Jump to content

Michoko2

Habitués
  • Posts

    184
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Michoko2 last won the day on July 13

Michoko2 had the most liked content!

1 Follower

Profile Information

  • Gender
    Femme
  • Date d'arrivée
    29-10-2008
  • Profession
    Traductrice
  • Pays d'origine
    BZH 56
  • Pays de résidence
    Canada
  • City
    Fredericton

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Recent Profile Visitors

3,195 profile views

Michoko2's Achievements

  1. Honnêtement, ta qualité de vie va être très impactée par la faiblesse du salaire des préposés aux bénéficiaires. Tous les prix ont explosé au Canada, c'est fou. J'ai passé plusieurs mois en France cette année, j'ai halluciné en voyant que mes dépenses avaient baissé de 30 % ! A 43 ans, tu te vois être obligé de piocher dans ton épargne pour financer ton déménagement ? N'oublie pas que tu vas aussi perdre tous tes avantages (allocs, congés, retraite) et devoir te serrer la ceinture sans pouvoir profiter de rien. Perso, je ne le ferais pas, ce n'est pas le bon moment.
  2. Nikko, je vais revenir à un peu plus de positivité, car tout le monde est parti en mode « NB = pas terrible ». Si tu as un emploi garanti, bien payé, et que tu veux vivre une aventure en famille dans un coin tranquille en te disant que dans un an ou deux, tu es prêt à déménager, fonce ! Tu vivras de beaux moments. La province est sympa, les gens sont hyper accueillants, et pour une période d'un an ou deux, il y a suffisamment de belles choses à découvrir. Perso, j'adore la marche, le kayak et la cueillette des champignons (il en faut). Je m'épanouis complètement ici. Quand la civilisation me manque, je vais faire un tour à Québec, Montréal ou Halifax. Ma fille termine l'université l'an prochain. Oui, le niveau est plus faible qu'au Québec ou en Ontario, mais elle a transformé ça en avantage : elle fait deux diplômes en parallèle, un scientifique et un littéraire. Non seulement elle se fait plaisir, mais ça devrait lui ouvrir des portes. Voilà voilou, la clé de la réussite dans une immigration, c'est l'emploi. Tu en a un, qui va prendre beaucoup de frais en charge, en plus. Tu sembles aussi très souple sur ton point de chute, et très réaliste par rapport à tes attentes. Laisse-toi porter par tes envies !
  3. Tout à fait d'accord, dans le système francophone, très peu d'enseignants sont capables d'écrire correctement le français, il n'y a qu'à voir les messages envoyés aux parents, c'est bourré de fautes. Il y a des raisons historiques à cela, mais on y fabrique des illettrés. Cela nous a confortés dans notre décision de rester dans le système anglophone.
  4. Le NB recrute du personnel médical de façon massive parce que son système de santé est dans une situation catastrophique. Il y a une pénurie extrême d'infirmiers, de médecins. Les urgences sont débordées, l'attente est de plus de 10 heures dans la plupart des hôpitaux. Impossible pour un nouvel arrivant d'avoir un médecin de famille avant plusieurs années. C'est une situation que l'on retrouve dans beaucoup de provinces, mais ici, c'est vraiment la cata.
  5. En toute franchise, les Français sont obsédés par le niveau scolaire, mais justement, c'est ce qui nous a plu ici : l'accent n'est pas mis sur le bourrage de crâne, mais sur l'acquisition de compétences plus générales comme le fait de parler en public, de travailler en groupe, etc. Le suivi des parents fait beaucoup dans la réussite scolaire, et si vous êtes investis, il n'y aura pas de soucis. Par contre, il faut accepter de lâcher prise sur le niveau, ce qui est très dur pour un parent français. On est tous passés par là ! Fais attention à l'obtention des agréments nécessaires pour exercer comme infirmier, c'est un processus assez long quand même, quelle que soit la province. Jusqu'à récemment, il était quasi impossible d'obtenir l'immatriculation au NB en tant que diplômé étranger. Je sais que ça s'est ouvert, mais vérifie bien, car sinon ta seule possibilité sera de travailler comme auxiliaire de vie (les fameux préposés aux soins). Après, si le salaire est garanti par l'organisme et qu'il te convient...
  6. On a choisi le Nouveau-Brunswick parce qu'on habitait à Londres, et qu'on voulait une vie plus tranquille tout en gardant la possibilité pour notre fille de parler anglais. Elle avait 6 ans à l'époque. Le Québec n'était pas un choix pour nous, car nous aurions eu interdiction de poursuivre sa scolarisation dans la langue de Shakespeare. J'étais à mon compte comme traductrice, et j'ai pu conserver mes clients, ce qui réduisait énormément les risques financiers. Mon mari, dans un premier temps, a pu travailler à distance pour son entreprise anglaise. Il a été le premier viré lors d'une restructuration qui a suivi, mais nous avions pris nos marques ici et il a retrouvé un emploi sympa quelques mois après. Nous nous sommes installés les yeux grands ouverts, en étant conscients que nous aurions peut-être à déménager car la province n'offre pas énormément d'opportunités professionnelles. Il faut croire que nous sommes passés entre les gouttes, nous sommes toujours là et tout va bien !
  7. Absolument ! Pour la petite histoire, nous avions décidé de nous installer à Halifax à l'origine, parce que sur le papier, la ville avait tout pour nous plaire. En arrivant, pareil que toi à Montréal, gros décalage entre nos attentes et notre ressenti, ça n'a pas du tout "matché". Par pure curiosité, comme nous avions loué une voiture, nous avons décidé d'aller faire un tour au NB. Arrivés à Moncton, ville à l'esthétique douteuse... gros coup de coeur, ça correspondait beaucoup plus à ce que nous cherchions. Nous avons fini par nous installer au NB, Moncton puis Fredericton, et depuis 15 ans nous y trouvons notre compte.
  8. Salut Nikko, je rejoins PowerRanger, il est primordial de venir au NB pour te faire une idée avant de te lancer dans une installation qui va te coûter cher en temps et en argent. La province ne plait pas à tout le monde, et beaucoup repartent rapidement. Je parle d'expérience, j'habite à Fredericton avec ma petite famille depuis un peu plus de 15 ans, et j'en ai vu déménager, des immigrants! Pour faire simple : le NB, c'est rural. Les trois plus grandes villes sont de taille moyenne, isolées les unes des autres, et à l'écart des grands centres urbains. C'est hyper tranquille, et si votre truc, c'est la culture, il n'y a pas grand chose à faire. Je ne le dis pas méchamment, mais ici, mieux vaut être randonneur et amateur de barbecue que fan de musées ou de cuisines du monde. Côté emploi, si tu as un contrat avant même de venir, c'est super. Méfiance quand même, la plupart des immigrants qui quittent la province le font pour l'emploi : soit ils ne trouvent pas chaussure à leur pied, et faute de réseau, les portes des entreprises leur restent closes, soit ils trouvent mieux dans une autre province dès qu'ils ont une première expérience canadienne. En travaillant dans un domaine spécialisé, il peut aussi être compliqué de retrouver l'équivalent sur place en cas de licenciement. Sur le papier, Saint John a l'air sympa : vieux quartier historique, ville au bord de l'océan, etc. Il faut aussi avoir conscience que c'est une ville qui a un très gros problème de pauvreté, et qui accueille une raffinerie de pétrole appartenant à la toute-puissante famille Irving. Les taux de cancer y sont préoccupants (30% supérieurs au reste du NB, alors que la province a déjà le 2e taux du Canada). Une petite recherche Google t'expliquera tout. Cela dit, la province peut être très agréable à vivre, les gens en particulier y sont extrêmement sympathiques. Mais vraiment, viens voir par toi-même, un voyage exploratoire te coûtera moins cher qu'un déménagement une fois installé
  9. Bon, d'un autre côté, cette entreprise offre des emplois dans des conditions pénibles (l'article parle de poussière dans l'air, de vacarme assourdissant), pour un salaire pas très élevé, qui est passé de 13 $ à 18 $ de l'heure en trois ans. Sur les photos, personne ne porte de casque anti-bruit ou de filtre de protection respiratoire. Pas bien folichon, donc. Taux de rétention des nouveaux employés : 1 %... gloups, il est là, le problème ! Surtout que dans le même temps, « les compagnies d'asphaltage et de toiture offrent des salaires de fous ». Il faut bien vivre, ma bonne dame, augmentez les salaires, améliorez l'environnement de travail, vous garderez votre monde.
  10. Arrivée au NB en famille en 2008, deux ans à Dieppe et bientôt 11 ans à Fredericton. On a tous les deux de bons emplois qui nous plaisent, des amis, et une bonne qualité de vie. Notre fille est à l'université locale et elle s'éclate. On partira peut-être explorer d'autres horizons après ses études, par envie de changement. Québec, Montréal ? Une autre province, un autre pays ? On verra, mais pour l'instant on se plait ici !
×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement