire pas grand chose. J'ai travaillé principalement en Asie donc mon mindset est plutôt un fit pour la culture locale...

 

Je cuisine plutôt chinois que français... je fais tout à la vapeur seule chose qui passe pour manger les légumes sinon je les vomis. Le stress me fait bouffer de la junkfood... ça bizarrement ça passe tout seul (sauf le bœuf en sandwich...)=/

D'ailleurs je pense que pas mal d’étrangers ont raison sur la France: overrated pour la nourriture.

 

Je me suis rarement engueulé donc je ne suis pas sur ce a quoi tu fais référence, on peut-être direct sans que ce soit une engueulade, non ? Est-ce relatif au cliché que les français râlent beaucoup ?

 

Modifié par Meziant-Ex-Nihilo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
 

 

 

Hello Meziant-Ex-Nihilo, as-tu pensé à te supplémenter en Vitamine D ? ça paraît futile mais ça m'a presque sauvé la vie, les états d'anxiété peuvent provenir d'un manque de lumière donc d'une production plus faible de vitamine D (émotions exacerbés, immunités en berne, prise de poids etc ...) ajoute une alimentation riche en Oméga 3 et tu devrais te sentir beaucoup mieux - donc relativiser l'avis (et la vie) des autres. Take care buddy :-)

ps : pm moi si tu veux des détails sur le protocole.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 minute ago, mixmast3r said:

 

Hello Meziant-Ex-Nihilo, as-tu pensé à te supplémenter en Vitamine D ? ça paraît futile mais ça m'a presque sauvé la vie, les états d'anxiété peuvent provenir d'un manque de lumière donc d'une production plus faible de vitamine D (émotions exacerbés, immunités en berne, prise de poids etc ...) ajoute une alimentation riche en Oméga 3 et tu devrais te sentir beaucoup mieux - donc relativiser l'avis (et la vie) des autres. Take care buddy :-)

ps : pm moi si tu veux des détails sur le protocole.

 

Ce n'est pas idiot. Merci pour le conseil, effectivement peut-être que le manque de soleil n'aide pas.

Pour l'O3 depuis quelques semaines ça doit revenir car je mange pas mal de poisson depuis que je suis parti de mon ancien job, j'ai plus le temps de cuisiner.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
 

Ils ne me trouvent pas nul, sinon ils m'auraient viré... na ce sont des attaques personnelles sur comment je m'habille, la manière dont je parle, ma manière d’être, le fait que je sois trop sérieux, sur la partie technique ils ne peuvent pas dire grand chose. Je trouve débile de ne pas me le dire en face surtout lorsque je demande si tout va bien... donc non je ne m'en fous pas. Si ça gène autant le dire non ?

 

 

 

ben si tu arrives au travail avec de grosses cernes sous les yeux et que tu as un gros bouton qui vient de te sortir sur le bout du nez, tu aimerais ça que je te dise : ohhhh comme tu as une sale gueule ce matin et ton cratère sur le nez, on peut pas le manquer..

 

y'a personne qui dit ça aux gens et pour moi c'est pas de l'hypocrisie mais du savoir vivre :lol:

 

mais sinon,  faut aussi savoir qu'ici, pour ce qui passe pour de l'hypocrisie à mon avis, c'est plus une façon d'éviter de blesser l'autre et de pas rentrer dans un conflit. 

 

 

mais tu sais tout ce qu'ils te disent dans ton dos, tu sais ça comment?

 

Oui et non je trouve ça malsain dans une équipe que le manager se plaigne de tout le monde... y a mieux pour la cohésion d’équipe non ?

des cons manager ça existe c'est sûr comme il y en a des excellents. 

 

Après on sait pas non plus comment tu es 'en vrai' et quand tu montres tes compétences ou ta façon de l'exprimer peut être d'une façon arrogante (sans t'en rendre compte) , les gens autour peuvent trouver ça désagréable. 

 

Il y a peut être 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
6 hours ago, Automne said:

 

ben si tu arrives au travail avec de grosses cernes sous les yeux et que tu as un gros bouton qui vient de te sortir sur le bout du nez, tu aimerais ça que je te dise : ohhhh comme tu as une sale gueule ce matin et ton cratère sur le nez, on peut pas le manquer..

 

y'a personne qui dit ça aux gens et pour moi c'est pas de l'hypocrisie mais du savoir vivre :lol:

 

mais sinon,  faut aussi savoir qu'ici, pour ce qui passe pour de l'hypocrisie à mon avis, c'est plus une façon d'éviter de blesser l'autre et de pas rentrer dans un conflit. 

 

 

mais tu sais tout ce qu'ils te disent dans ton dos, tu sais ça comment?

 


Oui et non je trouve ça malsain dans une équipe que le manager se plaigne de tout le monde... y a mieux pour la cohésion d’équipe non ?

des cons manager ça existe c'est sûr comme il y en a des excellents. 

 

Après on sait pas non plus comment tu es 'en vrai' et quand tu montres tes compétences ou ta façon de l'exprimer peut être d'une façon arrogante (sans t'en rendre compte) , les gens autour peuvent trouver ça désagréable. 

 

Il y a peut être 

 

 

 

 

Même dans ton exemple, une personne pourrait demander, si la personne ne va pas bien par rapport aux autres jours car elle n'a pas une bonne mine, ce n'est pas provoquer un conflit, faut arrêter avec la paranoïa. C'est s’inquiéter pour son prochain... et s’inquiéter de savoir si une personne va bien dans son équipe c'est le minimum pour qu'elle soit productive, j'ai déjà vu des managers ("normaux" à mon sens) demander à certaines personnes de rentrer chez eux quand c’était obvious qu'elles n'allaient pas bien ce jour-là (ça aussi j'ai remarqué qu'ils en avaient rien à faire [en tous cas dans ma petite expérience locale], "ce n'est pas mon business", si c'est éviter le conflit (surtout pour aller se plaindre derrière, vécu avec un collègue qui était arrivée une fois en retard à cause d'une belle grâce a son enfant, et les managers le bitchait en réunion, j’étais en mode avocat des opprimés...) je ne trouve pas ça très responsable....).

 

Comment j'ai su ? Au début avec des recoupements d'informations entre collègues et ensuite via des enregistrements bien illégaux pour voir si je devenais pas fou, car ces bons messieurs ne se gênaient pas pour le faire dans un rayon de 5-6m et ça me dérangeait pour bosser (des gens qui bitchent en permanence en mode proximité et qui font style que rien ne se passe ça ne m’était jamais arrivé auparavant, pour info on trouve de sacre gadgets), et comme je le disais grand sourire pour me dire que tout allait bien quand je pose la question de savoir si tout se passe bien...

 

Bah écoute si mon accent français gênait à la base je pense que déjà il y avait un soucis de considération, je ne les juge pas sur leur accent (j'aime pas pour autant, mais je ne fais pas ch**r les gens avec ça ni par derrière ni par devant). Leur façon de s'habiller ou que sais-je encore. Quand tu ne peux pas "voir" (supporter) quelqu'un et que tu ne prends pas de recul, que ton boss tech n'est pas bon techniquement (prétend avoir 20 ans d’expérience alors qu'il en avait 14, 6 ans plus pour que ça fasse rond...) et qu'il veut se prendre tout le crédit sur ton knowledge technique à toi, je pense qu'il y a aussi un soucis d’insécurité. Mais bon c'est du passé je vais faire une dernière expérience ici avant de rentrer en France pour quelques années avant de bouger ailleurs. Le Canada aura été le 4ème pays dans lequel j'ai bossé, tant pis si pour moi ça aura été le pire, certaines personnes se sentent mieux dans endroits plutôt que d'autres je trouve ça con d'aller les blâmer. J'aurais au moins fait l'effort de rester un minimum de tenter de comprendre la culture locale, de me remettre en question, de poster sur ce forum pour tourner ça dans tous les sens et ça se trouve ma prochaine expérience sera surement très différente de la dernière que j'ai eue.

 

Bizarrement ça n'arriverait que au bout de ma 6ème d’année d’expérience après avoir bossé dans plusieurs autres boites ou ça se passait bien...

 

Ton mari bosse peut-être au bon endroit comme j'ai bossé dans beaucoup de bons endroits avant d'arriver au QC et je ne dis pas que c'est la faute du QC pour autant, je vois juste des patterns et certains me saoulent royalement.

 

Comme je le disais on ne peut pas aller contre ses propres valeurs, ce sont les limites de la flexibilité, tout comme certains trouvent les méthodes de travail en France pourries et se trouvent mieux lotis au Quebec. Et même probablement que certains le pensent car ils n'ont pas eu de chance du coup ça donne une vision ternie des choses tout comme ce que j'ai vécu depuis que je suis au QC mais pourtant je tente de me remettre en question [je suis loin d’être parfait, je ne suis pas arrogant mais je suis très direct c'est possible que les gens fassent oui un amalgame mais bon pareil ça n'arriverait qu'ici ? et c'est pas avec ça que l'on m'a bitché par derrière] et voir si dans une dernière société ce sera différent. Tout comme j'ai adoré bosser comme un dingue en Asie avec pourtant peu de vacances et de garanties sociales et je que j'y retournerai surement un jour (très certainement HK / Singap) parce que la vie la-bas me manque (que ce soit la bouffe, la sécurité, les transports en commun, les températures, etc.).

 

Modifié par Meziant-Ex-Nihilo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
 

 

Même dans ton exemple, une personne pourrait demander, si la personne ne va pas bien par rapport aux autres jours car elle n'a pas une bonne mine, ce n'est pas provoquer un conflit, faut arrêter avec la paranoïa. C'est s’inquiéter pour son prochain... et s’inquiéter de savoir si une personne va bien dans son équipe c'est le minimum pour qu'elle soit productive, j'ai déjà vu des managers ("normaux" à mon sens) demander à certaines personnes de rentrer chez eux quand c’était obvious qu'elles n'allaient pas bien ce jour-là (ça aussi j'ai remarqué qu'ils en avaient rien à faire [en tous cas dans ma petite expérience locale], "ce n'est pas mon business", si c'est éviter le conflit (surtout pour aller se plaindre derrière, vécu avec un collègue qui était arrivée une fois en retard à cause d'une belle grâce a son enfant, et les managers le bitchait en réunion, j’étais en mode avocat des opprimés...) je ne trouve pas ça très responsable....).

 

Comment j'ai su ? Au début avec des recoupements d'informations entre collègues et ensuite via des enregistrements bien illégaux pour voir si je devenais pas fou, car ces bons messieurs ne se gênaient pas pour le faire dans un rayon de 5-6m et ça me dérangeait pour bosser (des gens qui bitchent en permanence en mode proximité et qui font style que rien ne se passe ça ne m’était jamais arrivé auparavant, pour info on trouve de sacre gadgets), et comme je le disais grand sourire pour me dire que tout allait bien quand je pose la question de savoir si tout se passe bien...

 

Bah écoute si mon accent français gênait à la base je pense que déjà il y avait un soucis de considération, je ne les juge pas sur leur accent (j'aime pas pour autant, mais je ne fais pas ch**r les gens avec ça ni par derrière ni par devant). Leur façon de s'habiller ou que sais-je encore. Quand tu ne peux pas "voir" (supporter) quelqu'un et que tu ne prends pas de recul, que ton boss tech n'est pas bon techniquement (prétend avoir 20 ans d’expérience alors qu'il en avait 14, 6 ans plus pour que ça fasse rond...) et qu'il veut se prendre tout le crédit sur ton knowledge technique à toi, je pense qu'il y a aussi un soucis d’insécurité. Mais bon c'est du passé je vais faire une dernière expérience ici avant de rentrer en France pour quelques années avant de bouger ailleurs. Le Canada aura été le 4ème pays dans lequel j'ai bossé, tant pis si pour moi ça aura été le pire, certaines personnes se sentent mieux dans endroits plutôt que d'autres je trouve ça con d'aller les blâmer. J'aurais au moins fait l'effort de rester un minimum de tenter de comprendre la culture locale, de me remettre en question, de poster sur ce forum pour tourner ça dans tous les sens et ça se trouve ma prochaine expérience sera surement très différente de la dernière que j'ai eue.

 

Bizarrement ça n'arriverait que au bout de ma 6ème d’année d’expérience après avoir bossé dans plusieurs autres boites ou ça se passait bien...

 

Ton mari bosse peut-être au bon endroit comme j'ai bossé dans beaucoup de bons endroits avant d'arriver au QC et je ne dis pas que c'est la faute du QC pour autant, je vois juste des patterns et certains me saoulent royalement.

 

Comme je le disais on ne peut pas aller contre ses propres valeurs, ce sont les limites de la flexibilité, tout comme certains trouvent les méthodes de travail en France pourries et se trouvent mieux lotis au Quebec. Et même probablement que certains le pensent car ils n'ont pas eu de chance du coup ça donne une vision ternie des choses tout comme ce que j'ai vécu depuis que je suis au QC mais pourtant je tente de me remettre en question [je suis loin d’être parfait, je ne suis pas arrogant mais je suis très direct c'est possible que les gens fassent oui un amalgame mais bon pareil ça n'arriverait qu'ici ? et c'est pas avec ça que l'on m'a bitché par derrière] et voir si dans une dernière société ce sera différent. Tout comme j'ai adoré bosser comme un dingue en Asie avec pourtant peu de vacances et de garanties sociales et je que j'y retournerai surement un jour (très certainement HK / Singap) parce que la vie la-bas me manque (que ce soit la bouffe, la sécurité, les transports en commun, les températures, etc.).

 

 

dans ton travail, c'était que des hommes?

je croyait que c'était plus style féminin le bitchage et ce que tu as raconté.

En tout cas moi, j'ai toujours mieux aimé travailler avec des hommes, bien plus simple.. un milieu de femmes c'est assez compliqué 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
 

...Pour l'O3 depuis quelques semaines ça doit revenir car je mange pas mal de poisson depuis que je suis parti de mon ancien job, j'ai plus le temps de cuisiner...

 

Attention aux poissons d'élevage ils t'empoisonnent au Mercure et autres métaux lourds, moi je donne à mes enfants de l'huile de foie de morue (sans odeur) à l'ancienne c'est très efficace, à titre d'exemple sache qu'une pomme d'aujourd'hui contient 100X moins de Vit C qu'une pomme de 1950 ! (Oui cent fois !!!!) Donc on mange de l'eau.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
3 hours ago, Automne said:

 

dans ton travail, c'était que des hommes?

je croyait que c'était plus style féminin le bitchage et ce que tu as raconté.

En tout cas moi, j'ai toujours mieux aimé travailler avec des hommes, bien plus simple.. un milieu de femmes c'est assez compliqué 

Ça me fait penser à une étude sortie récemment: https://uanews.arizona.edu/story/incivility-work-queen-bee-syndrome-getting-worse

 

Mais la dernière boite dans laquelle je bossais c’était bien presque que des hommes.

 

Dans le jeu vidéo il y en avait une qui venait de BC et qui était un peu ce genre de caricature elle faisait aussi des sarcasmes c’était assez horrible, elle est partie une semaine après que j'ai démissionné ;-)

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En relisant tes propos c'est bien d'être franc mais il y a une façon de dire les choses et éviter de froisser les gens.

 

Ici on aime pas la confrontation et les troubles et ça prend une decennie avant de pouvoir changer la mentalité des gens. Regarde le mariage gay par exemple.

 

Dis toi bien que si on te bitcher derrière ton dos, il y en a aussi qui devaient certainement dire du bien de toi, donc pense à ceux là et zappe les autres.

 

La vie est trop courte pour regarder que le mauvais côté des choses.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
33 minutes ago, Hei said:

En relisant tes propos c'est bien d'être franc mais il y a une façon de dire les choses et éviter de froisser les gens.

 

Ici on aime pas la confrontation et les troubles et ça prend une decennie avant de pouvoir changer la mentalité des gens. Regarde le mariage gay par exemple.

 

Dis toi bien que si on te bitcher derrière ton dos, il y en a aussi qui devaient certainement dire du bien de toi, donc pense à ceux là et zappe les autres.

 

La vie est trop courte pour regarder que le mauvais côté des choses.

 

 

Je ne suis pas narcissique au point d'interdire les pensées négatives des gens sur ma petite personne qui ne compte pas pour grand chose, mon point n'est pas la. Je n'ai pas l'esprit d'un dictateur, par contre la manière de faire fait que ça ne passe pas.

 

Mais tu admettras que la personne qui dit de la merde de manière audible dans un rayon de 5 mètres en chialant sur minimum 3 heures de travail sur les 5 officielles pour lesquelles il est au bureau, moi personnellement ça ne m'aidait pas pour me concentrer. Je portais un casque mais avoir l’idée que l'on te démonte sur des attributs personnels en même temps en prétendant que na na tout se passe bien, je ne sais pas pour toi mais moi ça ne m’énerve (1] car le mec ne bosse pas, donc il est payé pour chialer sur sa propre team? 2] bah il se fout de ma gueule).

A la limite s'ils avaient été plus discrets genre qu'ils se prennent une salle pour faire comme ils font en réunion ou je sais pas mode pause café (ok ça ne se fait pas trop ici) ça aurait été ok.

 

Et truc en y repensant que j'avais remarqué (et sans faire de parano):

  • 1 ne parlait pas super bien français, compréhension limitée
  • 2 (dont 1 encore qui avait des problèmes de français, l'autre parlait ok mais sourd comme un pot) de l’équipe avaient de gros problèmes d'audition même à 2 mètres de distance (c’était des scrums en mode intime pour eux...)
  • 2 ne parlaient pas du tout français.

Donc oui comme j’étais le seul natif avec une audition ok je pense que ça le faisait moyennement.

Je ne dis pas que ça avait été fait délibérément mais je comprends pourquoi je devais être le seul à bipper.

 

Dans mes jobs précédents on était ensemble donc ça évite ce genre d'incidents.

 

Je suis bien content d’être parti, la prochaine fois demanderai a visiter les bureaux pour voir la configuration, pas que ça prévienne de tout mais bon ça évite en partie que les mecs se sentent plus.

 

Pour la confrontation, je ne suis pas pour se fighter, mais que les rapports soient directs. Justement pour éviter les problèmes. De ce que j'ai vu ici c'est que ça part souvent en problèmes sous-marin qui explose à la gueule des gens car tout le monde prétendait que tout se passait bien, c'est aussi ça les limites de ne pas vouloir de "confrontation". 

 

Sur ce point je suis d'accord que beaucoup de français sont parfois des rentre dans le tas et peuvent passer pour être arrogants (je l'ai vu chez les français dans les jeux vidéos... et pour le coup c’était moyen car parfois ils s’avançaient beaucoup sur des choses qu'ils ne connaissaient pas). Je suis plus pragmatique, généralement quand j'aide ou que j'ai un problème lié à X, Y ou Z je cherche une solution et pas à blâmer une tierce partie.

Modifié par Meziant-Ex-Nihilo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve dommage de juger le Canada tout entier par une expérience à Montréal. Pourquoi ne pas essayer Toronto par exemple et vous trouverez probablement mieux chaussure à votre pied? En plus, si vous avez l'habitude de travailler dans des milieux asiatiques, alors vous n'allez probablement pas être déçu. Il existe des milieux professionnels pourris et d'autres très sympathiques. Sinon pour l'hiver, il existe des lampes spéciales contre le manque de lumière; une de mes amies en utilisait une lorsqu'elle travaillait au nord du Québec. Sinon, le sport national ici est de prendre une semaine au soleil en hiver... J'ai peur aussi que le PVT ne soit pas un contrat suffisant dans le sens où la boîte qui vous embauche sait qu'un jour vous allez partir. Allez à Toronto, c'est une toute autre ambiance, supermutliculturelle; je dirais même qu'on a l'impression de changer de pays. En tant que freelance, je dois reconnaître qu'au Québec, les clients sont d'excellents payeurs. Si j'ai quelque chose à dire, je ne me gêne pas pour le faire, mais il y a une façon de le faire et pas de le dire dans la gueule de la personne. En France, je trouve qu'on blesse les gens et souvent pour des raisons de mauvaise humeur ou de problèmes personnels. Vous êtes célibataire, profitez-en! Vous avez aussi les villes de l'Ouest qui pourraient peut-être mieux vous convenir : Vancouver ou Calgary. Le Canada ne se limite pas à Montréal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
48 minutes ago, emma1068 said:

Je trouve dommage de juger le Canada tout entier par une expérience à Montréal. Pourquoi ne pas essayer Toronto par exemple et vous trouverez probablement mieux chaussure à votre pied? En plus, si vous avez l'habitude de travailler dans des milieux asiatiques, alors vous n'allez probablement pas être déçu. Il existe des milieux professionnels pourris et d'autres très sympathiques. Sinon pour l'hiver, il existe des lampes spéciales contre le manque de lumière; une de mes amies en utilisait une lorsqu'elle travaillait au nord du Québec. Sinon, le sport national ici est de prendre une semaine au soleil en hiver... J'ai peur aussi que le PVT ne soit pas un contrat suffisant dans le sens où la boîte qui vous embauche sait qu'un jour vous allez partir. Allez à Toronto, c'est une toute autre ambiance, supermutliculturelle; je dirais même qu'on a l'impression de changer de pays. En tant que freelance, je dois reconnaître qu'au Québec, les clients sont d'excellents payeurs. Si j'ai quelque chose à dire, je ne me gêne pas pour le faire, mais il y a une façon de le faire et pas de le dire dans la gueule de la personne. En France, je trouve qu'on blesse les gens et souvent pour des raisons de mauvaise humeur ou de problèmes personnels. Vous êtes célibataire, profitez-en! Vous avez aussi les villes de l'Ouest qui pourraient peut-être mieux vous convenir : Vancouver ou Calgary. Le Canada ne se limite pas à Montréal.

 

Merci pour message.

 

Mon post indique que:

Quote

Je m'excuse d'avance si je parais arrogant ou peu respectueux de la culture locale. J'exprime juste ce que je ressens après un an de vécu, ça ne veut pas dire que je généralise tout ce que je dis, c'est juste ce que j'ai vécu et mon impression.

Donc j'essaye de ne pas généraliser (c'est dur) et je me base que sur mon expérience vécu. Je pense aussi qu'il y a des milieux professionnels pourris, c'est pour ça que je me suis dit que je n'avais pas eu de la chance et que je veux quand même tenter un dernier coup avant de retourner en France.

 

Sinon, pour la PR on va lancer la démarche après être parti du Canada avec ma femme et jouer sur le temps même si on ne pense pas l'utiliser car on se plait moyennement ici.

 

Ma femme et moi pouvons avoir pas mal de points en EE: diplôme d’ingénieur pour moi, pour ma femme double diplôme d'avocate (US & CN, elle fait aussi l’accréditation pour pratiquer localement au cas ou mais ça prend du temps), score max TEF et TOEFL pour le français et l'anglais. Pour l'OT oui on y a pensé mais on verra. Un plan backup pour ma femme peut-être de bosser dans un cabinet en collaboration avec une pote aux US dans le domaine de l'immigration pour les chinois sans trop promettre n'importe quoi (car dans le domaine, il y a des champions).

 

Contrairement à la croyance populaire dans mon cas précis le PVT n'a jamais été un problème, j'ai eu pas mal d'offres car je suis en IT et que je ne suis pas mauvais techniquement et que j'ai quelques années d’expérience derrière moi. Pour donner un ordre idée lorsque je suis parti des jeux vidéos je comparais une vingtaine d'offres (au sens offres après entretiens acquises pas juste des opportunities...). Mais le marché est quand même plus petit que en Région parisienne (la population n'est pas la même) et les avantages sont beaucoup moins bons en étant ici, c'est un fait (que ce soit salaire et les bénéfices). Par exemple pour l'industrie financière et le trading le Canada n'est pas forcement le meilleur endroit car les banques sont très orientées dépôt ici... comme je l'indiquais plus haut je pense repartir en Asie après une pause en France (principalement pour continuer mon expérience en finance de marché) je prends plus mon expérience ici comme une expérience de "vacances", je prends le temps de former sur d'autres technos, j'aurais vu des paysage et une PR qui me servira peut-être ou pas, j'ai appris à prendre plus de pincettes avec les gens.

 

Je prends note pour la lumière c'est intéressant, faudrait que je me renseigne sérieusement la-dessus.

 

(On l'aura compris: je ne suis pas célibataire :-))

 

Et oui le Canada ne se limite pas qu'au QC / Montréal, fort heureusement.

Modifié par Meziant-Ex-Nihilo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce temoignage

Encore un ajout dans la catégorie du travail au Qc

Nombre de témoignage comme le tien ( j en fait partie) relate ces difficultés d adaptation dans le milieu du travail et les rapports internes entre collègues.

Tu as mis le doigt sur le point névralgique du problème: le politiquement correct ou conflit direct interdit. C est une notion majeure dans la société québécoise.

Elle à ses intérêts: respect de l autre, sécurité dans les rapports,... mais ces travers, ce qui peut passer pour de l ‘immobilisme, hypocrisie, fausseté n est rien de tout cela.C est juste que le québécois n a pas la case du franc parler dans son cerveau, là je vais me faire déboîter.... Je m explique, au début au boulot, j ai eu les mêmes problèmes que toi, à part les 40 kg, j en ai parler sur ce forum, et comme toi on m a dit que j étais le pb, que je ne savais pas m intégrer. Je me suis dit ok, remettons nous en question, le plus le moins. Et bien après quelque temps, j ai relativisé, proposer des améliorations, et attendu, attendu.Et bien au bout du bout ca match. Tu te détends, tu apprends à attendre le bon vouloir du manager,et oui même s il ne connaît rien à ta job c  est lui le chef, that s it.

Je comprends que ça puisse dérouter, mais tranquillement pas vite est la devise. Quand au remerciement, ben y en a très rarement, et surtout pas en meeting, pour ne pas froisser les autres.

une compagnie est faites d individu particulier mais elle est dirigée comme une seule entité, donc un pour tous tous pour un.

Une fois que tu as compris ça, ça t enlevé ta paranoïa et tu travailles dans un climat unifié et serein. Non je blague, soit ça t’a convient, soit tu te casses.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
4 minutes ago, jeffrey01120 said:

Merci pour ce temoignage

Encore un ajout dans la catégorie du travail au Qc

Nombre de témoignage comme le tien ( j en fait partie) relate ces difficultés d adaptation dans le milieu du travail et les rapports internes entre collègues.

Tu as mis le doigt sur le point névralgique du problème: le politiquement correct ou conflit direct interdit. C est une notion majeure dans la société québécoise.

Elle à ses intérêts: respect de l autre, sécurité dans les rapports,... mais ces travers, ce qui peut passer pour de l ‘immobilisme, hypocrisie, fausseté n est rien de tout cela.C est juste que le québécois n a pas la case du franc parler dans son cerveau, là je vais me faire déboîter.... Je m explique, au début au boulot, j ai eu les mêmes problèmes que toi, à part les 40 kg, j en ai parler sur ce forum, et comme toi on m a dit que j étais le pb, que je ne savais pas m intégrer. Je me suis dit ok, remettons nous en question, le plus le moins. Et bien après quelque temps, j ai relativisé, proposer des améliorations, et attendu, attendu.Et bien au bout du bout ca match. Tu te détends, tu apprends à attendre le bon vouloir du manager,et oui même s il ne connaît rien à ta job c  est lui le chef, that s it.

Je comprends que ça puisse dérouter, mais tranquillement pas vite est la devise. Quand au remerciement, ben y en a très rarement, et surtout pas en meeting, pour ne pas froisser les autres.

une compagnie est faites d individu particulier mais elle est dirigée comme une seule entité, donc un pour tous tous pour un.

Une fois que tu as compris ça, ça t enlevé ta paranoïa et tu travailles dans un climat unifié et serein. Non je blague, soit ça t’a convient, soit tu te casses.

 

 

Merci pour ton retour, c'est très intéressant, ça match un peu mon ressenti.

 

Je pense qu'une difficulté est de savoir lire entre les lignes, tout dépend ce que l'on appelle "conflit".

 

Je veux dire est-ce que exprimer son désaccord sans faire de scène et sans faire de forcing, est-ce aussi considéré comme un conflit ?

 

Ok un peu de formalisme: On a une solution X qui d’après moi ne marche pas car A, B et C, je propose une solution Y car je pense que D, E et F sont des arguments en sa faveur.

 

Est-ce que c'est considérer créer un conflit ? (En admettant que l'on énonce juste des faits, que l'on écarte des noms de personnes même si elles sont clairement responsables).

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Liloo2311
      Bonjour !
       
      Je finis actuellement une licence en architecture à Paris. J'ai aussi effectué une session d'échange à l'Université Laval au dernier semestre.
       
      J'ai déposé une demande d'admission pour une maîtrise en architecture (cycle 2), à la session d'automne 2019.
      C'est un programme contingenté. Mes notes sont plutôt bonnes (mais je ne connais pas le barème de conversion entre la notation de mon école française et l'UdeM)
      J'ai également envoyé un portfolio mais difficile de se positionner sans connaître mes "concurrents".
       
      Connaissez-vous la "sévérité" de l'admission dans ce programme? Qu'attendent-ils de notre portfolio? Quel est le probabilité que je sois acceptée ou non? Ou autres informations... :)
       
       
      De plus il est indiqué que le réponses sont données "quelques semaines après le 1er février". A quoi correspondent ces "quelques semaines"? Vers quel mois?
       
       
      Merci d'avance! :)
    • Par frexville
      Bonjour à tous,
       
      depuis toutes ces nombreuses années que je consulte de temps à autre ce forum pour alimenter mon vieux fantasme d'immigration au canada ...
      enfin venu mon tour puisque rapidement je viens d'être sélectionné par une entreprise IT et là tous mes doutes refont surface ...
       
      Je ne suis pas très informé de la procédure à suivre, mais mon immigration cette fois devrait être en famille pour les raisons suivantes :
      - engranger de l'expérience (contexte anglo-saxon)
      - améliorer la qualité de vie de ma famille
      - faire peut-être une année d'étude MBA
      - vivre en famille une aventure et si tout va bien devenir citoyens
       
      Je ne quitterai pas la France par dépit, puisque nous considérons que nous gagnons bien notre vie pour une famille de 3 personnes.
      D'ailleurs nous espérons y conserver notre bien. et nous comptons faire en sorte de pouvoir rapidement réintégrer nos emplois en cas de retour prématuré. (gestion du risque)
       
      J'ai aujourd'hui une proposition certes, mais accompagnée de pleins de questionnements :
      1- est-ce qu'un revenu de 90k$ à MTL peut faire vivre un couple avec 1 enfant (le temps que Madame commence à travailler) ?
      2- est-ce que le marché de l'informatique est aussi dynamique à MTL qu'en région parisienne ?
      3- quels sont les points de vigilances en cas de PTT fermé ? et combien de temps prend la procédure si c'est l'employeur qui s'en charge pour toute la famille ?
      4- selon vous est-ce que ça vaut le coup ? (question ouverte lol)
       
      merci d'avance pour vos avis.
    • Par ccontat
      Bonjour,
       
      Je parcours différents forums mais je n'arrive pas à trouver une réponse précise concernant ma question.
       
      Je suis même allé a différentes rencontres et meeting sur l'immigration au Canada mais personne n'a su me donner de réponses claires.
       
      Ma femme est acceptée à Montréal avec un visa étudiant et je l'accompagne comme conjoint de fait avec un permis de travail ouvert.
       
      Pour elle c'est plutôt clair, elle a droit à la RAMQ du aux accords entre la France et le Canada, mais en ce qui me concerne je ne trouve pas la réponse.
       
      Dois-je avoir une assurance privée pour la durée totale de mon séjour à mon arrivée sur le territoire ? Ou puis-je attendre d’être sur place ? Ne puis-je pas également être couvert par le biais de ma compagne ? Je crains d’être refusé a l’entrée du territoire sans assurance prise au préalable.
       
      Si quelqu'un a déjà était dans ce cas cela serait gentil de m’éclairer.
       
      Merci et bonnes fêtes à tous !
       
       
       
       
    • Par J_Stone
      Bonjour,

      Suite à une découverte catastrophique sur la réputation et attitude d'une compagnie de déménagements (Gallieni, et je sais qu'au vu des témoignages le déménageur chez eux n'est pas le seul problème de leur entreprise...) que je comptais contacter pour procéder au transfert de mes affaires de France au Canada, je recherche D'URGENCE un autre déménageur pour transférer mes affaires de France (Nantes) au Québec (Montréal). Je fais appel à vous pour avoir avoir votre avis, si vous avez un déménageur/transport international de confiance à me conseiller, et avoir aussi votre expérience, voir comment ça s'est passé de votre côté, ce serait peut être intéressant pour moi :)

      J'ai vu que pleins de gens ont trouvé leur déménageur via les pages jaunes ou en contactant un transport international sur place, mais toutes les entreprises que j'ai contacté sur Nantes ne font soit que des déménagements pour professionnels/entreprises ou soit ont eu une réputation à laisser aller... Mon transfert peut prendre le temps qu'il faudra, tant que mes affaires soient protégées (j'ai déjà tout soigneusement emballé préalablement juste au cas où), c'est tout. Et si ils acceptent le paiement/virements en plusieurs fois financièrement ça m'arrangerait 😂 lol 

      Voilà, Joyeuses fêtes à tous et merci d'avance pour votre aide et conseils! Et bonne année en avance!! ;) 
    • Par abram19000
      Salut tout le monde,
       
      Aprés que j'ai obtenu mon master 02,  je me suis engagé dans une formation dans un institut étatique (BTS), sa durée est 5 semetre(30 mois), mais j abondonné au debut de 5 em semestre donc je n'ai pas eu mon diplome .
      Ma question: est ce que les deux ans que j'ai passé dans cette formation peuvent etre compté  dans la Grille de sélection du Programme régulier des travailleurs qualifiés comme experience professionnelle? et comment les justier? (j'ai les certificats de scolarités).
      merci.
    • Par Amaelle
      Envie de vous partager un bout de mon bilan de deux ans d’installation au Québec. Mon projet d’installation remonte a 2011 où j’ai fais un stage de 4 mois dans un organisme communautaire féministe oeuvrant dans la promotion des sciences auprès des filles par le biais de diverses activités. J’ai ensuite voyagé, seule, pendant 6 mois au Etats-unis et canada, mon premier voyage qui a m’a fait beaucoup évoluer et mieux me connaître. De retour en France, le moral dans les chaussettes, j’ai fais ma demande de résidence permanente assez rapidement. Entre temps, je change de ville et trouve divers emploi touchant de près ou de loin mon diplôme de Conseillère en économie sociale et familiale  : serveuse, hôtesse d'accueil, auxiliaire de vie sociale, aide-soignante, enseignante, coordinatrice, responsable de secteur mais surtout un cercle d’amis solide. Je fais un saut a Montréal en 2014 pour valider ma résidence. En 2016, après la fin de mon CDD et une relation amoureuse bancale, je décide (enfin) de partir vivre au Canada, j’hésite entre Montréal et Vancouver, la distance, le coût de la vie et l'accès a un travail dans le domaine du social me font choisir Montréal. Sur place, j’arrive en Airbnb pour 1 mois, le temps de me trouver un job et une colocation : au bout de deux semaine, je trouve un job de commis dans une épicerie gastronomique a temps partiel (j’accepte de travailler seulement 20h par semaine pour pouvoir me garder du temps pour trouver un “vrai” emploi et ne pas rester bloquer dans un emploi au salaire minimum), je trouve une colocation rapidement (mais qui ne fonctionne pas a cause de personnalité divergente et je déménage au bout d’un mois pour en retrouver une autre plus adéquate). Je débute un suivi avec une conseillère en emploi du Centre des femmes de Montréal, je répond a des offres d’emploi et j’envois des candidatures spontanées dans les organismes qui m'intéresse et je fais du bénévolat dans un centre d'hébergement pour hommes itinérants. Deux mois plus tard je trouve un emploi “sur appel” dans un centre d'hébergement en santé mental que je quitte un mois plus tard pour un poste permanent dans un centre d'hébergement pour femmes itinérantes (où j’ai commencé par travailler deux mois de nuits, puis 1 an ½ de soir). Insatisfaite de mes conditions de travail et de la nature de mon travail, je cherche a changer d’emploi et candidature sur mon temps libre, et j’ai débuté, en septembre, un poste temporaire dans le public, en milieu hospitalier qui je suis sur va m’ouvrir de nouvelles portes et un poste permanent.
      Socialement, je me suis fais des ami(e)s, surtout des français au début mais aussi, via mon travail, des amies québécoises. J'ai rencontré mon copain ici, un français des îles, et nous habitons ensemble depuis peu. 
      Je reviens de trois semaines de vacances en France et j'étais contente de rentrer a Montréal, mon bilan d'installation est positif , j'ai pu évoluer professionnellement, trouver un partenaire de vie, voyager, j'ai accès a un confort de vie (weekend prolongé, activités sportives et de plein air, développement personnel, spa, psychothérapie etc). Bien sûr il y a eu des moments difficiles avec des hauts et des bas mais en se donnant de temps et les moyens, on arrive a tout et je sais que rien n'est figé, on peut encore changer de ville ou même de pays, pour le moment ma vie ici, au Québec me convient . 
    • Par Anon99
      Pour ceux qui auront une auto :
       
      Ce que vous devez savoir que la ville de Montréal et un peu moins pour les autres du Québec :
      * Ici, l'activité policière (avec SPVM) a pour mandat de collecter de l'argent. Ainsi il existe de nombreux pièges,
      et en gros quoi que vous fassiez pour être vigilant vous allez tomber dans le piège.
      prévoir dans votre budget un 170$/mois d'amendes (coût d'une seul amende)
      * Les policiers doivent donner un certain nombre d'amende par jour et tous les coups sont permis.
      * Enfin, devant un juge de la ville, il est impossible de se défendre.
      * Si vous êtes témoin ou victime d'un policier qui a bu ou drogué ou autre vous ne devrez pas vous défendre ou dénoncer.
      ---- pour finir --- Montréal n'est pas un tremplin mieux rester pour les études  et quitter ensuite.
    • Par boobmarley44
      Bonjour,
      Etant tout nouveau sur forum, je sollicite votre indulgence pour mon 1er post.
      Pour me présenter, je suis ingénieur informatique et je travaille depuis plus de 15 ans dans la ,refonte (architecte & déploiement) des infrastructures des sociétés du CAC en France. Je suis aussi expert Cisco certifié CCIE (pour ceux à qui ça parle) depuis 7 ans et je gagne bien ma vie en France. Voila pour vous planter le décor.
      J'ai très récemment été sollicité par un recruteur canadien pour un ISP important au Canada pour un poste de "senior security architect" basé à Montréal pile au moment où j'étais justement en vacances au canada.
      L'entretien (en majorité en anglais) avec le recruteur ainsi qu'avec le manager s'est très bien passé même si j'étais un peu en mode relax, vacances obligent. Mais le prochain entretien sera décisif et il se peut qu'à l'issue de l'entretien, on me propose le poste avec prise en charge du visa et du déménagement.
      C'est là que les choses se gâtent car jusqu'à présent , l'immigration m'avait juste effleuré l'esprit et là cela pourrait devenir concret rapidement.
      De plus, je n'ai aucune idée des niveaux de salaire pour ce type de poste au canada.
      Cependant, j'ai réussis à leur faire avouer le budget maximum pour ce poste : 110k$ + 30% de part variable et ils recherchent un mouton à 5 pattes et 2 têtes FRANCOPHONE!
      Mes questions sont en vrac :
       - est-ce cohérent avec les rémunérations des postes équivalents au canada?
       - est-il possible de bien vivre à Montréal centre, car le poste est apparemment en plein centre? Le recruteur m'a donné comme fourchette de loyer 900-1200$/mois, ce qui est large.
       - quels sont les leviers de négociations à ma disposition?
       - en dehors du salaire, quels avantages en natures sont négociables au canada?
       - est-ce que le fait que je n'ai pas encore l'équivalence de mon diplôme d'ingé peut être un frein à la négo? (ils sont clairement venus chercher ma longue expérience et mes très nombreuses certifications techniques!)
      Je suis preneur de toute remarque et/ou conseil et en vous remerciant d'avance.
      Bobby


    • Par bengos
      Bonjour à toutes et à tous,
       
      Je viens ici pour glaner quelques informations concernant les 1ères dépenses d'un étudiant étranger à son arrivée à Montréal.
      Ici, en France, pour un logement (location ou colocation), il faut souvent débourser une caution, un premier mois de loyer et une assurance habitation : est-ce le cas au Québec et à combien peuvent s'élever ces frais - en moyenne ?
      De plus, quelles sont les démarches pour ouvrir un compte bancaire ou souscrire à un abonnement téléphonique ? Savez-vous combien ça peut coûter ?
      Enfin, est-il facile de trouver un job étudiant pour quelques heures par semaine ou le week-end ?
       
      Je vous remercie par avance de vos réponses
       
    • Par bengos
      Bonjour à toutes et à tous,
       
      Après avoir effectué ma demande de CAQ en ligne, j'ai envoyé le dossier par voie postale comme convenu le 16 juillet dernier. J'ai lu qu'il y avait une attente de traitement de 3 semaines environ.
      Suis-je obligé d'attendre de recevoir le CAQ pour lancer la procédure pour le permis d'études ? Si c'est le cas, je n'ai aucune chance de recevoir ce dernier à temps, ce qui contraint mon départ.
       
      Si j'ai bien compris, il est indispensable d'avoir le CAQ et le permis d'études avant son arrivée sur le territoire canadien… Pouvez-vous me le confirmer ?
       
      Je vous remercie par avance,
       
      Benjamin
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles