Jump to content

Lefrancais

Habitués
  • Content Count

    156
  • Joined

  • Last visited

About Lefrancais

  • Rank
    Incontournable

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    installé depuis + 5 ans
  • Date d'arrivée
    01-06-2010
  • Profession
    TI
  • Préoccupation
    Discuter de l'immigration
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Quel lait ? Pour moi le lait c'est cru et non homogénéisé, non électrocuté, ni torturé par toute forme de procédés de fragmentation qui visent à accroître sa durée de conservation ... Quand je voulais le pasteuriser, je le faisais moi même, en élevant doucement la température, sans le choquer, en le traitant comme une matière vivante. Ici les industriels ont gagné le combat qu'ils ont perdu en Europe. Ils ont réussi à faire croire aux politiques que ce produit que nous consommions depuis des 10aine de milliers d’années était dangereux. Maintenant on achète une matière aussi morte que de la roche et on avale des pilules de probiotiques pour compenser... Plus possible de faire une bonne béchamel (une béchamel faite avec ce produit minéral ressemble à du plâtre) pour mes endives ou un bon gratin dauphinois. Je ne comprends pas que dans ce pays, tellement attaché à la qualité de ses produits, de telles lois aient pu être votées. J'adore cuisiner tous les produits que je trouve ici mais le lait a relativement disparu de mes ingrédients... Si ils respectaient le produit, si ils visaient l’excellence, leur produit aurait de beaux jours devant lui. Alors qu'à vouloir chercher le volume quitte à rogner sur les marges on fini toujours le bec dans l'eau face aux dumpers (d’Asie en général) et j'espère sincèrement que ces industriels à l’origine d'un lobbying sans scrupule finiront ainsi.
  2. Bien sur mais on entend souvent dire ici qu'on parle français mais qu'on est en Amérique du nord. Chaque région, ville et village aura ses particularités mais aussi un panier commun de valeurs, mode de pensées etc ... Et encore une fois, je parle d'une tendance, certainement pas d'une généralité.
  3. Aucune défiance dans mon message, le sujet étant autour du choque culturel qui peut perdurer longtemps après s’être installé ici, je voulais juste mettre un petit accent sur ces différences qui créent ce choque. L'amour de soi est rarement négatif ici, on n'a pas peur de 's'envoyer des fleurs'. On peut être arrogant/vaniteux et c'est extrêmement négatif (au travers du regard des autres) mais orgueilleux/fier c'est 'assez' ok (à travers notre propre regard). Ceux qui ont fait passer des entretiens d'embauches ici et en France voient certainement de quoi je parle : Le Français est arrogant, vaniteux alors que le Québécois est plus orgueilleux, fier. (Sans vouloir faire de généralisation, je parle juste d'une tendance) Bergson disait « Il y a une différence entre l’orgueil et la vanité. L’orgueil est le désir d’être au-dessus des autres, c’est l’amour solitaire de soi-même. La vanité au contraire, c’est le désir d’être approuvé par les autres.» Bien-sur ce ne sont que des pensées qui m'appartiennent et en aucun cas une affirmation nette et non sujet au débat...
  4. Oui on est en Amérique du nord et pour comprendre une des particularités cognitives de la région donnez moi les traductions anglaise de orgueil et fierté ...
  5. Dommage tu aurais du regarder la vidéo avant de raconter n'importe quoi. et tu aurais compris pourquoi j'ai mis des guillemets autour du mot 'méfaits'
  6. Je vais arrêter la pour aujourd'hui car j'ai du travail mais je trouve ce point de vue rependu très dogmatique. L'hyperinflation en Allemagne a t-elle eu lieu après l’équivalent d'une loi Rotschild (qui a été abrogé avec Maastricht pour quelque chose d'assez équivalent...donc on ne rentrera pas dans les détails), n’était elle pas due à la dette ? Qu'il y ai une séparation des pouvoirs et un arbitrage dans la gestion de la politique monétaire me semble plutôt très sain. C'est quand même cette main mise de l’état sur la monnaie qui a déclenché la guerre la plus meurtrière que l'Europe aie connue (avec la république de Weimar). Qu'il y ai des effets pervers et qu'il faille les corriger je l'entends très bien, mais que proposez 'vous' de mieux exactement ?
  7. Je ne voie pas pourquoi celui qui tient la monnaie tiendrait le pouvoir politique. Gonfler ou dégonfler la masse monétaire aura un impacte sur la valeur de l’épargne, de la dette et des conséquences sur l'inflation ... c'est loin d’être tout le pouvoir politique. La prérogative n1 de la BCE est la stabilité des prix, pas d'asservir les peuples et jusqu’à preuve du contraire vu les taux de l'inflation ils font plutôt bien leur boulot. Aussi la France possede toujours sa banque centrale comme tous les pays de l'union (SEBC). Enfin, je voudrais bien avoir un peu de lecture à ce sujet (monnaie/pouvoir politique) car le lien me semble à priori très simpliste.
  8. La politique monétaire est une des choses les plus complexe que j'ai tenté d’étudier à titre perso. Pour être franc : Je n'y comprends toujours pas grand chose mais je suis capable de reconnaître les biais, les imposteurs et l’incompétence de pas mal d'auteurs autour de ce sujet. Je ne me risquerais donc pas sur ce terrain que j'avoue ne pas trop maîtriser. Par-contre j'ai appris que l'on peut parler énormément d’économie sans y introduire toute la complexité de la politique monétaire actuelle. A ce propos, que l’état conserve le droit régalien sur sa monnaie était LE dernier grand combat de Thatcher qui était certainement le personnage le plus libéral que l’Europe ai connu depuis bien des années...
  9. Je ne pense pas que les acquis sociaux et l'accroissement des inégalités puissent facilement être liés d'une relation de cause à effet. Certains 'acquis' peuvent avoir un effet pervers plus important que l'effet escompté et en nuisant à l’économie nuisent aux individus. Aussi, je ne vois pas pourquoi mettre d'un coté les méchants détenteurs du capital ou de l'autre les incapables assistés. La plus part des personnes qui détiennent du capital l'investissent massivement dans l’économie via (entre autre) la titrisation. Ils ne passent pas leurs journées sur des yachts et leurs soirées en boites de nuit à vider des magnums de champagnes, seule la lie du capital fait ça, ils sont bien peu nombreux mais très visible (comme ceux qui abusent des allocs). Globalement, ils permettent à des idées de naître, à des sociétés de se développer, à des gens de travailler et à beaucoup de profiter de cette création de richesses. Investir, c'est croire en l'avenir (s'endetter aussi mais c'est presque un autre sujet). De la même manière jamais je ne pointerais du doigts ceux que nombreux considèrent comme étant des 'assistés'. On a le droit à l’échec et il me semble normal que le filet social fasse partie des prérogatives d'un état (on parle ici de justice). Ce sont les fondamentaux d'une économie mixte et de ce que je défends. Dire qu'il n'y a pas de différence entre des libéraux et des républicains c'est remettre en question ces fondamentaux. Le débat politique 'économique' raisonnable se situe autour d'une fine tranche de ce qui est du pouvoir régalien et ce qui ne l'est pas. De mon point de vue, le reste du débat (eco) appartient aux extrémistes ou aux philosophes (il va sans dire que je préfère une catégorie à une autre, pas question ici de tout mettre dans le même panier). Finalement, je n'ai aucun problème avec nuit debout tant qu'ils arrivent à reconnaître qu'ils ne font que philosopher et faire avancer des idées mais en aucun cas je n'y vois un mouvement politique. Pourquoi les US arrivent à créer des hyperloop, google, space x, airbnb, ubber voir même tinder ? Pourquoi rêvent-ils d'un avenir meilleur alors que la France a peur ?
  10. Je ne dis pas que les libéraux ou républicains sont si différents dans le fond et je peux reconnaître qu'il y a un problème de répartition des richesses. Mais ce qu'il dit, c'est que la liberté entraîne des aspirations positives. Le libéralisme, c'est ça. Si on planifie et qu'on décide pour moi, je ne me poserais plus la question de savoir ce que veulent les gens autour de moi. En fait je me demande même comment on peut être contre le libéralisme et la libre entreprise. Enfin si l’intégralité (ou quasi) des pays de la planète ont adopté une économie mixte, c'est pour son efficacité. Il parle aussi de la polarisation des idées et des biais d'origines idéologiques qui deviennent un pbl de société. Là je pense plutôt que le problème vient du fait qu'on ne sait pas tenir une discussion, qu'on ne nous forme pas à ça alors que c'est une compétence essentielle. Ecouter, comprendre, répondre... beaucoup de personnes ont du mal avec la 1ere étape ... Finalement ceux qui parlent d'acquis sociaux ne se rendent-ils pas compte qu'ils ont été 'acquis' en grande partie à l’époque du colonialisme ? Maintenant qu'il faut remplir nous même le grenier, est-ce un mal de renoncer un peu à ceux-ci ?
  11. Petit talk a propos du libéralisme et de ses 'méfaits' ... Un avis que je partage assez...
  12. On dit un peu la même chose : Laissez les gens faire ce qu'ils veulent de leur argent, D'un autre cote, c'est bien aussi de comprendre que la retraite, ici, on doit s'en occuper un peu tout seul. On n'est pas au pays de l’état providence. On ne peut pas baser toute sa vie sur je peux mourir demain mais aussi un peu sur : demain je serais peut être encore vivant...
  13. On déduit des revenus imposables les sommes versées au reer (qui rentreront à nouveau dans le revenu imposable quand on les retirera après l'age de la retraite). Les plus-values du celi ne sont pas fiscalisées et le coût de l'emprunt placé pour obtenir un revenu est est défiscalisable. Ce sont 3 mécanismes de défiscalisations différents mais qui peuvent être complémentaires. edit : J-MI a donné tous les détails Tout ça pour dire que cherybee qui ne profite certainement pas de toutes ces possibilités gaspille certainement aussi pas mal de $/mois ... ou comme le locataire qui ne veut pas devenir propriétaire, elle pense que l'optimisation des revenus au maximum n'est finalement pas si important.
  14. Pour mettre n'importe ou tant que c'est un placement pour revenu meme dans de l'immo si il est destiné à de la loc. Tu peux avoir un compte titre hors reer, dans un reer ou dans un celi.
  15. Celui qui acheté aura plus de mal a bouger et donc profiter d’opportunités pro. J'en connais même qui ne partent plus en vacances car ils ont un crédit plus élevé que leur ancien loyer pour le même confort. Ils gaspillent leur jeunesse ce qui est pire que des milliers de $ pour moi ... L’épargne est importante mais il n'y pas que cette façon d'en constituer. Savez vous que vous pouvez défiscaliser le coût de l'emprunt si vous empruntez pour des placements ici ? Je ne vais pas rentrer dans des tableaux d'amortissement/renta etc ... mais l’épargne d'une partie de la différence de coût entre achat/location (le reste allant au remboursement de l'emprunt) et la renta de l'emprunt défiscalisé sur un fond vous permettra de constituer presque autant de capital à terme que le proprio avec beaucoup plus de souplesse dans sa gestion. J'ai déjà traversé qq crises financières mais en fin de compte mes titres m'ont toujours rapporté beaucoup plus que mon immo.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines