Jump to content

Patoon

Membres
  • Content Count

    4
  • Joined

  • Last visited

About Patoon

  • Rank
    En herbe

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    visa obtenu
  • Date d'arrivée
    06-06-2010
  • Pays d'origine
    Belgique
  • Pays de résidence
    Canada

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. "pas la peine de t'enerver , ce n'est pas mon but!!!!! peut etre que je me pose bcp de questions , c'est un peu normal j'ai embarqué ma famille dans mon projet et je me sens reponsable de leur avenir donc pas droit à l'erreur , on verra bien , tu ne peux pas t'imaginer comme j'aimerais me tromper et revenir sur ce site avec de bonnes news et des regrets sur mes premeirs sentiments" Salut Rekiki, tu dis ne pas avoir droit à l'erreur. Mais fonctionner ainsi c'est te mettre une pression incroyable. C'est la meilleure manière d'échouer... Dans un projet ainsi, il y a toujours une prise de risque et il faut pouvoir l'accepter sinon on veut tellement contrôler qu'on perd les pédales. Eisenhouwer disait pour gagner une élection, distiller la peur dans la population, sufer dessus... Or on sait que les choix de société fait sur la peur sont toujours des mauvais choix qui créent des échecs importants. Pour te donner la chance de réussir ta vie où que ce soit, il faut que tu puisses envisager de l'échouer. Ne dit-on pas la chance sourit aux audacieux. Ils tentent leur chance en se donnant le droit de se planter et s'ils se plantent, ils mettent les choses en place pour rebondir en sachant que rien n'est jamais fait. Il y a des gens qui ont connu le pire et le meilleur mais la règle c'est qu'ils ne se sont jamais lamentés mais ils se sont toujours questionnés sur comment avancer. Maintenant que ce soit dure et inquiétant, c'est vrai. Et je crois qu'en tant qu'immigrant on se pose tous ces questions et je crois qu'on te comprend tous... Mais il faut voir si tu décides d'être pris en otage par ta peur d'échouer ou si tu vis ta vis en affrontant ta peur d'échouer quoi que tu décides...car elle sera toujours là que tu restes ou que tu partes. Bonne route et bon courage...
  2. Bonsoir à tous, Je vous remercie vivement de vos encouragements et votre non jugement. C'est là qu'on voit que nous avons tous une expérience hors du commun qui nous conduit à la tolérance, gage d'un succès dans une intégration. Ca me fait un bien fou. Je trouve vraiment formidable cette solidarité via ce forum entre les immigrants et y compris de certains Québecois, n'est-ce pas bencoudonc. Je vous remercie tous encore une fois. Le fait d'être validé dans ce que je vis même si je le savais me fait un bien fou. Je pense effectivement que je vais rentrer fin de cette année en Belgique, ça me fera du bien. Cela fait 1 an et demi que je n'ai plus été dans mon pays. Je crois Mark que sur le fond tu as raison et parfois je rêverais de combiner les avantages des deux pays. Mais voilà quand on est le "cul" entre deux chaises, il faut bien en choisir une. J'ai lu tellement d'horreur avant d'immigrer sur le Québec. Bien souvent, on ne lit que les déçus, les frustrés du projet sur internet. Comme vous l'avez compris dans mon cas, il s'agit du spleen de mon pays et non pas d'une quelconque déception quant au pays. Je pense que j'aurai encore des moments de vide à certains moments et je me ferai un plaisir de venir vous relire ou de converser alors avec vous. Ca me fait du bien de savoir qu'on partage les mêmes expériences. A propos, je suis à Québec, Mark. A très bientôt et au plaisir encore de vous lire.
  3. Merci à vous deux pour vos réponses. C'est sans doute ce que je devrais faire mais le hic c'est que d'ici juin c'est un peu court. Et fin juin, notre congé sans solde en Belgique touche à sa fin... C'est je pense ce qui cré le malaise chez moi. Car vu les difficultés à trouver du travail dans notre domaine en Belgique contrairement à ici... Quelque part ne pas rentrer en juin c'est plus que probablement ne plus jamais travailler en Belgique... On s'est demandé si on n'allait pas rentrer en décembre pour prendre la température... On y réfléchit encore mais le coût de l'avion en cette période n'est pas donné... Merci en tout cas d'avoir pris le temps de me répondre.
  4. Bonjour à tous Pour faire une histoire courte comme on dit ici enfin où plutôt je vais tenter d'être le plus synthétique. Enfin, je vais faire de mon mieux... Nous sommes partis de notre pays la Belgique en 2011. Mon épouse avait un poste de fonctionnaire stable. Quant à moi, j'avais un travail stable mais dont j'avais fait largement le tour. Je ne pouvais changer de travail car je coûtais trop cher en ancienneté et dans mon beaux pays, il aurait fallu que j'aille au chômage 6 mois pour qu' un potentiel employeur ai des primes à l'embauche...Du grand n'importe quoi...Nous avons décidé de partir au Québec.On en avait marre de l'insécurité, de l'assistanat ambiant, du manque de perspectives, de la crise linguisitique très grave,... C'était moi l'initiateur du projet. Mais comme nous sommes plutôt à prendre toutes nos précautions, nous avons veillé à avoir la reconnaissance de nos diplômes avant d'introduire notre demande de certificat de résidence permanente. Bref, nous avons entamé les démarches en 2009 pour aboutir enfin à un oui en 2011 que ce soit pour la reconnaissance de nos diplômes et notre certificat de résident permanent. Arrivé ici, j'ai tout de suite travaillé dans mon domaine en étant un peu exploité certes mais en étant capable de faire vivre toute ma famille. Ma femme s'est mise à chercher un travail qques mois plus tard et a trouvé facilement un ou "une" job à temps partiel... Nous avions un projet de nous mettre à notre compte. Mais voilà que le sentiment de vide intérieur me vient. Cela fait 16 mois qu'on est ici et mes racines me manquent. C'est étrange parce qu'en soit si je dois rentrer ce n'est pas pour ma famille ni pour ce que va devenir mon pays qui se divise pour le moment entre flammands et francophones...et dont les conséquences sociales et économiques risquent d'être énormes. Mais je sens comme si ces racines me manquent et je finis même par regretter l'inconfort qui me faisait tant pester dans mon pays...Et le stress commence à m'envahir car je sais que si on n'est pas rentré pour le mois de juin mon épouse et moi perdront notre travail et il sera très dur de rentrer car dans notre domaine, il n'y a pas de perspectives... Si seulement, on pouvait avoir plus que deux ans pour nous laisser le temps... mais on sait que si on reste au mois de juin on perdra des emplois stables.... Le pire c'est que mon épouse s'est bien adaptée mais commence à ne pas être bien à cause de moi qui me pose tant de questions... Je sais qu'on ne peut avoir de réponses et que chaque situation est particulière. Mais néanmoins, j'aimerais votre avis... et vous partager cette errance que je vis pour le moment. J'avais très peur de ce sentiment d'être déraciné avant de partir. J'ai néanmoins franchi cette étape frustré principalement par l'absence de perspectives dans mon pays. Mais une fois ici, je me demande si le jeu en vaut la chandelle... Ce qui est d'autant plus étrange, c'est qu'on a fait une immigration sans faute. On a trouvé un job dans notre domaine. Notre fille est à une très bonne école et notre fils a une très bonne garderie. Ils ont l'air tous deux de trouver leur équilibre. On a un réseau social et sympathisé avec certains Québecois. Nous avons toujours été conscients qu'on doit faire sa place ici et que personne nous attend. C'est bien normal chacun a construit sa vie et a ses amis, ses obligations... On pensait que tout se ferait difficilement et tout s'est fait dans l'ensemble facilement. Le seul bémol c'est que je travaille comme un fou depuis que je suis arrivé ici. Vous n'êtes pas à ma place mais qu'évoque pour vous notre situation? Que feriez-vous si vous l'étiez? Impatient de vous lire. Merci d'avance pour le temps que vous prendrez à me répondre. Bonne nuit ou bonjour...
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines