Jump to content
Sign in to follow this  
Orenda

14 mois à Montréal

Recommended Posts

Bonjour,

 

cela fait des mois que je ne me suis pas connectée. Je me suis dit que j'allais laisser un petit mot pour faire un bilan rapide de mon expérience. Je suis débordée de travail donc je vais à l'essentiel.

 

J'ai commencé un diplôme de traduction professionnelle à Concordia en septembre 2014. J'ai été très bien accueillie et je n'ai pas regretté mon choix même si j'ai été assez déroutée par le fonctionnement de l'université ici, qui fait que ça devient vite compliqué de finir sa formation dans le temps annoncé. En fait, au moment où je suis arrivée, Concordia inaugurait sa nouvelle maîtrise en traduction professionnelle et j'ai pu faire une demande pour glisser vers ce programme. Je vais donc bientôt obtenir ma troisième maitrise. J'ai un peu l'impression d'être un cancre qui triple sa classe mais bon. J'avais aussi été prise à l'UdeM, mais, ayant déjà étudié en prépa (à Henri IV svp), à la Sorbonne et à Warwick, j'en avais ma claque des établissements prestigieux mais pète-sec, je voulais profiter de la vie. Finalement, Concordia est très bonne en traduction, victime de son propre succès même, de nombreux étudiants quittent les autres facs pour y venir. Aux derniers Jeux de la traduction, Concordia a littéralement écrasé les autres facs et remporté TOUS les prix. Donc, non seulement j'ai fait le bon choix, mais en plus je me retrouve à faire la seule maîtrise en traduction qui sera reconnue par l'Ordre des Traducteurs (OTTIAQ). Quel coup de bol !

 

Je n'ai eu aucun mal à m'acclimater et je n'ai pas éternué une seule fois de l'hiver, je n'ai pas non plus eu de problème de dépression saisonnière comme je le craignais, en fait, je suis dans une forme olympique, je suis un peu surprise mais je me porte vraiment bien depuis que je suis ici.

 

Mon problème principal a été de trouver du travail. Je travaillais comme traductrice pour une boîte qui payait honteusement mal (non, sérieusement, impossible de trouver plus bas, j'ai regardé) et ne respectait pas mon travail. Mais je me suis accrochée car je ne trouvais pas autre chose et en plus je me suis rendu compte que toutes les annonces pour des jobs de traducteur débutant demandent 3 ans d'expérience. Alors j'ai tenu un an et j'ai démissionné. On était alors en avril, "l'été" commençait et j'ai voulu chercher un travail. J'ai envoyé un tas de CV, je n'ai jamais eu de réponse. Pas une seule. Assez inquiète, je suis allée montrer mon CV à une conseillère d'orientation qui n'y a pas trouvé à redire. Je commençais donc à me demander quoi faire s'il était aussi difficile de trouver un poste, mais plutôt que de déprimer, j'ai fait du sport et j'ai travaillé pour moi. J'ai commencé à traduire un recueil de poésie et des articles de psychologie, j'ai lu, j'ai blogué, j'ai trouvé par hasard un groupe sur Facebook pour les jeunes langagiers (LSPC-CLEP) où j'ai trouvé des ressources, du réseautage, et où quelqu'un a posté une annonce pour une traduction de site Internet bénévole. J'ai répondu et eu la mission (car j'avais des compétences dans le domaine en question). Pour me remercier, un des bénévoles m'a demandé de lui transmettre mon CV pour sa boîte qui employait des traducteurs, sans pouvoir me garantir quoi que ce soit. Il se trouve que la boîte (une GROSSE boîte) m'a fait passer un test et m'a prise comme sous-titreuse en mai, mais sans me confier de mission. Sauf le 15 août, où ils ont commencé à me bombarder de projets. Juste avant la rentrée, bien sûr !

 

En parallèle, j'ai commencé à m'intéresser à un sujet totalement décalé, après avoir eu un travail de terminologie à faire dessus, et totalement par hasard j'ai trouvé qu'une association spécialisée dans le domaine ouvrait tout juste une antenne au Québec. J'ai écrit pour proposer mes services. C'est rendu que je suis présentement leur directrice des communications !!

 

J'ai aussi trouvé ma première cliente, qui me fait traduire un morceau de sa thèse de sociologie en catastrophe pour une somme modique, je le sens passer et cela me met en difficulté vis à vis de mon travail universitaire, mais c'est la vie.

 

Cerise sur le gâteau, j'avais prévenu que je voulais faire un stage l'été prochain, mais Concordia m'a demandé si je serais volontaire pour faire un stage cet hiver car ils manquent de candidats. Je viens de réussir le test très sélectif d'une agence vraiment sympa et dynamique, et située à quelques minutes à pied de chez moi. Je me trouve donc en position d'aller demander à Concordia de me laisser faire des tutorats à la place de certains cours (il est interdit de prendre plus d'un cours en plus d'un stage, mais moi je dois prendre trois cours minimum à chaque fois, pour le visa), car bien sûr il est hors de question que j'attende 2017 pour prendre les cours que je vais manquer à cause du stage. Moi, ça m'arrange. Rendue à ma troisième maîtrise, certains cours sont vraiment trop destinés à des jeunes qui débarquent, c'est compréhensible, mais je n'y apprends rien alors que j'ai plein de projets personnels utiles à développer. Donc je vais leur dire : donnant-donnant !

 

En résumé : après une période d'inquiétude, tout semble en train de se combiner fort joliment pour moi, donc même si je suis assez surmenée, je savoure ce moment de succès car je suis venue ici pour me reconvertir et gagner ma vie pour faire des projets qui me tiennent à cœur, alors quand j'ai vu que personne ne voulait m'employer j'ai commencé à désespérer de m'intégrer quelque part un jour. Je précise que l'agence qui me prend en stage a pour politique d'être sélective car après les stagiaires sont employés en interne. Donc c'est un progrès majeur que je suis en train de faire en ce moment car il est possible que mon avenir à moyen terme soit réglé !

 

Je tiens à dire qu'en tant que personne Asperger (ça ne se voit pas forcément que je le suis, mais les gens voient que je suis un peu disons... différente), je me sens vraiment bien accueillie ici. Quand je demande à porter mon casque dans la salle informatique, personne ne me regarde de travers, quand je fais un faux-pas social, les gens sont compréhensifs, etc. Ça me facilite vraiment la vie. J'ai pris beaucoup d'assurance et je peux être moi-même sans qu'on me fasse remarquer toutes les deux minutes que je "fitte" moyennement. Disons que mon seul souci est que j'ai pris un tel coup de jeune ces derniers mois que les gens croient tous que je sors du Cégep alors que je suis trentenaire. Ils s'adressent à moi en conséquence et ça peut être assez ennuyeux en fait. Et quand je suis face à un mauvais prof, c'est assez délicat, ayant été prof moi-même. Parfois, j'ai envie de les virer et de faire cours à leur place, tellement ils manquent de pédagogie et d'idées.

 

Je suis une personne qui n'a aucune idée de ce qu'est le dépaysement ou le mal du pays. Je me suis sentie chez moi ici immédiatement, et mon ancien pays ne me manque jamais, même si j'y étais bien. Pour moi, la décision de reprendre des études était un gros échec. J'avais déjà eu du mal à trouver un travail et à ne plus être dépendante de mes parents, il était humiliant de me retrouver à nouveau dans cette situation, et j'ai vraiment commencé à paniquer cet été. Je suis à présent rassurée et je peux dire que je suis très heureuse dans ma vie à Montréal.

 

Bienvenue à tous les nouveaux et bon courage à tous car je sais que ce n'est pas tout le monde qui vit l'immigration aussi positivement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel beau bilan! À mon avis, vous méritez bien le bonheur qui vous arrive. Ce n'est pas un hasard. Vous vous êtes bougée, vous en récoltez les bénéfices. Bravo à vous!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Belle force de caractère, bravo !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Félicitations pour ton parcours, et bonne chance pour la suite de ta carrière ! :)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By Okshana
      Bonjour à tous,
       
      J'expose ici mon cas ainsi que mes interrogations. En espérant ne pas vous perdre avec toutes mes questions et moi d'y voir un peu plus clair...
      Je remets tout dans le contexte : 
       
      J'ai vécu durant 4 années au Québec, mon conjoint 7. Mon permis post-diplôme expirant en novembre 2019 et désireuse de rentrer en France je n'ai donc pas entamé les démarches de résidence permanente.
      Nous rentrons en France cet été en Août, mais avec le temps nous sentons comme à la maison plutôt au Québec qu'en France, nous souhaitons donc nous établir à long terme là bas. 
      Je me pose donc diverses questions concernant la démarche a adopter pour entamer la demande de résidence permanente, sachant que : 

      - Je n'ai plus de permis de travail 
      - Mon conjoint à un permis post diplôme valable jusqu'en avril 2021
      - nous souhaitons rentrer au Québec d'ici le début de l'année 2021
       
      A savoir que je me demande s'il est possible de faire une demande de résidence permanente pour deux : au nom de mon conjoint qui a toujours un visa valide ( moi je me "greffe" / conjoint de fait au sien ) le faire depuis le Quebec et ainsi nous pouvons travailler la-bas même après expiration de son visa post diplôme ( avril 2021 ). Si oui y a t il un laps de temps à respecter pour revenir au Quebec et entamer ces démarches ?  
      Car si on entame les démarches de RP depuis la France nous ne pouvons pas venir en attendant travailler temps que la décision du gouvernement n'a pas été prononcé ? Et enfin pouvons nous faire tout cela en conjoint de fait ou doit on présenter deux demandes de RP distincts ?   
      Sachant que je n'ai plus de permis de travail, j'imagine que je suis bloquée pour revenir exercer mon métier avant ...
       
      J'espère avoir exposer tout cela de manière assez clair
      Je vous remercie énormément d'avance pour vos réponses apportées 
       
      Bonne journée !
       
    • By MarieA
      bonjour
      je souhaite vivement pouvoir m expatrier a Quebec.je pars seule avec mes 2 enfants (10 et 11 ans cette année).
      je cherche des contacts avec des familles qui seraient déjà installées à Quebec pour connaitre leur expérience. Partir seule avec 2 enfants met une pression supplémentaire et je m interroge sur la manière de procéder?
      Y a t il réellement des possibilités de travail?je n ai pas de diplôme mais une expérience de 15 ans en tant que secrétaire/aide comptable.
      Vers quelle région de québec me conseillez vous,en prenant compte de l education de mes enfants, du coût des loyers...
      Je viens de belgique,je ne sais pas si cela a une influence...
      Merci pour vos conseils
    • By Lou03
      Bonjour!
      Je souhaite immigrer avec mon conjoint au Québec mais nous sommes un peu perdu, nous avons du mal à savoir si nous sommes éligibles ou pas.
      Mon conjoint a eu un visa travail de 2016 à 2018 et à la résidence permanente depuis Janvier 2019 mais vit avec moi à Paris depuis.
      J'ai eu un PVT en 2016, je suis allée à Montréal de juillet 2016 à novembre 2016.
      En lisant les documents sur le rapprochement de conjoint, j'ai l'impression que mon copain ne peut pas me parrainer car il ne vit pas actuellement au Canada.
      Je peux sinon demander un visa travail car je suis infirmière. Mais cela ne m'arrange pas car je suis en train de me reconvertir dans le pâtisserie. (je n'aurais mon diplôme en pâtisserie qu'en juin 2020 donc je ne peux pas faire la demande dans ce domaine la). 
      Est ce que vous pensez qu'on peut tenter une demande de parrainage même si mon copain ne vit pas actuellement au Canada (en sachant que du moment où j'ai le rapprochement nous partons tous les deux au Québec), ou il vaut mieux que je fasse ma demande solo de visa travail en tant qu'infirmière?
      Je vous remercie!!
    • By Tokug
      Bonjour à tous, j'espère que vous allez bien ! 
       
      Je suis installé au québec depuis 2018, en AEC d'animation 3D à Québec. Je souhaite m'installer au Canada sur le long terme, et décrocher un emploi dans le secteur du Jeu vidéo/cinéma, et me spécialiser en modélisation 3D. 
       
      J'ai raté deux matières au cours de la session d'hiver 2019, et mon premier permis d'étude ayant expiré en Août 2019, je suis retourné en France, et j'ai refait un nouveau permis d'étude pour rattraper les  deux matières en hiver 2020.
       
      Je viens d'arriver, et j'ai reçu aujourd'hui donc mon second permis d'étude à la douane. 
       
      Mon visa actuel est valide jusqu'au 30 Août 2020, et je recevrais mes résultats totaux en début Août 2020.
       
      De Septembre 2018 à Août 2019, j'étais étudiant à temps plein. 
       
      De Janvier 2020 à Août 2020 je suis étudiant à temps partiel (pour valider les deux matières qui me manquent), sachant que normalement je reçois mon AEC en Août. 
       
      J'ai plusieurs questions à poser : 
       
      - Est-il possible de cumuler deux permis ? Un permis d'étude et de travail ? 
      - Quelles sont les conditions pour être admissible à un permis de travail ouvert, voir un permis de travail post diplôme ? 
      - Est-il possible de faire les démarches à l'intérieur du territoire canadien, sachant que les données biométriques sont valables pour 10 ans, avant que mon permis d'étude 
      actuel n'expire, pour obtenir un permis de travail (ouvert de préférence) ? 
       
      Dans l'attente de vos réponse, je suis ravi de faire votre connaissance à tous. 
       
       
       
    • By SandraOh
      Bonjour,
      Je suis une élève de Terminale S en France qui souhaite poursuivre ses études en architecture afin d'obtenir le DEA, seulement le marché de l'architecture en France n'avance pas, et les salaires sont dérisoires.
      Je souhaite donc après peut-être 2 ans de stage en France me tourner vers un autre pays. Je me suis renseignée sur internet et il se trouve qu'au Québec et au Canada, le marché existe encore !
       
      Voilà, je voudrais donc chercher quelques renseignements. 
      Combien gagne un architecte débutant en moyenne au Québec ? En allant là-bas, vais-je directement trouver du travail ou cela sera-t-il compliqué ? Le DEA me permettra-t-il d'exercer mon métier là-bas ? Faut-il que je passe un autre concours ? Si je fais un cursus ingénieur-architecte, serais-je plus favorisée pour un emploi ?
       
      Bien à vous
    • By Vins66
      Bonjour tout le monde ! 
       
      Je suis un étudiant français ayant un niveau Bac+3 (équivalent licence française) en Commerce International et Marketing
      Je viens de postuler pour l'Automne 2020 à différents programmes, dont notamment :
       
      UQAM : M.sc. Marketing ULAVAL : MBA Marketing stratégique Université de Sherbroooke : M.sc. Marketing  
      Je me renseigne dès à présent même si je n'ai pas encore de décisions d'admission. J'aimerai avoir vos avis quant aux universités et même si c'est très subjectif et personnel, cela pourra m'aider à faire un choix (si choix j'ai haha). Voici les critères qui sont importants pour moi :
       
      La qualité de la vie étudiante sur le campus. Je désire donner de ma personne, participer à des activités/projets et surtout rencontrer des québécois, me créer un réseau La renommée du programme et de l'université auprès des employeurs, au Québec et au Canada en général car je risque d'y rester pour un emploi  
      ---> Les MBA de ULaval sont parmi les rares n'exigeant pas d'expérience professionnelle antérieure. Les MBA ayant initialement été créés pour les professionnels, est-ce utile d'entreprendre un MBA au niveau BAC+3 ? Cela constituerais pour moi un point fort au même titre qu'une M.sc.? 
       
      Merci d'avance ! 🙂
    • By siamine
      Salut j'espère que vous allez bien , je suis un BTS en communication et l'industrie graphique Algérien,  je veux développer mes études au Canada Quebec.
      s'il vous plait si il y a quelqu'un il a des information par rapport à ça et tu peut m'aider en général qu'est ce qu'il faut faire etc .
      Merci
    • By Hautsommet
      Bonjour la communauté, je suis en procedure d immigrer pour etudes ay Canada, mais Un sujet me fait peur en fait, je suis congolais mais residant Dans Un autre pays ou j ai fait 5 ans avec statut de refugier, mais maintenant que ma situation a changer, je suis en procedure d annuler le statut de refugier vu que j ai maintenant droit a Mon passport d origine,. 
      Le problème se pose ici, je veux Faire mes demarches a partir du pays ou je suis refugier mais biensur avec mon passport d origine, cela va t il poser probleme? 
      Sinon a part ça tout le dossier est bon, ma famille au pays possede qlq petite entreprises qui me prendront en charges, bien immobilier etc. 
      Mon gd probleme se pose plus sur le fait que je Crains que mon ancient statut de refugier derange mon dossier. 
      Merci 
    • By KekoPatrick
      Bonjour je suis un jeune camerounais âgé de 26 ans et père de 2 enfants et une conjointe âgé 20 ans elle est coiffeuse, moi je suis diplômé en tant Exploitant-Agricole depuis 2016, ma conjointe et moi nous souhaiterions immigré au Québec, je suis spécialisé dans la production végétale et animale (poulet de chair et porcs).
    • By Cmouvet
      Bonjour,

      Je suis française avec un PVT, Permis Vacance Travail (ou EIC - Expérience International Canada) au Québec depuis mars 2018.
      Avec mon conjoint (québécois) nous avons fait une demande de Résidence Permanente par Parrainage d'un membre de la famille.
      C'est lui qui me parraine.
      Nous avons envoyé la demande en septembre (reçue le 18 septembre 2019) mais nous avons oublié de joindre la demande de Permis de Travail Ouvert qui me permettra de rester et de travailler une fois l'expiration de mon PVT (le PVT expire en mars 2020... On verra comment gérer les délais d'ici là).

      Alors, voici les questions :
      - avez vous déjà fait cette démarche ? Demande de permis de travail ouvert liée à une demande de parrainage ?
      - avez vous déposé la demande en ligne ou bien l'avez vous envoyée papier par La Poste ?
      - Si vous l'avez envoyée par La Poste : à quelle adresse ?
      - concernant cette demande et le formulaire IMM5710 : dans le segment " Expériences professionnelles des 10 dernières années" comme il n'y a que 3 cases et que mes expériences des 10 dernières années sont nombreuses, que faire ? Joindre un CV ? Joindre une annexe en tableau ? Je pensais joindre une copie du formulaire de parrainage IM5669 dans lequel j'avais deja tout mis.

      J'ai aussi consulté un avocat à Québec mais disons que pour 150 dollars, les conseils ont été assez minces, donc je me tourne vers la communauté !
      J'ai appelé le gourvernement mais le conseillé m'a dit n'importe quoi (que je pouvais renouveler mon PVT alors que c'est faux... Qu'il n'y avait pas besoin de lier la demande de permis à la demande de parrainage...)
       
      Bref, est-ce que parmi vous, quelqu'un à dejà fait une demande de permis de travail ouvert APRÈS avoir fait une demande de parrainage en demandant à ce que ce soit lié ?


      Merci,


      Cécile
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines