Aller au contenu
immigrer.com

Pourquoi le Yukon? Réponse en 10 photos

Messages recommandés

Depuis que j'habite ici, on me demande souvent : Pourquoi le Yukon? On le demande avec une curiosité empreinte d'une espèce de fascination... C'est une question simple, à laquelle j'ai pourtant bien de la difficulté à répondre. C'est vrai, pourquoi avoir choisi un endroit si loin, où les gens et les divertissements sont si peu nombreux? En attendant d'arriver à formuler une réponse satisfaisante, j'ai décidé de tenter une explication, en photos, car une image vaut mille mots.

Pourquoi le Yukon, donc? Juste parce que..

  •  
    1. Personne ne va te juger si tu n’as pas de douche chez toi.
    slide_459728_6200152_free.jpgwww.layukonnaise.com
     
  •  
    2. Par contre si tu ne campes pas, tu es bizarre.
    slide_459728_6200154_free.jpgwww.layukonnaise.com
     
  •  
    3. Les paysages comme celui-ci sont chose courante.
    slide_459728_6200156_free.jpgwww.layukonnaise.com
     
  •  
    4. Le parc national Kluane (c’est une raison à lui seul).
    slide_459728_6200158_free.jpgwww.layukonnaise.com
     
  •  
    5. Je peux voir les aurores boréales de mon perron.
    slide_459728_6200160_free.jpgwww.layukonnaise.com
     
  •  
    6. L’hiver, c’est fait pour jouer (pas pour chialer).
    slide_459728_6200162_free.jpg

suite et source

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Svp comment pourrai je  faire pour le Yukon ? La Mme procédure que Manitoba??? Je dois passer par Mme Brigitte????

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Il y a 2 heures, asmaab a dit :

Svp comment pourrai je  faire pour le Yukon ? La Mme procédure que Manitoba??? Je dois passer par Mme Brigitte????

Cela dépend d'ou on vient, mais débarquer au Yukon, les chocs culturel et thermique doivent être tous deux violents. Du moins je pense...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • terre-Neuve-et-Labrador – 7,7 %
  • Île-du-Prince-Édouard – 9,8 %
  • Nouvelle-Écosse – 8,79 % des premiers 29 590 $ de revenu imposable, + 14,95 % des 29 590 $ suivants
  • Nouveau-Brunswick – 9,39 %
  • Québec – 16 %
  • Ontario – 5,05 %
  • Manitoba – 10,8 %
  • Saskatchewan – 11 %
  • Alberta – 10 %
  • Colombie-Britannique – 5,06 %
  • Yukon – 7,04 %
  • Territoires du Nord-Ouest – 5,9 %
  • Nunavut – 4 %

Pas pire pour les taxes aussi comparé au Québec hihi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, asmaab a dit :

Svp comment pourrai je  faire pour le Yukon ? La Mme procédure que Manitoba??? Je dois passer par Mme Brigitte????

elle c'est juste pour le programme du Manitoba.

 

C'est quoi au juste tes motivations pour aller au Yukon?

 

lire ici :

http://www.education.gov.yk.ca/fr/Immigration.html

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Il y a 2 heures, la balsamine a dit :
  • terre-Neuve-et-Labrador – 7,7 %
  • Île-du-Prince-Édouard – 9,8 %
  • Nouvelle-Écosse – 8,79 % des premiers 29 590 $ de revenu imposable, + 14,95 % des 29 590 $ suivants
  • Nouveau-Brunswick – 9,39 %
  • Québec – 16 %
  • Ontario – 5,05 %
  • Manitoba – 10,8 %
  • Saskatchewan – 11 %
  • Alberta – 10 %
  • Colombie-Britannique – 5,06 %
  • Yukon – 7,04 %
  • Territoires du Nord-Ouest – 5,9 %
  • Nunavut – 4 %

Pas pire pour les taxes aussi comparé au Québec hihi

 

Il ne faut pas regarder QUE le niveau de taxation. Le cout de la vie en Ontario par exemple est assez élevé par rapport au Québec. (assurances auto, électricité, eau,habitation, éducation, garderies pour enfants, etc...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, la balsamine a dit :
  • terre-Neuve-et-Labrador – 7,7 %
  • Île-du-Prince-Édouard – 9,8 %
  • Nouvelle-Écosse – 8,79 % des premiers 29 590 $ de revenu imposable, + 14,95 % des 29 590 $ suivants
  • Nouveau-Brunswick – 9,39 %
  • Québec – 16 %
  • Ontario – 5,05 %
  • Manitoba – 10,8 %
  • Saskatchewan – 11 %
  • Alberta – 10 %
  • Colombie-Britannique – 5,06 %
  • Yukon – 7,04 %
  • Territoires du Nord-Ouest – 5,9 %
  • Nunavut – 4 %

Pas pire pour les taxes aussi comparé au Québec hihi

Le prix élevé des aliments, logement, coût de la vie en général annule rapidement la faible taxation.

Modifié par juetben

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Maraudeur
      Bonjour,

      Je viens vers vous pour une demande d'information, de sentiments, de ressenti.

      Je vous plante la situation :
      Nous sommes un couple solide (bientôt 17 ans d'amouûur), très soudé et présent l'un pour l'autre (limite le couple chiant un peu quétaine :-p )  avec un enfant de tout juste 7 ans. Nous avons toujours aimé les projets, qui nous motivent, nous donnent du peps et nous évitent la routine. Tout ceci nous a conduit au Québec il y a 2 ans et demi. Madame a trouvé dans sa branche immédiatement, moi j'ai repris mes études et je suis devenu infirmier auxiliaire (avec les honneurs, médaille du mérite de l'ordre etc). Notre fils s'est bien intégré, il noue facilement des relations, et sait se défendre si besoin.
      Nous sommes issu de familles pauvres en France et nous avons toujours galéré financièrement (pas mal moins depuis que nous sommes au Québec !)  et vécu dans des conditions spartiates. Je le précise car je pense que c'est important.
      On a pas peur de redémarrer de zéro (enfin, ma femme un peu cette fois, elle nous trouve trop vieux... Moi 38, elle 41 -ma cougar- Moi je trouve que nous n'avons jamais été aussi armé pour affronter un tel changement).

      On peut trouver les points pour :
      - On a qu'une vie, et en plus ça passe vite
      - Les grand espaces nous attirent, et nous avons été déçu par ça au Québec, nous vivons entouré de forêts mais elles sont inaccessibles (privés, base militaire, parcs...) Finalement aucune grande forêt publique, gratuite, en libre accès hors des chemins pour, par exemple, cueillir des champignons. (on visait le Saguenay, le nord Mauricie, l'Abitibi mais pour assurer l'emploi nous nous sommes installés vers Québec)
      - On est capable de s'adapter à toute sorte d'environnement
      - On a pas besoin de beaucoup pour vivre heureux
      - On cherche la simplicité et le contact avec la nature (par exemple j'ai déjà fait mon bois de chauffage, vécu isolé sans voisin)
      - Notre fils deviendrait bilingue, ce qui, en plus de vivre une expérience au Yukon, lui ouvrirait bien des portes pour son avenir.
      - Il existe une commission scolaire francophone au Yukon ! L'Association Franco-Yukonaise AFY (que nous avons rencontré ce week-end à Québec) et le français est présent (13% de francophone, c'est mieux que partout au Canada sauf Québec et nouveau Brunswick bien sur) dont 5% le parlent à la maison.

      Les points contre :
      - Il est énorme : nous sommes des billes en anglais, mais du genre vraiment bibille.
      - Maintenant il y a notre fils, 7 ans, on lui a parlé du projet... Il est emballé parce qu'il y a des mines d'or au Yukon lol... Mais on sait qu'il y aura des angoisses à gérer probablement. Mais bon, on est là...
      - Il faudra recommencer de 0, et sans maîtriser la langue, à nous les jobbines pendant un petit bout... En sommes nous capable une fois encore ?

      Voilà, le projet n'en est qu'au stade de la réflexion, mais ce forum m'avait tellement aidé au moment d'immigrer au Québec... Je sais que ce sera encore le cas cette fois.

      Merci ! ❤️
    • Par Laurent
      Un Québécois dépense plus de 50 000$ pour sa femme qu'il ne peut faire venir au Canada
      Harold Rioux assure qu'il s'agit d'un mariage d'amour. Immigration Canada ne voit pas ça du même oeil.

      Un Québécois de 52 ans marié à une Vietnamienne de 24 ans depuis près de deux ans ne peut faire venir sa femme au Québec, Immigration Canada qualifiant cette union de «faux mariage».
       
      Harold Rioux, de Trois-Pistoles, au Bas-Saint-Laurent, a rencontré Nguyen Thi Linh sur Facebook en 2015. «Il m'a envoyé une demande sur Facebook et j'ai accepté», raconte la Vietnamienne, 28 ans plus jeune que son mari. «La différence d'âge n'a pas d'importance... Céline Dion et René Angélil étaient heureux», lance rapidement M. Rioux.
       
      Depuis presque deux ans, le couple communique ensemble chaque jour. «Au départ, j'utilisais Google Translate parce qu'elle ne me parlait qu'en vietnamien, explique M. Rioux. Aujourd'hui, on jase via Skype avec les caméras, et ce, en français. Chaque soir, je lui donne des mots à apprendre. Des petits devoirs d'une heure par jour. Elle est très bonne.»
       
      suite et source
      Stéphane Tremblay HuffPost Québec
    • Par immigrer.com
      Geneviève Lasalle Devenir fan  Globe-trotter et auteure, fondatrice du blogue Ge Voyage
      Ce que Vancouver a de plus beau (et gratuit) à offrir
      Publication: 05/04/2017 09:25 EDT 
        Nichée entre mer et montagnes, combinant dynamisme urbain et plein air, Vancouver est sans contredit l'une des plus belles et fascinantes villes en Amérique du Nord. Et bien que sa réputation quant à l'exorbitant coût de la vie n'est plus à faire, Vancouver offre à ses habitants et visiteurs une multitude d'activités gratuites ou encore très peu dispendieuses.
      Alors, ne vous laissez pas dissuader. Voici quelques-unes des choses à ne pas manquer pour un séjour à Vancouver mémorable... et à peu de frais!
        x Baladez-vous dans le Stanley Park

      Le Sea Wall - un sentier du Parc Stanley offrant une vue imprenable sur la ville.
      Bordés d'un côté par la mer, de l'autre par la ville, les 400 hectares du parc Stanley offrent aux visiteurs des prises de vues incomparables sur Vancouver, des plages magnifiques, des kilomètres de sentiers cyclables, dont le fameux Sea Wall.
      Ceinturant le nord du centre-ville de Vancouver, le parc Stanley est facilement accessible, en plus d'être gratuit tout au long de l'année.

      Visitez la Galerie d'Art de Vancouver gratuitement
      L'un des plus importants musées de Vancouver, la Galerie d'Art propose une multitude d'expositions permanentes et spéciales mettant en vedette de nombreux artistes amérindiens et d'origines asiatiques. En temps normal, le billet coûte 25$ par adulte, mais l'entrée est gratuite les mardis entre 17h et 21h. Profitez-en!
      Relaxez sur la plage

      Plage de Kitsilano
      En plus des plages accessibles depuis le parc Stanley, vous pouvez vagabonder, vous prélasser, ou encore jouer au volley sur de nombreuses plages publiques à Vancouver, dont les plus populaires sont celles d'English Bay, Jericho et surtout celle de Kitsilano, dont les rues avoisinantes (la 4e en particulier) regorgent de boutiques aux produits bios et de petits cafés à ne pas manquer!
      Et comme la température y est clémente, on en profite tout au long de l'année!
      Mangez au centre-ville pour moins de 5$

      Le fameux Japadog, un hotdog sauce japonaise
       
      Suite et source: http://quebec.huffingtonpost.ca/genevieve-lasalle/ce-que-vancouver-a-de-plus-beau-gratuit_b_15747504.html
    • Par immigrer.com
      Malorie Sarr Devenir fan Auteure du blogue Themetisinfo
      courriel     Vivre le racisme à l'école québécoise
      Publication: 05/10/2016 20:50 EDT Mis à jour: 05/10/2016 20:50 EDT   Partager0 Tweeter Commenter19           L'école québécoise n'est pas raciste. Mais le racisme y est néanmoins très présent.
      Combien de fois, mes enfants y ont-elles été confrontées? Je ne compte plus. Et même si elles sont fortement conscientisées à cette problématique, en tant que métisses, noires, d'origine française et sénégalaise, elles en souffrent.
        x  
      J'ai demandé à mes filles de m'aider à écrire cet article, en me racontant leurs expériences, comment elles vivent ou ont vécu le racisme et l'exclusion, au primaire et au secondaire. Il n'est pas question, ici, de diaboliser l'école québécoise, car, comme mes enfants me l'ont dit, en général, elles s'y sentent bien. Cependant, elles avaient, toutes les trois, plusieurs anecdotes à me raconter, de petites histoires pas si anodines...

      Les mots qui blessent viennent souvent des autres enfants, mais que fait l'école?
      Les enfants peuvent être méchants entre eux, mais l'insulte raciste n'est pas innée. Un enfant de 10 ou 11 ans qui en insulte un autre de « nègre » répète, très probablement, un terme utilisé dans sa sphère familiale. Autrement dit, le racisme des cours d'école est en grande partie, la responsabilité des parents. Néanmoins, cela ne veut absolument pas dire que l'école ne doit pas s'en mêler.
      J'ai demandé à ma fille ce qu'il s'était passé après que les deux enfants soient allés dans le bureau de la Directrice. « Rien, ils ont été punis tous les deux. » Et voilà comment la Directrice d'une école primaire a transformé une agression raciste en petite « chicane » d'enfants.
      J'avais déjà expérimenté cette politique de l'autruche lorsqu'Oumy était en deuxième année. Nous avions invité plusieurs de ses camarades à sa fête d'anniversaire et l'une d'elles avait répondu à ma fille qu'elle aurait bien aimé, mais que sa grand-mère (qui l'élevait) ne voulait pas. C'était « une question de race », avait-elle dit. J'avais aussitôt interpellé l'enseignante qui m'avait répondu : « Qu'attendez-vous de moi? »... J'aurais apprécié une action, peut-être une petite discussion en classe, sur la notion de race et de racisme... Évidemment, cela n'a pas eu lieu.
      « Est-ce que je peux jouer avec toi? Non, parce que t'es Noire. » Voici ce qu'un petit garçon a répondu à Amy lorsqu'elle était en maternelle. Elle s'est plainte à l'enseignante qui surveillait la cour de récréation et le petit garçon a été forcé de jouer avec elle. Encore une fois, le problème a été nié...

      Au secondaire, le racisme est encore très présent, mais il prend d'autres formes. Il est moins direct. Les adolescents ont appris la Charte des Droits et Libertés, ils savent qu'il est interdit de discriminer une personne de par, notamment, son origine et réfléchissent à deux fois avant de sortir certains propos. Le racisme prend alors des formes plus insidieuses et se camoufle derrière des blagues douteuses.
       
      suite et source: http://quebec.huffingtonpost.ca/malorie-sarr/vivre-le-racisme-a-l-ecole-quebecoise_b_12357062.html
    • Par immigrer.com
      Imaginez voir non pas un, pas deux, mais trois grizzlis qui entrent votre jardin à la recherche d’un aliment à se mettre sous la dent. 
      Voilà exactement ce qui arrivé à une famille de Pincher Creek en Alberta jeudi.
      Kayla Furlotte affirme avoir d’abord repéré trois grizzlis à environ un kilomètre de la cour familiale. Et puis, ils se sont rapidement rapprochés.
      «On était justement dans la cour lorsqu’ils se sont rapprochés. On n’a pas eu le temps de rentrer dans la maison et on a dû sauter dans le camion», commente-t-elle dans sa section YouTube.
        x  
      La famille a commencé à klaxonner et à crier pour faire effrayer les animaux. Heureusement, ils ont réussi.
       
      source: http://quebec.huffingtonpost.ca/2016/09/13/grizzlis-famille-canada-videos_n_11997058.html

    • Par immigrer.com
      Le béluga officiellement considéré comme espèce en voie de disparition
      RCQC  |  Par Radio-Canada.ca Publication: 01/09/2016 15:44 EDT Mis à jour: Il y a 1 heure Partager1 Tweeter Commenter0          
      Comme il l'avait promis, Ottawa a officiellement annoncé, mercredi, un changement de statut du béluga de l'estuaire du Saint-Laurent sur la liste des espèces en péril.
      Un texte de Joane Bérubé
        x  
      Le président du Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM), Robert Michaud, explique que le béluga passera d'espèce menacée à espèce en voie de disparition.
      Le béluga de l'estuaire du Saint-Laurent, mais aussi la tortue luth, fait partie des 12 nouvelles espèces aquatiques qui verront leur protection améliorée en vertu de la Loi sur les espèces en péril. La consultation publique sur la nouvelle inscription de ces espèces a été officiellement publiée cette semaine dans la Gazette du Canada.
      Le ministre des Pêches et des Océans, Dominic Leblanc, se conforme ainsi aux recommandations du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) et à d'autres avis scientifiques.
      L'inscription comme espèce en péril oblige Ottawa à mettre en place un plan de rétablissement en collaboration avec les scientifiques, l'industrie, les organisations de pêche locales, les groupes autochtones et les collectivités touchées.
       
      suite et source : http://quebec.huffingtonpost.ca/2016/09/01/le-beluga-officiellement-considere-comme-espece-en-voie-de-disparition_n_11821638.html
    • Par immigrer.com
      Un nouveau sondage désigne Winnipeg comme la ville la plus dangereuse du Canada, alors que Montréal occupe le troisième rang. Québec se situe au bas de la liste, en 11eme position.
       
      Le vote réalisé par la firme Rue principale mardi dernier cumule l'opinion de plus de 4 000 Canadiens.
       
      56 % des gens recensés considèrent Winnipeg comme la ville la moins sécuritaire. La ville la moins dangereuse serait Ottawa, avec 72 % de votes positifs.
       
      http://m.huffpost.com/qc/entry/11569718
    • Par Laurent
      La meilleure ville canadienne pour élever une famille est au Québec
      Huffington Post Canada  |  Par Isabelle Khoo courriel      
       
      La ville de Blainville, dans les Laurentides, est le meilleur endroit au Canada pour élever une famille, selon MoneySense. Le magazine de finances a dressé la liste des 10 villes les mieux adaptées aux jeunes familles en tenant compte de critères comme l'accessibilité des services de garde, le nombre élevé d'enfants d'âge scolaire et le marché de l'emploi.
      À Blainville, les familles avec enfants représentent 66,85% de la population, et 20% de la population est âgée de moins de 15 ans.
      Le coût relativement bas des programmes de garderie a permis a de nombreuses villes du Québec de se tailler une place au palmarès. Cinq des 10 villes à l'honneur sont dans la Belle Province: Lévis (#5), Boucherville (#6), Gatineau (#8) et Terrebonne (#10).
      -Advertisement-  
      Les villes d'Oakville et de Burlington, en Ontario, se sont classées 2e et 3e positions. Le coût moyen par enfant pour les services de garde est de 925$ par mois dans les deux villes, contre 166$ par mois à Blainville.
      «Il y a quelque chose d'évident à comprendre quand la plupart des villes de cette liste sont au Québec. C'est l'heure d'apprendre le français et de déménager», a commenté un lecteur.
      Une seule ville albertaine s'est taillé une place dans le top 10. La ville de St.Albert, où les frais de garde moyens s'élèvent à 825$ par mois, a obtenu la 4e place. Quelque 56% de la population sont des familles avec enfants.
      La seule grande ville canadienne à faire partie du top 10 est Ottawa (9e).
      Consultez le classement complet ici.
       
      http://quebec.huffingtonpost.ca/2016/06/09/meilleure-ville-elever-famille-canada_n_10386546.html
    • Par immigrer.com
      DEUX GARS, LE YUKON ET TOUT CE QUI VIENT AVEC!
      Il y a de ceux qui sont bien dans leur confort, et ceux qui ont soif d’aventure, de découverte. On est Alex et Francis, deux gars de Montréal avec un projet pas comme les autres.
      On voulait vivre quelque chose de différent, quelque chose qui nous ferait sortir des sentiers battus. Qu’est-ce qu’on fait quand on a cette envie d’ailleurs, de découvrir la nature? La réponse : on transforme un Honda Element en camper et on prend la direction du Yukon pour explorer, camper et se remplir la tête des plus beaux paysages du Canada. Pourquoi le Yukon vous me direz?
      Pour chasser les aurores boréales et découvrir ce coin de pays méconnus, pour s’isoler et expérimenter le froid arctique.
      LE DÉPART DE MONTRÉAL!
      On est le 21 janvier et il neige dehors, la plupart des gens sont pris dans le trafic et démoralisent parce que l’hiver fait juste commencer. Nous, c’est sur la fameuse Alaskan Highway qu’on conduit, la route du Nord canadien. Pas en direction du chaud étonnamment, mais en direction du froid, encore plus froid. Le genre de température qui fait geler nos sandwichs et disparaître toute forme de vie. En plus, il n’y a que 6 heures de soleil par jour pour essayer de réchauffer nos petits pieds. Par contre, il y a de la nature à l’infini, des routes désertes à couper le souffle et un retour aux sources enrichissant.
      C’est pour ça qu’on est ici au fond, pour être éblouis, pour découvrir et profiter du moment présent.
      LA TRAVERSÉE DU PARC TOMBSTONE!

      Le légendaire parc de Tombstone, à environ 8 heures de Whitehorse, nous aura pris 12 heures de route et coûté 8 crevaisons, mais il nous en faut plus que ça pour perdre le moral. Ça fait 2 jours qu’on prépare une excursion et il y a de la fébrilité dans l’air. On quitte notre camper, raquettes aux pieds et sacs à dos remplis, un itinéraire de 3 jours à travers la neige, le froid et le silence.
       

    • Par Laurent
      Montréal est la ville où le café coûte le moins cher au Canada
      Le Huffington Post Québec  |  Par Jean-François Vandeuren   Publication: 12/02/2016 09:02 EST Mis à jour: 12/02/2016 09:02 EST Si vous avez l’habitude le matin d’acheter un café sur le chemin du travail, cela peut vite devenir assez coûteux. Mais si vous habitez ou travaillez à Montréal, réjouissez-vous!
      Un rapport publié par Square Canada révèle en effet que la métropole est la ville canadienne où le café est le plus abordable, avec un coût moyen de 2,67 $ la tasse.
      À l’opposé, Calgary arrive bonne dernière alors que l’on doit y débourser en moyenne 4,22 $ pour une tasse de café.
      Les données compilées par Square, un outil permettant aux petits commerces de prendre les paiements par carte de crédit à l’aide d’un téléphone intelligent ou d’une tablette ont également révélé quels types de boissons chaudes étaient le plus et le moins populaires dans chaque grande ville du pays.
      Découvrez les résultats de cette étude dans l’infographie ci-dessous :
      suite et source: http://quebec.huffingtonpost.ca/2016/02/12/prix-cafe-montreal-villes-canadiennes_n_9211006.html
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles