Jump to content

Chosebine

Membres
  • Content Count

    17
  • Joined

  • Last visited

About Chosebine

  • Rank
    Pas pire

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    Québécois(e)
  • Pays d'origine
    Canada
  • Pays de résidence
    Ireland
  1. D'après notre ami Robert Charlesbois, il en a vues à Montréal (c'est ce qu'il dit dans sa chanson) L'hiver lui manque en plus... http://www.youtube.com/watch?v=lZAaEZAzGf0
  2. Non, j'en ai déjà vues entre Montréal et Trois-Rivières sur l'auroroute 40.
  3. Oui mais c'est une petite minorité je dirais qui s'accroche à un rêve perdu. On ne peut pas refaire l'histoire donc pourquoi s'en faire ?
  4. Je n'ai aucune compte à régler avec personne, c'est un sujet qui mérite d'être discuté et qui nous permet de se comprendre mutuellement.
  5. Peut etre parce qu'au ROC on appelle pas ces irlandais des maudits irlandais et ils sont beaucoup mieux acceuillis par rapport aux francais au Québec et qu'au ROC les iralndais sont acceuillis avec une certaines nostalgie parce que beaucoup de canadiens anglais ont des ancetres irlandais alors qu'au Québec ils supportent meme pas leurs cousins qui ont le meme sang qu'eux ( alors je parle meme pas des africains et des maghrébins). Tiens c'est intéressant: Dans toute l'Amérique du nord les gens sont nostalgiques du pays de leurs ancetres et fiers de leur origines écosssaises , irlandaises, ukrainienes etc.. Il n'y a que les québécois qui crachent sur le pays de leurs ancetres qu'ils appellent maudits francais. Oui, je pense qu'il y a du vrai là-dedans et c'est bien dommage quand l'acceuil des Québécois laisse à désirer. Mais de là à dire que les Québécois " crachent sur le pays de leurs ancêtres ", je ne suis pas d'accord du tout, au contraire même. J'espère en tout cas que les choses changent pour le mieux. Pour revenir à l'Irlande, c'est justement l'attachement inconditionnel et souvent aveugle que les Américains et Canadiens ont envers l'Irlande qui irrite parfois les Irlandais - ils essaient trop d'être irlandais.
  6. Un ami m’a fait parvenir le lien d’un forum semblable à celui-ci sur les expériences (ratées pour la plupart) d’immigrants au Québec. Quelques minutes de lecture m’ont suffit pour comprendre que la grande majorité des gens sur ce forum (et il y en avait beaucoup !) avaient eu une mauvaise expérience au Québec et avaient maintenant une image négative des Québécois. Ce qui m’intrigue, c’est la différence entre l’expérience des Anglais et des Irlandais qui viennent au Canada et les Français qui s’établissent au Québec. Je suis actuellement basé en Irlande et en raison des difficultés économiques que connaît le pays, nombreux sont les Irlandais(es) à quitter la verte Erin pour tenter leur chance au Canada (surtout dans les provinces anglophones). Beaucoup rentrent en Irlande après quelques années, surtout parce que l'Irlande leur manque, jamais, à ce que je sache, parce qu’ont leur a menti à un salon d’immigration à Dublin ou Londres sur ce qui les attendait une fois sur place. Il me semble que dans l’ensemble leur expérience au Canada est positive et ils ont trouvé les Canadiens très sympatiques. Il n’y a pas à ce que je sache de forum consacré aux témoignages négatifs sur le Canada alors qu’il y en a sur le Québec. Alors, je me demande : pourquoi le Québec ? Que font les Québécois que les Canadiens anglais ne font pas (ou l’inverse ?) En fait, j’aimerais savoir si le Québec est si pire que ca ? Je ne cherche pas de louanges pour le Québec, croyez-moi, je suis le premier à admettre que le Québec est loin d’être parfait avec une économie chancelante, corruption, chômage, gens bouchées et/ou bêtes et/ou non cultivés, etc. Quant à moi, j’ai quitté le Québec il y a longtemps mais le Québec ne m’a jamais quitté ; je l’ai dans le sang, malgré ses défauts. Comme les Irlandais qui pleurent leur île, ou vous votre patrie, moi aussi, des fois, je pense à ces belles journées d’été passées sur les Plaines d’Abraham avec les amis, les quelques bières entre amis devant un joli feu de camp sur une plage à l’Ile d’Orléans, la cabane à sucre à l’Ange-Gardien avec la famille, et je me dis que le Québec a du bon aussi, avec des gens bien et fiables, quoiqu’en disent les autres. Les Québécois ont l’habitude du Québec bashing de la part du ROC, mais à la longue, cette haine finit par user son homme. Pas étonnant donc que les Québécois soient repliés sur eux-mêmes (en fait, le sont-ils toujours ?). Sont-ils racistes ? Pas plus qu’ailleurs, je dirais (en tout cas, j’espère !). C’est facile pour le ROC de parler de racisme quand un peuple veut préserver sa langue et sa culture. En fait, le Québec devrait-il changer de tactique ? Ce que j’ai lu à propos du Québec dans le forum que j’ai mentionné au début est vraiment navrant. Alors si en plus les immigrants s’y mettent, alors là, le Québec est fichu. Désolé si mon message est long et mal ficelé, y’a pas de solutions j’imagine, juste un échange d’idées mais je termine ici. Merci de m’avoir lu.
  7. Baie-Saint-Paul est une petite ville dynamique et très agréable entre les montagnes et le St-Laurent. Vous avez fait une excellent choix. Bonne chance!
  8. "Maudit Francais"... Je n'aime vraiment pas cette expression. Heureusement, il me semble qu'elle a de moins en moins sa place et quand elle est utilisée par les Québécois; elle n'a plus son sens péjoratif d'origine. Français et Québécois ont appris a mieux se connaître et se respecter au cours des dernières décennies. Et si elle est utilisée, c'est dans un contexte humoristique (comme dans la chanson de Lynda Lemay). En té cas, je sais pas ce que vous en pensez... Quant à l'article, pour avoir travaillé avec des Francais (et des Belges), c'est vrai que les règles au bureau sont différentes mais ca n'a jamais causé de problème auprès de mes collègues Québécois, au contraire, nous étions tous curieux d'en savoir plus. C'est vrai aussi que les gens se tutoient tres rapidement (la même chose se produit dans les pays hispanophones comme au Mexique il me semble). Et pour les comparaisons, personellement, moi j'aime bien comprendre les différences alors ce genre de conversation m'intéresse toujours. Bien entendu, cela dépend à qui l'on parle et de la manière que c'est dit. Et l'hiver... c'est vrai que nous Quebecois aimons bien s'en plaindre. Vous payez vos impots au Québec, alors ne vous gênez pas!
  9. Mais laissez-leur le temps, vous venez d'arriver ! On s'en reparlera dans une dizaine d'années ! C'est une réaction humaine. Un ami Québécois qui travaillait à Boston et qui faisait visiter le Québec à ses clients me disait qu'il avait remarqué que les Américains, en général (je précise), ne suivant pas ce qui se passait vraiment au Canada, avaient plutôt une image positive du Québec. Alors c'est relatif. Le Québec fait souvent bande à part au sein du Canada ; c'est l'une des choses qui irrite souvent les Canadiens anglais. (Je précise tout de suite que j'aime bien les cousins français, belges, algériens, etc !)
  10. Au risque de faire passer les Québécois pour des victimes, il faut comprendre leur humiliation au cours des deux cents quelques années face à l'élite et majorité anglo-saxonne qui menanit le bal. Ce n'est pas comme en Europe où une multitude de cultures co-existent. Au Canada, il y a (avait) les cultures anglo-saxonne et française (et amérindienne bien sûr). Nous nous sommes repliés sur nous-mêmes en essayant de maintenir notre mode de vie. C'est une explication peut-être trop facile, je sais, mais cela pourrait expliquer en partie notre méfiance envers les étrangers.
  11. Moi je suis en Irlande depuis 17 ans et à part ma femme qui est irlandaise, je n'ai pas d'amis Irlandais...! Mes collègues au bureau sont Irlandais et sont tous très gentils mais ça s'arrête là. Je ne leur en veut pas et je l'accepte. J'ai travaillé aussi dans une boîte d'informatique à Dublin et mes ami(e)s étaient français, belges et italiens. Les Irlandais restaient entre eux. Au pub avec quelques pintes derrière la cravatte, des gens qui t'auront ignoré pendant des mois te parlent comme si vous étiez de vieux amis. Le lendemain, hop ! tout est oublié ; c'est comme si rien ne s'était passé... Tout ça pour dire que les gens sont tous un peu pareils dans le fond, peu importe le pays, c'est pas juste au Québec. Les amitiés se forment souvent à l'école et à l'université par ex., et c'est difficile de s'introduire dans un cercle d'amis.
  12. Alors que le Canada anglais fait venir des immigrants à tour de bras, le Québec, pour ne pas rester en reste, fait de même, mais avec des immigrants francophones, ou du moins francophiles. Mais j'exagère. Au temps des colonies, les colons français se faisaient plutôt rare du fait que les colons étaient " dispendieux ". Donc en 1760, il y avait 1 million de colons anglais pour 10 000 colons français seulement. Le cynique en moi se dit que le Québec ne veut pas voir sa représentation au sein du Canada continuer de rétrécir. Au milieu du 20e siècle, le Québec comptait pour 25% du Canada ; maintenant, le chiffre se situe dans les alentours de 20% (je n'ai pas les chiffres exacts). Pour ma part, je suis natif de Québec mais je vis à Dublin en Irlande depuis 1995. J'avoue que j'aime bien cet engouement qu'ont les immigrants envers le Québec, nous qui sommes un peu le mouton noir de l'Amérique du Nord. Je me suis fait des amis français, belges, algériens et italiens dans le cadre de mon travail (ils sont tous rentrés en France, malheureusement mais nous restons en contact). On m'a souvent demandé pourquoi on disait maudits Français au Québec. Je suis sûr que c'est dans le FAQ, mais je peux vous donner l'interprétation de mon prof d'histoire : suite à la conquête anglaise de 1760, l'élite française est rentrée en France, laissant les colons derrière se débrouiller. Ceux-ci ont maudit les Français de les avoir abandonnés. Cela dit, je ne connais pas de Québécois qui n'aiment pas les Français, bien au contraire. Les Anglais menant désormais le bal en Amérique, les canadiens français se sont repliés sur eux-même, question de survie, peut être l'une des origines des expressions " pure laine " et " tricoté serré ". Vous aurez remarqué que la langue est un sujet sensible au Québec et pour certains immigrants, cela peut commencer à les embêter. Ici en Irlande, je vois à quel point le gaélique a été massacré par l'anglais. On le pleure beaucoup mais il est trop tard à mon avis. Ils y ont goûté les Irlandais au 19e siècle, et pas à peu près, et le même sort attendait les canadiens français n'eût été de la richesse du sol québécois. Mon père a dû prêter serment à la Reine d'Angleterre lorsqu'il s'est enrôlé dans l'armée canadienne et on lui a dit "speak white" dans un resto au Manitoba alors qu'il parlait en français avec un ami. Je ne suis pas un nationaliste pur et dur, j'avais des amis anglos (on s'est perdu de vue depuis) mais j'aime le français et je le parle à mes enfants. La culture francophone me tient à coeur et l'apport que vous, nouveaux et futurs Québécois, faites est un baume pour le Québec. Je reviens d'un voyage d'une dizaine de jour à Québec pour aller voir la famille. Malgré le froid et la neige, nous avons apprécié notre séjour. Est-ce que j'y retournerais pour y vivre ? Peut-être mais pas maintenant. En attendant, je souhaite bonne chance et bon courage à tous ceux et celles qui veulent s'établir au Québec. Je sais ce que c'est que de quitter son pays, ses amis et sa famille et se retrouver dans un endroit qui ne nous est pas familier. Voilà, salut à tout le monde.
  13. Si certains dans la région de Québec souhaitent faire une balade en voiture, il y a plusieurs cabanes à sucre sur l'ile d'Orléans, une fois le pont traversé, tourner à gauche au carrefour. Elles sont indiquées le long de la route.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines