Jump to content

Harry Haller

Habitués
  • Content Count

    111
  • Joined

  • Last visited

About Harry Haller

  • Rank
    Super Fan

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    Québécois(e)
  • Pays d'origine
    Québec
  • Pays de résidence
    Montréal

Recent Profile Visitors

458 profile views
  1. Dois-je vous citer? Vous avez essayé dans de petites villes où il y a peu d'emplois! Je ne prétends pas détenir la sainte vérité, je dis simplement qu'avant d'accuser les autres, faut savoir se remettre en question. Tant mieux pour vous si vous avez su le faire, et que vous vous êtes trouvé un emploi. Pourquoi alors accuser les Québécois de discrimination, alors que vous avez cherché un emploi dans des régions où il n'y a pas beaucoup d'emplois?
  2. Eh oh, la ville de Québec, ce n'est pas en « région », le taux de chômage est très bas là-bas. Je ne parle pas des Maghrébins comme étant le mal absolu, je pointe du doigt une attitude un peu trop répandue dans votre communauté, faite de tendance à la victimisation, d'irresponsabilité, de rigidité et d'une grosse louche de prétention - et votre réponse est assez typique, quand vous prétendez que vous faites vivre les assistés sociaux d'Hochelaga-Maisonneuve... Alors que vous ayez éprouvé des difficultés, j'en suis bien désolé pour vous, mais avant de vous défausser de toute responsabilité dans vos problèmes et d'accuser immédiatement les Québécois d'être des racistes, ça ne vous dirait pas de vous regarder dans le miroir un peu pour voir si vous ne vous y êtes pas tout simplement mal pris? C'est ça qui m'énerve avec les gens de votre communauté. Dès que vous éprouvez des difficultés, votre premier réflexe est d'en rendre les autres responsables. Évidemment, ça ne peut pas venir de vous, c'est impossible voyons! Merde à la fin, pour qui vous prenez-vous?
  3. Pareil pour les Libanais, les Syriens. On ne les entend jamais crier au racisme, eux, et pourtant, ils ont eux aussi des noms de famille à consonance arabe, et vivent depuis bien plus longtemps au Québec.
  4. Je pense que le forum canalise les frustrations de certains Français qui vivent des difficultés au Québec. Les autres sentent moins le besoin de venir se confier ici - les gens heureux n'ont pas d'histoire...
  5. - « Près de 28 % de ceux qui sont arrivés depuis moins de cinq ans sont au chômage, soit plus de quatre fois la norme québécoise. » Qu'est-ce que c'est que cette connerie de « norme québécoise »? De quelle norme on parle? Les nouveaux arrivants ont du mal à se trouver du boulot parce qu'ils manquent d'expérience nord-américaine, ça n'a rien de spécifique au Maghrébins ni au Québec! Ça prend en moyenne 10 ans pour s'être bien adapté au nouveau marché du travail et s'être créé les contacts nécessaires pour obtenir un bon poste. Les jeunes Québécois connaissent des difficultés semblables quand ils entrent sur le marché du travail. Pas pour rien que le chômage est plus élevé chez les jeunes. Faut se constituer une expérience, un réseau. Ça prend du temps. - « Un chiffre qu’on s’explique mal compte tenu du fait que 96,5 % de la communauté maghrébine parle français et que le taux de qualification universitaire et technique s’établit à 45 %, contre 31 % pour le reste de la population » Encore une fois, je constate le manque d'effort de trop de Maghrébins pour essayer de comprendre le marché du travail nord-américain et québécois en particulier. Non, il ne suffit pas de savoir parler français, la connaissance de l'anglais est souvent requise. Non, le diplôme ne suffit pas, les employeurs mettent plus l'emphase sur l'expérience de travail. - « Les Maghrébins présents hier ont aussi dénoncé les problèmes de reconnaissance des acquis obtenus à l’étranger ainsi que la piètre représentation des immigrants dans la fonction publique québécoise (3 % selon leurs calculs). » Celle-là, c'est vraiment la meilleure. Les Maghrébins constituent quel pourcentage de la population québécoise? Faut quand même pas abuser, ils s'attendent à une représentation supérieure à leur proportion dans la population??? D'autant que pour la fonction publique, il y a des programmes de discrimination positive. Un immigrant est donc favorisé lorsqu'il y fait une demande d'emploi. Encore faut-il proposer ses services! Je lis ce texte, et je suis carrément outré. Discours victimaire et accusateur, refus d'assumer sa part de responsabilité, menaces. Ce n'est pas avec ce genre de mentalité que la situation des Maghrébins va s'améliorer au Québec. Au contraire.
  6. Parce qu'ils peuvent profiter de l'aide sociale, reprendre leurs études s'ils le veulent, et il y a beaucoup d'universités à Montréal, parce qu'ils peuvent vivre entre eux - il y a déjà une communauté maghrébine bien implantée à Montréal. Sauf qu'au lieu d'assumer leur choix, faut qu'ils accusent en plus les Québécois et les rendent responsables de leur chômage alors que s'ils voulaient vraiment travailler, ils le pourraient.
  7. Il y a plein d'emplois à Québec mais c'est étrange, les Maghrébins préfèrent s'entasser à Montréal. http://www.mediamosaique.com/MosaiJOBS/quebec-une-option-pour-les-maghrebins-au-chomage-a-montreal-reseau-ti.html
  8. Comme si c'était la question! Je ne visais pas les musulmans ou les Maghrébins pour ma part, je ne les rends pas responsables de tout, j'ai publié ce billet simplement parce que j'en ai marre de lire vos continuelles accusations envers les Québécois, qui virent trop souvent au mépris affiché, alors qu'une bonne partie de la responsabilité de votre sort vous revient. Il y a de la discrimination au Québec? Bien sûr, comme partout ailleurs. Est-ce que les Québécois sont spécialement racistes, dans un beau pays qui, par ailleurs, serait merveilleusement ouvert? Sans déconner? On se demande alors pourquoi les Maghrébins ne se ruent pas en masse pour aller vivre ailleurs au Canada, ou bien pourquoi ne fuient-ils pas cet endroit d'arriérés qui ne parlent même pas français - lu et entendu des centaines des fois de la part de Maghrébins sur les Québécois, et autres joyeusetés - pour retourner illico d'où ils viennent, où ils n'étaient pas si mal lotis puisqu'après tout, ils ont pu y ramasser la jolie somme nécessaire pour leur immigration? Bref, pour résumer, commencez donc par nous respecter et par nous prendre d'un peu moins haut, prenez vos responsabilités au lieu de toujours accuser les autres, nous prendrons les nôtres, et ne venez pas pour profiter du système. Car avec cet état d'esprit, vous ne serez bien reçus nulle part. Ça ne sera pas mieux pour vous dans le reste du Canada où le chômage dans votre communauté est aussi beaucoup plus élevé que dans le reste de la population. Ah oui, autre chose: peut-être que si vous ne vous entassiez pas à Montréal, où le chômage est déjà plus élevé pour tout le monde, vous améliorerez votre sort.
  9. Voilà une différence culturelle marquée. Quelqu'un qui aura accepté de petits boulots en attendant de trouver mieux sera jugé débrouillard et travaillant, alors que dans votre culture, c'est se rabaisser.
  10. D'autant que les Québécois font la même chose. Rare sont les gens au Québec qui n'ont pas commencé par occuper de petits emplois.
  11. C'est quand même étrange, beaucoup d'immigrants font leur chemin au Québec. Sauf que c'est plus facile de jouer les victimes et d'accuser les autres de ses échecs.
  12. C'est étrange comme nous n'avons pas la même lecture! Je lis cet article, et j'y vois le parcours typique de quelqu'un qui n'a rien compris à la manière dont fonctionne le marché du travail nord américain. Quelqu'un qui compte sur ses diplômes comme si c'était censé être une clé qui allait lui ouvrir les portes, qui pense que la recherche de travail ne consiste qu'à envoyer des CV, qui n'a pas compris l'importance du réseautage, et qui n'est pas prêt à faire preuve d'adaptabilité en acceptant un boulot moindre pour se constituer une expérience de travail, plutôt que de penser immédiatement à l'aide sociale. Si vous n'êtes pas débrouillards, capables d'initiatives et de faire preuve de souplesse, le marché du travail nord américain n'est tout simplement pas fait pour vous.
  13. Peut-être parce qu'ils sont moins nombreux là-bas et ne vont pas là-bas pour étudier sur le bras des contribuables, parce les frais scolaires y sont plus élevés?
  14. Automne, ils font partie des statistiques tant qu'ils sont au Québec. ;)
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines