Jump to content
Sign in to follow this  
qwintine

Le bilinguisme, une richesse ... mais est-ce aussi la clé de la réussite?

Recommended Posts

Le bilinguisme voir mieux le multilinguisme ... l'avenir de nos enfants?

 

Plus que probable, un excellent exemple "made in" Montréal:

 

 

 

 

Edited by qwintine

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By Jazzann
      Bonjour à tous et à toutes! Je suis une recherchiste/scénariste de Montréal et pour un projet lié à l'accueil des nouveaux arrivants, je suis à la recherche de familles avec un enfant (ou plus) âgé entre 4 et 7 ans, venues d'Europe, et qui s'installeront à Montréal ou dans les environs au cours de l'été 2020 (entre la fin juin et le début septembre). Vous vous reconnaissez ou vous reconnaissez certains de vos proches? J'aimerais vous parler! Au plaisir de faire votre connaissance!


       
       
    • By Guigou
      Bonjour à tous!
       
      J'ai jusqu'à présent eu de la chance, je n'ai encore jamais eu besoin de consulter un médecin au Québec.
      Le moment est cependant venu, j'ai une douleur persistante qui traine depuis 3 mois et je voudrais consulter pour savoir de quoi il retourne et me faire soigner.
      J'ai bien du mal à comprendre le système de santé Québécois et je me demande si vous sauriez me renseigner.
       
      Pour info, je suis résident permanent, j'habite à Montréal, j'ai la RAMQ, un emploi salarié, une assurance collective par mon employeur. Rien que tu très classique pour un immigré salarié au Québec.
       
      De ce que je comprends, il y'a le "choix" pour se faire soigner de:
      - Se rendre à l'hopital (aux urgences?) mais ils sont pleins et les délais d'attente sont inhumains
      - Se rendre dans une "clinique sans rendez-vous", mais en fait avec rendez-vous sinon on n'a pas de consultation
      Il reste l'appel au 811 qui me semble ne servir à rien. Prendre du Tylenol ne servira à rien pour une douleur de 3 mois.
       
      Concernant les cliniques sans avec rendez-vous, je crois comprendre que:
      - Il faut obligatoirement un rendez-vous pour s'y rendre
      - La très grande majorité font affaire avec le site Bonjour-Santé pour la gestion de leur rendez-vous (https://bonjour-sante.ca/). Le site a une option permettant de payer quasiment $20 pour augmenter ses chances de trouver un rendez-vous.
      - Il existe aussi un site gouvernemental du ministère de la santé pour les prises de rendez-vous (https://www.rvsq.gouv.qc.ca/fr/)
       
      Mon problème avec Bonjour-Santé et le site gouvermental est que je ne trouve strictement aucun rendez-vous dans aucune de la petite dizaine de cliniques testées. Je suis allé chercher jusqu'à Chicoutimi, sans succès.
       
       
      Rendu là, j'ai plusieurs questions pour la communauté:
       
      Je crois comprendre que les consultations en clinique sont payantes. Si c'est bien le cas, sont-elles remboursées (au moins en partie) par la RAMQ? Par l'assurance collective de mon employeur?
       
      Dans mon cas (non urgent), comment puis-je voir un docteur?
      Vaut-il mieux aller à l'hopital? Dans une clinique?
      Si c'est dans une clinique, faut-il ou pas un rendez-vous? Si oui, comment en prendre un sachant que je n'arrive à rien via les sites indiqués plus haut?
       
       
      Un gros merci par avance!
    • By mbl
      Bonjour, 
      Je suis étudiante à Montreal depuis 1 ans et demi, à mon retour en France pour noel je suis allée chez la gynéco qui ma trouvé un kyste à l'ovaire. Elle m'a demandé de retourner voir une gynéco à mon retour au Canada pour voir si le kyste était parti avec mes règles, sinon je devrais me faire opérer pour l'enlever.
      Cela fait maintenant 2 mois et je ne sais toujours pas comment prendre un rdv ici chez une gynécologue, j'ai contacté des cliniques mais elles me proposaient soit des prix exorbitant (plus de 300 dollars juste pour une consultation!) ou me répondaient qu'elles ne faisaient pas ce type d'échographie. 
       
      Est-ce que quelqu'un connaitrait une gynécologue dans le centre-ville ou une clinique ou je pourrais aller? Est-ce que quelqu'un a déjà connu une situation similaire et pourrait peut être me guider?
       
      Merci de votre aide
    • By Laurent
      OTTAWA – Arrivés depuis peu de temps en Ontario, des nouveaux arrivants francophones découvrent la réalité canadienne. Et plusieurs se montrent déçus de constater que les services essentiels ne sont pas toujours disponibles dans les deux langues officielles.
      « Nous avons attendu cinq heures au CHEO (Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario) avec notre bébé de 22 mois. Personne n’était capable de nous servir en français, alors que nous avions expliqué ne pas bien parler anglais. On nous avait pourtant promis un pays bilingue ! », raconte Mohamed Ali Attaoui à ONFR+.
      Venu de Tunisie, cet ingénieur de formation est installé depuis trois mois à Ottawa. S’il a finalement obtenu un service en français après une longue attente, il s’étonne de la situation.
      « J’ai choisi Ottawa, car c’est proche du Québec et que je voulais améliorer mon anglais. Je me débrouille, mais pour des termes spécifiques ou dans des situations comme celle-ci, j’ai plus de mal. Sur la documentation que j’avais lue sur internet, on disait que les services gouvernementaux étaient bilingues. Je peux comprendre que parfois il faille attendre, mais au niveau médical, je trouve ça limite. »
      PAS POSSIBLE SANS L’ANGLAIS
      Son constat, c’est celui que font de nombreux nouveaux arrivants francophones en arrivant au Canada.
      Installée à Barrie depuis 2018 avec son mari et leurs trois fils, Sandrine Genest a vécu plusieurs années au Québec avant de s’établir en Ontario pour des questions administratives. Coordonnatrice des communications et projets à La Clé d’la Baie, elle qui reconnaît ne pas bien parler anglais confie également sa surprise.
      « Le Canada nous intéressait notamment par rapport aux facilités d’y parler notre langue, notamment au Québec, même si mon mari est parfaitement bilingue. On a été très surpris par la place de l’anglais. C’était beaucoup plus que je pensais, surtout à Montréal. La plupart des offres d’emploi demandaient le bilinguisme. En France, notamment dans les médias, on nous vend un pays bilingue où tout le monde parle les deux langues officielles, où la langue n’est pas une barrière… Mais si tu ne parles pas anglais, surtout dans le commerce, ce n’est pas possible ! », dit celle qui avait ouvert une filiale de son entreprise française au Québec.
       
      En Ontario, Mme Genest a été séduite par la présence de la communauté francophone. Mais dans la vie de tous les jours, elle avoue qu’il n’est pas toujours facile de se faire servir en français, aussi bien au niveau fédéral que provincial, même si le Comté de Simcoe est désigné en vertu de la Loi sur les services en français.
      « Au Québec, recevoir des services en français ne posait aucun problème, mais ici, quand on a voulu changer nos permis de conduire, on nous demandait nos documents de France en anglais ! C’est un coup de chance à chaque fois, si la personne qui parle français est présente ou non, et certains services sont plus faciles à obtenir que d’autres », juge-t-elle.
      Elle ajoute qu’il n’est pas toujours évident pour un nouvel arrivant de comprendre les différences entre les paliers de gouvernements et de savoir quels services bilingues sont réellement offerts.
       
      suite et source: https://onfr.tfo.org/des-nouveaux-arrivants-decus-par-le-bilinguisme-au-canada/
    • By Max2908
      Bonjour à tous,
       
      Avec ma femme et mes deux enfants, nous avons comme projet de partir vivre à Québec d'ici quelques années.
       
      Cependant, on se demande si ses parents et son petit frère peuvent nous rejoindre dans cette aventure.
       
      Savez-vous si cela est possible? En sachant que sa mère est sans emploi, son père est à la retraite et son frère commençant la vie active. Diplôme de professeur néerlandais anglais en poche.
       
      Je suis belge et ma femme et sa famille sont français.
       
      Existe t'il un moyen pour partir tous ensemble?
       
      Merci pour vos futures réponses.
    • By yrvan
      Salut je suis un étudiant français actuellement en 1ere dans la filière STI2D je prévois après mon bac de partir au canada faire un DEC technique informatique  mais j'ai jeté un coup d'oeil sur le programme et quelque chose m'a interpellé les cours de littérature française québécoise je suis conscient de ne pas être le 1er français à aller au canada mais franchement le français cette année je kiff pas de ouf et je voudrais savoir si d'autre français l'on déja fait ou si c possible d’être dispensé de ce cours sachant que j'aurai déja le bac de français
       
      merci d'avance pour vos réponses
    • By salwaG
      Bonjour,
      alors voila je suis un peu mélangé ces derniers jours. En effet, l'admission d'automne 2020 pour l'université de Montréal approche à grand pas et j'ai des millions de questions dans ma tête. je désire aller en médecine (tout ce qui est dentiste, pharmacie, nutritionniste, etc..), mais, malheureusement je n'ai pas une cote r de 100 (aha) pour y entrer directement. Voici mes questions:
      - Est-ce possible de choisir n'importe quelle programme pour y entrer par la suite ou je suis obliger de prendre un programme en science de la nature?
      - Il me reste un DERNIER cour de cegep en été, puis-je quand même m'inscrire à l'admission d'automne 2020?
      - Quelle programme vous me conseillez MICROBIOLOGIE ou BIOCHIMIE ET MÉDECINE MOLÉCULAIRE (le plus facile pour changer de programme par la suite)?
       
      Merci d'avance
      Salwa G
       
    • By PaolineRDlny
      Bonjour à tous 😊
       
      Avec mon mari, nous aimerions partir vivre au Canada, à Montréal. 
       
      Je suis journaliste de formation. On nous a conseillé de partir en contrat jeunes professionnels car nous avons un enfant. Avez-vous des conseils à me donner pour pouvoir postuler là-bas dans les meilleures conditions ? 
       
      Merci beaucoup pour vos réponses. 
       
      Paoline
       
    • By Olivia729
      Bonjour à vous,
       
      Je suis une future travailleuse sociale diplômée de l'UQÀM. Je souhaite déménager à Bruxelles pour un an afin de découvrir un réseau de santé et de services sociaux différent et retourner en Europe (je suis française et canadienne).
       
      J'ai remarqué qu'il y a plusieurs Belges qui souhaitent immigrer au Québec sur ce forum. Je peux vous informer sur les procédures (je fais justement mon stage dans un centre d'aide aux immigrant.e.s).
      Je recherche des collègues assistantes sociales belges qui pourraient me partager leurexpérience de travail en Belgique et les équivalences de diplômes. Je peux également vous renseigner sur les conditions ici au Québec.
       
      Au plaisir de discuter,
      Olivia
    • By MBC
      Bonjour à tous,
       
      Mes parents ont un projet d'achat et de construction d'un chalet au Québec pour leur retraite. Leur projet et également de pouvoir en jouir une partie de l'année, pourquoi pas l'autre partie du temps le louer lorsqu'ils reviennent en France. Ils n'ont pas l'intention spécialement d'immigrer au Québec ou de demander la nationalité, sauf si c'est nécessaire. Ils souhaitent juste pouvoir jouir de leur bien plus ou moins régulièrement (imaginons 6 par ans). Car ils sont déjà au fait qu'ils ont de base le visa de 6 mois théoriquement. Mais comment cela se passe-t-il en pratique pour le Visa ?
       
      Je m'adresse ici particulièrement aux français qui auraient une résidence secondaire au Québec et à tout ceux qui auraient des conseils sur le sujet.
       
      Voici quelques questions :
      . Est-ce que le fait d'avoir une résidence sur place donne lieux à un statut spécial ? Un visa spécial (super visa, etc) ?
      . Est-ce que les 6 mois autorisés impliquent qu'en sortant du territoire on attende une certaine période avant de revenir ou bien ou peut directement revenir ? ou simplement après 1, 2, 3 mois... ?
      . Est-ce que ces allées et venues sont au bout d'un moment pénalisés ? 
       
      Et la question en or : est-ce que quelqu'un a réalisé ce projet et peut nous en parler ? :)
       
      Merci beaucoup pour vos retours, nous sommes preneurs de conseils et d'avis et aussi enthousiasmés par ce projet !
       
      La grande fille qui tapent plus vite sur le clavier d'ordinateur 
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines