Jump to content

Grands Reportages TF1 "Retour en France"


Demina47

Recommended Posts

  • Habitués
il y a 54 minutes, juetben a dit :

Et? Tu penses que des enfants français vivant en France sont tous heureux de partir au canada? Tu penses que ce sont les enfants qui demandent à leurs parents d'immigrer ici? Je ne vois aucune différence entre ces enfants australiens contraints de quitter pour la france et des enfants français heureux et épanouis en france de quitter pour le canada. Ils subissent tous le choix choix leurs parents. 

Le mien de 4 ans veut aller vivre au Canada, on a pas du tout besoin de lui laver le cerveau, il apprécie le Canada à sa façon et est content du changement, bref c'est le Fun. 

Et c'est le cas depuis 2 ans, il connaît bien le Canada, c'est lié a un parcours et avant le début de sa scolarité en France. 

Link to comment
Share on other sites

Le mari franco-australien du reportage est malheureusement décédé d'un cancer des os début janvier 2017. Pour notre part, le retour est prévu d'ici 2018 maximum, pendant que nos enfants sont encore jeunes, pour faciliter une eventuelle adaptation en France. L'éloignement familiale, savoir que nos enfants grandiront sans vraiment  connaitre leur famille  et aussi le fait qu'en cas de maladies ou de décès l'un de nous se retrouverait à 6000 km, seul avec deux enfants en bas âge à peser dans notre décision. On a la chance de pouvoir travailler dans les deux pays donc autant être entouré de ses proches, même si on s'est beaucoup plu ici.

Edited by Ivy
Ajout d'idées
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 24 minutes, Ivy a dit :

 

Le mari franco-australien du reportage est malheureusement décédé d'un cancer des os début janvier 2017.

 

:(

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 34 minutes, Ivy a dit :

L'éloignement familiale, savoir que nos enfants grandiront sans vraiment  connaitre leur famille  et aussi le fait qu'en cas de maladies ou de décès l'un de nous se retrouverait à 6000 km, seul avec deux enfants en bas âge à peser dans notre décision.

 

C'est pas des choses que vous avez pensé avant de partir? 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 1 heure, PACAtoQC a dit :

Le mien de 4 ans veut aller vivre au Canada, on a pas du tout besoin de lui laver le cerveau, il apprécie le Canada à sa façon et est content du changement, bref c'est le Fun. 

Et c'est le cas depuis 2 ans, il connaît bien le Canada, c'est lié a un parcours et avant le début de sa scolarité en France. 

Ben oui il est heureux comme d'autres ne le sont pas... mais à 4 ans que réalise t'il vraiment? Moi à 4 ans ma fille me demandait lors d'un voyage en france si elle devait aller à la garderie le lendemain... on était en suisse en allemagne et pour elle rien ne changeait dans sa tête elle vivait son quotidien... 

 

Je répondais surtout à des messages mettant en avant un retour forcé à des enfants qui n'ont rien demandé. Mais dans le cas d'une immigration les enfants ne demandent rien non plus et suivent leurs parents... idem lors d'un simple déménagement. Je pense que le problème vient plus dans l'idee de retourner vivre en france que de partir dans les critiques sur le choix des enfants!

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
à l’instant, Hei a dit :

 

C'est toi qui t'es lancé tout seul sur la critique du choix des enfants. D'ailleurs les enfants n'ont fait aucun choix puisque ce sont les parents qui prennent ce choix sans leur demander leur avis.

Euh non je répondais à un message concernant ce choix...

 

Mericpoirier     235

  • Mericpoirier
  • Habitués
  • 362 messages
  •  Inscrit(e) le 25 janvier 2016
Il y a 14 heures, Hei a dit :

 

 

Je n'ai pas vu la fin du reportage tellement ça m'a rendu malade de voir des parents déraciner leurs enfants sans état d'âme. Il est fort à parier qu'un jour leurs enfants leur en voudront, quelque part c'est un traumatisme. 

Je suis d'accord avec toi,  on peut pas choisir de rentrer si on est le seul à le vouloir. Pauvres enfants Australien,  ils ont pas eu vraiment le choix apparemment ! Quel dommage ! 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Mouai bref, n'oubliez pas qu'avoir des enfants c'est un problème car on se fait pas palper à la visite médicale à cause de ça ! :10_wink:

 

Bref, merci du retour, je trouve mon gosse bien réaliste, il m'explique pourquoi et c'est encore plus facile maintenant néanmoins, ça reste un petit de 4 ans.

Je trouve quand même qu'on en fait trop retour/partir, difficulté, réalité et tout le reste.

C'est très vrai qu'il faut prendre en compte tellement de paramètres mais dans tous les sens, je reste persuadé que sourire, positif et surtout beaucoup de Fun, ça change tout.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 14 heures, Hei a dit :

 

 

Je n'ai pas vu la fin du reportage tellement ça m'a rendu malade de voir des parents déraciner leurs enfants sans état d'âme. Il est fort à parier qu'un jour leurs enfants leur en voudront, quelque part c'est un traumatisme. 

 

 

Ces enfants sont déracinés comme nous aussi nous avons déraciné les nôtres. Et ils sont chanceux dans leur malchance d'avoir une occasion de connaître le pays de leurs parents, leur famille. Je ne sais pas si les enfants en voudront à leurs parents, mais rien ne les empêche de repartir dans leur deuxième patrie quand ils en auront l'occasion. Les miens sont partis enfants et ils ont perdu tout contact physique avec leurs cousins. Maintenant qu'ils sont adultes, ils rêvent d'économiser des sous pour aller revoir tous ces cousins qu'ils ne connaissent que par contact virtuel. 

 

Les petits franco-australiens en particulier, qui ont perdu leur papa, ont eu la chance d'être entourés par la famille quand c'est arrivé. 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 10 minutes, Kweli a dit :

Les petits franco-australiens en particulier, qui ont perdu leur papa, ont eu la chance d'être entourés par la famille quand c'est arrivé. 

J'ai comme l'impression qu'ils savaient que ça allait arriver, d'où la raison du retour.. que c'était pas juste ' au cas où' comme ils disaient dans le reportage.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Automne a dit :

 

C'est pas des choses que vous avez pensé avant de partir? 

Tu pourrais dire la même chose à toutes les familles du reportage et à la majorité des familles qui rentrent, sachant qu'il y a une grande différence entre l'imaginaire et le vécu.Comme le dit Hei, pour beaucoup, avoir des enfants remet l'immigration en perspective.C'est notre cas. On aime beaucoup Montreal, le Québec et le Canada. On s'y est épanoui professionnellement, et même personnellement, donc on repartira sans regrets ni amertume et avec plein de beaux souvenirs en tête. C'est juste que pour nous, en tant que famille le jeux n'en vaut pas la chandelle. On préfère repartir d'ici un an plutôt  que de rester des années sachant qu'on ne se voit pas elever nos enfants loin des leurs et que plus l'immigration est longue plus le retour est difficile.

Link to comment
Share on other sites

  • Laurent changed the title to Grands Reportages TF1 "Retour en France"

On comprend mieux maintenant pourquoi Emmanuel MOLLOIS est rentré en France :

 

EMMANUEL MOLLOIS – Décès d’un pionnier de la pâtisserie française à Perth

L’édition de Perth lepetitjournal.com est triste de vous annoncer le décès d’Emmanuel MOLLOIS. Certains l’auront peut-être connu à Paris ou en région, d’autre probablement à Melbourne et plus certainement à Perth où il a passé 17 ans avant de rejoindre de nouveau la France. 
Retour, en forme d’hommage, sur le parcours de ce pâtissier qui a laissé des traces dans l’histoire gastronomique de Perth.

 

Son histoire australienne
C’est à Melbourne qu’ils feront leur premier arrêt et même s'il ne pouvait pas parler un mot d'anglais quand il est arrivé, en un rien de temps, il travaillait à La Brasserie South Yarra suivi de The Willows à St Kilda.

En 1998, c’est à Perth qu’il jette finalement l’ancre pour y rester 17 ans.

Il devient dans un premier temps chef Pâtissier du Meilleur Ouvrier de France Alain Frabregues au Loose Box de Mundaring, Il ouvre ensuite sa propre pâtisserie « Le Paris-Brest » à Kalamunda, dans les collines de Perth. Deux ans après, en décembre 2003, il se rapproche de la capitale et ouvre « Choux Café » à Swanbourne jusqu’en 2012. 
Alain Fabregues lui propose alors un nouveau projet et un nouveau partenariat : celui du Bistro des Artistes. La décision est prise en 10mn et le restaurant ouvre sur Hay Street à Subiaco. Emmanuel choisira d’en partir en 2014 pour se concentrer sur les cours de cuisine.

 

 

Source : Le Petit journal

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 19 heures, kuroczyd a dit :


Ne sois pas médisant :)
Plus sérieusement, dans les 3 cas j ai effectivement senti que c était à cause de madame que les familles étaient revenus.
Celui pour lequel j avais le plus pitié était le petit de 12 ans qui se retrouvait apres les grands espaces australiens dans la pollution de nogent sur Seine (où je ne sais où) à taper dans un ballon dans un fond de cour de 6m sur 3.

 

Pour le petit de 12 ans c'est a Porte Montmartre dans Paris 18eme (quartier archi dégeulasse ) 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 3 heures, Ivy a dit :

Le mari franco-australien du reportage est malheureusement décédé d'un cancer des os début janvier 2017. Pour notre part, le retour est prévu d'ici 2018 maximum, pendant que nos enfants sont encore jeunes, pour faciliter une eventuelle adaptation en France. L'éloignement familiale, savoir que nos enfants grandiront sans vraiment  connaitre leur famille  et aussi le fait qu'en cas de maladies ou de décès l'un de nous se retrouverait à 6000 km, seul avec deux enfants en bas âge à peser dans notre décision. On a la chance de pouvoir travailler dans les deux pays donc autant être entouré de ses proches, même si on s'est beaucoup plu ici.

C'est triste pour ce monsieur.

Link to comment
Share on other sites

Ha oui, je comprend pourquoi ce monsieur est rentré, il vaut mieux partir entouré des siens.

Quand au Mari de la famille de Montréal ça ne doit pas être facile de repasser un brevet, mais bon vivre dans les Alpes je ne dis pas non, au contraire.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement