Aller au contenu
Maraudeur

Du Québec au Yukon entre rêve et réalité

Messages recommandés

Bonjour,

Je viens vers vous pour une demande d'information, de sentiments, de ressenti.

Je vous plante la situation :
Nous sommes un couple solide (bientôt 17 ans d'amouûur), très soudé et présent l'un pour l'autre (limite le couple chiant un peu quétaine :-p )  avec un enfant de tout juste 7 ans. Nous avons toujours aimé les projets, qui nous motivent, nous donnent du peps et nous évitent la routine. Tout ceci nous a conduit au Québec il y a 2 ans et demi. Madame a trouvé dans sa branche immédiatement, moi j'ai repris mes études et je suis devenu infirmier auxiliaire (avec les honneurs, médaille du mérite de l'ordre etc). Notre fils s'est bien intégré, il noue facilement des relations, et sait se défendre si besoin.
Nous sommes issu de familles pauvres en France et nous avons toujours galéré financièrement (pas mal moins depuis que nous sommes au Québec !)  et vécu dans des conditions spartiates. Je le précise car je pense que c'est important.
On a pas peur de redémarrer de zéro (enfin, ma femme un peu cette fois, elle nous trouve trop vieux... Moi 38, elle 41 -ma cougar- Moi je trouve que nous n'avons jamais été aussi armé pour affronter un tel changement).

On peut trouver les points pour :
- On a qu'une vie, et en plus ça passe vite
- Les grand espaces nous attirent, et nous avons été déçu par ça au Québec, nous vivons entouré de forêts mais elles sont inaccessibles (privés, base militaire, parcs...) Finalement aucune grande forêt publique, gratuite, en libre accès hors des chemins pour, par exemple, cueillir des champignons. (on visait le Saguenay, le nord Mauricie, l'Abitibi mais pour assurer l'emploi nous nous sommes installés vers Québec)
- On est capable de s'adapter à toute sorte d'environnement
- On a pas besoin de beaucoup pour vivre heureux
- On cherche la simplicité et le contact avec la nature (par exemple j'ai déjà fait mon bois de chauffage, vécu isolé sans voisin)
- Notre fils deviendrait bilingue, ce qui, en plus de vivre une expérience au Yukon, lui ouvrirait bien des portes pour son avenir.
- Il existe une commission scolaire francophone au Yukon ! L'Association Franco-Yukonaise AFY (que nous avons rencontré ce week-end à Québec) et le français est présent (13% de francophone, c'est mieux que partout au Canada sauf Québec et nouveau Brunswick bien sur) dont 5% le parlent à la maison.

Les points contre :
- Il est énorme : nous sommes des billes en anglais, mais du genre vraiment bibille.
- Maintenant il y a notre fils, 7 ans, on lui a parlé du projet... Il est emballé parce qu'il y a des mines d'or au Yukon lol... Mais on sait qu'il y aura des angoisses à gérer probablement. Mais bon, on est là...
- Il faudra recommencer de 0, et sans maîtriser la langue, à nous les jobbines pendant un petit bout... En sommes nous capable une fois encore ?

Voilà, le projet n'en est qu'au stade de la réflexion, mais ce forum m'avait tellement aidé au moment d'immigrer au Québec... Je sais que ce sera encore le cas cette fois.

Merci ! ❤️

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 38 minutes, Maraudeur a dit :


- Les grand espaces nous attirent, et nous avons été déçu par ça au Québec, nous vivons entouré de forêts mais elles sont inaccessibles (privés, base militaire, parcs...) Finalement aucune grande forêt publique, gratuite, en libre accès hors des chemins pour, par exemple, cueillir des champignons. (on visait le Saguenay, le nord Mauricie, l'Abitibi mais pour assurer l'emploi nous nous sommes installés vers Québec)
-❤️

Vous citez ça comme première raison, mais l'accès aux réserves fauniques est gratuit (ou presque dans certains cas) et la passe annuelle pour les parcs nationaux québécois ne coûte que 78$ - pas mal moins cher qu'un déménagement au Yukon...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai le pass annuel des parcs nationaux du Québec, mais ça n'a rien à voir avec la nature telle que je veux la pratiquer. La nature est moins accessible ici qu'en France, il y a infiniment moins de chemin de randonnées et de forêts publiques et gratuites ( ou alors il faut vivre ou 90% des habitants de vivent pas pour trouver le domaine publique), c'est le constat que je fais d'expérience en tout cas.

Les raisons ne sont pas forcément par ordre d'importance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je comprends votre réaction pour la nature - je passais plus de temps en forêt quand je vivais en région parisienne... 

Mais, question idiote mais est-ce différent au Yukon? La gestion des parcs nationaux payants et la conception du domaine public, c'est un système assez généralisé en Amérique du Nord non? 

Sinon, au niveau boulot, vous êtes-vous renseigné? Ma principale crainte serait que les opportunités professionnelles soient très limitées dans ce coin. 

Je connais quelqu'un qui est guide de montagne là-bas, il est très content. Je crois que son employeur est lié avec une agence de voyages française donc ils ont beaucoup de français, mais il y a aussi du se mettre sérieusement à l'anglais.  Il faut aimer ce genre de vie, pour moi ce serait trop loin de tout mais ça lui convient. 

Avez-vous fait un voyage exploratoire? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Pensez aussi aux loooooooonnnnngues nuits d'hiver....c'est déprimant.

... mais pour assurer l'emploi nous nous sommes installés vers Québec...
>>> C'est presque toujours la job qui décide nour nous. La vie est faite de choix douleureux et de compromis.

Pour info, je vis en face d'un parc de 
361.3 km², le parc de la Gatineau. Serait-ce sufisant pour satisfaire vos besoins d'espace. L'accès y est gratuit.
http://ccn-ncc.gc.ca/endroits-a-visiter/parc-de-la-gatineau

 

Modifié par Invité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me retrouve dans votre témoignage, votre histoire et votre envie, ce sentiment d'être peu de chose face à la nature et aux éléments comme les pionniers d'un nouveau monde.

Je comprends également vos inquiétudes, mais en même temps vous posséderez toujours vos contactes, formations, expériences, etc au Québec, donc pourquoi ne pas se donner un temps où des objectifs précis.

De plus, contrairement a beaucoup de personnes sur leur projet, vous ne fermé pas les yeux sur les mauvais côté qui l'entoure ce qui démontre votre maturité et recul sur cette envie.

Mon conseil, si je peux en donné un, tant que c'est un tant soit peu raisonné et calculé foncer, je préfère les remords aux regrets.

Envoyé de mon PH-1 en utilisant application mobile Immigrer.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Maraudeur a dit :

Bonjour,

Je viens vers vous pour une demande d'information, de sentiments, de ressenti.

Je vous plante la situation :
Nous sommes un couple solide (bientôt 17 ans d'amouûur), très soudé et présent l'un pour l'autre (limite le couple chiant un peu quétaine 😛 )  avec un enfant de tout juste 7 ans. Nous avons toujours aimé les projets, qui nous motivent, nous donnent du peps et nous évitent la routine. Tout ceci nous a conduit au Québec il y a 2 ans et demi. Madame a trouvé dans sa branche immédiatement, moi j'ai repris mes études et je suis devenu infirmier auxiliaire (avec les honneurs, médaille du mérite de l'ordre etc). Notre fils s'est bien intégré, il noue facilement des relations, et sait se défendre si besoin.
Nous sommes issu de familles pauvres en France et nous avons toujours galéré financièrement (pas mal moins depuis que nous sommes au Québec !)  et vécu dans des conditions spartiates. Je le précise car je pense que c'est important.
On a pas peur de redémarrer de zéro (enfin, ma femme un peu cette fois, elle nous trouve trop vieux... Moi 38, elle 41 -ma cougar- Moi je trouve que nous n'avons jamais été aussi armé pour affronter un tel changement).

On peut trouver les points pour :
- On a qu'une vie, et en plus ça passe vite
- Les grand espaces nous attirent, et nous avons été déçu par ça au Québec, nous vivons entouré de forêts mais elles sont inaccessibles (privés, base militaire, parcs...) Finalement aucune grande forêt publique, gratuite, en libre accès hors des chemins pour, par exemple, cueillir des champignons. (on visait le Saguenay, le nord Mauricie, l'Abitibi mais pour assurer l'emploi nous nous sommes installés vers Québec)
- On est capable de s'adapter à toute sorte d'environnement
- On a pas besoin de beaucoup pour vivre heureux
- On cherche la simplicité et le contact avec la nature (par exemple j'ai déjà fait mon bois de chauffage, vécu isolé sans voisin)
- Notre fils deviendrait bilingue, ce qui, en plus de vivre une expérience au Yukon, lui ouvrirait bien des portes pour son avenir.
- Il existe une commission scolaire francophone au Yukon ! L'Association Franco-Yukonaise AFY (que nous avons rencontré ce week-end à Québec) et le français est présent (13% de francophone, c'est mieux que partout au Canada sauf Québec et nouveau Brunswick bien sur) dont 5% le parlent à la maison.

Les points contre :
- Il est énorme : nous sommes des billes en anglais, mais du genre vraiment bibille.
- Maintenant il y a notre fils, 7 ans, on lui a parlé du projet... Il est emballé parce qu'il y a des mines d'or au Yukon lol... Mais on sait qu'il y aura des angoisses à gérer probablement. Mais bon, on est là...
- Il faudra recommencer de 0, et sans maîtriser la langue, à nous les jobbines pendant un petit bout... En sommes nous capable une fois encore ?

Voilà, le projet n'en est qu'au stade de la réflexion, mais ce forum m'avait tellement aidé au moment d'immigrer au Québec... Je sais que ce sera encore le cas cette fois.

Merci ! ❤️

En tous cas en plus de votre joli message vous allez avoir de bons conseils mais quand même vive l'amour :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et aller prendre des cours d’anglais avant de partir, ça ne te tente pas ? Etre aventurier, c’est une chose. Faire tout pour aller droit dans le mur, c’en est une autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le slogan du Yukon c'est ''plus grand que nature'' Ca en dit long déjà.

Il y a des personnes qui peuvent pas comprendre la différence entre la vrai nature et celle aménager par l'homme.C'est comme ca.

Si j'ai un conseil pour vous,ce serait de venir pour 2 ou 3 semaines en vacance avant de quitter le Québec pour refaire votre vie.

Ca fait 12 ans que je suis au Yukon et pour rien au monde je voudrais aller ailleurs.

Mais je peux te dire que j'en ai vu partir en courant aussi.

 

Ne pas parler anglais vous limitera sur beaucoup de jobs.Mais il y a des programmes gratuit pour apprendre l'anglais.

Quand je suis arrivé,je connaissais en gros 3 mots:merci-bonjour- au-revoir.J'ai survécu

Le gros probleme ici c'est le logement.

Pour 2 chambres va falloir ciblé autour de 1400$ en étant chanceux.

Acheté une maison ici devient ridicule.500 000$ pour une boite de plywood,fait cher le plywood!

Après reste le mobile-home vieux de 40 ans,autour de 80 000$ + pad rent chaque mois de 430$

 

Le Yukon,on l'a dans son cœur ou on le fuit! Pas d'alternative.

.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
il y a 18 minutes, darkness a dit :

Le slogan du Yukon c'est ''plus grand que nature'' Ca en dit long déjà.

Il y a des personnes qui peuvent pas comprendre la différence entre la vrai nature et celle aménager par l'homme.C'est comme ca.

Si j'ai un conseil pour vous,ce serait de venir pour 2 ou 3 semaines en vacance avant de quitter le Québec pour refaire votre vie.

Ca fait 12 ans que je suis au Yukon et pour rien au monde je voudrais aller ailleurs.

Mais je peux te dire que j'en ai vu partir en courant aussi.

 

Ne pas parler anglais vous limitera sur beaucoup de jobs.Mais il y a des programmes gratuit pour apprendre l'anglais.

Quand je suis arrivé,je connaissais en gros 3 mots:merci-bonjour- au-revoir.J'ai survécu

Le gros probleme ici c'est le logement.

Pour 2 chambres va falloir ciblé autour de 1400$ en étant chanceux.

Acheté une maison ici devient ridicule.500 000$ pour une boite de plywood,fait cher le plywood!

Après reste le mobile-home vieux de 40 ans,autour de 80 000$ + pad rent chaque mois de 430$

 

Le Yukon,on l'a dans son cœur ou on le fuit! Pas d'alternative.

.

 

 

 

Comment vis-tu les courtes journées d'hiver?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je le vis très bien.

Je fais beaucoup d’activités dehors l'hiver sauf le peu de fois ou il fait -40(mon chien ce gèle les pattes alors on écourte les ballades)

Au pire de l'hiver,a Whitehorse le soleil sort de derrière la montagne a 11h puis on le perd a 15h.

A 10h du matin,il fait nuit et a 16h30 aussi.

Certaines personnes prennent des compléments de vitamine D

Chacun réagit différemment au manque de lumière,perso ca me pose aucun probleme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, Miss Cerise a dit :

Je comprends votre réaction pour la nature - je passais plus de temps en forêt quand je vivais en région parisienne... 

Mais, question idiote mais est-ce différent au Yukon? La gestion des parcs nationaux payants et la conception du domaine public, c'est un système assez généralisé en Amérique du Nord non? 

Sinon, au niveau boulot, vous êtes-vous renseigné? Ma principale crainte serait que les opportunités professionnelles soient très limitées dans ce coin. 

Je connais quelqu'un qui est guide de montagne là-bas, il est très content. Je crois que son employeur est lié avec une agence de voyages française donc ils ont beaucoup de français, mais il y a aussi du se mettre sérieusement à l'anglais.  Il faut aimer ce genre de vie, pour moi ce serait trop loin de tout mais ça lui convient. 

Avez-vous fait un voyage exploratoire? 


Les forêts de l'ancien domaine royal sont effectivement l'exemple parfait de ce que je dis et que je ne trouve pas ici.
Chacun son truc, certain c'est le saucisson et le fromage, moi c'est ça qui me manque :-)
Non nous n'avons pas fait de voyage exploratoire, c'est trop tôt. Et vu le coup je doute que nous le fassions.
Nous n'en avions pas fait non plus avant de venir au Québec.
 

Il y a 21 heures, jeremyg5y a dit :

Je me retrouve dans votre témoignage, votre histoire et votre envie, ce sentiment d'être peu de chose face à la nature et aux éléments comme les pionniers d'un nouveau monde.

Je comprends également vos inquiétudes, mais en même temps vous posséderez toujours vos contactes, formations, expériences, etc au Québec, donc pourquoi ne pas se donner un temps où des objectifs précis.

De plus, contrairement a beaucoup de personnes sur leur projet, vous ne fermé pas les yeux sur les mauvais côté qui l'entoure ce qui démontre votre maturité et recul sur cette envie.

Mon conseil, si je peux en donné un, tant que c'est un tant soit peu raisonné et calculé foncer, je préfère les remords aux regrets.

Envoyé de mon PH-1 en utilisant application mobile Immigrer.com
 

Merci c'est gentil :-)
 

Il y a 17 heures, Demina47 a dit :

Et aller prendre des cours d’anglais avant de partir, ça ne te tente pas ? Etre aventurier, c’est une chose. Faire tout pour aller droit dans le mur, c’en est une autre.

Ben... Bien sur que si. On a évité bien des murs jusqu'à maintenant justement parce qu'on se prépare et qu'on ne se fait pas de fausses idées. Mais même avec des cours notre anglais ne sera probablement pas fonctionnel. De toute façon dans ce genre de projet, il faut toujours présupposer le pire et s'y préparer.
 

Il y a 16 heures, darkness a dit :

Le slogan du Yukon c'est ''plus grand que nature'' Ca en dit long déjà.

Il y a des personnes qui peuvent pas comprendre la différence entre la vrai nature et celle aménager par l'homme.C'est comme ca.

Si j'ai un conseil pour vous,ce serait de venir pour 2 ou 3 semaines en vacance avant de quitter le Québec pour refaire votre vie.

Ca fait 12 ans que je suis au Yukon et pour rien au monde je voudrais aller ailleurs.

Mais je peux te dire que j'en ai vu partir en courant aussi.

 

Ne pas parler anglais vous limitera sur beaucoup de jobs.Mais il y a des programmes gratuit pour apprendre l'anglais.

Quand je suis arrivé,je connaissais en gros 3 mots:merci-bonjour- au-revoir.J'ai survécu

Le gros probleme ici c'est le logement.

Pour 2 chambres va falloir ciblé autour de 1400$ en étant chanceux.

Acheté une maison ici devient ridicule.500 000$ pour une boite de plywood,fait cher le plywood!

Après reste le mobile-home vieux de 40 ans,autour de 80 000$ + pad rent chaque mois de 430$

 

Le Yukon,on l'a dans son cœur ou on le fuit! Pas d'alternative.

.

Wow merci pour ce beau témoignage, oui c'est une terre sans concession.
J'ai vu les prix des logements, c'est fou ! Qu'est ce qui l'explique ? A première vue ce n'est pas l'espace qui manque...
Pour visiter 2-3 semaines, j'ai répondu plus haut, c'est trop cher et de toute façon je ne suis pas convaincu de l'utilité : C'est sur que ça va nous plaire dans le contexte de vacances...

Modifié par Maraudeur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2018-10-22 à 13:33, Maraudeur a dit :

Bonjour,

Je viens vers vous pour une demande d'information, de sentiments, de ressenti.

Je vous plante la situation :
Nous sommes un couple solide (bientôt 17 ans d'amouûur), très soudé et présent l'un pour l'autre (limite le couple chiant un peu quétaine 😛 )  avec un enfant de tout juste 7 ans. Nous avons toujours aimé les projets, qui nous motivent, nous donnent du peps et nous évitent la routine. Tout ceci nous a conduit au Québec il y a 2 ans et demi. Madame a trouvé dans sa branche immédiatement, moi j'ai repris mes études et je suis devenu infirmier auxiliaire (avec les honneurs, médaille du mérite de l'ordre etc). Notre fils s'est bien intégré, il noue facilement des relations, et sait se défendre si besoin.
Nous sommes issu de familles pauvres en France et nous avons toujours galéré financièrement (pas mal moins depuis que nous sommes au Québec !)  et vécu dans des conditions spartiates. Je le précise car je pense que c'est important.
On a pas peur de redémarrer de zéro (enfin, ma femme un peu cette fois, elle nous trouve trop vieux... Moi 38, elle 41 -ma cougar- Moi je trouve que nous n'avons jamais été aussi armé pour affronter un tel changement).

On peut trouver les points pour :
- On a qu'une vie, et en plus ça passe vite
- Les grand espaces nous attirent, et nous avons été déçu par ça au Québec, nous vivons entouré de forêts mais elles sont inaccessibles (privés, base militaire, parcs...) Finalement aucune grande forêt publique, gratuite, en libre accès hors des chemins pour, par exemple, cueillir des champignons. (on visait le Saguenay, le nord Mauricie, l'Abitibi mais pour assurer l'emploi nous nous sommes installés vers Québec)
- On est capable de s'adapter à toute sorte d'environnement
- On a pas besoin de beaucoup pour vivre heureux
- On cherche la simplicité et le contact avec la nature (par exemple j'ai déjà fait mon bois de chauffage, vécu isolé sans voisin)
- Notre fils deviendrait bilingue, ce qui, en plus de vivre une expérience au Yukon, lui ouvrirait bien des portes pour son avenir.
- Il existe une commission scolaire francophone au Yukon ! L'Association Franco-Yukonaise AFY (que nous avons rencontré ce week-end à Québec) et le français est présent (13% de francophone, c'est mieux que partout au Canada sauf Québec et nouveau Brunswick bien sur) dont 5% le parlent à la maison.

Les points contre :
- Il est énorme : nous sommes des billes en anglais, mais du genre vraiment bibille.
- Maintenant il y a notre fils, 7 ans, on lui a parlé du projet... Il est emballé parce qu'il y a des mines d'or au Yukon lol... Mais on sait qu'il y aura des angoisses à gérer probablement. Mais bon, on est là...
- Il faudra recommencer de 0, et sans maîtriser la langue, à nous les jobbines pendant un petit bout... En sommes nous capable une fois encore ?

Voilà, le projet n'en est qu'au stade de la réflexion, mais ce forum m'avait tellement aidé au moment d'immigrer au Québec... Je sais que ce sera encore le cas cette fois.

Merci ! ❤️

 

Vous avez galere en France et trouvé une certaine stabilité au Québec. Pourquoi vouloir vous remettre à nouveau dans la galère ? Ta femme a raison, vous n’êtes plus tout jeunes (sans être vieux non plus hein) par contre vous avez un enfant encore très jeune  :)  . C’est à son avenir qu’il faut penser et non à ses caprices. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par immigrer.com
      DEUX GARS, LE YUKON ET TOUT CE QUI VIENT AVEC!
      Il y a de ceux qui sont bien dans leur confort, et ceux qui ont soif d’aventure, de découverte. On est Alex et Francis, deux gars de Montréal avec un projet pas comme les autres.
      On voulait vivre quelque chose de différent, quelque chose qui nous ferait sortir des sentiers battus. Qu’est-ce qu’on fait quand on a cette envie d’ailleurs, de découvrir la nature? La réponse : on transforme un Honda Element en camper et on prend la direction du Yukon pour explorer, camper et se remplir la tête des plus beaux paysages du Canada. Pourquoi le Yukon vous me direz?
      Pour chasser les aurores boréales et découvrir ce coin de pays méconnus, pour s’isoler et expérimenter le froid arctique.
      LE DÉPART DE MONTRÉAL!
      On est le 21 janvier et il neige dehors, la plupart des gens sont pris dans le trafic et démoralisent parce que l’hiver fait juste commencer. Nous, c’est sur la fameuse Alaskan Highway qu’on conduit, la route du Nord canadien. Pas en direction du chaud étonnamment, mais en direction du froid, encore plus froid. Le genre de température qui fait geler nos sandwichs et disparaître toute forme de vie. En plus, il n’y a que 6 heures de soleil par jour pour essayer de réchauffer nos petits pieds. Par contre, il y a de la nature à l’infini, des routes désertes à couper le souffle et un retour aux sources enrichissant.
      C’est pour ça qu’on est ici au fond, pour être éblouis, pour découvrir et profiter du moment présent.
      LA TRAVERSÉE DU PARC TOMBSTONE!

      Le légendaire parc de Tombstone, à environ 8 heures de Whitehorse, nous aura pris 12 heures de route et coûté 8 crevaisons, mais il nous en faut plus que ça pour perdre le moral. Ça fait 2 jours qu’on prépare une excursion et il y a de la fébrilité dans l’air. On quitte notre camper, raquettes aux pieds et sacs à dos remplis, un itinéraire de 3 jours à travers la neige, le froid et le silence.
       

    • Par Laurent
      Émylie Thibeault Maloney Devenir fan Chroniqueuse voyage
      courriel   8 raisons de visiter le Yukon en hiver
      Publication: 16/01/2016 19:06 EST Mis à jour: 16/01/2016 19:06 EST   Partager3 Tweeter Commenter0           Non, je ne suis pas tombée sur le cabochon. Je vais vous vendre l'hiver yukonnais, et ce, en toute connaissance de cause - j'en suis à mon troisième. Je vais même pousser la note en affirmant que l'hiver yukonnais n'est pas si pire que ça et - attention - qu'il est plus agréable que le québécois. Voilà, c'est dit! Vous ne me croyez pas? Venez voir par vous-même! (Soyez prévenus: vous pourriez y rester collé!)
      1. Voir les aurores

      Qui ne rêve pas d'observer ce phénomène naturel spectaculaire? Petit tuyau: les aurores commencent en général dès la fin du mois d'août et se poursuivent jusqu'au début de l'été. Pourquoi ne pas venir les observer en automne ou au printemps, alors que les températures sont plus clémentes?
      2. Faire du chien de traîneau

      Il n'y a pas de meilleur endroit pour essayer ce sport hivernal qu'au Yukon. Des kilomètres et des kilomètres de sentiers sauvages vous attendent! Aurez-vous la piqûre?
      3. Faire du ski ou de la planche à neige dans l'arrière-pays

      Pour les amateurs de ski ou de planche à neige dans l'arrière-pays, le Yukon, avec son climat frais et sec, est un véritable paradis. Il offre des conditions idéales pour s'amuser des heures durant dans la belle poudreuse. Et les meilleurs endroits ne sont pas nécessairement les plus reculés - le Skagway Summit, par exemple, est à moins de deux heures de Whitehorse. On peut facilement s'y rendre en une journée et rentrer à la maison le soir même!
       
      suite et source: http://quebec.huffingtonpost.ca/amylie-thibeault-maloney/8-raisons-de-visiter-le-yukon-en-hiver_b_8994122.html?ncid=tweetlnkcahpmg00000011
    • Par immigrer.com
      Depuis que j'habite ici, on me demande souvent : Pourquoi le Yukon? On le demande avec une curiosité empreinte d'une espèce de fascination... C'est une question simple, à laquelle j'ai pourtant bien de la difficulté à répondre. C'est vrai, pourquoi avoir choisi un endroit si loin, où les gens et les divertissements sont si peu nombreux? En attendant d'arriver à formuler une réponse satisfaisante, j'ai décidé de tenter une explication, en photos, car une image vaut mille mots.
      Pourquoi le Yukon, donc? Juste parce que..
       1. Personne ne va te juger si tu n’as pas de douche chez toi. www.layukonnaise.com    2. Par contre si tu ne campes pas, tu es bizarre. www.layukonnaise.com    3. Les paysages comme celui-ci sont chose courante. www.layukonnaise.com    4. Le parc national Kluane (c’est une raison à lui seul). www.layukonnaise.com    5. Je peux voir les aurores boréales de mon perron. www.layukonnaise.com    6. L’hiver, c’est fait pour jouer (pas pour chialer). suite et source
    • Par immigrer.com
      Zone Yukon
      Abandonner ou emmener leur bébé ? Des immigrants du Yukon doivent choisir
      Mise à jour le lundi 23 février 2015 à 11 h 26 HNE Jonathan Rojas, âgé de trois ans. Photo : Sergio Rojas Sommé de quitter le Canada d'ici au 4 mars, un couple d'immigrants de Whitehorse fait face à un dilemme inimaginable : emmener leur plus jeune fils avec eux ou le laisser seul. Né au Yukon et de fait canadien, le petit Jonathan, trois ans, souffre d'une malformation crânienne grave.
      Ses parents et médecins affirment que le jeune garçon ne recevra pas les soins médicaux adaptés à sa pathologie si ses parents retournent en Amérique centrale. Sergio Rojas, le père, et Linda Martinez, la mère, sont respectivement originaires du Mexique et du Nicaragua mais vivaient au Canada depuis sept ans. Leur fils aîné, né à l'étranger, ne détient pas la nationalité canadienne.
      Le couple s'est vu refuser une demande de résidence permanente sur des critères humanitaires. Immigration Canada a proposé aux parents de laisser, s'ils le souhaitent, Jonathan au Canada pour qu'il puisse être soigné correctement.
      « L'immigration m'a appelé et m'a dit : 'vous avez deux choix : l'emmener ou le laisser' »— Sergio Rojas, père de Jonathan Jonathan Rojas entouré de sa mère et de son grand frère. Photo : Sergio Rojas Une situation inextricable pour Sergio Rojas. « Ce n'est pas un choix pour nous... On ne peut pas laisser un membre de notre famille seul », a-t-il déclaré à CBC, les yeux rougis par les larmes. « Il est dans un programme spécial huit heures par jour, les pédiatres m'ont conseillé de ne pas déménager », ajoute-t-il.
      Le député fédéral conservateur du Yukon, Ryan Leef a rencontré la famille deux fois en fin de semaine pour tenter de trouver une solution à cette situation. Il affirme que la famille avait déjà pris contact avec lui en septembre dernier. Ryan Leef doit rencontrer le ministre de l'Immigration Chris Alexander pour plaider la cause de la famille. « Ce cas ne fait aucun doute dans mon esprit : s'il y a un moment pour se mobiliser pour une famille, une famille du Yukon, c'est maintenant », a déclaré l'élu qui compte bien faire annuler la décision d'Immigration Canada au plus vite.

      source et suite:

      http://ici.radio-canada.ca/regions/colombie-britannique/2015/02/23/004-yukon-immigration-famille-rojas-jonathan-canada.shtml
    • Par immigrer.com
      Les Français et le rêve canadien France 2 Londres Ajoutée le 3 nov. 2014
      François Hollande a débuté ce dimanche une visite de trois jours au Canada. L'occasion pour nous d'aller à la rencontre de Français partis, un jour, s'installer sur le sol canadien. Destination, le Yukon, dans le grand Nord, à la rencontre de Jean-Marc et Christiane, propriétaires de chambres d'hôtes et de Nicolas, photographe.

      Pour plus d'informations sur le lodge de Jean-Marc et Christiane Champeval @Takhini_Lodge : http://www.takhiniriverlodge.com/
      Les photos de @nicolasdory : http://www.nicolasdory.com/

      Reportage : Loïc de La Mornais, Thomas Donzel et Fabien Ortiz.
      France 2 - 20 Heures Week-End, 2 novembre 2014


    • Par immigrer.com
      Colin Bosc a pu travailler et découvrir le Yukon grâce au Programme Vacances Travail.
      Crédit photo : Colin Bosc
      Partir à laventure, grâce à un Permis Vacances Travail (PVT), au Yukon
      Par Anne-Marie Yvon
      Lundi 28 octobre, 2013

      Chaque année, plusieurs centaines de jeunes entrent au Canada avec, en poche, un Permis Vacances Travail (PVT). Et inversement, plusieurs jeunes Canadiens partent à laventure grâce à ce même programme, créé en 2001. Côté francophonie, les Français et les Belges (depuis 2007 dans leur cas) ont cette opportunité. Ils doivent être âgés de 18 à 35 ans, pour les Français et de 18 à 30 ans pour les Belges.

      Le PVT leur permet dobtenir une expérience professionnelle nimporte où au Canada tout en voyageant.

      Et si lenvie de rester après leur prend, il leur est possible de faire les démarches dimmigration pour obtenir la résidence permanente.

      Lexpérience professionnelle acquise pendant le séjour sera dailleurs un atout dans leur dossier dimmigration.

      Colin Bosc est arrivé au Yukon, le plus petit des trois territoires canadiens, de cette façon, en mai 2012.

      Et il y est resté ! En ce moment, il effectue les démarches pour obtenir sa résidence permanente et travaille à lAssociation franco-yukonnaise, à Whitehorse. Tous les mois, il voit arriver ces jeunes venant vivre lexpérience, tout comme lui.

      Source et pour écouter l'entrevue : http://www.rcinet.ca/fr/2013/10/28/partir-a-laventure-grace-a-un-permis-vacances-travail-pvt-au-yukon/

    • Par Misscanada
      Bonjour a tous!

      Mon nom est Melina. J'ai 21 ans. J'ai decouvert le Yukon il y a environ 4 ans, dans un echange étudiant...et j'en suis tombé en amour!! Je reve de quitter le quebec et d'aller y vivre!!

      Le probleme c'est que je en sais pas par ou commencer.
      Je connais quelques personne la bas suite a l'échange, avec qui je suis toujours en contact...

      Aider moi...!
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles