Aller au contenu

Messages recommandés

Bonjour à tous

Pour faire une histoire courte comme on dit ici enfin où plutôt je vais tenter d'être le plus synthétique. Enfin, je vais faire de mon mieux...

Nous sommes partis de notre pays la Belgique en 2011. Mon épouse avait un poste de fonctionnaire stable. Quant à moi, j'avais un travail stable mais dont j'avais fait largement le tour. Je ne pouvais changer de travail car je coûtais trop cher en ancienneté et dans mon beaux pays, il aurait fallu que j'aille au chômage 6 mois pour qu' un potentiel employeur ai des primes à l'embauche...Du grand n'importe quoi...Nous avons décidé de partir au Québec.On en avait marre de l'insécurité, de l'assistanat ambiant, du manque de perspectives, de la crise linguisitique très grave,... C'était moi l'initiateur du projet. Mais comme nous sommes plutôt à prendre toutes nos précautions, nous avons veillé à avoir la reconnaissance de nos diplômes avant d'introduire notre demande de certificat de résidence permanente. Bref, nous avons entamé les démarches en 2009 pour aboutir enfin à un oui en 2011 que ce soit pour la reconnaissance de nos diplômes et notre certificat de résident permanent.

Arrivé ici, j'ai tout de suite travaillé dans mon domaine en étant un peu exploité certes mais en étant capable de faire vivre toute ma famille. Ma femme s'est mise à chercher un travail qques mois plus tard et a trouvé facilement un ou "une" job à temps partiel... Nous avions un projet de nous mettre à notre compte. Mais voilà que le sentiment de vide intérieur me vient. Cela fait 16 mois qu'on est ici et mes racines me manquent. C'est étrange parce qu'en soit si je dois rentrer ce n'est pas pour ma famille ni pour ce que va devenir mon pays qui se divise pour le moment entre flammands et francophones...et dont les conséquences sociales et économiques risquent d'être énormes. Mais je sens comme si ces racines me manquent et je finis même par regretter l'inconfort qui me faisait tant pester dans mon pays...Et le stress commence à m'envahir car je sais que si on n'est pas rentré pour le mois de juin mon épouse et moi perdront notre travail et il sera très dur de rentrer car dans notre domaine, il n'y a pas de perspectives... Si seulement, on pouvait avoir plus que deux ans pour nous laisser le temps... mais on sait que si on reste au mois de juin on perdra des emplois stables.... Le pire c'est que mon épouse s'est bien adaptée mais commence à ne pas être bien à cause de moi qui me pose tant de questions... Je sais qu'on ne peut avoir de réponses et que chaque situation est particulière. Mais néanmoins, j'aimerais votre avis... et vous partager cette errance que je vis pour le moment. J'avais très peur de ce sentiment d'être déraciné avant de partir. J'ai néanmoins franchi cette étape frustré principalement par l'absence de perspectives dans mon pays. Mais une fois ici, je me demande si le jeu en vaut la chandelle...

Ce qui est d'autant plus étrange, c'est qu'on a fait une immigration sans faute. On a trouvé un job dans notre domaine. Notre fille est à une très bonne école et notre fils a une très bonne garderie. Ils ont l'air tous deux de trouver leur équilibre. On a un réseau social et sympathisé avec certains Québecois. Nous avons toujours été conscients qu'on doit faire sa place ici et que personne nous attend. C'est bien normal chacun a construit sa vie et a ses amis, ses obligations... On pensait que tout se ferait difficilement et tout s'est fait dans l'ensemble facilement. Le seul bémol c'est que je travaille comme un fou depuis que je suis arrivé ici.

Vous n'êtes pas à ma place mais qu'évoque pour vous notre situation? Que feriez-vous si vous l'étiez?

Impatient de vous lire. Merci d'avance pour le temps que vous prendrez à me répondre.

Bonne nuit ou bonjour...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De toute évidence, tu as un problème d'adaptation et un peu le mal du pays. Je connais bien ce syndrome, ayant vécu hors de mon pays des années. Tu as certainement un problème d’intégration, même si tu dis avoir sympathisé avec des québécois. Essaye de ne plus vivre comme un belge au Canada mais adopte le mode de vie des québécois, même si ça sera dur au début. Quand tu as la nostalgie du pays, fais comme moi, prend un aller-retour et fais une cure de Grim et de Leffe!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ma part, je ne vois pas du tout ce que tu traverses comme un problème d'adaptation ou d'intégration. De ce que j'ai cru voir autour de moi, ce passage un peu à vide semble même tout à fait normal dans ta situation... forcément, une immigration implique des renonciations qui peuvent être douloureuses.

As-tu la possibilité d'aller passer quelques semaines en Belgique, histoire de te replonger un peu dans ton "ancien" environnement et de refaire le point ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à vous deux pour vos réponses.

Pour ma part, je ne vois pas du tout ce que tu traverses comme un problème d'adaptation ou d'intégration. De ce que j'ai cru voir autour de moi, ce passage un peu à vide semble même tout à fait normal dans ta situation... forcément, une immigration implique des renonciations qui peuvent être douloureuses.

As-tu la possibilité d'aller passer quelques semaines en Belgique, histoire de te replonger un peu dans ton "ancien" environnement et de refaire le point ?

C'est sans doute ce que je devrais faire mais le hic c'est que d'ici juin c'est un peu court. Et fin juin, notre congé sans solde en Belgique touche à sa fin... C'est je pense ce qui cré le malaise chez moi. Car vu les difficultés à trouver du travail dans notre domaine en Belgique contrairement à ici... Quelque part ne pas rentrer en juin c'est plus que probablement ne plus jamais travailler en Belgique... On s'est demandé si on n'allait pas rentrer en décembre pour prendre la température... On y réfléchit encore mais le coût de l'avion en cette période n'est pas donné...

Merci en tout cas d'avoir pris le temps de me répondre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rien de surprenant dans vos réactions et dans ce que vous êtes en train de vivre, je crois qu'on est tous passés par là à un moment ou à un autre. Il y a des périodes où chaque jour on va se poser la question "Mais qu'est-ce que je suis bien venu faire ici?", c'est normal.

Maintenant si la situation au Québec n'est pas si négative que ça, qu'on a du travail, je conseille fortement d'aller même juste 1 semaine de retour en Belgique pour prendre la température et faire le point et au retour faire le point en se posant les bonnes questions, et la réponse viendra d'elle même.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

si tu a un emploie stable pourquoi quitter le québec ? le mal du pay je sait ce que c'est aussi je suis originaire de belgique moi aussi je suis originaire de belgique

retourne quelques semaines dans le pay de tes racines sa te ferras le plus grand bien de revoir des amis de longue date et la famille quand j'ai un coup de blues c'est ce que je fait et je suis entierrement retaper

après on ne peut pas se mettre a la place d'une autre personne tout le monde est différent

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ton message m'interpelle beaucoup.

Je suis arrivé de Bruxelles il y a plus de dix ans maintenant, et j'ai eu de la difficulté aussi au début. Comme professionnellement, cela stagnait trop à mon goût, je suis retourné à l'école pour me mettre à niveau, et comme j'allais terminer mon cours, j'ai été contacté, de Belgique, pour un congé de maternité de 4 mois là où je travaillais avant mon départ. J'ai sauté sur l'occasion, trop belle, avec des conditions et un taux de change très avantageux. J'ai même eu deux semaines de congé à Noël, avec les billets d'avion aller retour payé, pour passer Noël en famille. À mon retour, je me suis lancé dans le travail, mais j'ai été pris, moi aussi, de nostalgie... J'ai laissé tomber mon boulot et je suis reparti en Belgique où je pouvais retravailler au même endroit. Ben quel échec ! Un mois et demi plus tard, j'étais de retour au Québec.

Partir en laissant une porte de sortie derrière soi, c'est bien, mais c'est à double tranchant. Tu risques très fort de le regretter si tu retournes exactement au même endroit que deux ans plus tôt, alors que tu as quitté tout ça. Ce serait un retour en arrière, un retour à la case "départ", penses-y bien ! J'ai essayé, et j'ai failli commettre la pire erreur de ma vie. Tu as quitté tout ça, tu as eu le courage de le faire, la détermination de le faire, tu ne seras pas mieux aujourd'hui qu'à l'époque.

Tu es où au fait ? Montréal ? Je déteste Montréal, mais je préférerais y vivre plutôt que de retourner à Bruxelles... Puis, moi, je travailles moins ici, avec moins d'entrée d'argent, mais une maison moitié... non, on a de la chance, au quart du prix de ce que je paierais en Belgique.

L'insécurité, dis-tu ? Mon Dieu, merci, plus jamais ! Bruxelles commence à puer...

Réfléchis bien, car le retour à la case départ, que tu as eu le courage et la détermination de quitter, te décevra énormément.

Enfin, une personne n'est pas l'autre... Moi, j'adore aller en vacances en Belgique, je vois ce pays comme un joyau aujourd'hui, plus comme une place bourrée de défaut.

Si tu as des questions, n'hésite pas, compatriote.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai oublié : essaie d'y retourner un peu, juste pour voir ce que tu ressens... Mais attention, passer une ou deux semaines de vacances peut être très trompeur...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme dit Bencoudonc, ce n'est pas un probleme d'intégration, mais plutot un gros mal du pays, et c'est normal! Tout le monde passe par là, à un moment donné. Il me semble que vous avez tous les 2 une bonne situation ici et que vos enfants s'y plaisent aussi.

Peut-etre que des vacances au pays vous aideront à voir plus clair et vous feront certainement le plus grand bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour,

je suis partie aussi en 2011 de France, pile poil un an plus tard, je me demande si je suis bien à ma place ici... mais en discutant sur ce site, des réponses d'un peu tout le monde m'ont aidée à y voir plus clair.

on idéalise vite notre pays de naissance une fois qu'on y vit plus. on oublie ce qui nous a fait fuir, et on ne voit que les défauts du Québec..

il faut avoir ses petites habitudes ici, comme on en avait en France ou en Belgique pour toi.

il faut avoir des projets.

voilou, j'espère que tu arriveras à faire le bon choix, bon courage :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous,

Je vous remercie vivement de vos encouragements et votre non jugement. C'est là qu'on voit que nous avons tous une expérience hors du commun qui nous conduit à la tolérance, gage d'un succès dans une intégration. Ca me fait un bien fou. Je trouve vraiment formidable cette solidarité via ce forum entre les immigrants et y compris de certains Québecois, n'est-ce pas bencoudonc. Je vous remercie tous encore une fois. Le fait d'être validé dans ce que je vis même si je le savais me fait un bien fou. Je pense effectivement que je vais rentrer fin de cette année en Belgique, ça me fera du bien. Cela fait 1 an et demi que je n'ai plus été dans mon pays. Je crois Mark que sur le fond tu as raison et parfois je rêverais de combiner les avantages des deux pays. Mais voilà quand on est le "cul" entre deux chaises, il faut bien en choisir une. J'ai lu tellement d'horreur avant d'immigrer sur le Québec. Bien souvent, on ne lit que les déçus, les frustrés du projet sur internet. Comme vous l'avez compris dans mon cas, il s'agit du spleen de mon pays et non pas d'une quelconque déception quant au pays. Je pense que j'aurai encore des moments de vide à certains moments et je me ferai un plaisir de venir vous relire ou de converser alors avec vous. Ca me fait du bien de savoir qu'on partage les mêmes expériences. A propos, je suis à Québec, Mark.

A très bientôt et au plaisir encore de vous lire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Québec est la plus belle ville que je connaisse, quand on tient compte de tout (beauté, mais aussi sécurité, propreté, opportunité, nature, climat...). Après 5 ans je m'en suis vraiment rendu compte, et aujourd'hui je ne pourrais plus m'en passer.

C'est une excellente idée d'y retourner un peu. Les deux premières années, je m'en foutais un peu, mais entre deux et cinq ans, la Belgique me manquait tellement... J'y avais grandi, étudié et travaillé. On ne remplacera jamais ça...

Bonne continuation. Si tu as un coup de blues, fais comme moi: direction la SAQ et achète une Duvel et un Orval, que tu te siffles en écoutant un peu de Arno sur youtube...

:wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi aussi je comprends ce sentiment de mal etre et cette pérpetuelle question "mais qu'est que je fais là",moi je viens de paris avec mon épouse et mes deux enfants ,je suis arrivé debut juillet ; c'est vrai que pour une premiére année j ai souhaitais habiter le plateau pour passer le premier hiver (qui selon certains c'est du lourd), ce n est pas facile croyez moi , mes enfants sont heureux ,mais mon épouse et moi commencons à nous poser bcp de questions et le retour est devenu d'actualité , montreal est une belle ville mais il y a trop de codes et de barriéres linguistique dans le monde du travail , ce n est pas facile , mais bon il faut peser le pour et le contre à mon avis , mais ce n'est pâs si facile que cela

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rentrer au pays natal exige beaucoup plus de courage que le quitter, c'est vrai...

Pose-toi la question "Pourquoi j'ai quitté mon pays?" puis donnes-toi une réponse sincère, ca aide beaucoup.

Dans mon cas, je ne tolérais plus la violence, malheureusement mon pays est bien plus violent qu'en 2003,

en plus je n'aurais pas d'emploi là-bas à cause de mon âge, donc pour moi pas de retour...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi aussi je comprends ce sentiment de mal etre et cette pérpetuelle question "mais qu'est que je fais là",moi je viens de paris avec mon épouse et mes deux enfants ,je suis arrivé debut juillet ; c'est vrai que pour une premiére année j ai souhaitais habiter le plateau pour passer le premier hiver (qui selon certains c'est du lourd), ce n est pas facile croyez moi , mes enfants sont heureux ,mais mon épouse et moi commencons à nous poser bcp de questions et le retour est devenu d'actualité , montreal est une belle ville mais il y a trop de codes et de barriéres linguistique dans le monde du travail , ce n est pas facile , mais bon il faut peser le pour et le contre à mon avis , mais ce n'est pâs si facile que cela

essayez une autre ville. c'est différent d'un endroit à l'autre. Québec par exemple. c'est bien plus beau que Montréal et c'est bien plus francophone.

Modifié par Automne

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je ne suis pas à la recherche tout de suite d une nouvelle ville , avec l'éspoir de trouver ce qui me convient , mais en lisant certains commentaires sur ce site cela aggrave ma situation et je me dis , merde c'est le mauvais choix , bcp de temoignages de francais me font tres tres tres mais tres peur , école , mentalité , esprit conservateur , jalousie , .........mais je me pose la question pourquoi faire des campagnes pour l immigration et faire miroiter une vie meilleure , et une fois là c'est l'enfer , c'est fou quand meme , moi j ai un frere qui est là mais qui a une situation plus qu'enviable il etait cardiologue , arrivé ici il passe ses équivalences et reussi tous ses examens , chose tres rare en une année , today il a un statut ministrable avec une qualité de vie tres importante sans exagerer , c'est une bombe, moi je ne suis pas medecin et je n ai pas le mm parcours , mon épouse etait dans l assistanat commercial , moi avais ma boite d'export qui partait en couille j ai du la fermer ma femme demissionne et on se retrouve ici avec plein de barriéres de langue et des codes de conduiye que l on nous sert , style le resautage(piston cela s'appelle ) , l'experience quebecoise (mon cul c'est de l'exploitation), l'humilité(oui mais dans les deux sens ) , oublier sa formation et son experience(alors on fait des jobines de merde ) .... mais on est ou? ce n'est pas le paradis ici à ce que je sache , ou il faut faire le dos rond pour obtenir une place , de plus on ne vient de la brousse merde , on a quelque part besoin de nous non? alors nous on ne doit pas demander le tapis rouge mais eux doivent aussi y mettre la paquet pour nous garder , bon en gros les gens me disent que c'est la déprime des 4 premiers mois on verra bien sinon retour a paris avec ce putain sentiment d'echec ??????????????????une question que je me pose

Modifié par rekiki

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ben là, de dire que c'est l'enfer une fois ici, faut pas exagérer non plus..

peut être que les pubs vous font miroiter une vie meilleure.. mais c'est aussi aux futurs immigrants de s'informer comme il faut avant d'embarquer dans ce genre d'aventure. être réaliste.. personne ne vous a forcé à fermer votre boîte et de faire tous ces sacrifices. pas tout le monde qui réussit ailleurs.

et les 'barrières' etc.. c'est pas des barrières, c'est tout simplement un mode de fonctionnement différent. vous pensiez qu'en venant ici, tout était pareil qu'en France?

Modifié par Automne

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je ne suis pas à la recherche tout de suite d une nouvelle ville , avec l'éspoir de trouver ce qui me convient , mais en lisant certains commentaires sur ce site cela aggrave ma situation et je me dis , merde c'est le mauvais choix , bcp de temoignages de francais me font tres tres tres mais tres peur , école , mentalité , esprit conservateur , jalousie , .........mais je me pose la question pourquoi faire des campagnes pour l immigration et faire miroiter une vie meilleure , et une fois là c'est l'enfer , c'est fou quand meme , moi j ai un frere qui est là mais qui a une situation plus qu'enviable il etait cardiologue , arrivé ici il passe ses équivalences et reussi tous ses examens , chose tres rare en une année , today il a un statut ministrable avec une qualité de vie tres importante sans exagerer , c'est une bombe, moi je ne suis pas medecin et je n ai pas le mm parcours , mon épouse etait dans l assistanat commercial , moi avais ma boite d'export qui partait en couille j ai du la fermer ma femme demissionne et on se retrouve ici avec plein de barriéres de langue et des codes de conduiye que l on nous sert , style le resautage(piston cela s'appelle ) , l'experience quebecoise (mon cul c'est de l'exploitation), l'humilité(oui mais dans les deux sens ) , oublier sa formation et son experience(alors on fait des jobines de merde ) .... mais on est ou? ce n'est pas le paradis ici à ce que je sache , ou il faut faire le dos rond pour obtenir une place , de plus on ne vient de la brousse merde , on a quelque part besoin de nous non? alors nous on ne doit pas demander le tapis rouge mais eux doivent aussi y mettre la paquet pour nous garder , bon en gros les gens me disent que c'est la déprime des 4 premiers mois on verra bien sinon retour a paris avec ce putain sentiment d'echec ??????????????????une question que je me pose

Ouais, une bonne déprime, tu as raison.

Tu dis que tes enfants se sentent bien ici, qu'ils apprécient leur nouvelle vie. Regardes et comprends comment ils ont fait pour s'intégrer.

Ils ont observé, noté et appris les codes de leur nouveaux pays. Et hop les voilà se mêler aux autres sans aucuns soucis.

Tu me diras : Eux n'ont pas un boulot à chercher

Mais si, c'est pareil, c'est de l'intégration.

Je ne suis pas médecin et mon mari non plus, et ça ne nous a pas empêché de trouver un travail très rapidement et de nous intégrer à la société.

Pour tout te dire, j'ai trouvé mon boulot en achetant une cuisinière.

Le réseautage commence bien souvent avec un sourire , un petit mot. Ils ne sont pas méchants les québécois, ils ne vont pas vous mordre, alors ouvrez vous un peu à eux :biggrin2: .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je ne suis pas à la recherche tout de suite d une nouvelle ville , avec l'éspoir de trouver ce qui me convient , mais en lisant certains commentaires sur ce site cela aggrave ma situation et je me dis , merde c'est le mauvais choix , bcp de temoignages de francais me font tres tres tres mais tres peur , école , mentalité , esprit conservateur , jalousie , .........mais je me pose la question pourquoi faire des campagnes pour l immigration et faire miroiter une vie meilleure , et une fois là c'est l'enfer , c'est fou quand meme , moi j ai un frere qui est là mais qui a une situation plus qu'enviable il etait cardiologue , arrivé ici il passe ses équivalences et reussi tous ses examens , chose tres rare en une année , today il a un statut ministrable avec une qualité de vie tres importante sans exagerer , c'est une bombe, moi je ne suis pas medecin et je n ai pas le mm parcours , mon épouse etait dans l assistanat commercial , moi avais ma boite d'export qui partait en couille j ai du la fermer ma femme demissionne et on se retrouve ici avec plein de barriéres de langue et des codes de conduiye que l on nous sert , style le resautage(piston cela s'appelle ) , l'experience quebecoise (mon cul c'est de l'exploitation), l'humilité(oui mais dans les deux sens ) , oublier sa formation et son experience(alors on fait des jobines de merde ) .... mais on est ou? ce n'est pas le paradis ici à ce que je sache , ou il faut faire le dos rond pour obtenir une place , de plus on ne vient de la brousse merde , on a quelque part besoin de nous non? alors nous on ne doit pas demander le tapis rouge mais eux doivent aussi y mettre la paquet pour nous garder , bon en gros les gens me disent que c'est la déprime des 4 premiers mois on verra bien sinon retour a paris avec ce putain sentiment d'echec ??????????????????une question que je me pose

Le vrai échec n'est pas de rentrer chez toi, c'est plutot de vivre une vie malheureuse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous,

Je vous remercie vivement de vos encouragements et votre non jugement. C'est là qu'on voit que nous avons tous une expérience hors du commun qui nous conduit à la tolérance, gage d'un succès dans une intégration. Ca me fait un bien fou. Je trouve vraiment formidable cette solidarité via ce forum entre les immigrants et y compris de certains Québecois, n'est-ce pas bencoudonc. Je vous remercie tous encore une fois. Le fait d'être validé dans ce que je vis même si je le savais me fait un bien fou. Je pense effectivement que je vais rentrer fin de cette année en Belgique, ça me fera du bien. Cela fait 1 an et demi que je n'ai plus été dans mon pays. Je crois Mark que sur le fond tu as raison et parfois je rêverais de combiner les avantages des deux pays. Mais voilà quand on est le "cul" entre deux chaises, il faut bien en choisir une. J'ai lu tellement d'horreur avant d'immigrer sur le Québec. Bien souvent, on ne lit que les déçus, les frustrés du projet sur internet. Comme vous l'avez compris dans mon cas, il s'agit du spleen de mon pays et non pas d'une quelconque déception quant au pays. Je pense que j'aurai encore des moments de vide à certains moments et je me ferai un plaisir de venir vous relire ou de converser alors avec vous. Ca me fait du bien de savoir qu'on partage les mêmes expériences. A propos, je suis à Québec, Mark.

A très bientôt et au plaisir encore de vous lire.

Kikou, moi je suis encore en Belgique (région BHV) et je regarde pour partir d'ici.... La Belgique c'est vrai c'est un pays très agréable (système de santé pas trop mal, système de vacances aussi, système scolaire aussi enfin que tu arrives à inscrire ton enfant dans l'école de ton choix :-) ) mais ce n'est pas toujours facile....

Je suis très pessimiste quand à l'avenir de mon pays et je me demande souvent comment cela va évoluer.

Tu as fait le pas de partir, tu as trouvé du boulot et tu reconstruits tout doucement une nouvelle vie, n'idéalise pas trop la Belgique car je pense que si tu l'as quitté c'est qu'il y avait des choses que tu n'aimais plus.

Il n'y a pas moyen que tu prolonges ton "congé sans solde" afin d'y voir plus clair dans quelques temps... Renseignes-toi.

Bon courage pour ton intégration et puis vient parler de ton expérience car pour les personnes qui aimeraient partir c'est toujours gai de lire les expériences positives ou négatives des autres...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Milaszlow
      Bonjour a tous, 
      J'écris aujourd'hui pour m'aider a y voir plus clair et obtenir votre aide. Je vis quelque chose que je n'aurai jamais pensé ressentir : La dépression lié sûrement au mal du pays. 
      J'ai 33 ans, je suis parti en septembre 2016 en PVT à Montréal avec mes deux enfants de 3 et 5 ans et ma femme. Ce nouveau départ répondait à un ras le bol du climat économico-social de la France, une envie d'aventure (nous avons fait le tour de l'Océanie pendant 3 mois avant d'arriver à Montréal) et le désir d'une nouvelle vie. 
      Nous avons trouvé tout cela à Montréal. Une qualité de vie bien meilleure que celle que nous avions en région parisienne, une maison avec 3 chambres à 20 min du centre ville pour le prix d'un studio a Paris, du travail trouvé très facilement, de nombreuses activité gratuites pour les familles, un sécurité, un accueil a bras ouverts, un réel climat de "bien vivre ensemble". Nous avons adoré l'hiver, la neige en abondance, les patinoires partout dans la ville, le ski a 30 min....
      Mais voilà aujourd'hui que ma famille me manque a un point que je n'aurai pu imaginer et pleins d'autres choses me donne envie de rentrer au plus vite. Je n'ai pas été présent aux 30 ans de mon frère et voir toute ma famille réunit, heureuse, sans moi, sans mes enfants et ma femme m'a déchiré le coeur. Je me rends compte que je ne pourrais supporter de ne pas être présent aux 2-3 réunions de famille annuelle. A cela s'ajoute tous ces autres points qui rendent notre expatriation de plus en plus difficile :
      - pas d'école publique avant 5 ans, nous avons donc dû mettre nos enfants pendant un an dans une garderie privé donc le coût s'élève entre 750$ et 1000$/mois par enfant. Mon aîné a pu rentrer à l'école en septembre mais mon second ne pourra pas l'année prochaine car il est né le 1.10 et qu'il faut avoir 5 ans révolu au 30 sept. Vous pouvez demander une dérogation mais cela est compliqué, la règle c'est la règle, béni soit l'école gratuite à partir de 3 ans en France
      - mes enfants commencent a prendre l'accent Québécois surtout le deuxième, c'est marrant quand c'est les autres mais je peux vous assurer que lorsque votre fils commence a parler comme eux ça fait très bizarre
      - En Pvt, il est très difficile de se faire soigner, je touche du bois car mes enfants sont en bonne santé mais votre assurance ne permet pas de faire des RDV de suivi, nous sommes couvert qu'en cas d'accident. Une consultation à Montréal coûte plus de 150$. Ma femme a dû aller aux urgence un soir, cela m'a coûté 900$ que l'assurance devrait me rembourser mais en cas d'hospitalisation c'est 3500$/jour a avancer, impossible, béni soit la santé gratuite en France.
      - Professionnellement nous avons trouvé facilement du travail mais j'ai démissionné à 3 reprises car leur façon de travailler est très différente. Certes, il est génial de finir ses journée à 17h voir 16h, mais le manque de process, de hiérarchie ou d'organisation, peut rendre le travail difficile pour un français. En tant que commercial, cela est d'autant plus dur car bcq de postes sont proposés sans salaires minimum uniquement à la commission.
      - La nourriture manque terriblement, on ne se rend pas compte a quel point nous mangeons exceptionnellement bien en France, le vin, le fromage, cela manque cruellement au bout d'un moment
      - Nous vivons en autarcie en famille car nous connaissance très peu de personnes et sincèrement nous n'avons pas le goût de se récréer un cercle d'amis car nos amis de toujours nous manque cruellement aussi 
       
      Je pourrais continuer la liste mais la question est la suivante : dois je rentrer avec toute ma famille pour retrouver une vie que ne me plaisait plus sachant que je l'apprécierai beaucoup plus maintenant car cette expatriation m'a rappelé à quel point nous sommes choyé en France. Est ce que je ne vais pas regretter d'être rentrer lorsque je devrais de nouveau me confronter aux transports en commun saturé de la région parisienne et regretter cette qualité de vie que nous avions trouvé? Sûrement... Le retour s'annonce aussi compliqué que le départ car nous devons tout recréer, cela donne l'impression d'être dans une impasse.
       
      En résumé, nous avons trouvé beaucoup de bonnes choses qui nous ont rendu heureux à Montréal mais il y a quelque chose que nous ne pouvons pas retrouver en expatriation : L'amour et la proximité de sa famille. Ma mère a pris sur elle quand nous sommes partis et elle l'a accepté mais maintenant je me sens coupable et je ne veux plus priver mes enfants de la chance de vivre aux côtés de leur grand-mère et d'une éducation de qualité.
       
      Cela fait du bien d'écrire son ressenti. Les commentaires pour réagir à une expérience similaire sont les bienvenus.

       
    • Par immigrer.com
      Eh oui, ça prend souvent en plein hiver après des mois d'hivernation et notre blogueuse du Plateau est atteinte du symptôme.

      À lire en page d'accueil.

      Et bonne lecture !
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles