Jump to content

Après un an sur Montréal, je n'ai jamais été aussi dépressif


Recommended Posts

  • Habitués
il y a 6 minutes, Meziant-Ex-Nihilo a dit :

Cela va de soi :) On parle jamais de caca de taureau ici ! :D 

 

ça sonnait croche ... mais bon depuis que je suis ici j'e m'étonne plus de rien  ... des BS qui ferait du recrutement à comm ... 

Plus sérieusement, depuis que je suis arrivé ici, quand on me parle de BS c'est pas pour me dire caca de taureau.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a une heure, qwintine a dit :

Quand vous parlez de BS ou B/S, on parle bien de gens sur le bien être social ?

 

La BS a ne pas confondre avec le BS ? en français loi 101 ça donnerait CdT? ?

 

Moi c'est de la BS que je parlais.

Edited by crazy_marty
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 33 minutes, crazy_marty a dit :

 

La BS a ne pas confondre avec le BS ? en français loi 101 ça donnerait CdT? ?

 

Moi c'est de la BS que je parlais.

 

Si tu dis "la", ça donnerait en loi 101 : La MdT et pas le CdT

 

Ça me chatouille ... oserais-je :unsure:

Edited by qwintine
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, crazy_marty a dit :

 

En même temps c'est souvent le cas: si tu demandes rien, tu n'as rien. À part les augmentations fixes, je ne crois pas que beaucoup de patrons sur la planète vont augmenter quelqu'un qui demande rien, y'aurait absolument aucun intérêt à le faire. On s'entend que ça s'applique surtout au privé, le public, pas vraiment.

 

Quelques personnes que je connais prennent aussi le temps de se magasiner une nouvelle job de temps en temps. Ou acceptent de discuter d'opportunités si ils se font chasser par des cabinets.

 

Comme tu re-discutes avec ton assurance, par exemple, eux appliquent à des jobs, passent les entrevues, discutent salaire et si ils obtiennent une offre meilleure, ils vont voir leur boss actuel.

 

Alors c'est sûr que ça prend du temps et il faut surtout s'assurer d'être vraiment prêt à quitter si jamais son boss veut rien savoir, mais ça fonctionne bien pour eux.

 

Je l'ai fait, pour pas me perdre à la compétition qui m'a approché, mon boss m'a proposé encore mieux. Ça c'était la 1e fois. La 2e fois, y'a quelques mois, par contre, il a rien pu faire, ça sortait de leur équité salariale. Alors j'ai quitté et déménagé à 200 kms. 

En même temps c'est souvent le cas: si tu demandes rien, tu n'as rien
>>> C'est même clairement écrit dans la Bible...

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

es-tu retourné en France ? si oui, quelle est ton impression maintenant ? moi aussi je me plains des mêmes points que toi mais il m'arrive de penser à d'autres situations plus difficiles et d'en prendre conscience. Je ne suis pas du tout de la culture française mais je coutoie des des  français au Québec ou ailleurs et j'avoue la franchise mal placée me dérange beaucoup...oui ça l'air très honnête mais bon est ce qu'on dit à une personne aveugle, tu sais tu ne peux pas voir en toute franchise ! dans ma tête, ça ressemble à ça... quand la franchise est mal placée. Dans le travail, il y a beaucoup de stress car au Québec, il y a la notion de rentabilité après lorsqu'un ou une collègue vient de me critiquer sous la notion de franchise, en oubliant toutes les bonnes actions que je fais pour l'équipe, ça rend l'ambiance toxique. Je préfère un peu de diplomatie à la nord-américaine, on nous a appris dans les ateliers de l'emploi d'utiliser les commentaires de type "sandwich" c'est à dire émettre un compliment suivi de la critique car ça passera mieux. Pour le domaine de la santé : un médecin qui fouille dans google pour moi n'est pas problématique mais le fait qu'il soit incompétent. Je me suis traitée dans 3 pays différents et la France est loin d'être la meilleure en soins. au Québec, j'ai eu au moins 2 diagnostics erronés et je me suis soignée ailleurs par mes propres moyens. Concernant la bouffe, c'est très loin de "la fine cuisine française" c'est même loin de ce qui est "normal"... entrer dans un gros Provigo, métro, IGA, il n'y a pas un seul plat bien préparé qui n'est pas calorique... les seuls plats moins caloriques sont souvent sans goût ! et je suis tout a fait d'accord avec vous, le stress et le manque de temps influence beaucoup et le choix d'alimentation tende vers la mal-bouffe ... si tu manges mal + stress = dépression. Pour pouvoir profiter du côté positif du Québec, il faudra absolument un voyage l'hiver et faire des sorties les week-end... je trouves que les français ont beaucoup plus le côté chaleureux de sociabilité vs les québecois. P.S: plusieurs employeurs n'accordent pas des congés facilement, beaucoup d'exploitation.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
Le 2018-10-28 à 16:22, Nina1990 a dit :

es-tu retourné en France ? si oui, quelle est ton impression maintenant ?

J'aimerais bien savoir moi aussi....quelques nouvelles ?

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com

Advertisement