Jump to content
Sign in to follow this  
Laurent

Des nouveaux immigrants déçus du bilinguisme au Canada

Recommended Posts

5 hours ago, josee19963 said:

Eeeeee oui!  Ici nos ancêtres se sont battus pour notre langue depuis des centaines d’années.   On ne va pas laisser faire les nouveaux arrivants à tout mettre a l’envers.  Ce sont a eux à s’adapter a nous.  (Comme n’importe qui le ferait dans un autre pays!)

vraiment??? la question est la même pour l'espagnol qui est difféent entre l'amériaue du sud et l'espagne, et pourtant ils se parlent :)

parfois j'entends des francophones canadiens parler et leur français se trouve être une traduction des expressions anglaises et pourtant je ne les corrige pas ou je ne leur fait pas remarquer pour autant.

Oui les nouveaux arrivants doivent s'adapter, mais au bout d'un moment ce ne sont plus des nouveaux arrivants, ce sont des "locaux" et donc le référentiel de départ change ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, crazy_marty a dit :

 

Vas tu à l'hôpital et parles tu en français aux médecins et infirmières, sans devoir attendre 4h qu'ils trouvent un interprète? Te fais tu servir en français par la ville de Barrie? Ou par l'emballeur à Costco mettons? 

 

Que tu vives en français chez toi c'est une chose - mais à l'extérieur ? 

 

Ce n'est pas un jugement mais une simple question de curiosité. Je ne connais pas Barrie.

 

Ensuite tu l'as dit toi même tu travailles à l'association francophone. Mais combien de postes de ce genre existent au Canada et permettent effectivement de travailler en français? Par rapport au bassin total d'emplois - extrêmement minime. 

 

C'est pour ça que c'est illusoire de croire que tu peux absolument tout faire en français en dehors du Québec. Même au Québec, dans certains postes, surtout à Montréal là où tout le monde va, ne pas savoir parler anglais est un handicap. Mais tu peux faire tout le reste en français.

Je dis bien que je travaille à 99% en français....pas que je vis en français en Ontario...il est évident qu'à l'extérieur c'est en anglo même si lorsqu'on demande à parler français y compris au Costco, on est surpris du nombre de personnes qui parle le français...le comté de Simcoe compte environ 35.000 francophones, pas si mal ;)

Mais certain que pour l’hôpital, dentiste....ect...c'est en anglais la majorité du temps....mais mon médecin de famille est franco par exemple, le pédiatre de mon fils est franco aussi....il y a quand même pas mal de services franco moi dans ma région. C'est pour ça qu'on a accepté de venir vivre ici avec nos enfants

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, SDCLEO a dit :

 

Le coup de gueule c'est que les francophones hors Quebec aimeraient être traité comme les anglo au Quebec....la route est encore très longue...

Je travaille en Ontario dans un organisme franco qui apporte des services uniquement en français à la communauté...on se rend compte du combat pour notre langue minoritaire...

 

 

Tu vois, c'est un peu pour ça que l'on défend avec autant d'ardeur la langue française au Québec. On donne des droits aux anglophones qui y vivent, qui sont en effet beaucoup mieux traités que les francophones dans le reste du Canada, mais on ne veut pas non plus disparaître. C'est pour ça qu'on limite l'accès à l'école anglaise, ce qui irrite tant de néo-Québécois. 

 

La survie du français en Amérique, c'est une lutte de tous les instants. On est noyé dans une mer d'anglais. Les étrangers perçoivent notre protectionnisme linguistique comme un repli sur soi-même. Ils dénigrent notre façon de parler ou d'écrire le français, mais ils ne comprennent pas l'enjeu du français en Amérique. 

 

C'est un fait, le bilinguisme est d'application variable et ça se trouve surtout sur papier. On demandera aux Premiers ministres du Québec et du Nouveau_Brunswick d'être bilingues, mais on ne le demandera pas aux Premiers ministres des autres provinces.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, SDCLEO a dit :

 

Je vie à Barrie en ONtario et je vis en Français, mon travail est à 99% du temps en Français mais j'avoue avoir de la chance (tous mes collègues de travail sont aussi franco ou bilingue mais aucun unilingue anglo). 

 

Je suis outré par ce commentaire. Quelle belle façon de DÉSINFORMER les futurs immigrants Francophones. C'est indécent ce que tu fais SDCLEO 😠

 

C'est exactement ce que j'écrivais plus haut...des gens viennent ici sur ce forum et ils écrivent comment c'est super qu'ils travaillent en français en Ontario...et SDCLEO en rajoute en disant que tous ses collègues sont aussi franco !!!!!

 

Mais elle oublie de mentionner un tout petit détail...qu'elle a écrit dans un autre texte...et qui était une toute petite phrase dans un texte plus grand... je copie ce qu'elle a écrit : "Je travaille en Ontario dans un organisme franco qui apporte des services uniquement en français à la communauté...'' 

 

Crisse, évidemment qu'elle travaille en français lorsqu'elle travaille pour un organisme francophone !!!!!!

 

Est-ce que vous voyez la fraude intellectuelle ? 

Il y a 11 millions de citoyens en Ontario, et il y en a quoi 5, 6, 12...eh soyons généreux 24 citoyens qui travaillent en français sur 11 millions de citoyens 

 

Et la SDCLEO vient écrire sur ce forum qu'il travaille en français ainsi que ses collègues!

Comment croyez vous qu'un futurs immigrants francophones qui n'est jamais venus au Canada va interpréter cela ?

 

SDCLEO fait nous plaisir, précise a chaque fois que tu écris que tu travaille en français en Ontario, ajoute que 

1) tu travailles pour un organisme francophone

2) qu'il y a 11 millions d'Habitants en Ontario et que vous êtes probablement 5-6 personnes sur 11 millions a travailler en français

 

 

 

 

Edited by jimmy

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, jimmy a dit :

 

Je suis outré par ce commentaire. Quelle belle façon de DÉSINFORMER les futurs immigrants Francophones. C'est indécent ce que tu fais SDCLEO 😠

 

C'est exactement ce que j'écrivais plus haut...des gens viennent ici sur ce forum et ils écrivent comment c'est super qu'ils travaillent en français en Ontario...et SDCLEO en rajoute en disant que tous ses collègues sont aussi franco !!!!!

 

Mais il oubli de mentionner un tout petit détail...qu'il a écrit dans un autre texte...et qui était une toute petite phrase dans un texte plus grand je copie ce qu'il a écrit : "Je travaille en Ontario dans un organisme franco qui apporte des services uniquement en français à la communauté...'' 

 

Est-ce que vous voyez la fraude intellectuelle ? 

Il y a 11 millions de citoyens en Ontario, et il y en a quoi 5, 6, 12...eh soyons généreux 24 citoyens qui travaillent en français sur 11 millions de citoyens 

 

Et la SDCLEO vient écrire sur ce forum qu'il travaille en français ainsi que ses collègues!

Comment croyez vous qu'un futurs immigrants francophones qui n'est jamais venus au Canada va interpréter cela ?

 

SDCLEO fait nous plaisir, précise a chaque fois que tu écris que tu travaille en français en Ontario que 

1) tu travailles pour un organisme francophone

2) qu'il y a 11 millions d'Habitants en Ontario et que vous êtes probablement 5-6 personnes sur 11 millions a travailler en français

 

 

 

 

C'est une femme pas un il :P 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y'en a une ville en Ontario qui est francophone, c'est Hawkesbury 😄

C'est environ 12000 habitants. Hôpital, le complexe sportif , magasins, restaurants etc. Tout en français. Mais si tu parles anglais, ils te répondent en anglais. 

Edited by Automne

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, bencoudonc a dit :

M'ouais.  En même temps, on n'a pas exactement de leçons à donner aux nouveaux arrivants en ce qui concerne la qualité du français... 

 

Pas d'accord. 

On a pas d'affaire a parler avec la bouche en trou de cul de poule pour que les immigrants nous comprennent.

On parle comme on parle...et on voit sur ce forum que les Français font pleins de fautes aussi

 

C'est a eux de s'adapter...pas a nous....et pas juste au sujet de la langue d'ailleurs   😠

 

Edited by jimmy

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Automne a dit :

Y'en a une ville en Ontario qui est francophone, c'est Hawkesbury 😄

C'est environ 12000 habitants. Hôpital, le complexe sportif , magasins, restaurants etc. Tout en français. 

 

Oui mais encore une fois il faut préciser que Hawkesbury est exactement a 1 kilomètre du Québec alors que la plus  grosse ville ontarienne (anglophone) est a plus de 114 kilomètres de Hawkesbury. (merci Google map)

Donc évidemment qu'il y a beaucoup de service en français.

C'est lorsque l'on s'éloigne du Québec que ca se corse

 

Faut faire attention en écrivant des choses comme ca, le futur immigrant qui n'est jamais venu n'a pas le portrait complet de ce pays. 

Edited by jimmy

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, jimmy a dit :

 

Oui mais encore une fois il faut préciser que Hawkesbury est exactement a 1 kilomètre du Québec avec la plus  grosse ville ontarienne (anglophone) a plus de 114 kilomètres. (merci Google map)

 

Faut faire attention en écrivant des choses comme ca, le futur immigrant qui n'est jamais venu n'a pas le portrait complet de ce pays. 

On a pas besoin de donner des cours sur toutes les villes du Canada. 

Les immigrants ont qu'à faire leurs recherches. 

Je fais que mentionner qu'il y en a une ville en Ontario, et même si elle est collée au Québec, c'est quand même en Ontario. 

Le reste de l'Ontario c'est une autre histoire. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Automne a dit :

On a pas besoin de donner des cours sur toutes les villes du Canada. 

Les immigrants ont qu'à faire leurs recherches. 

Je fais que mentionner qu'il y en a une ville en Ontario, et même si elle est collée au Québec, c'est quand même en Ontario. 

Le reste de l'Ontario c'est une autre histoire. 

 

Je sais bien Automne qu'ils ont qu'a faire leurs propres recherches....mais ils ne le font pas justement

Et pourquoi faire de recherches puisque le gouvernement canadien....pas Automne, pas SDCLEO, pas le méchant Jimmy...le GOUVERNEMENT CANADIEN leur dit que le Canada est un pays bilingue 

 

Si tu savais le nombre effarant de Français qui tombe complètement des nues a ce sujet...y compris dans ma famille. Ils sont convaincus que ca parle français partout au Canada.

Il y a même une connaissance Française qui m'a dit qu'elle ne savait même pas qu'il y avait des gens qui parlaient ANGLAIS au Canada...elle était convaincu que le Canada, ben c'est francophone. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, jimmy a dit :

 

Je sais bien Automne qu'ils ont qu'a faire leurs propres recherches....mais ils ne le font pas justement

Et pourquoi faire de recherches puisque le gouvernement canadien....pas Automne, pas SDCLEO, pas le méchant Jimmy...le GOUVERNEMENT CANADIEN leur dit que le Canada est un pays bilingue 

 

Si tu savais le nombre effarant de Français qui tombe complètement des nues a ce sujet...y compris dans ma famille. Ils sont convaincus que ca parle français partout au Canada.

Il y a même une connaissance Française qui m'a dit qu'elle ne savait même pas qu'il y avait des gens qui parlaient ANGLAIS au Canada...elle était convaincu que le Canada, ben c'est francophone. 

faut se calmer Jimmy, je ne cache rien et ne désinforme personne...sur les réseaux d'ailleurs je suis la 1ere a prévenir que vivre hors Quebec sans parler l'anglais est pure folie....vous avez mal compris ou mal interprété mes propos...

Pour autant il est totalement vrai que je travaille exclusivement en français aujourd'hui dans un organisme franco oui mais il y a 1 an, je travaillais dans un Collège  en Ontario et c'était que en français aussi....

J'ai vécu à Montréal et on me demandait plus de parler anglais au final ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, SDCLEO a dit :

faut se calmer Jimmy, je ne cache rien et ne désinforme personne...sur les réseaux d'ailleurs je suis la 1ere a prévenir que vivre hors Quebec sans parler l'anglais est pure folie....vous avez mal compris ou mal interprété mes propos...

Pour autant il est totalement vrai que je travaille exclusivement en français aujourd'hui dans un organisme franco oui mais il y a 1 an, je travaillais dans un Collège  en Ontario et c'était que en français aussi....

J'ai vécu à Montréal et on me demandait plus de parler anglais au final ;)

 

Je comprend tout ce que tu dis SDCLEO, et je sais que c'est vrai que tu travailles en français et que tu as déjà travaillé dans un collège en français en Ontario...car effectivement il y a quelques Collèges français en Ontario

 

Mais la façon dont tu décris tout ca (y compris dans le texte ci-haut) ca porte a confusion pour un futur immigrant qui ne connait pas trop le Canada...(d'ailleurs on en a un bon exemple dans un autre fil de discussion de ce matin ou des futurs immigrants disent qu'ils veulent venir au Canada car ca parle français...et cela dans une confusion totale de qu'est-ce que le Canada, qu'est-ce que le Québec)

 

Ta façon de décrire ta situation porte a confusion car tu dis : ''Pour autant il est totalement vrai que je travaille exclusivement en français aujourd'hui dans un organisme franco'' en oubliant de mentionner qu'il s'agit d'un organisme qui donne des services en français aux franco de l'Ontario et que ces organismes sont minuscules et très très rares en Ontario...et que le gouvernement de l'Ontario fait tout pour couper les subventions aux organismes francophones de l'Ontario.

 

Tu écris aussi : '' je travaillais dans un Collège  en Ontario et c'était que en français aussi....'' en oubliant de mentionner qu'il y a très très très peu de collège français en Ontario.

 

Finalement tu oubli de mentionner qu'il y a, soyons généreux 50 personnes qui travaillent exclusivement en français en Ontario....alors qu'il y a 11 millions d'habitants en Ontario

 

Donc c'est 0.0000045 % de la population qui travaillent en français en Ontario !!!!!!

 

Le futur immigrant qui n'est pas trop au courant te lis et se dit ' Ah super, oui SDCLEO dit que il faut parler anglais en Ontario mais il est possible de travailler quand même en français.''

Or c'est faux, il n'y a que 0.0000045% des gens qui travaillent en français en Ontario.

 

Tu vois la confusion que tu crées chez des futurs immigrants pas trop au courant  en étant si imprécise dans tes propos 

 

Ajout : tu écris aussi que même a Montréal tu devais parler anglais dans ton boulot. 

Et bien voilà tu ajoutes encore a la confusion !

Car le futur immigrant qui te lis se dit : '' ah ben donc c'est la même chose au Québec qu'en Ontario''

Or c'est faux. Selon les dernières statistiques 48% des Québécois ne parlent pas anglais...et pourtant ils travaillent.

J'ai même un ami qui est multimillionnaire, il a créé et exploité son commerce florissant a Montréal, on vient de lui offrir 28 Millions pour sa business...et pourtant il ne parle pas un mot d'anglais. 

Ca c'est impossible en Ontario...

 

 

Edited by jimmy

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, jimmy a dit :

 

Je comprend tout ce que tu dis SDCLEO, et je sais que c'est vrai que tu travailles en français et que tu as déjà travaillé dans un collège en français en Ontario...car effectivement il y a quelques Collèges français en Ontario

 

Mais la façon dont tu décris tout ca (y compris dans le texte ci-haut) ca porte a confusion pour un futur immigrant qui ne connait pas trop le Canada...(d'ailleurs on en a un bon exemple dans un autre fil de discussion de ce matin ou des futurs immigrants disent qu'ils veulent venir au Canada car ca parle français...et cela dans une confusion totale de qu'est-ce que le Canada, qu'est-ce que le Québec)

 

Ta façon de décrire ta situation porte a confusion car tu dis : ''Pour autant il est totalement vrai que je travaille exclusivement en français aujourd'hui dans un organisme franco'' en oubliant de mentionner qu'il s'agit d'un organisme qui donne des services en français aux franco de l'Ontario et que ces organismes sont minuscules et très très rares en Ontario...et que le gouvernement de l'Ontario fait tout pour couper les subventions aux organismes francophones de l'Ontario.

 

Tu écris aussi : '' je travaillais dans un Collège  en Ontario et c'était que en français aussi....'' en oubliant de mentionner qu'il y a très très très peu de collège français en Ontario.

 

Finalement tu oubli de mentionner qu'il y a, soyons généreux 50 personnes qui travaillent exclusivement en français en Ontario....alors qu'il y a 11 millions d'habitants en Ontario

 

Donc c'est 0.0000045 % de la population qui travaillent en français en Ontario !!!!!!

 

Le futur immigrant qui n'est pas trop au courant te lis et se dit ' Ah super, oui SDCLEO dit que il faut parler anglais en Ontario mais il est possible de travailler quand même en français.''

Or c'est faux, il n'y a que 0.0000045% des gens qui travaillent en français en Ontario.

 

Tu vois la confusion que tu crées chez des futurs immigrants pas trop au courant  en étant si imprécise dans tes propos 

 

Ajout : tu écris aussi que même a Montréal tu devais parler anglais dans ton boulot. 

Et bien voilà tu ajoutes encore a la confusion !

Car le futur immigrant qui te lis se dit : '' ah ben donc c'est la même chose au Québec qu'en Ontario''

Or c'est faux. Selon les dernières statistiques 48% des Québécois ne parlent pas anglais...et pourtant ils travaillent.

J'ai même un ami qui est multimillionnaire, il a créé et exploité son commerce florissant a Montréal, on vient de lui offrir 28 Millions pour sa business...et pourtant il ne parle pas un mot d'anglais. 

Ca c'est impossible en Ontario...

 

 

IL y a beaucoup plus de franco en Ontario que tu le dis !

IL y a beaucoup d'organismes franco avec qui je travaille, le mien a lui seul embauche 55 personnes et il y en existe plein d'autres , mais bon, tu penses avoir raison à tout prix.

Moi je sais que l'anglais est indispensable en Ontario et je le répète à chaque fois qu'on me pose la question...si les gens ne comprennent pas quand on leur parle tant pis...

Edited by SDCLEO

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, SDCLEO a dit :

IL y a beaucoup plus de franco en Ontario que tu le dis !

IL y a beaucoup d'organismes franco avec qui je travaille, le mien a lui seul embauche 55 personnes et il y en existe plein d'autres , mais bon, tu penses avoir raison à tout prix.

Moi je sais que l'anglais est indispensable en Ontario et je le répète à chaque fois qu'on me pose la question...si les gens ne comprennent pas quand on leur parle tant pis...

 

Alors comme toujours avec les immigrants francophone hors Québec qui font de la désinformation (ou comme dans ce cas-ci qui donne de l'information incomplète) il faut clarifier les choses :

 

Il y a 340,295  Francophones en Ontario, soit 2,7% de la population de l'Ontario

Vous vous rendez compte, ce n'est rien. 

Pour mettre les choses en perpective le français est la 16 ou 17 ième langue parlé a Toronto !...loin derrière le chinois, l'hindi, l'italien ou le filipino !

 

Moi je te gage qu'il n'y en a pas plus que 50 ou 100 qui parle PRINCIPALEMENT le  français dans le cadre de leur travail 

 

Le taux d'assimilation a l'anglais (ce que Statistique Canada appelle pompeusement ''transfert linguistique'')  est de 30% par génération en Ontario.

Ainsi par exemple, l'Association francophone de l'Ontario dit (voir le lien ci-dessous) que 1,235,765 citoyens sont d'origine française...mais il n'y en a plus que 340,000 qui parlent encore le français

 

C'est ça la réalité 

 

Hein, ils ne vous présente pas la chose comme ca les franco-ontarien !

 

 

image.png.885c9e46b2750ac100072df4016816e0.png
340 295 Ontariens utilisent principalement le français à la maison, soit 2,7 % de la population ontarienne 

 

 

 

 

Edited by jimmy

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je connais quand même un paquet d'ami(es) qui travaillent 100% en français en Ontario: TFO, les conseils scolaires catholiques et viamonde, les centres communautaires francophones, le Collège Boréal (cegep)....Une 100aine d'organismes à peu près.

Ceci dit dès que l'organisme doit demander des fonds ou fonctionner à l'extérieur, il faut un excellent bilinguisme.

Aussi, hors Ottawa, il existe des lieux francophones comme Sudbury, Welland.. 

Le bon point de la francophonie Ontarienne, c'est qu'ils sont plus tolérant et pas xénophobes des accents, mots ou expressions des français de France.

J'ai heureusement de bons amis québécois tolérant mais tristement, au moins 40% des Québécois que j'ai rencontrés sont un peu shizophrènes:

- si tu parles ton français de France, ils te corrigent 

- si tu essaies de te fondre dans la masse et de pogner des expressions québécoises, ils te font "et mais arrête, je comprend plus rien, tu utilises un mot québécois là".

Beaucoup de français partent ailleurs à cause de cela. Un an, deux ans ça va mais quand tu es rendu 10 ans plus tard, un ras le bol , une fatigue s'instaurent et cela peut être un déclencheur pour avoir envie de vivre de nouvelles aventures.

La xenophobie, c'est comme plusieurs piqures de moustiques: au bout d'un moment, le corps ne peut plus...

 

Edited by Happymusher

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Happymusher a dit :

Je connais quand même un paquet d'ami(es) qui travaillent 100% en français en Ontario: TFO, les conseils scolaires catholiques et viamonde, les centres communautaires francophones, le Collège Boréal (cegep)....Une 100aine d'organismes à peu près.

Ceci dit dès que l'organisme doit demander des fonds ou fonctionner à l'extérieur, il faut un excellent bilinguisme.

Aussi, hors Ottawa, il existe des lieux francophones comme Sudbury, Welland.. 

Le bon point de la francophonie Ontarienne, c'est qu'ils sont plus tolérant et pas xénophobes des accents, mots ou expressions des français de France.

J'ai heureusement de bons amis québécois tolérant mais tristement, au moins 40% des Québécois que j'ai rencontrés sont un peu shizophrènes:

- si tu parles ton français de France, ils te corrigent 

- si tu essaies de te fondre dans la masse et de pogner des expressions québécoises, ils te font "et mais arrête, je comprend plus rien, tu utilises un mot québécois là".

Beaucoup de français partent ailleurs à cause de cela. Un an, deux ans ça va mais quand tu es rendu 10 ans plus tard, un ras le bol , une fatigue s'instaurent et cela peut être un déclencheur pour avoir envie de vivre de nouvelles aventures.

La xenophobie, c'est comme plusieurs piqures de moustiques: au bout d'un moment, le corps ne peut plus...

 


Oh la la , du grand n’importe quoi 😲 

Un beau spécimen d’une maudite Française typique

Elle méprise les québécois et après elle vient se plaindre que elle est rejetée !

 

Classique 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concernant les possibilités de travailler TOTALEMENT et EXCLUSIVEMENT en français, oui c’est vrai qu’il y a plusieurs petites organisations francophones genre TFO ou des commissions scolaires francophones...

 

Mais encore la on parle de minuscules organisations, qui sont toutes subventionnées par l’Etat car la communauté francophone est trop petite pour les faire vivre.

 

Alors ok j’exagérais en disant que peut-être une centaine de personnes travaillaient en français...alors mettons 500 personnes travaillent EXCLUSIVEMENT en français en Ontario 

 

Wow 500 sur 11 Millions 

Hey qu’attendez-vous vous, faites vos valises pour l’Ontario

🤪

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, jimmy a dit :


Oh la la , du grand n’importe quoi 😲 

Un beau spécimen d’une maudite Française typique

Elle méprise les québécois et après elle vient se plaindre que elle est rejetée !

 

Classique 

 

 

Écoute Jimmy, dès qu'un français  de France cherche à exprimer un témoignage, tu le traites de Maudit.

 

Tu fais partie des 40 % de Québécois qui pourrissent la vie aux Français, mais aussi aux Mexicains ou aux Vietnamiens, souvent même ici de la seconde génération au Québec, donc même avec le parlé québécois ou l'accent natif.

 

Tous ceux qui voient leur qualité de vie et leur santé psychologique détruite par vos attaques xénophobes constantes et répétées.

Comme des piqures de moustiques.

 

Pour le reste, il y a quand même la majorité des Québécois qui se sentent assez sûrs d'eux pour être ouverts à la différence, d'accent ou de couleur de peau, pour nouer des amitiés enrichissantes.

 

La perte sèche est pour ces 40% de Québécois qui par leur insécurité sont de plus en plus isolés, hors sol, de la vie du Québec. Bon courage. Du fond du coeur, la porte est toujours ouverte, ne vous isolez pas plus. Vous perdez des opportunités.

 

Edited by Happymusher

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Happymusher a dit :

 

 

Edited by jimmy

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Happymusher a dit :

 

Écoute Jimmy, dès qu'un français  de France cherche à exprimer un témoignage, tu le traites de Maudit.

 

Tu fais partie des 40 % de Québécois qui pourrissent la vie aux Français

 

 

Eh non, je pourri la vie uniquement aux maudit Français , tsé ceux qui viennent sur un forum pour afficher leurs mépris pour les Québécois comme si TOUS les Français pensaient comme eux....alors que des milliers de Français sont très heureux au Québec avec les Québécois.

 

Parles-en a ma conjointe...qui est Française !

 

😀

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By qwintine
      Le bilinguisme voir mieux le multilinguisme ... l'avenir de nos enfants?
       
      Plus que probable, un excellent exemple "made in" Montréal:
       
       
       
       
    • By MonikaKimmel
      Apprendre le français : un projet d’immigration trop ambitieux ?
       
      Je lis fréquemment le bilan des immigrants francophones, mais je vois rarement les témoignages de ceux ou celles qui arrivent d’ailleurs, notamment, des pays de l’Europe de l’Est où l’on a notre propre langue distincte. Dans cet article, je partage avec vous mes expériences en tant qu’immigrante allophone. 
      Pour commencer, au Canada, un allophone est une personne qui a pour langue maternelle une autre langue que l'anglais ou le français. Le topic est important car au Québec comme d’ailleurs au Canada, les immigrants arrivent des 4 coins du monde sans nécessairement connaître les deux langues officielles du pays. Comme pour n’importe qui, leur but est de s’intégrer le plus rapidement possible dans le nouveau pays d’accueil.  
      De la Hongrie, je suis arrivée à Kirkland au Québec, il y a une dizaine d’années dans l’objectif d’améliorer mon anglais, sans intention d’y immigrer de façon permanente. Néanmoins, suite à quelques aller-retours, j’ai décidé de m’installer.
      Je savais bien que si je reste au Québec, l’anglais ne suffirait pas, et il faut qu’éventuellement j’apprenne le français aussi. Jeune, ambitieuse et surtout très naïve, j’étais prête pour ce nouveau défi.
      J’ai trouvé que les cours de français offerts pour les nouveaux arrivants ne me rendaient pas loin. Par conséquent au lieu d’aller étudier en anglais à Concordia ou à McGill qui aurait été plus facile dans mon cas, je me suis inscrite à l’UQAM où j’ai obtenu mon baccalauréat après 7 ans d’études en français. 
      Malgré toutes ces années d’études, je me suis rendue compte que le français est une langue qui ne s’apprend pas !!! Certes, je parlais bien, j’avais des bonnes notes à l’école, mais les fautes de langue seconde typique ne voulaient pas disparaître ! Le genre des mots, les prépositions entre autres restent un défi constant. Cependant, j’ai déjà trop investi dans cette langue et c’était trop tard d’abandonner.
      Aujourd’hui, (12 ans plus tard) en étant plus intelligente, plus mature et certainement moins naïve, je dirais que le Québec est une belle place pour s’installer pour les gens d’issus des pays francophones (France, Belgique, Maghreb etc…). Mais pour les immigrants allophones comme moi, malheureusement ce n’est pas une place propice pour s’intégrer facilement.  
      Je suis toujours surprise quand j’entends le parcours de mes amis français que dans quelques semaines après leur arrivée, il y avait déjà un emploi. Malheureusement, moi je ne connais pas ça. De mon côté, cela m’a pris plus de 8 ans pour décrocher mon premier travail professionnel en tant qu’intervenante dans un petit centre communautaire au Parc-Extension à Montréal. 
      J’ai lu l’autre jour dans un article qu’un immigrant perd automatiquement 7 ans de sa vie à apprendre une nouvelle langue à parler, à écrire correctement, à faire de petits travaux pour subvenir à ces besoins avant d'avoir un emploi intéressant. Par mon vécu personnel, je confirme les dires de cet article, sauf qu’au Québec le degré de difficulté est doublé, car il est vital d’apprendre les deux langues officielles.
      Tout cela étant dit, je crois que j’ai réussi mes objectifs et mes efforts seront payants. Cela fait 3 ans que je vis au Nouveau-Brunswick. Je viens d’être diplômée à la Faculté de droit de l’Université de Moncton et bientôt je vais être une avocate. 
      Le chemin pour m’y rendre était long et très demandant. Cela a puisé toutes mes énergies et ma jeunesse. Pendant que mes amis ont une carrière, une maison, des enfants, moi, tout ce que j’ai: c’est « ma propriété intellectuelle ». 
      Quant à la langue de Molière, nous avons une relation d'amour et de haine. Je l’apprends encore et je l’apprendrai probablement pour le reste de mes jours. La différence entre avant et maintenant est que j’ai accepté qui je suis et comme je suis. À ce jour, je me focalise plus sur le fond que sur la forme. 
      D’après moi, une langue bien maitrisée est la clé pour toute immigration réussie. En conséquence, elle peut aussi bien faciliter que ralentir le chemin vers le succès.
       
      Monika Kimmel, Moncton, NB
       
       
       
      Apprendre le français un projet d’immigration trop ambitieux Monika Kimmel.docx
    • By Jean Dupond
      Ça fait un moment que je voulais répondre à la polémique sur le bilinguisme à Ottawa et la réponse "baveuse" de notre super premier ministre.
      Pour rappel : bilinguisme à Ottawa
       
      C'est un problème assez récurent, tout comme pour les transports qui sont assurés par une société d'un côté et d'une autre de l'autre côté. Plus qu'ne province, on peut avoir l'impression de changer de pays.
       
      Je pense qu'il serait préférable qu'Ottawa obtienne le même statut que Washington et devienne à son tour District en y incluant la ville de Gatineau. Au passage, Gatineau étant bien plus bilingue que sa grande soeur. 
      Cela réglerait les problèmes de bilinguisme car de faite le district serait obligatoirement bilingue. Mais aussi les problèmes de transports, de santé, d'éducation etc ....
      La plus forte proportion de canadiens parlant anglais et français se trouve chez les francophones. 
      Il y a une nette et claire volonté de la part des anglophones à ne pas vouloir assimiler la deuxième langue du pays. Montréal, par la force des choses, deviendra anglophone.
       
      Gatineau ne serait plus dans le Quebec, tout comme Ottawa ne sera plus dans l'Ontario (pour le plus grand plaisir de Toronto) 
    • By Laurent
      Notre blogueur de Vancouver qui a deux enfants à Vancouver parle du bilinguisme en Colombie-Britannique et hors Québec.
       
      À lire en page d'accueil.
       
      http://www.immigrer.com/blog/didiervancouver/5872-les-defis-du-bilinguisme-en-province-anglophone
       
      Bonne lecture.
    • By UBRANE
      Selon le tout dernier guide de la désignation officielle de régions en Ontario, de l'Assemblée de la francophonie, la population franco-ontarienne a augmenté de 4,9% entre 2006 et 2011.

      Selon les dernières données, l’Ontario compte désormais 611 500 francophones.

      Ces chiffres démontrent une augmentation de 28 805 francophones depuis le dernier recensement qui avait eu lieu en 2006. Cependant, les francophones représentent toujours 4,8% de la population ontarienne, ce qui est resté stable depuis 2006. Il s’agit de la plus importante communauté francophone en Amériques du Nord, hors Québec.

      À lire plus en détails :
      http://monassemblee.ca/wp-content/uploads/2015/03/guide-designation.pdf


    • By immigrer.com
      Dans quels secteurs le bilinguisme est-il nécessaire?
      Publié le 18 décembre 2014 par Simon Granger | 2775 lecturesSujet(s): Actualités, Manchette Jobboom, Marché du travail au Québec, Recherche d'emploi
      Photo : Monkey Business Images / Shutterstock
      Bien que le français demeure la langue officielle du travail au Québec et que la maîtrise de l’anglais ne soit pas essentielle partout, le bilinguisme peut parfois faire partie des exigences d’un poste dans certains domaines d’activité.
      Comme les aptitudes en communication sont de plus en plus recherchées par les employeurs (voir notre infographie Les cinq compétences les plus recherchées), le bilinguisme peut ainsi devenir un atout considérable à inscrire dans son CV. Mais cette compétence a-t-elle la même valeur dans tous les secteurs d’emploi?
      Jobboom a analysé les offres d’emploi publiées sur son site Web au cours de l’année 2014 afin de déterminer, dans chaque secteur d’activité, la proportion de postes exigeant la maîtrise du français et de l’anglais dans les prérequis.
      Voici donc les secteurs d’emploi où le bilinguisme est le plus souvent exigé :
      Secteurs où le bilinguisme est le plus souvent requis Comptabilité, finance et assurances : 30 % des offres en 2014 Ventes, achat et service à la clientèle : 29 % des offres en 2014 Soutien administratif : 26 % des offres en 2014
      Secteurs où le bilinguisme est le moins souvent requis Services sociaux et éducation : 6 % des offres en 2014 Commerce et offres de services divers : 11 % des offres en 2014 Santé : 13 % des offres en 2014 source : http://www.jobboom.com/carriere/dans-quels-secteurs-le-bilinguisme-est-il-necessaire/

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines