Jump to content

Langue française : «ognon», «nénufar», accent circonflexe...


Recommended Posts

  • Habitués

source : Le Figaro du 4 février 2016

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/02/04/01016-20160204ARTFIG00080-la-reforme-de-l-orthographe-de-1990-fait-son-entree-dans-les-manuels-de8230-2016.php

 

CaUe6esW0AAylkQ.png

 

 

Disparition partielle de l'accent circonflexe sur le «i» et le «u», simplification de la graphie de quelque 2400 mots: une réforme de l'orthographe décidée en 1990 fera son apparition dans les manuels scolaires à l'occasion de la rentrée 2016.

 

Les puristes de la langue française vont devoir tourner sept fois leurs stylos rouges avant de frapper. Vingt-six ans après sa validation par l'Académie française, l'orthographe rectifiée rentre dans les manuels scolaires de la rentrée 2016-2017, à la faveur de la réforme des programmes scolaires. Les nouveaux livres d'orthographe et de grammaire porteront un macaron portant la mention «Nouvelle orthographe».

 

Plus de 2400 mots sont concernés. Parmi les principaux points, cette simplification des règles ne rend plus obligatoire l'accent circonflexe sur le «u» et le «i». «Coût» deviendra «cout», «paraître» «paraitre»… En revanche, l'accent est conservé pour les mots où il indique une nuance cruciale. Le participe passé de devoir restera «dû». De même, l'adjectif «mûr» restera inchangé pour ne pas le confondre avec «mur».

 

«Oignon» et «nénuphar» perdent quelques lettres et s'écrivent «ognon» et «nénufar». On pourra désormais écrire «picnic», supprimer le trait d'union des mots composés de «contre», «entre», «extra». Oubliez les «extra-terrestres» ou un «porte-monnaie», bienvenue aux «extraterrestres» et «portemonnaie». «Événement» pourra désormais s'écrire avec un accent grave sur son deuxième «e», «réglementaire» change aussi d'accent.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 46
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Le but de la réforme est de fermer les yeux et baisser les bras devant les jeunes qui ne sont plus capables d'écrire ou de parler correctement. Rien à voir avec une quelconque évolution de la langue.

Y'a pas à dire, ognon et nénufar, ça pique vraiment les yeux... beurk !

Posted Images

  • Habitués

Avant d'enlever des accents ou des lettres, ils devraient enlever certaines règles trop compliqués :lol:

 

C'est trop facile le français :lol:

https://youtu.be/ioUK6I73_bk

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Quelle horreur et pourtant je suis nulle en orthographe je détestais les dictées mais enlaidir une si belle langue mais rien ne m'étonne aujourd'hui quand je vois que les gens ne prennent plus la peine d'écrire les mots en entier mais mettent des lettres à la place.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Le nivellement par le bas continue. BientOt (sans ^ évidemment), on va couper tous les accents, raccourcir la langue à 150 mots maximum, ne plus utiliser aucune conjugaison et on va aussi décréter que la table des multiplications va s'arrEter à 5x5, le reste devenant trop compliqué.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Le nivellement par le bas continue. BientOt (sans ^ évidemment), on va couper tous les accents, raccourcir la langue à 150 mots maximum, ne plus utiliser aucune conjugaison et on va aussi décréter que la table des multiplications va s'arrEter à 5x5, le reste devenant trop compliqué.

En effet, moins une langue est riche et moins on peut émettre d idées...

Pour certains qui croient penser pour le reste d un peuple ça arrangerait bien les affaires.

Il n'y a pas si longtemps dans un autre fil, une personne disait que ce ne serait pas si grave si le français disparaissait au Québec. On est dans la même idéologie d affaiblissement de la culture.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a une heure, kuroczyd a dit :

En effet, moins une langue est riche et moins on peut émettre d idées...

Pour certains qui croient penser pour le reste d un peuple ça arrangerait bien les affaires.

Il n'y a pas si longtemps dans un autre fil, une personne disait que ce ne serait pas si grave si le français disparaissait au Québec. On est dans la même idéologie d affaiblissement de la culture.

 

1984 de George Orwell

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 2 heures, kuroczyd a dit :

En effet, moins une langue est riche et moins on peut émettre d idées...

Pour certains qui croient penser pour le reste d un peuple ça arrangerait bien les affaires.

Il n'y a pas si longtemps dans un autre fil, une personne disait que ce ne serait pas si grave si le français disparaissait au Québec. On est dans la même idéologie d affaiblissement de la culture.

 Ca affaiblit pas la langue, ca la fait évoluer. Une langue doit évoluer, ou stagner pour disparaitre.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 6 minutes, Sarayoo a dit :

 Ca affaiblit pas la langue, ca la fait évoluer. Une langue doit évoluer, ou stagner pour disparaitre.

C'est vrai que les jeunes qui connaîtront dans leur vie de 500 à 1000 mots la font bien évoluer.

Haro sur l'appauvrissement de la langue française ! : http://www.atlantico.fr/decryptage/langue-francaise-appauvrissement-tic-grammaire-syntaxe-164601.html

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 14 minutes, kuroczyd a dit :

C'est vrai que les jeunes qui connaîtront dans leur vie de 500 à 1000 mots la font bien évoluer.

Haro sur l'appauvrissement de la langue française ! : http://www.atlantico.fr/decryptage/langue-francaise-appauvrissement-tic-grammaire-syntaxe-164601.html

 

 

Ben justement, le but de cette nouvelle réforme est de la rendre moins complexe. Ca doit suivre l'évolution du fait social. La langue française utilisée au 18ème siècle n'est pas la même que celle d'aujourd'hui. Parce que le langage et le mode sociétal ont beaucoup évolué. Donc la langue doit suivre...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 3 minutes, Sarayoo a dit :

 

Ben justement, le but de cette nouvelle réforme est de la rendre moins complexe. Ca doit suivre l'évolution du fait social. La langue française utilisée au 18ème siècle n'est pas la même que celle d'aujourd'hui. Parce que le langage et le mode sociétal ont beaucoup évolué. Donc la langue doit suivre...

Eh bien, moi, je préfère lire un livre de Victor Hugo que le langage "évolué" sms ou le ziva des banlieues.

Moins on utilise de mots et plus la pensée est pauvre.

Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, crazy_marty a dit :

Le nivellement par le bas continue. BientOt (sans ^ évidemment), on va couper tous les accents, raccourcir la langue à 150 mots maximum, ne plus utiliser aucune conjugaison et on va aussi décréter que la table des multiplications va s'arrEter à 5x5, le reste devenant trop compliqué.

raccourcir la langue à 150 mots maximum ... vous êtes généreux. On peux communiquer sufisament bien sur Twitter avec 140 caractères...!

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Sarayoo a dit :

 

Ben justement, le but de cette nouvelle réforme est de la rendre moins complexe. Ca doit suivre l'évolution du fait social. La langue française utilisée au 18ème siècle n'est pas la même que celle d'aujourd'hui. Parce que le langage et le mode sociétal ont beaucoup évolué. Donc la langue doit suivre...

Dans un sens je suis en accord avec vous. Qui de nos jours pourrait comprendre le vieux Français, les écrits du 16e et 17e siècle...parfois si proche du vieil Anglais...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Je trouve,  moi aussi,  qu'on nivelle par le bas.

 

Une langue si belle et si riche se voit tout à coup amputée,  charcutée,  pour des motifs complètement stupides.

 

Quand à dire qu'un texte,  que l'on doit lire à haute voix pour le comprendre (phonétique),  et un plus pour la société,  une preuve d'évolution,  j'en rigolerais si ce n'était pas si triste.

 

Je ne suis pas très adepte du "c'était mieux avant" mais pour le coup oui. 

 

 

 

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 16 heures, kuroczyd a dit :

Eh bien, moi, je préfère lire un livre de Victor Hugo que le langage "évolué" sms ou le ziva des banlieues.

Moins on utilise de mots et plus la pensée est pauvre.

 

12669703_1206295126050519_3519548458764541083_n.jpg

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Similar Content

    • By Darksplit
      AVIS: CETTE INFORMATION N'A PAS ÉTÉ CONFIRMÉE ET PLUS DE DÉTAILS DEVRAIENT ÊTRE FAITS À L'ÉGARD DE CELUI-CI DANS LE TEMPS.
       
      REFORME PEQ: -Apparemment, la nouvelle ministre de l'Immigration, Nadine Girault, pourrait réduire de 3 ans le nombre d'expérience à temps plein fixé à 2 ans pour les travailleurs temporaires. Les diplômés, entre 1 et 2 ans. Une clause sur les droits acquis figurera également dans cette nouvelle version, comme cela est évident. Il n'y a pas plus de détails pour le moment. Jeudi, à 10 h 30, le ministre annoncera plus en détail cette réforme.
       
      Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1718329/immigration-quebec-peq-legault-girault-jolin-barrette-etudiants-travailleurs
    • By Darksplit
      UNE INFORMATION IMPORTANT
      Très bon pour tous, je pense que cela n'a pas encore été dit. Le 27 juin, la nouvelle réforme PEQ aurait dû entrer en vigueur. Après les 30 jours obligatoires d'attente pour pouvoir dicter cette réforme, selon le site officiel: https://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/, la réforme n'a pas encore été réalisée, n'a pas été soumise encore moins voté au Parlement pour son entrée en vigueur. Même ainsi, LE PROJET DE RÉFORME N'A PAS ÉTÉ TOMBÉ, IL EST TOUJOURS ACTIF, MAIS EN SUSPENSION. Apparemment, MIFI étudie les plaintes et les recommandations de groupes et d'entreprises. C'est tout ce qui est connu, et à mon avis ce n'est pas une mauvaise nouvelle, c'est quelque chose de très positif, car le MIFI essaierait de créer une réforme moins sévère, laxiste et réaliste avec l'économie de la région et les immigrants / étudiants . Ce serait même possible si nous avons de la chance, une autre seconde suspension. Rien d'autre n'a été publié, pour le moment et selon le site officiel, LA RÉFORME CONTINUERA DÈS MAINTENANT, SANS AUCUN CHANGEMENT, AVEC LES MÊMES CARACTÉRISTIQUES USUELLES. Merci à tous pour votre compréhension et votre attention.
      Source officielle: https://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/informations/actualites/actualites-2020/projet-reforme-peq.html
    • By qwintine
      Extrait de l'article: 
       
      Dire «une trampoline» n’est plus une erreur
      Le débat dure depuis des années. Ceux qui le savaient prenaient plaisir à reprendre les personnes qui faisaient l’erreur.
      «Il faut dire UN trampoline, pas UNE», disait-on.
      Et bien cette période est révolue. Vous pourrez dorénavant dire «un» ou «une» trampoline, sans vous faire taper sur les doigts.
      Selon la plus récente mise à jour de l’Office québécois de la langue française (OQLF), l’usage du mot trampoline est désormais accepté dans les deux genres.
      «Même si l’emploi du féminin n’est pas consigné dans les principaux dictionnaires usuels du français, il n’y a pas lieu de le considérer comme fautif», nous informe l’OQLF.
       
      Pour la suite de l'article et plus de détails sur l'analyse : http://www.tvanouvelles.ca/2018/05/03/dire-une-trampoline-nest-plus-une-erreur
    • By immigrer.com
      Quebec's struggle to embrace English-speaking immigrants

      Traduction en français de Google :

      "BBC Pop Up est au Canada pour couvrir les élections fédérales du mois prochain et l'une des questions que vous nous avez demandé de regarder est l'immigration. Le pays a longtemps été fière de son approche multiculturelle, mais il est maintenant un débat sur le nombre d'immigrants et d'où ils viennent. Au Québec, où les autorités examinent la politique de la province pour la première fois en 25 ans, la langue complique encore les choses. Comment la province de langue française peut accueillir les immigrants de langue anglaise - les autres régions du Canada ainsi que de partout dans le monde - et toujours préserver son identité distincte?"
      29 September 2015 Last updated at 00:03 BST

      BBC Pop Up is in Canada to cover next month's federal elections and one of the issues you've asked us to look at is immigration.
      The country has long prided itself on its multicultural approach, but there is now a debate over the number of immigrants and where they come from.
      In Quebec, where the authorities are reviewing the province's policy for the first time in 25 years, language further complicates things.
      How can the French-speaking province accommodate English-speaking immigrants - from other parts of Canada as well as from all over the world - and still preserve its distinct identity?

      Produced by the BBC's Franz Strasser

      source : http://www.bbc.com/news/world-us-canada-34384748

    • By UBRANE
      Que serait un quotidien en ligne 100% francophone?
      Voici le top 10 des mots d'internet, recommandés au Journal officiel, qu'on va se mettre à utiliser.

      ( source : http://www.gouvernement.fr/top-10-des-mots-d-internet-que-vous-allez-oser-dire-en-francais )

    • By immigrer.com
      Immigration: Québec s'apprête à entreprendre une réforme majeure
      PC | Par Jocelyne Richer, La Presse Canadienne Publication: 25/01/2015 12:00 EST Mis à jour: il y a 5 heures
      QUÉBEC - Une réforme majeure de l'immigration, en partie inspirée par Ottawa, est en préparation au Québec.
      Le temps est venu de remettre en question le modèle québécois d'immigration, d'examiner la façon dont le Québec sélectionne, accueille et intègre les étrangers au marché du travail, selon la ministre de l'Immigration, Kathleen Weil, qui entreprend mercredi un marathon de consultations qui durera toute l'année.
      En entrevue à La Presse Canadienne, la ministre Weil s'est dite prête à entreprendre une «grande réforme» de la relation entretenue entre la société québécoise et les étrangers qui déposent leurs valises chez nous, un processus qui entraînera une révision en profondeur de la loi québécoise de l'immigration, d'ici la fin de l'année.
      Tout est sur la table: notamment, le modèle «unique en Amérique du Nord» fondé sur l'interculturalisme, un concept qui devra être mieux défini et «compris» par la population, le nombre d'immigrants accueillis chaque année, le mode de sélection, les pays privilégiés, l'importance accordée à la connaissance du français à l'arrivée, les cours de francisation, la reconnaissance des compétences acquises à l'étranger, la régionalisation et le partage de valeurs communes.
      La ministre veut un vaste débat et promet de se montrer «très ouverte à tout ce qui va être proposé».
      Cependant, l'accent sera mis sur l'économie, par une meilleure adéquation entre le recrutement des immigrants et les besoins de main-d'oeuvre. La clé: dénicher les candidats ayant le bon profil pour occuper les emplois vacants. En cela, Québec s'inspirera d'Ottawa.
      L'an dernier, le gouvernement fédéral a entrepris une réforme de son modèle de sélection des immigrants, dorénavant axé essentiellement sur les emplois disponibles au Canada. Chaque candidat doit produire une «déclaration d'intérêt» révélant ses aptitudes à répondre aux attentes des employeurs.
      La ministre Weil dit vouloir s'approprier ce modèle. Là «où je veux me rendre, c'est un système d'immigration basé sur le modèle canadien», a-t-elle soutenu.
      En 2013, au Québec, le taux de chômage chez les nouveaux arrivants était de 11,6 pour cent, soit quatre points plus élevé que dans la population en général. Pourtant, la majorité d'entre eux sont très scolarisés: 57 pour cent comptent au moins 14 années d'études.
      Les employeurs seront donc invités à préciser de façon plus pointue leurs besoins de main-d'oeuvre et définir le profil du travailleur qualifié idéal à attirer chez nous, secteur par secteur, région par région. Et les ordres professionnels seront conviés à mieux considérer les diplômes acquis à l'étranger.

      source : http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/01/25/quebec-sapprete-a-entreprendre-une-reforme-majeure_n_6541886.html
    • By Laurent
      Nous l'avons annoncé il y a quelques jours, le gouvernement canadien prépare actuellement un projet de loi visant à modifier les conditions d'accès et éventuellement le maintien de la citoyenneté canadienne.
      Comment cela vous affectera-t-il ? Lisez attentivement ce qui suit :

      Les résidents permanents devront habiter plus longtemps au Canada et payer plus cher pour obtenir leur citoyenneté canadienne, selon le ministre fédéral de l'Immigration, Chris Alexander. Il veut imposer aux demandeurs d'être présents physiquement au Canada pendant au moins quatre années sur une période de six ans. À l'heure actuelle, l'exigence de résidence est de trois ans sur quatre ans. La notion même de résidence est remise en question, et sera sans doute redéfinie.

      Toujours selon le ministre, c'est la plus profonde réforme depuis 1977, et les frais pour une demande vont tripler.

      Pour l'instant nous n'en savons guère plus, mais je vous invite à vous abonner à ce fil de discussions (fonction "suivre ce sujet") si vous souhaitez recevoir des notifications.


    • By immigrer.com
      Loi renforçant la citoyenneté canadienne : Projet pour améliorer le programme de citoyenneté
      Dans le cadre des modifications à la Loi sur la citoyenneté, le gouvernement du Canada propose un certain nombre de changements visant à rendre le programme de citoyenneté plus efficace, afin que les demandeurs qui ont rempli les conditions requises puissent obtenir la citoyenneté plus rapidement.
      Nouveau modèle de prise de décisions visant les demandes de citoyenneté
      Ce nouveau modèle, ainsi que les autres initiatives comprises dans cette réforme, rendrait le programme de citoyenneté plus efficace et contribuerait à réduire les délais de traitement. L’obtention de la citoyenneté consiste actuellement en un processus en trois étapes qui comporte un chevauchement des tâches : les agents de la citoyenneté examinent les dossiers et les préparent pour un juge de la citoyenneté, qui approuve ou refuse la demande, puis la renvoie aux agents de citoyenneté, qui attribuent ensuite la citoyenneté au nom du ministre ou recommandent d’interjeter appel de la décision du juge.
      Les modifications proposées comprennent un nouveau modèle en une seule étape qui permettrait de simplifier le processus, en habilitant les agents de la citoyenneté à prendre des décisions à l’égard des demandes de citoyenneté. Les juges de la citoyenneté demeureraient responsables du rôle important de présider les cérémonies de citoyenneté et de faire prêter le serment de citoyenneté, ce qui consiste en la dernière étape avant l’octroi de la citoyenneté.
      Augmentation des frais relatifs à la citoyenneté
      À compter du 6 février 2014, les frais relatifs aux demandes d’attribution de la citoyenneté canadienne pour adultes, de réintégration dans la citoyenneté et d’adoption d’une personne adulte passeront de 100 $ à 300 $. Le droit de 100 $ exigé pour la citoyenneté pour les candidats retenus demeure le même. Les frais relatifs aux demandes d’attribution de la citoyenneté ou de réintégration dans celle-ci pour un enfant mineur d’un citoyen canadien ne sont pas visés par cette modification. Antérieurement, les demandeurs payaient moins de 20 % des coûts réels engagés par le gouvernement pour traiter leur demande de citoyenneté. Cette augmentation permet d’harmoniser davantage les frais avec le coût total du traitement des demandes et d’alléger le fardeau des contribuables canadiens.
      Au cours des six dernières années, le Canada a maintenu les niveaux d’immigration soutenus les plus élevés de son histoire. Étant donné que les ressources de traitement de ces demandes n’ont pas réussi à suivre le rythme, des arriérés se sont formés. L’augmentation des frais fait partie du plan du gouvernement de recouvrer intégralement les coûts afin de les compenser.
      Demandes complètes
      CIC souhaite obtenir un pouvoir accru au moyen de ces modifications afin de définir ce qui constitue une demande complète et les preuves devant être fournies par les demandeurs. L’aptitude à exiger dès le départ des pièces attestant que certaines exigences sont satisfaites et à renvoyer les demandes incomplètes permettra d’améliorer considérablement l’efficacité et d’assurer que les ressources sont consacrées au traitement des demandes complètes seulement.
      Pouvoir discrétionnaire d’attribuer la citoyenneté
      En vertu de la Loi actuelle, le gouverneur en conseil (GC) peut, afin de remédier à une situation particulière et inhabituelle de détresse ou de récompenser des services exceptionnels rendus au Canada, ordonner au ministre d’attribuer la citoyenneté à toute personne qu’il désigne.
      En vertu des modifications proposées, le pouvoir discrétionnaire passerait du GC au ministre, ce qui permettrait de simplifier le processus. Le transfert du pouvoir décisionnel au ministre permettra d’améliorer le service offert aux demandeurs en éliminant une étape supplémentaire. L’Australie, le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande ont déjà des approches semblables.
      Contrôle judiciaire et processus d’appel
      Les modifications proposées permettraient à tous les demandeurs d’avoir accès à des tribunaux supérieurs. CIC propose de modifier le processus d’examen des décisions prises à l’égard de demandes de citoyenneté. À l’heure actuelle, un appel de la décision rendue par un juge de la citoyenneté peut être interjeté à la Cour fédérale (CF), mais à aucune autre cour supérieure. Les décisions rendues par des agents de la citoyenneté, qui détiennent en vertu de la Loi le pouvoir de trancher certains cas, peuvent faire l’objet d’un contrôle judiciaire et d’une contestation devant une cour supérieure.
      Les modifications permettraient d’introduire un système d’examen uniforme pour toutes les décisions rendues aux termes de la Loi sur la citoyenneté. Le contrôle judiciaire des décisions prises à l’égard de demandes de citoyenneté devrait faire l’objet d’une autorisation de la Cour fédérale. Les décisions de la Cour fédérale pourraient être interjetées devant la Cour d’appel fédérale, si la Cour fédérale certifiait une question grave de portée générale. Les filtres liés à l’autorisation et à la certification permettraient de prévenir les litiges infondés. Il serait également possible d’interjeter appel devant la Cour suprême du Canada.
      Preuve de citoyenneté
      En vertu de la Loi actuelle, un certificat de citoyenneté doit être délivré à chaque personne à qui la citoyenneté est octroyée ou qui demande une preuve de sa citoyenneté au ministère. Les modifications législatives permettraient l’utilisation d’autres moyens pour vérifier la citoyenneté, à l’avenir, notamment par voie électronique.
      Pouvoir relatif à l’abandon d’une demande de citoyenneté
      Ces modifications permettraient d’accroître l’efficience du traitement et appuieraient les efforts en cours visant à moderniser le traitement des demandes de citoyenneté. La Loi ne prévoit actuellement pas le pouvoir explicite permettant de déclarer qu’une demande a fait l’objet d’un abandon, dans les situations où un demandeur omet de se présenter à l’examen pour la citoyenneté ou à un rendez-vous avec un agent. CIC propose de modifier la Loi afin de conférer le pouvoir clair permettant de déterminer qu’une demande a fait l’objet d’un abandon si le demandeur omet de répondre à une demande de renseignements ou de se présenter à une entrevue. Le pouvoir relatif à l’abandon s’appliquerait à toutes les demandes, à toute étape suivant le début du traitement, jusqu’à la prestation du serment.

      source : http://www.cic.gc.ca/francais/ministere/media/documents-info/2014/2014-02-06.asp?utm_source=bitly-fra&utm_medium=twitter&utm_campaign=citleg-feb2014


      ------------------


      Projet pour améliorer le programme de citoyenneté
      Brampton, le 6 février 2014—Le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration du Canada, Chris Alexander, a lancé aujourd’hui le Projet pour améliorer le programme de citoyenneté dans le cadre de la présentation, par le gouvernement, du projet de loi C-24, Loi renforçant la citoyenneté canadienne.
      De façon générale, le projet de loi C-24 réitère l’engagement du gouvernement de réduire les arriérés et d’améliorer les délais de traitement, tout en renforçant l’intégrité de la citoyenneté canadienne. Le Projet pour améliorer le programme de citoyenneté a été lancé en vue de faire ressortir les mesures précises que prendra le gouvernement pour réformer le processus de demande de la citoyenneté.
      Le Projet pour améliorer le programme de citoyenneté vise à améliorer et à simplifier le programme de citoyenneté du Canada en faisant passer le processus décisionnel de trois étapes à une seule étape. On s’attend à ce que, d’ici 2015-2016, ces changements réduisent les délais moyens de traitement des demandes de citoyenneté à moins d’un an. On s’attend aussi à ce que, d’ici 2015-2016, l’arriéré actuel de demandes soit réduit de plus de 80 p. 100. Les frais liés à la demande de citoyenneté seront mieux alignés avec les coûts de traitement réels, permettant ainsi de réduire le fardeau des contribuables canadiens qui assument actuellement 80 p. 100 de ces coûts. Enfin, on consacrera moins de temps aux demandes de citoyenneté incomplètes, ce qui permettra au gouvernement de concentrer ses efforts sur la réduction de l’arriéré des demandes de citoyenneté actuellement en attente de traitement.
      Le Projet pour améliorer le programme de citoyenneté n’est que l’un des aspects du projet de loi C-24, Loi renforçant la citoyenneté canadienne, déposé par le gouvernement aujourd’hui. Le projet de loi C-24 :
      favorisera l’intégration des nouveaux arrivants à l’économie et aux collectivités canadiennes et veillera à ce que les nouveaux citoyens aient un attachement plus fort envers le Canada; protégera la valeur de la citoyenneté canadienne et préviendra la fraude; améliorera le traitement des demandes en réduisant les lourdeurs administratives et en épargnant l’argent des contribuables. Faits en bref
      La réforme législative que permettra la Loi renforçant la citoyenneté canadienne est la première réforme en profondeur de la Loi sur la citoyenneté depuis 1977. Le Canada a accueilli plus de 16 000 nouveaux citoyens en janvier 2014, soit plus du double des citoyennetés accordées en janvier 2013. Plus de 85 p. 100 des résidents permanents admissibles sont devenus des citoyens canadiens. source : http://www.cic.gc.ca/francais/ministere/media/communiques/2014/2014-02-06a.asp?utm_source=bitly-fra&utm_medium=twitter&utm_campaign=generic
    • By Laurent
      Le Québec est bien loin de la France, surtout quand on lit des fautes comme celles-ci, dans un article qui parle de Francophonie... Je vous invite à contacter ces journalistes pour leur faire un petit cours 101 sur le Québec

      http://www.franceinter.fr/emission-service-public-la-francophonie-le-french-c-est-frais



  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement